Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Domaine Charvin

20 Mai 2008, 18:04pm

Publié par Docadn

Voilà près de 5 ans que je rends visite tous les mois de mai à Laurent Charvin. J'y déguste les vins disponibles, j'échange parfois longuement avec ce passionné de vin et des mots. Cette année, Laurent Charvin n'est pas dans son assiette. Et pour cause, il se remets doucement d'un accident de chai avec trauma cranien et scaphoïde en vrac. Un peu géné, je veux écourter ma visite. Il me rassure en me disant qu'il va mieux et me propose son (méconnu) rosé 2007.
Il a mené ses propres tests de bouchon à vis et l'a définitivement adopté sur ce dernier. Ce rosé est gourmand et disposé a étancher toutes les soifs de fin de matinée...
Nous enchaînons avec son Côtes du Rhône 2006.C'est comme à son habitude d'un très haut niveau. Une bombe de fruit, une trame nette, épicé à souhait avec une très très fine astringeance de fin de gueule. Et une fois de plus mon palais me dit "c'est un cran au dessus de 2005 !!". Je lui fait part de ma préférence sur ce millésime et lui avoue oublier quelques Rhône de son domaine pour "voir".
Ni une ni deux le voilà qui part me chercher un CDR 2001 (je n'ai démarré qu'en 2002 avec son domaine). Le vin délivre des effluves de camphre et de sous bois. Franchement à l'aveugle peu de gens placeraient ce vin en Côtes du Rhône, tellement la compléxité qu'il révèle en bouche est impressionnante.
Un jeune stagiaire de la CCI débarque au nom de cette dernière pour un problème de bassin versant. Il a un pseudo cadastre en main et fait le tour des domaines afin d'identifier les propriétaires des parcelles concernées par ce problème.
 La méthode d'investigation et certaines annotations déja présentent sur le plan semble agacer notre viticulteur à juste titre. Le pauvre stagiaire à été jeté dans un nid de crabes et il a (à mon humble avis) "la grande chance" de ne pas connaître les susceptibilités qui animent l'appellation de Chateauneuf et tous les acteurs de la filière en guerre permanente les uns contre les autres...  Mais revenons à nos raisins.
Je goute enfin le très convoité Chateauneuf du Pape 2005 (Bien evidemment il n'y en à plus de dispo sauf pour ceux ayant fait leurs réservations en Automne 2007). Laurent Charvin goute toujours en parallèle en ma compagnie. Il me confie que le 2005 est dans le même état que lors de la mise.Je découvre une fois de plus un vin aérien. Laurent Charvin est toujours dans ce travail de recherche de finesse de puissance mais aussi d'identité. "J'ai un potentiel, à moi de l'exploiter au mieux..." Ce potentiel c'est bien evidemment cette notion qui hérisse le poil de tous les agnostiques du vin : Le Terroir.
Je fais rapidement connaissance de la charmante épouse de Laurent Charvin en charge de "l'organisation administrative des commandes et assimilés" (cette appellation est le pure produit de mon imagination)  La médiatisation grandissante de ses vins et son domaine ont rendu notre viticulteur prudent... Ces vins sont très courus et les sollicitations ne manquent pas. On lui demande son avis sur tout et il se garde bien de le donner, car il se méfie hautement de l'interprétation de ces dires. "Un contexte reste un contexte". Charvin père est encore dans les parages et j'échange avec lui des trops fameuses conditions climatiques des dernières semaines. Ce sont les abricots et les cerisiers qui ont largement morflés avec des pertes de l'ordre de 50%  pour certains. Je prends congé après une heure et demie et quitte le domaine le coeur léger et le coffre lourdement chargé...

Commenter cet article

Alain T 20/05/2008 22:18

Tiens donc, "coffre lourdement chargé", je note, car je ne suis pas riche en Charvin (1CDR 05, et pis c'est tout). Au fait, qu'est-ce que tu fais l'année prochaine à l'Ascension ?!
Alain