Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Résultat pour “calendrier avin”

Calendrier de l'Avin 2013, Saison IV

5 Décembre 2013, 07:18am

Publié par Docadn

Bonjour,

A l'instar des séries tv ricaines (non, "Joséphine, ange gardien" saison 8, ça ne compte pas !!), le Calendrier de l'Avin entame une 4ème saison !!

Depuis le 1er décembre (et ce, jusqu'au 24), vous pouvez "déguster" une bouteille par jour, grâce à ce calendrier, depuis copié par la concurrence !!

(source Boutique des Vignobles de Larose)

(source Boutique des Vignobles de Larose)

C'est notre gourou onglé rédac' chef, incarnation oubesque de la Liliane de C+ (c'est celle de gauche, pour ceux qui doutent encore), Eva qui gère, comme à l'accoutumée, la ligne éditoriale les "apports".

La synthèse est consultable sur Oenos.net.

Calendrier de l'Avin 2013, Saison IV

Ayant encore eu la chance été plus rapide que d'autres sur l'appel d'offres, me voilà donc titulaire de la 5ème bouteille du calendrier 2013, sans bimbos ni rugbymen tatoués à poil !!

En relisant rapidement mes contributions passées, nous pouvons constater une outrageante domination du gamay, quand le chardonnay occupe les 33% restants.

Dans les 3 cas précédents, les vins furent appréciés.

Ce sera, à coup sûr, le cas de toutes les autres bouteilles à l'affiche de cette édition du Calendrier de l'Avin !!

Aussi, pour cette 4ème contribution, j'ai décidé de placer "la bouteille qui dérange", vous savez un peu comme ce chocolat au kirsch immonde "spécial", dont personne ne veut à la fin, qui reste tout seul, qu'on vire avec la boîte...

Ce, afin de pérenniser, avec une inutile fierté, mon statut de "goûteur de l'improbable", guidé par une curiosité naturelle forcément plus large que d'autres buveurs dogmatiques et/ou bling-bling !!

Grace Kayagatake 2011 - Yamanashi - Japon

Grace Kayagatake 2011 - Yamanashi - Japon

Le seul vin japonais, dégusté sur place, découvert dans un "hôtel-restaurant à thème" de Kawaguchiko.

Le district de Kayagatake (région de Yamanashi) semble bénéficier d'un microclimat, lui permettant de conjuguer le plus gros ensoleillement et la pluviométrie la plus basse du pays.

Composé de cab' sauvignon, de cab' franc et de "muscat Bailey A", le vin dégage des flaveurs de poivron aussi vert que Hulk et Shrek réunis !!

En bouche, le constat est (très très) amer !! Une scierie déboule, avec son flot de "végétal" à vous donner envie de massacrer tous les végétariens à bonnets péruviens !! Sans parler des tannins aussi doux qu'une toile émeri neuve !!

Bref, c'est pas bon du tout, tout rigolo que cela puisse paraître sur le papier !!

Voilà, c'était mon "chocolat au poivre" du sapin de L'Avin, à vous les studios !!

Grace Kayagatake Rouge 2011

Composition : cabernet sauvignon, muscat Bailey A, cabernet franc

Pays/région:Japon/Yamanashi

Voltage :12%

Voir les commentaires

Calendrier de l’Avin : Jour 26

26 Décembre 2014, 05:10am

Publié par Docadn

Bonjour,

5ème saison du désormais traditionnel Calendrier de l'Avin, coaché par Eva-Oenos, désormais angevine à temps plein.

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Cette année, mes dispersions internautiques m'ont valu un tardif ticket pour cause de non-réponse à l'appel d'offres lancé.

Peu importe, Noël est passé, mais la soif toujours pas !!

Pour cette 26 ème cartouche, partons pour Varrains dans le Maine-et-Loire qui, soit dit en passant, est quand même desservi par la ligne 2 d'Agglobus.

Nous sommes dans le Saumurois, où sévit depuis 2006 un certain Richard Desouche.

A la tête du P'tit Domaine, il "jardine" ses 2,5 ha (conduit en "mode bio"), sur Dampierre et Varrains.

Il exploite 2 terroirs connus sous les sobriquets de "Les Bonnevaux" et "Entre Deux Voyes" (tous deux en Saumur-Champigny).

Calendrier de l’Avin : Jour 26

Notre 26 ème chaussette est consacrée à sa cuvée "générique" sur le millésime 2010.

Autant dire que cette dernière a totalement planté mon détecteur de poivron !!

Un joli jus de cab' franc gourmand, sans aspérités, à la fraîcheur très agréable, sans boisé marqué, juste un poil court.

Les godets s'enchaînent sans peine. C'est juste mûr, à l'acidité impeccable, au fruité net, à la finale joliment crayeuse.

Votre serviteur, peu porté sur le "vil cabernet franc", valide sans réserve cette cuvée !!

Ne reste plus qu'à goûter le reste de la production (un autre cab' franc et un ch'nin), somme toute liliputienne au regard de la surface exploitée !!

