750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EscapadeS

LPV Ligérien II : Le poivron contre attaque !!

26 Février 2009, 17:12pm

Publié par Docadn

C'était il y a longtemps (ben 7 jours ça commence à faire) dans une lointaine région (en tout cas pas à coté de chez moi), un groupe aux moeurs étranges avaient décidé de se revoir après  "le florilège de la cave de Jeff".
Rendez vous fut pris et nous nous retrouvâmes 10 pour une soirée que j'annonçais poivronnesque. Le défi du soir était de "comparer" le cabernet franc sur les appellations Chinon & Bourgueil. Attention pas Saint Nicolas, Bourgueil tout seul.

Ainsi sur ma droite AOC depuis 1937 et accusant une aire de culture de 2200 ha toutes couleurs confondues dont le Chenin en blanc et un poil de Cabernet sauvignon (10% max à ce qu'il parait) pour "arrondir" l'autre cabernet franc majoritaire. Il est cultivé sur des terroirs oscillant entre les calcaires du turonien et les argiles sableuses, merci de l'encourager, voiçiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii le CHINON.

Sur ma gauche AOC la même année que son adversaire du jour et accusant une aire de culture d'environ 1300 ha sur les mêmes cépages en rouge ou rosé ( je parie qu'un vicieux va me trouver le blanc endémique tiré à 400 quilles et non commercialisé...) sur des terroirs un poil similaires merci de faire un triomphe ooooooooooooooo BOURGUEIL....

18h00 : les athlètes rentrent en piste (en fait c'est chez Eric et y'a pas de piste mais une grande table, des verres, une cheminée et de la musique, c'est cool).
Jean François commence par remettre le trophée sous la forme d'un rouge 2004 de Montalcino de Siro Pacenti au cador du Limousin qui a écrasé de son tarin à absorption atomique et de son palais couplé masse toute la concurrence lors du 1er stage.


Bon il est hors champ le King du chenin, l'empereur du sauvignon mais il est content et il a promis de partager son trophée avec les loosers que nous sommes... Sympa.
En arrière plan Eric a déjà commencé le service et nous démarrons les warm up par une série de 7 blancs en aveugle
qui verront se succéder avec le talent de chacun des plantages remarquables d'identification. Même notre renifleur infaillible affichera un score à la Jacques Cheminade qui le laissera abattu surtout après un alsacien revêche...



Nous aurons goûté pêle mêle :
  • Marsannay 05 Huguenot père & fils
  • Pet Nat Pepin la bulle, les Capriades, Pascal Potaire
  • Marsannay 05 Huguenot père & fils
  • Montlouis 07 Frantz Saumon, minéral +
  • Cheverny 02 M.Quenioux argilo
  • Riesling 04 L Boesch "tradition"
  • Mc Manis Viognier millésime...
  • Ante Phylloxera-Clos de Maulévrier 05...
La précision de ma liste étant du niveau de mes prises de notes soit aucune. De mémoire, une belle impression laissée par le petit ovni pétillant de P. Potaire et qui fit l'unanimité dans la salle, le surprenant et plaisant viognier américain et le potentiel de charme de l'Ante Phylloxera.
Le tout sur des charcuteries de chez Hardouin et de délicieuses terrines aux St jacques ou au saumon.
Ca y est les corps sont échauffés, la tension monte, le ring se rapproche,  la clameur se fait dense, la foule hurle sa passion,c'est insoutenable...Gong !!
1er Round
:














   










Arcestral 2006 - Chinon - P Pichard
 
                    

Nez fumé et toasté, matière un poil     
astringente sur des fruits mûrs            
et à l'expression tannique affirmée     
c'est concentré avec une finale sur    
la figue **(*)

Lasmé Delisle Boucard Bourgueil2006- cuvée VV
Très joli nez pinoteur sur des fruits
rouges extrèmes et un fin bois. La
matière se révèle très féminine,
  suave et aérienne, c'est bon ***
La finesse du Bourgueil l'emporte sur la brutalité affirmée du Chinon. Le jury donne le round au Chinon, mais je me rebelle, victoire pour un Bourgueil qui s'avère être un de mes apports...


Round 2 :


















F.Hardouin-Les Quarts sélection -Chinon 2006                         

Nez
métallique et sanguin, matière          
très fruitée sur la fraise et à             
l'attaque un poil sucrailleuse, c'est     
un peu court mais assez plaisant
pour un joli fruit d'été **(*)

Dom de la Chevalerie-Busardières-Bourgueil 2005
Nez solaire mélant foin et pourri, 
en bouche c'est fade puis dynamique
mais à l'astringence aigüe...bof bof *

Avantage au Chinon (mon apport, j'ai du bol ce soir) sur ce round contre une busardières en petite forme qui ne s'ouvrira que tard dans la soirée...

