Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Restaurant Le 6 Paul Bert à Paris

18 Mars 2014, 21:28pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Que n'a-t-on pas lu, ou écrit, sur cette rue et de "l'annexion discrète" des pas-de-portes de cette dernière par Bertrand Auboyneau.

Le 6 Paul Bert est le dernier rejeton de la rue, après "Le Paul Bert" et "Le Bistrot de l'Ecailler".

Une salle tout en longueur, une déco à faire se pâmer le touriste moyen américain, qui pense encore que tous les locaux jouent de l'accordéon, en plus d'avoir l'aisselle droite qui sent la baguette molle baladée toute la journée sous le bras...

Restaurant Le 6 Paul Bert à Paris

Le "bobo-précieux-faussement-argenté" s'y sentira forcément à l'aise.

A croire qu'on a pensé à lui, en concevant cet intérieur, mille fois vu, plutôt agréable, un poil "froid" de "bistrot-se-voulant-chic-mais-pas-trop-gardons-l'esprit-populaire-cliché-bois-ferronnerie-mais-pas-de-ballon-de-rouge-à-1,50€-faut-pas-déconner-par-contre-tu-as-droit-à-la-cuisine-ouverte-tendance-oblige".

C'est aéré sur les espaces circulatoires, bien moins entre les tables.

Par chance, nous avons une table de 6, pour 5, un poil isolée, près du bar-comptoir.

Accueil très souriant, pro, juste.

Une formule unique, le soir, à 44 €, pour une séquence comprenant 4 assiettes (entrée-poisson-viande-dessert), avec 3 choix (minimum) pour chaque étape.

Les entrées : Carpaccio de maigre céleri-rave poutargue # Maquereau mariné au citron, mandarine corse et fenouil # Tartare de cerf, blettes, oignons marinés et betteraves
Les entrées : Carpaccio de maigre céleri-rave poutargue # Maquereau mariné au citron, mandarine corse et fenouil # Tartare de cerf, blettes, oignons marinés et betteraves
Les entrées : Carpaccio de maigre céleri-rave poutargue # Maquereau mariné au citron, mandarine corse et fenouil # Tartare de cerf, blettes, oignons marinés et betteraves

Les entrées : Carpaccio de maigre céleri-rave poutargue # Maquereau mariné au citron, mandarine corse et fenouil # Tartare de cerf, blettes, oignons marinés et betteraves

Les plats maritimes : St-Jacques saisies, soupe de pomme de terre, poireaux et chou # Lotte rôtie, échalotes confites, héliantis et tarama d'anchois # Endives grillées, brocciu, lardo et trévise # Gnocchi aux praires, consommé aux algues et navets fermentés
Les plats maritimes : St-Jacques saisies, soupe de pomme de terre, poireaux et chou # Lotte rôtie, échalotes confites, héliantis et tarama d'anchois # Endives grillées, brocciu, lardo et trévise # Gnocchi aux praires, consommé aux algues et navets fermentés
Les plats maritimes : St-Jacques saisies, soupe de pomme de terre, poireaux et chou # Lotte rôtie, échalotes confites, héliantis et tarama d'anchois # Endives grillées, brocciu, lardo et trévise # Gnocchi aux praires, consommé aux algues et navets fermentés
Les plats maritimes : St-Jacques saisies, soupe de pomme de terre, poireaux et chou # Lotte rôtie, échalotes confites, héliantis et tarama d'anchois # Endives grillées, brocciu, lardo et trévise # Gnocchi aux praires, consommé aux algues et navets fermentés

Les plats maritimes : St-Jacques saisies, soupe de pomme de terre, poireaux et chou # Lotte rôtie, échalotes confites, héliantis et tarama d'anchois # Endives grillées, brocciu, lardo et trévise # Gnocchi aux praires, consommé aux algues et navets fermentés

Les plats terriens : Carré de veau, betterave, cresson et radis # Échine de porc fermier, poitrine croustillante, pissenlit, navet jaune et miel # Pintade rôtie, salsifis, panais et limette confite
Les plats terriens : Carré de veau, betterave, cresson et radis # Échine de porc fermier, poitrine croustillante, pissenlit, navet jaune et miel # Pintade rôtie, salsifis, panais et limette confite
Les plats terriens : Carré de veau, betterave, cresson et radis # Échine de porc fermier, poitrine croustillante, pissenlit, navet jaune et miel # Pintade rôtie, salsifis, panais et limette confite

Les plats terriens : Carré de veau, betterave, cresson et radis # Échine de porc fermier, poitrine croustillante, pissenlit, navet jaune et miel # Pintade rôtie, salsifis, panais et limette confite

Gâteau aux panais, café, glace au pain brûlé et champignons séchés # Ganache chocolat blanc, poire et glace topinambour # Cannoli au citron de Sicile, sorbet au fromage frais
Gâteau aux panais, café, glace au pain brûlé et champignons séchés # Ganache chocolat blanc, poire et glace topinambour # Cannoli au citron de Sicile, sorbet au fromage frais
Gâteau aux panais, café, glace au pain brûlé et champignons séchés # Ganache chocolat blanc, poire et glace topinambour # Cannoli au citron de Sicile, sorbet au fromage frais

Gâteau aux panais, café, glace au pain brûlé et champignons séchés # Ganache chocolat blanc, poire et glace topinambour # Cannoli au citron de Sicile, sorbet au fromage frais

Boire : De Moor - Bel-Air & Clardy 2012 #  Benoit Courault - La Coulée 2010
Boire : De Moor - Bel-Air & Clardy 2012 #  Benoit Courault - La Coulée 2010

Boire : De Moor - Bel-Air & Clardy 2012 # Benoit Courault - La Coulée 2010

Je pourrais vous tartiner l'écran en commentant chaque bouchée, de chaque plat (oui, on a fait tourner nos assiettes, histoires de partager nos miasmes et autres herpès en sommeil), mais non !!

La prestation générale ne souffre guère la critique*.

Le service est réglo du début à la fin, les plats sont tous bons à très bons dans l'ensemble (mentions pour le maquereau, l'endive, le veau, le salsifis).

Toutes les cuissons sont justes, les desserts fort honorables pour certains d'entre-eux.

Mix a judicieusement noté la, forcément lassante, présence des légumes racines et autres légumes oubliés agrémentant l'intégralité du menu.

Mais l'endive, comme le salsifis, ou encore le panais sont redoutables de personnalité dans l'assiette.

La carte des vins est, comme à l'attendu, dans le ton.

C'est à dire bio, aux accents "natures", avec tous les vignerons "stars" que le Verre Volé vend aussi du microcosme en question.

Les coefficients sont par contre moyennement tendres (3 à 4, sur les quilles bues, par rapport aux tarifs cavistes).

Le rapport qualité-prix est cohérent pour la capitale, le soir, au vu du niveau culinaire élevé délivré.

Une adresse fort recommandable...

* Bon, histoire de faire un peu le chieur que je m'étais promis de ne pas être, faut juste qu'ils se calment sur l'aneth et parfois sur le sel.

Le 6 Paul Bert

6, rue Paul Bert

75011 Paris

Tél : 01 43 79 14 32

M° Faidherbe-Chaligny

Voir les commentaires

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

5 Mars 2014, 07:06am

Publié par Docadn

Vendredistes, vendredistes, alcooliques, alcooliques, assoiffées, assoiffées, soyez les bienvenus pour cette 64ème cérémonie des VdV, alias les Vendredis du Vins !!

Tout d'abord, je suis très honoré de reprendre le sceptre présidentiel 18 éditions après celle menée sur la syrah.

Heureux aussi de succéder à Maïlys, vaillante Zidente des VdV #63 dédiés à la patience, dont la synthèse est consultable ICI.

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

Pour ce 64ème rendez-vous liquide, j'ai dû me replonger dans l'historique (conséquent) de cette (désormais) institution pixelisée.

C'est que les thèmes "rassembleurs" se raréfient forcément avec le temps !!

J'avais bien pensé à vous proposer un sujet "technico-pédagogique" comme la FML*, avec l'idée que chaque participant aille faire chier titiller son caviste pour se faire expliquer le principe, puis choisisse une bouteille concernée par cette "réaction chimique" pour nous en donner son ressenti...

*Fermentation malolactique
Source vendredis.wordpress.com (#62)

Source vendredis.wordpress.com (#62)

Puis, j'ai changé d'avis, me disant que ça serait sûrement aussi "sexy" que de proposer une thématique "sur le vin idéal à boire lors de la 7ème journée d'un championnat de district de L'Orne en hockey sur gazon" !!

Alors, j'ai encore réfléchi... puis me suis mis à miroiter (réfléchir-miroiter, t'as vu comment je peux caser un article de salle de bains à un lectorat égaré sur le bas côté...) sur "l'avenir du vin"...

Source www.blogduchampagne.fr (vous noterez bien le lieu dudit débat et la présence du Pdt de l'ANPAA !!)

Source www.blogduchampagne.fr (vous noterez bien le lieu dudit débat et la présence du Pdt de l'ANPAA !!)

Sujet inépuisable, les bastons frictions ne manquent pas sur la toile et ailleurs !!

