Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #degustations

Florilège de dégustations Part XVIII

25 Décembre 2009, 18:18pm

Publié par Docadn

Oh yeah oh yeah braves gens voilà donc le cadeau de noël d'Escapades avec son XVIII ème volet de dégoupillage de quilles version magenta.

Bourgogne - Hautes Côtes de nuits 2007 - JP Marchand : Rafle et végétal, menthol et épices le tout couvert par une réduction très expressive. attaque acidulée qui laisse immédiatement place à une certaine suavité. L'ensemble est dense et épicé et me fait penser à une syrah rhodanienne. Une pointe de sucre, un poil court au boisé mal intégré pour une finale pinoteuse. **(*)

Beaujolais - Moulin à Vent 2007 - JC Pivot : Nez métallique, et fruits rouges saillants, solaire, Ras El Hanout plus une pointe de réduction. Attaque doucereuse, fraîche et fort épicée.C'est ample, aérien à la finale là encore épicée. Une jolie matière pour un vin bien gourmand. ***

Vin de Pays de l'Hérault - Les Pampres 2008 - Mas Laval  : Fruits rouges intenses, solaire, prune, réglisse, café et finement pinoteur. Attaque poivrée, puis fruitée qui saute au palais et se fait très persistante dévoilant une matière veloutée, suave avec un expression de syrah sous jacente. C'est d'une gourmandise absolue, j'adore et à la finale douce amère comme j'aime. ***(*)

Beaujolais - Saint Amour 2006 - Domaine Bergeron : solaire, prune et camphre sur le 1er coup de pif. Puis un caractère évolué, féminin,grenadine et thym. En fait j'ai noté : "nez fabuleusement érotique". Attaque anguleuse, fruitée et relevée. L'ensemble est volumineux mais reste velouté et fin sur un très bel acidulé et un équilibre au milligramme. Très fine astringence de fin de gueule et très jolie bouteille. ***/***(*)

Domaine Charvin, Côtes du Rhône 2007
:Nez d'olive, Ras El Hanout, rafle, sanguin, menthol,fumée, profond et épicé.
Attaque aérienne, fraîche, mûre, épicée avec une belle mâche. Sensation crémeuse, finale amande amère et noix.
A J+3 (dans la bouteille juste rebouchée) le nez à viré confiture de fraise et la finale pareille. ***

Moonlight Organics - Merlot 2009 - Afrique du Sud : vin issu de la région de Western Cape et orienté commerce équitable et bio. Nez lourd, fruits noirs, typé "bordelais boisé", menthol, cosmétique, épicé et lacté.
Attaque en retrait, à la très forte astringence. Malgré cela un joli fruité gaché par ce coté asséchant. Finale épicée et amer marqué pas agréable. *(*)/**

Bourgogne 2006 - Amiot Servelle : Nez métallique et fraise intense très typé Marsannay, solaire, épicé, profond et délicat.Attaque douce, fraîche, un poil astringente et végétale. Il laisse transpirer une belle acidité malgré une certaine austérité et un amer délicat qui laisse deviner un gros potentiel de "je l'oublie dans ma cave". Dommage je n'en ai pas d'autre...***/***(*)

Trivento - Reserve 2005 - Argentine : nez acidulé, boisé et solaire et sanguin. Puis la menthe, les fruits noirs et un coté syrah. Attaque acidulée, un poil bordelaise laisse place à un boisé outrancier puis un milieu de gueule très "Croze Hermitage". Il finit par prendre la texture d'une Rhône nord (pas mal pour un Malbec !!) et exprime une matière pleine à l'amer un peu dur. **(*)/***

Châteauneuf du Pape 2005 - Domaine Charvin
: Nez profond, olive intense, doux et concentré à la fois, rafle, épices, sanguin et figue. Attaque de soie, ronde, pleine, fraîche sur des fruits noirs croquants. C'est ciselé au possible à la finale poivrée et à l'équilibre de diable. ***(*)

Et voili pour cette édition, et des photos plus que rebelles à l'idée de se montrer...
Pour les plus assidus et les moins aussi, le récit de mon réveillon chez Fernand & Martine (avec des photos j'espère !!) très très très prochainement.
Joyeux noël à tous...

Voir les commentaires

Florilège de dégustations Part XVII

20 Décembre 2009, 14:45pm

Publié par Docadn

Petit bilan pré noël avant l'avalanche des bulles, liquoreux, rouges et blancs sacrifiés lors de cette période païenne et où les boucles de ceintures se font plus lâches.
On ne déroge pas à la tradition en présentant d'abord les blancs :

JUIN-2009-0004.JPGAlsace - Sylvaner 2003 - Dopff : Nez pétrolé, fleurs blanches, camphre matiné d'une certaine profondeur et d'une lourdeur équivoques. L'attaque est pétrolée puis immédiatement fraîche relayée par des épices. C'est gras mais vide. Hormis le sr, le pétrole domine de bout en bout. *



Domaine les hauts de la Noëlle - Muscadet Sèvre et Maine 2007 : Jolie poire, fleurs et sucre plus une pointe d'hydrocarbure pour ouvrir le bal. L'attaque fraîche, caressante sur les fruits blancs (pomme et poire), la finale arrive vite et elle est décevante. cela manque un poil de structure malgré un gras et un amer correct. fin perlant et pétrole persistant. **(*)


ab.jpgDomaine Lattard - Marsanne 2004 -Vin de pays des collines Rhodaniennes : Boisé, miellé et très "toasté bourguignon" (oh ça va vous vous énervez pour des clichés qui n'en valent pas la peine, est ce que les bordelais en font des tonnes sur ce sujet ? Non bon alors !!). L'attaque est molle et grasse, petite expression sur la violette et encore ce magasin de meuble qui emplit la gueule. Un poil oxydatif et une finale à l'amer marqué.*(*)

Champagne Gardet - 1er Cru (d'Hautvillers) .Assemblage de pinot meunier (40%) Pinot noir (40%) :
nez brioché, assez discret avec quelques effluves de craie et de poudre pour des bulles nerveuses.L'attaque est dynamique laissant le palais se gargariser de fines bulles. Joli volume et acidité frétillante sans ce coté "végétal" caractéristique de nombres de champagnes pour une finale crémeuse et gourmande sur la poire. ***/***(*)

Champagne Ayala - Brut Majeur : nez végétal sur les agrumes et un dosage qui transpire. En bouche, l'expression est très "chardonnesque", c'est crémeux et sur des agrumes intenses et à la bulle caressante et fine. C'est pas très tendu, mais une certaine fraîcheur et un coté aérien rendent ce champagne fort plaisant avec une finale légèrement toastée. ***

Domaine Jomain - Puligny Montrachet 2007
: Boisé, confiserie, pierre humide et fragrances lourdes flottent au dessus du verre.Attaque florale et un poil confiserie pour une matière " tendue et détendue". Expression de poire et finale épicée et tourbée. **(*)/***

