Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Week end chez les vikings... La Côte de Beaune - En Blanc

28 Mars 2010, 09:43am

Publié par Docadn

Petite transition pétillante avant la revue des blancs.

photos-2010-0081.JPG
Limoux 2008 - Les caves du Sieur D'Arques - les Toques et Clochers "Haute Vallée"

Bonbec anglois, poire et profil très aromatique au nez. L'aromatique se confirme au palais avec des amers marqués, un poil d'alcool, mais laissant malgré tout transpirer une petite fraîcheur. Un bon moyen de remettre les papilles à zéro. **

photos-2010-0060.JPG
Auxey-Duresses blanc 2007 - domaine Vaudoisey-Creusefond

Pommes blettes intenses, puis cuites. La bouche confirme la compote de pommes complétée par un bel amer et de jolies épices. C'est puissant, un poil aromatique et pas si mal. **(*)

photos-2010-0061.JPG
Santenay blanc 2007 1er cru Gravières - domaine Jessiaume 

Fine réduction, puis des fruits blancs et un élevage soutenu. Bouche de bonbon anglais et aromatique sur un amer dérangeant. **

photos-2010-0064.JPG

Santenay 2003 1er cru Passe-temps - domaine Mestre Père et Fils

Le duo beurré-lacté cher au chardonnay, plane au-dessus d'une matière austère et laisse deviner un petit fruit derrière. C'est un poil déficient en structure pour un amer honnête. **(*)

photos-2010-0062.JPG

St Aubin 2005 1er Cru Sur Gamay - Henri Prudhon 

Nez fumé-grillé qui rappelle le P. Boisson de la veille, puis des notes pharma poussées. La matière révèle une fraîcheur qui appelle du monde, puis finit court et laisse place à une certaine frustration. Dommage. **/**(*)

photos-2010-0066.JPG

Puligny Montrachet 2006 1er cru "Champ Gain" - Michel Bouzereau

Fruits jaunes et bois pour ouvrir le bal, puis des notes pharma sans ordonnance. L'attaque est sucrée-fruitée et assez gouleyante. Hormis le côté mou de la structure, ça commence à être pas mal. **/**(*)

photos-2010-0067.JPG
Bourgogne Grand Ordinaire 200 "Le Fourneau " - Bernard Van Berg

Fumé, pharma et élevage poussif au nez. Structure classique. C'est juvénile, c'est pas mal fait. Deuxième rencontre avec ce jardinier de Bourgogne. Il semble vouloir asseoir une version non bordelaise des vins de garage, mais avec la notion de terroir et de philosophie du travail à la vigne. Côté tarifs, il est déjà au rendez vous.  **(*)

photos-2010-0068.JPG

Meursault 2002 1er Cru Les Bouchères - domaine JM Roulot

Nez profond, élégant, finement anisé. Matière ciselée et là encore élégante. C'est droit, net, sur un déroulé princier et une allure de sénateur... Une marche énorme vient d'être franchie avec ce vin. Franck & Didier sortent enfin de leur mutisme. Les calbuts frétillent. Enfin Ze Bigue Ouane ?! ***(*)/****


photos-2010-0069.JPG

Meursault Poruzot 2002 1er Cru - François Jobard

Boisé-toasté marqué et de fines effluves de vernis. Matière d'une classe absolue, folle et délivrant fraîcheur, peps, densité, longueur et suavité dans un squelette sans défaut. Gros débat sur la supériorité de ces 2 meursaults. Pour ma part, celui de Jobard a plus de "train". Il détonne par l'énergie qui manque au Roulot. Et voilà déjà mon 2ème TOP de l'année ****

photos-2010-0078.JPG

Corton-Charlemagne Grand Cru 2000 - Pierre Marey

Boisé-toasté un poil cliché. Petite menuiserie en bouche, complétée par le gras et l'opulence de rigueur. Un côté très pain grillé au bec, sur un fil amer marqué. **

photos-2010-0079.JPG
Corton-Charlemagne 1999 - domaine Bonneau du Martray

Nez anisé et de banane chimique. Matière là encore avec pas mal de gras mais avec un fruité plus évident. L'opulence est encore plus marquée que sur son prédécesseur, mais la matière un peu fatigante (à moins que ce ne soit mon palais). **(*)/***

Et pour clore le débat :

photos-2010-0082.JPG
Montagny 2005 Vendanges de Novembre 2005 - Cave de Buxy

La petite sucrerie digestive. Nez de verveine et de miel. Bouche de confiserie, épicée, pleine et fort agréable. ***

photos-2010-0077.JPG
Mais la frustation est toujours présente parmi les calbuts en colère. Ils ne veulent pas en rester là... Un off est décrété sur le champ chez Pierrothor... Quand je vous dis que ce sont des grands malades...

Commenter cet article

jull 28/03/2010 15:19


Tu vois je t'avais dit Jobard (Francois, je pense que tu auras compris...) c'est du tres tres grand. Par contre je t'avais aussi dit qu'il faut attendre 10 ans avant que ca soit goutable, là tu
sembles avoir trouver ca bon mais pas encoreà son optimum. Ma plus grande emotion, Goutte d'Or 89 en magnum avec son geniteur, mon plus grand blanc bourguignon à ce jour...


Docadn 28/03/2010 18:09


Je plussoie en effet maintenant que j'ai eu un tout petit aperçu de ce que F. Jobard et capable de mettre en quille. Quid aussi du moment optimum de ses vins !! Mais Rémi quand ça veut, c'est bon
aussi...