Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Soirée dégustation LPV ligérien & amis (Part Tou)

7 Novembre 2008, 11:37am

Publié par Docadn


N° 9 : Je me dirige instantanément sur un pinot noir. Le nez est « profond », épicé avec quelques notes de réduction, de fraise et un boisé prononcé. La matière est aérienne mais sur une finale un poil astringente. Je pense dans un 1er temps à la Côte de nuits mais j’annonce Côte de Beaune. C’est plus que bien fait mais cette astringence me dérange sur ce Morey Saint Denis 2002 de Philippe & Vincent Léchenault 2002 **(*)



N° 10 : Sur ce verre je pars en Gamay (cherchez pas ça commence à fatiguer coté papilles) puis je repars vers une syrah du Rhône avec là aussi des notes de réduction, d’épices marquées. En bouche c’est une douceur et d’un soyeux jouissif. Finesse et puissance jouent des coudes et s’accordent parfaitement. Je lance Cornas, puis je regoûte, c’est du grand me dis je… Du grand Gallety magnifique vin de pays des Côtes du Vivarais 2005. J’adore ***(*)



N° 11 : Sur le suivant je reste dans le Rhône mais plus méridional, grenache, nez poudré, expressif. La bouche se montre puissante et chaleureuse. Un poil alcooleuse sur la fin .Je pars du coté de Rasteau, Alain souffle Châteauneuf  mais c’est plutôt du coté de Cairanne et la cuvée prestige du domaine de l’Oratoire St Martin 2004 **(*)



N° 12 : Allez on remet une couche de bois mais aussi de fruits noirs intenses et de fraise. La matière se révèle par un amer prononcé et une très belle acidité.Mon neurone s’active pour aller chercher un improbable Irouléguy de chez Arretxa et que je te balance la cuvée « Haitza »et le millésime 2005 fier comme un Obama en fin de campagne. Retour sur terre et du coté des Côtes du Roussillon avec cette cuvée vieilles vignes 2002 de chez Gauby que notre poète d’un soir a trouvé. ***

 


N° 13 : Sur les blancs, je voyais du chenin partout, et sur les rouges je veux trouver du pinot partout… Puis je me dirige vers le cabernet de Loire sur ce vin  à l’astringence prononcée et aux fruits noirs jaillissants. Je n’aime pas des masses ce « faux juvénile » Brunello di Montalcino 2001 tuneta nuova Casanova di Neri *(*)



N° 14 : Sur cette dernière bouteille, les nez les plus aiguisés signalent une « TCA aigüe » (bouchonné en français) sur ce Zlatan Platac 1999 Barrique Zlatan Plenkovic Ile de Hvar Croatie à la texture travaillé mais au boisé massif (pas noté).

Il est déjà tard lorsque nous passons à la partie solide de la dégustation ou nous goûtons à toutes les spécialités préparées par Mireille et les contributions de chacun… nous oublions le crachoir pour découvrir pêle mêle et toujours à l'aveugle :

 

Vina Mocén 2004 Verdejo spécial selection Rueda (ES)**

 Jasnières Clos des Molières 2006 Domaine des Maisons Rouges **(*)

Bonnes Blanches 2006 de chez Réné Mosse *** (sorry for ze flou)

Chardonnay 2004 Beringer ***

Arretxea Irouléguy blanc 05 **** (comme d’hab Arretxa, c’est topissime contrairement à la photo)

Culs de Beaujeu, vin de table  2002 de François Cotat **

Givry 2003 La Baraude de René Bourgeon ***

Coulée de Serrant 94 ***

(2ème rencontre avec ce domaine « polémique » et rien de déviant ni d’oxydé)

Mais aussi :

St Nicolas 89 de Max Cognard **

Estrambords 03 de Richaud **(*)

Chaume les Zerzilles 06 du château de Plaisance **

 Moelleux 95 de Foreau **(*)



Faugères Jadis 2001 de Barral **** : Le grand de la soirée (en magnum), acidité sur le fil, matière magnifique, équilibre, finesse, puissance tout y est …

Nous nous quittâmes tard dans la nuit, euphoriques, repus et heureux d’avoir pu célébrer notre passion commune le temps d’une soirée en nous jurant de renouveler ces rencontres avec par désordre d’apparition : Annie, Vanessa, Pierrette, Martine , Lucille, May ,Patricia, Cécile, Marie, Christian, Paul, David, Eric, Guillaume, Julien, Alain, Laurent, Philippe

et encore tous nos remerciements à nos hôtes, Jean François et Mireille.

Commenter cet article

AlainT 09/11/2008 19:36

Je suis parfaitement ok avec toi : Jadis 01 est le vin de la soirée. Servi très tard (!), la classe jaillissait du verre, un grand vin complet (merci à Laurent). J'ai aussi beaucoup apprécié le Mosse, l'Irouléguy, le Cotat (reconnu à l'aveugle au premier coup de nez, désolé pour la vantardise !), le Richaud, le Max Cognard, le Givry et le Foreau ! Les apports ont vraiment été de haut niveau. Seuls la Coulée, sans défaut, mais sans grâce à mon goût et le Beringer, too much pour mon palais de lavette, ne m'ont pas conquis.
Tu as bien résumé l'affaire, une bien belle soirée.
Alain