C'était la 26ème chaussette du Calendrier de l'Avin 2014, à vous Angers !!

Le P'tit Domaine

Richard Desouche

75, Grand'Rue

49400 Varrains

Tél : 02 41 51 10 87

richard.desouche@wanadoo.fr

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin 2015 : 20

20 Décembre 2015, 10:22am

Publié par Docadn

Calendrier de l'Avin 2015 : 20

Calendrier de l'Avin, saison 6 !!

S'il est bien une notion de l'éphémère, c'est au net qu'on la doit... sauf pour le calendrier picologique proposé, sans relâche, par Eva-Oenos depuis plus d'une demi-décennie !!

Heureux élu depuis la genèse de cette cave à vin virtuelle, j'ai eu cœur de mettre en avant des vins ligériens (chers à la "Gouroute aux ongles tatoués"), à 2 exceptions près (beaujolais et japonais).

"Fidélité" oblige, c'est encore la Loire qui illustrera cette 20ème case.

Une case particulière, puisque je vais parler du vin d'un collègue de goulot !!

Je vous vois déjà en train de dodeliner de la tête en expirant un "pfff, il va nous faire la pub de son pote..."

Et bien détrompez-vous... qu'à moitié !!

Vouvray - Le Compte Marc 2013

Vouvray - Le Compte Marc 2013

Julien Vedel est ouvrier agricole (niveau 4 quand même) au Domaine du Clos Naudin (Philippe Foreau), à Vouvray.

Le soir venu, quand il n'a pas de dégustation, il cultive quelques ares sur une parcelle nommée "Le Compte Marc".

Depuis 2012, son premier millésime, il concocte un Vouvray avec l'ambition de se mesurer aux références locales.

Labours au bourrin, pas d'intrants, une pincée de soufre à la récolte, puis à la mise (je crois) et c'est tout !!

Il a beau être mon pote, il n'empêche que je ne lui laisse rien passer pour autant !!

Déjà, aucune bouteille offerte... ce qui me laisse une franche objectivité sur les jus chèrement payés !!

J'ai goûté son 12 à 2 reprises. Une fois seul, une autre fois en comité élargi à l'aveugle. La critique ne fut pas exagérément enthousiaste !!

C'est ainsi, comme je le répète souvent : on ne ment pas à un pote... même s'il met ses couilles au barbec' jette tout son égo dans son vin !!

Julien Vedel, géniteur du Compte Marc

Julien Vedel, géniteur du Compte Marc

Pour cette case n°20, partons à l'assaut de son Vouvray - Le Compte Marc 2013.

un premier nez très mellifère, crayeux, sur des fruits blancs génériques, qui vire sur l'archétype d'un chenin.

Une attaque vive, fine, crayeuse à mort, un poil courte, aux amers fins, courts, donc frustrants... j'oublie la bouteille 01h00, avec l'espoir qu'elle va se livrer un peu plus.

Je reviens sur la bestiole après les 60 minutes réglementaires de respiration, pour redécouvrir un vin totalement métamorphosé.

Le nez "poire", sur un caractère s’annonçant "plus gras".

Le gras se confirme en bouche, avec une jolie pointe d'austérité comme je l'aime dans le chenin. L'ensemble est plus vibrant, aux amers enfin sexys et longs...

La finale est superbe, l'allonge de rigueur, "vlà ti pas un bon chnin" !! ***

A j+1, la matière est monolithique, plus puissante, aux amers plus "pointus". Un vin moins charmeur-charmant et surtout plus court.

A carafer longuement sur ce millésime... si vous en trouvez !!

Domaine Julien Vedel

46 rue Docteur Lebled

37210 Rochecorbon

julienvedel@yahoo.fr

lecomptemarc.vouvray@gmail.com

C'était le Calendrier de l'Avin 2015, à vous Madame Eva !

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin 2012, saison III

24 Décembre 2012, 06:53am

Publié par Docadn

Ça y est, c'est mon tour ??

Ok, bon, je suis prêt !!


Bonjour à tous,


Heureux de vous retrouver pour cette 3ème édition du calendrier de l'Avin.

Un "sapin-calendrier liquide" coaché par la prêtresse "des caves à manger franciliennes", j'ai nommée Eva, rédactrice en chef d'Oenos et de la rubrique "maux de ventre" chez Top Santé, accessoirement caution féminine de "Trogne de pif fatiguée" seule auteure de Tronche de Vin pouvant taguer ses ongles sans subir les quolibets de ses potes tatoués...


J'ai le "privilège" d'avoir obtenu un siège à chacune des éditions. le 18/12/10 lors de la première édition, le 19/12/11 lors de la seconde. Par deux fois, c'est le gamay qui se cachait derrière. Pour cette 3 ème "olymPIFiade" de Noël, nous partons vers des contrées un peu plus septentrionales :

 

http://img11.hostingpics.net/pics/863481DSCF4969.jpg

 

Quintaine 10 - Pierrette & Marc Guillemot - Viré-Clessé

 

Une cuvée déjà goûtée lors de Renaissance 2012. J'avais griffonné, à l'époque, la synthèse suivante :

 "Quintaine 10" de Guillemot, pour la première fois en appellation Viré-Clessé suite à un assouplissement du cahier des charges de l'AOP. Ce dernier est éclatant de fruit (poire opulente) et de gourmandise. 

