Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #degustations

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

27 Mai 2013, 17:44pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Nous sommes à la bourre pour notre rendez-vous de l'après-midi. Un rapide casse-croûte dans une galerie commerciale de rêve (et une vendeuse avec laquelle Alain aurait bien "changé de vie"), puis 50 minutes de trajet jusqu'au château de Beaugé, actuel "siège social" du Domaine Mélaric.

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

Un groupe d'amateurs est déjà présent. Nous nous greffons à ce dernier, prenons la direction des vignes (avec une voiture taillée pour la chose), pour un décryptage très instructif des terroirs exploités par Aymeric Hillaire et Mélanie Cunin.

Issus d'une formation d'ingénieur en agronomie, ils ont démarré en 2006 en se faisant notamment la main au travers d'une petite activité de négoce, avant de créer en 2008 un groupement foncier agricole (GFA) exploitant directement des parcelles sur ce qui deviendra 1 an plus tard la nouvelle appellation Saumur Puy-Notre-Dame !!

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

A la tête de 4 ha, le travail des sols semble être le prochain grand défi du Domaine Mélaric (contraction des prénoms Mélanie & Aymeric).

Mélanie doit suivre prochainement une formation très conséquente sur les labours et la conduite d'attelage d'équidés (schématiquement, elle devra savoir dire "hue dada" a un bourrin aveugle, vieux et sourd qui devra tirer une charrue sans niquer les ceps, car juste avec un BSR, c'est pas gagné !!).

Après cette explication des terroirs, nous visionnons désormais mieux les parcelles dont sont issues "Billes de Roche" et "Clos de la Cerisaie", les deux principales cuvées du domaine.

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

C'est l'heure des travaux pratiques, avec pour démarrer, Globules Roses 11 aux bulles brouillonnes, aux sr bien évidents, à la fine amertume.

Billes de Roche 11 a la plénitude et le gras attendus. Fins amers, ample mais à la tension un peu en-dessous de l'espéré. Il offre une finale agréablement salivante.

Billes de Roche 10 a un nez de vernis très prononcé, que les fruits remplacent rapidement. L'acidulé porte une matière équilibrée, digeste, tendue comme un maillot de bain trop serré avant l'été.

Place au Clos de la Cerisaie 10, au nez idoine de vernis, au fin sr (alors qu'il n'y en a même pas 1,5 gr), à l'acidité de diable, offrant une belle matière élancée, sur le fil, au crayeux dynamique.

Cerisaie 09 (après un dégazage en règle), pète de fruits au pif, quand l'ensemble est juteux, au sr expressif, à l'amertume fine, un poil chaleureux au global.

Place aux rouges, avec Tandem 12 (grolleau/cab' franc 60/40) tiré sur fût (malo* non faite) plaisant, crayeux là encore, au fond de verre très "nature".

Tandem 12 (version 100% grolleau) est crémeux, avec des faux airs de syrah, donnant un jus hyper gourmand qui finira dans mon coffre !!

Billes de Roche 10 a le plus joli "toucher de bouche" de la série, superbe d'élégance !!

Cerisaie 10 annonce un jus très mûr de cab' franc, dont le boisé actuel dominant et le petit côté asséchant gomment la très belle finesse sous-jacente.

Billes de Roche 09 fait "ouch" dans ma bouche !! C'est frais, bon, avec l'élégance et l'austérité d'un banquier flamand étudiant un business plan dans un bar de Pattaya à 01h00 du mat' !!

Cerisaie 09 pour (presque) finir, au nez de pruneau, mêlant finesse, épices et jus très mûr !!

Domaine Mélaric Les Verchers sur Layon

Une dernière bouteille, servie à l'aveugle, trompe (presque) la vigilance de tout le monde. La majorité y ont vu un cab' franc bien mûr, quand c'est la syrah (95%) qui offre une petite tuerie de "gloumandise". Très belle découverte (pour moins de 10 €) mise en avant par Aymeric !!

Mélaric, un domaine que je "côtoie" depuis le millésime 08, dont j'ai eu un réel plaisir de découvrir le "travail en vrai". Un couple profondément passionné, doutant à juste titre pour mieux appréhender les mystères des terroirs et du vin.

