Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

EEEV

12 Février 2008, 18:47pm

Publié par Docadn

Pour  Escapade Expresse En Vendée. Vendredi dernier, une banale histoire de voiture à essayer (oui je sais c'est du snobisme que de faire 270 bornes pour essayer un véhicule) nous amène donc au pays du WBT de l'année.
Pendant que ce dernier fait du transport de fond plus que douteux, je me suis offert une nuit à quelques jets de potiron du potager extraordinaire au domaine de Brandois.

DSC00175.JPG
Cet ancien lycée agricole abrite désormais un hôtel restaurant remarquablement réhabilité associant des meubles très contemporains dans un décor classique. La déco de la chambre allouée est une réussite,

undefined
et une salle de bain très originale & ouverte.

DSC00143.JPG

Le mini bar (gratuit et sans alcool) est disponible derrière le panneau du lit. Là aussi comme à l'Agapa, le principe du "totem" (une structure du mobilier regroupe le maximum de fonction) est décidément en vogue.
il est temps de découvrir le restaurant, qui comme le reste de l'établissement rend hommage aux oeuvres d'art contemporain et au mobilier "dizaïneu".

DSC00173.JPG
une déco sur 3 teintes :  rouge, blanc, noir et des chaises de jardin pour assises estampillées par Starck ( et plutôt confortables, monsieur Starck, siouplaît m'en manque 2 pour mon jardin par avance merci).
Le menu, le menu; le menu... J'y viens. Là encore une bonne surprise, les plats sont de bons niveaux.
En amuse bouche : verrine de foie gras sur un lit de confiture de melon d'eau (du potager ci dessus nommé) et d'ananas pas mal.
En entrée : Tartare de bar au gingembre confit et et coriandre : tout simplement bluffant, admirable équilibre entre le gingembre et la coriandre, bar très fin... j'en salive encore en l'écrivant.
En plat : Fricassée de blanc de seiche au safran : cuits au poil, et vrai safran, si si, mais l'entrée me bluffe encore.
En dessert : Tiramisu aux agrumes & mandarine impériale de bon aloi.
Et pour les vins : un verre de Saumur la papareille 2006, pas inoubliable et pour changer et avec regret un grave blanc surboisé dont je tairai le nom vu que je m'en rappelle pas. J'aurais mieux fait de prendre du Aloha.
Et un gros dodo avec les meilleurs oreillers du monde testés à ce jour...
Pour l'astuce, le mois de février est propice aux offres "tout compris" pour s'offrir une soirée + une nuit à prix "doux". Le petit déj classique avec la  fameuse brioche locale... Le potager étant fermé en cette période, encore une excuse pour revenir pendant la saison du curcubitacé adoré...


Voir les commentaires

Marathon des liquoreux... le finish

7 Février 2008, 21:46pm

Publié par Docadn

Suite et fin de la dégustation dantesque de Thouarcé.

DSC00087-copie-1.JPG

1 Coteaux de l’Aubance Domaine Richou – La Grande Sélection 2005 :
Nez sur le miel, le citron et un léger boisé. Le vin délivre une fine acidité,un joli fruité et une belle amertume. J'aime bien (***)

2 Coteaux de l’Aubance Marc Houtin – La Grange aux Belles – La Belle Adorée 2005 :
Un boisé ostensible mélé à des notes d'hydroarbure. En bouche c'est le sucre qui s'impose. Le boisé est confirmé réhaussé d'une touche mielleuse. (**)

3 Bonnezeaux Château de Fesles 2003 :
Des notes de carton mouillé et de violette. Une attaque acide, une jolie matière et une finale un poil alcooleuse (**)

4 Quarts-de-Chaume Château Bellerive – Quintessence 2003
:
Un nez sur le gingembre frais. Une matière très riche, épicée, un vrai sirop. Finale alcooleuse. (*)

