Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

VDV#58 : les vins super-héroïques

30 Août 2013, 07:42am

Publié par Docadn

Bonjour,

Retour aux bonnes vieilles habitudes avec les VDV, alias les Vendredis du Vins, rendez-vous mensuel incontournable du microcosme alcoolique vinique du oueb.

Ce mois-ci, c'est Tom Delanoue, scribe en chef du blog 1098.fr, qui officie en tant que Zident des 58ème VDV.

Pour ce dernier VDV de l'été 2013, il nous propose de plancher sur les vins super-héroïques...

Est-ce que pour vous une bouteille est un super-héros à part entière ? Ou peut-être un vigneron ? A moins que vous ne soyez convaincu que le héros de votre enfance – fut-il Super Dupont – a une bouteille préférée…

VDV#58 : les vins super-héroïques

Voilà une thématique faussement fastoche, prompte à vous plonger dans l'écueil et le cliché.

Je ne connais pas grand chose aux super-héros de Marvel, en dehors de la vision décalée du roman de Mancassola...

De manière plus "réaliste", je pense que quelques (rares) vignerons de part leur travail, leur acharnement, leur volonté, sont proches du statut de super-héros...

Ils ne sauvent pas le monde, mais contribuent à leur manière à le rendre meilleur, "plus sûr"...

Le statut de super-héros ne passe pas obligatoirement par le fait de voler avec une cape, de mettre un slip rouge par dessus son pantalon en latex sado-maso équitable, ou de rouler des pelles de chauve-souris à Robin quand Gotham n'a pas de soucis !!

Mon "héros" du pif est taillé comme un anchois pygmée, porte souvent une chemise à carreaux à la Charles Ingalls, les lunettes d'Oscar Goldman et le pantalon en velours fatigué d'un Jean Rochefort...

sources Wikipédia - Undefined - yesgaston
sources Wikipédia - Undefined - yesgaston
sources Wikipédia - Undefined - yesgaston

sources Wikipédia - Undefined - yesgaston

Non, il n'a pas de mâchoire anguleuse comme un parpaing, des muscles saillants, un masque flippant, une tablette géante de chocolat en guise de bide, un nom qui commence par "Super", "Bat" ou "Iron" avec un "man" à la fin pour faire comme François Feldman...

c'est un homme, tout simplement... Certes il est chétif, tremblant, sûrement fatigué par des décennies de labeur, mais c'est lui mon super-héros du vin !!

Le super-héros est à gauche, il "ressuscite" un caviste (frisé à droite) en lui offrant du très bon vin... (source FB - JM Imberdis)

Le super-héros est à gauche, il "ressuscite" un caviste (frisé à droite) en lui offrant du très bon vin... (source FB - JM Imberdis)

Jean-Pierre Monier a repris l'exploitation familiale de 5,3 ha à Brunieux (St-Désirat), au milieu des années 70.

Il décide alors de l'exploiter sans pesticides ni herbicides... et ça, à l'époque, c'était déjà un acte de courage, presque de désobéissance que seuls les super-héros pouvaient accomplir !!


En biodynamie depuis 1996, Il s'associe avec Perréol en 2008, lui même en bio depuis 1995.

"Super-Jean-Pierre" est toujours resté loin des "modes", des dogmes et autres vagues successives des tendances, à la vigne comme au chai.

C'est un sage de la vigne, sûrement un des meilleurs décrypteurs des granites, gneiss et micaschistes locaux !!

Ses St-Joseph ne font pas partie des stars de l'appellation, le super-héros anonyme, c'est lui...

VDV#58 : les vins super-héroïques

J'ai découvert ce domaine en 2007, à travers un anonyme "Vin de Pays des Collines Rhodaniennes" acheté sur un marché bio du Morbihan à 7,50 €... un choc !!

A partir de là, je n'ai cessé de suivre de près ou de loin, tout ce que ce super-bonhomme faisait...

Nous sommes quelques-uns à avoir la chance de pouvoir l'approcher tous les ans au salon Renaissance aux Greniers St-Jean à Angers...

Et tous les ans, avec sa petite voix, vêtu de sa tenue de super-vigneron, il nous offre ses supers pinards !!

Et chaque année, le même constat : comment ce mec-là, avec des vins pareils, reste-il à l'ombre des autres "vedettes" du Rhône-nord ?!!

Une injustice ?! Nos goûts de chiottes à vouloir encenser des vins qui ne le méritent pas ?!!

Goûtez n'importe quel St-Jo (bon, y avait bien un 08 qui a un peu trop de gaz !!), c'est trèèèèèèès bon, accessible à des tarifs (propriété) humains, très humains, qui font qu'on ne l'appellera jamais "Jean-Pierre Money"...

