750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
EscapadeS

La Palma pour marcher...

2 Octobre 2009, 17:09pm

Publié par Docadn

C'est donc sur l'île la plus escarpée au monde que je suis allé user mes semelles il y a quelques semaines...
Surnommée la Isla Bonita, la plus verte des îles canariennes est dotée de l'impressionnante Caldera de Taburiente
(culminant à 2426 mètres),
et abrite en son sein le parc national du même nom...


Et c'est un véritable paradis du marcheur que cette île propose à travers ses 800 kms de sentiers pédestres remarquablement balisés et se déclinant en GR, PR et SL.
Le GR 130 alias "El Camino real de la Costa" avec ses 200 kms serpente le long des côtes de l'île quand le GR 131 (alias "El baston") long de 100 kms longe la caldera avant de plonger du nord au sud sur "la dorsale" de l'île et la mythique "Ruta de Los Volcanes".


Et c'est par la forêt de Los Tilos ou Tiles (classée en réserve biosphère) située au bout de la LP 105 (les routes portent les initiales LP pour La Palma suivi d'un numéro) au nord de l'île (à quelques kms des communes San Andrés Y Sauces) que nous avons entrepris notre remise en jambes.


Au bout de la route un centre d'interprétation de la réserve est le point de départ de quelques balades dont celle menant au "Mirador de la Baranda".
Une montée comptant 200 m de dénivelé et près de 750 marches !! Comptez une grosse 1/2 heure (3/4 d'heure à 1h00 selon les topos) pour découvrir une providentielle aire de pique nique ombragée et une superbe vue sur la Barranco Del Agua et les sommets environnants...


Retour rapide pour découvrir à quelques hectomètres, la très populaire "Monte El Canal y Los Tiles".


J'y découvre une spectaculaire et endémique forêt de lauriers et une végétation aux dimensions à vous faire passer pour un playmobil® sur la place Tienanmen:


Balade facile ou il faut juste donner un petit coup de reins sur les 300 derniers mètres et accéder à un petit promontoire très étroit et admirer la vertigineuse et verte vallée.
nous n'avons pas manqué de grimper sur le site un poil lunaire d'El Observatorio Astrofisico ( où se côtoient une quinzaine de lunettes astronomiques),


et faire quelques pas sur le GR 131 jusqu'au Pico de la Cruz (y'a même un petit "dolmen naturel" pour pique niquer à l'ombre sur le GR) et et longer la Caldera. Puis se promener sur le Roque de los Muchachos, point culminant officiel de l'ile...


Coté SL (senderos locales) nous avons parcouru le "SL BL 41" alias Barlovento-La Fajana. une promenade qui commence par une fontaine joliement réhabilitée (Fuente Del Llano)


qui traverse les paysages les plus répandus (et déprimants) de l'île, à savoir des hectares de bananiers squattant tous les mètres carrés cultivables...


Et pour y découvrir une fajana de toute beauté et aux vagues hypnotisantes...


Une balade en ligne au retour musclé pour les cuisses avec quelques pentes avoisinants les 30%...
Coté PR c'est sur le "parque Cultural de la Zarza" que nous avons découvert une courte randonnée menant à la Ermida San Antonio (PR LP 9.3 et 9).


très belle rando avec l'exceptionnelle "Barranco de la Zarza" et ses 3 vallées en cascade dont l'impressionnante "Caboco La catedral".Un tout petit dénivelé et pour une fois un balisage limite, voir instinctif, réalisé parfois par les randonneurs eux mêmes sur des panneaux étonnamment vierges. Les randonneurs sont encore et toujours rares même sur l'esplanade de l'Ermida (ou on trouvera à l'arrière de la Ermida une aire de pique nique ombragée, géante et déserte)...


Puis vint l'heure de s'attaquer aux choses sérieuses avec un des must de l'île : de Los Brecitos à Barranco de Las Angustias.
L'accès au départ se fait obligatoirement par taxi (52 euros pour 4, tarif été 2009) depuis le parking situé à l'entrée de la "vallée des angoisses" (environ 5 km de Lllanos).
Après 1/2 heure de taxi on accède à Los Brecitos à 1030 m d'altitude et c'est parti pour une descente à travers la Caldera.


Le parcours est sensé être ponctué de cascades. Au mois d'août et même sans les conditions exceptionnelles (plus de 42°c ce jour et vague de chaleur durant près de 8 jours), difficile d'apercevoir le moindre filet d'eau...
En à peine 1h00 (-290 m de dénivelé) vous rejoignez la plage de Taburiente :


Une incontestable et providentielle rivière fraîche nous accueille. C'est l'emplacement du camping de la Caldera et de l'une des 2 maisons du parque national (faisant office de centre de secours et lien avec la civilisation).


Ce camping et le centre n'ont aucun autre accès que ce chemin pedestre (ravitaillement assuré par hélico). Nous poursuivons donc la descente pour retrouver notre point de départ.


Comptez 3 grosses heures pour rejoindre le point de départ. Cette partie s'effectuant en grande partie dans le lit d'une rivière (au débit très bas). Un panneau funèbre témoigne de la mort d'une jeune randonneuse sur la fin de ce parcours...
Cette partie n'est pas techniquement difficile mais longue et un poil ennuyeuse. Le balisage nous fait traverser plusieurs fois le lit, et je n'imagine même pas les galères engendrées par les montées des eaux...


Le caractère exceptionnellement chaud de la journée marqua une gestion de l'eau délicate. Les 2 litres par personne ont disparu avant l'arrivée au camping et je peux du coup témoigner de la buvabilité de l'eau de la rivière (sans traitement pastilles) sur la 1ere partie du parcours.
Je déconseille  par contre vivement de se désaltérer après le point des Dos Aguas (lieu où les 2 rivières se rejoignent).
Puis j'avais inscris sur mes tablettes la fameuse Ruta de Los Volcanes, mais la stupidité de quelques villageois à provoquée un incendie géant ( 3000 ha brulés, 4000 personnes déplacées et une cinquantaine d'habitations détruites) à ravagé l'ile durant 4 jours...


En conclusion, voilà une ile richement dotée en terme de chemins de toutes dimensions. Plutôt bien balisés, suffisamment variés mais dont la banalité de beaucoup de paysages (j'entends hors Caldera et le sud volcanique de l'ile) m'a laissé un peu sur ma faim...
Coté randobook c'est l'incontournable Rother Walking guide de la Palma et ses 63 parcours qui nous a guidé sur toutes ses balades, acheté sur place pour 12,90 euros et dispo uniquement dans les langues de Margaret Thatcher, de Tokio Hotel, ou de Enrique Iglésias...
A suivre la Palma pour manger et dormir et la Palma à boire....

Commenter cet article
X

Jolie description de ta randonnée! cela fait rêver ! Magnifiques paysages ! Tu devrais mettre plus en valeur tes photos en les agrandissant. Ton texte pourtant bien écrit prend à mon avis trop de
place.C'est mon avis personnel !


Répondre
A

Superbes photos, dont certaines me font vraiment penser à La Réunion !
Alain


Répondre