On devine un pragmatisme suffisamment fort pour ne pas laisser les déviances de toutes sortes gâcher pourrir hanter inutilement leurs vins, dont certaines cuvées oubliées au fond des caves devraient se révéler très grandes...

* malo, pour "fermentation malolactique"

Domaine Mélaric

25 rue du Château

49 700 Les Verchers sur Layon

Tél : 02 41 50 70 96 - 06 64 81 23 27

www.vins-melaric.com

Voir les commentaires

Domaine Philippe et Catherine Delesvaux à Saint-Aubin-de-Luigné

20 Mai 2013, 17:06pm

Publié par Docadn

Domaine Philippe et Catherine Delesvaux à Saint-Aubin-de-Luigné

Un week-end dans les vignes !! Voilà une contrainte à laquelle j'aimerais être confronté plus souvent !! Le "futur beau-frère capillaire de Sim" nous avait concocté un sympathique programme sur ses terres angevines et les voisines.

Direction St-Aubin-de-Luigné chez Philippe & Catherine Delesvaux !! Un couple de vignerons que j'ai côtoyé pour la première fois en 2008, lors d'une très belle dégustation d'anthologie de "liquoreux" !!

Depuis, je les croise dans les rares salons où je traîne encore ma salive. Lors des derniers "Greniers", ils nous avaient proposé de passer au domaine, histoire de parler, déguster, échanger plus tranquillement que lors des salons, peu propices aux "bavardages-dégustages"...

Pour la petite histoire, c'est à la fin des années 70 (78) que Philippe, parisien et savoyard d'origine (personne n'est parfait), se lance dans la vigne. Il part de zéro.

Mais dépêchons-nous de conjuger cette saga au pluriel, car ils sont bien deux !! Catherine, institutrice de métier (à l'école du Diable dans le public, cela a son importance dans le microcosme local) est l'autre pilier du domaine. Elle quittera d'ailleurs ses fonctions en 97, pour se consacrer pleinement au domaine.

Aussi, ce couple courageux, "pièce rapportée à vie" du paysage vinicole local, a bâti sans faiblir un domaine (10 ha, dont 7,5 de chenin) désormais référence mondiale des liquoreux, depuis qu'un certain Bob P. leur a collé un 99+/100 !!

Face à un tel succès, les coups bas et les trahisons ne manquent (toujours) pas. Cela n'empêche pas les Delesvaux d'encaisser les coups avec une certaine philosophie, quand ce n'est pas avec un humour vif, voire corrosif.

Domaine Philippe et Catherine Delesvaux à Saint-Aubin-de-Luigné

Leur statut enviable aurait entraîné bon nombre d'autres égos boursouflés vers une suffisance permanente.

Avec eux, rien de tout cela. Il suffit de les voir se gausser du "cirque du wine-business" pour comprendre qu'ils n'iront jamais flirter avec cette posture.

Ils font du vin, les meilleurs qu'ils puissent faire, le reste n'est que théâtre et mise en scène.... Ils croient en l'humain, pas aux travers de l'humanité...

Nous démarrons la dégust' par L'Epine 11. Très peu fan des rouges angevins, je découvre un cabernet sauvignon au joli nez frais, à la texture idoine, marqué par une fine astringence. Je suis tellement peu convaincu par ce dernier, que je repars avec quelques bouteilles !!

Nous voilà avec Feuille d'Or 11 (10-15 g de sr), au nez quasi de moelleux, aérien, qui synthétise tension ET richesse. Le secret des Delesvaux déjà présent dans le "plus sec" de leurs blancs !!

Je retrouve avec Authentique 10, la belle trame acide des Greniers, qui porte la belle expression d'ananas. Le Coteaux-du-Layon 11 (passerillé, 80 g de sr), évoque aussi l'ananas et les fruits jaunes du verger, dont la fraîcheur et la belle amertume siéent à mon palais !!

Clos 11 (mi-passerillage, mi-botrytis, 130 g de sr) évoque la mangue et l'abricot au nez, quand le squelette de l'acidité équilibre encore parfaitement cette "huile de raisins".

Place à Clos 10, au gras et à la tension modèles !! Superbes amers, super bon surtout !! Philippe nous emmène à "l'étage des Grains Nobles"...

Domaine Philippe et Catherine Delesvaux à Saint-Aubin-de-Luigné

Grains Nobles 10 a la suavité d'un fruit juste mûr, quand la rétro(-olfaction) offre des dattes et du safran sur une longueur hypnotique.

