Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Pic

19 Octobre 2008, 16:22pm

Publié par Docadn

2ème repas dans cet établissement et le moment de faire un billet sur cette brasserie.

(désolé pour le flash)

Pendant de longues années c'est Pierre Le Bourhis qui fît l'âme du Pic assurant la brasserie et une activité de caviste à la sélection des plus attrayantes.Puis l'heure de la retraite sonna et Pierrot confia son bébé voilà près de 3 ans à un couple (Nathalie et Marc Saulou) en provenance de Vannes. Ce sont donc ces derniers qui ont désormais la charge de cette institution lorientaise qualifiée en son temps comme "une des meilleures brasseries de France".
Et ce duo ne démérite pas, bien au contraire, une déco et un nom inchangés avec ce même esprit brasserie aux inspirations gastronomiques. L'activité cave à vin a disparue mais l'assiette reste délicieuse.J'avais aperçu un menu à 18,5 € lors de ma 1ere visite mais il n'y figurait pas  lors de ma dernière visite (je pense qu'il n'est servi que le midi en semaine) .
Le soir 2 menus à 28 et 38€ et des plats à la carte variant entre 13 & 19 euros (avec des suggestions du jour sur l'entrée le plat et le dessert).La carte des desserts est pour une fois des plus alléchantes (si on y est sensible) et vous fait pencher irrémédiablement sur une formule "à la carte". Des plats soignés et goûteux, un gratin de lasagnes aux crabes réussi suivi d'une pièce de boeuf fondante à la fourme d'Ambert et un carpaccio d'ananas renversant. Lors de mon dernier passage mon appétit fit honneur à une marmite de sanglier suivi par un (très) coulant au chocolat et sa délicieuse glace au thym (toujours grace au fameux Paco pour des glaces au gout stupéfiant de vérité).


Et la tarte aux fruits rouges & mangues et son sorbet au basilic ne démérite pas non plus.


Et coté vin alors me direz vous. Nous sommes loin de la carte précédente mais la sélection s'avère tout de même suffisament intéressante pour que l'on s'y attarde quelques minutes (avec le défaut de ne pas proposer de demies bouteilles). Une petite sélection de vin au verre et des vins en carafe au format pot lyonnais (46 Cl). Et là on découvre que l'on vous propose du Coche Dury en pot lyonnais !! Je dois vous avouer que je n'ai jamais gouté aux versions embouteillées de ce mythe de la Bourgogne. Mais quand on connaît le prix au litre de ces productions on se dit qu'à 25 euros le quasi demi litre et bien allons y... Et c'est du 2005 ben voyons !! Sinon ils ont aussi de la Chateldon....

Service courtois, bref, une excellente adresse au service délicat.
Le Pic
2, Boulevard Franchet D'Esperey
56100 Lorient
02 97 21 18 29

Voir les commentaires

Enfin une usine sympatoche !!

16 Octobre 2008, 18:07pm

Publié par Docadn

Elles ne sont pas nombreuses à cultiver cette qualité, mais celle qui vient d'ouvrir ses portes le 18 juillet dernier à quelques encablures de chez moi l'est sans conteste.Trop à l'étroit dans sa boutique-atelier de la presqu'île, le célèbre chocolatier (et caramélier) quiberonnais Leroux (en fait les actionnaires propriétaires nippons) ont installé les nouveaux ateliers dans la toute nouvelle zone d'activités du Mané Craping sise à Landévant.


Ces ateliers abritent une boutique à l'esprit radicalement différent de celui de la maison historique. Le design épuré et les codes couleurs sont dans l'esprit "japonisant" des décideurs du soleil levant.


On y retrouve tous les délices du chocolatier dans une mise en scène beaucoup moins "bijoutière & bourgeoise" que la maison mère. Hygromètrie et température controlées.Rien n'est laissé au hasard pour ces produits au top de la gourmandise.


La sympathique vendeuse m'informe au passage sur le prochain restylage du magasin historique sur la même thématique que celui dans lequel je me trouve.Le chocolat "plaque" se découvre désormais de manière olfactive (j'y vois personnellement un aspect économique non négligeable). Un pot en verre rempli de morceaux de chocolat nous offre les fines flaveurs de chacun d'entre eux avec sur le mur un planisphère des cacaos sélectionnés.
On peut sur le présentoir ci dessus composé son assortiment ou se laisser guider par l'assortiment maison mélant noir & lait ou tout noir tout lait (et l'hotesse ne manque pas de vous offrir un carré).


