Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations Part X

20 Décembre 2008, 11:15am

Publié par Docadn

Dernier inventaire de l'année pour les rouges dégustés dans les dernières semaines :

Côtes du Rhône 2005 - Domaine Charvin : nez dense, solaire, épicé sur des fruits rouges intenses, bois humide et champignons. La matière est compacte, épicée,avec une finesse tout en longueur. La finale est elle aussi épicée. C'est soyeux, puissant et d'une finesse folle, pour de longues caudalies. j'aime beaucoup, mais suis je encore objectif sur ce domaine!? ***(*)

Cabernet-shiraz 2006 - AOC Mornag - Château Reine Elissa - Tunisie
: nez intense de bois, fruits noirs avec une pointe de fraise. La bouche s'avère sucrée, amer puis poivrée.Le boisé intense se confirme. Le lendemain, évolution sur la prune. La matière reste moyenne, la finale est épicée mais asséchante. bof, bof *(*)

Côtes du Rhône 2007 - Cros de la Mûre (Eric Michel)
: Robe sombre superbe. Nez solaire, de rafle, mentholé, mur et concentré. L'entrée est sucrée. la matière est fluette, ronde et "transparente" (peu expressive). L'amer est marqué, mais la longueur inexistante. A revoir sur un millésime "représentatif" **

Bourgogne - Gevrey-Chambertin - Vieilles Vignes 2000 - Domaine Tortochot : sous bois et champignons sur une vague boisée,grillée, sanguine et végétale.La bouche est fraîche, avec une insolente acidité, une matière pleine et une jolie finesse poivrée au final. C'est dynamique et au delà de ce que j'en attendais. Pas mal du tout ***

Vin de pays de l'Hérault - Moulin de Gassac 2000 - Domaine de Gassac : Nez fumé, fruits rouges (grenades) et "crèmeux". Quelques notes de réductions et des parfums sudistes. L'attaque est vive, avec une acidité marquée, finale sur la prune et les champignons un poil chaude. **

Rasteau 2001 - Cuvée Prestige - Domaine de la Soumade : flaveurs de prune, figue, champignon et de poussière.La matière est massive, astringente comme un bordeaux pas mûr pour une finale chaude. Le lendemain la matière est devenue toute fluette, sans longueur avec toujours cette astringence et un final sur la prune à l'eau de vie. La DLC est largement dépassée *

Amarone Della Valpolicella 2002 - Tenuta Pule - Lamberti : nez profond, boisé et fumé, très vanillé. Matière linéaire, mais maigre sur des notes de café et de chocolat poivré. C'est légèrement confituré et d'une lourdeur conséquente en fin de bouche. *

Vin de pays des collines Rhodaniennes - Syrah 2003 - Domaine Lattard : Fruits noirs et rouges intenses au 1er coup de narine (l'autre est en RTT). Puis la rafle, la pierre chaude et les épices. En bouche c'est la fraîcheur qui prévaut (quid de 2003), et son cortège de végétal, d'astringence... J'attend. Tiens ça c'est ouvert. C'est bien mieux. Les caractère rédhibitoires ont disparus. C'est devenu soyeux, fruité mais ça manque d'énergie !! **

Bourgogne - Hautes Côtes de nuits 2006 - Laurent Roumier : Bombe de fruits rouges à l'ouverture (fraise intense), fin boisé, et un poil de végétal. La matière est délicate, sur la fraise toujours intense, très fine astringence. Une vraie caresse de fruits, suave, finale sur les épices douces. Une très grosse et très fine gourmandise... J'adore ****


Vin de pays de l'Hérault - Moulin de Gassac 2005 - Domaine de Gassac : notes intenses de réductions, chimique, thé noir. Et encore du bois, mais aussi du plastique et crème de mûres. En bouche, c'est très fruité pour une matière suave mais de structure moyenne. L'ensemble est court, avec un amer fuyant. Moyen **


Bourgogne - Vosne Romanée 1999 - H. Noblet : Vieux nez poussiereux de mon grenier, champignons et vieux bois réveille cete bouteille retrouvée. Typé vieux bordeaux, solaire et crèmeux.La matière s'avère riche, très évoluée,sur la cerise. Cela reste linéaire, épicé, mais mou, court pour une finale alcooleuse. *(*)


Bourgogne - Marsannay - Les Echezots 2006 - Domaine Bart : nez de cerise intense, fin boisé (un poil vanillé), sur des effluves d'alccol, solaire et caillou tout chaud du mois d'aout 2003 vers 14h38 du coté de Saint Restitut. Attaque sur les fruits rouges acides (grenades) puis fraise jaillissante. C'est vif, épicé en rétro pour un fruit top. La matière est fine, l'amer bien marqué mais sage mais avec un certaine dureté en bouche pour une finale de soupe de fraises aux épices. ***


Bourgogne - Gevrey-Chambertin 2006 - Domaine SC Guillard : Sur l'insistance de mon caviste d'Auray (le cru des Vignerons). Nez vanillé conséquent et rien d'autre derrière. Puis timidement ce sont des fruits noirs, un coté animal, puis sudiste, puis réduit...Ouh là là, le vin évolue à chaque rotation du verre... Laissons lui le temps de s'ouvrir. La matière "remplie bien son slip", fruits rouges, épices, un bel acidulé. Assez gourmand, mais une retenue un poil austère au global .Jolie longueur et fraîcheur. Le lendemain, Mr Ikea s'en est allé et c'est resté frais et fruité... **(*)

Côte du Roussillon - Imo Pectore 2005 "du fond du coeur"- Domaine Sol Payré : nez typé bordelais (alors que pas un seul cépage de bordeaux n'est présent dans cette cuvée), alcooleux, crème de fruits noirs, camphre, menthol, olive. Cela s'annonce puissant, avec des notes végétales, de cèdre et de cerise (je sais, c'est plus un inventaire mais un glossaire de "nez du vin"). en bouche, la puissance se confirme, c'est kirsché au possible, hyper épicé jusqu'à la finale, l'amer est appuyé, bref vraiment too much pour ma pomme. Le lendemain le vin est plus affable mais reste dans un désordre de puissance difficile à apprivoiser...**


Voili ce sera donc tout pour cette année avec un virage personnel vers le pinot vers lequel je reviens (encore) mais dont les prix sont toujours un poil dissuasifs en Bourgogne. Le HCN de Laurent Roumier restant le coup de coeur cette année pour ma part dans le coin
.

Commenter cet article

Le Moal Loic 01/02/2009 21:51

Merci pour les commentaires,

AlainT 03/01/2009 16:27

Je viens de m'apercevoir avec effroi, en relisant ce billet, que je n'avais pas laissé trace de mon passage, alors qu'il y a du lourd ! J'ai particulièrement aimé le coup de la narine en RTT (était-ce un vendredi ?!)et celui de la pierre chaude de la Drôme. Je suis juste un peu déçu que tu avoues publiquement qu'un Roussillon 05 (pas n'importe lequel il est vrai !) est un peu fort pour ton gosier trop habitué aux bulles septentrionales. Je te fais remarquer qu'à peine 2 mois après un Foreau moelleux 99 vraiment peu puissant, ça m'inquiète un peu ! J'ai sincèrement peur pour Cotat...
Alain

patricia 23/12/2008 21:43

un tres bon noel je t'embrasse