Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Les Escapalmes d'Or® 2014

27 Décembre 2014, 08:21am

Publié par Docadn

Bonjour,

Une 5ème édition "chamboulée" par un calendrier aussi serré qu'une tenue SM d'une partie fine lilloise.

Les Escapalmes d'Or ayant pour habitude (de vieux) de sortir après les Vindics d'Or, que cette grosse feignasse d'Antonin n'a pas voulu se fader cette année, annulés cette année pour d'obscures raisons éditoriales, votre serviteur a longuement hésité avant de vous livrer ce 5ème palmarès (tout en participant aux prolongations du Calendrier de l'Avin d'Eva).

Et vu que votre gribouilleur n'a pondu que 33 fois cette année, il s'est dit que 34 c'est mieux que le nombre de bougies soufflées par le crucifié le plus célèbre du monde.

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

Aussi, sans attendre, voici pour toi lecteur-lectrice qui transpire des mains et d'ailleurs, le verdict le plus attendu de la gloumiamblogosphère qui ne compte pas !!

"L'Escapalme d'Or 2014 de la meilleure dégustation rennaise de pinards de Jura-Savoie en pleine épidémie de gastro qui commence par du Selosse, tout en dévorant la cuisine de Maïté Ligeron" est attribuée conjointement à "Nanard La Rocaille" et "Martin, dit genou de cristal" pour leurs implications permanentes à organiser et faire vivre un cercle ligéro-mayenno-breton de dégustations pour amateurs jamais repus.

Bravo et merci de vous démener ainsi pour réunir des amateurs trop fainéants pour en faire de même !!

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur déjeuner dans une ancienne poste du fief de Rachida Dati pour lequel je vais faire trempette dans la Seine s'il ne chope pas un macaron au Gros Rouge en 2015, où la carte des vins peut donner une demi-molle à tous les Jull buveurs d'étiquettes de pinot-chardo" est attribuée au "Restaurant Les Climats" à Paris.

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

"L'Escapalme d'Or 2014 du vin que je n'achèterai jamais, mais qui m'espande à chaque fois que je le goûte, que c'est même fait avec du gamay teinturier, que je te défie de placer ce dernier dans un débat sur la bonne gestion des secours et de la logistique dans la lutte contre le virus Ebola" est attribuée à Strawberry Fields 12 de La Ferme du Mont Benault.

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

"L'Escapalme d'Or 2014 du pif que tu ouvres n'importe quand, qui n'est jamais, mais jamais, en-dessous de "super bon, j'adore, mets-moi en 10 bouteilles, merde il t'en reste que 3, tant pis je prends tout, mais comment je vais faire après, ok, je vais passer au domaine quand je serai dans le coin, mais je suis poli, donc je prends rendez-vous, mais pourquoi il ne me répond pas, tant pis, je passe pas chez les gens sans prévenir, bon t'es sûr il t'en reste pas une en réserve..." est attribuée à Le Claux 2010 - AOP Côtes-du-Rhône - La Roche Buissière

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto nordique avec ses tables en bois, ses barbus anorexiques, ses plats tous fumés au chêne du Tronçais, ses intitulés télégraphiques, ses légumes qui ne poussent que sur La Terre du Milieu, qui te fait enfin comprendre d'où vient ce putain de cahier des charges à la con d'éligibilité au Fooding qui t'emmerde autant, même si on y parle le danois" est attribuée au Restaurant Radio à Copenhague.

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto parigot auquel tu crois moyennement vu le buzz anormalement élevé dû soit à un(e) AP efficace, soit à une cuisine qui tient la route, dans lequel tu vas après la bataille sans réserver, dont la déco n'est pas faite de meubles Emmaüs chinés amoureusement montés à l'arrache pour faire comme au Verre Volé, au service qui ne dure pas des plombes, sans pinards qui sentent l'entrejambe de rugbyman après un match" est attribuée à Playtime à Paris.

Tables pas encore occupées

Tables pas encore occupées

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur vin blanc du sud que tu ne peux pas dénigrer comme tous les autres, même si tu es un Amateur et que tu sais que les blancs du sud c'est de la crotte de coccinelle myopathe, que c'est pour les blaireaux, mais là, tu bois et tu fermes ta gueule... même entre les gorgées" est attribuée à Imalaya 2010 - Domaine Le Roc des Anges - Côtes du Roussillon

Une étiquette d'un vin blanc du sud

Une étiquette d'un vin blanc du sud

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto qui aurait pu être super bien si le gars il avait pas voulu faire 3 plats en un, alors qu'un plat dans une assiette c'est bien aussi, comme son poulpe en solo par exemple, que c'est super dommage, qu'il gagnerait aussi à bouffer 2-3 clowns et un bras valide de Jamel Debbouze tous les matins sourire un peu en passant" est attribuée à Youpi et Voilà à Paris.