  • Presque pas un seul trimestre sans voir le combatif Bon Vivant et le pugnace Olif s'embrasser fraternellement sur la bouche après avoir bu un vin naturel conventionnellement pas déviant mettre sur le "ring des débats" leur(s) dogme(s) leur vision personnelle et assumée du vin et de la viticulture !!
  • Quasiment pas une semaine sans lire des saillies des "anti-tout" contre les "pro-rien" et visse le bouchon, non du liège sinon rien vice et versa... le vin !!!

Doit-on revenir en arrière ?!

Faut-il refuser d'aller de l'avant ?!

Le bio est-il la seule alternative pour "sauver le vin et les vignerons" ?

Faut-il "refuser les progrès, même au nom de la santé publique" ?!

Faut-il "revenir aux fondamentaux de la viticulture, parce que c'est justement une question de santé publique et d'avenir" ?!

Qui a raison ?!

La déviance sera-t-elle le seul goût alternatif de demain ?!

Assiste-t-on à l'avènement d'une standardisation des vins dits naturels ?!

Les prescripteurs sont-ils tous à la solde des lobbies de ces affairistes du raisin industriels du vin, de la presse, ou des généraux nord-coréens puristes du pif naturel ?!

La standardisation du goût du vin existe-t-elle réellement ?!

Quel avenir pour les "bons vignerons" qui ne savent pas vendre leurs vins ?!

Doit-on préférer, par éthique pure sans écouter ses sens, un vin "naturellement barré" à un vin chimique "conventionnellement cohérent" ?!

Une vigne labourée par un Percheron d'1,2 tonne donne-t-elle forcément un meilleur vin que celle qui a vu un tracteur de 25 balais dans ses rangs ?!

Est-ce que l'évolution de nos goûts influence réellement les vignerons dans la conduite de leurs vignes ?!

Les chinois feront-ils des vins notés 110+ vendu à 2,99 € avant 2022 ?!

La vigne a-t-elle un thème astral biodynamiquement parlant ?!

Parker peut-il être autre chose qu'une marque has been de stylos ?!

Bettane et Giboulot sont-ils foncièrement différents ?!

Le Qatar produira t-il un liquoreux halal en août 2029, pour le vendre au gobelet (en cuir siglé Coco Ibra) dans les tribunes climatisées du PSG en septembre de la même année ?!

Le vin est-il clitoridien ou vaginal ?!

Tout bois, tout inox, tout béton ?!

100% fûts neufs ou Argus forestier ?!

Source marketing-chine.com

Source marketing-chine.com

Pour vous, que sera le vin de demain ?!

Derrière ces questions, volontairement provocatrices et réductrices pour certaines, débiles pour quelques-unes, sincères pour d'autres, se cachent de vraies interrogations !!

A quoi le vin de demain devra-t-il "ressembler" pour vous convaincre dans votre passion ?!

Y'a t-il à votre connaissance des vignerons qui font déjà le vin de demain ?!

Va-t-on dans le mur, ou passerons-nous à travers ?!

Et le vin devint divin... ou Devil !!

Tel est le thème des Vendredis du Vins #64, dont nous attendons toutes vos copies, saillies, diatribes, théories du genre, discours, thèses, antithèses et autres essais d'anticipation pour le vendredi 28 mars prochain sur vos blogs respectifs et/ou sur la page FB des Vendredis du Vin.

A vos vins, vos claviers, vos inspirations, vos peines, vos joies, vos (dés)espoirs, vos doutes et vos certitudes...

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

2 Mars 2014, 09:34am

Publié par Docadn

Bonjour,

3 ème et ultime étape du marathon angevin bachique des Greniers St-Jean, version 2014.

Nous nous étions quittés avec la maison Nikolaihof, domaine allemand autrichien avec lequel nous avions débutés la matinée dominicale.

Place aux ligériens avec, pour poursuivre, Vincent Carême (absent lors de notre passage).

On nous propose Le Peu Morier 12 et sa jolie mâche, suivi par Le Clos 10, plus tendre, plus fin aussi.

Brut 11 a la bulle tonique, des amers appuyés, quand L'Ancestrale 11 a une bulle plus finement "calibrée".

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Tous les vins nous sont présentés par Michel Autran, sympathique vigneron à la tête de 3,5 ha sur Vouvray (plus quelques parcelles "en cours de récupération").

Il en profite pour nous faire déguster Les Enfers Tranquilles 12, à l'acidité et vivacité de bon aloi, quand la version 13 (encore en cuve) est une très belle promesse à venir...

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III
Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Cap à l'est, avec le volubile Stéphane Tissot, dont la Mailloche 11 affirme une immédiate puissance, couronnée de finesse et de caractère poivré.

En Spois 07 affirme une finesse encore plus soutenue, des amers très expressifs, à l'étonnant cumin en finale.

La Vasée 07 est plus retenue, quand Les Bruyères 07 donnent dans le "tourbé écossais" !!

Pour finir, le 1er Château-Chalon du domaine (07), à la finesse d'un En Spois, au caractère déjà affirmé d'un grand Jaune, avec un grand J, comme la Marque Jaune (qui n'en porte pas toujours un, de grand J) !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Chez Josmeyer, un Pinot (blanc) 12 relativement frais et gourmand, juste devant un H12 (vieilles vignes d'auxerrois) devant lequel mon carnet est resté muet.

Kottabe 12 (riesling) affirme plénitude et finesse poussées, quand Pierrets 11 fait dans le cliché pétrolier, avec moins de "sr qui traînent"...

Hengst 11 est plus large que long, bon au bout du compte.

Gri-Gris 12 (rassemblant tous les pinots) est un poil myopathe tendre, quand Folastries 12 fait dans le gaz et le litchi (pas anormal pour un gewurztraminer, concernant le dernier cité).

La version Grand Cru Hengst 08 affiche aussi une tendreté peu excitante, alors que pour finir, le Pinot noir 12 s'exprime entre fraîcheur et une finale un poil asséchante.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Chez Baudry, Chinon 13 balance déjà fruits et matière mûre, très mûre, pour ma pomme.

La cuvée Domaine 12 donne dans la fourrure des "vins natures-bios-au-plus-près-du-terroir", quand la bouche se révèle nette, pleine, au crayeux marqué, aux épices explosives.

Grézeaux 12 est plus souple, toujours crayeux, au caractère "vendange entière" malgré l'égrappage revendiqué....

Clos Guillot 11, malgré sa réduction prononcée, dissimule une très jolie matière.

Pour finir, Croix Boissée 11 donne aussi dans la craie le "stylo pour tableau noir", sur un registre serré et salivant à la fois.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

La très "courue" Ferme des 7 lunes (Jean Delobre très patient avec les êtres humains moins poilus que nous autres filles, moins avec d'autres) nous présente tout son casting, avec un St-Joseph 11 très frais, à l'oxydation "ménagée", quand la même version en 08 affiche 10 g de sr, un nez plus "nature", un "caractère oxydatif" plus tranché.

Du côté des rouges, St-Joseph 12 (mise de 3 semaines) verse dans la tapenade, quand la bouche ultra-fruitée laisse de sensationnelles impressions !!

Le "1er quartier" de cette cuvé St-Joseph 12 (n'insistez pas, je ne me souviens absolument pas à quoi correspond cette dénomination) est plus austère, quand Chemin Faisant 12 est un fantastique jus, caressant sûrement mieux les sens qu'un onéreux gadget d'un Dorcel Store.

Une surprenante et très jolie série au domaine Le Mas de mon Père, avec Cause Toujours 12 (grenache-cinsault) gourmand, M comme je Suis 11 cohérent, quand la version 12 (100% merlot) se fait plus suave et finement végétale.

C'est Comme Ca 12 (carignans centenaires) délivre une superbe matière, face à la franche austérité de Partez pour le Rêve 11 (cab' franc/cab' sauvignon), puis Insolite 11 (pur malbec) à l'étonnant crayeux de ce jus issu des grès.

Une bien bien pourrie pour finir !!

Une bien bien pourrie pour finir !!

"Je me termine" en Roussillon, au Domaine Jean-Philippe Padié, où Calice 12 (carignan) expose ses fruits gourmands, Petit Taureau 11 (carignan-syrah) son joli jus épicé, puis pour conclure, un Ciel Liquide 09 remarquable.

Ligne d'arrivée, ouf, on embarque le verre dégueu habillé aviné, une soupe et au lit...

Merci Les Greniers, merci les vignerons, merci Sim et Oxyboldiman !!

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

23 Février 2014, 11:52am

Publié par Docadn

Bonjour,

C'est reparti pour une "revue ussainboltienne" des vins croisés lors des derniers Greniers St-Jean à Angers.

Nous repartons vers quelques rouges, en démarrant par Mélaric et ses Billes de Roche 11, au cab' franc typé, mêlant fourrure au nez et suavité sur la langue.

Cerisaie 12 a un splendide "toucher de bouche", sans occulter le crayeux puissant, assorti d'une astringence évidente à ce stade.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Chez Sébastien David, on a l'habitude de faire la mise quasiment sur le parking des Greniers, pour présenter les vins à temps !!