DSC00098.JPG

5 Coteaux du Layon - Beaulieu Château Pierre Bise – C. Papin - L’Anclaie 2003 :
Un nez "profond" sur des notes d'abricot, de datte et de pétrole. Une matière dense, sur le noyau. Un très bel équilibre (***)

DSC00099.JPG

6 Coteaux du Layon Domaine Patrick Baudouin – Maria Juby 2003 :
Notes intenses de noisette et de pâte sablée. La noisette est présente jusqu'en fin de bouche. C'est long .C'est excellent (****)

DSC00100.JPG

7 Coteaux du Layon – St Lambert Domaine Vincent Ogereau – Les Bonnes Blanches 2002
:
Nez classique sur le bois. Un vin "tendu", belle matière, finale sur l'abricot (***)

8 Coteaux du Layon – Rablay Domaine des Sablonnettes – J. Ménard - Le Champ du Cygne 2002
:
Notes de carton mouillée et de caoutchouc brulé (c'est du Pirelli). Vin relativement "acide" mais surtout alcooleux (*)

9 Coteaux du Layon – St Lambert Domaine du Roy René – Les Cartelles 2001 :
Un étonnant nez de sauvignon (vous savez la fameux pipi de Rominet) et des notes de vernis à ongles.Jolie fraicheur (**)

10 Coteaux de l’Aubance Domaine des Charbotières – D. Chaffardon - 2002
:
Un nez qui évoque le domaine des Griottes du matin et de noix. Je m'arrête là pour le commentaire la bouche étant...(0)

11 Coteaux de l’Aubance Domaine Bablut – Ch. Daviau - Noble 1998 :
12 Coteaux du Layon – Faye d’Anjou Domaine Richard Leroy – Noëls de Montbenault 2001
Une inversion semble s'être glissée entre mes 2 verres et les 2 vins ci dessus donc pas de commentaires

13 Bonnezeaux Château de Fesles 1998
Notes de citron, de bois et d'apothicairerie. Matière alcooleuse et amère désagréable. (*)

14 Coteaux du Layon - Beaulieu Domaine Jo Pithon – Clos des Ortinières 1999 :
Nez de fac de médecine de champignons et et de mirabelles.Une matière sur le noyau, l'eau de vie et finale tout aussi "eau de feu" mais pas si désagréable (**)

15 Bonnezeaux Domaine des Petits Quarts – J.P. Godineau - Le Malabé 1997
:
C'est Phil.G qui nous dirige sur les lichtis (vu que j'aime pas ça, je suis d'accord,ma collègue de goulot d'à coté me confirme que c'est bon le lichtis frais de la Réunion je la crois sur parole...). La matière est superbe,l'acidité est du même acabit et l'équilibre magistral. Que c'est bon (****)

16 Coteaux du Layon –Faye d’Anjou Domaine de Juchepie – Quintessence 1997
:
Notes de caramel et de figue (ca doit pas être terros ensemble a becter). Une matière un poil en dessous du précédent, une pointe d'alcool, une très belle finale sur l'ananas. C'est encore du bon (****)

17 Coteaux du Layon – St Aubin Domaine des Forges – S. Branchereau - Grains Nobles 1997
:
Nez sur la violette, les fruits jaunes, la cire. En bouche c'est d'un fruité gourmand, le miel et la cire s'en mêlent à nouveau. Equilibre sans faille, superbe acidité, mamita que c'est bon (****)

18 Coteaux du Layon – St Lambert Domaine Vincent Ogereau – Cuvée Prestige 1997 :
Nez torréfié et notes de violette; Matière très riche sur les agrumes. C'est encore du bon (***)

19 Quarts-de-Chaume Domaine de la Bergerie – Y. Guégniard -1996
:
Nez sur la figue, le miel et le pain d'épice (j'aime pas ça non plus mais bon). Matière opulente, acidité un peu courte (**)

