Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Calendrier de l'Avin 2012, saison III

24 Décembre 2012, 06:53am

Publié par Docadn

Ça y est, c'est mon tour ??

Ok, bon, je suis prêt !!


Bonjour à tous,


Heureux de vous retrouver pour cette 3ème édition du calendrier de l'Avin.

Un "sapin-calendrier liquide" coaché par la prêtresse "des caves à manger franciliennes", j'ai nommée Eva, rédactrice en chef d'Oenos et de la rubrique "maux de ventre" chez Top Santé, accessoirement caution féminine de "Trogne de pif fatiguée" seule auteure de Tronche de Vin pouvant taguer ses ongles sans subir les quolibets de ses potes tatoués...


J'ai le "privilège" d'avoir obtenu un siège à chacune des éditions. le 18/12/10 lors de la première édition, le 19/12/11 lors de la seconde. Par deux fois, c'est le gamay qui se cachait derrière. Pour cette 3 ème "olymPIFiade" de Noël, nous partons vers des contrées un peu plus septentrionales :

 

http://img11.hostingpics.net/pics/863481DSCF4969.jpg

 

Quintaine 10 - Pierrette & Marc Guillemot - Viré-Clessé

 

Une cuvée déjà goûtée lors de Renaissance 2012. J'avais griffonné, à l'époque, la synthèse suivante :

 "Quintaine 10" de Guillemot, pour la première fois en appellation Viré-Clessé suite à un assouplissement du cahier des charges de l'AOP. Ce dernier est éclatant de fruit (poire opulente) et de gourmandise. 

 

Me voilà devant un des spécimens acquis dans ma Drôme natale (la pertinente cave   Toutengros à Montélimar) au printemps dernier, au tarif très attrayant de 13,50 € (je viens de découvrir que Quintaine est désormais à 12,40 € sur le site du magasin !!).


C'est tout d'abord des notes de miel, de fleurs, de compote de pommes qui flottent paisiblement au-dessus du verre. La pierre humide, le vernis (Eva, on a dit pas de vernis lors des dégust' !!), un caractère presque ligérien dessine les contours de la matière à la robe claire, aux reflets verts.

L'attaque, un poil perlante, est très fruitée, relativement tranquille, un peu serrée pour tout dire... Une impression de "fermeture" que je n'avais pas encore rencontré sur les vins des Guillemot. 


Quelques minutes d'attente permettent au vin de "s'ouvrir". Les gorgées se succèdent, donnant à voir une matière qui "poivre" gentiment, avec un fin sr sous-jacent.

L'ensemble prend un virage tonitruant, où se mêlent puissance et finesse....

Le lendemain, un miel oriental occupe l'espace olfactif, avant de laisser la poire Williams dominer les débats.


Un vin "zen" comme la barbe de Marc Guillemot, où l'élégance croise la danse sexy du chardonnay de Quintaine...

C'était l'éphéméride du jour, à vous les studios...  un joyeux Noël à tous et un bon anniversaire à ma copine Inge !!

Commenter cet article