Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Millésime 62

4 Avril 2011, 05:10am

Publié par Docadn

Je passe un temps conséquent à Paris ces derniers temps. Aussi, je butine les (petites) tables comme une abeille urbaine, concoctant son "miel-béton" sur les toits de l'opéra Garnier.


J'avais prévu d'aller dîner chez Tellus dans le 2ème. Il est 19h45, le resto est vide et éclairé. Le menu "collé sur la vitrine" précise un début de service à 20h00.

Je fais un petit tour dans le quartier et reviens à 20h00 pétantes. Je découvre le même établissement plongé dans le noir. Intrigué, je pousse instinctivement la porte et découvre un gars et une fille dans l'obscurité (se cachant quasiment) accoudés sur le comptoir...

"heu, bonsoir, vous êtes fermés ? Parce que y'a 10 minutes, c'était encore allumé !!".

La fille bredouille (visiblement ce doit être Gaëlle, la cuisinière, très emmerdée de s'être faite "griller" ainsi) : "heu, désolé, on a du fermer, on a eu un problème ...". 

Je repars sur ce malentendu, surfant entre ridicule et incompréhension, vers mon "plan B2" pour le coup.


DSC04297


David Ditte, nancéen d'origine, a l'âme baladeuse. 

Après une formation à La Moselle et au Bistroquet, il a fait son baluchon pour faire notamment étape au "Buddha's Bar", au "Bar Fly", "Le Pavillon", "Le Domaine de Bélesbat", sans compter les démarrages des "MK2" et "Jules Jim", avant de rejoindre Millésime 62 coaché par Sandrine et Stéphane Savorgnan (ce dernier est né en 62).


J'arrive sans réservation. L'établissement affiche quasiment complet. On me place très rapidement à l'une des 2 dernières tables disponibles.

Déco "brasserie-bibliothèque" avec une thématique bacchique un poil maladroite. Ambiance bruyante. Service "à la parisienne", speedé, peu attentif, mais suffisamment délicat pour ne pas effrayer la clientèle parfois précieuse du Concorde d'en face (pas l'avion-barbecue, l'hôtel !!).


Rapidement, j'opte pour le menu à 29 € (celui du jour est à 23 €). Mon entrée sort du frigo pour atterrir sur ma table.


DSC04290.JPG


L'avocat crevettes à la façon du Chef

 

j'avais, notamment, le choix entre une "Royale de Saint-Jacques et petits légumes, coulis de langoustines" ou une "Poêlée d'encornets et poivrons confits", ou encore une "Tarte tatin aux aubergines, émulsion au basilic" et bien d'autres choses. Mais je voulais voir ce que pouvait être "la façon du chef" de ce basique ménager.

Présentation en effet plus flatteuse que la normale, l'ensemble est bien citronné, onctueux, parsemé de bons morceaux fondants d'avocat.

Les petites crevettes sont justes aussi (un peu rares), et le petit coulis (émulsion selon le chef) de "soja-huile de sésame" tout à fait en phase avec cette jolie entrée.

 

DSC04294.JPG

 

Suprême de dorade Royale, courgettes confites et basilic


Présentation relativement agréable, qui va être très rapidement entachée par le caractère gustatif bien moins plaisant.

Le suprême baigne encore dans la matière grasse de cuisson. C'est limite écoeurant. Il est, de plus, bien trop saisi. 

L'hétérogénéité de la cuisson permet de saisir de très fines parties, parfaites, qui révèlent le très beau potentiel du morceau proposé, totalement gâché par cette approximation.

Les courgettes ne sont pas confites, très croquantes, tout justes cuites en fait.

Quant au basilic, il est quasi insoupçonnable. La branche de fenouil (ou de je ne sais quoi) commence à me gonfler sérieusement, comme ayant sauté de l'entrée au plat. Vous remarquerez sur l'extrémité gauche du cliché, une noisette... 


DSC04295.JPG


Tiramisu à la crème de marron


J'avoue, j'adore la crème de marron. C'est le Nutella de mon "enfance de pauvre, quand on chouravait des bouteilles consignées à des clodos endormis pour s'acheter une grosse conserve de Clément Faugier".

On se coupait les phalanges avec les bords de cette dernière, en prélevant directement avec les doigts, la meilleure crème du monde.

On s'en foutait, on était heureux comme certains gosses sur les photos de Doisneau (mais en couleur)....


Ce tiramisu est d'une neutralité affligeante. On ne sent même pas la crème de marron, le café surfe avec la puissance d'un déca, et le mascarpone est fade comme une présentatrice de M6...


Deux mots sur la carte des vins, dont on attend de légitimes fulgurances avec un pareil nom sur la devanture.

