Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Les Jardins Sauvages, La Grée des Landes, La Gacilly

7 Septembre 2012, 09:23am

Publié par Docadn

Bonjour,

Tout le monde connaît les produits Yves Rocher. Le (défunt) patron visionnaire a bâti un empire de la cosmétique, désormais classé dans le top 20 mondial des entreprises du secteur. 

yr.jpeg

 

(source creads.com)


La légende urbaine (très locale), contée par les langues de belle-mère, veut que ce dernier ait été inspiré par une vieille dame-guérisseuse-rebouteuse, sûrement sorcière et bouffeuse d'enfants à l'occasion.

Cette dernière fut la seule capable d'arriver à bout de tenaces hémorroïdes, dont souffrait le futur magnat, grâce à un onguent à base de plantes... La fortune ne tient parfois pas à grand chose !!

Vraie ou fausse, j'aime à penser qu'un fond de vérité "siège" dans cette rumeur (même si à 14 ans, on a peu de chance d'avoir des hémorroïdes).

Mais Yves Rocher n'a pas seulement oeuvré dans la cosmétique. Il fut aussi le premier en France à développer le concept de "village d'artisans".

C'est donc à La Gacilly, son village natal (dont il fut le maire 46 ans durant), qu'il a eu la grande idée d'attirer de véritables artisans, faisant naître ainsi un innovant et fructueux "tourisme artisanal", copié depuis jusque dans le grand parc d'attraction voisin.

 

DSCF4416.jpg

 

 La Grée des Landes est la dernière réalisation du groupe. Une création, inaugurée en 2009, que l'on doit à Jacques Rocher, fils cadet du dernier nabab breton (Bolloré n'est qu'un héritier). 

Surfant, comme beaucoup, sur le concept "écolo-bio-lodge", il a crée un Eco-Hôtel Spa sur les hauteurs de La Gacilly (à Cournon).

Une intelligente architecture nichée au coeur d'une lande de 10 hectares, déjà qualifié comme un des plus beaux hôtels écologiques de France. 

 

DSCF4405.JPG

 

Aussi, pour donner tout le prestige nécessaire au concept, la partie restauration se devait d'être dans "l'esprit du lieu". Une cuisine assortie, d'un niveau prompt à capter une clientèle forcément exigeante.

 

DSCF4403_2.jpg

 

Cette mission a été confiée à Gilles Le Gallès.

Ex- Bernardin (Gilbert le Coze), Bernard Loiseau, il fut aussi à la tête de La Barrière de Clichy (après Guy Savoy) avant de reprendre les fourneaux des Embruns (devenus depuis, ceux du Yam'Tcha).

Autant dire que le Groupe Yves Rocher a mis toutes les chances de son côté, avec ce solide recrutement. 

Ce vannetais d'origine a pour mission de délivrer une cuisine "locavore" (Les 100% sont visés), essentiellement composée de produits bios (à 90%, avec l'objectif d'être certifié "cuisine bio intégrale"), mais surtout savoureuse, il va sans dire...

 

DSCF4410.jpg

 

Une déco très agréable, tendance "nature", aux jolis tons boisés, gâchée par un hideux faux-plafond surmaquillé par une peinture chocolat censée le dissimuler. Tables ornées d'un petit bouquet de basilic frais, odorant, appétissant...

Accueil souriant, assez décontracté, très poli. Un verre d'Ajaccio blanc, mou et sudiste (désolé pour le pléonasme), facturé 8 € (à croire que j'ai cotisé pour sa traversée Ajaccio-Marseille en cabine supérieure), le rendant encore plus médiocre !!

En face, La Miss biberonne un Ste-foy-bordeaux boisé, simple, qui à 5 € est plus "acceptable"

 

DSCF4408 2

 

Alternative écologique (et stratégique) aux sempiternelles St-Yorre et Chateldon (généralement facturées entre 6 et 8 €), l'eau locale est proposée en version plate ou gazeuse (procédé Castalie).

A 3,50 € la bouteille, le consommateur et le restaurant y trouvent un compromis acceptable.

 

DSCF4407.JPG

 

Grignotages

 

un "pâté de lapereau", un "cake aux olives, jambon, tomates" standards, petits et trop peu nombreux. 

 

Nous partons sur la formule "Déjeuner Affaires" à 20,50 €, pour une séquence entrée-plat. 

 

DSCF4412.JPG

 

Oeuf mollet, tombée d'épinards au parfum d'ail, julienne de navets à l'huile de cameline, coulis de tomate rafraîchi

 

Présentation sobre, soignée. Oeuf parfaitement mollet, navets (le s est présomptueux) croquant, goûteux (je suis un des ennemis les plus farouches de ce dernier), coulis juste. Une entrée douce, tiède, équilibrée, au végétal affirmé plaisant.

en face, La Miss fait un sort à une succulente aile de raie effilochée, à la cuisson maîtrisée, accompagnée de coques et autres cousins marins, bourrés d'iode, délicieux. 

 

DSCF4415.jpg

 

Filet de St-Pierre et ses légumes

 

Filet de St-Pierre aux dimensions de celui d'un rouget. Cuisson parfaite, chair délicate, petit légumes puissants. Un petit risotto de légumes contrebalance au mieux l'acidulé du jus un poil trop salé. Je ne regrette que la dimension d'un plat vraiment trop petit...

 

La Miss se voyait servir un pavé de cabillaud en croûte d'herbes, wok de courgettes et poivrons parfumés au basilic, dans une assiette un peu plus généreuse que la mienne, mais aux portions, là encore, délivrées au plus juste. Un plat empreint de soin, de goût et de justesse remarquables. 

Une évidente "patte du chef", qui renoue avec le plaisir de travailler le poisson dont il avait fait sa spécialité, dans son second établissement parisien L'Aristippe (actuel restaurant L'Emile).

Un très bon café mexicain, torréfié sur place, conclut cet excellent déjeuner aux portions relativement diététiques.

Clientèle majoritairement composée de blaireaux qui se la racontent en étant sappés avec la même élégance que Borat d'hommes et de femmes d'affaires locaux au déjeuner.

Service fluide, toujours souriant, détendu comme les lieux nous y invitent à l'être.

N'ayant pas consulté la carte des vins, je me garderai d'un quelconque commentaire sur cette dernière. 

En attendant, la cuisine tient les promesses que le cadre nous offre en arrivant...

 

Restaurant "Les Jardins Sauvages"

La Grée des Landes

56200 Cournon

tél : 02 99 08 50 50

Menus de 20,50 à 70 €

www.lagreedeslandes.com

Commenter cet article