Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Yo man, je vais taguer ta face !!!

3 Septembre 2011, 12:01pm

Publié par Docadn

C'est le jeu post-Biactol qui anime ces derniers jours la blogosphère.

Tiré d'une chaîne active de "la sphère mode et beauté",  dont  je suis un intarissable ambassadeur,  la ligérienne aux chaussures plates a remodelé le questionnaire version picolo.


C'est le duo bordelais Daniel-Isabelle qui m'a donc gratifié de ce tag. Tout cela, pour ne pas briser la chaîne qui me verrait plonger dans un coma de 123 ans, agrémenté de fistules, quotidiennement scarifiées puis traitées au sel de Guérande, tout en écoutant du Jean-Michel Jarre à 120 db.

Aussi, pour éviter un bonheur aussi poin(g)tu que La Fistinière, je m'exécute sans hésiter.


L’avarice : Quelle bouteille avez-vous trouvé outrageusement bonne malgré un prix honteusement bas?


Pour faire le lien avec mon carnet de vacances, honteusement stoppé par cette machination, je dois avouer avoir craqué pour cela :


Italie-Suisse-2011-0463.JPG


C'est à la Cantina Sociale Barbera Dei Sei Castelli (une coopérative du Piémont) que j'ai découvert ce chardonnay, aux accents angevins, teinté de miel, de cire et d'une profondeur plus que respectable.

Une fraîcheur absolue pour une matière pleine, déliée, avec un petit boisé qui lui sied.

J'ai franchement apprécié et n'ai pu dissimuler une petite honte au front, en voyant le prix : 5,30 €. Oui, j'avoue, j'en ai acheté. J'ai même emporté 2 autres cuvées à 4,80 et 5,20. Un carton de 6 pour moins de 30 €...


La paresse : Quel vin n’avez-vous jamais goûté par flemme de vadrouiller dans X cavistes pour le trouver ?


En fait, c'était (vous noterez l'emploi de l'imparfait)  Terre des Chardons 07. J'en ai lu des pages et des pages.On me faisait régulièrement la remarque type : "Quoi ! T'as pas encore goûté !?" (vous mettez les aigus à la  Coluche pour bien vous imprégner de la remarque stridente) .

Ben non !! Puis un limousin de passage m'a fait goûter la chose, donc c'est fait, tant pis pour les cavistes !!

NB : Pas un professionnel, au local, pour oser proposer ce rouge tellement aromatique pour les puristes !!


La luxure : Dans quel vin aimeriez-vous prendre un bain et faire des bisous (oui, il y a des enfants dans l’assemblée, on fait soft) avec votre moitié ?


Au risque de surprendre d'un côté et pas de l'autre (j'ai cramé mes cartouches pour le soft avec le lien de La Fistinière), l'hypocondriaque qui sommeille en moi, prendra une douche et un bain.

Une bonne douche avec un Kezako de Sébastien David (le seul avec Marc Houtin à m'avoir réconcilié avec le poivron cab'franc) et un bain, à la limite de la noyade, avec une bonne grosse Poignée de raisins 10 de chez Gramenon, découverte pas plus tard qu'hier...


L’envie : Quel vin dégusté sans vous par l’un de vos amis ou connaissances vous a fait le plus envie (et enragé) ?


Là, c'est la colle !! N'étant pas d'un naturel jaloux (pour le vin, je m'entends), je n'envie pas systématiquement les belles rencontres viniques faites en mon absence...

J'ai lu, il y a quelques années sur LPV, un hédoniste-gourmand narrer sa rencontre avec un Yquem 68 pour fêter sa quatrième décennie ... Juste pour être du même millésime (pourri) que le dégustateur et que le nectar ouvert, j'aurais bien voulu goûter un fond de verre...

 

La gourmandise : Quelle bouteille pourriez-vous siffler tout seul d’une seule traite ou presque ?


Celle qu'on s'est descendue hier avec Nico (patron des Remparts), qui doit son salut (la quille, pas Nico) à son serveur, à qui on a épargné un fond de verre : Les Corvées sous Curon 06 du Domaine de la Tournelle.

Les plus jolis amers croisés depuis longtemps, une tension remarquable, qui réconciliera "les déçus du chardo en 06 en Bourgogne". A encaver d'urgence !! Un très joli et puissant millésime en Jura !!


La colère : Quel vin vous a tellement déçu que vous l’avez jeté de colère après l’avoir dégusté ?


Un running gag que je cultive assidûment avec tous les vins de Sol-Payré !! De moins en moins présent chez les cavistes, de plus en plus en FAV... Cherchez l'erreur...


L’orgueil : Quelle bouteille pensez-vous être le seul à pouvoir apprécier à sa juste valeur ?


Pour faire encore hurler un ou deux de mes plus fidèles lecteurs, tout en rassurant les milliers d'amateurs sincères de ce domaine, je nommerais, sans hésiter une nanoseconde, les vins de Jean-Pierre Monier. Très prétentieux comme impression, comme en musique d'ailleurs. On reste persuadé d'être le seul à entendre et "vivre" tel ou tel album, aussi intensément...


L'interrogatoire étant clos, je passe le relais, en "taguant la face" de J-C (à qui je dois, "un tag de la mort qui tue" depuis des mois, que j'ai laissé moisir), aux bonnes choses qui ont faim, au Rustre quand il daignera revenir de vacances, à Estébour le roi du boulghour, au voleur de lunettes d'Hillary jeune...

Commenter cet article