Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #autriche

Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2

4 Février 2015, 21:26pm

Publié par Docadn

Bonsoir,

Un excellent dîner à "La Table d'Anjou" à Tiercé (résumé à venir), suivi d'une nuit sur le dos (ou comme notre limousin, à faire la teuf toute la nuit avec des djeunes), avant d'attaquer la suite et fin du grand raout bachique angevin.

Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2
Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2
Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2

Première étape chez Sébastien Mann, dont je retiendrais seulement le Riesling Altengarten 12 à la profondeur notable, ainsi que le Riesling Grand Cru Pfersigberg 11 racé et précis.

Toujours en Alsace, chez Zusslin, seul le Riesling Clos Liebenberg 07, par sa singulière beauté, est parvenu à m'émouvoir.

Direction le Burgenland en Autriche, pour le Domaine Gutt Oggau, avec des blancs aux fruités et aux équilibres enthousiasmants, que les rouges ne confirment pas, en dehors de Bertholdi 11 au soyeux imposant, épaulé par un Joschuari 12 au crayeux et à la fraîcheur marqués.

Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2
Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2
Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2

Retour dans l'Hexagone, chez la star "franco-nippone" du Château Le Puy, où Emilien 10 (millésime des 400 ans du domaine !!) domine de la tête et des épaules les versions 11 et 12 de cette cuvée. Pour Barthélemy (sans soufre), c'est sur le millésime 11 que je trouve le plus de plaisir !!

Chez Le Soula, grosse claque avec le "blanc" 07, alors que c'est le "rouge" 10 qui m'impressionne par sa finesse, sa puissance et sa cinglante netteté !!

Gros passage à vide chez Gramenon, où presque tout me semble sucré et/ou astringent au possible !! Seule La Papesse 14 tient son rang par sa grande mâche et son élégance.

Chez les soeurs du Clos Fantine, La Lanterne Rouge 14 est déjà une grosse gourmandise, quand Faugères 13 et Courtiol 13 ont une astringence rédhibitoire à ce stade !!

Sympathique "rang à boire" au Mas des Chimères, avec en pointe le "blanc" 13 frais et net. En rouge, l'échantillon tiré sur cuve de Nuit grave 13 semble déjà bien en place.

Greniers St-Jean 2015, en brut de cuvaison... part 2

Déjà la fin du salon pour mon palais exténué. Je me "termine" aux sucres, d'abord chez Tessa Laroche, avec une Cuvée de l'Abbesse 13 à l'équilibre épatant.

Puis un dernier "grand" verre que cet Auguste 14 (ex cuvée Vieilles Vignes) du Domaine des Sablonnettes (Christine et Joël Ménard), à l'amplitude, au fruité et à l'équilibre magistraux !!

Il est déjà 13h00, je quitte Les Greniers (bondés) avec une seule certitude : après 400 "grumages*" (et quasiment autant de crachats), j'aime toujours le vin et ses géniteurs !!

* Néologisme personnel tiré du verbe "grumer"

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

23 Février 2014, 11:52am

Publié par Docadn

Bonjour,

C'est reparti pour une "revue ussainboltienne" des vins croisés lors des derniers Greniers St-Jean à Angers.

Nous repartons vers quelques rouges, en démarrant par Mélaric et ses Billes de Roche 11, au cab' franc typé, mêlant fourrure au nez et suavité sur la langue.

Cerisaie 12 a un splendide "toucher de bouche", sans occulter le crayeux puissant, assorti d'une astringence évidente à ce stade.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Chez Sébastien David, on a l'habitude de faire la mise quasiment sur le parking des Greniers, pour présenter les vins à temps !!

Hurluberlu 13 (la mise date de 3 jours) est tout simplement déjà très gourmand, quand Amphore Ever 13 semble cacher une petite pointe acétique derrière une matière pleine, charnue.

Sensation vite oubliée grâce à Kézako 12, au fruité net, à l'esprit "bon gros canon sympa".

Vin d'une Oreille 08 pinote allègrement, avec son cortège de lacté-boisé-crémeux.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Direction le Rhône, chez Gramenon, avec pour entame, Poignée de Raisins 13 au nez "sureau-cranberries", à la matière "top fruitée", quand Sierra du Sud 13 se fait suave et cosmétique.

Les Laurentides 12 se signalent par une astringence très marquée, quand Papesse 13, relativement perlant, fait dans l'austérité quasi monacale.

Finale avec Sagesse 13 (pas de Mémé sur le millésime 13), qui est tout simplement TOPISSIME !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Chez Jean-Pierre Monier, le viognier 11 est d'un "faditude" démoralisante, quand le St-Joseph 12 est plus complexe, largement plus suave.

"L'increvable" Châtelet 08 (St-Joseph) est réduit mais "pur", quand Châtelet 12 est très bon, mais plus "light" en structure.

