Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations part V

26 Juin 2008, 19:21pm

Publié par Docadn

Avant la trève estivale un petit (moyen ou très grand selon les soifs de chacun) résumé des quilles sacrifiées ces derniers mois :

Champagne Luc Bétouzet Cuvée tradition
: robe jaune appuyée. En bouche le dosage l'est aussi (appuyé style demi sec), joli cordon, pas très dynamique, finale sur le pamplemousse. (*)

Lion's Land 2007-Afrique du Sud : une cuvée 100% chenin dont une part des recettes contribue à la protection du léopard du Cap.Nez boisé de sauvignon et des notes de carton mouillé.Bouche courte et perlante, amer dérangeant. Typé sauvignon de Loire, finale un poil épicée et sur la noix. *(*)

Limestone 2007 - chardonnay - Afrique du Sud : nez beurré et très sympa sur les fleurs blanches et la violette. Je lui trouve un caractère très Chablis.en bouche une minéralité de bon aloi, très belle acidité, la matière est dense et ramassée, jolie retro épicée (avec un très léger perlant) et un amer magnifique. Finale citronnée. (***)

Domaine du Colombier  (Meffre)- Beaume de Venise 2003 : Très jolie robe vieil or. Nez intense de miel de cire & d'abricot.Bouche compacte puis fluette, leger acide, amer basique et alcooleux. C'est plat, sans rebond et la finale sur les fruits à l'eau de vie brulante (*)

Gain de Maligné - Anjou 2005 : nez oxydatif sur la pomme intense (t'énerve pas Olif !!). En bouche c'est le miel qui domine et toujours ce caractère oxydatif des coteaux du Jura (aïe pas la tête) sur la noix en fin de gueule. Très jolie structure, c'est gras, dynamique et d'une belle longueur. C'est achement bon (***)

Marestel Altesse - Dupasquier - Rousette de Savoie 2004
: légères notes de fruits blancs et fleurs de même teinte complétées de notes de miel. En bouche, une matière imposante et un amer marqué.Las cela reste "mou". Les fruits blancs sont encore présents et l'amer final sur l'amande est lui plus sympa que l'entrée de bouche (**). J'en attendais plus et encore merci à Phil de m'avoir convoyé cette quille.

Les pépinières - Jo Pithon - Anjou 2005 : nez de pharmacie qui se confirme en bouche. C'est éthéré et boisé. L'amer est puissant en fin de bouche et un poil de sucre résiduel pour une finale épicée. La aussi un peu décu (**)

Champagne - tête de Cuvée - Vranken : nez mélant le bois et les fruits blancs. Les bulles sont de tailles moyennes et nerveuses. Bouche vive, crémeuse. La aussi je trouve le dosage appuyé mais cela reste homogène en terme de matière avec une pointe "chardonnesque" en fin de bouche (**)

Les serpentines - Pouilly fumé 2004
: legere urine féline et de carton mouillé voire des notes de réductions accompagnés de flaveurs "sucrées". En bouche c'est une litanie ennuyeuse d'agrumes (citron + pamplemousse) avec un perlant marqué. La bouche est volumineuse mais dissociée et alcooleuse (0)

Vieilles vignes la Roche vineuse - Merlin - Macon 2004
:  nez de silex. En bouche le vin se dévoile vif, épicé et ethéré. La longueur est moyenne mais la matière est toute en puissance et minérale dans son expression. Très joli vin (***)

Amphibolyte nature - Jo Landron - muscadet Sèvre & Maine 2006
: nez de pomme + poire légèrement oxydatif.Bouche perlante à souhait. Expression que j'ai noté "marrante & très spéciale". Fin de bouche sur le cidre. (**)

Baron de Rivero - Cosacha - Sierras de Malaga 2006 (Espagne)
: Nez oxydatif, parfums de zeste d'orange, la violette (viognier !!) et le melon. Bouche volumineuse, avec pas mal de gras, dynamique, typé Anjou. finale épicée. Plus que pas mal (***)

