Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Escapade Briochine

30 Novembre 2008, 16:56pm

Publié par Docadn

Drôle de période pour redécouvrir ce très joli coin des Côtes d'Armor et plus particulèrement sa préfecture aux prises avec une fin d'automne glaçiale et humide. Le centre ville cultivant une juxtaposition de très jolies demeures avec des batiments du plus mauvais goût architectural.

La ville vit déjà au rythme des marchés de noël et d'une série de concerts (dans le cadre du sidaction) près des halles.

Je me répète mais "ça meuuuule" et cela s'avère peu propice à la (re)découverte de la ville. Journal en poche, nous découvrons que le réseau Tables et Saveurs de Bretagne organise le 1er salon Breton du livre et du gourmet.

Ni une ni cinq (chiffre officiel de la température extérieure), nous fonçons vers le port du Légué dans le Carré Rosengart abritant (chaudement) cette première édition.



Le chef étoilé de l'Amphitryon et président de l'association Tables & Saveurs de Bretagne avait réuni les fines toques et plumes de ce qui se fait de mieux en Bretagne autour de la gastronomique...

Pas moins d'une vingtaine d'exposants mélant producteurs de saumon (Coté Sauvage), de beurre (Bordier),les défenseurs du véritable Kouign Amman (apprenant par l'occasion que cette gourmandise légère était née à Douarnenez), mais aussi des éditeurs d'ouvrages dédiés à la cuisine bretonne et d'ailleurs.

Coté chefs on pouvait croiser notamment Nathalie Beauvais (Le Jardin Gourmand à Lorient),Olivier Bellin (Les Glazicks à Plomodiern),Jean Marie Baudic (Le Youpala bistrot à St Brieuc),Mathieu Aumont (Aux Pesked à St Brieuc), Lionel Hennaff (La Roseraie du Bel Air à Pluguffan), Nicolas Adam (La Vieille Tour à Plérin) soit en démonstration au piano ou en dédicace avec leurs livres concourant au prix du gourmet breton 2008 (attribué à la Lorientaise Nathalie Beauvais pour son livre Mangez Breizh) .

C'était au tour de Dominique Boscher (La Table de Margot à Binic et à priori blessée vu l'état de sa main gauche) de nous faire part de ses déclinaisons sur la galette de sarrazin et la crèpe lors de mon passage.



Le tout ponctué de conférences, de dégustations au gré des stands, de 2 soirées de gala (bien évidemment complètes) concoctées par N.Adam et JM.Baudic sur place le vendredi soir et Mathieu Aumont dans ses murs le samedi soir.

Après avoir gouté un intéressant et puissant chardonnay du château Plessis Brezot (Un domaine qui j'ai connu il y a quelques années par les très belles chambres d'hôtes qu'il abrite, puis repris en 2002 par Luc Terrien qui veut retrouver le goût originel des vins produits par les celtes sur ce terroir), j'ai picoré l'excellent saumon fumé quiberonnais. Puis j'ai succombé au délicieux kouign amman et enfin pris congé de cette balbutiante mais prometteuse manifestation qui ne demande qu'à trouver ses repères, pour découvrir la chambre d'hôtes qui nous accueille pour une nuit.

Direction la plage des Rosaires pour le magnifique manoir de Ker Lubec abritant 6 jolies chambres mais aussi en vente pour un prix tellement dérisoire qui nous a fait hésiter à l'acquérir...Le très sympathique propriétaire, à l'heure ou j'écris ce billet habitant à proximité,nous confie son royaume à nous seuls... La vie de château par procuration...

Il est temps de nous préparer pour le dîner à quelques kms de notre gîte, pour retrouver un des "activistes" du salon çi dessus mentionné et sévissant habituellement à Plérin sous la Tour :



Prochainement le récit de la soirée entre ces murs...

Voir les commentaires

La Cave Insolite

10 Novembre 2008, 14:06pm

Publié par Docadn

En préambule à la naissance du cercle régional Ligérien, j’avais rendez vous avec un des passionnés de la soirée pour découvrir les vins de François Chidaine dans sa boutique sise à Montlouis .Loire : La cave insolite.

C’est Manuella Chidaine qui officie derrière le magnifique comptoir d’une boutique toute récemment rénovée.



Reconnaissant immédiatement les limousins d’adoption que j’accompagne, elle nous propose de découvrir un très large panel de leurs productions en Vouvray et Montlouis.

Et ce ne sont pas moins d’une dizaine de vins qui nous sont proposés à la dégustation, en démarrant par un fort sympathique Vouvray pétillant 2004.

