Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

L'Arthé à Soissons

5 Septembre 2012, 07:19am

Publié par Docadn

Bonjour,

Voilà bien deux décennies que je n'avais pas emprunté la nationale 2 !!

 L'ex-Route des Flandres a bien changé depuis mon dernier passage. Il semble bien loin le temps où l'on faisait 27 kms derrière un poids lourd avant de s'engouffrer dans les 29 mètres de zone de dépassement, puis de refaire 12 autres kms derrière un énième poids lourd. Vingt ans après, elle a encore ses mécontents

 

rn2-copie-1.jpeg

 

(source France 3 Picardie)

Pas mal de doubles voies jalonnent désormais cette route reliant la région francilienne à la Belgique. Moins mythique que la RN7, elle traverse des localités un peu moins sexys et ensoleillées que Menton ou Avignon.

Soissons fait partie des villes-étapes de cet itinéraire. J'arrive sur les coups de midi dans cette localité, célèbre pour son vase et son Jean-Pierre (sans S) du même nom. 

Un soleil salvateur (après 15 jours en Norvège, n'importe quel soleil à plus de 18°C est un must) éclaire joliment la ville, lui donnant un petit charme rarement visible dans le reste du département.

 

ete-2010-0814.JPG

 

Me voilà donc,  dénué de conseils et de références, à la quête d'une table. 

Les PMU premières "brasseries" croisées proposent le sempiternel "steak-frites sauce au(x) poivre(s) de chez METRO". En fait, elles proposent quasiment toutes la même terrine, presque le même poisson du jour, dans une fade formule du midi...

Je tente une incursion dans une rue perpendiculaire, pour tomber face à ce restaurant-salon de thé, à la terrasse ombragée tentante.

Déjà largement occupée, la salle est par contre déserte. Un grand cadre, agrémenté d'une expo-vente de peintures, dans le style "bonbonnière épurée" avec son lot de colifichets de rigueur.

 

ete-2010-0813.JPG

 

Accueil souriant, ardoise des suggestions. Des formules croisées, peu évidentes à comprendre au premier coup d'oeil, où se mêlent la "salade du jour", mais aussi le "plat du jour", puis le "menu du jour" hors salade, puis enfin les "plats à la carte" contenant "l'entrée du jour"...

Des"formules Tétris", prenant pas mal de temps à la patronne-serveuse, en terme d'explications. Pour faire simple et rapide, nous partons sur un plat à la carte. 

 

ete-2010-0815.JPG

 

Brochette de boeuf (18 €)

 

Une attente interminable, pour un service à moins de 50% d'occupation des tables. Près de 45 minutes pour voir enfin arriver nos plats.


Une brochette correcte, juste cuite, tendre, à la texture attendue.  Un "gâteau" de pommes de terre presque plaisant, un autre aux légumes ne déméritant pas non plus. Seule la sècheresse relative de ces deniers gâche l'ensemble.

En face, La Miss dévorait un dos de cabillaud, standard (cuisson limite haute), aux petits légumes (17 €) idoines.


Service volontaire, un poil maladroit pour l'employée. Plus assuré, souriant pour la boss. Cela semble surtout pêcher en cuisine. Le rythme ne suit pas (une table d'employées tenues par des horaires serrés, ayant semble-t-il pris le soin d'arriver assez tôt, zappera la fin de son déjeuner à cause de la lenteur des séquences).


L'après-midi, le restaurant se transforme en salon de thé.

Une cuisine tout juste honnête, qui mériterait sûrement un renfort en cuisine pour ne pas voir quelques plats dessécher (sous la salamandre ou au four ?!), dévalorisant ainsi les prometteuses propositions de l'ardoise...

Une simplification semble aussi incontournable sur les "formules Sudoku" (même s'il faut garder l'intéressante suggestion "végétarienne"). Petite carte des vins passable. Allez les filles, vous pourriez en faire quelque chose de plus sympa encore !!

 

L'Arthé

16 rue de la Bannière

02200 Soissons

tél : 03 23 76 29 64

www.restaurant-larthe.com

Le Blog : larthe.canalblog.com

Commenter cet article

md 06/09/2012 14:26

Bonjour Mr Docadn,

Que d'articles en cette fin d'été !
Merci de rafraichir la mémoire de la personne assise en face de vous lors de ce déjeuner ; ce qui prouve que ce n'était pas très excitant...
Le cabillaud était bien cuit mais les légumes n'étaient pas du tout "idoines" : sous le soleil axonais j'avais l'impression d'être un dimanche soir en plein hiver avec ces petits légumes d'hiver :
poireaux, patates et navets...