Hurluberlu 13 (la mise date de 3 jours) est tout simplement déjà très gourmand, quand Amphore Ever 13 semble cacher une petite pointe acétique derrière une matière pleine, charnue.

Sensation vite oubliée grâce à Kézako 12, au fruité net, à l'esprit "bon gros canon sympa".

Vin d'une Oreille 08 pinote allègrement, avec son cortège de lacté-boisé-crémeux.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Direction le Rhône, chez Gramenon, avec pour entame, Poignée de Raisins 13 au nez "sureau-cranberries", à la matière "top fruitée", quand Sierra du Sud 13 se fait suave et cosmétique.

Les Laurentides 12 se signalent par une astringence très marquée, quand Papesse 13, relativement perlant, fait dans l'austérité quasi monacale.

Finale avec Sagesse 13 (pas de Mémé sur le millésime 13), qui est tout simplement TOPISSIME !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Chez Jean-Pierre Monier, le viognier 11 est d'un "faditude" démoralisante, quand le St-Joseph 12 est plus complexe, largement plus suave.

"L'increvable" Châtelet 08 (St-Joseph) est réduit mais "pur", quand Châtelet 12 est très bon, mais plus "light" en structure.

Pour finir, Les Serves 11 (St-Joseph), au boisé marqué, bien plus charnu que les 12, pourrait-on conclure sur ces gorgées...

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Au Mas de Libian, Vin de Pétanque 13 a les mêmes caractéristiques organoleptiques le même pif que Poignée de Raisins de Gramenon.

Khazan 13 est né d'une coulure de grenache qui a empêché l'élaboration de la cuvée Khayyâm. Ainsi, la contraction entre Khayyâm et Bout d'Zan a donné le Khazan.

Bout d'Zan 12 signe fraîcheur et puissance, quand Khayyâm 12 (80% grenache, 10% syrah, 10% mourvèdre) semble plus mûr et charnu.

Calade 12 (90% mourvèdre, 10% grenache), malgré des tannins anguleux, affiche une très belle matière !!

Chez Pierre André, le CDP 11 (lire Châteauneuf-du-Pape) a une acidité marquée, pour un vin plein, très mûr.

La version 10 exhale une pointe de vernis, pour un ensemble suave, dans un registre "Bien +" écriront ceux qui refusent de mettre des étoiles ou des notes à la Parker !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Clos Fantine propose une Lanterne Rouge 13 tout simplement "très glouglou". Le Faugères 12 poivre allègrement, quand Courtiol 12 "syrahte" à fond.

La nouvelle cuvée Arc-en-Ciel 13 (carignan-mourvèdre-syrah) est une petite tuerie top juteuse !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Petit passage à vide chez "Les 2 Ânes", quand Le Soula nous propose, pour commencer, Trigone L11 (composé de 4 millésimes) à la mâche et au cousinage étonnant avec un muscadet (pas mal pour un 80% en maccabeu).

Le Soula 10 (sauvignon-maccabeu-grenache blanc) poivre intensément, quand Le Soula 07 donne dans l'oxydatif et la volatile garantis !!

Pour les rouges, Le Soula 10 (à ranger dans la catégorie "top très glouglou") par sa simplicité, son côté très avenant, nous dispense de dissertation interminable à son sujet !!

Le Soula 07 monte d'un cran, par sa caressante matière et sa finesse remarquable.

Pour finir, La Macération du Soula 10 ("vin orange, ou blanc macéré comme un rouge", vermentino-maccabeu), aux saveurs de mandarine, au "nez sucré qui goûte comme un sec".

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Petite séquence diabétique de douceurs chez Joël Menard (les Sablonnettes). Fleur d'Erable 13 délivre une très fine poire Williams, sur un squelette équilibré, quand son homonyme, en 10, marque par son botrytis et sa datte charmeuse.

Retour chez Mélanie et Aymeric (Mélaric), pour découvrir leur premier liquoreux (11) après 2 ans d'élevage.

Un délice terrible d'équilibre, au confit splendide, flirtant avec les 300 gr de glucose, saccharose, business pour dentistes !!

Chez les Delesvaux, l'accueil est toujours chaleureux (je suis obligé de le dire, ils gardent gentiment mon sac à dos de touriste, malgré mes vannes sur les sandales de Jésus de Philippe !!).

Feuille d'Or 12 est sec et rond, Authentique 12 fait dans l'aérien et l'iode, quand la Passerillé 12, Les Clos 11 et SGN (pour Sur Grains Nobles) montrent encore toute la maîtrise de "l'homme qui joue au foot avec des socles de charrue" !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

On nous vante depuis 24h00 des vins autrichiens extraordinaires !!

Nous parvenons au stand pour goûter aux breuvages de la maison Nikolaihof.

Nos collègues de goulot ayant omis de préciser le nom du "domaine à goûter à tout prix", vu qu'il y en avait 2, nous avons donc goûté à "l'autre" (de plus "le bon" n'était pas à son stand au moment de la dégust').

Im Weingebirge Grûner Veltliner Federspiel 2012 a une acidité de diable, quand la version Smaragd 2011 (à la place de Ferdespiel, faut suivre un peu !!) dégage une fraîcheur et un petit côté aligoté gourmand, le tout porté par une acidité salvatrice.

Le Vom Stein Riesling Federspiel 2012 détonne par son côté "muscaté", porté par un riesling puissant.

Le Steiner Hund Riesling Reserve 2009 est une démonstration de finesse et de longueur.

Le Vinotek Riesling 1995 (16 ans de foudre) est un ovni "alsaco-riesling-dingo-on-a-les-repères-qu'on-peut" stupéfiant.

Pour finir, le Hollerblüttensyrup 2005 (c'est l'intitulé en bas de l'étiquette) et ses 250 gr de sr sont au top des sucres du week-end !!!

Tous les vins sont commentés avec les notes Parker à l'appui (histoire d'être "impressionnés").

Après ce petit traité autrichien, mes yeux et mes doigts sont fatigués. Ce qui vous condamne à un 3ème et dernier volet de ce marathon alcoolique !!

A SUIVRE...

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

16 Février 2014, 15:07pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Et voilà, comme un marronnier de février, le bulletin de santé (perso) du grand raout viticole "bio-biody-en-conversion" que je ne manque jamais de fréquenter en ce début de mois de février.

Toujours cette impression de "jour sans fin", que chacun s'applique à revivre et faire revivre par une indéfectible présence !!

Aussi, dès le samedi matin, papilles affûtées, nous entamons notre marathon annuel, sans objectif de chiffre ou de record (171 vins en 26h30, c'est juste pour mes stats annuelles).

Juste l'envie de se "régaler", de découvrir, de se faire suspendre, même si les mauvaises surprises sont forcément au rendez-vous !!

Comme un fidèle papy que les rituels rassurent, je démarre, forcément avec les bulles, avec Sim Ifif, puisque l'autre Papy-Limougeaud n'aime toujours pas ça !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Nous voilà donc en Champagne, avec le fidèle Domaine Marie Courtin en guise de mise en bouche.

Résonnance 11 (100% pinot noir) présente un caractère fermentaire, une bulle fine, aux jolis amers. Il y a pire comme entame !!

Eloquence (assemblage chardo 09-10) est tranchant, vif et acidulé. Concordance 10 pour finir (pinot noir) exhale la brioche, quand le jus est plein de peps, crémeux, frais !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

La Miss Fleury est revenue sur son stand.

Sa Fleur de l'Europe (6 ans sur lattes) est un brut nature, aux bulles serrées, à l'acidité élevée, quand le premier pinot blanc (09) du domaine, propose des bulles nerveuses, accompagnant un crayeux intense.

Le Brut (assemblage 06-07-08-09) a la vivacité affirmée, sur un toasté marqué.

Sonate N°9 (zéro soufre) a la bulle très délicate, pour des amers puissants.

Boléro 04 (pinot noir) est le 1er depuis 90. Il offre tranchant, amplitude et crémeux affirmés.

Le Rosé de saignée (09) est le plus vineux de la série, doté d'une fraîcheur évidente.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Chez Larmandier-Bernier, il n'y a hélas pas le très attendu Les Chemins d'Avise, nouvelle cuvée disponible depuis août 2013 !!

Pour autant, Longitude 10 (blanc de blancs) dégage finesse, vivacité et crémeux délicats.

Terre de Vertus 08 a une belle vinosité derrière ses bulles serrées.

Je me risque à citer les Vieilles Vignes de Cramant (absente du panel proposé), quand Sophie Larmandier me propose de le goûter sur 07 (au frais dans la glacière), pour découvrir un jus complexe, long, à la vinosité évidente !!

Le Rosé 10 (pinot noir, 3 jours de macération) hume la framboise, sur une trame simple et fraîche.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Chez Françoise Bedel, on nous fait l'article. Crouttes-sur-Marne, en biody depuis 98, cultivant majoritairement le pinot meunier.

Originelle (base 04) est un poil brouillon, plein, évolué, simple.

Dis Vin Secret (base 05) est un extra-brut très vif, ample, assez monolithique.

Entre Ciel et Terre 05 semble coincé dans un solide carcan.