Puis nous enchaînons avec les Argiles 2006 (Vouvray), Les Choisilles sur le même millésime en Montlouis, suivi du Clos du Breuil, et Clos Habert.

Retour en 2005 avec les Tuffeaux et petit crochet à nouveau sur Vouvray avec la cuvée le Bouchet puis Les Bournais en Montlouis.

Nous terminons la grosse dégustation par les moelleux (dont j’ai oublié les noms), tout en échangeant nos impressions avec la très compétente Madame Chidaine. Cette dernière ravira à coup sûr tous les passionnés par ses connaissances techniques et gustatives sur le domaine et les 2 appellations concernées. Il est rare de croiser autant de savoir et d’infos dans une boutique-cave.



A son ouverture en 2000 l’échoppe  proposait déjà les meilleurs crus ligériens. Depuis sa rénovation, elle complète désormais son offre par une belle sélection hexagonale (j’y ai notamment aperçu Roulot en Meursault) ainsi que quelques jolis crus étrangers.  N’ayant  pris aucune note, j’ai été séduit par les Vouvray  et emballé par le Clos du Breuil que j’ai d’ailleurs embarqué pour les regoûter à palais reposé.



Le domaine est en Biodynamie depuis 1999 et exploite une trentaine d’hectares sur les 2 appellations.

Pour s’y rendre rien de plus simple en arrivant à Montlouis en venant de Tours, vous passez devant la grosse grappe ridicule ci-dessous,



continuez sur les quais de la Loire sur environ 300 mètres : La boutique se trouve sur la droite.

La Cave Insolite Chidaine

30 quai Albert Baillet

37270 Montlouis-sur-Loire

Tél : 02 47 45 19 14

Fax : 02 47 45 19 08

Ouvert Du lundi au samedi de 10 h à 12 h et de 14h30 à 19 h

Voir les commentaires

Soirée dégustation LPV ligérien & amis (Part Tou)

7 Novembre 2008, 11:37am

Publié par Docadn


N° 9 : Je me dirige instantanément sur un pinot noir. Le nez est « profond », épicé avec quelques notes de réduction, de fraise et un boisé prononcé. La matière est aérienne mais sur une finale un poil astringente. Je pense dans un 1er temps à la Côte de nuits mais j’annonce Côte de Beaune. C’est plus que bien fait mais cette astringence me dérange sur ce Morey Saint Denis 2002 de Philippe & Vincent Léchenault 2002 **(*)



N° 10 : Sur ce verre je pars en Gamay (cherchez pas ça commence à fatiguer coté papilles) puis je repars vers une syrah du Rhône avec là aussi des notes de réduction, d’épices marquées. En bouche c’est une douceur et d’un soyeux jouissif. Finesse et puissance jouent des coudes et s’accordent parfaitement. Je lance Cornas, puis je regoûte, c’est du grand me dis je… Du grand Gallety magnifique vin de pays des Côtes du Vivarais 2005. J’adore ***(*)



N° 11 : Sur le suivant je reste dans le Rhône mais plus méridional, grenache, nez poudré, expressif. La bouche se montre puissante et chaleureuse. Un poil alcooleuse sur la fin .Je pars du coté de Rasteau, Alain souffle Châteauneuf  mais c’est plutôt du coté de Cairanne et la cuvée prestige du domaine de l’Oratoire St Martin 2004 **(*)



N° 12 : Allez on remet une couche de bois mais aussi de fruits noirs intenses et de fraise. La matière se révèle par un amer prononcé et une très belle acidité.Mon neurone s’active pour aller chercher un improbable Irouléguy de chez Arretxa et que je te balance la cuvée « Haitza »et le millésime 2005 fier comme un Obama en fin de campagne. Retour sur terre et du coté des Côtes du Roussillon avec cette cuvée vieilles vignes 2002 de chez Gauby que notre poète d’un soir a trouvé. ***

 


N° 13 : Sur les blancs, je voyais du chenin partout, et sur les rouges je veux trouver du pinot partout… Puis je me dirige vers le cabernet de Loire sur ce vin  à l’astringence prononcée et aux fruits noirs jaillissants. Je n’aime pas des masses ce « faux juvénile » Brunello di Montalcino 2001 tuneta nuova Casanova di Neri *(*)



N° 14 : Sur cette dernière bouteille, les nez les plus aiguisés signalent une « TCA aigüe » (bouchonné en français) sur ce Zlatan Platac 1999 Barrique Zlatan Plenkovic Ile de Hvar Croatie à la texture travaillé mais au boisé massif (pas noté).