20 Coteaux du Layon – St Aubin Domaine Philippe Delesvaux – Carbonifera 1997
:
Voilà la côte qui débarque : c'est salin, iodé, la Bretagne m'a suivie en terre d'Anjou. Le gosier à son tour profite d'une thalasso grand luxe, mélant ce coté salin, la douceur et la force d'un miel oriental ayant fait la fortune de mon dentiste... SUBLIME (*****)

21 Bonnezeaux Domaine Les Grandes Vignes – Noble Sélection 2003 :
22 Coteaux du Layon – St Aubin Domaine Philippe Delesvaux – Clos de la Guiberderie 2004
23 Coteaux du Layon – St Aubin Domaine Philippe Delesvaux – Clos du Pavillon 2004


Je fut très distrait sur les 3 derniers vins aussi je m'abstiendrai de tout commentaire (déplacé ou non) à leur encontre.
Cette seconde partie du marathon fut d'un très très haut niveau. 97 semble en effet être le grand millésime que j'ai pu lire ou entendre. Carbonifera restera une très grande découverte et voir leurs géniteurs à notre table fut un plaisir encore plus grand à la découverte de la quille toute nue (d'étiquette).

Une grosse partie de "l'équipée sauvage" se retrouva à l'auberge bienvenue (à l'accueil des plus charmant et sympathique) ou comme la fin des aventures des porteurs de braies (en papier, pas sur grand écran) nous veillâmes tard autour d'agapes et autres flacons aux diverses origines mais surtout sec très sec...


Voir les commentaires

Marathon des liquoreux à Thouarcé 1ere Partie

2 Février 2008, 22:21pm

Publié par Docadn

Pendant que quelques acharnés enchaînent les dégustations à un rythme à faire passer Depardieu pour un buveur de St Yorre , je me suis privé de "Renaissance des AOC" à Angers pour reposer mon foie, mon palais et tout le reste. Et l'occasion de revenir sur cette belle et enrichissante journée du 19 janvier 2008 proposée par notre infatiguable vendéen aux 4 vins...
Le layon comme chez lui, dans les "douves fraîches" du Domaine des Grandes Vignes, ou une quinzaine de courageu(ses)x zinzins du chenin étaient venus croiser leurs verres.
Cette matinée fût consacrée aux liquoreux angevins du millésime 2004. Un millésime ordinaire entre 2 années exceptionnelles qui va avoir du mal à se faire une place dans les caves...

DSC00107.JPG

1 Coteaux de l’Aubance Domaine Richou – Sélection
:
un nez sur le miel et plutôt "minéral"(expression de sauvignon). La bouche se révèle fraîche, linéaire, vive sur le bonbon anglais. Une jolie acidité, c'est rarement aussi bien en début de dégustation pour le palais. (***)

2 Coteaux de l’Aubance Domaine Bablut – Ch.Daviau –Grandpierre
:
nez sur les hydrocarbures (alsacien) et qui hume le "riche en sucre". La bouche est dense mais retombe illico, une amertume agréable. (**)

3 Coteaux du Layon – St Lambert Domaine Vincent Ogereau
:
nez boisé, pétrolé et un poil déviant. En bec, c'est frais, un poil fluet en densité, mais une très jolie amertume, c'est bien. (***)

4 Coteaux du Layon – St Lambert Domaine Jo Pithon – Les Bonnes Blanches
:
nez pharmaceutique sur le sparadrap. En bouche c'est vers l'hopital qu'on se dirige, c'est chimique, sur l'acétone (*)

5 Coteaux du Layon - Rablay Domaine des Sablonnettes – J. Ménard – Les Erables
:
nez sur un miel intense et des notes de fraises. En gueule, on a une énorme matière, suave, délicieuse et un très bel équilibre.Miam (****)

DSC00071.JPG

6 Coteaux du Layon Domaine Philippe Delesvaux – Grains Nobles
:
nez ethéré et rapidement evanescent sur des notes fleuries (lilas).La matière s'avère riche,dense, ethérée avec une petite phase de lourdeur en fin de bouche. Dommage (**)

7 Coteaux du Layon – Faye d’Anjou Domaine Juchepie – La Passion
:
nez sur la prune. Un sucre intense, un alcool envahissant (*)

8 Coteaux du Layon – Faye d’Anjou Domaine Richard Leroy – Noëls de Montbenault
:
une nez sur la nonette, le cannelé et un poil pharmaceutique. En bouche le boisé massif domine,c'est très riche et alcooleux (*).

