Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Les Goûts Uniques à Nantes... 2012

10 Septembre 2012, 04:53am

Publié par Docadn

Bonjour,

Les Goûts Uniques sont de retour à Nantes !!

2 ans après la première édition au LU, c'est dans les douves et l'enceinte du Château des ducs de Bretagne que se déroulait cette seconde édition.

Un tour de l'ouest par étapes, membre du Voyage à Nantes. Un final ligérien qui se voyait gratifié de la présence d'Alain Passard. 


DSCF4461.JPG

 

J'avais trouvé la première édition ambitieuse, dans l'organisation et les animations programmées.

Ce second opus est encore plus impressionnant. "Le champ des producteurs" est 4 à 5 fois plus important, le public encore plus nombreux. 

La tablée unique affichait complet tous les soirs, quand les "Pôles des Chefs" (CRU, FEU et EAU) voyaient naître des listes d'attente de plus d'01h40 au pic de la journée !! 

Bien évidemment, la "nostalgie" de la première édition revenait inévitablement à l'esprit. Il est (déjà) loin le temps des chefs qui concoctaient des plats dans le 1/4 d'heure qui suivait l'achat au marché...

Deux autres déceptions notables : pas de "restaurant éphémère" comme celui de Fabrice Biasolo, ni de "Master Class du Grand Chaud" avec l'Assurancetourix du PAF.

Par contre, comme je l'avais écrit lors de ma première prédiction, les hordes de bobos (très) énervants et leurs descendances étaient bien là... 

 

DSCF4454.jpg

 

Fort heureusement, les "ateliers du vin" étaient toujours à l'affiche. Des places "chères" (en terme de rareté, pas de prix) à obtenir, dont j'arrachai le dernier ticket pour la session dominicale visée.

 

DSCF4453.JPG

 

Vincent Caillé (Domaine Le Faye d'Homme) et Aurore Günther-Chereau (Château Du Coing de Saint Fiacre), déjà croisés lors de Vignes de Nantes, étaient en charge de l'animation de cette session consacrée à la dégustation de muscadet "20 ans de millésimes".

 

Nous sommes une petite vingtaine de curieux à nous retrouver dans la sympathique salle des Trois (odorantes) Cheminées du Château des ducs de Bretagne.

Vincent Caillé & Aurore Günther-Chereau nous proposent de remonter le temps, à travers quelques cuvées de leurs domaines respectifs. 

 

DSCF4458.JPG

 

Château du Coing de Saint-Fiacre - Muscadet Sèvre & Maine - Comte de Saint-Hubert 2008 : cette cuvée, issue d'un terroir de schiste, propose un fruité immédiat au nez. Fin pétrole, roche et terre humides, plus un soupçon de sucre candy, complètent le tableau olfactif.

Une bouche fraîche, droite, à l'acidité éclatante mais courte.  Un joli fruit vient danser sur la langue, auréolé d'épices prégnantes, complétés d'amers finaux discrets. Une matière ample et complète. ***

 

Château du Coing de Saint-Fiacre - Muscadet Sèvre & Maine - Comte de Saint-Hubert 2005 : nez miellé, très angevin, au fin sucre, aux hydrocarbures sous-jacents, à la truffe blanche très impressionnante. 

Une bouche ample, terpénique, au fruité affirmé, très épicée, aux amers plus grossiers que sur le 08. **(*)

 

DSCF4457.JPG

 

Domaine Le Fay d'Homme - Muscadet de Sèvre & Maine 2003 : Vincent Caillé indique que nous sommes sur du gneiss.

Belle robe jaune évoluée, au nez éthéré, "angevin" dans l'esprit, très versatile, mêlant fruits secs et noyau, genévrier et notes pharmaceutiques. 

Une attaque douce, suave, tendre, très épicée, fluide, sans creux. Un vin "rassurant", sec, à la longueur extatique, au regard des épices qui l'habitent... **(*)

 

Domaine Le Fay d'Homme - Muscadet de Sèvre & Maine 2002 : notes de carton mouillé prononcées, poire mûre et sureau flottent au-dessus du verre. 

Matière vive, pleine, fruitée, agréablement salivante ("crayeuse"), aux amers soutenus. De jolies notes de curry apparaissent tardivement sur ce Clos de la Févrie, composés de jeunes vignes sur orthogneiss. ***

 

Château du Coing de Saint-Fiacre - Muscadet Sèvre & Maine - Comte de Saint-Hubert 1999 : nez peu disert, distillant du timides notes de berlingot, d'hydrocarbures, puis de roche humide. 

Une attaque "serrée-fruitée", ample, un peu lâche et courte, finement perlante. Des amers ténus, des épices expressives, juste un peu tendre pour mon bec fan de tension. **/**(*)

 

Domaine Le Fay d'Homme - Muscadet de Sèvre & Maine 1996 (en magnum) : très joli fin "boisé-toasté" bourguignon, "chardonnesque", assorti de fines effluves de carton mouillé. 

Une matière immédiatement tonique, complexe, longue, vibrante jusque dans les amers nobles. Très beau vin. ***/***(*)

 

Dégustation très intéressante de part l'identité des terroirs approchés, mais aussi de par le mode de vinification en vigueur chez chacun des 2 vignerons (V. Caillé ne travaille qu'avec des levures indigènes, quand Aurore Günther-Chereau utilise des exogènes). Il manquait juste 4 ans pour arriver aux 20 ans prévus au programme !!


Preuve est faite, une nouvelle fois, que le muscadet peut être un grand vin de garde !! Un public heureux de découvrir cette perspective, désormais prêt à oublier quelques bouteilles en cave, imaginant (enfin) d'autres compagnons pour ces derniers, que les incontournables huîtres...

Encore l'occasion de féliciter une nouvelle fois ce collectif dynamique qu'est Vignes de Nanteslaborieux Don Quichotte face à d'inamovibles moulins à vent assoupis, confortablement bercés d'illusions souvent pétries de marketing et de maquillage mensongers...

Commenter cet article

AlainT 10/09/2012 23:38

Je sais que t'as déjà noté des poivrons au plus haut. Et je sais même lesquels ! Par contre, je sais également que la liste de ceux que tu as dézingués est infiniment plus longue. Tu n'as pas à te
justifier, c'est ton tarin qui est sensible aux différentes nuances du poivron. Tu n'y es donc pour rien, ou du moins pour pas grand chose. D'ailleurs, si un jour, tu es traîné en justice par un
cabernetophile un poil sectaire, c'est un axe de défense qui pourrait s'envisager...
Pour la dernière partie de votre commentaire, une seule réaction : votre gueule !!

AlainT 10/09/2012 19:53

Je remarque que t'as l'étoile plus généreuse que lorsque tu as un cabernet franc dans ton verre !
Plus sérieusement, ça fait 2 fois en peu de temps que tu me rappelles indirectement qu'il faut que je retourne fouiner dans le coin...

Docadn 10/09/2012 22:32



Non, non, non, j'ai l'étoile qui se veut objectivement "honnête" (les 2 ambassadeurs du poivron se souviennent encore, la larme à l'oeil, d'un bilan annuel historique, où figurait pas moins de 2
cabernet à 4* sur 7 pinards !! 


http://escapades.over-blog.fr/article-mon-annee-2009-dans-le-verre-l-assiette--42101799.html


Sinon, oui, il faut vraiment aussi que j'arrive "à en tenir" en cave du muscadet !! Quoi tu risquerais de bouger ?!!