Il est déjà tard lorsque nous passons à la partie solide de la dégustation ou nous goûtons à toutes les spécialités préparées par Mireille et les contributions de chacun… nous oublions le crachoir pour découvrir pêle mêle et toujours à l'aveugle :

 

Vina Mocén 2004 Verdejo spécial selection Rueda (ES)**

 Jasnières Clos des Molières 2006 Domaine des Maisons Rouges **(*)

Bonnes Blanches 2006 de chez Réné Mosse *** (sorry for ze flou)

Chardonnay 2004 Beringer ***

Arretxea Irouléguy blanc 05 **** (comme d’hab Arretxa, c’est topissime contrairement à la photo)

Culs de Beaujeu, vin de table  2002 de François Cotat **

Givry 2003 La Baraude de René Bourgeon ***

Coulée de Serrant 94 ***

(2ème rencontre avec ce domaine « polémique » et rien de déviant ni d’oxydé)

Mais aussi :

St Nicolas 89 de Max Cognard **

Estrambords 03 de Richaud **(*)

Chaume les Zerzilles 06 du château de Plaisance **

 Moelleux 95 de Foreau **(*)



Faugères Jadis 2001 de Barral **** : Le grand de la soirée (en magnum), acidité sur le fil, matière magnifique, équilibre, finesse, puissance tout y est …

Nous nous quittâmes tard dans la nuit, euphoriques, repus et heureux d’avoir pu célébrer notre passion commune le temps d’une soirée en nous jurant de renouveler ces rencontres avec par désordre d’apparition : Annie, Vanessa, Pierrette, Martine , Lucille, May ,Patricia, Cécile, Marie, Christian, Paul, David, Eric, Guillaume, Julien, Alain, Laurent, Philippe

et encore tous nos remerciements à nos hôtes, Jean François et Mireille.

Voir les commentaires

Soirée dégustation LPV ligérien & amis (Part Ouane)

2 Novembre 2008, 14:34pm

Publié par Docadn

tel était l'intitulé de cette soirée concoctée par Mireille & Jean François dans le cadre du baptème du cercle de dégustation régional ligérien.Ce dernier nous proposa la découverte de 14 vins (7 blancs & autant de rouges) qui représente un aperçu de ses préférences et goûts en cave.
Un challenge était organisé à l'occasion pour cette dégustation à l'aveugle. Pendant que chacun affute son crayon de bois et rince consciencieusement son verre et son palais le service commence :


N°1 : je trouve le nez très "sauvignesque" accompagné de notes de silex,de bois et d'agrume. La bouche me confirme l'impression olfactive,sur de jolis agrumes l'amer est appuyé, cela me semble un être un Loire correct. J'étais pas loin (à 1500 bornes près) pour ce
Clos Canarelli 2007 de Figari (Corse)

composé de vermentino... Ca commence sur les chapeaux de roues **(*)


N°2 : je pars immédiatement sur le chenin (je vous avertis ce ne sera pas la dernière fois), sur des arômes de fruits confits et des notes de maquillage  et pharmaceutique.L'alcool domine amplement la matière sur la pomme verte et la finale est assèchante pour un amer très appuyé. Ce n'est pas ma tasse de vin et je lance un anjou ou un muscadet atypique dans le doute. Stupeur des fans du domaine à la découverte de l'étiquette
V.V Eparses 2004 Coteaux du Loir, Domaine de Bellivière *(*)


N°3 : le nez me fait partir encore sur un chenin avec des notes de pharma et un caratère oxydatif étrange. La bouche est puissante, c'est long, boisé un poil appuyé mais j'aime bien... Puis le doute , Jura !! Tout le monde est tombé dans le panneau avec cette atypique (bouteille selon Jean François) Macon Charnay 2003, tête de cuvée de chez Jean Manciat ***


N°4 : notes de pain grillé et de boisé qui m'emmènent en Bourgogne. C'est du chardonnay me dis je. La matière est puissante, pleine, la finale est très poivrée avec un soupçon de curry. L'amer est très joli, c'est pas mal mais je reste un peu sur ma faim pour ce
Chablis 1er cru les Butteaux 2002 de chez Raveneau **(*)



N°5 : Là c'est sûr je suis au pays d'Olif. Jura criais je dans ma tête. Savagnin allez tiens je le tente.Sur des notes de noix. Structure large en bouche et amer ciselé, oxydatif de bon aloi. J'aime bien cet
Arbois 2002 Cuvée Sacha de chez Jacques Puffeney **(*)