9 Bonnezeaux Domaine des Petits Quarts- J.P. Godineau - Les Melleresses
:
des notes fécales et déviantes très dérangeantes, puis des notes de fleurs et de fruits jaunes remplacent les intrus. L'attaque est vive, sur le curry et le safran, mais cela reste moyen (**)

10 Bonnezeaux Domaine Les Grandes Vignes – Le Malabé
:
nez profond sur le vernis à ongles. le vin est plein, avec une très belle acidité, un bel équilibre et une finale sur le bonbon anglais. Ouf , je l'ai bien noté et je n'ai pas croupi tout le week end dans le chai... (***)

DSC00076.JPG

11Quarts-de-Chaume Château de Suronde:

nez sur les fruits confits et le pétrole. En bouche, c'est riche et sur les agrumes l'acidité est remarquable, belles densité et amertume. (***)

12 Bonnezeaux Mark Angeli – Coteau du Houet
:
nez sur l'abricot, la prune et le vernis. L'attaque est amère l'alcool envahissant. La finale sur l'abricot est sympa (**)

13 Quarts-de-Chaume Domaine de la Bergerie – Y. Guégniard
:
nez de Savennières, sur le miel et le boisé. En bouche c'est "poussif", amer, simple. Bof, bof (*)


14 Quarts-de-Chaume Domaine des Forges – S. Branchereau
:
Ca sent la 403 neuve (les sièges en "skaïe"), l'abricot et la datte. Le vin lui est dynamique, linéaire sur le bonbon anglais avec un amer pas si mal (**)

15 Quarts-de-Chaume Domaine des Baumard
:
un vrai nez de sec. Tiens on avait plus l'habitude.En bouche, c'est perlant, amer et fluet (*)

16 Quarts-de-Chaume Château Pierre Bise – Claude Papin
:
des notes de Caramel au Beurre Salé et d'hydrocarbure. En bouche on retrouve notre CBS en masse, c'est gras, plein et plutôt bien (***)

17 Vin de table Domaine Des Griottes – Navine
:
Un des rares moments de total plébiscite de notre table en L. C'est vraiment pas bon...Oups pardon, je n'aime vraiment pas...(000)

18 Coteaux de l’Aubance Didier Chaffardon  ou L’Arcane à sucre
:
nez sur la résine de pin, la pomme cuite. C'est fruité, plein , légèrement surboisé, mais c'est bon (***)

DSC00084.JPG

Et pour finir nous quittâmes 2004 pour l'année suivante avec 2 ultimes vins pour cette matinée :

19 Coteaux de l’Aubance Domaine de Montgilet – Vincent et Victor Lebreton - Les Trois Schistes 2005
:
des notes de sueur et de bois déroutante pour une matière riche, pleine, et fruité. Très bel équilibre. C'est bien beau et bon (****)

DSC00085.JPG

20 Coteaux de l’Aubance Marc Houtin – La Grange aux Belles 2005 :
un nez boisé sur le pain grillé. En bouche une matière pleine droite mais trop boisée (**)

Nous n'en sommes qu'au 21,100 kms, un ravitaillement s'avère nécessaire. J'avais la crainte d'une hyper glycémie avant l'heure mais il n'en est rien. Ce fut plutôt digeste.
Mais la 2ème moitié du marathon restait à couvrir...
Suite bientôt.


Voir les commentaires