Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le Saison

14 Décembre 2011, 06:29am

Publié par Docadn

Après avoir expérimenté la table bistrot du duo Etcheverry-Flageul, me voici face à la "grande table de Saint-Grégoire" (c'est juste une table pour deux, mais sur le papier c'est "la grosse table du coin").

Auréolé d'une étoile au Gros Rouge Michelin, 3 toques au Gros Jaune Gault & Millau, Le Saison est aussi l'un des chouchous du "Carnet de Route" de  L'Omnivore.


Restos-2011-0656.JPG


Comme diraient les turfistes : "favori, petite cote, peu de risques, gain assuré" (j'invente totalement, mais je voulais rendre un petit hommage aux parieurs à casquettes).

Aussi, c'est avec confiance et des espérances certaines que nous nous attablons chez Christine & David Etcheverry.


Restos-2011-0615.JPG


Du vert, du blanc. C'est contemporain jusque dans les dessertes, géométrique, épuré, un peu froid, lumineux, à l'assise confortable. 

Des grignotages mêlant "rillettes de lapin/pistache", "feuilleté de tomates séchées", "sablé mousse de cocos de Paimpol"... C'est juste bon.

J'avale ces bouchées à l'aide d'un verre de Hautes-Côtes-de-Nuits 07 de chez Méo-Camuzet (Clos St-Philibert), boisé et "tendre comme un 06" !!


Restos-2011-0618.JPG


Crème de cocos de Paimpol


j'ai oublié l'intitulé exact et les autres composants de la crème ci-dessus. Juste le souvenir "rassurant" d'un mets relativement riche, chaud, crémeux, bien assaisonné.


Restos-2011-0621.JPG


Un bouillon d'araignée de mer, radis paysans et poireaux au citron


Une 1ère entrée très parfumée, au bouillon épatant. Une araignée évidente, que l'on retrouve dans une sorte de sushi renfermant entre autre la chair délicate du crustacé. C'est divin !! Le citron donne un côté aérien à l'ensemble. Un croquant végétal addictif. Très belle entrée. Décollage quasi spatial !!


Restos-2011-0625.JPG


Épaisses St-Jacques aux châtaignes, corail d'oursin et risotto de panais


Deux St-Jacques à la cuisson parfaite, se déclinant pour l'une sur un acidulé, une vivacité, un cinglant, douce, molle et quasi endormie pour l'autre. Une seconde entrée aux allures de Dr Jekyll & Mister Hyde. Une très jolie mise en scène de "l'acide qui boxe contre le doux-moelleux déstabilisant d'un même produit". Un plat déroutant, où le panais peine à trouver sa juste place et déséquilibre certaines bouchées.


Restos-2011-0619.JPG


Ormeaux sauvages rôtis, un lait fumé, ravioles de courges et citron combawa (32 €)


L'entrée de La Miss. De beaux ormeaux, à la juste cuisson, au combawa précis.


Restos-2011-0634.JPG


Bar de ligne, chou d'hiver, émulsion coco persil


J'ai l'impression de tester un menu "le coco dans tous ses états". Le vol stationnaire se termine, la chute s'amorce. Le bar souffre d'une sur-cuisson absolue, quand les légumes et les morceaux de cèpes frisent la perfection. Toujours ce "fil acide-signature", qui donne un énergie salvatrice au plat. Il est quand même très frustrant d'observer autant de maîtrise côtoyer cette approximation de cuisson...


Restos-2011-0629.JPG


Turbot sauvage en vapeur de foin, chou de Shanghai, cèpe et oreille de cochon grillé (32 €)


Pour La Miss, un poisson à la cuisson largement moins discutable, expressif, à la complétude évidente.


Restos-2011-0636.JPG


Kouign-amann et girolle de brebis pour une glace au pain brûlé


Un mariage, à mes yeux improbable, qui fonctionne à merveille !! Kouign-amann miniature excellent, brebis détaillé "comme une Tête de Moine", glace aux saveurs de pain d'épices. Pas mal du tout.