Il n'y a pas de bons vins sans bons vignerons...

Le héros n'a ni site oueb, ni compte "touitter", mais il répond aux mails et parfois au téléphone !!

Cessez donc d'encenser les costumes de paillettes et les vins bodybuildés !!

Renoncez aux supers-vigneronshéros de pacotille qui vous aveuglent avec tous leurs gadgets et leurs technologies !!

Ecoutez plutôt ces vignerons qui vous parlent de leurs vignes et pas de leur dernier SUV tracteur...

Regardez enfin ces super-héros ordinaires faire du vin normalement, sans crier, sans gesticuler...

Jean-Pierre Monier

88 route des vignobles Brunieux

07340 St-Désirat

04 75 34 20 64

domainemonierperreol@orange.fr

Voir les commentaires

Tables en vrac à Paris...

24 Août 2013, 19:16pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Technique d'optimisation éditoriale de grosse feignasse piquée "benchmarkée" sur Mix, pratique quand on a ma célérité bloguesque et qu'on ne souhaite pas conter ses (vieux) souvenirs après Noël 2015...

Un court résumé de quelques tables franciliennes fréquentées lors de mes passages éclairs dans la capitale.

Bibimbap

Bibimbap

Découverte hasardeuse (je ne suis pas un blogueur organisé) d'une sympathique cantine coréenne dans la "plaine vallonnée" du XVème : Nol Bou.

Un accueil et un service à me faire oublier toute la "fraîcheur" à laquelle pas mal de restaurateurs chinois adhèrent naturellement régulièrement rencontrée dans beaucoup de restaurants "asiatiques" (appellation générique, à mes yeux, gustativement aussi fumeuse que "restos africains" ou "sud-américains").

Je ne sais pas si les proprios sont coréens ou autres (en cherchant des infos sur ce dernier, j'ai même découvert un blog "spécialisé dans la critique de restos coréens") , mais sourires et attentions ponctuent les bons calamars sautés et le très honorable Bibimbap servis.

Quand le tout est servi à -40% (merci La Fourchette), on applaudit des 2 mains pour le bon rapport qualité/prix de radin malin.

Au tarif normal, ça commence réellement à piquer pour une "cantine upper class".

Nol Bou

22 rue Frémicourt

75015 Paris

tél : 01 40 59 82 28

Millefeuille d'aubergines - Risotto aux cèpes
Millefeuille d'aubergines - Risotto aux cèpes

Millefeuille d'aubergines - Risotto aux cèpes

Autre "opportunité fourchetienne", cette fois-ci dans le XIVème, à L'Auberge de Venise, rue Delambre (il existe une autre adresse dans le IVème).

Une adresse qui fut, semble-t-il, mythique en son temps, abritant un fameux bar nommé le Dingo...

J'étais passé plusieurs fois devant, mais mon enveloppe frais de bouche budget ne rentrait pas dans la cible. Avec une réduction de 30%, ça passe...

Une énorme entrée, très fraîche (merci le frigo), copieuse, richement garnie en fromage, pas mal, quand le (bon) risotto, richement doté en cèpes, finit par stopper toutes velléités à demander un dessert...

Un représentant en gomina chef de salle aux cheveux très très brillants distille avec difficulté deux sourires crispés, quand la jolie potiche serveuse, agréable, n'a le droit que de vous accueillir et vous saluer en partant...

Déco aux aspirations bourgeoises d'une cuisine italienne qui se veut gastro... c'est assez bon, pas très fin, joliment présenté, mais avec une entrée à 14 boules €, un risotto à presque 18,90 à la carte*, sans la réduction, on boit de l'eau gazeuse...

Carte des vins, non testée, très axée sur la botte, démarrant à 23 €...

L'Auberge de Venise

10 rue Delambre

75014 Paris

Tél : 01 43 35 43 09

www.aubergedevenise.fr

* Il existe une formule, servie midi et soir, entrée-plat-dessert à 29,90 €
Tables en vrac à Paris...
Tables en vrac à Paris...
Tables en vrac à Paris...
Tables en vrac à Paris...

Voilà un moment que je voulais m'attabler dans ce "bistrot viandard au look de carte postale pour touristes".

C'est en compagnie de Mix que je découvre enfin ce fameux resto.

Sorti du giron du Severo, c'est désormais un certain Marco, mexicain d'origine, qui est au commandes de l'établissement.

Il ne semble pas avoir touché à la déco, mais a rapidement imprimé ses propres aspirations. La viande vient toujours de chez Desnoyers, mais pas que...