Autrement 2008 - Chardonnay - Vin du pays d'Oc : Floral et bordelais au 1er contact nasal. Pomme verte à la seconde rotation du verre. Attaque sur le bonbec anglois, grasse et doucereuse. Milieu sucré et fruité. L'ensemble est mou, c'est typé sud et pommadé. Bof *(*)

Champagne - Perrier Jouet - Grand Brut : nez léger, agrumes et un poil levurien, pommes au four et miel. Fines bulles nerveuses. Attaque vive, matière un poil dosée, expression sur le pamplemousse. Matière volumineuse portée par ces jolies bulles qui cisèlent parfaitement l'ensemble malgré l'amer marqué. ***/***(*)

René Muré - Crémant d'Alsace (dégorgé le 06/08/09)-Cuvée prestige : bulles au ralenti, nez de champagne matiné de pomme, pierre sèche, un tantinet chardonnesque et finement levurien.L'attaque surprend par la taille des bulles, expression de pomme verte suivie des agrumes. C'est étonnement typé Chablis pour une finale de bonbon anglais et une impression un peu "grossière" coté bulle. **

Domaine de l'Engarran - Vin de pays d'Oc - cuvée Adelys : nez liégeux, poire, fleurs blanches, vernis, pétrolé.Attaque grasse et pommadée, matière volumineuse, expression ligérienne, finale amère pour un ensemble mou et simpliste. *(*)

Crémant de Loire - Dom Nature 2005 - domaine Richou : Nez végétal, levuré, menthe et sucré couronné par une joli cordon de bulles. Attaque vive, à la bulle serrée, la poire apparaît mais aussi une sensation de "dosage" un poil appuyé (alors qu'il n'y a pas de liqueur d'expédition). C'est pas mal mais ça manque un poil de longueur. **(*)

Argentine - Vida Organza - Chardonnay 2009 : Nez fleuri, anisé, typé rhône sud, épicé, miellé. L'entrée est molle mais laisse place au fruit et un acidulé bienvenu mais pas suffisant pour réveiller l'ensemble. Nette impression de gras et de pommadé matinée de poire pour une finale asséchante et amer. *(*)

Champagne - Canard Duchène Rosé
: Sucre, fruits rouges et levure pour de jolis et intenses cordons. Attaque très fruitée, bulles serrées avec une pointe de chardonnay jaillissante, mais cela s'avère là encore un peu mou. **

Champagne - Extra Brut - Larmandier Bernier
( Blanc de Blanc 1er Cru ) : Carton mouillé, fruits blancs et grosse expression d'agrumes et l'observation de grosses bulles. Attaque sur la pomme, bulle caressante, une fine pointe végétale, ensemble délicat, crémeux et ciselé. très belle matière pleine et jolie rétro épicée et amande amère. ***(*)

Savennières Roche aux Moines - Château Chamboureau - Cuvée D'avant 2001
: nez oriental de miel, cèdre, datte complété de vernis et une pointe oxydative. Bouche un poil pharma, douce, un poil déficitaire en structure. Reste une fraîcheur agréable et un léger caractère oxydatif pour une ensemble gras à la jolie rétro épicée et miellée. **/**(*)

Et voili pour les blancs, déjà pas mal de bulles et Noël n'est pas passé. Les rouges a suivre...
et ce p... d'éditeur d'image qui chie dans la colle !!

Voir les commentaires

LPV BzH acte III : Le debriefing

26 Novembre 2009, 20:25pm

Publié par Docadn

C'est chez le régional de l'étape que la majorité des participants de la dégustation se retrouvèrent pour un debriefing d'anthologie et auquel personne ne s'était préparé.
Et de commencer par "les charcutailles vouvrillonnes" alias Hardouin, et du chorizo maison et de pétales de betteraves confites au vin rouge et de découvrir au fil du repas :

Domaine Fellot - Beaujolais Villages - VV 2009 :
Nez de confiserie, et d'une jolie "profondeur"
en gueule c'est immédiatement gourmand
sur des fruits rouges intenses et à la finale épicée
c'est achement bon ***/***(*)




Jean Foillard - Morgon - Côte de Py 2007 :
nez épicé et acidulé sur l'olive (ça "syrate" terrible pour moi !!)
et là aussi d'une profondeur vertigineuse.
Attaque en pointe finement sucrée et du fruit qui pète à la tronche
d'une gourmandise à "démoraliser les boulimiques", la matière
est un exemple d'ossature ; ramassé,plein, suave, soyeux, dynamique
long, savoureux... J'arrête, mais c'est top ****

Domaine Pavelot - Pernand Vergelesses 2007 :
boisé intense, violette et très aromatique.
D'emblée c'est droit net, ciselé, de facture classique
avec un amer un poil marqué à l'évolution. ***/ ***(*)



Mazet de Crozes - Vin de pays d'Oc - L'ange et L'Hic 2005 :
fruits rouges intenses (framboises) rafle, solaire et boisé marqué
au tarin. L'attaque est très épicée, doté d'une belle matière et
finement astringente ce vin me paraît too much coté alcool.
dommage car y'a de la structure et de l'expression et une très belle
étiquette (quasi 360°) indiquant que " le vin peut provoquer des effets désirables"...**(*)

Guillemot - Michel - Macon Villages - Quintaine 2006 :
pommes blettes et fruits jaunes et datte puis un "flash"
me fait partir sur du chenin attaque sucrée sur le miel et
la poire mûre, c'est rond, un poil "mou",pour une finale
"très poivre" **(*)/***

Domaine Monier - Saint Joseph 2006 :
olive, fruits noirs, solaire, rafle et là encore un nez vertigineux.
D'emblée la fraîcheur s'impose. C'est soyeux, épicé un amer un poil saillant mais ça glisse, ça surf dans le palais, j'adore toujours et là je savais puisque je l'ai amené... ***(*)


En parallèle, la tablée se régale de la cuisine de Ludovic qui nous propose tour à tour, un délicieux "
Wok de palourdes, couteaux et chorizo frais" et enchaîne quelques vins plus tard avec une non moins appétissante "Potée de légumes du jardin et saucisse parfumée aux épices douces".
Et les filles n'en laissent pas une miette aux gars...


