Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations part XI

15 Février 2009, 13:19pm

Publié par Docadn

1er florilège de l'année en cours mais déjà la 11ème édition regroupant les quilles sacrifiées en fin d'année dernière et celles ayant ouvert le bal 2009.
1er opus annuel sur les blancs :

  • Champagne Bollinger - Brut Spéciale - BSA : Bulles nerveuses, il se présente avec une caractéristique moins végétale que les rencontres précédentes. L'attaque est fraîche, un poil toastée, et révèle parfaitement le coté vineux qui fait sa réputation.L'amer est fort joli, une fine touche boisée, c'est savoureux pour une finale sur le citron et la pâte d'amande. ***

  • Australian White wine - South East Australia 2006 (sémillon - chardonnay) : nez sur un miel d'acacia puissant, quelques notes pétrolées et des touches de fruits jaunes et de pommes.En gueule cela s'avère bien plus sec qu'au nez  laissant la place aux fruits blancs pour un joli gras, une certaine minéralité et de longueur moyenne. Lui manque juste l'âme nécessaire pour clôturer le tableau presque réussi. **(*)

  • Vouvray - Les Argiles 2006 - F.Chidaine : légères effluves d'hydrocarbures (y'a du schiste sur ce terroir ?!) et dominance de fruits jaunes (l'ananas) de bonbon anglais, de miel et de notes pharmaceutiques. Matière serrée à l'attaque un poil molle,puis s'ouvrant très grand (j'entends par là que ça rempli complètement le palais) évoluant sur des notes de caramel et se terminant par l'étonnant ananas accompagné de miel et d'épices. C'est un poil alcooleux avec un fin sucre résiduel. En bref : riche, puissant et à l'amer plaisant. ***


  • Drappier - Brut Nature (Zéro dosage) - Pinot noir : nez délicat sur les fleurs et les fruits jaunes avec des bulles "nerveuses".L'ensemble est suave et dynamique, la bulle se fait caressante au palais apportant une belle fraîcheur pour une finale un poil toastée et à l'amer marqué. Une expression du pinot "transparente" et nature.C'est super bon  ***(*)
  • Rully 2002 - Ropiteau : Nez lourd de bois, buis poivre et miel avec quelques flaveurs de carton mouillé. La matière est citronnée, un poil perlante. C'est gras, toujours boisé sur des notes de bonbon anglais avec une certaine minéralité (qui n'est pas sans rappeller Chablis) et de fines notes de sucre. **
  • Rocca Del Geco 2006 - Inzolia - Sicile : Nez peu expressif de sauvignon et de carton. La bouche s'avère fruitée avec un léger sr. Typé blanc de Bordeaux, l'ensemble se révèle court fluet et à l'amer appuyé. *(*)

  • Roussette de Savoie - Marestel Altesse 2004 - Domaine Dupasquier : nez un poil pharma suivi de miel et de fruits blancs. Une touche de boisée complète le tableau nasal. La matière prend des accents ligérien sur un cocktail pomme-poire très expressif, une fine oxydation et une puissance sur un vin plein à la finale de curry. La longueur est marathonienne, Jura sort de ce vin !! C'est super bon ***(*)

  • Bouzeron 2006- Domaine Aubert & Pamela De Villaine : Beaucoup d'amateurs surnomme ce vin "la danseuse d'Aubert De Villaine". Nez extrêmement fleuri immédiatement dominé par des notes de réductions très persistantes. J'oublie quelques instants pour revenir vers un nez un poil plus engageant mais sur des notes fermentaires. La matière est très fruitée sur la poire bien mûre avec une touche de cannelle. C'est gras, sapide et bien équilibré. D'une jolie longueur, le vin se présentera le lendemain avec un nez plus minéral mais toujours gourmand. Dommage quand même pour ce nez si repoussant alors que le vin est sympa comme tout.***


  • Reuilly 2005 - Les Sables - Domaine Cordaillat : nez de carton mouillé, buis et urine féline. Le vin s'ouvre doucement vers les fruits blancs et une pointe de silex. La matière est pleine, un gras de bon aloi avec une fine sucrosité et l'expression confirmée des fruits blancs. L'amer est excellent. Sympathique découverte. ***
  • Chardonnay 2004 - Manoir de l'Hommelais - Vin de pays du jardin de la France - Dominique  Brossard : nez anisé sur les fleurs blanches et la poire avec un fin bois jaillissant. Un joli gras ouvre le bal buccal avec un équilibre acide-amer de belle composition. Las cela se révèle court et fluet avec tout de même une finale poire mûre et boisé délicats. ***
Ainsi s'achève ce onzième rendez vous. Les domaines marqués en orange ou "milka" (selon les bugs habituels d'Overblog), sont en lien avec leurs coordonnées ou leurs sites.
Très prochainement les rouges mais vu que j'ai un stage  poivron Bourgueil Vs Chinon dans les prochains jours du coté de Chambord dans le cadre du comité LPV Ligérien il sera édité après cette soirée piperade "le cabernet franc mûr ça existe je l'ai rencontré"...

Commenter cet article

ulysse 15/02/2009 23:36

Merci de votre visite sur mon blog qui me permet de découvrir le votre. Votre prochaine dégustation de Bourgueil Chinon me met l'eau à la bouche car je suis originaire de Touraine et dans ma cave j'ai du domaine Chevalerie (St N de bourgueil) Olga Raffault et Joguet (Chinon) je reviendrai

Docadn 15/02/2009 19:19

Salut Olif,
Ben non pour une fois pas de jeux de mots vaseux juste un constat : j'ai associé "longueur & curry" à "Jura" car c'était en effet interminable et bon, mais comme toutes les bonnes choses ont une fin , même après 42,195 kms"le marathon ton flingue l'heure"
je te l'accorde celle ci est tirée à la 22 !!

Olif 15/02/2009 18:21

"La longueur est marathonienne, Jura sort de ce vin !!"

Gné?

Précise ta pensée, Doc, parce que je n'ai pas tout bien compris le jeu de mots. Il manque un bout de phrase, ou quoi? :-)
Sinon, c'est vrai que c'est long, le Marestel du Noël.