Anthologie 10 "champignonne" au pif, quand la matière "épice", puis "vibre" longuement sur un abricot splendide !! Grand vin !!

Un très beau cadeau des Delesvaux que la dégustation suivante, composée de la "fameuse" trilogie 95-96-97 Grains Nobles. Un stupéfiant exercice de luxe où l'expression du vin (à 200 g de sr) offre la palette du talent de la lecture et de l'expression unique des terroirs en fonction des millésimes.

C'est évidemment 97 (212g de sr) qui a mes faveurs, avec son arsenal de finesse, de complexité, de puissance et de pureté...

Le coup de grâce vint avec Anthologie 97 (450 g de sr), où les 10 089 mots de la langue française que j'ai la prétention de maîtriser, ne suffisent pas pour décrire la "lévitation épicurorgasmique" que seul Carbonifera 97 avait jusqu'ici été un des rares à provoquer dans mon cortex et mon bec...

Presque 03h00 à s'émouvoir des vins, à rire avec les esprits (très) joueurs des Delesvaux !! De belles personnes à la hauteur de leurs vins, des nectars cajolés qui maintiennent les mamelons angevins dans la stratosphère des miracles de la nature...

Domaine Philippe & Catherine Delesvaux

Les Essarts - La Haie Longue

49190 Saint-Aubin-de-Luigné

tél : 02 41 78 18 71

domaine.delesvaux@hotmail.fr

Voir les commentaires

LPV BzH Acte VIII, session Roazhon III

7 Avril 2013, 14:50pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Petit intermède liquide, pour vous narrer une nouvelle session de dégustation de notre groupuscule d'alcoolos d'amateurs. C'est autour de la (bonne) cuisine d'Isabelle Ligeron que nous nous retrouvons pour "plancher" sur 2 régions que l'on "siamoïse" systématiquement dans le langage courant, alors que ce sont 2 régions viticoles bien distinctes !!

So welcome on board for a trip to Languedoc & Roussillon !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/946339DSCF5391.jpg

 

Alors que nos palais se préparent à recevoir des salves bodybuildées de 15 ampères et des blancs à l'énergie d'un paresseux sous Xanax, nous démarrons la séance par une bulle champenoise en guise de "talc pour les papilles" !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/746507DSCF5393.jpg

 

Champagne Bourgeois-Diaz Cuvée Distinguée


Un jolie robe "saumon délavé" qui me fait dire que du Blanc de noir doit sûrement entrer dans la composition de cette sympathique bulle vive, fine, qui se révélera un poil lâche en fin de tronche pour mézigue. Une "Cuvée Distinguée" composée à 1/3 de pinot meunier, 1/3 de pinot noir et 1/3 de chardonnay, élaborée à Crouttes-sur-Marne dans l'Aisne. **(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/997168DSCF5397.jpg

 

Lady Chasselas - Vin de France - Mylène Bru

 

Une importante réduction au nez,  quelques notes de cacahuètes, fumée, grillé, anis, finement oxydatif, que je classe dans la catégorie "globalement peu protégé", me laissant songeur sur le potentiel en bouche. C'est déstabilisant comme prévu, "nature qui dilate la pupille et le reste", pas du tout sexy. Les gorgées suivantes sont moins fougueuses, plus "comestibles", avec un côté "romorantin", au visage très ligérien, un poil asséchant en final. *(*)


http://img15.hostingpics.net/pics/933202DSCF5399.jpg

 

Le Soula 02 - Vin de Pays des Coteaux de Fenouillèdes - Gérard Gauby & associés 

 

Un élevage assez "classieux" flotte au-dessus du verre. C'est presque bourguignon, teinté d'effluves de vernis, d'anis, virant alsacien avec de puissantes notes de pétrole. Une bouche étonnamment perlante, marquée par les hydrocarbures, juvénile, fraîche, équilibrée, à la juste tonicité. J'aime beaucoup cet assemblage "ésotérique" de 40% grenache blanc et gris (vignes de 50 ans environ), 30% sauvignon (vignes de 15 ans environ), 20% marsanne, roussanne (vignes de 20 ans environ), 10% chenin (vignes de 15 ans environ) !! ***/***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/970271DSCF5401.jpg