Saumur Champigny - Amatéüs - Bobi 2006 :
Gros lobbying et pression du donateur pour que je ne prononce pas le mot interdit qui commence par "Poiv" et se termine par "ron"..
Trop tard, un furtif de végétal tape mes narines (que Cécile ressentira elle aussi de manière furtive à mon grand soulagement), ce qui provoque l'ire de notre vigneron à forte poitrine et le stoppe net dans toute
tentative d'absorption solide...
vite effacé par des notes de confiserie et petits fruits rouges acidulés. Attaque finement sucrée puis dominée par un acidulé qui donne du peps à la matière, finale poivrée et longue pour un vin joliment structuré. ***

Saumur Champigny - Clos Rougeard - Les Poyeux 2004 : nez très solaire, typé bordelais et profond.
Attaque très fruitée, finement sucrée qui laisse place aux épices.
c'est typé bordelais et d'une belle finesse. demie déception de ne pas retrouver la finesse bourguignonne qui caractérise tant les vins de ce domaine. **(*)

Château Pradeaux - Bandol 1989 :
solaire, sanguin et des notes d'olive et de poivre typé Rhône
Là encore une matière très bordelaise en bouche qui fait vaciller mes orientations. La encore une attaque un poil sucrée pour une matière volumineuse, un petit coté strict et au potentiel remarquable. Surprise et une bonne en découvrant l'étiquette
qui à morflée en sortant de la chaussette !!. ***/***(*)

Delas - François de Tournon - St Joseph 1999 :
boisé, sanguin et une pointe végétale pour une attaque tout en rondeur mais qui souffre de l'empreinte du Bandol précédent. j'aimais bien ce domaine à mes débuts. **


C'est le moment d'attaquer les sucreries ave un
kouign amann version familiale extrèmement décevant de la maison Loysance (alors que l'individuel est un petite tuerie à chaque dégustation) et les millefeuilles (au feuilleté délicat) de la même boutique.

Domaine de Juchepie - La Quintessence 2002- Coteaux du Layon : Ananas, pommes cuites au pif. Fraîcheur et "very hot spicy" ou l'abricot sort la tête de temps en temps. Y'a du volume et c'est ciselé. j'aime bien ***



Château Bouscassé - Pacherenc du Vic Bilh Moelleux - Brumaire 2006 :
nez éthéré et miellé pour une matière un poil diluée et manquant de relief. Dommage. **



Et ça fatigue sec puisque nous avons allègrement dépassé l'heure de Cendrillon...



Domaine Huet - Haut Lieu Sec - Vouvray 1990 :
Boisé bourguignon et violette. Un coté sudiste en bouche avec un volume extraordinaire et une jolie finale sur l'amande amère, et qui en a encore "grave" sous la semelle. ***/***(*)


Nous parvenons à retenir pour la 1ere fois Ludo qui ne cesse de nous ravitailler en quilles en "direct live de sa cave" dont la pertinence laisse pas mal d'entre nous admiratifs.
Il est 01h00 du mat (pour un périple démarré quelques 14h00 plus tôt) quand nous prenons enfin congés de notre hote à la l'extraordinaire générosité.
Y'a pas à dire en Bretagne on sait recevoir !!!

Voir les commentaires

LPV BzH acte II : Le repas.

23 Novembre 2009, 07:00am

Publié par Docadn

14h10, je ne lache pas le stylo pour découvrir tout au long du repas :
le tout fut évidemment servi à l'aveugle comme de coutume.

Novello 2009 - Venetto - Botter Merlot Nouveau - Italie :
Nez de bonbon anglais et de confiserie intenses. L'attaque est super fruitée et gourmande. Je retrouve mon bonbon anglais, c'est vraiment gourmand et c'est la 1ère fois que je goûte un "merlot nouveau".Heureux italiens, même si nos Beaujolais ont vachement progressé, ce Novello est une petite tuerie. ***/***(*)

Morgon 2005 - Cuvée Py (3,14)- Jean Foillard :
nez fruité, et très épicé. La matière s'avère archi pleine,mûre et croquante et d'une classe folle. ***/***(*)



Vin de table L07 - Cristal les murs - Hospices de saumur :
Rafle, épices au nez. Attaque plutôt soyeuse, puis une pointe végétale pour un vin issu d'une vigne plus qu'atypique puisque le pied est planté coté nord passe par un trou d'un mur pour voir ses raisins exposés coté sud (longueur totale des murs :3 bornes !!). Certains évoquent un problème de bouchon que je n'ai pas senti personnellement. **

Domaine Bruno Duchène -La Luna 2008 - Vin de pays de la côte vermeille :
Un fruiiiiiiiit démentiel au nez et toujours ce fameux bonbon anglais. La bouche s'avèrera nu poil pommadée a mon goût malgré ce coté Carbonique lui donnant ce croquant pour un grenache - Carignan (85-15) assez gourmand. **(*)

Domaine Barmès Buecher - Riesling 2004 - Clos Sand - Alsace :
pétrole, pétrole !! fleuri pour une matière grasse, volumineuse et très finement épicée. L'amer est un poil marqué et c'est un poil mollason. **



Château Montus - Madiran 1991 :
nez de terre humide et de sous bois, noyau de prune et poivre.La matière dense signe une fraîcheur et une finesse remarquable qui fait dire à certains "Pauillac" et autres appellations du bordelais. Tout à l'honneur de cette cuvée classique et tout juste majeure. ***/***(*)


Domaine de La pépière - ?? ( j'ai oublié de noter le nom de la cuvée "Moelleuse"!!!):
Écorces d'orange et figue suivis de pommes cuites ouvrent le nez sur un fond "d'eau de puits". Une attaque typée Rancio, miellée, aérienne, fluide sur de remarquables et délicates épices, juste "coupée" par un petit caractère oxydatif. ***

Arbois - La mailloche -Tamino 2006 - Opus Vinum :
désormais officiant sous le nom du domaine de l'Octavin, le vin nous propose son nez "jurassien" et une matière opulente et une expression de jasmin et de thé oriental en bouche. C'est délicat et puissant à la fois. ***





Domaine Serge Tellier -Vouvray moelleux 1989 :
les narines annoncent "attention y'a du lourd qui arrive !!". Miel et parfums d'Orient pour un vin ciselé, d'une puissance terrible et à la plus belle rétro épicée croisé sur ce week end. C'est d'une fraîcheur et porté par une acidité exemplaire pour une finale curry-safran longue. ***(*)

Jacques Selosse - VO - Grand Cru Blancs de blanc extra brut :
nez très nature et sur la pomme acidulée. Attaque fine, bulles délicates, expression là encore nature et brute pour ce rare et atypique champagne cadeau de la maison et de Nicolas...***

Et toutes ces annotations en dégustant l'excellente cuisine d'Emilie, servie par Vincent le sommelier passionné (qui a assuré la préparation de tous les vins) épaulé par le dynamique et toujours souriant Bertrand.

poêlée de champignons d’automne au lard paysan
quasi de veau, légumes anciens cuisinés ensemble jus corsé
Comté 18 mois affiné par la fromagerie Kerouzine, chutney de fruits secs
tarte fine aux poires, glace caramel au beurre salé

Il est déjà 17h00 !! Voilà près de 06h00 que l'on déguste des vins, et il est temps de se dégourdir les jambes et de s'aérer le cortex et de constater une partie des dégats :


 avant de prendre le chemin du débriefing prévu à 19h30 chez Ludo (un des participants ayant eu l'extrême gentillesse de nous proposer des prolongations).
La soirée ne fait que commencer...Et le spectacle fut à la hauteur de nos espérances...