Place à L’Âme de la Terre 04 (8 ans sur lattes), au nez finement oxydatif, à la bouche raccord, bourré de finesse, sur les "fruits à coques".

L’Âme de la Terre 03 (8 ans sur lattes aussi) est très évolué, crémeux, plein, aux amers vibrants.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Francis Boulard est de retour, mais pas tout seul !! Delphine, sa fille, est là aussi !!

Le Blanc de Blancs 10 (passage en foudre + malo) déroule sa puissance, son volume et sa finale languissante.

La version Vieilles Vignes 10 est plus tendre, plus vineuse, presque éthérée, aux amers marqués.

Rachais 07 (non dosé) dégage des notes de fumée, de noix, pour une matière acidulée, vive, très puissante, un poil courte, quand Rachais 05 à une jolie mâche !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I
Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Nous attaquons enfin les vins tranquilles, avec les De Moor et les Guillemot (ces derniers semblaient sponsorisés par Napapijri) dont les jus 12 ne m'ont guère fait vibrer (Bel Air et Clardy 12 des De Moor, pas goûté ce jour fut, tout récemment au 6 Paul Bert, convaincant).

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Nous bifurquons chez Zind-Humbrecht, avec un a priori peu favorable (au vu des sensations laissées les autres années), pour découvrir Calcaire 11 fruité et frais, un Clos Windsbuhl 11 phénoménal, éclatant, Brand 11 pétrolé, très puissant, juteux, un Rangen de Thann 11 exaltant de fraîcheur, un Pinot gris 11 éthéré, quand le Gewurztraminer 11 maison est fidèle aux clichés de litchi, rose, sur une trame aérienne, manquant un poil de mâche.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Chez Marc Tempé, pas moins de 7 cuvées proposées, avec du 07, des 09, du 10, des 11.

Le Grafenberg 09 (riesling) a une incroyable et juste "sucrosité-acidulée", le Pinot blanc 11 est exotique et frais, quand le Zellenberg 10 marque par son bel équilibre, son fin sucre intégré.

Le Schoenenbourg 07 (pinot gris, 3 ans de barriques) est d'un équilibre modèle avec ses 30 gr de résiduels et sa juste acidité.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Cap à l'ouest, chez Richard Leroy, dont les Rouliers 12 (encore en cuve) annoncent puissance,vernis, poire, et déjà un grand potentiel.

Les Noëls de Montbenault 12 signent un nez "pur", une bouche splendide, pour des amers finaux un poil marqués à ce stade.

Gros passage à vide chez Kenji Hodgson & Maï Sato et son Faia 12, dont j'avais plutôt apprécié le jus l'an dernier...

Chez Mélaric, 4 blancs dont un(e) Cerisaie 11 (pas filtré(e),malo faite) net(te), pur(e), étonnamment anisé(e).

Chez Château Tour Grise, ce sont les Amandiers 02 qui, par leur suavité et l'acidité relevée, retiennent tout notre attention. Sans oublier la bulle sauvage, ample et épicée de la Tradition 02.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Un pas sur le côté pour nous retrouver à la Ferme du Mont Benault de Stéphane Rocher. Son K.Blanc 12 a le crayeux et l'opulence singulières d'un cab' franc vinifié en blanc (avec 10% de chenin).

Grappes de Bulles 11 (cab' franc/gamay) fait presque dans le "frizzante frais".

Mais, comme il y a 2 ans, c'est Strawberry Fields 12, un gamay teinturier (donc pas blanc, faut suivre), qui m'espande totalement, avec sa superbe acidité, soulevant aisément les 70 gr de sucre.

Rapide arrêt chez Fosse-Sèche pour Arcane 11, doté d'un joli nez, à la matière opulente, riche, aux amers marqués.

Virginie Joly nous présente les 3 cuvées de l'emblématique Domaine de la Coulée de Serrant.

Si Bergerie 12 est ample, sur une note finement oxydative, Vieux Clos 12 exulte de richesse, de suavité, pour un caractère dominant un poil tendre pour mon bec.

Quant à la fameuse Coulée de Serrant 12, elle crie, au nez, un chenin puissant, qui s'avèrera un poil lâche, très poivrée, à la dureté en finale un poil marquée.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Au Château Yvonne, le Saumur 11 laisse une bouche compacte, fruitée et fort boisée succéder à un nez puissant !!

Quant à Le Gory 11 (100% bois neuf), il est plus "séveux", concentré, au fin bois, plutôt pas mal...

Revue des troupes chez Albert Mann, avec pour débuter, un Albert 12 au caractère oxy, sec, simple, quand le GC Schlossberg 12 est droit, net, frais, direct, salivant, puissant, malgré ses 8-10 gr de résiduels.

Le Furstentum 12 (riesling) donne dans les agrumes, avec un équilibre acide/sucre cohérent.

La version Pinot Gris 12 Albert est simple, relativement gouleyante, aux amers un peu grossiers.

Le Gewurztraminer 12 est standard, mais peu excitant.

Chez Vincent Fleith, nous entamons la série par un assemblage effervescent (pinot blanc-pinot noir-riesling) au nez évolué, à la bulle puissante.

L'Alsace 12 (composé des 6 cépages alsaciens, allez, on se les remémore, je ramasse les copie à la fin de la lecture) est très sudiste en texture, mais frais au final.

L'Alsace 11 (riesling issu du Steinweg, allez les alsaco-germanophones, deuxième copie à rendre dans l'heure) est standard avec ses effluves pétrolées.

Un Pinot Gris 10 frais et digeste, quand le Furstentum 09 (pinot gris) a une délicate et très très fine sucrosité.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume I

Escale chez les Bret Brothers peu convaincante, sur les 12 proposés. Seul Quartz 06 était un peu la lumière attendue, malgré la "lâcheté" au final de l'ensemble !!

Allez, ça suffit pour le moment, je ramasse les copies pour les 2 questions posées ci-dessus.

La suite, avec du blanc et du rouge mélangés, prochainement...

Voir les commentaires

Intermède

10 Février 2014, 21:01pm

Publié par Docadn

Bonsoir,

En attendant de vous faire le laborieux résumé des Greniers St-Jean 2014, qui se sont déroulés il y a peu à Angers (j'ai oublié mon carnet !!), je me la joue grosse Faria feignasse en vous proposant un petit "quizz-chaîne-inutile-un-peu-égocentrique-mais-récréatif", auquel Tom Delanoue m'a convié.

Ce, afin de participer à un incongru Liebster Award !!

Pour être tagué éligible à ce dernier, il faut :

- Écrire 11 choses sur soi.
- Répondre aux 11 questions de la personne qui vous a nominée.
- Taguer 11 blogs qui comptent moins de 200 abonnés et leur poser 11 questions.
- Mettre le lien vers leurs blogs sur l’article.
- Les tenir au courant de leur nomination.
- Informer la personne qui vous a nominée que vous avez rempli votre tâche.

Je vous laisse découvrir les autres détails de cette "opé" directement chez l'auteur de ce tag...

J'en profite pour placer l'addendum que tous les tatillons de la chose avaient observé, à savoir écrire 11 choses sur soi.

  1. Je suis BEAUCOUP plus âgé que Casimir.
  2. Je suis né dans la Drôme.
  3. Je dors 05 heures par nuit.
  4. Je peux manger 30 chouquettes en moins de 6'30.
  5. Je me brosse les dents tous les midis AU BOULOT.
  6. Je déteste la noix de coco, les navets et les paroles de Jean-Louis Aubert.
  7. Je ne travaille jamais le jour de mon anniversaire (mais c'est pas gagné pour cette année).
  8. J'aime les crèmes brûlées, les aéroports et les montres automatiques.
  9. Je peux rester 01h00 dans les chiottes si ma lecture est passionnante.
  10. Je marche trop vite.
  11. J'aime boire du vin avant ET après manger...

Encore une chaîne, pas forcément interminable, qui se tarira dès que les blogueurs "jeunes de moins de 200 abonnés" auront tous été sollicités !!

Mais au-delà du caractère peu utile de la chose, répondons à l'interview narcissique Alain Delon :

- Quel est ton meilleur souvenir lié au vin ?

Ils sont plusieurs à se disputer cet honneur !! Je dirai qu'un pique-nique printanier au bord du Lez, dans ma natale Drôme provençale, il y a bientôt 2 ans, pour la chaleureuse amitié et la convivialité des vins dégustés, qui me laisseront, pour longtemps, le souvenir indélébile d'un bonheur simple porté par une juste et délicieuse ivresse !!


- Pourquoi ton blog déjà ?

Au départ, juste pour qu'un autre internaute puisse trouver des choses, parfois improbables, que je cherche et trouve moi-même chez d'autres !! Aucune intention d'être le plus lu, le plus prescripteur... ça tombe bien, parce que c'est toujours pas le cas !!


- Fromage ou dessert ?

Dessert sans hésiter !! Même s'ils sont (trop) souvent la conclusion décevante d'un repas de haut vol !!


- Ton blog est top, mais quelle est l’autre passion qui t’anime ?