Domaine Le Conte Des Floris - Arès Banc 11 - Coteaux du Languedoc 

 

Un boisé puissant (avec l'impression que Le Soula a "tatoué" nos verres pour les quelques vins suivants), de jolis fruits jaunes, pour une matière à la mâche puissante, à l'acidulé saillant, finement oxydative, à l'appréciation moyenne au global. **/**(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/971372DSCF5404.jpg


Domaine Le Conte Des Floris - Lune Blanche 11 - Coteaux du Languedoc 

 

Des notes intenses de "vernis ligérien" laissent place à une délicatesse olfactive, dont les fragrances peuvent nous mener vers un chenin typé. L'ensemble se décline sur les agrumes, les épices et une étonnante craie. L'amertume finale gâche abondamment les promesses nasales et buccales du départ. **/**(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/796449DSCF5408.jpg


Les Sorcières du Clos des Fées 11 - Côtes du Roussillon - Hervé Bizeul 

 

Un nez typique de "syrah-grenache" (ça tombe bien, y'en a !!), style "Rhône sud". Les gorgées révèlent un vin encore tout jeune, à la matière "serrée", un poil "fermé", aux amers finaux désagréables. Une impression générale d'un "vin aux allures technos".  Bof  *(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/339802DSCF5409.jpg


Château St Martin de la Garrigue - Bronzinelle 05 - Coteaux du Languedoc 

 

Bois et olive verte enlacés sur mes narines, avant de délivrer une fraîcheur et une élégance remarquables, immédiatement flinguées par une finale amère atroce. Un vin "Hulk" (Copyright Phil72 !!). Dommage. **

 

http://img15.hostingpics.net/pics/362379DSCF5412.jpg


Domaine Le Roc des Anges - Segna de Cor 11 - Côtes du Roussillon Villages 

 

Une boutique de cosmétiques défile devant mon imposant tarin, avec son lot d'arbres sciés, de notes terreuses, crémeuses, lactées. Ces dernières notes bégaient en bouche, pour un ensemble peu excitant, là encore avec des amers finaux désagréables !! **

 

http://img15.hostingpics.net/pics/966630DSCF5414.jpg


Domaine Pin des Marguerites - Horizon 08 - St Chinian

 

Un nez enfin joueur, avec des notes de violette, d'orange sanguine, de petits fruits acidulés qui appellent au "glou de soif" !! La bouche ne déçoit pas, avec une immédiate gourmandise, une matière bien mûre ne versant jamais dans la lourdeur grâce au bel acidulé prégnant !!

Il y a un "esprit Gramenon" dans cette bouteille (j'ai dit "esprit", pour les sourds de la tablée qui ont crû que je comparais la qualité intrinsèque de ce vin à celle de Gramenon ), à savoir, de la gourmandise, de l'immédiateté, sans complexes (ni complexité), simple mais (très) efficace !! ***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/792608DSCF5417.jpg

 

Domaine D'Aupilhac - Les Cocalières 09 - Coteaux du Languedoc Montpeyroux 

 

Du pruneau, une certaine élégance, de la finesse, rapidement dissipés par des notes de fumée et de terre humide. La fraîcheur, un lacté-boisé, des épices et un trait vert marqué qui s'amplifie au fil de la dégustation laisse une impression générale bien fade pour l'ensemble. **

 

http://img11.hostingpics.net/pics/776985DSCF5430.jpg


Château La Voulte-Gasparets - Cuvée Romain Pauc 04 - Corbières


Une bouteille carafée 03h00 qui délivre un évident "végétal-boisé-bordelais", tabac, sous-bois, quand la bouche confirme ce végétal rédhibitoire additionné d'un boisé appuyé. Une cuvée souvent bien moins médiocre, plus complexe, très en-dessous de l'attendu. *(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/731259DSCF5419.jpg 


Mas Laval - Grande Cuvée 08 - Vin de Pays de l'Hérault 


Un nez de boucherie, avec du sang et des lames (genre acier AUS-10A) !! Une matière dense, gourmande, fraîche, joliment fruitée, mais à l'amertume trop marquée à ce stade, dommage !! **(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/398652DSCF5420.jpg


