Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Florilège de dégustations Part XXII

11 Juin 2010, 17:42pm

Publié par Docadn

Tardif florilège version rouge & rosé qui en temps normal, est accolé à celui des blancs. L'actualité en a décidé autrement. C'est parti pour une vaste revue :

 

 
 photos-2010-0001-copie-5.JPGab.jpgCôtes du Forez 08 - La Madone - Volcan sur gamay (Gilles Bonnefoy) : Nez de "gamay carbo", petits fruits rouges, solaire, métallique, "nature", une pointe végétale et une fine réduction. 

Attaque très acidulée, finement sucrée, sur la grenade intense. 
Expression là encore très carbo, finale aérienne, un poil courte, à l'amer un poil marqué.  **(*)  

 

photos-2010-0002-copie-2.JPGab.jpgDomaine Philippe Tessier - Cheverny 08 : une cuvée composée majoritairement de gamay complété de pinot et de cot. Nez métallique, pinoteur, fraise, confiserie et cosmétique.

Attaque fraîche, très fruitée, qui aboutit sur une expression de craie marquée. C'est là encore aérien, finement épicé, juste un poil déficitaire en structure, mais agréable. **(*)/***

 

photos-2010-0002-copie-3.JPGDomaine Jouard - Santenay 06 - Les Champs Claudes : expression boisée, sanguine et métallique accompagnée de notes acidulées et fumées.

Attaque acidulée, un poil rugueuse, fine astringence et finale boisée. Au fil de la dégustation, l'amer se renforcera, l'acidité se fera plus aiguë et laissera un souvenir austère et asséchant de l'ensemble. *(*)/**


photos-2010-0001-copie-6.JPGCave de Tain - Crozes hermitage 01 - Les Hauts du Fief  : Finesse, solaire et olive intense ouvrent le bal olfactif. Un côté viandé, noyau et de fin bois complètent le tableau. Attaque sur une fine sucrosité et un acidulé qui relance la matière. Expression très marquée de petits fruits rouges. L'ensemble dégage une finesse très aristocratique. Très bien fait, délicat, à la trame modèle. ***/***(*)


photos-2010-0005-copie-1.JPGPinot nero Ambonero 08 - Provincia di Pavie - Italie: Un caractère "très techno" où s'entremêlent bois neuf, terre humide et cèdre. Il laisse transpirer dans un deuxième temps une certaine profondeur sur un fil végétal et des notes de champignon. L'attaque est acidulée (petits fruits rouges), très fruitée, boisée et typée pinot. L'ensemble est un poil fatigant en bouche et juste un poil meilleur à J+2. **/**(*)


photos-2010-0004-copie-3.JPGChâteau Tayac - Margaux 96 : Le couple "boisé-vanillé" et des notes rédhibitoires de poivron ponctuées de café, crème fraîche et un caractère solaire. Attaque en retrait qui s'ouvre très lentement sur une fine acidité. Une matière "ventrue" à la finale sur le noyau. L'ensemble se découvre doucement. C'est ample, à la jolie structure, mais c'est définitivement pas mûr... **


photos-2010-0001-copie-7.JPGab.jpgDomaine les 3 pères - Côtes du Ventoux 07 - Solence : Très joli nez évoquant puissance, garrigue, cèdre, l'Orient, l'olive et les fruits noirs sur quelques relents bestiaux, solaires et sanguins. Attaque sanguine, boisée, métallique, pleine, à l'amer très marqué et un poil lourd dans l'ensemble. A J+2 c'est l'olive qui occupe le terrain mais il n'est guère plus léger. **


photos-2010-0006-copie-4.JPGDomaine Jobard - Givry 1er Cru 03 - Clos de la Servoisine : Nez solaire, métallique, rafle, ronce, cosmétique et fin boisé. Attaque fraîche, acidulée, dynamique et sautillante. Amer prégnant et relevé. C'est guère complexe, tout juste plaisant. **(*)


photos-2010-0004-copie-4.JPGJean Paul Brun - Beaujolais 08 - Cuvée Première : Nez un poil réduit, terreux, boisé, rafle et fleur d'oranger. Attaque sudiste, toujours réduite, un poil alcooleuse et à l'amer marqué. A sa décharge, ce vin est servi trop froid. Je ne reconnais pas du tout de gamay dans la chose (servi à l'aveugle). En se réchauffant, il s'améliore grandement, se fait enfin gourmand. Les amers se font discrets et laissent place à une jolie finale épicée. **(*)/***


photos-2010-0002-copie-4.JPGReuilly 07 - Les Bouchards - G. Bigonneau : Un nez de gamay, profond, acidulé mais peu disert. Attaque épicée, fraîche, dévoilant une jolie trame, hélas fauchée par un amer puissant et assez désagréable. **

 

photos-2010 0003-copie-2Château Larose  Trintaudon - Haut Medoc 01 : fruits noirs, bois, solaire, épices relayés par le café, des notes de noyau, une signature végétale et bordelaise. Attaque tout en douceur agréable, hélas écrasée par un végétal soutenu et un boisé dominant. La matière est pleine, dense, crémeuse et à l'amer final tendu. L'ensemble s'assagit et surfe sur le café tout en tassant le végétal. C'est encore un poil lourd. **/**(*)


photos-2010-0001-copie-8.JPGFiefs Vendéens - Mareuil 08 - Les Ardillers - J.Mourat & fils : Nez typé "gamay carbo", petits fruits rouges, solaire et fine réduction. Attaque très fruitée sur l'immanquable banane, un peu rugueuse et finement asséchante. Au final, c'est le côté gourmand et épicé qui l'emporte. A J+1 c'est le chewing-gum qui a remplacé le vin. **/**(*)


