Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustation Part III : Les blancs

9 Mars 2008, 15:16pm

Publié par Docadn

Petite synthèse des différents vins bus rebus ou découverts en cette fin d'année passée et ce début d'année bien entamée.On ne change pas les "habitudes" prises lors des 1ers florilèges avec une "notation" très personnelle et en commencant par les blancs.
Je vois d'ici notamment un lecteur à l'oeil chirurgical (il ne lit que du bon oeil) du coté du pays de la porcelaine qui va encore me signaler que les champagnes sont nombreux. Je me justifierai par ces 10 termes : "oui mais il y avait noël en fin d'année dernière...". Ceci  expliquant cela. C'est parti :

Vouvray 2000 - Domaine Gilet
: Un très joli nez sur la poire, la pomme (et toujours pas de scoubidou) et les agrumes. Quelques relents pétrolés, de vernis et de bonbon anglais. L'acidité est vive, la matière est fraîche et plutôt courte. Il va tenir encore une bonne décennie vu l'acidité, mais il ne va pas s'allonger. (**)

St Joseph  2004 - Domaine de vins de Vienne : nez boisé sur le pain grillé et la brioche avec quelques notes fleuries. Le vin est gras, le boisé appuyé se confirme, la matière est dynamique mais courte. Sans plus (**)

Champagne Lanson - Black Label : nez sur les fruits jaunes et la craie, avec quelques effluves de violette et de badiane. La bouche s'avère compacte, les bulles sont "nerveuses" de tailles moyennes. Le dosage est appuyé et la finale sur la pomme verte avec une belle acidité et une petite amertume. (**)

Champagne Billecart Salmon - Brut Réserve
: nez sur les agrumes la pomme et la brioche. C'est typé chardonnay (ca tombe bien il y en a).En bouche, c'est vif, agréable et les bulles donnent tout le dynamisme nécessaire à ce champagne fort agréable. (***)

Champagne Bollinger - Spéciale cuvée : notes d'agrumes intenses. Acidité elle aussi intense mais juste, matière très vive, crèmeuse. Cordons de bulles extra fines, c'est moins vineux qu'a l'accoutumé, mais explosif au palais.J'aime toujours ce BSA (***)

Champagne Canard Duchêne - Brut Rosé : Nez classique peu expressif. Matière moyenne, plutôt vineuse, crèmeuse et au fruité qui évoque la grenade (le fruit pas l'autre). (**)

Jurançon 2005 - Domaine de Cauhapé - Chant des vignes : Des notes de craies, de fleurs blanches et de violette ouvrent ce vin. Je le trouve typé blanc du sud-est puis sauvignon. Je suis perdu dans mon verre. Attaque vive, linéaire et sans creux et marqué par la violette intense. Fine amertume de fin de bouche. Servi un poil trop frais. (**)

Coteaux du Vendomois 2005 - Domaine de Montrieux : Un bouteille troquée avec le chantre de la Loire et lobbyiste du grand complot mondial pour la généralisation du poivron dans tous les verres à pied (Salut Laurent )... Ce n'est pas le cas de ce vin, composé d'un de mes cépage favori : Le chenin.
Des notes de miel, de fleurs, et de vernis enrobés d'une touche de bois. En bouche le perlant s'impose, la matière m'évoque discrêtement l'Anjou. Les notes pharmaceutiques s'imposent et le boisé ne se fait pas oublier. C'est de facture classique, dommage que le perlant gache un poil ce petit vin sympa (**)

Champagne José Michel & fils  1998 - Brut cuvée Club : un nez très "fumé" accompagné de pomme et d'amande.La aussi la bouche est marqué par un dosage appuyé. La matière est du coup douce, la bulle "caressante", et c'est le citron et la pomme qui dominent pour laisser une fine amertume de fin de gueule. (**)

Vin de table (Roussillon 2000)  - Péchigo (Chenin moelleux) : Un vin élaboré par Sylvain Saux s'ouvrant sur des notes de champignons, de pétrole et de miel. La matière est fluette, limite diluée. C'est leger et un poil perlant. Une deception plutôt grande pour moi, j'en attendais beaucoup plus, snif.(*)

Vin de Pays des collines rhodaniennes - Domaine Lattard - Roussanne : Un vin bio élaboré à Autichamp sur des coteaux sablonneux et calcaires. Un nez typé sauvignon mélant pierre humide, miel, fumée et carton mouillé. En bouche la matière s'avère veloutée et conséquente. C'est gras, fleuri pour une longueur moyenne et un poil alcooleux en final. A peine 6 euros (***)

Champagne Moët & Chandon 2000 - Grand Vintage : nez boisé sur le pain grillé du dimanche matin quand on à la flemme d'aller chercher sa baguette fraîche. Un gras dont le dosage doit être responsable en partie. La bulle est fine la matière dense. C'est bon mais cher pour ce que c'est (***)

Voilà j'en ai fini pour les blancs. Pas de grandes découvertes, quelques deceptions... Les rouges s'avèrent plus intéressants... A SUIVRE



Commenter cet article