Un petit carnet accompagne notre assortiment ou l'on retrouve le nom de chaque carré faisant parfois référence à une personnalité ayant marqué Quiberon
(et "l'histoire" de la thalasso) et le monde du cycliste  comme Louison Bobet ou des onomatopées bretonnantes comme le ch'tou. Mes préférés étant l'incomparable CBS (alias le Caramel au Beurre Salé dont Leroux est l'inventeur et qui à fait sa réputation désormais mondiale)le Szechwan (ganache au poivre de Széchwan sur un socle de nougatine) ou encore le Harem (un ganache au thé vert et à la menthe d'une fraîcheur unique).
Bref vous l'aurez compris une très belle adresse qui propose déja une mini visite avec vue sur les ateliers de fabrication et proposera dès l'été prochain un petit carré de plantes aromatiques (et toujours dans l'esprit des jardins asiatiques).
Les coordonnées de cette antre de la gourmandise (aux tarifs élitistes ne nous en cachons pas) sont ICI

Voir les commentaires

Florilège de dégustations part VIII

2 Octobre 2008, 17:56pm

Publié par Docadn

Enfin la suite de la dégust estivale coté rouge :

Rully 2003 - Vion & Fontaine : nez discret sur le sous bois, réglisse et une pointe de grenadine et rhubarbe. Un fin boisé et une infime dose de poivron !! relativement solaire, la matière est ramassée & compotée, sur une acidité vive, poivrée. L'ensemble se révèle lourd à la buvabilité limitée. *(*)

Rioja-Monte Réal-Reserva 1999 (Bodegas Riojanas)Espagne : boisé soutenu de prime abord, notes fumées et grillées au caractère sanguin (me fait penser à une syrah). matière acide, dense & épicée. C'est plutôt court en gueule malgré la concentration. Jolie rétro épicée. Flatteur mais... **

Domaine Lattard - VDP des collines rhodaniennes-Gamay 2005
(bio) : des notes de réductions ouvrent le bal, puis les fruits rouges et du 225/45/R18 en uniroyal (ca faisait longtemps). La bouche est neutre avec une toute petite expression de fruits rouges.Fin de bouche un poil poivrée. Sans plus **

Domaine Champion - Givry 2003 : fin boisé et caractère sanguin pour démarrer. Puis un peu de champignon mélangé avec du bigorneau dans une terre humide de fraise & de gingembre (et c'était mon 1er verre de la soirée si si !!).L'ensemble est acidulé, poivré, vif et linéaire. Un joli soyeux juste gaché par une pointe métallique pour une jolie finale sur la cerise. Pas mal **(*)

Domaine Monier - Saint Joseph 2006
(bio) : nez profond sur l'olive intense, les fruits noirs et un soupçon de végétal.La matière se révèle compacte, poivrée avec une trame acide remarquable.
C'est soyeux, suave et tout simplement bon. ***(*)

Domaine Tortochot - Gevrey Chambertin vieilles vignes 2002
:. Nez peu dissert vanillé et végétal. attaque amère, matière volatile, finale sur l'amande amère et la cerise. Ah les belles conneries des FAV (foire aux vins) de ma jeunesse *

Domaine Mas conscience -Le Cas 2004-VDP de l'hérault
: Olive intense(y'aurait pas un peu de syrah !!),noyau de prune, caractère sudiste, poivré & mentholé. Matière délicate, suavité et fraîcheur. Bouche compacte et pleine. Le lendemain, c'est plus sobre mais toujours aussi délicieux, j'adore ****

Domaine vieux Garrouilh - Saint Emilion 1996 : Nez avancé, poussière, sous bois, solaire. Matière fluette et fort boisée. Sans caractère *

Domaine de la Butte -Bourgueil - Perrieres 2005 (Jacky Blot ): à l'ouverture notes de réductions. le nez révèle une matière compotée, épicée et un poil végétale.La matière est fraîche avec une acidité relevée. C'est un poil végétal et austère pour une matière de densité moyenne. Le lendemain le vin révèle un joli fruit et un amer appuyé par contre il est devenu un poil asséchant **