Où est Charlie ?!

Où est Charlie ?!

"L'Escapalme d'Or 2014 pas attribuée à un resto parigot, vu que j'y étais toute l'année, que du coup les restos ailleurs ne m'ont pas beaucoup vu, mais qu'on peut quand même 29 mois après découvrir le meilleur bistrot d'un étoilé à la sortie de l'Echonova" est attribuée à Le Bistr'Aurélia à Vannes.

Poisson mort et pas flou

Poisson mort et pas flou

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto où tu n'amèneras JAMAIS une fille pour tenter de la séduire, sous peine de la voir t'ignorer tout le repas à cause de l'énervante supériorité physico-culinaire du chef" est attribuée à Rossi & Co à Paris.

Cuisinier flou... et énervant !!

Cuisinier flou... et énervant !!

"L'Escapalme d'Or 2014 des meilleurs poissons, de la meilleure St-Jacques, des meilleurs tout ce qui sort de la mer préparés par un japonais qui bosse en solo dans un T2 de Hobbit, avec toi dedans, pour te servir des baffes maritimes hallucinantes, que même si tu es une sirène ou un crustacé en phase terminale tu rêverais de finir tes jours sur sa plancha" est attribuée à Akihiro Horikoshi pour "La table d'Aki" à Paris.

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur accueil vigneron de Rablay-sur-Layon, que je ne peux filer à Mélaric vu qu'ils n'y habitent pas, qui parle, fait et boit du vin comme un Pierre Rabhi local, que si tu dis rien, tu peux passer 3 jours dans le chai à dégoupiller des trucs insensés en digressant sur la meilleure façon d'assaisonner un pâté de ragondin stérilisé selon les principes de la cosmoculture, tout en fredonnant une impro de jazz manouche namibien sur une rythmique de fermentation malolactique " est attribuée à Richard Leroy vigneron-vinosophe.

Vigneron flou en plein travail...

Vigneron flou en plein travail...

"L'Escapalme d'Or du caviste qui était toujours fermé quand je voulais y aller, qui s'est rendu compte sur le tard que sa sonnette était hors-service, car le mec tient aussi le resto d'à côté, qui vend et aime le romorantin un peu âgé qui donc à ce titre ne peut être ignoré par la Loire" est attribuée à Eddy Derré de La Cave à vin du Yachman à Lorient.

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

"L'Escapalme 2014 des meilleures plaques de choco produites par un belge élevé au rang de Stromae du cacao, d'Amélie Nothomb des nouveautés, de Stéphane De Groodt du bean to bar, du Plastic Bertrand du succès (ça plane pour lui tout, ça), mais hélas d'André Lamy de la ganache" est attribuée à Pierre Marcolini.

Tablettes de chocolat belge

Tablettes de chocolat belge

"L'Escapalme d'Or 2014 de la supercherie culinaire qui prend les hipsters et les autres pour des anorexiques patentés en servant des bouchées pseudos ibériques de 24 calories sans même prendre l'accent de Julio Iglesias, alors qu'à ce tarif je veux du Ricky Martin le fion sur la plancha avec des poulpes qui dansent autour" est attribuée à "Le Bat à Paris"

Mobilier anorexique

Mobilier anorexique

"L'Escapalme 2014 de médiathèque qui fait croire qu'on lit autre chose que les faits divers de Grouest-France ou du Télégros de Brest" est attribuée à "Le Diable tout le temps" de Donald Ray Pollock, stupéfiant et haletant roman d'une Amérique perdue dans ses moeurs dégénérées, le tout dépeint avec une écriture à vif !!

Un vrai petit chef-d'oeuvre pour le petit lecteur très irrégulier que je suis...

Un livre qu'il est bien !!

Un livre qu'il est bien !!

Ultime Escapalme d'Or 2014 de ce 5ème palmarès :

"L'Escapalme d'Or 2014 du disque (qui fête ses 3 ans) a la profondeur d'une poitrine de Marina Foïs, mais qui te met une patate matinale unique, que ça sert aussi à ça la zique, pas seulement à spleener des heures durant sur le sens de la vie et de pourquoi plus personne ne fait de crème brûlée maison au resto" est attribuée à The Wombats - Proudly Present, pour son album "This Modern Glitch".

