Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Voilà pourquoi j'ai refusé la demi-pension à la Cascina Vrona...

25 Septembre 2011, 09:00am

Publié par Docadn

DSCF3591.JPG

 

Ce n'est pas pour la vue, splendide, que l'on a refusé de s'asseoir tous les soirs à la table de Piera, Rino, Luisa et Monica.

C'est ce qui va suivre qui nous a fait renoncer.


DSCF3579.JPG


"Beignets salés"


DSCF3576.JPG


"Crostinis"


DSCF3588.JPG


"Beignet de fleurs de courgettes"

 (Monica nous en proposera à plusieurs reprises)


DSCF3589.JPG


"Beignets de feuilles de sauge"

(là encore, plusieurs passages de la part de Monica)


DSCF3593.JPG


"Aubergines"


DSCF3594.JPG


"Vitello tonnato"


DSCF3597.JPG


"Pâtes ricotta-basilic"

 (le basilic forme une haie, à quelques mètres de la table, vous donnant envie de brûler votre tablier de jardinier du dimanche par l'opulence et la vigueur des plants visibles).


DSCF3601.JPG


"Pâtes à la viande"

(je ne précise plus que pour chaque plat terminé, on nous propose de doubler, voire tripler le service)


DSCF3602.JPG


"Lapin & brocolis"


DSCF3605.JPG


"Pêches"


DSCF3606.JPG


"Flan chocolat-amaretti"


J'ai renoncé, les larmes aux yeux et la panse aux limites de l'explosion, au café et à "la grappa de rigueur pour terminer tout bon repas italien".


DSCF3582.JPG


Le tout fut arrosé par un arneis "Trinità 09" de chez Malvira', perlant, simple, rafraîchissant comme un petit vinho verde portugais, ainsi que 2 litres d'eau pétillante.


En dehors du lapin un peu sec, c'est une excellente cuisine traditionnelle qui nous a été proposée.

Le dîner coûte 25 € (hors vins) et vous assure une nuit complète sur le dos.


Une table ouverte aux non-résidents. Une adresse fort sympathique soufflée par le gloube-trotter de La Pipette (testée et approuvée, en compagnie du non moins gourmand Olif). 


Agriturismo Cascina Vrona

Fraz. S. Anna, 6

Monteu Roero (CN)

www.cascinavrona.it

cascinavrona@cascinavrona.it

Commenter cet article

mixlamalice 25/09/2011 19:55


Bien sûr, je caricature...
L'un des gros avantages de Paris, c'est qu'il y a le choix... Si on ne kiffe pas ce qui est "tendance", il est très facile de s'abstenir (même s'il peut être difficile d'éviter la "comm'").
Donc, jusque là j'ai heureusement à peu près réussi à éviter le côté "ascèse au prix de deux semaines de bouffe en Europe de l'Est", ça va.


Docadn 25/09/2011 21:02



Oui, moi aussi, je caricature (bon j'aime aussi ça !!). Comme tu dis, le choix est énorme à Paris et il est assez facile d'éviter ces "pièges à gogo" pour mieux tomber parfois dans d'autres
pièges, moins coûteux mais bien plus mauvais...



mixlamalice 25/09/2011 18:20


Ils sont déprimants, ces étrangers hospitaliers, qui font de la bonne bouffe nourrissante et généreuse pas trop chère...
Quand on a passé trop de temps à Paris, on met du temps à se réhabituer, et les premiers jours, on se surprend à regretter son poisson bouilli avec de la betterave crue à 50 euros, faite par des
mecs qui font la gueule et te prennent de haut si tu ne connais pas tous les vins naturels du pays...

P..., j'avais un peu oublié mais ça fait du bien de voyager un peu rock'n'roll.


Docadn 25/09/2011 19:06



Salut Mix,


Tu résumes assez bien la tendance obséquieuse (et vraie) de certains restos parigots qui, en agissant de la sorte, nourrissent généreusement l'anti-parisiannisme primaire de pas mal d'entre-nous.
Mes 2 dernières expériences culinaires à Paname ont été plutôt réussies. Il n'y avait pas de "poisson saisit façon Fukushima à l'unilatéral sur une sphère de betterave bio à l'écume de terreau
lunaire", mais une bonne cuisine, des mecs avec la banane, voire même accueillants, une carte des vins équilibrée et peu sectaire et des prix presque normaux (ben ouais, faut pas rêver, le
foncier, le foncier, merde quoi !!)... 


PS : Comme tu dis, c'est bon de voyager un peu décalé !!