Bel Ouvrage - Clos Frémur - Savennières 2005
: accident de parcours pour cette bouteille oubliée au freezer. Après décongélation : nez sur les fleurs blanches. Matière énorme extrèmement fruitée, tout en largeur. Belle acidité, amer crescendo, finale épicée puis florale. C'est vif, linéaire et le coup de froid ne l'a certainement pas aidé. (***)

Russian River Ranches (Sonoma Cutrer) - Californie - Chardonnay 2006
: Gouté presque sur place mais coté Est. nez citronné, toasté entétant, et silex. Bouche minérale, ample, pleine et finale corsée sur le pamplemousse (***)

Loastal (Beaulieu Vineyard) - Californie - Chardonnay 2006
: nez boisé, fumé. Typé loire. Bouche fade,matière  molle & flasque. (*)

St Hurban Hof - Allemagne- Riesling 2006
: nez fleuri (muscat). Matière large et volumineuse sur la pomme verte et le bonbon anglais. Une certaine minéralité un poil gaché par un amer final basique (**)

Domaine Roulot - Les Luchets - Mersault 2005 : nez discret, minéral et délicat sur des notes de miel, de carton trempé et de bois. Vin dense, long, épicé légèrement oxydatif et un amer de toute beauté (***)

Et les 3 derniers vins issus de la dégustation organisée par Apéro Bordeaux. J'ai donc fait partie du "jury blanc". C'était pas gagné vu mon peu de penchant pour cette couleur dans ce coin. Je me suis donc prêté (lentement) au jeu et c'est ainsi que j'ai gouté :

Chateau Ballan Larquette- Bordeaux 2007
:nez "sauvignonesque" sur les fruits blancs et le carton humide avec un boisé léger et le micellium. Attaque sur la poire, assez courte, léger amer. C'est sec et la matière s'avère fluette (*)

Chateau Bonhoste - Blanc sec - Bordeaux 2007
: nez  peu expressif de pomme verte et de végétal.L'attaque est fruitée sur la poire. Peu de volume et court en bouche. La matière présente un certain gras et un poil de perlant. (*)

Chateau Thieuley - Bordeaux 2007
: assemblage de sauvignon et semillion à part égale. Un nez typique de sauvignon sur les fruits blancs. C'est gras & fruité en bouche. Matière plutôt dynamique avec toujours un leger perlant. Las la lourdeur limite la buvabilité d'un vin qui aurait pu être au dessus de la moyenne *(*)

Voili pour les blancs suite avec les rouges & rosés dans le prochain billet...

Commenter cet article

Alain T 26/06/2008 22:58

Eh ben, ça note pas bien haut par chez toi, j'ai intérêt à faire gaffe à ce qu'on emmène dans pas longtemps. Il paraît qu'il y a des p'tits blancs sympas (à base de sauvignon évidemment) chez Leclerc à Auray, tu veux tester ?!
Pour le Marestel (merci Philippe d'avoir convoyé !..), les 2 bouteilles ouvertes se sont présentées sous des jours très différents : ta description correspond à ce que l'on a bu une fois, mais la deuxième bouteille se goûtait nettement mieux, avec beaucoup d'éclat, sans aucune sensation de mollesse. Je reste confiant pour la garde, le 2002 est superbe en ce moment.
A bientôt pour les rouges (Tricastin ?).
Alain

Docadn 27/06/2008 23:24


Ben c'est le bac donc on saque !! plus sérieusement, j'ai toujours admis qu'il était bien plus difficile de faire un très bon blanc qu'un très bon rouge !! mon palais et ma cave me le confirme.
J'ai vraiment pas de quoi me régaler dans cette couleur dans ma cave... Et le temps de me débarrasser de tous mes erreurs de jeunesse (la fin est proche). Pour le Marestel, il m'en reste une donc
je verrais...Pour les rouges, ben c'est plus varié que d'hab, si si tu vas voir...
PS : tant que tu ne ramène pas "le domaine des cerises amères", vous êtes le bienvenue...