Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Soirée tourangelle...

1 Février 2012, 16:23pm

Publié par Docadn

Fin janvier, les salons, rencontres et autres concours se concentrent entre régions Centre & Pays de Loire.

Sollicités de toutes parts, les amateurs (et surtout les pros) ne savent plus où donner du verre à pied. La collision des rendez-vous viniques n'engendrant que frustrations et impasses, le choix final se doit d'être le moins pénalisant possible.

Pour ce premier épisode, "Bristolman" (alias "Papylimougeaud", "Polaireman", ou encore "le poneytalon de Limoges") et moi, sommes conviés chez notre collègue de goulot Jull (alias "Gargantua",  "le composteur sur pattes" ou encore "gonade d'écureuil").

Un dîner au cœur de Tours, ponctué de plats (plus que pas mal) et de vins (servis à l'aveugle) discutables.

Il est 19h 30 quand Jull nous sert le premier vin. Ce dernier m'embarque en Anjou avec des notes pharmaceutiques marquées et de fruits mûrs. Une matière tendre, ronde qui ne manque pourtant pas de vivacité. Nous ramons sec, avant de descendre à l'extrême sud-est de l'hexagone, accouchant péniblement d'un 100% rolle, produit sous le sobriquet de « Le Clos St-Vincent 08 » en vin de Bellet.**(*)


Vins-2012-0697.jpg 

 

Le second vin exhale le sucre candy et une déviance sous-jacente. La bouche confirmera ce côté « pas net » et poussiéreux de l'ensemble. Déception du contributeur (et des dégustateurs) pour ce "Vouvray ½ sec 96 de chez Foreau".*


Vins-2012-0699.JPG


Le 3ème blanc me paraît totalement fermé au nez. La bouche tente d'extraire une expression plus seyante de cette matière molle, aux sr traînants. Nous sommes bien loin de la belle impression laissée au domaine lors de son acquisition. Un "Grotte Di Sole 04 de chez Aréna" massif et décevant.*/*(*)


Vins-2012-0700.JPG


Jull nous propose (à découvert) quelques gorgées de « La Châtelaine 10 » du domaine de la Cadette aux arômes anisés, aux amers saillants, couronnés d'un fil acide élevé.**

Un excellent « risotto al dente » by Jull a ponctué cette série des blancs.     

 

Place aux rouges avec un premier vin au nez boisé, sanguin à la rafle expressive.

 Un vin servi trop froid, qui muera lentement. Un élevage marqué en bouche, une matière qui « cabernete » puis qui « syrahte » enfin. Au fil de la soirée, la « métamorphose continue » dévoilera une « Guiraude 04 d'Alain Graillot » à l'élégance, à la jeunesse et à la droiture remarquables.***/***(*)


Vins-2012-0703.JPG


Le second rouge pinote agréablement, lançant quelques notes de fruits à noyaux pour dévoiler un ensemble d'abord tendu, puis totalement dissocié en fin de bouche. Une robe claire, pour ce nebbiolo qui a perdu les convives. Une déception pour ce Langhe 05 « No Name » de chez Borgogno & Figli. *(*)


Vins-2012-0702.JPG


4ème cobaye offert à nos narines et nos palais avides. Une forêt en préambule, des notes végétales et de craies s'immiscent ensuite dans le bal olfactif. Une matière soyeuse, poivrée à l'équilibre modèle. Le plus racé des rouges de la soirée avec cet « essai 04 » (syrah-mourvèdre) Coteaux du Languedoc du domaine de Montcalmès. ***(*)


Vins-2012-0701.JPG


Un rôti de boeuf à la cuisson « tartare au cœur » viendra, par deux fois, s'offrir à nos badigoinces avides.


Vins-2012-0707.jpg


L'excellente douceur «chocolat-framboise» (Boréal) de La Chocolatière, achèvera ce dîner autour d'un Mosto d'Uva de la Cascina Bonfante, ainsi qu'un "Jull-Pull 09" maison.


Vins-2012-0705.JPG

Il est quasi 02h00 du mat', on a examen à 09h00...

Commenter cet article

jull 02/02/2012 19:31

Quelques rebonds de cette petite soirée de prechauffe avant le grand concours RVF du lendemain:
Le Bellet: nez frais, legerement elevé, bouche riche mais tres bien elancée
Le Foreau: nez qui pourrait passer, mais la bouche est maigre et tres courte, grande deception pour cette bouteille magique
L'Arena: nez discret de fruits blancs, bouche tres tres trop ronde spherique, une boule, on penserait à un demi-sec sans aucune acidité! pbm de bt?
Le Graillot: syrah evidente pour moi, mais la rhone nord, fraiche, racée, avec un vegetal noble (vendange entiere), superbe elegance, tanins presents mais soyeux. J'ai cru à un Cornas de Th
Allemant
Le Borgogno: a un nez superbe, de petits fruits rouges, la bouche est par contre dure, seche, pas en place, dommage ce declage entre nez et bouche
Le Montcalmes: tres languedoc dans l'esprit, mais je connais l'origine, plus trop de souvenirs...
Le pet italien: fruits rouges, sucres digestes, tres gourmand
"Jull Pull 09": superbe nez fruits jaunes, miellé, raisin, bouche douce et nerveuse grace au gaz, mais vite lassante/ecoeurante...
Mon blanc de la soirée, le Bellet, surprenant pour un blanc du sud, à decouvrir absolument, mais peut etre 2008 a t il aidé à cet equilibre
Le rouge de la soirée, la Guiraude evidemment, pour son naturel, sa classe, sa grande buvabilité, GRAND VIN