A SUIVRE...

Voir les commentaires

LPV BzH Acte I

22 Novembre 2009, 14:41pm

Publié par Docadn

Cela faisait pas mal de temps que je souhaitais organiser une dégustation de vin "près de chez moi". Après avoir prospecté ça et là, c'est par l'intermédiaire d'un des plus discrets intervenants de mon site de pinuch favori que la rencontre a pu avoir lieu.
Et c'est au restaurant Les Remparts que cette rencontre eut lieu réunissant un nombre non négligeable de ligériens (5 sur 12 ça vaut son pesant de poivrons ) que je surnomme aisément "les gloub trotters" tant les kms avalés semblent aussi faciles que les quilles décapitées...


Aussi dès 11h00 du matin les hostilités démarrèrent sur le thème du jour : Les Vins de Pays.
Honneur aux blancs pour commencer.

Tout' en bulles, Clairette, Le vin en Liberté, Vin de table, Domaine Gramenon:
nez de pommes blettes, et de levure,et foin attaque sucrée, matière un peu en
retrait pour une matière qui au delà de la jolie bulle fine et nerveuse
manque juste un poil de peps à mon goût. Ah qu'il est dur d'ouvrir une dégust. **/**(*)


Château Chantemerle "chardonnay" Vin de pays des marches de Bretagne :
nez fleuri,fruits blancs et rhôdaniens. Attaque fluette, diluée, dans un style sudiste
à l'amer très marqué et pour une longueur conséquente. **

Une petit clin d'oeil offert par Nicolas, alias le collaborateur de Loic Le Moal de la cave Les Crus des Vignerons à Auray.

Terres Salées 2008,Vin de Pays des Coteaux de Pérignan
(Christophe Barbier) :
Un boisé toasté typé "fûts neufs". En tronche, le boisé est encore bien présent, la matière est grasse, volumineuse et relevée par des épices persistants.L'ensemble délivre au final un poil marqué mais reste cohérent et ne laisse a aucun moment deviner un 100% bourboulenc... ***


Matassa, cuvée Nougé 2008, vin de pays des Côtes Catalanes:
notes de réductions, levuré type bière blanche et camphre et plus tard des notes de thym et surtout un étonnant basilic persistant.L'attaque est monstrueuse, ponctuée par une touche
de sucre et se décline sur des notes épicées et salines. Très bel amer au final pour un vin qui évoluera sans cesse. ***


Mas Jullien 2001 vin de pays de l'Hérault :
Nez profond, fin boisé luxueux superbe et très bourguignon. Une attaque suave, soyeuse, très fleurie
une matière ramassée sur une lame et une longueur extraordinaire... C'est beau ***(*)/ ****





Léon Barral 2005, vin de pays de l'Hérault :
nez d'une finesse éxtrème, sur les fruits blancs (la poire )et un soupçon de rafle.
Un attaque d'abord timide qui se lâchera au fur et à mesure des lampées pour concrétiser une matière bien mûre à très mûre, des notes noyau et là encore une finale très épicée et longue très joli vin ***/***(*)


Domaine de Mazières, vin de table,100% grenache :
robe très évoluée, oxydative sur les fruits blettes. En bouche la surprise est de taille, c'est du cacao plein pot
(une boite de Benco lancera le père de la Pipette) accompagné de fruits secs,c'est typé rancio pour un volume intense et une longueur interminable...***

Une série qui a vu se dégager 2 sensibilités à savoir les pro Barral et les pro Jullien sur le "Usain Bolt" de la série. Dans l'ensemble des vins d'un bon niveau.

Ce qui fait la joie au combien sélective de nos 2 inséparables collègues de goulot représentant le lobby de "l'amicale des buveurs de fruits de calcaire à tendance herbacée et au sulfitage raisonné ou pas du tout sulfité".


Puis ce fut l'heure de passer aux rouges et de découvrir donc :

Vignoble de l'Arbre Blanc Gounan, Vin de pays du puy de Dôme 2006, cuvée VV, "Païs Doumatz" :
Ça renarde sec au 1er coup de tarin, puis des "notes de poivre de cubèbe millésime 86" et de rafle complète la palette. L'attaque est un poil végétale, un tantinet astringente et très poivrée. le coté rugueux de la matière évolue doucement mais ne rend pas l'ensemble plus affable finale réglissée et amer crescendo. **


Lo Vièlh Carignan 2005, vin de pays des Côtes de Brian :
fruits noirs intenses, réglisse, rafle et un coté solaire ouvrent le bal.Là aussi l'attaque est un poil rugueuse et saillante. Puis l'ensemble s'apprivoise et laisse place à une jolie trame soyeuse, mûre et pour une finale de prune. **(*)/***



Domaine des Creisses Vin du pays d'Oc, Les Brunes 2005 :
Un boisé intense typé "international nouveaux vins du monde je veux 95/100 s'il te plaît Bob" ouvre le cortège avec des notes solaires et de rafle. L'attaque est veloutée avec une très fine astringence très poivrée et juste in poil gâché par un boisé démonstratif. Finale un poil asséchante. **/**(*)


Domaine Stephan - Font de l'ile, syrah 2007, vin de pays des colline rhodaniennes:
Là encore le renard rode suivi par des notes de menthol et un caractère très "cabernet élevé". L'attaque est un pur smoothie de fruits rouges, croquant et gourmand, c'est dynamique, sautillant
et addictif... J'adore ***(*)


Domaine la Combe Blanche Calamiac terroir Tempranillo 2007 Vin de Pays des Côtes du Brian :
Notes de réductions et d'élevage très prononcés et une certaine finesse s'extirpe dans cette menuiserie
liquide.L'attaque est un poil sucrée, laissant place à une jolie fraise, de la rondeur et un amer un poil
marqué. **/**(*)



Mas Laval La Grande cuvée 2007 Vin de pays de l'Hérault :
Vanille intense et fruits noirs flottent au dessus du verre.L'ensemble se fait immédiatement suave, surfant entre palais et langue
pour découvrir d'intenses fruits noirs et une matière volumineuse, épicée et une finale très très longue. C'est fort bon. ***/***(*)


La Grange des pères 1998,Vin de Pays de l’Hérault
:
Nez extrêmement profond, dense, fumé et penchant coté bordelais (quand on connaît la proportion de cabernet c'est étonnant).
Attaque de soie, sans aspérité, sur de très jolis fruits noirs denses qui sont relayés par des épices qui donnent tout le relief
à un squelette presque parfait d'un vin à la structure de diable, finesse, volume et longueur extraordinaires là encore. ***(*)/****

Et après les débats nécessaires d'après dégustation, il fut temps de passer à table. Déjà 14h00 et nous ne savions pas encore que nous nous quitterions pour la plupart pas avant 01h00 du matin et quelques 37 vins plus tard au total...
A SUIVRE...