Heu, t'es gentil Tom, mais c'est pas toujours le cas !! J'aime les patrons de tricots norvégiens d'avant 1982, j'ai une collection de lacets ronds de 65 cm, sans parler de mon herbier composé de poils d'aisselle de roux et rousses de blondes vénitiennes des natifs du second décan du signe du taureau !! Plus sérieusement, courir les restos, les (trop rares) salons des vins, rouler en vtt l'été avec les Momoteurs, marcher le reste de l'année !!


- Si la fin du monde était demain, que ferais-tu ce soir ?

Je dégoupillerais toute ma cave, ne boirais que les choses incrachables, après avoir fait l'amour 11 fois à ma moitié et à toutes les voisines consentantes de moins de 30 ans, c'est à dire déjà mortes !!


- Rolling Stones ou Beatles ?

Beatles sans hésitation !! Apparemment de vraies moules cuites sur scène, mais de vrais compositeurs, eux !!


- La bouteille de tes rêves ?

Franchement, aucune "grande bouteille" ne me fait fantasmer, désolé !! N'étant pas un buveur d'étiquettes né, pas de "nirvana en 75 cl ou en magnum" pour me laisser éveiller une nuit entière !! Mais ce sera pinot noir ou grenache si je dois vraiment choisir !!


- Que rêverais-tu d’apprendre ?

Piloter puis fracasser la Burj Khalifa avec un ULM !! Plus sérieusement, j'aimerais assez apprendre à voler, mais mieux que Mike Brant et quelques roumains !!


- Quel plat me ferais-tu si je venais manger chez toi ?

Un tajine de ce que tu veux dedans, sauf du poussin aveugle et des tripes !!


- Quelle œuvre d’art t’as le plus fait voyager ?

Une mauvaise reproduction d'une peinture aborigène d'Australie, achetée en 1993, lors d'une expo consacrée à cette peinture, au feu Musée des Arts d'Afrique et d'Océanie à Paris.


- Star Wars ou Star Trek ?

L'autre dépressif avec ses oreilles retaillées de boxer m'a toujours fait flipper !! Je préfère encore le Demis Roussos qui beugle à longueur d'épisodes !!

Intermède

Et voilà, mission accomplie !!

A moi donc de désigner 11 autres blogs, pour leur poser des questions existentielles qui risquent de bouleverser leur vie !!

Les gagnants sont :

  1. JC from Livr-esque, parce que j'ai oublié de lui répondre, y'a un bail, à une chaîne, qu'il peut enfin se venger pour l'occasion.
  2. Mix le MC du hard, de la bière, des bistrots + gastros et de l'enseignement sup'.
  3. Le duo gourmand de Toutes Les Bonnes Choses ont une Faim.
  4. L'homonyme de la charcut' lyonnaise alias Bobosse.
  5. Gildas le (faux) maigre... mont, juste pour voir le premier article de l'année 2014 sur le blog !!
  6. Mettons un vigneron, tentons de faire jouer Francis Boulard, le roi des bulles d'art.
  7. Histoire de jouer la parité et la diversité géographique, tendons aussi la perche à Véro du Mas Coris
  8. Retour vers un passé pas si lointain, en relisant les textes bien troussés du Rustre, quitte à le réveiller !!
  9. Un peu de féminité, de voyage et du manger, avec Ptipois.
  10. Tentons aussi la Rive droite avec Isabelle et/ou Daniel.
  11. Pour finir, sollicitons un futur macaron du stationnement à l’œil, FGsuperFred !!

Et maintenant le questionnaire de José Proust :

  1. Si internet n'existait pas, tu ferais quoi actuellement, au lieu de répondre à cette question débile ?
  2. Tu as fais combien de fautes au code ?
  3. Est-ce que la vendange entière t'importe, quand tu goûtes un vin qui sent le cul de poney ?
  4. Le pire vin que tu as dû avaler, sans moufter, car le vigneron, son agent, sa femme, son meilleur client, était largement plus costaud que toi ?
  5. tu as eu combien en anglais au bac ?
  6. Quel est le gros blockbuster, avec les voix françaises de Tom Hanks et Robert de Niro, que tu as vu 5 fois en 3D, dont tu ne te vanteras jamais pour lever charmer une bombasse/un intello plus sexy que BHL en "Master de parcours visuel" qui ne jure que par les films de Theo Angelopoulos ?!
  7. quel est le seul plat que tu peux manger même froid ?
  8. T'es plutôt Godspeed you Black Emperor ou Dédé Verchuren ?
  9. un livre un vin, une chanson pour ta dernière journée avant de devenir sourd, aveugle, perdre l'odorat et le goût ?
  10. Viande ou poisson ?
  11. Et sinon, ça va bien ?!!

Alllez Tom, ça c'est fait !! A vous de jouer !!

Voir les commentaires

LPV BzH acte X : il me Jura que Savoie était une Altesse sans Chardonnay

26 Janvier 2014, 11:21am

Publié par Docadn

Bonjour,

Retour à des préoccupations plus liquides que solides, avec un nouveau congrès d'alcoolos assumés, dans le QG rennais des "gourous du glouglou", je veux bien évidemment parler des Ligeron et leur "Un Midi Dans les Vignes" (que je propose de rebaptiser "Un 13h00-13h30 dans le bourrier, si on veut", vu l'heure tardive à laquelle ils daignent commencer leur service ces grosses feignasses) !!

Dixième rendez-vous breton, 5ème édition rennaise, orchestrée par "Nanard la Rocaille", amputé de son Martin occupé à descendre des Henri Maire et autres délices, plutôt que partir à la découverte de 2 régions trop souvent oubliées dans la PVF (Paysage Viticole Français).

Grosse appréhension des Padawans de la table sur ces 2 mystères régionaux, bien garnis en rumeurs urbaines et autres clichés savamment tatoués au fil des décennies, par la presse et la foule, souvent en colère, même quand il n'y a pas un seul portique à brûler !!

LPV BzH acte X : il me Jura que Savoie était une Altesse sans Chardonnay

Une grosse épidémie de chiasse gastro a cloué aux chiottes lit quelques prétendants à ce voyage initiatique ou de remise à jour !!

Grand Cru Blanc de Blancs - Extra Brut - VO - Jacques Selosse (dégorgé en ??/12)

Grand Cru Blanc de Blancs - Extra Brut - VO - Jacques Selosse (dégorgé en ??/12)

Mais pour l'heure, nous démarrons en souhaitant la bienvenue à Agathe, qui se repose avec sa mère, quand le père lâche déjà ses responsabilités en festoyant avec nous...

Un nez un poil fermentaire, teinté d'une immédiate élégance, doublée d'une attaque d'une finesse inouïe, à la bulle caressante, au diamètre parfait, dotée d'une sapidité intense, d'un équilibre immense, très très finement oxydative, au crayeux vibrant, à l'amertume de haute couture. ***(*)/****

Merci Agathe (surtout à sa courageuse maman, accessoirement au père) d'être arrivé plus tôt que prévu, pour me faire redécouvrir une cuvée que j'avais estampillée "oxydative et puissante", quand cet exemplaire s'est révélé être un très grand vin (au tarif raccord !!).

Mais place à la thématique du jour, avec un petit gars qui se fait remarquer, avec l'unique rouge de la session (quand on avait précisé, au préalable, des critères très Ku Klu Klan monochromes)

Domaine Rolet -Arbois - Poulsard Vieilles Vignes 2009

Domaine Rolet -Arbois - Poulsard Vieilles Vignes 2009

Robe claire, très "pinot-boisé-tabac" au nez, à l'attaque fraîche, relativement astringente (limite asséchante), très épicée, tonique, mais relativement monolithique. **/**(*)

Domaine André et Mireille Tissot - Crémant du Jura - (estimé 2012)

Domaine André et Mireille Tissot - Crémant du Jura - (estimé 2012)

Nez très marqué de pomme, fermentaire, à la bulle sauvage. L'épaisseur de la bulle se confirme en bouche. C'est brouillon, voire envahissant. Aurait peut-être sûrement mérité un bon carafage pour mieux voir ce que ce crémant cachait derrière ce spa-balnéo. **

Michel Gahier - Arbois - Fauquette 2002

Michel Gahier - Arbois - Fauquette 2002

Un nez "tradi", juvénile, à l'expression attendue (c'est mon apport), qui en a encore sous les orteils, que personne ne voyait aussi "vieux".

Très content du comportement de ce"chardo-pas-oxydatif-délicat-gourmand-à-la-longueur-contemplative", mais surtout de mettre en "lumière" ce vigneron trop discret à la Fauquette toujours épatante. ***(*)

Autrement - Roussette de Savoie - Jacques Maillet - Altesse 2012

Autrement - Roussette de Savoie - Jacques Maillet - Altesse 2012

Une étonnante aromatique de "berlingot-fruits blancs", après ces nez "jurassiens". Un côté "chardo-anisé-sudiste", à l'amertume marquée, un poil mou en l'état pour moi. **

Domaine Ganevat - Grusse en Billat - Côtes du Jura - Chardonnay 2008

Domaine Ganevat - Grusse en Billat - Côtes du Jura - Chardonnay 2008

Nez classique de "jurassien potentiel", à l'attaque riche, très puissante, aux notes pharma marquées, très épicé, finement perlant, à l'acidité relevée, à la longueur notable. ***

Baud père & fils - Côtes du Jura - Cuvée Tradition 2008

Baud père & fils - Côtes du Jura - Cuvée Tradition 2008

Voilà la "fameuse noix" que se coltinent les vins du Jura depuis la paléolithique !! Un nez très "savagnin", accompagné de notes d'alcool à brûler peu sexy.