 

Me voilà devant un des spécimens acquis dans ma Drôme natale (la pertinente cave   Toutengros à Montélimar) au printemps dernier, au tarif très attrayant de 13,50 € (je viens de découvrir que Quintaine est désormais à 12,40 € sur le site du magasin !!).


C'est tout d'abord des notes de miel, de fleurs, de compote de pommes qui flottent paisiblement au-dessus du verre. La pierre humide, le vernis (Eva, on a dit pas de vernis lors des dégust' !!), un caractère presque ligérien dessine les contours de la matière à la robe claire, aux reflets verts.

L'attaque, un poil perlante, est très fruitée, relativement tranquille, un peu serrée pour tout dire... Une impression de "fermeture" que je n'avais pas encore rencontré sur les vins des Guillemot. 


Quelques minutes d'attente permettent au vin de "s'ouvrir". Les gorgées se succèdent, donnant à voir une matière qui "poivre" gentiment, avec un fin sr sous-jacent.

L'ensemble prend un virage tonitruant, où se mêlent puissance et finesse....

Le lendemain, un miel oriental occupe l'espace olfactif, avant de laisser la poire Williams dominer les débats.


Un vin "zen" comme la barbe de Marc Guillemot, où l'élégance croise la danse sexy du chardonnay de Quintaine...

C'était l'éphéméride du jour, à vous les studios...  un joyeux Noël à tous et un bon anniversaire à ma copine Inge !!

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin 2016 #12

12 Décembre 2016, 06:59am

Publié par Docadn

Ça fait longtemps que t'es torchée
Maintenant
Je t'écoute raconter ta vie
En picolant
Si j'avais su qu'un matin
Tu serais là, couchée, cachée, sans élan
Par l'ombre d'un verre
Que j'ai serré si souvent
Comme un impatient

Tu leur dis que ton métier
C'est pas que du vent
Qu'on ne sait pas ce que tu seras
Dans un an
S'ils savaient que pour toi
Avant de tous les oenologues t'étais pas le plus con
Et que c'est pour ça
Que tu voulais faire un vin
Devenu grand

Les joutes et les lois
Ça t'fait pas peur
C'est l'pinot de Pataille
Fallait juste qu'il s'encanaille
Je vais tout avaler
Si vous touchez
Aux fruits de mes victuailles
Fallait juste qu'il se magne

Bien sûr c'est lui qui l'a porté
Et pourtant
C'est moi qui dégoupille son vin
Lentement
Tout ce qu'il peut dire sur soi
N'est rien à côté du sourire qu'il me rend
L'pinot a des ressorts
Que rien ne détend
C'est mon avent

Les jus sont des rois
Ça m'fait pas peur
C'est le Bourgogne de Pataille
Faudrait pas qu'il se taille
Faudrait tout acheter
Si vous trouvez
le fruit de ses entrailles...*

Calendrier de l'Avin 2016 #12

*Librement adapté d'un chanteur peu doué pour le rallye et les baptêmes en hélicoptère !!

Merci à un autre (furieux) Sylvain de m'avoir fait découvrir ce vigneron via un magnifique Clos du Roy 13 !!

C'était le #12 du Calendrier de l'Avent Avin, à vous Oenos !!

 

Domaine Sylvain Pataille

73 Rue de Mazy,

21160 Marsannay-la-Côte

Téléphone : 03 80 51 17 35

Pour accompagner cette douteuse adaptation, vous pouvez toujours essayer de fredonner le texte, ci-dessus, avec la bande instrumentale ci-dessous !!

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin #19 : N°6 un 20 Paire noël...

19 Décembre 2011, 06:00am

Publié par Docadn

Bonjour à tous, 

Cette année encore, j'ai réussi à obtenir un des numéros officiels du calendrier le plus alcoolisé du marché.

Le succès est tel qu'il y a, comme lors de la première édition, prolongation jusqu'au 31/12. L'an dernier j'avais tiré le N°18. Un an et un jour plus tard, me voilà à nouveau prêt à ouvrir la petite porte du numéro fétiche de la fragrance créée par Henri Robert. Une tradition respectée par le sacrifice systématique du presque cépage adoré.

Vins-2011-0984.JPG

Domaine des Pothiers - N°6 - Côte Roannaise

Un numéro que la marque "aux C entremêlés" n'a pas (encore ?) exploité.  J'ai vécu 1 an à Roanne. J'étais en moyenne section de maternelle. J'ai juste le souvenir cuisant de cauchemars atroces, peuplés de ce connard de Nounours et son glaçant "bonne nuit les petits". Je me suis promis d'y retourner afin d'exorciser le lieu de mes nuits tourmentées. 