Barossa - St Hallett 2000 - Australie : Fruits noirs intenses, "boisé-vanillé-cliché", solaire et épicé. Attaque sucrailleuse, ample, souple, assez suave et boisée. Puis second effet "australian kiss", la bouche se fait monumentale, sur le chocolat avec une acidité de bon aloi et une longueur fort honorable. **(*)/***


photos-2010-0016-copie-2.JPGLa coulée d'Ambrosia - Rosé d'un jour 06 : un verger de poire, de pomme et de fraise à J+1. Attaque sur la compote de pommes, milieu sur la compote de poires et finale sur la compote pommes-poires. C'est riche, un poil mou, marrant, finement perlant, un poil déficient en complexité, mais surtout très compote... **/**(*)


photos-2010-0017-copie-2.JPGPauillac 2000 - Marquis de Fontbrune : Boisé intense, fruits noirs, poivre, torréfaction, terreux, cosmétique, rafle, menthol, sanguin et solaire (il s'agit de la synthèse des effluves sur 2 jours et non pas ce que j'ai reniflé en un seul coup de narine).

Attaque boisée, lactée, végétale à l'amer terrible. C'est court, avec un doute sur la structure à J et une certitude à J+1. *(*)


photos-2010-0014.JPGDomaine Charvin - Côtes-du-Rhône 07 : Solaire, olive, figue, acidulé, rafle marquée et cerise. Attaque austère, fraîche, pleine avec cette rafle qui donne du relief au vin. A J+1, l'entrée est sucrailleuse, l'ensemble épicé à l'amer très marqué. A J+2, la figue et les épices occupent le terrain, mais c'est loin d'être aussi gourmand que d'habitude. **/**(*)


photos-2010-0013-copie-3.JPGDemeterDomaine Christian Ducroux - Prologue - Beaujolais Villages Nouveau 09 : Comme sur la première quille, c'est la fourrure qui ouvre le bal. Puis des notes fumées, un côté féminin et métallique pour finir. A J+1, le côté métallique sera encore plus marqué au nez. L'attaque est une avalanche de fruits rouges. C'est frais, sautillant, très carbo et top gourmand. Finale mêlant acidulé et amertume en équilibre sur un fil poivré. J'adore ça !! ***(*)


photos-2010-0012-copie-3.JPGDomaine des Tours - Vin de pays du Vaucluse 06 : Nez pinoteur, métallique, terre humide, olive, sucré, menthol et sanguin ( toujours un florilège olfactif sur 2 jours). Attaque un poil austère, sur la rafle, relativement fraîche mais qui se vautre en divagant sur un amer désagréable et un alccol conséquent. Jolies épices en rétro. J'ai un problème avec le domaine que j'ai trouvé (à ce jour) à chaque fois too much côté alcool . **


photos-2010-0004-copie-5.JPGBodegas Palacio - Castillo Rioja 03 : Bois intense, très fût neuf, vanillé, solaire, fruits noirs et épices. Attaque sucrée, très boisée mais portée par une belle acidité. Le vin se fait soyeux mais reste dans le registre du cliché. Vire au noyau à J+1 avec un boisé en léger retrait. **/**(*)

 


photos-2010-0002-copie-5.JPGChâteau de Montus - Madiran 03 : Carafé 02h00, le vin boise encore pas mal. Visage bordelais, menthol, rafle, sous-bois, épices et prune. Attaque très boisée, à l'amer terrible et à l'acidité aiguë. Qui a dit que l'on ne pouvait pas faire végétal en 03 ? Montus l'a fait . C'est en effet étonnamment végétal. Il se fera plus affable le lendemain, mais toujours pas mûr. *(*)


photos-2010-0001-copie-9.JPGChâteau D'Arsac - Margaux Cru Bourgeois 96 : Nez de sous-bois humide, poivron, évolution et pas mûr. Attaque à l'acidité relevée, aérienne et typé barbe à papa. L'ensemble est très court, sans prégnance en gueule, quasi transparent. *

 

J'en avais encore une bonne dizaine à vous proposer (5 mois de notes !!), mais il sont déjà inscrits pour l'opus XXIV...

Commenter cet article

Bebert 13/06/2010 11:37


De rien!..
En tout cas, c'est pas chez moi que tu les croiseras... [img]http://maxfsl.perso.cegetel.net/fesse2.gif[/img]


Bebert 13/06/2010 07:30


Du Domaine "La Madone", j'ai eu l'occasion de déguster "La Roussanne de la Madone", un joli blanc rond et gras, avec juste ce qu'il faut d'acidité pour vivifier le vin.
Gilles Bonnefoy est de plus un vigneron sympa, plein d'humilité. Il est Bio-D depuis 2008.
A découvrir aussi "La mémoire de la Madone" un vieille vigne de Gamay, plus complexe et profond que la cuvée de base.
Je te laisse un stock de smileys, tu les mettras où tu voudras...
;-) :-) :o>


Docadn 13/06/2010 10:29



Salut bebert,


merci pour les infos, mais ma biocoop ne propose que cette cuvée de base. Je l'avais regouté aux REVEVIN, elle m'était apparue un poil plus agréable dans ces amers. Si je croise les autres
cuvées, j'essaierai.


Merci de me faire déjà profiter de tes soldes de smiley (fait gaffe à la préfecture quand même) et je vais en mettre du coup des vrais :