Round 3 :




                




Arcestral 2002 - Chinon - P Pichard                          "Les Perrières"Bourgueil 2004 - C&P Breton
Notes délicates et profondes. C'est                j'ai noté nez "nul" voire foxé. En bouche
évolué sur les champignons et le tertiaire.     un fruit discret et des notes de réductions
En gueule, la matière est extrèment fine,       rédhibitoires, une fine sucrosité mais à coté
aérienne, épicée et d'une longueur                du king du soir, il souffre désespérement *(*)
époustouflante, le round du Mohamed
Ali de la soirée. Du grand ****


Chinon prend de l'avance et le poulain de Pichard peu convaincant en 2006 nous sort un 2002 très grand, c'est un peu le tournant du match qui se joue avec cet uppercut terrible...

Round 4 :

 


La croix Boissée - Chinon 2003 - B.Baudry                        Lasmé Delisle Boucard Bourgueil 2003- cuvée prestige
Nez repoussant de camembert et quelques      Nez là aussi nul. La matière est serrée
notes fécales redoutables, le menthol fini        plutôt austère et un poil végétale. Là
par les dominer.La matière est là aussi            encore souffre d'une certaine simplicité
fruitée,relevée et juste épicée.un soupçon        face à son adversaire de round *(*)
de sucre en fin de bouche pour un amer
très sympathique. Joli vin ***

L'appellation Chinon prend de l'assurance au fil des rounds et ce joli Baudry marque quelques points de plus ...

Round 5 :




"Mi pente"- Bourgueil 2004 - J.Blot - Dom de la Butte                        Chinon VV 2001 - P. Alliet
Nez là aussi désespérément nul, puis                  Nez insipide. Vin à la structure serrée,
enfin évolue vers des fruits rouges confirmés     
très joli fruit, là aussi une fraîcheur
en bouche. La matière est fraîche, nette et             indiscutable mais avec une pointe
droite.Un joli poivré couronne le tout                    sucrée et un amer persistant **(*)
très joli vin là aussi ***


Sursaut du Bourgueil dans ce 5ème round et victoire aux points d'une courte tête. Chinon mène toujours le bal...Avant le dernier round. C'est le moment ou jamais d'impressionner les juges...

Round 6 :




Domaine de la Lande - Bourgueil 1996                                                  Chinon VV 2000 - P. Alliet
Nez au bois dominant. Là encore un fruit          nez mûr, sur de jolis fruits rouges. La
expressif pour une matière pleine fraîche          matière est nette, l'expression aussi
et un poil lactée.C'est bien foutu,                       claire. Un vin bien fait avec une petite
j'aime bien ***
                                                                       âme joyeuse ***


Dernier round avec un baroud d'honneur pour Bourgueil qui ne se laisse pas faire et obtient un résultat plus qu'honorable dans cette confrontation.
Et pour moi la démonstration que le cabernet franc peut être grand mais ne souffre pas l'approximatif, le "à peu près" à l'instar du pinot noir. Je le répète toujours, pas mûr c'est vraiment pas bon !!
Et ce soir là tout était mûr (sauf le Busardières qui à mûri dans la soirée !!).
Un match de haut niveau qui ne laisse pas deviner,pour ma part,des caractéristiques spécifiques pour différencier le Bourgueil du Chinon...
Victoire personnelle pour le Chinon grâce notamment au très beau 3ème round...
Un excellent civet de lapin plus tard (merci Pierrette) et de voir Eric nous offrir un vin carafé explosant de cannelle et de clou de girofle pour une matière archi pleine, ultra fine et d'une douceur jouissive.... Un très beau chateauneuf du pape 98 du Domaine Brunel Les cailloux****
Belle soirée que cet opus 2 du cercle LPV ligérien, et c'est sûr le cabernet franc mûr ça existe je l'ai rencontré...
Commenter cet article
J
Trop bath ce cr de dégust !
Ptain, fô k'j'relise ça fissa !! Yallah !!!

Suis étonné de la primauté donnée à Pichard 02 sur Baudry 03 ?!
Répondre
P
Excellent compte rendu qui restitue bien l'ambiance de ce LPV ligérien II. Bravo docadn
Répondre
J
ohohoh... quelle finesse d'esprit et quel bon jeu de mot... In Buz Hard Hier ... j'adore...
Répondre
D
Tu as raison Jull le cabernet franc est le plus grand cépage rouge en Chinon et Bourgueil ;-))
Mais en effet comment retranscrire l'ambiance potache et détachée de cette dégustation !!
Sinon pour une redite en aveugle de la Busardières au REVEVINS j'ai heureusement pas précisé dans quelle édition !!
Allez ça sera désormais ta devise :
"In Buz hard hier he trust"
Répondre
J
le cabernet n'est il pas le plus grand cepage rouge??? rires je deconne bien sur, je mets grenache et pinot devant
tout cela me fait plutot rire, cet humour de repetition, nos petites pics lancées aux uns aux autres, ...
et non nul besoin d'etre rassuré sur ce fleuron ligerien, "IN BUZ I TRUST", et je ne pense pas qu'il faille y regouter de suite (REVEVINS), comme pas mal de grosses cuvées 05 il s'est probablement refermé pour tres longtemps. mais vous n'y echapperez pas d'ici qq temps...
Répondre