Voir les commentaires

Florilège de dégustations Part XVI

11 Novembre 2009, 18:36pm

Publié par Docadn

Comme prévu l'inventaire automnal des rouges-rosés torchés dégustés des derniers mois.

Chateau Lafoux - Côteaux Varois En Provençe 2008 : nez d'agrumes et de petits fruits rouges, notes acidulées et de confiserie. Attaque grasse, ronde sur la fraise. C'est fluide à l'amer marqué. Bon petit rosé de soif.** / **(*)



Medoc - Chateau Rollan de By 2001 : boisé intense, végétal et solaire, limite "cliché espagnol". Le vin s'ouvre sur une fine sucrosité qui laisse rapidement place à une acidité et un végétal désagréables. Le vin s'adoucira dans le temps mais le boisé est encore bien prégnant en bouche comme au nez.*(*)


Château de Preignan - Tour St Preignan 2008 - Rosé de Cinsault : Nez peu causant mais typique de rosé de Provence accompagné de fines notes de fleurs blanches, de poire et de résine. L'attaque est très fruitée, dynamique. La matière est sautillante et se termine par un amer correct. Un vrai rosé de soif qui tient son rang. **(*)

Domaine du Moulin (Hervé Villemade) - Les Ardilles 2007 - Cheverny : Nez suave de fraise, finement pinoteur, solaire, profond, épicé. Attaque métallique laissant place à une très jolie fraîcheur. Le tout porté par un bel acidulé et au caractère très épicé. L'amer est soutenu mais reste en équilibre avec une acidité qui me ferait partir vers le Rhône nord (coté Crozes). Finale bordelaise, très finement astringente. Une joli vin tout en douceur, doté d'un joli potentiel... ***

Château d'Agassac - Haut Médoc 2003 : Boisé intense et confiserie chopent les narines d'emblée. Puis place à la mûre et a des notes de menthol et de végétal. L'entrée en matière se fait sur un boisé soutenu marqué par une fine astringence et un coté sucrailleux (pour pas dire surmûrit) qui plombe l'ensemble.
Grains serrés, bien trop mûr à mon goût,une carence de personnalité, et pourtant c'est pas si mal. Le lendemain il se montrera plus alcooleux et marqué par la prune. **/**(*)

Domaine Jacquesson - Bourgogne 2007 : Nez pinoteur, métallique, fruits rouges et cosmétique, solaire et fin boisé. Attaque acidulée, très fruitée. La matière s'avère douce, tout en finesse juste marquée par une très très fine astringence. Une fine sucrosité donne un petit coup de mou à la matière gourmande. La rétro est épicée et l'amer crescendo pour un ensemble "bien rempli". **(*)

Santa Cécilia - Pinot Noir 2008 - Mendoza - Argentine : réductions, acidulé, et végétal marqué ouvrent le bal nasal. Puis des notes mentholées, de fruits rouges et d'épices complètent le  1er tableau.
L'attaque est asséchante au possible. Le fruit s'en extirpe, mais une acidité très élevée et un amer typé "american truck ". C'est d'une puissance évoquant plutôt les grosses syrahs australiennes que le pinot que j'attends... *(*)

Domaine Monier- Vin de pays des collines rhôdaniennes 2007 : nez acidulé, épicé, et marqué par une forte réduction et un soupçon d'olive.
L'attaque est droite (presque rigide), ramassée, dynamique,. C'est vif (sur les fruits rouges acidulés) dans un 1er temps, puis il se fait soyeux au fur et à mesure de la dégustation. Un coté solaire et boisé pour un joli petit vin pas cher... **(*)/***

Domaine Charvin - Côtes du Rhône 2007 : nez discret, sur des murmures d'olive, de rafle et d'épices. C'est féminin et marqué par le genévrier !! L'entrée, un poil sucrailleuse, laisse place à une matière ramassée, suave à la fraîcheur épatante. Finale là encore un poil sucrée pour un ensemble concentré et super gourmand. Ca fait du bien de retrouver ce vin après 2 "défaites consécutives en terme de plaisir" sur le millésime 06. ***(*)

N& M Lorgeril - Moulin de Ciffre 2008 - Languedoc (Rosé) : Notes de fruits rouges, pierres sèches et poire intense. L'attaque est amer, c'est sec et sur la pomme intense. D'expression simple, très perlant avec une fine sucrosité. C'est désaltérant et pis c'est tout. **


Domaine Loupia 2005 - Cabardès : boisé et crème de cassis au 1er nez. Sanguin, solaire et épicé à caractère bordelais dans un second temps.L'attaque est suave, un poil sucrée, marquée par une belle acidité et de fines épices. C'est très long, un poil flatteur mais c'est frais, mentholé et il se fera encore meilleur le lendemain avec une expression sur la prune gourmande. Très joli équilibre acide-épice. J'aime beaucoup. ***/***(*)


Château Peybonhomme les Tours - 1eres côtes de Blaye 2005 - Cru Bourgeois : Solaire et végétal plus une pincée de cosmétique et d'épice. Un peu de bois et de prune pour en finir avec cette boite à nez.Attaque d'une fraîcheur surprenante au regard du nez, un peu anguleuse. C'est fruité, de longueur moyenne mais pas très "typé".De buvabilité plus qu'honnête, il tournera (encore) Rhône le lendemain. **(*)

Domaine  de Champ Guichard - Côteaux du Lyonnais 2008
: Réduction et cosmétique puis les fruits rouges et les épices pour ce gamay de coopérative. Une attaque fraîche et très fruitée. Amer marqué et finale très épicée. Un vin doté d'une belle acidité mais juste un poil austère. **

Autrement (Merlot) 2008 - Vin de pays d'Oc :Nez velouté, fin boisé et fruits noirs. Un coté bordelais, solaire et végétal avec quelques fragances de cosmétique. L'attaque un poil sucrée et fruitée laisse place à une expression austère, épicé. C'est mûr, concentré mais à la sucrosité un peu gênante. **/**(*)

Vida Organica 2008 (cabernet sauvignon) - Mendoza - Argentine : Vin bio produit par Zuccardi exprimant une crème de cassis, un coté végétal, solaire et fin boisé. Attaque là encore sucrée à l'acidité aiguë. Mais c'est court à l'amertume marquée pour une finale épicée et c'est un peu lourd en terme de buvabilité. **



Casillero Del Diablo -Réserva Privada 2006-Chili : un boisé que même les bordelais n'oseraient revendiquer !!Notes de paraffine et d'épices. Attaque là encore sucrée, velouté puis à l'acidité relevée. C'est "rond boisé" terrible. Matière pleine, mais boisé outrancier (quoi je l'ai déjà dit 3 fois !!). *(*)