Revenons à notre gamay n°6 du 19 !! Romain Paire exploite (en famille) une petite dizaine d'ha, en culture biologique, sur une propriété séculaire située à Villemontais.

La cuvée N°6 est composée de "gamay Saint-Romain", variante du cépage que l'on ne retrouve que sur la Côte Roannaise.

Un nez qui "gamayte", une acidité évidente, des fragrances de suie, de fer avant d'attaquer "la bête au flanc". Une entame fraîche, très fruitée, dotée d'une mâche étonnamment conséquente. Un côté cendré, une élégance naturelle dans son déroulé en bouche. 

Le soir, le nez louche sur une syrah aromatique. La matière s'est faite sanguine, crémeuse, serrée, aux amers vivants. Un gamay (de St-Romain) versatile, complet, élégant et bon. ***

PS : C'est un 2009, mais je trouvais que la profusion de chiffres était suffisante !!

L-avin-socks.jpg

Ici le N°19 du calendrier, à vous le N°20 !!

Famille Paire

Domaine des Pothiers

42155 Villemontais

www.domainedespothiers.com

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin

3 Décembre 2010, 19:35pm

Publié par Docadn

Oenos a encore frappé !! Non contente de son bruyant VdV consacré au rock'n wine, elle double les heures en organisant le 1er calendrier de l'Avin.

 

Calendrier-de-l-Avin.jpg

Un benchmark festif et plus rigolo que l'ennuyeux et  traditionnel calendrier de l'Avent, avec des bons vins en lieu et place des chocolats pas bons.

C'est donc Le guide Vindicateur qui a inauguré la première chaussette. La  prêtresse de la cérémonie lui a emboîté le pas le lendemain. Aujourd'hui c'est Olif qui s'y est collé.

 Le calendrier  a affiché complet en 48h00.

Aussi, nous pourrons nous délecter d'une quille par jour jusqu'à Noël.

Voici la liste des heureux élus à venir :


- 4 décembre :  Jacques Berthomeau (un physique de Père Noël ou de patron de bar au choix)
- 5 décembre : Antoine Gruner (toujours un verre à la main)
- 6 décembre : Amaury, Ethiquettes (qui ne sait même pas écrire étiquettes !!)
- 7 décembre : Véro, Mas Coris (Alors il monte toujours ce petit domaine ??)
- 8 décembre : Daniel Sériot (Bon Dany, faudrait passer un peu sur la rive gauche là, non !?)
- 9 décembre : Bicéphale Buveur (alias les "zizis d'écureuils de la glousphère")
- 10 décembre : François et Aurélien, Bourgogne Live (Contrairement à Taponier et Ghesquière eux, ils sont là !!)
- 11 décembre : Daniel, Croque-Chou (même bio, le chou c'est pas bon !!)
- 12 décembre : L'équipe d'"On boit quoi ce soir? " (et bientôt "on vomit quoi ce matin ?")
- 13 décembre : Christian, Littinéraires Viniques ( le bois bandé des mots et des verbes)

- 14 décembre : Iris, domaine Lisson ( la Brigitte Bardot des sangliers)
- 15 décembre : Gildas Planchon (alias l'homme qui écrit ses articles plus vite que la comète de Halley, livraison assurée pour le 15 décembre 2061)
- 16 décembre : Pauline Boët (& Sorbée, désolé)
- 17 décembre : Vignerons Indépendants du Tarn (ils sont trop nombreux, je m'y risque pas...)
- 18 décembre : Doc Adn (rien à dire sur le gus !!)
- 19 décembre : Elise Lemoine (une ex-dijonnaise néo-savoyarde, bonjour les influences)
- 20 décembre : Christophe, Musique et Vins (ça va, on a déjà donné côté zique !!)
- 21 décembre : Philippe, La Pipette aux Quatre Vins (l'espoir du ski de fond vendéen)
- 22 décembre : Isabelle Perraud (une revendeuse de soufre sous le manteau !!)
- 23 décembre : Marylin Johnson (un fake maladroit de Manson !!)
- 24 décembre : Anne Georget (elle s'est dévouée pour le réveillon, donc no comment).


Mais Eva ne sait pas dire non. Elle promulgue la prolongation des festivités au-delà de la Sainte Adèle, avec au menu :

 

- 25 décembre : Jean-Marc Imberdis, alias le barbu bio auvergnat, qui ne manquera pas de nous proposer, la meilleure source Vichyssoise de l'eau qui fait roter, en ce lendemain de cuite sous le sapin...
- 26 décembre : Michel Vandeneuker de chez  Vinodis qui à coup sûr tentera de nous refiler l'envie d'acquérir une autre roteuse mais belge et du Hainault. Du vin Belge !! Pourquoi pas de la bière tant qu'on y est !!

- 27 décembre : Marie Mascré, So Wine. Une fille qui parle le vin en 5 langues. Elle aussi, était dans la roteuse avant de consulter plein de gens qui veulent vendre plein de trucs qui pique le nez (Jean-Luc Delarue fut un de ses meilleurs clients)...
- 28 décembre : Benoit Calvez, Vineolia. Encore un truc qui appartient à Veolia, mais qu'on a pas le droit de dire. Il est tellement tordu qu'il sait même quoi boire avec une raclette. Un mec capable d'accorder un ustensile pour pare-brise avec du pif, on a vraiment du lourd pour finir l'année...