Une matière caractérisée par une fraîcheur plutôt agréable, au profil "classique-tradi-old school" peu excitant pour ce chardo-savagnin 50-50. **

Domaine Ganevat - Les Grandes Teppes Vieilles Vignes - Côtes du Jura - Chardonnay 2009

Domaine Ganevat - Les Grandes Teppes Vieilles Vignes - Côtes du Jura - Chardonnay 2009

Nez réduit, "serpillère oubliée", à la bouche très élégante, alliée à une puissance démoniaque !!

C'est riche, miellé, à la finesse graduelle, à la fraîcheur salvatrice, face à la potentielle exothermie de l'ensemble !! ***(*)

Domaine le Soleyane - Roussette du Bugey - Arbane 2009

Domaine le Soleyane - Roussette du Bugey - Arbane 2009

Le nez me lance immédiatement sur la roussette du début de la série, avec ce "berlingot-fruits blancs" presque identique.

Des notes de compote de poire s'imposent, au nez comme en bouche, découvrant une matière un poil tendre, relativement solaire, au joli potentiel à regoûter sur un millésime plus "frais". **(*)

Arbois - La Mailloche 2010 - Domaine André et Mireille Tissot

Arbois - La Mailloche 2010 - Domaine André et Mireille Tissot

Un pif frais, puissant, quand la matière s'avère monstrueuse, explosant tout sur son passage.

Les notes mentholées de fin de tronche apaisent le "volcan sous cocotte-minute" qui couve dans ce vin, forcément trop jeune en l'état, mais qui va tout péter dans 10 20 23 ans et 4 mois !! ***

Domaine Ganevat - Cuvée Florine - Côtes du Jura - Chardonnay 2009

Domaine Ganevat - Cuvée Florine - Côtes du Jura - Chardonnay 2009

La cire jaune trahit l'origine de ce vin, au nez encore très réduit, à la puissance et au perlant conjugués, aux amers de toute beauté, comme "un boxeur en tutu jouant une partition parfaite de Rachmaninov avec ses gants". ***

Domaine Ganevat - Cuvée Prestige - Côtes du Jura - Savagnin 2009

Domaine Ganevat - Cuvée Prestige - Côtes du Jura - Savagnin 2009

On enchaîne, avec le premier 100% savagnin de la série, au nez de "fruits à coque", mais à la bouche finement liégeuse, délivrant une "fesse de traviole en finale".

La bouteille a un pet pour moi !! NN

Domaine le Soleyane - Roussette du Bugey - La cuvée N°9 - Altesse 2009

Domaine le Soleyane - Roussette du Bugey - La cuvée N°9 - Altesse 2009

Nez de "peu protégé", à la matière fraîche, plutôt monolithique d'une altesse "particulière", qui a passé 3 ans en cuve avant sa mise !! **/**(*)

Gilbert Perrier - Fleur de Roussane - Chignin-Bergeron - Savoie 2012

Gilbert Perrier - Fleur de Roussane - Chignin-Bergeron - Savoie 2012

Nez sudiste, à la matière pommadée, pataude, pas ma came !! *(*)

Domaine Dupasquier - Roussette de Savoie - Marestel - Altesse 2009

Domaine Dupasquier - Roussette de Savoie - Marestel - Altesse 2009

Nez d'allumette, toasté, carton mouillé, "chardo-élevé", au contenu épicé, souple, ample, qui vire au lourd, too much, à l'amertume marquée, aux antipodes des autres Dupasquier croisés jusqu'à ce jour. **

 Rouleau de legumes croquants au sésame - volaille au vin jaune (Paul Renault) - Trilogie de Comté - Crumble mousse & mangue
 Rouleau de legumes croquants au sésame - volaille au vin jaune (Paul Renault) - Trilogie de Comté - Crumble mousse & mangue
 Rouleau de legumes croquants au sésame - volaille au vin jaune (Paul Renault) - Trilogie de Comté - Crumble mousse & mangue
 Rouleau de legumes croquants au sésame - volaille au vin jaune (Paul Renault) - Trilogie de Comté - Crumble mousse & mangue

Rouleau de legumes croquants au sésame - volaille au vin jaune (Paul Renault) - Trilogie de Comté - Crumble mousse & mangue

Le tout accompagné de la toujours délicieuse cuisine de "Maïté Ligeron", à la douce volaille, aux puissants Comté (jusqu'à 48 mois !!), quand j'aurais bouffé les 3 kg de mangues et les 2 litres de mousse du dessert !!

Une dégustation d'un bon niveau général, aux Ganevat nombreux, aux chardonnay majoritaires, aux Roussette bien représentées, qui a permis de flinguer, pour bon nombre de dégustateurs présents, toutes leurs peurs des vins de Jura et de Savoie !!

Les "puristes" crieront "au scandale" devant le manque flagrant de savagnin, vins jaunes et autres douceurs de paille !!

Mollo les gars, on ne commence jamais le ski par des pistes noires et du hors-piste !! Laissons à tous le temps de faire son éducation vinoco-alpestre avant d'explorer les "chemins de traverse" !!

Voir les commentaires

Bistro & resto Rozili à Vannes

19 Janvier 2014, 10:25am

Publié par Docadn

Bonjour,

Fin novembre 2013, j'apprenais, avec une pointe de déception, la fermeture du trop peu fréquenté "meilleur-bistrot-bar-à-vins-de-la-ville-à-mon-humble-goût" : L'Astéroïde à Lorient (qui avait déjà "viré sa cuti" en se consacrant aux tapas début 2013).

Pressé par mes questions d'enquêteur en plastique, le Huggy local me fila rapidement de succincts mais solides tuyaux, en PVC, sur la nouvelle adresse de l'ex-chef des pianos de feu L'Astéroïde.

Une googlelisation plus tard, je localisais enfin Mathias Carnot et son nouveau QG : Rozili à Conleau (Vannes).

Désormais à la tête de son propre resto, Mathias Carnot (ex-Le Pressoir période Rambaud, La Taupinière, ou encore "Sur le Pont", le bistrot du Moulin de Rosmadec à Pont-Aven) voit enfin aboutir un vieux projet d'indépendance.

Bistro & resto Rozili à Vannes

Rozili (du nom d'un lieu-dit du Finistère, dans lequel notre cuistot a vécu gamin) a ouvert ses portes fin mai 2013, en lieu et place des Voiles Rouges.

Un emplacement remarquable, au look extérieur assez criard, que les voileux du dimanche (et des autres jours de la semaine) ne manquent pas de repérer dans leurs régates aux abords de ce dernier.

Une prudente réservation, en ce vendredi midi de décembre, nous laisse découvrir une petite salle tout en longueur, à la décoration intérieure relativement sobre, à l'esprit "bistrot" plus sage que la devanture "rouge sang de taureau fraîchement égorgé par un Desnoyer à béret".

L'accueil est chaleureux, assuré ce midi-là par un certain Alexis et un très grand Nicolas, que tout le monde doit désormais saouler de part sa relative ressemblance avec le longiligne chanteur belge Stromae !!

Un kir pour La Miss, un gewurz' allemand (moyen) pour ma pomme, avant de statuer sur nos choix du jour.

Une ardoise, qui mériterait une petite simplification, comprenant 4 formules de 17 à 25 €.

Une formule entrée-plat à 17€ pour Cindy (ben quoi, elle s'appelle bien Priscilla celle de Mix !!), quand j'opte pour le "menu I" comprenant la séquence entrée-plat-dessert pour 19 €.

Velouté de je ne sais plus quoi !!

Velouté de je ne sais plus quoi !!

Burger de St-Jacques

Burger de St-Jacques

Côte(s) d'agneau, haricots cocos, jus réduit

Côte(s) d'agneau, haricots cocos, jus réduit

Cabillaud, mousseline de pommes de terre, sauce cresson

Cabillaud, mousseline de pommes de terre, sauce cresson

Onctueux à la mangue

Onctueux à la mangue

Le tout servi en 01h15, avec un sympathique service "bistrot-brasserie" en phase avec les assiettes (le pauvre Nicolas-Stromae doit souvent se plier en 19 pour passer sous le plafond du comptoir).