Mas de Daumas Gassac 00 - Vin de Pays de l'Hérault 


Un nez Bougrain Dubourg animal, terreux, boisé, "cliché bordelais". Un ensemble élégant, plein, au végétal rédhibitoire, encore dommage vu l'entame. **

 

http://img11.hostingpics.net/pics/873966DSCF5422.jpg

 

Domaine des Grécaux - Hêméra 00 - Coteaux du Languedoc Montpeyroux 


Un boisé soutenu, une pointe de rafle mêlée au menthol, pour une attaque douce, éthérée, finalement peu nette (sûrement liégeuse). NN

 

http://img11.hostingpics.net/pics/268588DSCF5425.jpg

 

Le Maury Blanc 08 - Maury - La Preceptorie de Centernach 

 

Un nez qui "poire", "muscate" gentiment, assurément plein de fruits !! des sr peu intégrés (sucre candy), un profil pommadé qui lui confère cet "esprit sudiste mollasson" tant redouté !! Les épices ne suffisent pas à relever l'ensemble trop tendre à mon (humble) goût. *(*)/**

 

http://img11.hostingpics.net/pics/254452DSCF5427.jpg

 

Vieux Grenache - Vin de France (solera 10 ans) - Jean-François Coutelou


Nez jurassien de noix et noisette. Attaque oxydative, épicée, puissante, mêlant gentiane et rancio. Un OVNI (Objet Vinicole Non Intégré) surprenant, qui n'a pas fait l'unanimité dans l'assemblée, malgré la sympathique histoire des "Aventures de Jeff Coutelou" contée par Isabelle !! **(*)

 

Au global, une dégustation plus aérienne que prévue (une météo fraîche qui s'y prête assez bien, ne l'oublions pas !!), des déceptions (Romain Pauc, jamais goûté aussi végétal et tant boisé), une belle découverte (Pin des Marguerites, moins de 9 €, une belle affaire !!), du potentiel (Grande Cuvée, oubliez-les !!).


http://img15.hostingpics.net/pics/458187DSCF5396.jpg

 

Lieu jaune, légumes racines "aïoli destructuré"


Puisque l'on parlait de la cuisinière, juste avant la conclusion liquide, parlons justement cuisine, avec un scénario à rebondissements qui nous a permis de découvrir un aïoli raté destructuré avec notre entrée !!

Hormis ce détail (un jour sans, comme parfois avec les vins !!), je tiens à saluer, derechef, l'impeccable maîtrise de la cuisson du poisson ci-dessus !!

Elle raconte avoir des parents aussi chiants que mézigue sur "la cuisson du poisson", un 10 mérité à la Nadia Elena Comăneci sur ce point !!

Pour refréner cet élan lyrique gastronomique, la "faute de goût" résidait en la présence de navets nouveaux, légumes éternellement aussi insipides qu'un livre de Marc Levy, qu'une chanson de Benjamin Biolay, qu'un film de Luc Besson !! Tous avec moi pour dire halte à la promotion du navet !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/452231DSCF5407.jpg

 

Cassoulet en 2 services (ben oui, pour goûter un max de vins avec le plat, on nous servi 2 fois !!) et ses lingots chanteurs !!

 

Des lingots, de la canette bio, du confit maison, du goût et de la musique de chambre assurée le soir venu !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/791669DSCF5424.jpg

 

Croustade languedocienne, salade d'oranges sanguines à la fleur d'oranger, panacotta au lait d'amandes

 

Après le navet, mes deux autres phobies : la fleur d'oranger et la "pâte d'amande". Si Isabelle a reconnu avoir été généreuse avec  la fleur d'oranger, la galette des rois croustade était au max du TF* supporté par mes papilles.

Une panacotta délicieuse, la fleur d'oranger sur les oranges sanguines était effectivement généreuse !!

Au-delà de ces remarques de sodomite de diptères pour certains détails, sans parler des penchants gustatifs personnels sur lesquels on ne peut pas lutter, la cuisine soignée et généreuse était encore de la partie !! Merci Isabelle et Christophe (sans oublier les "petites mains" en cuisine). 

Merci aussi à tous les alcooliques amateurs de se mobiliser ainsi, pour faire vivre ce genre d'happening hautement enrichissant.

 

*TF : Taux de Frangipane 

Voir les commentaires

Vdv #54 : soyons joueurs !