- 29 décembre : Mélanie et Benoît, Champagne Tarlant. Décidément, ça schlingue le lobbying du mousseux à plein nez, quand on voit le profil des derniers postulants. Tarlant, heureusement qu'il y a un R, cela me dispense d'être désagréable...

- 30 décembre : Franck, Tweetawine : une autre feignasse qui va piocher dans les  CR régulièrement chopés chez des bitecéphales ou La prêtresse ...
- 31 décembre : Pierre-Yves, InVinCom : Même Goggle nie son existence, ou du moins sa crédibilité, à moins que ce ne soit vraiment un Moldave...


Les articles seront lisibles sur le blog d'Eva et/ou sur les blogs respectifs.

Noël s'annonce "chaud cette" année...

Je vous retrouve personnellement donc le 18...

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin : Ich bin eine deustche Banana mit eiskalte Finger !!

18 Décembre 2010, 05:30am

Publié par Docadn

 

Restos-0314.JPG

 

Youpi, nous sommes enfin le 18 décembre !! Un mois pile que le beaujolais primeur coulait à flots dans tous les rades du monde, sauf chez moi (c'est pas un rade non plus, quoique, y'a des soirs !!).

 

Comme tous les ans, je déguste ce dernier aux environs de Noël.  

Mon dealer (au patronyme douteusement germanique) m'a livré le gamay de l'année. Une (petite) infidélité à la Molière, pour découvrir le buzz blouguesque de cette fin d'année.

 

Restos-0309.JPG

 

Ceci n'est pas une banane - Beaujolais-Villages 2010

 

Franchement vous auriez envie de boire un vin élaboré par un ex-gogo dancer picard (doublure locale et travesti asiatique du danseur cinématographique Djon Tra-Vo-Lta)??

 

J'ai hésité longtemps, très longtemps. Quand j'ai appris au détour de son dossier des RG, trouvé sur un disque dur dérobé chez Rue 89, que ce dernier occupait un poste d'informaticien,  j'ai failli renoncer définitivement.

 

On ne peut s'empêcher de penser à un "trader du clavier", fatigué de l'argent facile, rongé par la culpabilité d'avoir banané des milliers d'utilisateurs de logiciels à la robustesse et à la régularité d'une cuvée "De Battre Mon coeur s'est Arrêté 2008"...

 

Restos-0308.JPG

 

Château des Bachelards

 

Encore un urbain nostalgique qui pleurait des larmes de Temesta, au souvenir du regard poignant de cette vache croisée pendant ses vacances d'été 2002, 2004, 2005 et 2006 (en 2003, le séjour avait été annulé suite au décès de Popeye, le vieux caniche abricot) au camping de la Cascade de Blangy.

Cette dernière lui a susurré, inlassablement, après chaque rail de coke rural  :

" Tu vas changer de vie, partir à la campagne, au plus près de la nature, manger de l'herbe, boire de l'eau de source et ne pas oublier ton ultra-levure, car ton corps ne va pas aimer et ton calbut non plus..."

Et là, Lilian peut dire merci à la drogue (mais surtout à la vache), puisqu'il a lâché son job, son costume de crooner de boule à facettes du Millénium, pour se lancer dans la grande aventure à Fleurie.

 

Depuis ce dernier fait du vin et en parle. Il conte, avec un  talent certain, ses galères et des anecdotes, souvent drôlatiques, qui ponctuent  cette nouvelle vie.

De ses visiteurs Allemands aux phalanges des vignes version Picard (les magasins, pas les alcoolos-rougeauds-pervers & exhibitionnistes), il nous régale le cortex et les zygomatiques.

 

Un plaisir de lecture, trop rare. Aussi, en recevant son beaujo version 10.0, j'avais le vague espoir de pouvoir briser cette stupide addiction de lecture.

Je me léchais les doigts, bien au chaud  eux, à la perspective de tancer un énième et vulgaire gamay fabriqué par un ex-bobo ayant investi ses indemnités de départ dans un domaine certainement voué à l'arrachage, ou à un pigeon de passage...

 

On démarre dans un sous-bois tapissé de fraises et de groseilles. Un rayon de soleil, une touche de fourrure, de rafle, une goutte de sang, une pointe de métal.

Une attaque acidulée, ponctuée là encore, de petites touches métalliques. Un ensemble déjà onctueux, finement épicé avec cette petite touche sucrée au final. Et alors, me direz-vous ?

Cette banane possède LA CHOSE qui m'a fait revenir vers le gamay en général et le beaujolais en particulier. Il y a cette touche de rusticité, cette "juste rugosité", de plus en plus rare, dans la longue liste lisse des gamays patineurs...

C'est cette rusticité qui donne de l'ampleur, de la mâche et du caractère à ce faux climactérique des vignes.