Argentine - Clos de los siete 2006 : au nez un mini bombe de fruits noirs intenses, un soupçon de bois, de terre humide et de sous bois. L'attaque est acide mais révèle une jolie structure. Le boisé se confirme et un amer dérangeant en milieu de bouche gache le plaisir naissant... Dommage **

Cloof - Bosstok -Darling- Afrique du Sud 2006 : une cuvée composée de cabernet sauvignon & shiraz (55-45) aux accents sanguin,boisé,cèdre, groseille et confiture de fraise.La bouche s'avère dure et rapeuse sur la prune. C'est bizarrement très tannique pour une matière fluette et sans longueur.Par contre les 14,5 volts sont bien là. *

 Rioja-Coto de Imaz-Reserva 2000-Espagne :Nez typé Rhône, sanguin, fumé. Bouche fruitée, matière evanescente & discrète, boisé marqué,finale épicée. Le caractère de type syrah (Crozes) est agréable, finesse pour une longueur discutable. C'est bien bon ***

domaine Sol Payré-Côtes du Roussillon-Ivresse des sens 2005
: boisé ostensible, fruits noirs intense, typé bordeaux et alcooleux. En bouche le boisé est confirmé, c'est lourd, amer. un gros cliché du bois mal utilisé, la matière est de densité moyenne. Le lendemain, le vin tire sur la syrah, mais ce n'est toujours pas ennivrant *

Pasitéo 2003-Vino Nobile de Montepulciano-Italie
: nez alcooleux sur la cerise et le ras el hanout. En bouche c'est du même acabit : épicé, fruit à l'eau de vie. Sans charme *

Domaine de la Soumade- Rasteau 2005 : nez "noble" et profond, sudiste,solaire, camphre, fruits rouges, pâte brisée. en bouche une très fine astringeance pour une matière pleine sur la cerise. Je fait même un saut coté sud ouest en bouche pour un nez sud est... Derenoncourt off course ***

Chateauneuf du pape-Vieux chemin 2003
: nez de Bandol (quid du mourvèdre), alcooleux, solaire assez profond et terreux. Matière sucrée, amertume désagréable et légère astringeance... Pas le bon chemin *

Domaine du Clos Roca -Vin du pays de l'Herault- A propos 2004
: nez sudiste (avec une jolie pointe de cabernet), sur le thym, le camphre et le menthol.Matière légèrement sucrée en attaque mais ramassée, linéaire avec un acidulé bienvenu en fin de bouche. J'aime toujours ***

Reserve cabernet merlot 2000-Niagara peninsula (vineland estates)-Ontario-Canada
: bombe de fruits noirs olfactive accompagnée d'un boisé soutenu, solaire,profond, alcooleux et végétal. La matière est dense, sucrailleuse sur les fruits noirs. C'est un véritable jus de fruits avec une finale très cabernesque en crescendo. Ce vin me laisse me impression bizarre, ni bonne ni mauvaise. Au bout de 2h00, c'est un cabernet boisé qui s'exprime. Dans le doute...**

Domaine Charvin-Chateauneuf du Pape 2002
: nez de prune, pierre humide, épices, et violette (pour de la fraise le lendemain). Le vin est ramassé, concentré, tout en longueur. L'amer est fugace, la longueur moyenne et toujours ce coté aérien très caractéristique des vins de Laurent Charvin avec une finale sur les épices douces. Le lendemain le vin se fait plus fugace avec un amer plus appuyé et emporté... **(*)

Eric Texier-Saint Joseph 2005 : plein de doutes en abordant ce vin d'un négociant réputé mais dont je ne connais pas le travail. boisé intense à l'ouverture, sucre, sanguin, solaire et confiserie. L'attaque se révèle sucrée mais dynamique. L'acidité est marquée, la matière est étroite mais très jolie et dotée d'une belle fraîcheur. C'est soyeux, aérien et bien typé St jo. C'est plus que bien et ca doit se trouver en FAV ***(*)

L'été fût donc plutôt rouge, pour une fois. Seulement 6 vins du Rhône sur la vingtaine de boutanches commentées, vous voyez ca s'arrange !!
A très bientôt pour un rendez vous très gourmand

Voir les commentaires