Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Pressoir à Saint-Avé

17 Octobre 2013, 14:49pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Première participation personnelle, à la 4ème édition de l'opération "Tous au Restaurant".

Le principe est simple : une sélection de restaurants propose un menu unique pour 2 personnes, à moitié prix.

En résumé, c'est le restaurant qui "invite votre invité(e)" !!

Le Pressoir à Saint-Avé

Comme tous les ans (apparemment), le site de réservation a été pris d'assaut dès le 1er jour. Il a fallu attendre la fin de la journée, pour pouvoir effectuer son choix (s'il était encore disponible).

Il faut reconnaître que, pour une fois, le statut de bouseux non-francilien a un avantage énorme dans ce type d'opération.

On pouvait se délecter, presque sadiquement, sur la page FB du site "Tous au restaurant", des très nombreuses frustrations suscitées, souvent proportionnelles au prestige des tables "blindées".

Certaines d'entre-elles ont été "bookées" en moins de temps qu'il n'en faut pour virer du pognon en Belgique ou à Singapour...

De mon côté, pas de mauvaise surprise. La table choisie est disponible, mais pas le soir désiré. Ce sera donc le samedi soir.

Attention ce billet comporte un grand nombre de photos jaunâtres, dues à la combinaison d'un éclairage intimiste et d'un appareil photo taquin (pour ne pas parler de l'incompétence notoire du photographe)

Attention ce billet comporte un grand nombre de photos jaunâtres, dues à la combinaison d'un éclairage intimiste et d'un appareil photo taquin (pour ne pas parler de l'incompétence notoire du photographe)

Le Pressoir est LE restaurant historique de St-Avé. Tout proche de Vannes, il fut dirigé, 30 ans durant, par Bernard Rambaud.

Seul étoilé du coin (avec Régis Mahé, en son temps), John Chef Rambaud a maintenu le macaron jusqu'à son départ à la retraite, il y a maintenant 3 ans (qu'il a depuis interrompue, en distillant des cours à l'Ecole des desserts de Theix).

C'est au milieu de l'année 2010, que Katia Brissay & Vincent David ont repris Le Pressoir.

Le Pressoir à Saint-Avé

Vincent David est passé par le Château d'Audrieu, le Moulin du Val de Seugne, ou encore l'Espérance de Marc Meneau (dont il avait reconquis la 3ème étoile en tant que chef des cuisines).

Il voulait revenir sur "ses terres", être enfin "chez lui".

Un changement tout en douceur. Le couple a veillé à ne pas brusquer la fidèle clientèle de Rambaud, tout en distillant ses propres aspirations.

Les "classiques" sont restés, adossés à l'inventivité d'un Vincent David passionné, pragmatique et volontaire.

Des qualités qui lui ont permis de garder le macaron du Gros Rouge.

N'ayant pas eu le loisir de goûter à la cuisine de son prédécesseur, c'est le palais vierge que j'entre dans l'établissement.

Une jolie bâtisse locale où se mêlent, plus ou moins heureusement, vieilles pierres, murs blancs et poutres de crêperie cossue, sur lesquelles reposent des éléments d'une salvatrice contemporanéité...

L'ensemble respire quand même "l'ambiance bourgeoise", prompte à rassurer les frileux à la modernité allergiques au changement.

Le Pressoir à Saint-Avé

Pour cette opération, Vincent David et son équipe nous proposent le "Menu Saveurs de Saison" en 4 temps, pour 65 € (70 € avec le fromage), pour 2 !!

Au regard d'autres propositions croisées sur cette opération, autant vous dire que, sur le papier, le menu du Pressoir mettait la barre bien plus haut que beaucoup d'autres.

Galet de pomme de terre au coeur coulant, crème ciboulette au caviar de hareng et saumon fumé.

Galet de pomme de terre au coeur coulant, crème ciboulette au caviar de hareng et saumon fumé.

Croquant de haricot vert à la chair de tourteau, mayonnaise au malt et coulis de crustacé.

Croquant de haricot vert à la chair de tourteau, mayonnaise au malt et coulis de crustacé.

 Dos de gros lieu jaune rôti meunière au chorizo ibérique, marmelade de piments doux, beurre au piment d'Espelette.

Dos de gros lieu jaune rôti meunière au chorizo ibérique, marmelade de piments doux, beurre au piment d'Espelette.

 Agneau du Quercy confit au caviar d'aubergine, bayaldi de légumes et jus aux aromates.

Agneau du Quercy confit au caviar d'aubergine, bayaldi de légumes et jus aux aromates.

Granité champagne-litchi sur une gelée de framboise, mousse légère d' une infusion de pétale de rose.

Granité champagne-litchi sur une gelée de framboise, mousse légère d' une infusion de pétale de rose.

 Déclinaison d'un Saint-Honoré aux fruits rouges : crémeux framboise, sorbet aux épices, chantilly en gelée

Déclinaison d'un Saint-Honoré aux fruits rouges : crémeux framboise, sorbet aux épices, chantilly en gelée

Une séquence très très roborative, aux antipodes des clichés que beaucoup ont, en évoquant les "restaurants pour culs serrés, où y a rien à manger dans l'assiette", propageant une rumeur inversement proportionnelle à la fréquentation des restos en question.

  • Le généreux et surprenant "galet de pomme de terre" donne une impulsion immédiate au dîner. C'est bon, riche, à l'équilibre aussi large qu'une lame de rasoir.

  • Le "croquant de haricot vert", tout esthétique soit-il, contient un peu l'enthousiasme généré par son prédécesseur.

