Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

J'ai mangé et dormi chez Vauban...

30 Août 2009, 19:58pm

Publié par Docadn

Petit clin d'oeil au Cercle de Maigremont et à son scribe Gildas, qui a carrément becté chez Carlos (pas l'ex chanteur ayant depuis troqué sa chemise à fleurs contre une convention obsèques mais le roi des Ibères !!).

Ben de mon coté j'ai passé le week end chez Vauban. Ça en jette moins, mais attendez !! Un site de vente privée bien moins connu que cet architecte militaire proposait un week end dans une de ces réalisations pour une tarif fort alléchant...

Du coup j'ai pris le taxi local :



 Je suis arrivé devant un ensemble dessiné puis bâti selon les plans de Seb.      On a beau dire il ne faisait pas les choses à moitié :


La citadelle Vauban (classée aux monuments historiques depuis 2007) est désormais aux mains du Groupe Savry (Les Hôtels Particuliers) qui a racheté l'ensemble (Citadelle et musée) en 2005 aux époux Larquetoux qui durant 40 ans ont englouti leur fortune à rebâtir ce domaine de 10 hectares.

Ainsi le 1er "hôtel musée" de France a ouvert ses portes au printemps 2007 après 3 ans de travaux avec une trentaine de chambres. La restauration se poursuit, et une cinquantaine de chambres sont désormais disponibles.


C'est dans une caserne (du nom de Bigarré) que j'ai passé 2 nuits dans une chambre dite "Grand Pavois" :


Une très grande chambre à la déco soignée et sobre aux normes de confort et d'équipement différentes de celle que j'occupais lors de mon service national.
Et toujours "le concours de la robinetterie la plus tendance" :


Accueil du niveau "Relais & Châteaux". L'espace du rez de chaussée composé de casemates métamorphosées en petit salons en enfilade est une réussite majeure de l'établissement :



Après avoir profité de" l'espace balnéide" de l'établissement (salle de fitness, sauna, hammam, piscine intérieure et une extérieure sur les hauteurs de la citadelle),



il était temps de découvrir la Table Du Gouverneur ( à gauche ci dessous avec les volets rouges):


C'est Patrice Parois qui est aux commandes de cette table ambitieuse, aux tarifs un poil "élitistes".

Pour déjeuner comptez 25 euros pour une entrée + un plat, et 30 euros en y ajoutant un dessert.Les mets disponibles sur cette formule sont peu attrayants.

A la carte comptez 18 euros pour une entrée, 27 euros pour un plat, 9 euros pour les fromages et enfin 10 euros pour un dessert.

Les menus se nomment Artilleur (44,10 euros à la place de 50 euros merci à la nouvelle TVA), Armurier (40 euros) et L'Intendant (32 euros).
Et dans ces derniers, les intitulés sont bien plus alléchants.

Nous optons pour 2 menus de l'Artilleur que nous dégusterons dans une déco bourgeoise début du 20 ème siècle et avec un service "concourant au 1er macaron" souriant et attentif :



Assiette de légumes tièdes, asperges, petit violet de Bretagne, courgettes fleurs, tomates à l'étuve et flan de poivron à l'huile de noix.

En face il y avait : Terrine de queues de langoustines et lotte à la mère Goutte, laitue de mer et sa fiture de céleri.

Les portions proposées sont conséquentes dans les 2 cas.
Les légumes sont croquants comme je les aime et d'une fraîcheur indiscutable. Mention spéciale pour les courgettes fleurs vraiment délicieuses et les champignons.Le flan est très crémeux.

La terrine est bien équilibrée, les Langoustines n'écrasant pas la délicate chair de la lotte.Là aussi c'est frais et bon.

après une très longue attente et les excuses de la serveuse pour cet imprévu les plats arrivent enfin :


Turbot rôti aux palourdes, asperges et corail d'oursin sur tagliatelles


En face nous avions :


Noix de ris de veau braisés aux langoustines et lentilles vertes du Puy au jus.

J'étais tellement obnubilé par le turbot que j'en ai oublié les accompagnements et me retrouve encore avec des asperges.
Fort heureusement elles sont toujours excellentes.
Le poisson est en demie teinte, le 1er filet est un poil trop cuit, le second l'est à merveille !!

Coté ris le bégaiement là aussi des langoustines, est un ravissement et je me surprends à goûter d'excellentes noix (alors que je suis loin d'être fan) croustillantes avec des lentilles cuites au nanomètre...


Les fraises de Plougastel en fraisier.

Un moment que j'attends toujours et qui me laisse parfois sur ma faim...
Ce fût hélas encore le cas sur ce dessert juste honorable et en dessous du moment passé.
J'ai souvent l'impression que l'on soigne moins les desserts que le reste du repas...
Dans ce ce dernier, tout est frais, c'est juste pas mal mais un peu brouillon.
Une impression de "moins d'exigence et d'application" que sur les assiettes.