Domaine de la Chevalerie - Bourgueil - Peu Muleau 2007 : Tiens salut Jull ça va toi ?? Petit clin d'oeil sur un domaine qui nous sert de running gag. Réduction et cabernet pas mûr, sous bois et épices. Une attaque acidulée, pleine de fruits rouges, mais la suite se gâte nette. Amer et "boisé" très dérangeants pour une austérité bien marquée. Se fera plus affable le lendemain, allez défoulez vous, infanticide bla bla bla... C'est toujours pas bon  Je n'aime pas des masses. *(*)

Domaine de la Soumade -Côtes du Rhône Villages - Rasteau 2006 : joli nez pinoteur, profond, soupçon de rafle, épicé, sanguin, mentholé et crémeux. Attaque en dentelle, suave, droite comme une lame qui traverse le palais (en vrai ça doit faire mal en vrai, mais là c'est d'une tension rare). Belle amertume, évolue "coté bordelais" le lendemain, c'est d'une fraîcheur, d'une douceur et d'une suavité rare. Mon dernier Roméro était nul de chez nul, là c'est grand.Et la belle acidité laisse transpirer un petit potentiel de garde  ***(*)

Domaine Charvin - Côtes du Rhône 2005 : Solaire, épices et clou de girofle. Un nez mûr et concentré avec de fines touches de syrah, sanguin et lardé. Attaque là encore avec un pointe sucrée puis acidulée pour une amertume marquée. C'est fruité mais l'amer reste pesant sur l'ensemble. S'ouvre progressivement et reste dynamique. **(*)

Domaine Jean Georges - Fleurie 2006 : Nez "doux", profond, métallique et notes de torréfaction.Attaque très légèrement sucrée, dynamique et super fruitée.C'est suave et aérien pour une finale sur de fines épices. Un très bel acidulé et une évolution olfactive sur l'olive, impression de syrah que j'avais aussi eu avec son MAV 2005 !! ***

Coteaux du Tricastin-Entre chien et loup 2007 (Rosé) : nez de confiserie, pierres sèches et violette. Attaque grasse sur l'amande amère, un poil pommadée, longueur moyenne,peu complexe et finale sur la pamplemousse. **




Domaine Mas Conscience - Le Cas 2007 - Vin de pays de l'Hérault : Nez de Carignan auquel s'ajoute un coté solaire et giboyeux. Un poil de réduction, d'écurie, de sueur, et de soufre très expressif... Bref ça schlingue à donf !!!
L'attaque est très dense, avec une acidité bondissante qui tend à rendre la matière plus aérienne. Du poivre, de la prune et toujours cette énorme matière pour une finale très épicée... **(*)/***

STOP !!!

Allez ça suffit pour cette fois, ci (même si j'ai pas fini,les quilles restantes enrichiront le bilan "pré noël") en me relisant, j'ai l'impression d'avoir bu des rouges plein de sucre, solaires, végétaux et amers et d'avoir fait 10 fois le même compte rendu pour 10 vins différents...Ahh la (grande) difficulté des CRs...

Voir les commentaires

Florilège de dégustations Part XV

11 Novembre 2009, 07:26am

Publié par Docadn

Voilà près de 4 mois (sans compter les vins de l'atlantique) que je n'avais pas couché sur écran mes notes de dégustations.
Il est donc temps que j'y consacre les 2 volets réglementaires, à savoir les blancs-bulles pour commencer et les rouges rosés pour finir.
Et vu que ça fait aussi un bout que je n'ai pas redonné le glossaire qui va avec, à savoir :
O : Loin de moi cette horreur...
*/ *(*): bof à mouais, t'as rien d'autre dans ta cave...
** / **(*): Moyen à pas mal, c'est bien parce que j'ai soif et que je ne veux pas te laisser boire seul(e)...
*** / ***(*): Bon à j'aime beaucoup, donne m'en donc encore une goutte ou plus pendant qu'il en reste...
**** : Excellent, j'adore, que personne d'autre ne touche cette bouteille !!

Château Jonc Blanc -Montravel 2007 : pétrole et encaustique pour démarrer, puis vernis, pharma qui passent le relais au miel et un fin boisé pour laisser enfin place à des pommes au four. le vin nous promène tantôt en Loire tantôt en Alsace.L'attaque est grasse, sur les fruits blancs, une facette ligérienne, à la longueur moyenne mais à la matière dense.L'amer pèse sur le vin au fur et à mesure de son réchauffement. C'est un poil mou. **

Champagne Mercier - Brut Rosé : Bulles grosses & denses. Nez éthéré puis pas grand chose d'autre. D'emblée, le dosage est appuyé, l'amer est conséquent et c'est très peu expressif. La bulle au palais se fait moins dense que visuellement. L'ensemble est là aussi mou, mou...**

Rolet - Coeur de Chardonnay - crémant du Jura 2006 : bulles fines et très nombreuses. Nez de pommes intenses matinées d'un soupçon de végétal et de foin (c'est pas du cidre pourtant !!).
En bouche, les bulles sont hyper fines et "serrées", l'ensemble manque un poil de tension, mais c'est bien. La finale sur le pamplemousse pour une longueur moyenne et un "dosage" nickel. j'aime bien.
***

Cuvée Hortense - Entre deux mers 2008 :carton mouillé et bois ouvre le bal. Puis des notes végétales et de "crustacés iodés" en second plan. L'attaque est "grosse", un poil rudimentaire sur les agrumes puis le bois déboule et hop les agrumes reprennent le dessus. Un sympathique impression de fraîcheur laissée par l'ensemble. Voilà des années que je déserte les FAV mais dès que je vois cette cuvée de soif, ben j'en prends et vu le tarif, pas de risque...**(*)

Domaine Gentile - Patrimonio 2007 : très levuré et agrumes intenses laissant place à de très étonnantes notes de bière blanche (une Hoegaarden avec sa tranche de citron). L'attaque est molle et malgré son coté agrume, ce n'est pas suffisant pour redonner du peps à la matière. Cela manque cruellement de structure. L'ensemble décline ensuite des notes de violette et d'anis. un gras correct et un poil perlant.**

Domaine Vincent Carème - Vouvray - Le Clos 2006 : nez miellé, poires et fleurs blanches pour commencer. Notes de sucre candy et de violette dans un second temps. L'attaque est un poil sucrée, un tantinet perlante évoluant sur de jolies notes miellées.C'est d'un bel équilibre avec un amer plaisant pour une finale sur de fins sr.**(*) / ***


Bodega Monroux - Julius - Rueda 2008 (100% verdejo) : nez de sauvignon mêlant l'urine, la ronce et le citron le tout sur des effluves de cosmétique. L'attaque est sucrée, puis acidulée sur l'ananas et puis... Plus rien. C'est donc plus que court, légèrement perlant à la finale sudiste et sur la violette. * / *(*)