Restos-2011-0639.JPG


La mandarine dans tous ses états (15 €)


Le dessert de La Miss. Esthétique fort plaisante, au fruité régressif réjouissant (ça m'a rappelé les Chamonix de Belin).  Goûts et textures justes, équilibrés. 


Restos-2011-0642.JPG


Choco-caramel crémeux, poivron confit et feuilles de cacao


Là encore, une esthétique indiscutable. C'est épuré, précis, salivant. "La basquitude" résumée. Très belle alliance entre le puissant chocolat et le doux poivron. Un équilibre, une dissociation des goûts subtils. Sûrement le mets qui aurait presque pu me faire oublier le "ratage du plat"...


Restos-2011-0645.JPG


Mignardises


Service de "grande maison" qui ne souffre aucune critique.

Un sommelier plaisant, léger, à la tête d'une carte des vins impressionnante, aux coefficients très variables.

C'est un St-Romain 08 de chez A.Gras, qui a eu la difficile tâche de se plier à cette salve de plats. Un chardonnay que j'attendais tendu, vibrant comme ce millésime sait l'être dans la région. Il s'est avéré rondouillard, au gras pesant, à la gangue de bois massive.


Une impression générale en demi-teinte (alors que seul le poisson était médiocre).

Une cuisine qui transpire d'inventivité, de recherche, qui ne bénéficie pas de la rigueur permanente attendue.

J'ai adoré le fil "haut" de l'expression acidulée des plats. Mais je ne peux m'empêcher de comparer l'expérience avec celle vécue à L'Auberge Grand Maison, 6 mois avant.

Avec le recul, je n'y retrouve pas la même excitation à vous conter les plats.

Le menu "Sur les Rives" dégusté est à 58 €. Les plats de La Miss sont à la carte.


Le Saison

1 impasse du Vieux Bourg

35760 Saint-Grégoire

tél : 02 99 68 79 35

www.le-saison.com

Commenter cet article

b........ 15/12/2011 20:52

trop con!

Docadn 15/12/2011 21:40



Trop merci !!



bionaute 14/12/2011 22:40

never complain c'est ma devise
mais j'attends le jugement de docadn, dur mais juste comme dit la Miss

Docadn 15/12/2011 18:21



Bonjour (formule de politesse précedant tout commentaire, le bonsoir est de circonstance lorsque l'on poste des messages après 18h00, on peut s'en affranchir si la formule est présente sur le
premier message).


3 messages en 01h08 !! Je vous ai connu plus performant... Sûrement un coup de mou qui vous rend juste apte à frapper sans raison d'innocentes dames, quand leurs maris laissent juste transpirer
votre couardise naturelle. Je peux comprendre que le bar ne soit pas le poisson suprème de la gastronomie (comme le homard dans la catégorie crustacés d'aileurs), mais quelque soit le poisson,
trop cuit ce n'est jamais bon !! Personne ne mérite de bourre-pif pour des approximations de ce genre ou autres... Le troll que vous êtes a largement enrichi ma rubrique "commentaires sportifs",
pas mes notions de la gastronomique !! 


Cordialement and never mind


PS : Ne pas imposer un "menu de pauvre" aux dames est certainement plus élégant que de les gifler, non ??



AlainT 14/12/2011 22:37

Ah Bionaute, quel plaisir de lire à nouveau votre prose inimitable ! J'avoue que je ne sais pas exactement à quel degré je dois lire vos lignes, mais je pense que vous avez essayé de faire de
l'humour. La réussite n'est pas encore là, mais comme j'essaie d'être le plus impartial possible, je reconnais que vous avez fait bien pire...

bionaute 14/12/2011 22:09

et puis un gars qui laisse sa gisquette tortorez à la carte alors qu'il aurait pu lui imposer le menu ouvrier: la classe! là je dis respect, ce sera tout pour 2011

bionaute 14/12/2011 21:32

ALAIN t vous me comblez!
là c'est tellement beau que je pleure, c'est vous dire!

sur un point de détail peut être mais j'ose à peine..... bon je me lance: un gars qui ne sait pas cuire un bar (qui est loin d'être mon poisson préféré) y mériterait un bourre pif, mais on manque
tous de courage, on est des mous! peut être une gifle à sa femme??????