Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Auberge de la Roche à St-Jean de Linières

9 Février 2012, 18:10pm

Publié par Docadn

Après  "Autour d'un Cep", bistrot gourmand découvert l'an dernier en marge du  "salon Renaissance", place à une autre table du PAMEAB (Paysage A Manger Et A Boire) angevin.

Claire et Philippe Bodier, "guidés par la nostalgie du pays", ont repris cet établissement il y a environ 18 mois. Philippe Bodier s'était fait remarquer à la fin des années 90, en arrachant la 3ème place du "Challenge européen de la gastronomie". Il avait déjà offert quelques litres de sueur aux cuisines parisiennes des restaurants Opéra, Café de la Paix ou encore à celles de l'Inter-Continental. Un parcours qui l'a mené jusqu'au prestigieux  poste de chef au Pavillon Ledoyen, aux côtés de l'indéboulonnable Christian Le Squer.

Nous débarquons en ce samedi soir dans l'antre de cette auberge de bord de route, pour découvrir une déco surannée, typique des "Logis de France des 70's",  suffisamment soignée pour refiler un lupus à François Simon. L'accueil, le service et certains détails tendent à inscrire l'ensemble dans le courant "gastro-chic des régions, sans architecte à la mode". Le resto va rapidement afficher complet grâce, semble-t-il, au tout récent passage de Jean-Luc Petitrenaud dont  la presse locale s'est faite le large écho. La diffusion étant prévue pour le 19 février prochain, Claire Bodier nous a confié redouter un "déferlement" de réservations encore plus grand après l'émission...


Restos-2012-0728.JPG


Crème de lentilles et gougères


Crème de lentilles affable et gentillets choux en amuses bouche, pour ouvrir le "menu découverte" à 29 €.


Restos-2012-0731.JPG


Chair de tourteaux sur gelée d'étrilles et lit de fenouil


Intitulé un peu "old school", pour une entrée délivrant des bouffées d'iode et de fraîcheur remarquables. Une chair un poil "humide", mais au goût bien distinct. La gelée d'étrilles est un petit modèle du genre. Ça commence plutôt pas mal...


Restos-2012-0734.JPG


Filets de daurade royale, phocéenne de légumes, vinaigre balsamique à l'huile d'olive

 

Des filets à la cuisson impeccable (à un poil de morpion près), des légumes croquants justement. Mon inspecteur G&M souligne, à juste titre, la quantité trop importante d'huile d'olive. Les quenelles de poivrons (mûrs) sont justes aussi. Un plat à l'esprit plus largement méditerranéen que"phocéen"


Restos-2012-0740.JPG


Coque chocolatée, compotée de fruits rouges, vanille glacée sur cheveux d'ange


Montage un peu approximatif des deux demi-coques (mon référentiel étant la sphère croisée à  L'Auberge Grand Maison). La coque recèle une délicieuse compotée, à l'acidité de circonstance, face au chocolat fondu bien trop sucré... Dommage !!

Une sympathique discussion s'engage avec Claire Bodier (ayant assuré un service empreint de rigueur et de douceur) au moment de l'addition. Elle nous détaille naturellement les objectifs de la maison. Le couple Bodier vise le "bib gourmand". Une mention toujours très prisée, synonyme d'une fréquentation assidue, en échange d'un niveau culinaire toujours en alerte. A la lumière des plats délivrés, ils peuvent y prétendre sans conteste (pour l'anecdote, le chef de Gagnaire était dans les cuisines ce soir-là, le "quasi quinqua" a compris qu'il était dans la salle  !!). 

La carte des vins, aux accents forcément ligériens, est encore perfectible. "Les Rogeries 10" de chez Richou était d'un mollasson légitimement décevant...


Auberge de la Roche

10 Route Nationale 23

49070 St-Jean de Linières

02 41 39 72 21

Fermé dimanche à dîner, lundi

Commenter cet article

bionaute 10/02/2012 16:56

bonjour docadn
excellent papier (mérité) sur goûts d'ouest pour les remparts.

AlainT 10/02/2012 07:44

Tu résumes avec sobriété la soirée. Ce que je retiens pour ma part, c'est que ce que j'ai mangé est au niveau "global" de "Bib gourmand" (mais je n'en ai pas fait tant que ça, privilégiant les
étoilés !)Sur mon entrée, que tu n'évoques pas (risotto aux langoustines), j'ai trouvé que la cuisson des langoustines était de grande qualité. J'ai bien aimé le plat de daurade, presque abouti.
Beau produit, cuisson adéquate (chair moelleuse et goûteuse, ce chef est indéniablement capable de bien faire. Ok avec toi pour le dessert, que j'ai quand même apprécié, aidé en cela par ma
sensibilité moindre au sucre (l'âge, sans doute !)Une sauce chocolat un peu moins sucrée, et on pouvait évoquer un "vrai bon dessert".
Carte des vins perfectible en effet. Je n'avais pour ma part jamais goûté "Les Rogeries" de Richou aussi "confortable" en bouche, et après notre journée marathon (mine de rien !), il nous aurait
fallu un chenin tendu comme une lame...
En conclusion, je dirais qu'on en a eu pour notre argent, et que je n'hésiterais pas à m'attabler à nouveau dans cette salle que j'ai trouvée agréable.