29 Mars 2013, 08:52am

Publié par Docadn

Pour ce #VdV54, c'est Anne Graindorge (championne du monde ligérienne 2013) qui préside aux destinées de cette nouvelle édition

 

http://4.bp.blogspot.com/-dOHQCaTZkI4/UVVCfugSqNI/AAAAAAAAEwA/Lg5aNZWqeeU/s320/vdv54+r%C3%A9my.jpg

 

(Rémy Bousquet)

 

C'est à l'occasion du WBT (Wine Blog Trophy) qu'elle dit avoir découvert la dégustation à l'aveugle...

Personnellement, je pratique (très mal) très régulièrement cet exercice depuis des années. Mes débuts, dans cette catégorie, se situant vers 2005 après JC, aux feues LPViades (actuelles  REVEVIN) de St-Jean-de-Monts !! 

 

Je suis une "brêle de compétition", mais j'adore la dégustation à l'aveugle !! Il faut une dose nécessaire vitale d'autodérision, assortie d'une humilité permanente pour pratiquer pleinement cette dernière. 


http://vendredis.files.wordpress.com/2013/03/rc3a9my-vdv-54.jpg

 

(Rémy Bousquet)

 

L'un des plus grands moments de ma "carrière de dégustateur à l'aveugle", eut lieu il y a un peu plus d'un an, lors d'une manche qualificative du "championnat de France de dégustation RVF 2012" au Château de la Bourdaisière.

En duo avec une  ex-gloire des soirées chez Jeff, nous avons brillé aussi fort qu'une bougie chauffe-plats dans une cave-cathédrale. C'est dans les profondeurs du classement, mais en tête côté rires, que nous avons conclu cette session fort instructive !!

Un de mes dealers organise régulièrement des dégustations thématiques. L'aveugle est un principe indéboulonnable de ces soirées. L'une d'elles fut consacrée aux cépages. 8 vins blancs pour 8 cépages.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/191771DSCF5160.jpghttp://img15.hostingpics.net/pics/399736DSCF5167.jpghttp://img15.hostingpics.net/pics/143274DSCF5171.jpg

 

Si le sauvignon, le riesling et le gewurztraminer ne furent pas à l'aune des profils aromatiques et gustatifs, il n'en fut pas de même avec les #@,!!enfoirés sournois melon de Bourgogne, roussanne et autre chardonnay ou chenin, dont la dégustation à l'aveugle offre parfois un cousinage forcément trompeur !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/965867DSCF5170.jpghttp://img15.hostingpics.net/pics/940306DSCF5166.jpg

 

Ce soir-là, ce fut entre le melon de Bourgogne et la roussanne que mes sens furent déboussolés !! Autant il m'arrive souvent de "planter" l'aligoté et le melon de Bourgogne (cherchez pas, je suis une brêle, c'est écrit 11 lignes au-dessus), autant je n'avais jamais foutu "roussanne" sur un "melon" (et le "vice inversa" pour le coup aussi !!). 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/324087DSC0715.jpg

 

Cet extrait de mes hiéroglyphes en atteste (ben oui, j'écris très mal !!). Si j'avais bien deviné le melon dès les premières lignes, les vins anonymes suivants ont instillé le doute... puis ce fut le drame !!

A l'heure où le concours du meilleur sommelier du monde se termine (lire les "minutes" d'Emmanuel Delmas  ICI), nous constatons que même au plus haut niveau, le doute subsiste, malgré des décennies de pratique pour certains !!

 

 

Alors vive la dégustation à l'aveugle !! Se tromper n'est point mortel !! Savoir apprécier le vin déconnecté de son étiquette, prestigieuse ou pas, est le seul meilleur moyen de développer ses vrais goûts, affranchis de toute la littérature qui tourne autour. 


Il n'y a pas de honte à préférer un splendide vieux gamay qui pinote, à un pinot prestigieux à l'extraction poussée !!


Aucun rouge au front à avoir en annonçant qu'on préfère ce côt sans-grade du Sud-Ouest à ce bordeaux surclassé !!


Pas de quoi se retirer dans une léproserie pour avoir préféré un crémant de Loire à un champagne !!

 


Buvez sans préjugés, buvez les yeux bandés !!


C'était VdV#54, à vous les studios Ray Charles !!

