Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations Part XX

12 Février 2010, 17:23pm

Publié par Docadn

Bonjour à tous,


suite & fin du florilège et la version rouge des vins passés entre mon pouce et mon index :


JUIN-2009-0120-copie-2.JPG

Reserve Trivento 2005 - Mendoza – Argentine : Boisé, solaire, acidulé, menthol et « syrahte »Rhône Nord, épices, fruits noirs, métallique. Attaque acidulée, un poil bordelaise, très boisée, milieu de bouche typée Crozes Hermitage. C'est frais mais un peu en retrait. S'ouvre doucement, toujours avec ce caractère Rhône, matière pleine et amer un peu marqué.**(*)/***


JUIN-2009-0141.JPGChâteauneuf du Pape 2005 – Domaine Charvin : Nez profond, doux, concentré, rafle, épices, olive intense, menthol, métallique, solaire, figue. Attaque suave, ronde, pleine, fraîche, fruits noirs. Une étoffe de soie ciselée et à la finale poivrée. Gros potentiel et déjà top. ***(*)/****


JUIN-2009-0003.JPGSaint Emilion Grand Cru 1996 – Cap de Mourlin : Sous bois, caramel, végétal, camphre, essence algérienne, lacté (crème fraîche) et sanguin. Attaque immédiatement asséchante, amer, creuse, végétale, très austère, pas mûr ah 96 !! *



Vin de Pays des côtes du Brian - Calamiac Terroir 2007 – Domaine Combe Blanche : Solaire, typé grenache, sanguin, puis vire Rhône nord, acidulé, crémeux et métallique. Attaque boisée, acidulée, sanguine, typé Croze, solaire, un poil chaude, finale épicée et sur les fruits noirs. **/**(*)


JUIN-2009-0007_1.JPGVin de Pays des Côtes Catalanes – Cuvée Zoé 2006 – Préceptorie de Centernach : Forte réduction d'emblée, sous bois, solaire, tabac, sudiste, fruits rouges, terreux, sanguin. Attaque aérienne, fruitée, acidulée, un poil rapeuse, dotée d'une jolie trame et sur un fil épicé. Matière superbe, longue et racée. Gourmand et finale vaporeuse...Très beau vin ***(*)


JUIN-2009-0009.JPGListrac Médoc – Château Fourcas Dupré 2000 : stère de bois au fond de la remise, et caractère de torréfaction intense. Un vrai cliché bordelais, pointe végétale, crème de fruits noirs. Le lendemain toujours du bois et un cassis jaillissant. Attaque très végétale avec une acidité terrible. Toujours cette gangue de bois et quelques épices parsemées. C'est fluide avec une pointe miraculeuse de fraîcheur, mais à l'amer final démoniaque. *


JUIN-2009 0001-copie-1Côtes du Rhône – Château des Tours 2005 : Joli nez complexe composé de fragrances solaire, métallique, romarin, rose puis des fraises, de l'olive, de la prune, notes sanguines et un poil alcooleux. Attaque sur le noyau, c'est immédiatement gourmand, vif, plein; dense, riche... Trop riche et l'alcool domine au final et rend la buvabilité limitée. Belle longueur, qui laisse déborder quelques jolies épices et finale café. Le lendemain, le nez est très métallique, très CDP la matière est en retrait, c'est moins alcooleux mais plus austère. **(*)


JUIN-2009-0003-copie-1.JPGCôtes du Roussillon Villages – Au pied du Roc 2008 – Mas Camps : forte réduction qui laisse place à un nez sanguin, olive, profond, rafle et un végétal prononcé. Attaque tendue et un poil austère puis s'arrondit au fil de la dégustation. Tanins anguleux, jolies épices, matière pleine. Le lendemain, le vin est moins granuleux, moins sauvage et se fait gourmand et agréable. ***


JUIN-2009 0010Portugal - Douro – Fabelhaft 2002 : Nez évolué, sucré, boisé, noyau, fruits à l'eau de vie, sanguin et solaire. Attaque sucrailleuse sur les fruits noirs, matière dense et extrêmement riche voir à la maturité très poussée. C'est typé Rhône sud, finale douce, épicée et sur une figue dominante. Cela reste un poil lourd dans l'ensemble malgré la jolie matière. Le lendemain, le vin révèle un joli acidulé, plus de fraîcheur et encore plus typé CDP. **(*)

PS : la plus belle étiquette de vin croisée avec une BD dans la langue de Horst Tapper que je vais certainement essayer de faire traduire par Iris (si tu veux bien).


JUIN-2009 0082USA – Zinfandel 2001 – Weinte : nez très sanguin (une vrai boucherie !!), acidulé, végétal, genévrier, terre humide, un poil bordelais. Attaque souple puis immédiatement après très épicée. Fine sucrosité, structure fine voire déficitaire. Joli fruit, c'est agréable mais un poil court et un peu maigre. **/**(*)

Ainsi s'achève ce XXème inventaire, avec les inévitables rossignols bordelais. A retenir surtout : l'excellent rapport qualité prix de la cuvée Zoé de la Préceptorie, la découverte personnelle de Mas Camps et la relative déception liée au Château des Tours vraiment alcooleux...

 

Commenter cet article

J-C 14/02/2010 17:37


Très méridionale, cette sélection !
Y aurait pas de vignes au nord de la Loire ?!


Docadn 14/02/2010 18:13


Des vignes au nord de la Loire oui, il y en a
mais du vin alors là faut voir...
;-))