Et merde, en plus c'est bon !!

 

Une banane allemande aux doigts gelés. Un titre pondu juste pour savoir si Iris parle encore un peu le Goethe et si je n'ai pas commis de faute (j'ai fait espagnol en deuxième langue et beef renforcé en 4ème !!).

 

En attendant d'en boire, délectez-vous du blog de Lilian Bauchet :

http://bachelards.blogspot.com/

Le site :

www.bachelards.com


Famille Bauchet
Les Bachelards
69820 Fleurie - France  

Téléphone : 04 74 69 83 34
Portable : 06 08 49 75 88
Email : lbauchet@bachelards.com

Voir les commentaires

Le Princé du remblai...

4 Décembre 2011, 15:34pm

Publié par Docadn

Pendant que notre facteur ligérien aux hauts talons distribue son délicieux calendrier de l'avin, nous continuons notre quête en maintenant une veille technologique informative sur les vins d'ici et d'ailleurs...


Internet et le vin permettent des rencontres proches de l'improbable. Celle-ci a eu lieu en terre chinonaise, chez le chantre du poivron, de la tarte aux pois chiches et du guéridon malawite (position kamasutresque pointue, importée de Picardie, très en vogue dans le canton, selon la rumeur locale que je n'ai évidemment pas vérifiée).

La veille de ma seule édition (glaciale) de La Dive, le généreux Chinbourg et sa moitié nous conviaient autour d'une belle table garnie d'alcooliques d'amateurs notoires.

C'est ce soir-là que j'ai (enfin) fait la connaissance de JC et de sa moitié. Lecteur fidèle de leur blog qui mêle les livres et l'ivresse, j'imaginais le responsable de la partie liquide en sportif aguerri, une sorte de Roger Federer à l'échelle humaine, un hédoniste accompli doublé d'une hygiène de vie exemplaire.


Ce soir-là, j'ai découvert un sportif sur le déclin. Un champion du monde (de sa rue) blessé, rongé par les affres de la déprime d'une inéluctable descente au classement ATP des Deux-Sèvres.

Un homme à genoux, qui ne parle plus qu'en taille américaine pour ne pas sombrer dans une overdose de Xanax, un rasage très négligé (alors que Roger lui,  toujours impeccable !!), une coupe de cheveux à la Hollande (pas le pays, François), un teint blafard à faire passer les héros de Twilight pour des camerounais.


On l'aurait vu rôder autour du Louvre, pendant le Grand Tasting, dealant du soufre sous le manteau.

D'autres racontent l'avoir vu errer au "Salon du livre des enfants d'auteurs sans talent" en quête d'une dédicace de Justine Levy et de Mazarine Pingeot.


Le vin est devenu son refuge, une seconde carrière après avoir remporté 8 fois le grand chelem de Charentes-Poitou (qui je le rappelle est composé de l'Open Jean-Pierre Raffarin,  du tournoi indoor Marie-Ségolène Royal, s'achevant avec les Masters Charles Martel,     remportés cette année par William Fèvre).

Malgré une barbe fatiguée, un physique qui le lâche,  JC se bat.

Le vin, son nouveau combat. Il se bat pour promouvoir des livres pas électroniques, des vins pas plus technologiques.

Pour l'orthographe par contre, il a juste la sale manie de mettre des ki, koi et autres kouilles orthographiques discutables dont raffolent les fans de SMS.

Aussi, connaissant mon aversion naturelle pour le breton (l'autre sobriquet usuellement donné au cab'franc), ce dernier, dans un quart d'heure de sobriété, m'a gentiment offert via La Poste :

 

Vins-2011-0612.JPG

 

Anjou - Princé 07 - La Grange aux Belles

 

Voilà un des rares Anjou à trouver grâce à mes yeux, en rouge !!

J'avais découvert les vins de Marc Houtin aux REVEVIN de St-Jean de Monts, avec un Princé 05 d'anthologie !! Un cab'franc qui avait touché le sommet de mon barème de notation (moins de 5 cab' franc ont obtenu à ce jour le "degré suprême" de 4 *).

Notre Roger du comptoir m'offre l'occasion de sonder cette cuvée, sur le décrié discutable millésime 07.

 

Un nez de fourrure intense, qui s'assagit après quelques rotations. Le fruit passe devant, se retire pour laisser les épices crâner un peu sur le devant de la scène. Pas pour longtemps, car le menthol et des notes animales se disputent désormais les faveurs du nez. Un fin sous-bois clôt la ritournelle olfactive. C'est pas le tout, mais va falloir y goûter...

Une attaque demi-corps, qui propose au palais une matière fluide, relativement fruitée, nette. Les gorgées suivantes dévoilent des notes kirschées, un caractère aérien, un acidulé plaisant, des amers longs, une "carbernisation" lente qui végétalise l'ensemble à l'aération.

Le soir, le vin offre toujours des notes d'épices, un côté viandé, un cabernet enfin en place. Une buvabilité limitée, une extase compromise. C'est le surlendemain que le vin va enfin montrer ce qu'il a dans le calbut'.