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXXII

25 Mars 2013, 18:50pm

Publié par Docadn

Bonjour, 

 

Nouvelle petite synthèse des quilles bues ces derniers temps. Le retard est quasiment comblé. A peine 1 mois de décalage entre les dégustations et mes CR. Pour le coup, ce sera plus court que d'habitude, donc plus "digeste"... à lire !!

C'est parti...

http://img15.hostingpics.net/pics/336525DSC0716.jpg

 

Pouilly-Fuissé - domaine Saumaize Michelin - Vignes Blanches 10

 

Nez actif de "jeune chardo-boisé ", assez monolithique. Une attaque grasse, très très tranquille, boisée, très fruitée, opulente mais peu vivante. Les gorgées suivantes offrent un peu plus de vivacité. Forcément trop jeune, les amers se font plus saillants au fil du temps. A J+2, l'ensemble reste opulent, toujours vif, aux amers marqués. **/**(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/712234DSCF5173.jpg

 

Bourgogne Blanc 07 - Domaine Roulot

 

Nez boisé, de "roche humide après une averse estivale", huître, marin, carton mouillé, un peu "serré". La matière confirme le boisé, additionnée de notes de pain grillé et de fumée. L'ensemble est fluide, fin, aux amers puissants, relativement complexe, à la vibrante amertume finale. Un vin au très bel équilibre, aussi expressif dans le registre de l'élégance que de la gourmandise pure. ***(*)

 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/422679DSC0715.jpg

 

Mercurey - La Plante Chassey 09 - Catherine et Dominique Derain

 

Une robe étonnamment évoluée, au nez pinoteur, austère, boisé, se déclinant sur les fruits à noyaux et des notes métalliques. Une attaque évoluée, tannique, finement asséchante, se faisant plus aimable au fil de la dégustation, tout en gardant un caractère corsé affirmé. Le côté "nature-oxydé" finit par dominer les débats. L'ensemble est simple, à l'évolution "étonnamment prématurée". *

 

http://img15.hostingpics.net/pics/796313DSC0717.jpg

 

Valençay 10 - Le Clos Delorme - Albane et Bertrand Minchin

 

Un nez de sauvignon, version mûr, très mûr, laissant craindre un sr malvenu, complété de notes de "pierre à fusil" !! Une étonnante pointe végétale filtre au-dessus de ce "bouquet de fruits à maturité".

L'attaque est très fruitée, "grasse et tendue", au bel et inattendu acidulé. Une matière finement perlante, longiligne, épicée, aux amers "aigus", dont l'ossature finalement fluette ne pourra se dissimuler plus longtemps.

A J+1, le nez de "pierre à fusil" et la pointe végétale répondent toujours présents. Un ensemble toujours "étroit", empreint de "gras et de grâce" retrouvés, dont les épices finaux donnent toute la dimension attendue, trop infidèle pour être pleinement satisfaisante.

**/**(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/555447DSCF5270.jpg

 

Clos Habert 08 - Montlouis/Loire - Domaine Chidaine

 

Nez de pain grillé intense, laissant un espace réduit aux fruits nombreux jaillissant du verre. Une attaque étrangement hésitante, aux sr traînants évidents, à l'expression de "demi-sec à mi-chemin". L'ensemble s'ouvre lentement, tout en restant "tortueux", malgré un joli fruité et un crayeux expressif. Les gorgées suivantes montrent un ensemble tendre, au sucre "pas intégré". A J+1, la poire domine, la craie la seconde. Expression plus "fraîche", malgré ce côté "sur-mûr" et ce sucre saillant. *(*)

EDIT : il s'agit d'un demi-sec, dont acte, mais pas à l'attendu, malgré tout, de ce que j'attends d'un demi-sec !!

 

et voili pour cette XXXIIème fournée !!

A suivre...

 

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXXI

10 Mars 2013, 15:57pm

Publié par Docadn

Bonjour, 

 

Le rythme ne faiblit pas... côté dégoupillage seulement, cette livrée ne concernant que certaines des quilles décédées dans le courant des mois de janvier-février derniers !!