Ainsi s'achève cette 5ème saison des Escapalmes. Les récipiendaires pourront retirer leurs trophées dans l'au-delà en présentant un flash code qu'ils recevront contre un chèque de 432 € à mon ordre.

A l'an prochain, si Paco Rabanne le veut bien...

Voir les commentaires

Calendrier de l’Avin : Jour 26

26 Décembre 2014, 05:10am

Publié par Docadn

Bonjour,

5ème saison du désormais traditionnel Calendrier de l'Avin, coaché par Eva-Oenos, désormais angevine à temps plein.

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Cette année, mes dispersions internautiques m'ont valu un tardif ticket pour cause de non-réponse à l'appel d'offres lancé.

Peu importe, Noël est passé, mais la soif toujours pas !!

Pour cette 26 ème cartouche, partons pour Varrains dans le Maine-et-Loire qui, soit dit en passant, est quand même desservi par la ligne 2 d'Agglobus.

Nous sommes dans le Saumurois, où sévit depuis 2006 un certain Richard Desouche.

A la tête du P'tit Domaine, il "jardine" ses 2,5 ha (conduit en "mode bio"), sur Dampierre et Varrains.

Il exploite 2 terroirs connus sous les sobriquets de "Les Bonnevaux" et "Entre Deux Voyes" (tous deux en Saumur-Champigny).

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Notre 26 ème chaussette est consacrée à sa cuvée "générique" sur le millésime 2010.

Autant dire que cette dernière a totalement planté mon détecteur de poivron !!

Un joli jus de cab' franc gourmand, sans aspérités, à la fraîcheur très agréable, sans boisé marqué, juste un poil court.

Les godets s'enchaînent sans peine. C'est juste mûr, à l'acidité impeccable, au fruité net, à la finale joliment crayeuse.

Votre serviteur, peu porté sur le "vil cabernet franc", valide sans réserve cette cuvée !!

Ne reste plus qu'à goûter le reste de la production (un autre cab' franc et un ch'nin), somme toute liliputienne au regard de la surface exploitée !!

C'était la 26ème chaussette du Calendrier de l'Avin 2014, à vous Angers !!

Le P'tit Domaine

Richard Desouche

75, Grand'Rue

49400 Varrains

Tél : 02 41 51 10 87

richard.desouche@wanadoo.fr

Voir les commentaires

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

13 Décembre 2014, 09:37am

Publié par Docadn

Bonjour,

Déjà la fin de l'année, et ses marronniers auxquels ce foutoir n'échappe guère plus que d'autres.

Qui dit décembre, dit "grosse table pour souffler les bougies de La Miss se bâfrer à grands frais".

Cette année direction la Vendée, pour découvrir la cuisine d'un chef peu médiatisé, mais au "cv solide sur le papier" .

Apprenti chez Lann aux début des années 80 (restaurant "Le Central" au Guilvinec), puis chez Thomas ("Le Manoir de la Comète", restaurant étoilé, à St-Sébastien-sur-Loire), il "monte à la capitale" pour un petit tour au Véfour, avant de suer successivement dans les 2 restaurants étoilés de Jean-Pierre Jacob (Le Bourget-du-Lac/Courchevel).

C'est dans le bi-étoilé alpin qu'il passe second de cuisine. Puis, il reprend son baluchon et ses couteaux en 1990, pour un petit Tour(nadre) chez Gill, à Rouen.

Les semelles à peine entamées, il achève son tour de France chez Jean-Marc Banzo (Aix-en-Provence), puis chez le bi-étoilé Gérard Clor ("L’Escale" à Carry-le-Rouet), en tant que chef au milieu des années 90.

Il ouvre enfin sa (première) table en 1996 ("l’Auberge Robinson aux Sables d'Olonne), puis s'installe à St-Sulpice le Verdon en 2004.

Il sera (pour la seconde fois) finaliste de l'édition 2015 du concours MOF à Dardilly (69) en février prochain.

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Nous sommes au coeur du Logis de la Chabotterie.

Thierry Drapeau occupe une des ailes de l'ensemble historique.

La salle est aérée, aux grands volumes, avec une ambiance "terroir pas trop ringarde". En entrant, nous apercevons le chef à travers sa cuisine-aquarium.

L'accueil est dans le standing "grande maison de campagne".

Un verre d'irouléguy (Eztia) pour La Miss, un muscat 13 de Bott Frères pour ma pomme, avant d'attaquer le menu "balade d'ici et d'ailleurs" (85€).