Domaine Bigonneau - Quincy 2007 : là encore un nez typique de sauvignon MAIS marqué par des notes très très prononcées de réductions, de carton mouillé et de soufre. Attaque citronnée avec là encore un poil de réduction laissant place à une matière grasse, opulente sur la poire très mûre pour une finale épicée. C'est pas mal du tout.**(*)



Domaine Les Goubert - Sablet 2007 - Côtes du Rhône Villages : effluves fines de poire, fleurs blanches, d'anis et cosmétique. Attaque un poil pharma, grasse, fruitée mais un tantinet pommadée. Amer marqué.**


Corte Gardoni - Bianco Di Custoza 2001 - Brésil :
Solvant, vernis et fruits blancs mêlés à de la chartreuse. Typé ligérien. La bouche se révèle totalement chimique avec toujours ces "solvants de salle de bains", la matière délivre des fruits à l'eau de vie pour finir sur des notes de griottes et d'amandes amères très marquées.*

Arbois - Fauquette 2004 - Gahier :
Noix, eau de vie de prune et notes fumées s'extirpent du verre. Puis les pommes blettes et un fin boisé se faufilent à leur tour vers mon appendice nasal.
L'attaque est fruitée, finement boisée et aérienne. Cela n'empêche pas la matière de faire preuve de force et de densité. Elle est dotée d'une mâche conséquente.Finale douce amère. J'y peux rien j'aime toujours ça...***



Philippe Guérin - Souverain 2004 - Muscadet sèvre & Maine : Nez intense de poire et de confiserie avec de notes incongrues de violette.Attaque là aussi très fruitée sur les fruits blancs, au gras conséquent et au volume prégnant.Il lorgnerait presque sur l'Anjou ce pif là !!Fin perlant, amer grandissant et finale agrumes qui donne un tonus agréable à l'ensemble.**(*)


Domaine Barat - Vaillons 2005 - Chablis 1er Cru : Très joli nez de confiserie, de fruits blancs soulignés d'un fin boisé. L'attaque est douce, un poil sucrailleuse mais révèle immédiatement son anorexie flagrante.La matière est grasse mais molle. Sans complexité, manquant de profondeur avec juste cette finale poivrée. **

Domaine Croix Duplex - Villette 1994 - Suisse : nez de figue et de fruits pourris, oxydation évidente. En bouche c'est de la noix et surtout du bouchon qui pète à la gueule...Non noté

Domaine Laureau du Clos Frémur - Clos Fremur - Anjou 2004 : nez extrêmement fruité "sucré", finement pétrolé et "vernissé". La matière se révèle pharmaceutique au possible en gueule, c'est perlant, à l'amer désagréable et au résiduel plombant et dans l'ensemble simpliste. 2 ème quille sur le même "pov" millésime et 2ème nullité. 0

Alsace - Shoech - Gewurztraminer 1997 Vendanges Tardives : eh oui à chacun "ses rossignols de cave" : fine réduction, miel et carton mouillé puis cosmétique et soufre sur une vague d'hydrocarbures. Attaque très évanescente qui se décline en fluide voire vide. C'est pétrolé et miellé à souhaits et cela manque cruellement d'ossature.Finale pâtissière sur l'orange amère et les épices.*(*)


Allez zou ainsi s'achève le 15ème volet des blancs bulles, à suivre la longue litanie des rouges-rosés...

Voir les commentaires

La Palma à Boire...

9 Octobre 2009, 06:24am

Publié par Docadn

Malgré la suprématie bananière, l'île cultive bon gré mal gré un petit millier d'hectares de vignes.


Mais force est de constater que la vigne a été plantée là où on ne pouvait pas planter de bananiers...


Comme par exemple après l'éruption du volcan Teneguia en 1971 où nombre d'agriculteurs ont exploité ces "nouvelles parcelles" avec de la vigne...

L'appellation "La Palma" est composée de 3 entités géographiques :
  • Hoyo De Mazo (à l'est)
  • Fuencaliente (sud et sud ouest de l'île )
  • Norte Vinos (essentiellement au nord et ouest de l'île)
On compte 16 coopératives actives (donnant lieu à une cinquantaine de cuvées) et quelques rares indépendants.
On y produit toutes les couleurs :

Vin blanc : titrant généralement entre 11 et 14,5% et essentiellement composé de Malvasia,Listan Blanco, Bujarieco, Albillo et quelques autres cépages minoritaires.

Vin doux naturel : Obtenu sans aucune chaptalisation et titrant autour de 22%, c'est la star locale alias Malvasia mais aussi le Sabro, le Grual, le Verdello et le Bastardo (nommés au local Viduenos) qui entrent dans la composition de ce VDN.

Vin Rosé : composé majoritairement de Négramol, d'Almuneco et de Listan et titrant entre 11 et 13%

Vin rouge: vinifié à partir de Négramol et d'Almuneco et titrant comme le rosé.

Tea : principalement produit sur Vinos Norte, ce vin composé de Négramol et d'Albillo est vieilli en fût de pin des Canaries.
Communément appelé Tea de part sa couleur après passage dans le fût, il se caractérise par ses arômes intenses de résine qui ne serait pas sans rappeler la retzina (d'après les spécialistes dont je ne fais pas parti). Il titre entre 11 et 13%.

Sont aussi utilisés les cépages  Forestera, Tintilla, Castellano et encore Prieto.

Historiquement c'est un des rares vignobles à avoir échappé au Phylloxera du 19ème siècle...

Passons au travaux pratiques :


Teneguia - Rosado Seco 2008 - La Palma - Fuencaliente

nez discret, fruits rouges "dilués", groseille et confiserie. Attaque grasse, sucrailleuse, épicée. Un léger amer et un perlant ne suffisent pas à le rendre plus expressif. Ca fait un poil rosé de provence "billette"... Teneguia est la plus grosse Winery de l'île et porte le nom du dernier volcan né... *(*)


Vina Traviesa - Blanco 2008 - Coopérative Virgen Del Pino - Puntagorda

nez de fleurs, pétrolé à tendance "muscat d'Alsace". En bouche la matière se révèle perlante et toujours pétrolée puis laisse place à une jolie fraîcheur. Ca part sur le bonbon anglais plein pot pour une finale muscatée sympa. Mais les gorgées se succédant, le vin valse entre Bordeaux et Alsace. C'est très hétérogène dommage. Mais il a fait la belle affaire sur un excellent chèvre local... **


Vega Norte - Tinto 2007 - Bodegas de la Palma - Tijarafe

Nez rhodanien, acidulé, café, chocolat, camphre et très épicé.Le vin continue sur sa lancée pour délivrer des notes végétales et des fragances de "syrah boisée"...L'attaque est typé bordeaux. L'acidité dérangeante portée par une matière éthérée aux accents végétaux et boisés ainsi qu'à l'amer terribles. Finale épicée et alcooleuse. *

Vega Norte - Rosado 2008 - Bodegas de la Palma - Tijarafe

Nez sur la fraise évanescente. Attaque sur les fruits rouges et amer très prononcé. C'est perlant grossier à la longueur très limitée. Fade et au "pouvoir de rafraîchissement" limité. *(*)


Talgalguen - Tinto 2008 - Juan Jesus Perez y Adrian - Villa de Garafia

réduction au premier coup de narine, puis épices, bois et cosmétique. Attaque acidulée, un poil végétal puis la douceur s'installe.Matière dynamique avec un petit coup de mou en milieu de gueule. L'ensemble est aérien, au bel acidulé et à la trame gourmande.j'aime bien ***
je complète la fiche pour signaler que c'est le vin le plus cher acheté (environ 7 euros) que c'est un producteur indépendant et que c'est aussi le seul vin bio gouté lors de mon séjour et de loin le meilleur...