Menus à 25 (entrée-plat) et 30 €(dessert en sus), adossés à une carte tarifairement cohérente, permettant de sortir des choix parfois restreints des menus, sans multiplier par 2 sa facture (quelques suppléments sur les menus)...

De l'avocat et des asperges, une (excellente) viande et des frites, un (classique) mi-cuit au chocolat, le tout bien arrosé de quelques honnêtes verres de vin.

Un Marco d'une intelligence rare au service, nous laissant caqueter discuter tranquillement, intervenant toujours au bon moment, ne nous mettant jamais la presse, partageant avec un énorme plaisir ses découvertes fermentées, soucieux du réel bien-être de ses hôtes...

Ne me parlez pas de la "chaleur et l'hospitalité naturelle latine", il est juste très pro !!

Quand on a soif et faim comme nous deux, l'addition grimpe forcément plus vite (95 € pour deux)... mais au tarif unique de 4,50 le godet (sélection forcément personnelle et curieuse, mais pas "modiste"), j'ai vu des restos faire des "marges liquides" plus sordides que cela !!

Le Bis

16 rue des plantes

75014 Paris

tél : 01 40 44 73 09

​www.restaurantlebis.com

Tables en vrac à Paris...
Tables en vrac à Paris...
Tables en vrac à Paris...

Une adresse piochée dans le "Great for group" de notre docteur-mangeur, testée en "deuxième partie de soirée" : Pramil.

Accueil très "IX-Xème" (chez Richer et autres tables "tendances" il y a encore toujours beaucoup d'éphèbes anorexiques sympas, très souriants, à la pilosité duveteuse barbe balbutiante d'hipster un poil ridicule), courtois et plaisant même à la bourre (22h40 !!)

Entrées et desserts à 9 €, plats à 20 €, menu à 33 € pour entrée-plat-dessert.

Une jolie crème d'asperges pour ma trogne, une bonne salade ficoise pour le collègue, un "désossé de lapin artichauts poivrade et olives de Kalamata" nickel pour moi, 1 grouik-grouik espingouin "côte de cochon ibérique aux 3 carottes" très moelleuse toujours selon mon collègue.

Le chef passe très régulièrement en salle, volubile, il discute ouvertement avec tous les clients. Les salles en enfilade sont étroites, la cuisine-aquarium guère plus grande que le dressing à pompes de Mimie Mathy.

Une chouette adresse qui affiche souvent complet, au service pro et rapide, aux assiettes justes, au très bon rapport qualité-prix dans ce quartier et cette rue peu sexy à mes yeux d'étranger...

Pramil

9 rue Vertbois

75003 Paris

Tél : 01 42 72 03 60

www.pramilrestaurant.fr

Pavé truffade

Pavé truffade

Retour et fin du florilège sur la Rive gauche, dans une rue que je trouve personnellement détestable, mais qui fait le bonheur des "amateurs d'authenticité" : la rue de la Gaité.

Le "vulgus grisus citadinus" aime s'afficher sur des terrasses collées aux bagnoles dès qu'un rayon d'UVA pointe le nez.

Le Plomb du Cantal en a une suffisamment grande pour attirer une faune à lunettes, toute heureuse de pouvoir déjeuner ou dîner, en bronzant ses doigts, sur une table grande comme un 33 tours.

Ce café-resto-brasserie tenu par les Alric a taillé sa réputation par le grand nombre de calories au cm2 servies dans ses assiettes.

C'est auvergnat, donc on vous sert des plâtrées de chou farci et autres légèretés typiques.

Ce midi-là ce fut "pavé truffade".

Une jolie viande, charnue, bien saisie, quand la généreuse truffade (avec une dose d'ail à faire reculer tous les vampires de Roumanie et d'ailleurs) vous accompagne jusqu'au soir pour une digestion aussi facile et rapide que celle d'un anaconda ayant avalé une girafe...

Sinon c'est pas mal, forcément très roboratif, pas fin mais on s'en fout, au service "à la parisienne" (détendu, rentre-dedans, mais efficace et pro !!).

Le Plomb du Cantal

3 rue de la Gaité

75014 Paris

Tél : 01 43 35 16 92

* une autre adresse sur l'autre rive, 4 bld St-Denis dans le Xème

Voir les commentaires

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo

18 Août 2013, 20:19pm

Publié par Docadn

Bonjour,

C'est déjà la rentrée, synonyme de résolutions aussi futiles et inutiles que celles du 1er janvier...

Aussi, conscient du retard (monstre) accumulé, le blog laborieux va vous conter ce qu'il peut dans le temps qui lui est imparti, ou pas !!

