Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations Part XIII

19 Juin 2009, 16:01pm

Publié par Docadn

Après cette série de tables, retour aux fondamentaux avec cette pluie de CR sur les quilles dégoupillées ces 3 derniers mois... Comme d'hab, on commence par les blancs :


Vin de pays de l'Hérault-L'In 2007-Mas Conscience : Nez réduit, et persistant et pas grand chose d'autre.Attaque grasse, un peu molle et anisée.Matière polissée, fraîche et aérienne. De jolis amers sur l'amande concluent le vin avec des épices en rétro bien agréables. ***



Montlouis-Rémus 2005-La Taille aux Loups : ouverture typique d'un chenin sur la poire, le vernis à ongles et des notes de miel plus un soupcon de bois.Malgré le gras d'emblée, l'attaque est en retrait avec un énorme creux en milieu de bouche qui accentue le coté "dilué" de la matière.La finale nous raconte le contraire avec puissance, finesse et une poire jaillissante.Un vin contradictoire dans son "déroulé" mais bien bon dans l'ensemble.***


Vouvray-sec 2002-Foreau : Nez délicat, floral et poire et quelques notes pétrolées.L'attaque est un peu miellée et tranquille, puis brusquement s'accèlere pour donner toute l'ampleur et le dynamisme d'une matière énorme.Légère perception de sr et on retrouve en bouche les notes de poire et de pétrole. Les amers sont puissants et contrebalancent parfaitement une acidité de toute beauté.Finale sur l'amande amère. Il en a encore sous le pied le bougre, et c'est très bon.***(*)


Vin de pays d'Oc-Eolienne 2006-Mas d'Espanet : Effluves de citron, d'anis, poire et de carton mouillé. Une certaine minéralité (le caillou) et des notes d'épices cloturent le nez. L'entrée en matière se fait sur la poire et des épices relevées.C'est gras, tout en longueur mais c'est mou tout mou... Jolie rétro anisée mais c'est mou... **

Alsace-Riesling 2005-Trimbach : Nez sucré, de fleurs et de caillou mouillé.L'attaque est pétrolée, fleurie et volumineuse. C'est vraiment ample, sur la pomme et très sec. Un amer délicat en finale pour une expression très minérale. J'aime beaucoup.***(*)

St Peray-St Peray 2005-Gaillard Cuilleron Villard Villa
: nez discret de fleurs blanches,poire,un poil boisé,lacté et de bonbon anglais. Attaque sur la poire et le vernis. C'est fluide, épicé, anisé, à l'amer marqué.Le tout se révèle gras mais relativement svelte. Le lendemain le nez est transparent et la rétro finale encore plus épicée. **

Alsace-Pinot blanc 2004-P.Blank
: nez de pomme verte et de pierre sèche et de bois. Attaque végétale, molle avec son lot de sr inutile. Matière fluette et simpliste. *

Alsace-Tokay Pinot Gris 2002-Roger Heyberger : Nez fleuri, exotique de fruits jaunes, de pierres humides, de pétrole et d'épices. Attaque sur la poire accompagnée d'une acidité exacerbée.C'est court et "poiré" au final. **

Peu de vins blancs en ce printemps calamiteux en terme de météorologie. Quelques quilles alsaciennes de derrière les fagots (heu en fait provenant de fav pathétiques,j'en ai un peu honte mais j'en ai fini, ouf...) et de la poire dans presque tous les verres !! 
Les rouges dominent encore les verres et ils sont nombreux.
A SUIVRE...

Commenter cet article

jull 05/07/2009 11:40

un copain a gouté les 2008 de Blot sur un off de Vinexpo et il m'a confirmé ce que pense J Blot hymself, c'est enorme!!! mon pote est bourguignon, cela explique peut etre son penchant pour ce style de vins, mais tout les personnes ayant gouté confirment et son importateur danois semble conquis au point qu'il va faire du business avec Blot
pour ma part, je ne vais pas tarder à aller faire un tour pour taster et peut etre en mettre qq unes de coté, je vous tiens au jus (de planche? ;-o))
bon week
jull

jull 02/07/2009 22:57

oui demarche tres surprenante.... nous en etions les 1ers surpris avec Laurent, surtout pour ce qui est censé etre LA grande cuvée de sec du domaine!

donc oui, sur cette cuvée chercher les millesimes intermediaires...
Blot nous annoncait un 2007 superbe et un 2008 d'anthologie, à voir... degusté ce soir là remus 07 et remus + 07 (6 mois d'elevage en plus)
remus 07: bois pregnant, mais assez delicat, B fluette, touche sucrée (le bois?), pas le coté delicat et sensuel des 07
remus+ 07: tres concentré, encore ce sucré, coté metallique (je me relis et je vois pas trop ce que j'ai voulu dire!!!!)

Docadn 05/07/2009 08:40


Merci pour ce complément Julien, je tacherais de voir si 07 et 08 sont à la hauteur des espérances de J.Blot.


jull 02/07/2009 19:12

Tout pareil qu'Alain, cette quille (le 02) est monumentale!!!

sinon maintenant que je prends (parfois, en fait surtout lors de degust thematiques) des notes et qu'on a fait une verticale de Remus de Blot avec Laurent il y a qq mois, voilà ce que je pensais du 2005, 2eme de la serie, mon jugement sera plus severe en revenant dessus à la fin

N discret, plutot fermé, seul un soupcon de bois ressort
B riche, attaque large, puis flottement, pour une finale assez musclée et longue sur le bois
pas mal mais decevant eut egard au millésime

en revenant dessus, le vin s'est rechauffé, ca devient un peu lourd et ecoeurant

J Blot nous a en fait expliquer que Remus n'est jamais aussi bon que dans les millesimes à cycle long (96 et 02 d'anthologie, sisi meme Laurent a aimé!!) ou les millesimes moyen (04, 98, 00, 01 meme si ces 2 derniers pbm de bouteilles) car dans les grands millésimes solaires 05, 03, 97, les raisins entrant dans la grande cuvée de sec Remus viennent des petits terroirs, les grands etant reservés aux vins à sucre
Remus n'est donc pas un parcellaire ou un type de sol mais une selection de raisin en fonction du millésime

jull

Docadn 02/07/2009 21:45


Resalut Julien,

c'est cette "dissociation" qui m'a pas mal perturbé sur ce vin d'ou mon avis de "normand", ce creux impressionnant et cette phase de décollage en fin de bouche... Strange très strange !!
Et ton explication semble nous conseiller d'aller vers les "petits millésimes" sur cette cuvée...
Etonnant !! très étonnant comme démarche...


AlainT 21/06/2009 09:44

Un gamin le Foreau 02, il sera debout dans 20 ans sans problème. On en boira une à son apogée,dans quelques années, et si tout se passe normalement, tu seras obligé de dégoupiller une 5ème étoile, comme Olif avec la 6ème le dimanche matin à St Jean !..
L'indécrottable Foreauphile.