L'ambiance est tranquille avec sa triste ritournelle classique "anti sacem".
Et une jolie balade sur les remparts au clair de la ville pour digérer,
avant de regagner sa chambrée pour une douce et confortable nuit...



La Citadelle Vauban
56360 LE PALAIS

reception.vauban@leshotelsparticuliers.com
Tél. 0297318417
Fax 0297318947

www.citadellevauban.com

Voir les commentaires

"Miamdrid" Part Dos

23 Août 2009, 23:00pm

Publié par Docadn

Avant mon départ pour Madrid j'ai récolté quelques adresses ça et sur le net ou vers un blogueur averti pour tenter de manger correctement et d'approfondir mes faibles connaissances de la gastronomie espagnole.
Une fois intégré le "décalage horaire" des déjeuners et diners, j'ai ainsi pu tester  les adresses suivantes :
Pour les creux de fin d'après midi, j'ai pu m'adonner comme de nombreux madrilins au "churros y chocolate" le plus emblématique de Madrid.
en partant de la plaza Puerta del Sol prenez la Calle Arenal et sur la gauche se trouve dans un passage discret :




Les churros sont fait minute, le chocolat est épais. Le passage est calme et ombragé (la salle est climatisée pour les allergiques aux terrasses). Le bon plan pour faire le plein de glucose et de bonnes matières grasses...

Chocolatéria San Ginès
Pasadizo De San Ginès, 5
28013 Madrid
913 656 546

Dès que sonne l'heure des Tapas, c'est vers "l'espacio gourmet" du
marché de San Miguel que j'ai pris beaucoup de plaisir à grignoter de divines olives (alors que je n'aime pas ça en général) en compagnie d'une sangria légère et fruitée...


Ouvert de 10h00 à 22h00 (et plus tard pour boire) 7 jours sur 7, le seul marché couvert à structure métallique de Madrid abrite pèle mêle fleuriste, traiteurs, fromagers, pâtissiers, un bouquiniste culinaire...
Dès 19h00 l'enceinte est prise d'assaut par des hordes affamées.Et j'y ai dégusté (après un repas) une des meilleures "mousse de fraise et son coulis" rencontrés (tarta de fresa y sauco, 3,90 euros pas donné mais terrible).


C'est la pâtisserie V de Viena (autrichienne donc) ci dessus (elle se situe tout au fond du marché lorsque l'on vient de la Plaza Mayor) qui est responsable de cette tuerie absolue. La mousse de framboise est aussi remarquable ...
Mercado de San Miguel
Plaza de San Miguel
(à l'ouest de la Plaza Mayor)



Un autre "apéro à l'espagnole" sympa chez Gonzalez. De prime abord le logo "guide du routard" m'a fait hésiter. Puis, j'ai franchi la porte pour découvrir un sympathique bar à vin et un fromager pointu mais pas très souriant.



Le temps de goûter une assiette de fromage et un étonnant "grison de vache" accompagné d'un albarino de la Mancha plus qu'honnête.


Gonzalez
Calle Léon,12
28012 Madrid


Un passage oubliable à Casa Ciriaco (Calle Mayor,84) aux mets d'un neutralité affligeante mais au service en veste blanche ringarde mais touchant et à la déco (dédiée à la tauromachie) de vieille cantine de quartier.
Une autre table testée par défaut surtout fût celle de la cafétéria du musée Reina Sofia dont voici un résumé parlant du contenu et du niveau :



Mais c'est du coté de la Plaza Santa Ana que j'eus ma plus belle surprise gustative du séjour :



La Fragua De Vulcano à l'ambiance franche et bruyante qui sent la plancha jusque dans les verres et qui vous parfume pour la soirée de ses fragrances fumées...
La spécialité de la maison sont les gambas à la plancha, donc on commande des gambas à la plancha. Et elles sont vraiment fabuleuses !!! Rien à redire pour 7 euros vous avez une douzaine de gambas renversantes.A ne pas manquer...
C'est complet tous les soirs et la paëlla siège bizarrement sur le comptoir pour être servie à la louche par le barman... Les crevettes sont en retrait par rapport à leurs "cousines"...

La Fragua De Vulcano
Nuñez de Arce 16 à l'angle de Calle Alvarez Gato, 9
28012 Madrid

D'autres adresses étaient au programme mais nombre d'entre elles étaient fermées pour les vacances...
Et au hasard des mes pérégrinations j'ai découvert du coté de la Salamanca le sympathique  Mercado de la Paz.


Et à proximité sur la rue Ayala le "Toys r Us des amateurs de vins" :


Pas une seule étiquette prestigieuse ne manque dans cette antre de buveurs d'étiquettes au pouvoir d'achat nécessairement bodybuildé...A ne pas manquer si vous traînez dans le coin.