  • Le burger de St-Jacques est une bonne idée !! Les noix sont superbement saisies, souffrant juste d'un trop grand nombre de saveurs juxtaposées, voire déséquilibrées (le beurre à l'ail sur les pains est notamment trop puissant). A refaire avec une ou 2 saveurs en moins !!
  • Les côtes d'agneau sont généreuses, au "goût de broutard" attendu. Les cocos sont extras, le jus réduit un poil trop riche gras (souvent trop salé pour moi, mais je ne suis pas un référentiel dans ce domaine).
  • Le cabillaud de La Miss est pile dans le "nacré-juste-cuit", la mousseline de pommes de terre purée délicieusement riche de beurre, la sauce cresson un poil trop grasse.
  • Pour finir, l'onctueux à la mangue est d'une relative "justesse roborative", quand la boule de glace est presque dispensable.
Bistro & resto Rozili à Vannes

Carte des vins très correcte (achalandée notamment par "Au nom du Vin" à St-Avé), plutôt maline par sa tarification étagée (les bouteilles à moins de 20 €, à moins de 30, etc..), avec un coefficient au verre parfois agaçant (8 € le verre de Crozes-Hermitage du Domaine Courbis, de mémoire, quand la quille en vaut moins de 20 dans le commerce !!).

Comme à L'Auberg'ine, vous avez la possibilité d'acheter la bouteille à emporter, à "prix caviste".

Derrière cette copie qu'une lecture sans nuances pourra considérer comme "globalement moyenne", je recommande tout de même cette table, sachant que Mathias Carnot sera capable de sortir rapidement de très jolies assiettes comme du temps de L'Astéroïde (dont les débuts furent aussi un poil poussifs).

On peut deviner une énergie bouillonnante, un côté "je veux en faire beaucoup, mais je ne vois pas toujours que j'en fais parfois trop" (Cf le burger de St-Jacques), qu'il reste à canaliser par un juste et plus sobre traitement des jolis produits mis en oeuvre.

Pétrus le chat (enfin) le plus heureux du monde, trouvé dans la cave par les nouveaux proprios !!

Pétrus le chat (enfin) le plus heureux du monde, trouvé dans la cave par les nouveaux proprios !!

PS : demandez la table 11 (2 couverts), jouissant de la plus jolie vue sur la presqu'île de Conleau.

Rozili bistro & resto

178 avenue du Général Juin

(route de Conleau)

56000 Vannes

Tél : 09 81 18 16 09

fermé le lundi et mardi

Rozili.fr

Voir les commentaires

Restaurant Les Climats à Paris

11 Janvier 2014, 19:07pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Sortie d'hibernation pour ce foutoir, peu notoire, avec pour démarrer l'année, une adresse qui doit son salut à nos jambes et nos estomacs fourbus, ainsi qu'un pouvoir d'achat post-fêtes aussi ridicule que les comptes de l'UMP avant la quête nationale !!

En ce samedi midi de début janvier à Paris, le défi de trouver une table ouverte est aussi improbable que de me voir étudier les possibilités théoriques de bien manger dans le quartier sans me planter !!

Alors que notre estomac crie plus fort qu'une Lara Fabian aphone, notre situation géographique s'avère désespérée pour qui veut se nourrir à prix décent sans trouver porte close.

Le rapide coup d'oeil (de curiosité) sur la carte de l'Atelier de Joël Robuchon, nous donne de légitimes regrets sur le mauvais timing avec son homologue tokyoïte, largement plus abordable financièrement !!

Aussi, sans but précis, nous errons, jusqu'à ce que nos pas lassés nous mènent devant cette singulière façade, au sobriquet qui fait seulement briller les yeux des amateurs un tantinet cultivés alcoolos...

Restaurant Les Climats à Paris
Restaurant Les Climats à Paris

La formule déjeuner est à notre portée, nous entrons !! Accueil "grande maison", splendide cadre Art nouveau, banquettes et fauteuils confortables, rouges, bordés de motifs léopard directement inspirés des fringues du peu regretté Mobutu !!

Une esthétique cave à vins trône dans l'imposante salle à manger (cette dernière ouvrant sur un sympathique patio-jardin).

Nous optons rapidement pour la formule entrée-plat-café du déjeuner, à 36 €.

Gougères cheddar-cumin

Gougères cheddar-cumin

Gravlax de saumon bio, crème de céleri rave au raifort, navets de Pardailhan et pomme granny Smith (entrée)

Gravlax de saumon bio, crème de céleri rave au raifort, navets de Pardailhan et pomme granny Smith (entrée)

Cromesquis d’escargots façon les climats, champignons sauvages et coulis de cresson (entrée)

Cromesquis d’escargots façon les climats, champignons sauvages et coulis de cresson (entrée)

Volaille fermière de Challans rôtie, marmelade ananas/endives/pamplemousse, purée onctueuse de légumes d’hiver et jus émulsionné au foie gras (plat)

Volaille fermière de Challans rôtie, marmelade ananas/endives/pamplemousse, purée onctueuse de légumes d’hiver et jus émulsionné au foie gras (plat)

Cabillaud poché à four doux, chorizo, champignons de Paris, petits croûtons et ciboulette, crème de chou-fleur à la bonite (plat)

Cabillaud poché à four doux, chorizo, champignons de Paris, petits croûtons et ciboulette, crème de chou-fleur à la bonite (plat)

Si nous étions entrés aux Climats sans convictions, nous en sommes ressortis avec un paquet de certitudes !!

  • Ce Gravlax de saumon bio (de Bretagne) fut une démonstration du très haut niveau de la précision culinaire présente en cuisine !! Un morceau d'un fondant, d'une justesse gustative épatants !! J'ai mangé quelques gravlax, mais ce dernier les renvoie tous à de sombres tentatives ratées de faux carpaccio trop épais, trop salé, trop sucré, trop gras... Un exceptionnel filet, traité avec précision et grand respect !!
  • Le cromesquis était d'un aérien renversant !! Conjuguant, sur un fil ténu, la force végétale du cresson et la puissance terrienne/terreuse des champignons.
  • J'avais, pour une fois, fait l'impasse sur le poisson, jetant mes sens affamés sur la volaille. Là encore, une impressionnante technique dévoilée à travers cette Challans fondante, moelleuse, pas sèche, à la finesse apaisante !! Le mélange ananas/endives/pamplemousse, peu aguichant sur le papier, fonctionne assez bien. Le jus émulsionné est dispensable.
  • Sur le cabillaud, beaucoup de non-amateurs auraient renvoyé le morceau pour cause de cuisson insuffisante. Il n'en était rien !! Un splendide nacré apparaît dès le premier coup de fourchette sur le filet. La crème de chou-fleur (servie à part) paraît vivante, grâce au flux thermique permanent sur ce qui semble être de très fines feuilles de feuilleté.
Source lesclimats.fr

Source lesclimats.fr

Quant à la carte des vins, elle est juste capable de remplacer le Viagra pour tout buveur d'étiquettes souffrant de problèmes d'érection dans ce domaine.

Franck-Emmanuel Mondésir, le sommelier, nous a annoncé pas moins de 400 références, quand les patrons (Carole Colin et Denis Jamet dont Mr Lung résume le parcours jusqu'au Climats) en clament pas moins du double, pour 8500 bouteilles au total !!

Lire Etudier l'intégralité des 150 pages de la carte des vins UNIQUEMENT dédiée à la Bourgogne, vous demandera sûrement d'arriver en même temps que les employés !!

Une volonté farouche des proprios d'être la vitrine la plus complète de la Bourgogne à Paris.

Tous les grands noms (et les petits) sont au casting très prestigieux de cet inventaire des fameux climats de Bourgogne.

Le tout, à des coefficients de l'ordre de 2,5 (selon la police).

Si l'idée vous prend de ne pas vouloir boire "du bourgogne", on vous présentera "la carte de la cave de l'enfer".

Une dizaine de références vendues à un coefficient volontairement outrageant (4,5), pour bien vous faire comprendre que le staff ne veut pas les vendre !!

Pour finir, sans oublier que l'on va au resto D'ABORD pour manger, quelques mots sur le chef Julien Boscus.

Arrivé fin septembre 2013 (après un démarrage mitigé raté avec le précédent chef Chi Tam Phan) quasi directement de Séoul, cet ex-second de Gagnaire (passé aussi par Alléno) a atterri aux manettes des Climats après un projet (en commun avec son ex-chef) avorté.

Ce technicien, vraisemblablement hors-pair, nous a délivré une cuisine élaborée, visuellement salivante, gustativement juste, sobrement classique, teintée de fines touches d'extravagances.

Je me suis rapidement enflammé (sur FB) sur le talent indéniable de ce dernier, au vu des fulgurances délivrées.

Je maintiens mon engouement et l'engagement pris. C'est seulement la seconde fois dans l'histoire du blog que je prends ce pari.

Le 1er concernait La Gourmandière à Vannes... j'ai très rapidement gagné ce pari unique !!

Aussi, à l'instar de Chirac qui promettait, en 77, de piquer une tête dans la Seine, je prends l'engagement de prendre un bain de pieds dans la Seine, si Julien Boscus n'obtient pas un macaron (largement mérité, au vu de la prestation de ce déjeuner) dans l'édition 2015 du Gros Rouge (puisque celle de 2014 doit sûrement être déjà "sous presse"), pour sa cuisine dans ce restaurant.

Les Climats

41 rue de Lille

75007 Paris

Tél : 01 58 62 10 08

De 12h00-14h30

De 19h00-22h30

Fermé le dimanche

​lesclimats.fr

Voir les commentaires

Les Escapalmes d'Or® 2013

20 Décembre 2013, 09:39am

Publié par Docadn

Bonjour,

Pour la 4ème année consécutive, "L'Académie des sets de table, du verre à pied et du poisson trop cuit" vous présente le palmarès des Escapalmes d'Or® 2013.