Et pour comparer le comparable j'ai quand même goûté à 2 vins des "voisins" :


El Grifo - Malvasia Seco 2007 - Lanzarote

Fleurs, agrumes, amandes pour le nez. Bouche compacte et fraîche me rappelant la dégustation du Roussillon lors des dernières REVEVIN. L'ensemble est fruité (sur la poire), très perlant au bel équilibre amer-acide. Dommage qu'il soit un peu court, mais c'est pas mal. **(*)


El Alto - Malvasia Seco 2005 - Fincas las Quemadas - Lanzarote

Nez miellé, agréable, citronné presque ligérien. Attaque grasse (glycérine) toujours sur le miel, moyennement expressive. Un poil de sr et un peu de poire. Je me retrouve là encore dans le Roussillon. Finale un peu épicée. Peu complexe mais sans plus. **

En conclusion, des vins qui m'ont peu convaincu hormis le Talgalguen réussi et atypique de part son mode de production.
Les 2 blancs de Lanzarote sont plus précis et meilleurs que leur homologues de la Palma (2 autres goutés pendant le séjour mais pas de CR de par leur tranparence).
J'attendais une expression plus conséquente du terroir volcanique comme j'ai pu parfois l'entrevoir avec les vins des Açores mais ce ne fut pas le cas...
A suivre la Palma à manger..
.

Voir les commentaires

Message à caractère informatif...

24 Juin 2009, 21:08pm

Publié par Docadn

Oh yeah oh yeah (à la ricaine ça attire toujours plus le chaland qu'à la troubadour) à la population !!
Message à caractère informatif :


Avec en guests :

Manoir de la Tête Rouge (Saumur)

Didier Chaffardon (Anjou)

Nicolas Grosbois (Chinon)

Lise et Bertrand Jousset (Montlouis)

Paul Reder. Domaine des hautes terres de Comberousse (Coteaux du Languedoc)

Catherine Bernard (Coteaux du Languedoc)

Emile Hérédia. Domaine des Dimanches (Coteaux du Languedoc)

Château Terre Forte (Côtes du Rhône)

Le Grand Vellat (Côtes du Ventoux)

Clos Ouvert (Chili)

Pierre Borel (Bourgueil)

Domaine du Mortier (Saint-Nicolas de Bourgueil)

Thierry Michon Domaine St-Nicolas (Brem)

Patrice Colin (Coteaux du Vendômois)

Christian Chaussard Domaine du Brisseau (Jasniéres)

Angelo Negro (Italie)

Domaine Nadine Ferrand (macon)

Château Grand Renard (Côtes de Blaye)

Le tout organisé par le Club Oenologique Montois et l'incontournable Philippe Gallard, limonadier en chef du Chai Carlina, mecque de toutes nos REVEVIN...
Et y'a des chances que le père de la Pipette soit dans les parages (que je félicite au passage pour sa "nomination" dans le dernier Gault & Millaut magazine !!).


Et ca se passe Au Palais des Congrès Odysséa les 04 & 05 Juillet 2009.
Soirée PMG (moi je comprends Pour Ma gueule) de 18h à 22h le samedi
au même endroit.
85160 SAINT-JEAN-DE-MONTS 
Tél. 0 826 887 887

Renseignements complémentaires au
0251580378 (demandez le myope aux cheveux frisonnants et grisonnants).

Qu'on se le dise...

Voir les commentaires

Une Trilogie Beaujolaise...

21 Juin 2009, 14:22pm

Publié par Docadn

Comme de nombreux amateurs de vin, le printemps nous inspire des quilles plus "légères", plus fruitées, et dans ce domaine le gamay retrouve toute notre attention dans ces moments.
Un de mes plus fervents lecteurs toujours en quête de domaines en devenir ou dèjà bien installé dans le PVF (Paysage Viticole Français), me proposa il y a quelques semaines de ramener quelques échantillons de Beaujoland...
Je pris livraison du tout lors des REVIVIN 2009 et j'ai depuis sacrifié 3 d'entre elles :


Fleurie-Les Moriers 2007-Domaine Chignard : Nez d'une grande finesse et très agréable sur les fruits rouges intenses et laissant échapper quelques notes d'olive. C'est profond épicé et sucré en même temps.
L'attaque est très fruitée, sans aspérité, droite, sans creux. Un très bel équilibre avec une acidité qui porte la suavité et la rondeur de la très belle matière. C'est super gourmand, pourquoi je n'en ai pris que 2 !!...***(*)



 Brouilly 2007-Domaine Georges Viornery : Nez acidulé, solaire, fruits rouges, épicé et profond. Quelques flaveurs végétales. L'attaque est un peu végétale, puis laisse place à une matière concentrée, un soupçon de sucre. C'est mûr, ramassé et à la finale très épicée.Ce vin gagne a être carafé (actuellement) vu le profil encore plus délicieux qui l'a montré le lendemain. ***


Moulin à vent 2005-Jean Georges : Nez d'olive intense (syrah sort de ce vin !!), acidulé, camphre et quelques notes de pruneau.L'attaque est douce, avec une pointe sucrée. La matière est aérienne, fine. Là aussi ça glisse sans aspérité au fond du palais, finale épicée, gourmande et longue. ***

Une fois de plus ces beaujolais ne font que conforter ma vision d'excellence en terme de rapport qualité prix en France sur un vignoble qui a bâti sa (triste) réputation sur le 3ème jeudi de novembre.
Le Brouilly coûte 6 euros, Fleurie est à 7,40 euros et pour le Moulin à Vent on est à 7,70 euros.
Et le Fleurie de Chignard est une vraie tuerie que je reprendrais bien en 12 exemplaires...

Vive le gamay et vive le vrai bon Beaujolais
...

PS : ces exploitations n'ayant (à priori) pas leur propre site internet, je vous donne des liens abritant leurs coordonnées...

Voir les commentaires

<< < 10 20 21 22 23 24 25 > >>