Mantequeria Bravo

Calle Ayala, 24
28001 Madrid
915 758 072



Ainsi s'achève mon petit carnet gastro de Madrid.Un bilan ma foi plutôt positif mais hélas très incomplet (en même temps en 4 jours faut pas rêver).
 Il me manque encore une grosse adresse de tapas (j'ai déjà quelques noms) et une paëlla historique pour vraiment savoir de quoi Madrid est capable...Je n'ai pas eu le temps de plonger dans les fameux
Museo del Jamón Une prochaine fois j'espère...

Voir les commentaires

Movida Madrilène Part Uno

18 Août 2009, 16:57pm

Publié par Docadn

Bonjour à tous,
il est venu le temps des compositions de nos années d'école élémentaire où dans les 2 premiers jours de la rentrée on nous demandait de "raconter nos vacances"...
ben vous allez pas y couper, mais point de construction didactique avec une intro, un développement et cette foutue conclusion.
Vous allez dégustez d'un bloc, sans respirer ou presque.
Voici donc le fourre tout de mes congés payés en Hispanie et ses îles...
1ere étape :

MADRID

bon j'y suis pas arrivé par train mais par l'immense aéroport de Barajas. Ci dessus une vue extérieure de la gare d'Atocha
abritant un stupéfiant jardin tropical où des centaines de tortues copulent sans complexes devant des voyageurs médusés.


Notre
hôtel se situe près de Gran Via. Juste derrière l'ex plus grand building de la capitale.


Il s'avèrera idéalement situé pour toutes nos marches à la découverte d'une (petite) partie de la capitale.
Et des promenades nous en feront un certain nombre à travers les nombreux quartiers composant Madrid.
Du quartier "populo branché" de la Chueca, en passant par le touristique Centro ou "l'exclusif" (mais bien moins intéressant) Salamanca, et autres Latina, Retiro ou Lavapies, Madrid abrite tous les styles architecturaux.
Le quartier des Nuevos Ministérios (entre Chamberi et Tetuan) est a éviter à tout prix tant l'architecture semble inspirée de la période soviétique...
Dans sa grande majorité le centre de Madrid est (à ma grande surprise accompagnée de la claque sur mes préjugés) de toute beauté malgré tout. Et je découvre à mon tour l'emblématique Métropolis.


La très prisée Plaza Mayor n'a de charme que vidée de ses hordes de touristes et de ses spectacles dignes du parvis de Beaubourg.


Je lui ai préféré le sympathique (et très bobo) marché couvert de San Miguel (juste derrière la place coté Calle Mayor) qui a surtout l'avantage d'être équipé de brumisateurs et qui est esthétiquement un ravissement à l'intérieur.


Et c'est le Guide National Géographic de Madrid ( un des très rares à proposer de vrais circuits pédestres en ville) qui nous a permis de découvrir mine de rien pas mal de choses "un poil en dehors des sentiers battus".
Mais les lieux les plus emblématiques sont bien évidemment au programme.
Et c'est la place de l'Orient face au Palazio Real qui remporte systématiquement les suffrages.
Pas de photo hélas de cette jolie place mais "une vue de coté" du palais royal.


Les jardins sont légions et le Parque Del Retiro de part sa taille et sa proximité avec le Prado est le plus fréquenté et abrite notamment un spectaculaire Palacio de Cristal ...


En parlant du Prado , c'est le système d'horaire de visite qui m'a largement découragé et qui m'a dirigé instinctivement vers "Reina Sofia" et son "préau" démentiel signé Par l'insatiable Jean Nouvel.


Prenez au moins 4 à 5h00 pour entrevoir l'essentiel de ce musée d'art moderne abritant le monumental Guernica (et gare à l'alarme au sol pour ceux qui s'approche trop de la toile !!)...
Mais c'est la rétrospective consacrée à Juan Munoz qui m'a réellement bluffé (jusqu'au 31/08/09)...


Madrid a une activité estivale débordante. Dans le cadre de "Los Veranos de la Villa" s'étalant entre fin juin et mi aout de chaque année, on peut assister notamment à des concerts gratuits sur la Plaza Espana.
De nombreux édifices (principalement des fondations bancaires) abritent de formidables expos photos (là aussi gratuites) dans le cadre de PhotoEspana.Celle d'Ugo Mulas était splendide.
A peine 90 heures sur place c'est largement insuffisant pour plonger dans l'essentiel de la fameuse movida madrilène...
Juste le temps de prendre quelques surprenantes plaques de rues ornants quelques quartiers
de la ville :




Un très très bref aperçu de ce qu'offre la capitale madrilène aux curieux, aux marcheurs mais aussi aux gourmands...
Et c'est dans le domaine de la table que la ville a su conquérir définitivement mon coeur et mes papilles....
Ce sera le sujet de mon prochain billet.

Voir les commentaires