La preuve avec ce "repas surprise d'anniversaire", que j'ai digéré depuis 3 mois maintenant...

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo

Délicate attention, en plein milieu du Festival Etonnants Voyageurs, alors que je m'apprêtais, mentalement, à dîner dans un bistrot bondé de la cité corsaire.

Me voilà donc au 6 place Poncel, au coeur d'un quartier résidentiel, à l'écart de la cohue des remparts.

La déco est très "moderne province qui se cherche un esprit loin des maisons bourgeoises classiques, sans vue sur la mer", soit pour faire simple : à l'opposé du Coquillage de Roellinger !!

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo

Isabelle Mobihan nous accueille. Le mimétisme avec la regrettée Véronique Abadie est assez stupéfiant !! Mêmes expressions, même rigueur, sans parler de la coupe de cheveux (discutable, mais les coupes et les couleurs...).

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo

La mémoire défaillante ne me permet même plus de vous détailler avec minutie les premières bouchées...

Juste le souvenir d'une crème de chou-fleur délicate, d'huîtres justes, quand la crème de ... exprimait les saveurs du Printemps tant attendu (si, si je vous jure, je ne sais plus ce que c'était, mais c'était le Printemps !!)...

Alors que La Miss optait pour le Menu St-Placide (44 € avec fromages), je jetais mon dévolu sur celui nommé "Saveurs d'ici et de là-bas" (68 €).

Langoustine - En Raviole - Parmesan - Basilic (entrée Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

Langoustine - En Raviole - Parmesan - Basilic (entrée Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

Araignée - Noix de cajou - Chlorophylle de légumes (entrée Menu St-Placide)

Araignée - Noix de cajou - Chlorophylle de légumes (entrée Menu St-Placide)

2 entrées très généreuses en proportions (4 ravioles de mémoire pour moi, alors que d'autres établissements se seraient contentés de 2 !!), parfaitement exécutées, puissantes dans les jus, d'une cinglante fraîcheur dans les crustacés, dans le ton de ce qu'on attend dans ce type d'établissement !!

Lieu jaune - Citronnelle - légumes de Printemps (plat Menu St-Placide)

Lieu jaune - Citronnelle - légumes de Printemps (plat Menu St-Placide)

St-Pierre juste saisi - Cardamome verte/noire - Asperges vertes (plat Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

St-Pierre juste saisi - Cardamome verte/noire - Asperges vertes (plat Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

Là encore, un parcours sans fautes !! Des cuissons parfaites, des portions toujours très généreuses (4 filets de St-Pierre !!), des équilibres judicieux entre épices, légumes et poissons, des asperges (dont je raffole) justes croquantes, des petits pois chez La Miss extras !!

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo
Un Fontainebleau - Fruits rouges - Sorbet yaourt/citron vert (dessert Menu St-Placide)

Un Fontainebleau - Fruits rouges - Sorbet yaourt/citron vert (dessert Menu St-Placide)

Le Fruit - Lychee – Framboise - Mascarpone - Rose (dessert Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

Le Fruit - Lychee – Framboise - Mascarpone - Rose (dessert Menu Saveurs d'ici et de là-bas)

Des fromages remarquables, quand les desserts (démoniaque sorbet yaourt/citron vert !!) parachèvent délicatement ce roboratif dîner gastronomique.

Le service est précis, parfois un poil chargé par "les codes des bonnes maisons", mais jamais pesant.

Isabelle Mobihan est sur le pont, alternant sourires et masques sombres selon les moments.

La carte des vins est pas si mal, courte, toujours trop jeune (ou trop chère) pour les amateurs de certaines références. Pour nous, ce fut Chablis 10 de Laurent Tribut, dont les vins finissent enfin par trouver grâce à mon palais de chieur-né !!

Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo
Restaurant Le Saint-Placide à Saint-Malo

Le St-Placide est une jolie table, peut-être déjà trop classique à mes yeux, quand son décor vous promet presque le contraire !!

Les 2 séquences ci-dessus sont au diapason d'une étoile (méritée) au Gros Rouge, où technique, rigueur et beaux produits se conjuguent naturellement.

J'attendais sûrement plus de "fantaisie", "d'originalité", de "coups de pieds au séant dans la tronche" (les Mobihan assument "le beau et le bon, pas le cliquant... un point c'est goût") ...

L'essentiel étant que ce soit bon... c'est bien ce que l'on recherche en premier, non ?!

Restaurant Le Saint-Placide

Isabelle et Luc Mobihan

6 place Poncel

35400 Saint-Malo

Tél : 02 99 81 70 73

www.st-placide.com

Voir les commentaires