C'est "tiède" comme une tisane oubliée. Chapoutier,  Jadot, Taittinger, Roux, Delas, La Chablissienne, ponctuée par quelques Burgaud, Lignier, Tessier (orthographié Tissier), Pichard, Tours des Gendres, Sigonneau (dont j'ai croisé aussi des bouteilles au Porte-pot dans le 5 ème, rue Boutebrie, repris en octobre 2010 et moins axé nature) le tout à des coefficients qui frôlent parfois celui d'un verre de Coca-Cola en boîte de nuit.


J'ai dîné en compagnie d'un verre de chenin  (cuvée JBL ou JLB, je ne sais plus) du Château de Fesles 08 (7 €).

Un nez relativement réduit de carton mouillé, vernis et de fruits blancs bien mûrs. Fines notes miellées et d'hydrocarbures.

Attaque très acidulée, sur la poire, finement boisée. C'est élégant, très fruité, à la belle et persistante trame acide. ***


En conclusion, une entrée prometteuse pour une suite "trop maladroite pour être vraie".

Une telle hétérogénéité me laisse coi... Pudlo (ou l'un des ses assistants) a évidemment aimé, John Whitting en a dressé un portrait plus sévère et plus juste au regard de ma propre expérience.

Je ne sais pas si 62 fut un grand millésime, mais celui-là ne risque pas de rester dans les annales...

Commenter cet article

mixlamalice 05/04/2011 09:22


A prix égal, dans mes souvenirs, c'est tout de même un cran au-dessus du vin qui danse: je ne conseillerais en aucune occasion le deuxième, alors que je pourrais conseiller le premier dans un cas
du type (je dois vraiment manger à 5mn de la gare ou je kiffe à mort la place de catalonge).
Est-ce que tu updaterais ce jugement en disant que ça se vaut (dans le médiocre)?


Docadn 05/04/2011 12:55



Salut Mix,


Je confirme, c'est supérieur au vin qui danse, après c'est le plat qui fut médiocre, le jugement fut "modéré" par cette entrée un peu travaillée (et j'oublie le dessert)... entre les deux, je les
enverrais sans hésiter à l'adresse à suivre... Demain.


PS : Le kiffe de la place de Catalogne, vache y'a du pervers là-dessous ;-))



JCfromLivr-esse.com 04/04/2011 10:38


Aaaaaaaaaaaaaaah, la crème de marron ?!
Itou mais " Good Mum " pour moi.
J'en ai bouffé des kilos avec du fromage blanc quand j'étais 'tit poulbot.
Suis plus écoeuré maintenant...
Quelle honte de saccager une dorade royale !


Docadn 04/04/2011 12:57



Salut J-C,


y'a bon la crème de marron on a beau dire, l'industrie agro-alimetaire n'a pas fait que des mauvaises choses ;-)) (et je m'en tape encore un "tube de dentifrice" de temps en temps), pour la
royale, ça m'a vraiment mis en rogne !!



mixlamalice 04/04/2011 09:42


Salut Doc,
Millésime 62 avait aussi un bib gourmand l'an dernier ou il y a deux ans (je ne sais plus qui en parlait comme d'un "scandale" lié à la proximité de l'ex-proprio qui a depuis repris la Maison
Courtine).

Je n'y suis allé qu'une fois il y a probablement un an etdemi, et sans m'avoir laissé un grand souvenir (ni même un moyen au point d'y retourner), je m'étais dit que c'était plutôt pas mal pour
quelque chose sous les 30 euros. Il y avait un petit effort de présentation et de "recherche" dans les plats (avec au moins une volonté d'utiliser des produits qui ont du goût). Après, c'était une
clientèle d'affaires même le soir, rendant le lieu peu funky au-delà du raisonnable... comme la place de Catalogne est à l'avenant, je crois que ça explique aussi pourquoi je n'y suis jamais
retourné.
J'aimerais dire que le chef a changé mais je n'en sais rien, et il me semble que mon partenaire de table avait pris, déjà, l'avocat crevettes.

Bon, tu n'es pas très en veine en ce moment...

Tu as au moins eu une remise avec le printemps du Guide?


Docadn 04/04/2011 12:54



Salut Mix,


Si le scandale est d'avoir donné un bib, je peux comprendre en l'état actuel !! L'effort est   sur la présentation, moins sur le contenu et je suis d'accord pour dire que y'a largement
plus rock comme place (ça m'a fait penser à Antigone à Montpellier, l'ensemble faussement athénien et réellement démago sous l'ère Frêche), sinon côté malchance, j'ai ma dose, pas de printemps du
bib pour ma pomme (pas réservé, pas consommé de vin en quille pour bénéficier de la carte des pifs à 50%)... Côté malchance, j'ai en effet mon compte !! A suivre !!


A+