48h00 après son décalotage, Le Princé 07 sort enfin de sa carapace. Toujours pas de poivron au nez, mais un jus qui développe enfin l'équilibre, l'amplitude, la droiture attendus. Le charme retrouvé d'un Princé capricieux...***

Un grand merci à toi JC, pour ce cab' franc d'abord tortueux, finalement plus authentique que la faune du remblai des Sables d'Olonnes !!

"L'ivresse des livres et des litres" est consultable sous l'adresse suivante :

www.livr-esse.com

PS : C'était le 300 ème article d'Escapades !!!

Voir les commentaires

Les Escapalmes d'Or® 2014

27 Décembre 2014, 08:21am

Publié par Docadn

Bonjour,

Une 5ème édition "chamboulée" par un calendrier aussi serré qu'une tenue SM d'une partie fine lilloise.

Les Escapalmes d'Or ayant pour habitude (de vieux) de sortir après les Vindics d'Or, que cette grosse feignasse d'Antonin n'a pas voulu se fader cette année, annulés cette année pour d'obscures raisons éditoriales, votre serviteur a longuement hésité avant de vous livrer ce 5ème palmarès (tout en participant aux prolongations du Calendrier de l'Avin d'Eva).

Et vu que votre gribouilleur n'a pondu que 33 fois cette année, il s'est dit que 34 c'est mieux que le nombre de bougies soufflées par le crucifié le plus célèbre du monde.

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

Aussi, sans attendre, voici pour toi lecteur-lectrice qui transpire des mains et d'ailleurs, le verdict le plus attendu de la gloumiamblogosphère qui ne compte pas !!

"L'Escapalme d'Or 2014 de la meilleure dégustation rennaise de pinards de Jura-Savoie en pleine épidémie de gastro qui commence par du Selosse, tout en dévorant la cuisine de Maïté Ligeron" est attribuée conjointement à "Nanard La Rocaille" et "Martin, dit genou de cristal" pour leurs implications permanentes à organiser et faire vivre un cercle ligéro-mayenno-breton de dégustations pour amateurs jamais repus.

Bravo et merci de vous démener ainsi pour réunir des amateurs trop fainéants pour en faire de même !!

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur déjeuner dans une ancienne poste du fief de Rachida Dati pour lequel je vais faire trempette dans la Seine s'il ne chope pas un macaron au Gros Rouge en 2015, où la carte des vins peut donner une demi-molle à tous les Jull buveurs d'étiquettes de pinot-chardo" est attribuée au "Restaurant Les Climats" à Paris.

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

"L'Escapalme d'Or 2014 du vin que je n'achèterai jamais, mais qui m'espande à chaque fois que je le goûte, que c'est même fait avec du gamay teinturier, que je te défie de placer ce dernier dans un débat sur la bonne gestion des secours et de la logistique dans la lutte contre le virus Ebola" est attribuée à Strawberry Fields 12 de La Ferme du Mont Benault.

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

"L'Escapalme d'Or 2014 du pif que tu ouvres n'importe quand, qui n'est jamais, mais jamais, en-dessous de "super bon, j'adore, mets-moi en 10 bouteilles, merde il t'en reste que 3, tant pis je prends tout, mais comment je vais faire après, ok, je vais passer au domaine quand je serai dans le coin, mais je suis poli, donc je prends rendez-vous, mais pourquoi il ne me répond pas, tant pis, je passe pas chez les gens sans prévenir, bon t'es sûr il t'en reste pas une en réserve..." est attribuée à Le Claux 2010 - AOP Côtes-du-Rhône - La Roche Buissière

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto nordique avec ses tables en bois, ses barbus anorexiques, ses plats tous fumés au chêne du Tronçais, ses intitulés télégraphiques, ses légumes qui ne poussent que sur La Terre du Milieu, qui te fait enfin comprendre d'où vient ce putain de cahier des charges à la con d'éligibilité au Fooding qui t'emmerde autant, même si on y parle le danois" est attribuée au Restaurant Radio à Copenhague.

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto parigot auquel tu crois moyennement vu le buzz anormalement élevé dû soit à un(e) AP efficace, soit à une cuisine qui tient la route, dans lequel tu vas après la bataille sans réserver, dont la déco n'est pas faite de meubles Emmaüs chinés amoureusement montés à l'arrache pour faire comme au Verre Volé, au service qui ne dure pas des plombes, sans pinards qui sentent l'entrejambe de rugbyman après un match" est attribuée à Playtime à Paris.

Tables pas encore occupées

Tables pas encore occupées

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur vin blanc du sud que tu ne peux pas dénigrer comme tous les autres, même si tu es un Amateur et que tu sais que les blancs du sud c'est de la crotte de coccinelle myopathe, que c'est pour les blaireaux, mais là, tu bois et tu fermes ta gueule... même entre les gorgées" est attribuée à Imalaya 2010 - Domaine Le Roc des Anges - Côtes du Roussillon

Une étiquette d'un vin blanc du sud

Une étiquette d'un vin blanc du sud

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto qui aurait pu être super bien si le gars il avait pas voulu faire 3 plats en un, alors qu'un plat dans une assiette c'est bien aussi, comme son poulpe en solo par exemple, que c'est super dommage, qu'il gagnerait aussi à bouffer 2-3 clowns et un bras valide de Jamel Debbouze tous les matins sourire un peu en passant" est attribuée à Youpi et Voilà à Paris.