Pour finir, Les Serves 11 (St-Joseph), au boisé marqué, bien plus charnu que les 12, pourrait-on conclure sur ces gorgées...

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Au Mas de Libian, Vin de Pétanque 13 a les mêmes caractéristiques organoleptiques le même pif que Poignée de Raisins de Gramenon.

Khazan 13 est né d'une coulure de grenache qui a empêché l'élaboration de la cuvée Khayyâm. Ainsi, la contraction entre Khayyâm et Bout d'Zan a donné le Khazan.

Bout d'Zan 12 signe fraîcheur et puissance, quand Khayyâm 12 (80% grenache, 10% syrah, 10% mourvèdre) semble plus mûr et charnu.

Calade 12 (90% mourvèdre, 10% grenache), malgré des tannins anguleux, affiche une très belle matière !!

Chez Pierre André, le CDP 11 (lire Châteauneuf-du-Pape) a une acidité marquée, pour un vin plein, très mûr.

La version 10 exhale une pointe de vernis, pour un ensemble suave, dans un registre "Bien +" écriront ceux qui refusent de mettre des étoiles ou des notes à la Parker !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Clos Fantine propose une Lanterne Rouge 13 tout simplement "très glouglou". Le Faugères 12 poivre allègrement, quand Courtiol 12 "syrahte" à fond.

La nouvelle cuvée Arc-en-Ciel 13 (carignan-mourvèdre-syrah) est une petite tuerie top juteuse !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Petit passage à vide chez "Les 2 Ânes", quand Le Soula nous propose, pour commencer, Trigone L11 (composé de 4 millésimes) à la mâche et au cousinage étonnant avec un muscadet (pas mal pour un 80% en maccabeu).

Le Soula 10 (sauvignon-maccabeu-grenache blanc) poivre intensément, quand Le Soula 07 donne dans l'oxydatif et la volatile garantis !!

Pour les rouges, Le Soula 10 (à ranger dans la catégorie "top très glouglou") par sa simplicité, son côté très avenant, nous dispense de dissertation interminable à son sujet !!

Le Soula 07 monte d'un cran, par sa caressante matière et sa finesse remarquable.

Pour finir, La Macération du Soula 10 ("vin orange, ou blanc macéré comme un rouge", vermentino-maccabeu), aux saveurs de mandarine, au "nez sucré qui goûte comme un sec".

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

Petite séquence diabétique de douceurs chez Joël Menard (les Sablonnettes). Fleur d'Erable 13 délivre une très fine poire Williams, sur un squelette équilibré, quand son homonyme, en 10, marque par son botrytis et sa datte charmeuse.

Retour chez Mélanie et Aymeric (Mélaric), pour découvrir leur premier liquoreux (11) après 2 ans d'élevage.

Un délice terrible d'équilibre, au confit splendide, flirtant avec les 300 gr de glucose, saccharose, business pour dentistes !!

Chez les Delesvaux, l'accueil est toujours chaleureux (je suis obligé de le dire, ils gardent gentiment mon sac à dos de touriste, malgré mes vannes sur les sandales de Jésus de Philippe !!).

Feuille d'Or 12 est sec et rond, Authentique 12 fait dans l'aérien et l'iode, quand la Passerillé 12, Les Clos 11 et SGN (pour Sur Grains Nobles) montrent encore toute la maîtrise de "l'homme qui joue au foot avec des socles de charrue" !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume II

On nous vante depuis 24h00 des vins autrichiens extraordinaires !!

Nous parvenons au stand pour goûter aux breuvages de la maison Nikolaihof.

Nos collègues de goulot ayant omis de préciser le nom du "domaine à goûter à tout prix", vu qu'il y en avait 2, nous avons donc goûté à "l'autre" (de plus "le bon" n'était pas à son stand au moment de la dégust').

Im Weingebirge Grûner Veltliner Federspiel 2012 a une acidité de diable, quand la version Smaragd 2011 (à la place de Ferdespiel, faut suivre un peu !!) dégage une fraîcheur et un petit côté aligoté gourmand, le tout porté par une acidité salvatrice.

Le Vom Stein Riesling Federspiel 2012 détonne par son côté "muscaté", porté par un riesling puissant.

Le Steiner Hund Riesling Reserve 2009 est une démonstration de finesse et de longueur.

Le Vinotek Riesling 1995 (16 ans de foudre) est un ovni "alsaco-riesling-dingo-on-a-les-repères-qu'on-peut" stupéfiant.

Pour finir, le Hollerblüttensyrup 2005 (c'est l'intitulé en bas de l'étiquette) et ses 250 gr de sr sont au top des sucres du week-end !!!

Tous les vins sont commentés avec les notes Parker à l'appui (histoire d'être "impressionnés").

Après ce petit traité autrichien, mes yeux et mes doigts sont fatigués. Ce qui vous condamne à un 3ème et dernier volet de ce marathon alcoolique !!

A SUIVRE...

Voir les commentaires