Une chronologie respectée, réglée à l'identique des sorties de guides comme les Gros Jaune & Rouge, ou l'anorexique Fooding.

Si c'est le calendrier de l'Avin qui ouvre toujours la saison des "prix litres et verts", la distribution de bisous des Vindic d'or suit de très près l'éphéméride alcoolique...

Place désormais aux Escapalmes d'Or, pour conclure l'année fiscale, entre 2 rots improvisés à table et un pet négligé en la quittant !!

Eh oui, comme chez Pudlo, on recycle les photos, quand c'est pas les textes !!

Eh oui, comme chez Pudlo, on recycle les photos, quand c'est pas les textes !!

Trêve de blabla, fonçons voir tous les résultats de ce nouveau millésime !!

La double Escapalme d'Or® 2013 de "la grosse feignasse blogueuse qui s'est fait voler son clavier et son mot de passe, mais qui arrive à écrire "caca" 2 fois par semaine sur FB, quand l'autre feignasse publie seulement des pochettes "freaks" tous les vendredis sur FB, sans se rappeler que son dernier article date de Noël 2012", est attribuée à David Fourien et Estèbranleur pour leur grève illimitée avec risque de préavis de travail !!

Donc, pas bravo les gars, mais votre littérature de comptoir & piano manque cruellement au paysage !!

Les Escapalmes d'Or® 2013Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® de plomb et d'arsenic 2013 d'honneur pour "le service le plus pourri de la Voie Lactée, assuré par 2 truffes que même un chien aurait honte de déterrer, dont on ne voudrait même pas sur le marché de Saint-Paul-Trois-Châteaux" est attribuée au... personnel du K5 à Lorient pour ce moment unique de professionnalisme et de savoir-vivre !! Encore merci !!

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 de la "meilleure carte des vins du 4-9 qui ne t'allume pas comme un Zip avec des coefficients de grandes marées sur le prix des cartouches" est attribuée Aux P'tits Oignons à Angers, pour sa remarquable sélection au juste prix à faire bander, prompte à exciter les buveurs d'étiquettes victimes de déni dans ce domaine.

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® Paillettes 2013 du "resto-bistrot parisien éclairé par un briquet en fin de vie, avec des serveurs anorexiques et duveteux qui te laissent respirer à peine 4 secondes entre l'entrée et le plat, mais ça doit être un concept que seul le Fooding peut comprendre, vu que c'est Ze bistrot de l'année" est attribuée au Restaurant Richer, avec mention complémentaire pour le foutage de gueule assumé du "concept" de la carte des vins où, je cite, "on a des vins jeunes, c'est normal, il faut aller dans les étoilés pour trouver des vins à maturité..."

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 de "l'adresse de retraité en camping-car, qui entre les yeux fermés dans les Logis de France, parce que c'est toujours bon et pas trop cher, que le Saumur-Champigny il est bon aussi et y va bien avec tout, parce que j'aime aussi ces adresses silencieuses, qui ne brilleront jamais, mais qui sont solides" est attribuée à La Cotriade à Ploumanach, car si demain le "label fait maison" vit survit tient mieux que les autres tentatives, il n'y a guère que cette dernière dans le bourg pour vous nourrir "sainement à prix humain".

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 de "l'adresse surprise que tu n'attends pas plus, au service le plus sympathiquement austère de la ville, qui avec sa formule à 18 € déchire toutes les tables rondes, carrées, ovales de n'importe quel chevalier casqué, en renvoyant dans leurs frigos tous les imposteurs avec leur radis-beurre à 10 boules" est attribuée au Restaurant Le Parvis à Orange, pour la belle équation prouvant qu'on peut faire de la très bonne cuisine à midi comme à 20h00, sans pour autant être obligé de contracter un emprunt toxique pour se sustenter...

Les Escapalmes d'Or® 2013

La double Escapalme d'Or® 2013 du "meilleur accueil vigneron, avec d'un côté, des êtres humains d'une trop rare sincérité et gentillesse dans un milieu peuplé aussi d'enf... de conn... de pas très gentils, aux vins harrypotteriens magiques, puis de l'autre, un couple animé par les miracles de la nature, qui te montre des plantes que tu ne verras jamais dans Silence ça pousse, tout en élevant des vins d'une rare justesse" est attribuée à Catherine et Philippe Delesvaux, ainsi qu'à Aymeric Hillaire et Mélanie Cunin.

Les Escapalmes d'Or® 2013Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 du " meilleur parcours VTT, où tu dors, tu manges, tu grimpes, tu redors, tu remanges, tu regrimpes, tu re-redors, tu re-remanges, tu re-regrimpes, le tout pendant 6 jours, en gardant la banane et en te laissant un peu pousser le bide, ne te lassant jamais des paysages, des chemins, des dénivelés, du Comté, des fritures, des galettes de Michon, que si t'avais le temps (et la forme), tu le ferais en aller-retour tellement c'est bien", est attribuée à la Grande Traversé du Jura en VTT... car elle existe aussi à pied, en bourricot, en deltaplane et en tondeuse autoportée...

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 de "la meilleure table de banlieue rennaise, qui même en oubliant ta résa ne te pourrit pas le reste de la soirée, se mettant en 8 pour t'offrir un long métrage culinaire unique en 3D, qui fait passer toutes les émissions bouffe de M6 pour un Netto aveugle sans labrador" est attribuée à toute l'équipe de l'Auberge du Pont d'Acigné à Noyal-sur-Vilaine.

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 du "meilleur canon surprise, qui appelle les gorgées les unes après les autres, sans te soucier du tarif parce que c'est donné, que t'as pas besoin de te branler la tête pendant 03h00 sur le milieu de bouche ou la finale, que même le voltage est transparent, pourtant ça vient du sud, donc ça cogne normalement, mais là je dis sus aux clichés et bois un coup" est attribuée à la cuvée Horizon 08 en St-Chinian, du Domaine des Pins.

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 de "la meilleure dégustation de chenin organisée par un hypocondriaque limousin-nain et son haltère et gros bonnet 110B, qui te fait dire au bout du compte, que tu aurais vraiment eu les boules d'avoir un rhume ou dentiste ce soir-là, tellement c'était grandiose malgré les bouchonnées de circonstance" est attribuée au quatuor Alain-Patricia-Julien-Sonia, pour leur dévouement continu lors de la soirée diabète comme ses pieds de vignes !!

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 du "chocolat qui fait un peu vaciller la suprématie de Gillotte sur les Escapalmes d'Or® 2011 et 2012, arrivant même à te laisser la tronche en biais de plaisir, provoquant à l'occasion des réactions outragées, mais lentes, chez les victimes d'AVC très susceptibles" est attribuée à Christophe Roussel pour le splendide équilibre de la majorité de ses créations.

Les Escapalmes d'Or® 2013

L'Escapalme d'Or® 2013 du "caviste découvert tardivement, mais c'est tant mieux pour mon banquier, chez qui t'as souvent envie de crever le ridicule plafond de ton découvert, car ce con malin a toujours un truc dont t'as entendu parler, mais que t'as pas vu la fois d'avant, que t'as pas encore goûté, donc il faut bien éclaircir le mystère littéraire, qui ose en plus vendre du Grignan-Les-Adhémar" est attribuée à :

François Le Henanff, caviste à "Le goût de la vigne" à Pluvigner.

Source www.legoutdelavigne.fr

Source www.legoutdelavigne.fr

L'Escapalme d'Or® 2013 de "la pseudo caution littéraire de hall de gare routière, tellement délicieuse à lire, que tu jalouses en secret toutes les expressions croisées dans cet essai hautement caustique d'anthropologie australienne, sorti il y a déjà 8 ans, mais je suis toujours à la bourre, lisez-le, c'est très drôle et très instructif" est attribuée à Bill Bryson, pour ses chroniques australiennes intitulées "Nos voisins du dessous".

Source Payot & Rivages

Source Payot & Rivages

La tradition voulant que la dernière Escapalme d'Or® soit forcément musicale, nous concluons ainsi ce palmarès 2013 avec :

L'Escapalme d'Or® 2013 du "meilleur album, à mes oreilles, écouté parmi plein d'autres, mais qui fait la nique à tous par le nombre de fois où il a été diffusé chez moi, dans ma Dacia nippone, dans le TGV, dans le RER B, sur la RN 165" est attribuée pour la seconde année consécutive à Bill Ryder Jones, pour son dernier album "A Bad Wind Blows in My Heart", qui après If laisse enfin entendre sa (petite) voix, dont le timbre n'est pas sans rappeler, par moments, celle de Mark Oliver Everett, alias Mr.E (Eels).

Domino Recording Co

Domino Recording Co

Ainsi s'achève cette 4ème cérémonie des Escapalmes d'Or aux "intitulés les plus longs du monde, mais avec moins on comprend pas tout".

Bravo à tous les récipiendaires, ainsi qu'aux nominés jamais nommés !!

Rendez-vous l'an prochain !!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>