Mises en bouche
Mises en bouche
Mises en bouche
Mises en bouche

Mises en bouche

C'est tout d'abord une batterie de mises en bouche qui débarquent. Il manque même le velouté de champignons sur les photos ci-dessus.

Le niveau est très élevé (désolé pour les dénominations, mais passé 3 explications je décroche).

Quand le "velouté-oeuf" apparaît, je pense sincèrement qu'il s'agit de la première entrée... mais non, c'est encore une mise en bouche !!

J'ai donc comptabilisé pas moins de 8 mises en bouche avant de voir enfin le premier plat inscrit sur le menu !!

St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe

St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe

La première entrée est d'un aérien et d'une fraîcheur splendides, quand la seconde nous replonge dans l'esprit des "veloutés de l'automne".

Le bar est forcément un poil au-dessus de mes critères de cuisson, mais magnifiquement accompagné par des crucifères que j'ai pour habitude de fuir.

La volaille est d'un classique confondant. Moelleuse, avec son petit jus un poil trop salé, mais parfaitement cuite.

Là encore, Thierry Drapeau arrive à me faire avaler un épatant chou de Bruxelles... horreur légumière qui n'avait pas franchi mes badigoinces depuis 4 décennies !!

Le rythme du service est bon, les portions plutôt généreuses... suffisamment pour commencer à s'inquiéter de tout ce qu'il reste encore à avaler !!

Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés

Chariot de fromages - Plaisirs sucrés

Un impressionnant plateau de fromages, épaulé par un chariot de pains (servis tout au long du dîner) de haute volée (les meilleurs croisés à ce jour dans un restaurant) !!

Un boulanger (à temps plein) fournit de splendides miches pour le restaurant et l'hôtel...

Un gâteau (spécialement conçu pour l'évènement) démoniaquement chocolaté, est offert en sus de tous les autres plaisirs sucrés !!

Nous sommes au bord de l'explosion ventrale !!

Nous nous voyons proposer des "douceurs pour terminer" (un plateau rempli de chocolats maison et autres confiseries), nous déclinons cette dernière.

D'autres tables ont "craqué" avant même la batterie des desserts. Certaines ont même demandé à emporter ces derniers.

NB : il s'agit du plus petit menu de la carte !!!

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Côté "liquides", une très jolie carte des vins, aux coefficients plutôt musclés, avec suffisamment de références pour faire bander émoustiller les palais de buveurs d'étiquettes.

Un sommelier à l'écoute, disponible, échangeant très facilement entre 2 assiettes, qui m'a déniché ce fort joli 2010, tout en ayant l'élégance de l'ajuster au tarif de mon 1er choix plus disponible...

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon
Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Mais notre calvaire n'est pas pour autant terminé !!

Nous rejoignons notre chambre "supérieure" (située à 400 m du restaurant), pour constater que nous avons eu de la visite pendant notre absence !!

Comme chez Régis Marcon, le staff de l'hôtel a préparé notre chambre... et s'est dit que nous aurions vraisemblablement encore un petit creux !!!

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

L'hôtel (ouvert en août 2013) semble calé au sein d'un mamelon terreux, comme semi-enterré.

Béton et bois habillent le bâtiment abritant une épicerie fine, un bar, la salle des petits-déjeuners, un agréable espace détente (sauna, jacuzzi), plus une dizaine de chambres.

Une réussite architecturale, dont le confort, les services et l'attention valent les 4* et le statut de Relais & Châteaux.

Une (excellente) nuit passée sur le dos, avant de parachever notre séjour par "l'expérience petit-déjeuner".

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon
Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Un véritable "brunch" en 3 services, fait minute, délicieux, frais, forcément local... très généreux, n'en jetez plus, le bide est plein !!!

En conclusion, Thierry Drapeau parvient à transfigurer une "cuisine terroiriste" dans des assiettes épurées (que mes photos trahissent largement), comme des petits tableaux aux couleurs joyeuses, bourrées de saveurs, mais dont il peine à sauvegarder une juste satiété...

C'est ce qui pourra gâcher un poil la fête, quand comme moi, on ne peut laisser des assiettes inachevées repartir en cuisine...

Pour la partie hôtel, la très baudelairienne formule "luxe, calme et volupté" sied à merveille à ce lieu après un marathon "gargantronomique"...

Hôtel-restaurant Thierry Drapeau

Logis de La Chabotterie

85260 Saint-Sulpice le Verdon

www.restaurant-thierrydrapeau.com

Restaurant : 02 51 09 59 31.

Hôtel : 02 51 40 00 03

Voir les commentaires