N°6 : notes de réduction, carton mouillé bonbon chimique et miel pour commencer. Allez tiens ça fait longtemps que j'ai pas dit chenin, tout le monde autour part en Alsace... Moi non c'est pas assez typé, je m'accroche à mon chenin "genre sur schiste". L'alsace sort en tête de tous les verres et Jean François de leur annoncer qu'à 1000 bornes près ils étaient loin du grenache gris Vintage blanc de Mas Amiel 2006. Tout le monde a tout faux, j'ai juste mes schistes pour me consoler, mais j'aime beaucoup ***


N°7 : dernier blanc de la série, nez très alcooleux sur le cognac."Too much" aurais je dis. Ce côté trop se confirme en bouche avec une puissance hors normes, l'alcool domine. La Loire pointe son nez mais je n'ose pas dire chenin j'en suis déjà à 4 fois. Finale mêlant abricot et sirop de citron. C'est peu dynamique. Je n'ai pas vraiment apprécié ce
Vouvray Moelleux 1999 de chez Foreau *(*)

Jean François nous propose à la suite de ce "monstre" une toilette buccale avant de passer aux rouges avec ce rosé qui a beaucoup fait jaser :


Première impression pinoteuse qui laisse place à un chemin forestier bien planté. C'est boisé comme un espagnol lançai je. En bouche l'élevage plus qu'ambitieux se confirme. Cela fait bordelais et je propose cabernet ou merlot. Guillaume fan de bordeaux adore, moi moins pour ce Bergerac rosé le jour des tendres (alias le domaine de Tour des Gendres)qui représente un délire de Luc de Conti qui a oublié ce rosé pendant 5 ans et demi dans le(s) fût(s) avant de le commercialiser... **

La suite la suite... Bientôt


Voir les commentaires

Internet outil de désociabilisation !!

1 Novembre 2008, 08:29am

Publié par Docadn

Un des thèmes abordés il y a près d'une semaine dans le cadre du petit déjeuner à la Salamandre, très sympathique chambre d'hôtes sise au lieu dit "Beau Bas pays" à Santenay (pas la célèbre appellation bourguignonne mais son homonyme loir et chérien).
Le sympathique francilien avec qui je conversais semblait fasciné par la soirée vécue la veille par une vingtaine de passionnés du vin. Et de me rappeler que cet outil technologique (largement décrié pour ses abus) n'était pas le suppôt de la "désociabilisation" par excellence mais tout son contraire... Et cette piqûre de rappel me fît le plus grand bien pour recadrer la vision d'une révolution que j'ai totalement intégrée depuis qu'internet est rentré chez moi.
Comment aurai je pu rencontrer, échanger avec tous ces passionnés réuni pour l'occasion chez un couple de passionnés de vins & de voyages.


Avant ces "grands cafés virtuels" combien de passionnés seuls au monde, totalement incompris (parfois raillé) dans leur patelin et par leur famille, prêt à faire des centaines de kms pour assister au salon national unique (quand il existe !!) et parler une fois par an avec d'autres martiens... Et rentrer chez eux et attendre l'an prochain pour reparler de cette passion brûlante. Attendre le 8 de chaque mois pour les plus chanceux ou de chaque trimestre pour les plus "atypiques" et dévorer Le magazine (il y'en avait rarement 2) et le relire 30 fois et finir par connaître les articles par coeur...
Aujourd'hui le passionné d'Air Guitar ou de Spotting trouvera désormais en 2 clics ses frères et soeurs de passion à travers le monde entier et peut quotidiennement assouvir allègrement sa soif de connaissances et d'échanges...
Et ils se rencontrent parfois aussi. Guère forcément voisins, ils se retrouvent grâce à l'hospitalité de l'un des leurs et s'adonnent (avec modération) à leur passion.

(Crédit photo Patricia T.)

Et saluons justement ces courageux doux dingues qui invitent des pseudos, des avatars et autres IP à partager de délicieux moments autour d'une table, le nez irrémédiablement penché sur leur verre, chuchotant un langage mystérieux et imagé: "ça pétrole !!c'est boisé, c'est solaire, c'est du breton" ou encore "ce vin possède une fausse maigreur sur un joli gras..."
C'est grâce à ces passionnés que d'autres non moins allumés vivent ces moments de convivialité absolue.
Que ce soit lors des week end magiques des REVEVIN organisés par les 2 Phil vendéens ou chez Mireille & Jean François scellant ainsi la trop attendue naissance du cercle ligérien de LPV on ne peut que s'incliner devant tant d'énergie à créer et nous faire vivre des évènements pareils...un énorme MERCI... Internet y'a pas mieux pour "sociabiliser" je vous le dis... Je vous donne rendez vous pour le compte rendu de cette journée et soirée mémorable...

Voir les commentaires