Où est Charlie ?!

Où est Charlie ?!

"L'Escapalme d'Or 2014 pas attribuée à un resto parigot, vu que j'y étais toute l'année, que du coup les restos ailleurs ne m'ont pas beaucoup vu, mais qu'on peut quand même 29 mois après découvrir le meilleur bistrot d'un étoilé à la sortie de l'Echonova" est attribuée à Le Bistr'Aurélia à Vannes.

Poisson mort et pas flou

Poisson mort et pas flou

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto où tu n'amèneras JAMAIS une fille pour tenter de la séduire, sous peine de la voir t'ignorer tout le repas à cause de l'énervante supériorité physico-culinaire du chef" est attribuée à Rossi & Co à Paris.

Cuisinier flou... et énervant !!

Cuisinier flou... et énervant !!

"L'Escapalme d'Or 2014 des meilleurs poissons, de la meilleure St-Jacques, des meilleurs tout ce qui sort de la mer préparés par un japonais qui bosse en solo dans un T2 de Hobbit, avec toi dedans, pour te servir des baffes maritimes hallucinantes, que même si tu es une sirène ou un crustacé en phase terminale tu rêverais de finir tes jours sur sa plancha" est attribuée à Akihiro Horikoshi pour "La table d'Aki" à Paris.

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur accueil vigneron de Rablay-sur-Layon, que je ne peux filer à Mélaric vu qu'ils n'y habitent pas, qui parle, fait et boit du vin comme un Pierre Rabhi local, que si tu dis rien, tu peux passer 3 jours dans le chai à dégoupiller des trucs insensés en digressant sur la meilleure façon d'assaisonner un pâté de ragondin stérilisé selon les principes de la cosmoculture, tout en fredonnant une impro de jazz manouche namibien sur une rythmique de fermentation malolactique " est attribuée à Richard Leroy vigneron-vinosophe.

Vigneron flou en plein travail...

Vigneron flou en plein travail...

"L'Escapalme d'Or du caviste qui était toujours fermé quand je voulais y aller, qui s'est rendu compte sur le tard que sa sonnette était hors-service, car le mec tient aussi le resto d'à côté, qui vend et aime le romorantin un peu âgé qui donc à ce titre ne peut être ignoré par la Loire" est attribuée à Eddy Derré de La Cave à vin du Yachman à Lorient.

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

"L'Escapalme 2014 des meilleures plaques de choco produites par un belge élevé au rang de Stromae du cacao, d'Amélie Nothomb des nouveautés, de Stéphane De Groodt du bean to bar, du Plastic Bertrand du succès (ça plane pour lui tout, ça), mais hélas d'André Lamy de la ganache" est attribuée à Pierre Marcolini.

Tablettes de chocolat belge

Tablettes de chocolat belge

"L'Escapalme d'Or 2014 de la supercherie culinaire qui prend les hipsters et les autres pour des anorexiques patentés en servant des bouchées pseudos ibériques de 24 calories sans même prendre l'accent de Julio Iglesias, alors qu'à ce tarif je veux du Ricky Martin le fion sur la plancha avec des poulpes qui dansent autour" est attribuée à "Le Bat à Paris"

Mobilier anorexique

Mobilier anorexique

"L'Escapalme 2014 de médiathèque qui fait croire qu'on lit autre chose que les faits divers de Grouest-France ou du Télégros de Brest" est attribuée à "Le Diable tout le temps" de Donald Ray Pollock, stupéfiant et haletant roman d'une Amérique perdue dans ses moeurs dégénérées, le tout dépeint avec une écriture à vif !!

Un vrai petit chef-d'oeuvre pour le petit lecteur très irrégulier que je suis...

Un livre qu'il est bien !!

Un livre qu'il est bien !!

Ultime Escapalme d'Or 2014 de ce 5ème palmarès :

"L'Escapalme d'Or 2014 du disque (qui fête ses 3 ans) a la profondeur d'une poitrine de Marina Foïs, mais qui te met une patate matinale unique, que ça sert aussi à ça la zique, pas seulement à spleener des heures durant sur le sens de la vie et de pourquoi plus personne ne fait de crème brûlée maison au resto" est attribuée à The Wombats - Proudly Present, pour son album "This Modern Glitch".

Ainsi s'achève cette 5ème saison des Escapalmes. Les récipiendaires pourront retirer leurs trophées dans l'au-delà en présentant un flash code qu'ils recevront contre un chèque de 432 € à mon ordre.

A l'an prochain, si Paco Rabanne le veut bien...

Voir les commentaires

1 2 > >>