Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Escapade Briochine

30 Novembre 2008, 16:56pm

Publié par Docadn

Drôle de période pour redécouvrir ce très joli coin des Côtes d'Armor et plus particulèrement sa préfecture aux prises avec une fin d'automne glaçiale et humide. Le centre ville cultivant une juxtaposition de très jolies demeures avec des batiments du plus mauvais goût architectural.

La ville vit déjà au rythme des marchés de noël et d'une série de concerts (dans le cadre du sidaction) près des halles.

Je me répète mais "ça meuuuule" et cela s'avère peu propice à la (re)découverte de la ville. Journal en poche, nous découvrons que le réseau Tables et Saveurs de Bretagne organise le 1er salon Breton du livre et du gourmet.

Ni une ni cinq (chiffre officiel de la température extérieure), nous fonçons vers le port du Légué dans le Carré Rosengart abritant (chaudement) cette première édition.



Le chef étoilé de l'Amphitryon et président de l'association Tables & Saveurs de Bretagne avait réuni les fines toques et plumes de ce qui se fait de mieux en Bretagne autour de la gastronomique...

Pas moins d'une vingtaine d'exposants mélant producteurs de saumon (Coté Sauvage), de beurre (Bordier),les défenseurs du véritable Kouign Amman (apprenant par l'occasion que cette gourmandise légère était née à Douarnenez), mais aussi des éditeurs d'ouvrages dédiés à la cuisine bretonne et d'ailleurs.

Coté chefs on pouvait croiser notamment Nathalie Beauvais (Le Jardin Gourmand à Lorient),Olivier Bellin (Les Glazicks à Plomodiern),Jean Marie Baudic (Le Youpala bistrot à St Brieuc),Mathieu Aumont (Aux Pesked à St Brieuc), Lionel Hennaff (La Roseraie du Bel Air à Pluguffan), Nicolas Adam (La Vieille Tour à Plérin) soit en démonstration au piano ou en dédicace avec leurs livres concourant au prix du gourmet breton 2008 (attribué à la Lorientaise Nathalie Beauvais pour son livre Mangez Breizh) .

C'était au tour de Dominique Boscher (La Table de Margot à Binic et à priori blessée vu l'état de sa main gauche) de nous faire part de ses déclinaisons sur la galette de sarrazin et la crèpe lors de mon passage.



Le tout ponctué de conférences, de dégustations au gré des stands, de 2 soirées de gala (bien évidemment complètes) concoctées par N.Adam et JM.Baudic sur place le vendredi soir et Mathieu Aumont dans ses murs le samedi soir.

Après avoir gouté un intéressant et puissant chardonnay du château Plessis Brezot (Un domaine qui j'ai connu il y a quelques années par les très belles chambres d'hôtes qu'il abrite, puis repris en 2002 par Luc Terrien qui veut retrouver le goût originel des vins produits par les celtes sur ce terroir), j'ai picoré l'excellent saumon fumé quiberonnais. Puis j'ai succombé au délicieux kouign amman et enfin pris congé de cette balbutiante mais prometteuse manifestation qui ne demande qu'à trouver ses repères, pour découvrir la chambre d'hôtes qui nous accueille pour une nuit.

Direction la plage des Rosaires pour le magnifique manoir de Ker Lubec abritant 6 jolies chambres mais aussi en vente pour un prix tellement dérisoire qui nous a fait hésiter à l'acquérir...Le très sympathique propriétaire, à l'heure ou j'écris ce billet habitant à proximité,nous confie son royaume à nous seuls... La vie de château par procuration...

Il est temps de nous préparer pour le dîner à quelques kms de notre gîte, pour retrouver un des "activistes" du salon çi dessus mentionné et sévissant habituellement à Plérin sous la Tour :



Prochainement le récit de la soirée entre ces murs...

Commenter cet article

AlainT 30/11/2008 22:57

Belle palette de chefs bretons dis donc, même si ça manque un peu d'Ille-et-Vilainois (je sais, c'est moche) à mon goût.
Si j'ai bien compté, t'as testé 4 cuisines sur 6, mais franchement, j'ai hâte d'avoir les détails du repas chez Nicolas Adam.
Sinon, pour la masure, réfléchissez quand même avant de signer, car d'une part, elle ne doit pas être fastoche à chauffer écolo (tu finirais bûcheron à plein temps), et d'autre part, le climat plus humide du patelin pourrait rendre très délicat le démarrage matinal de ta maîtresse aux yeux bridés !
Désolé...
Alain