Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Princé du remblai...

4 Décembre 2011, 15:34pm

Publié par Docadn

Pendant que notre facteur ligérien aux hauts talons distribue son délicieux calendrier de l'avin, nous continuons notre quête en maintenant une veille technologique informative sur les vins d'ici et d'ailleurs...


Internet et le vin permettent des rencontres proches de l'improbable. Celle-ci a eu lieu en terre chinonaise, chez le chantre du poivron, de la tarte aux pois chiches et du guéridon malawite (position kamasutresque pointue, importée de Picardie, très en vogue dans le canton, selon la rumeur locale que je n'ai évidemment pas vérifiée).

La veille de ma seule édition (glaciale) de La Dive, le généreux Chinbourg et sa moitié nous conviaient autour d'une belle table garnie d'alcooliques d'amateurs notoires.

C'est ce soir-là que j'ai (enfin) fait la connaissance de JC et de sa moitié. Lecteur fidèle de leur blog qui mêle les livres et l'ivresse, j'imaginais le responsable de la partie liquide en sportif aguerri, une sorte de Roger Federer à l'échelle humaine, un hédoniste accompli doublé d'une hygiène de vie exemplaire.


Ce soir-là, j'ai découvert un sportif sur le déclin. Un champion du monde (de sa rue) blessé, rongé par les affres de la déprime d'une inéluctable descente au classement ATP des Deux-Sèvres.

Un homme à genoux, qui ne parle plus qu'en taille américaine pour ne pas sombrer dans une overdose de Xanax, un rasage très négligé (alors que Roger lui,  toujours impeccable !!), une coupe de cheveux à la Hollande (pas le pays, François), un teint blafard à faire passer les héros de Twilight pour des camerounais.


On l'aurait vu rôder autour du Louvre, pendant le Grand Tasting, dealant du soufre sous le manteau.

D'autres racontent l'avoir vu errer au "Salon du livre des enfants d'auteurs sans talent" en quête d'une dédicace de Justine Levy et de Mazarine Pingeot.


Le vin est devenu son refuge, une seconde carrière après avoir remporté 8 fois le grand chelem de Charentes-Poitou (qui je le rappelle est composé de l'Open Jean-Pierre Raffarin,  du tournoi indoor Marie-Ségolène Royal, s'achevant avec les Masters Charles Martel,     remportés cette année par William Fèvre).

Malgré une barbe fatiguée, un physique qui le lâche,  JC se bat.

Le vin, son nouveau combat. Il se bat pour promouvoir des livres pas électroniques, des vins pas plus technologiques.

Pour l'orthographe par contre, il a juste la sale manie de mettre des ki, koi et autres kouilles orthographiques discutables dont raffolent les fans de SMS.

Aussi, connaissant mon aversion naturelle pour le breton (l'autre sobriquet usuellement donné au cab'franc), ce dernier, dans un quart d'heure de sobriété, m'a gentiment offert via La Poste :

 

Vins-2011-0612.JPG

 

Anjou - Princé 07 - La Grange aux Belles

 

Voilà un des rares Anjou à trouver grâce à mes yeux, en rouge !!

J'avais découvert les vins de Marc Houtin aux REVEVIN de St-Jean de Monts, avec un Princé 05 d'anthologie !! Un cab'franc qui avait touché le sommet de mon barème de notation (moins de 5 cab' franc ont obtenu à ce jour le "degré suprême" de 4 *).

Notre Roger du comptoir m'offre l'occasion de sonder cette cuvée, sur le décrié discutable millésime 07.

 

Un nez de fourrure intense, qui s'assagit après quelques rotations. Le fruit passe devant, se retire pour laisser les épices crâner un peu sur le devant de la scène. Pas pour longtemps, car le menthol et des notes animales se disputent désormais les faveurs du nez. Un fin sous-bois clôt la ritournelle olfactive. C'est pas le tout, mais va falloir y goûter...

Une attaque demi-corps, qui propose au palais une matière fluide, relativement fruitée, nette. Les gorgées suivantes dévoilent des notes kirschées, un caractère aérien, un acidulé plaisant, des amers longs, une "carbernisation" lente qui végétalise l'ensemble à l'aération.

Le soir, le vin offre toujours des notes d'épices, un côté viandé, un cabernet enfin en place. Une buvabilité limitée, une extase compromise. C'est le surlendemain que le vin va enfin montrer ce qu'il a dans le calbut'.

48h00 après son décalotage, Le Princé 07 sort enfin de sa carapace. Toujours pas de poivron au nez, mais un jus qui développe enfin l'équilibre, l'amplitude, la droiture attendus. Le charme retrouvé d'un Princé capricieux...***

Un grand merci à toi JC, pour ce cab' franc d'abord tortueux, finalement plus authentique que la faune du remblai des Sables d'Olonnes !!

"L'ivresse des livres et des litres" est consultable sous l'adresse suivante :

www.livr-esse.com

PS : C'était le 300 ème article d'Escapades !!!

Commenter cet article

JCfromLivr-esse.com 25/02/2012 19:56

Bon, le 09 n'a pas comblé mes attentes (entre autres, forte acidité et surextraction) mais laissons le temps...

Docadn 25/02/2012 21:05



Salut,


Ben voilà du 09 qu'on ne veut pas en nombre en cave !! Mais te sachant aussi exigeant sur le glou que je peux l'être avec la cuisson du poisson, je vais quand même m'en assurer de mon côté...
avec le temps !!



JCfromLivr-esse.com 08/12/2011 18:24

Ai complètement omis de saluer Alain T. Mea culpa.

Bon, je goûte le 09 ce we.

Docadn 09/12/2011 18:39



Un CR très rapide est attendu !!



JCfromLivr-esse.com 08/12/2011 10:45

Je ne sais pas qui est ce JC mais 300 articles pour en arriver là... Larchouma !

Ne Mélanchon pas tout, monsieur Doc, car à défaut de devenir dur comme Delapierre, le Buffet sera obligé de passer sur le Billard, quitte à chanter Labarre bichette comme un Généreux Rossignol.
Bisky, Bisky rage !!!

Bon courage avec le FdG !
;o))

Docadn 08/12/2011 17:08



Mes hommages Jean-Pierre Killy de la boutanche !!


Merci pour la visite et désolé de constater que "c'est moche de vieillir" !!


PS : Y'a 300 articles, tu étais encore une star des courts de tennis en pension, depuis tu dis merci à Pfizer ;-))


Le bise qui pique aussi...



olif 04/12/2011 20:31

Brillante tasting note, où l'on apprend avec intérêt, entre autres, que tu éructes pour éparpiller au vent les notes de fourrure. Chapka.. euh... chapeau!

Docadn 04/12/2011 21:07



C'est la question que je me pose depuis environ 24 mois !! Comment le chapeau de Davy Crockett peut entrer dans une quille ??? Merci pour la visite au Village M'sieur Olif !!



AlainT 04/12/2011 19:07

Chapeau Mister ADN, ça c'est du compte-rendu ! Et un bonjour au passage au JC dont il est question, aperçu rapidement à Angers il y a presque un an...

Docadn 04/12/2011 21:09



C'était bien lui qui, comme pas nous, a "adoré" le Chambertin de Trapet !!