  • Le "dos de gros lieu jaune", relance un peu notre affaire, par sa cuisson sur le fil, son beurre juste, mais n'accélère pas l'ensemble, à cause de l'assaisonnement un poil trop élevé pour moi.

  • "L'agneau de Quercy" est remarquable, avec sa viande superbement confite, pas sèche, des cocos de Paimpol top croquants. Seul le sel fut encore trop ravageur pour moi.

  • Le "granité" est la divine surprise, inattendue, m'envoyant enfin sur l'orbite visée.

  • "La déclinaison" a le crémeux ravageur, le fruité puissant, la chantilly inventive, le roboratif qui vous empêche d'avaler quoi que ce soit d'autre.
Le Pressoir à Saint-Avé

Service très aléatoire, entre un sommelier remplissant fort honorablement sa mission, en alternance avec un autre serveur, plus formaté "grande maison qui semblait adapter son service, tantôt empreint de fraîcheur avec les pauvres opportunistes de la semaine, versus la chaleur spontanée pour les habitués d'autres têtes plus connues".

La grande force du service réside sans conteste en la personne de Katia Brissay (ex-Le Bec, Troisgros). Nous avons eu droit à ses égards, vers le milieu du repas. Le changement fut radical.

Je pense qu'elle est la meilleure professionnelle croisée dans toute la Bretagne, à ce jour, depuis la disparition de Véronique Abadie.

Cette dame est d'une intelligence rare dans le beau et dur métier du service. Sourire, justesse du mot et du geste, précision du moment.

Une grande dame, au service de la cuisine !!

La carte des vins est classique, aux coefficients qui pourraient être plus doux dans l'ensemble.

Sympathique carte des cafés, tarifairement exclusive (de 5,5 à 9 € la tasse), mais d'un haut niveau gustatif !!

Le Pressoir à Saint-Avé

La cuisine, quant à elle, mérite son macaron.

Il y a tous les ingrédients et la "maîtrise" dans les plats découverts ce soir-là.

Je me plains du sel (ça change du poisson trop cuit !!), mais en demandant à d'autres clients ayant fréquenté la table, la même semaine, je suis le seul à avoir souffert de cet "excès de NaCl" (La Miss ayant la même sensibilité dans ce domaine).

Si certains doutent de la bonne volonté de certains établissements pendant cette semaine du "goût pour tous", on ne peut contester l'envie de toute l'équipe du Pressoir de vouloir "faire plaisir à tous, comme les autres jours".

Cet extrait de leur page FB suite à l'opération "Tous au Restaurant", résume assez bien leur esprit d'ouverture et la joie, non feinte, de partager le fruit de leur travail :

Un grand merci à nos 451 clients (exactement !) qui nous ont rendu visite cette semaine à l'occasion de l'opération "Tous au restaurant". Merci à tous de vos encouragements qui nous donnent envie de continuer !!!
Merci également à nos équipes qui ont beaucoup donné cette semaine, et toujours avec le sourire
Certains doivent rêver des 90 galets de pomme de terre chaque jour, des 400 pains quotidiens, des 40 kgs de haricots verts à équeutter, à couper à 2,5cms et à séparer en deux, des 70kgs de lieu jaune et des 56 kgs de poivrons pour l'accompagner, des 98 kgs d'agneau avec ses 30 kgs de cocos de Paimpol, etc etc.... sans oublier les 1500 chous à garnir... si on ne compte que les "beaux" !!! lol
Et les autres doivent encore avoir la chanson en tête "quel pain puis-je vous proposer ?" "bonne dégustation" "bonne continuation" "Pour commencer en amuse-bouche, l
e galet....."
Merci à tous !!! et bon repos bien mérité

Le Pressoir

Katia Brissay & Vincent David

7 rue de l'hopital

56890 Saint-Avé

tél : 02 97 60 87 63

info@le-pressoir.fr

www.le-pressoir.fr

Ouvert du mardi au dimanche midi.

PS : encore désolé pour ces clichés pourris, qui ne servent pas au mieux le propos...

Commenter cet article

Revente 04/02/2014 11:15

Je ne connaissais pas du tout l'opération "Tous au Restaurant", c'est un concept très intéressant lorsque l'on veut invité quelqu'un dans un beau restaurant! Le Pressoir a l'air d'être un bon restaurant, certes vous avez connus de petits désagréments mais j'aime beaucoup la présentation que l'on peut voir sur tes photographies. Ce qui est vrai aussi, c'est qu'il ne faut pas se baser sur l'apparence, surtout dans la restauration où le goût prime sur l'esthétique! Je te remercie d'avoir partagé ton expérience! A bientôt!

E-mane 05/11/2013 20:44

salut Adnane ; nous avons mangé, moi et ma douce, dans ce restaurant il y a un an, et j'avais trouvé aussi que c'était trop salé sur les plats de résistance ; on s'était dit que çà devait être une exception, mais çà a l'air d'être assez fréquent donc..
A bientôt !

docadn 08/11/2013 18:49

Salut Manu,
Ah , la sensibilité au sel ne se discute pas !! T'es pas un breton non plus, élevé au beurre demi-sel ;-) ?!
Le surplus de sel est souvent rédhibitoire pour moi dans les plats !!
Il parait que JF Piège (Thoumieux à Paris) a aussi cette tendance fâcheuse (imposée aussi à ses cuistots) à saler "trop généreusement" tous ses plats !!
Je préfère le "juste assaisonnement" de la cuisine de Nathalie Beauvais (au Jardin Gourmand à Lorient), même si le style de cuisine n'est pas comparable...