C'est donc reparti pour ce (court) XXXIème bilan des sacrifiées :

 

http://img4.hostingpics.net/pics/963336DSCF5016.jpg

 

Agrapart & Fils -Terroirs - Champagne extra-brut - Blanc de Blancs -

Mise en bouteille en mai 09, dégorgé en septembre 12

 

Un cordon nerveux, une pagaille d'effervescence au nez d'agrumes, craie et notes fermentaires. L'attaque est crémeuse, vive, à la bulle caressante, superbement "calibrée", nette. La matière est d'abord tranquille, puis se tend au meilleur point d'équilibre, délivrant fruits, superbes amers et fin boisé. Un ensemble évanescent, forcément "chardonnesque", à la bulle modèle, à la gourmandise et à l'équilibre rares. ***(*)

Message perso : "c'est con que t'étais pas là Eva, c'est achement bien comme rôteuse !!".

 

http://img4.hostingpics.net/pics/770852DSCF5023.jpg

 

Domaine Le Rocher des Violettes - Touche-Mitaine 10 - Montlouis/Loire -

Xavier Weisskopf

 

Nez serré, net, frais, crayeux, aux parfums intenses de poire, au "soufre un poil jaillissant", angevin dans l'expression. Une entrée en matière fluide, sur la poire, qui s'étiole légèrement pour se retendre brusquement. Un caractère dominant vif, à l'acidité pointue, une matière longiligne, à la finale très vive, succédant aux faux-départs répétés de chaque début de gorgée. L'ensemble devient salivant, aux amers superbes. Un jus "schizo", dont le dynamisme sort gagnant. ***/***(*)

 

http://img4.hostingpics.net/pics/763976DSCF5061.jpg

 

PierreLune 11 - Pinot gris sur granite - Vin de Pays d'Urfé - Verdier/Logel 

 

Nez très sudiste, pommadé, peu sexy, semblable à celui d'un rosé myopathe servi en pichet dans un attrape-touristes "qui a du slip, servi dans un restaurant avec vue sur le Pont du Gard". Attaque perlante, moins "Flamby" que prévue, sans relief, épicée, qui va mourir sans panache au fond du gosier. Les 48 heures de sursis supplémentaires ne le rendront guère plus excitant que les variations de l'action Eurotunnel.  0

 

http://img11.hostingpics.net/pics/114877DSCF5063.jpg

 

La Nouvelle Don(n)e - Vertigo 09 - Côtes du Roussillon villages

 

Puissant et joli nez, aux allures féminines, mêlant fruits à noyaux, caractère "syrah-grenache" (alors qu'il n'y en a pas un gramme), finement alcooleux, très oriental (essence algérienne, menthol). A J+1, il renforcera ses accents de menthol, prenant même un visage castel-papal. Une attaque sanguine, fraîche, sur la grenade, pleine, à l'acidité relevée. L'ensemble est épicé, à la finale d'orange sanguine.

Les gorgées suivantes dévoilent "délicatesse, réglisse, fraîcheur d'une syrah du nord associées à la complexité d'un Châteauneuf". Pas mal pour un vin composé de 75% de carignan et 25% de mourvèdre !! A J+1, l'ensemble reste très digeste, le soyeux est toujours au rendez-vous, le pruneau domine la finale. Très beau vin. ***(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/782857DSCF5156.jpg

 

Domaine Monier-Perréol - Châtelet - St-Joseph 09

 

Olive intense et bois flottent au-dessus du godet. Acidulé, terreux, menthol, épices, sang et métal se succèdent sur l'estrade de mon tarin. Une attaque fraîche, immédiatement élégante, à la vertigineuse suavité, puissante, fine, tout simplement magistrale, signe le racé d'un vin long, droit, gourmand, au fin boisé encore jaillissant. ***(*)/****

 

A suivre... 

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXX

28 Février 2013, 18:54pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Et de 30 !! Trève de bla bla, on fonce direct !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/123363DSC0718.jpg

 

Mondeuse Persan - Vin de Pays des Balmes Dauphinoises 09 - Domaine Nicolas Gonin

 

Nez ligérien, agrémenté de fourrure, rafle, aux accents de syrah (il va pas aimer le Nico là ), louchant aussi sur le beaujolais : un pur nez de "raisins backpackers" !! Une attaque d'abord délicate, qui vire au corsé. Le déroulé reste frais, dense, "crayeux", dans un esprit final "cab' franc gourmand, aérien et salivant en finale". ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/422378DSC0719.jpg

 

Extraits d'automne 10 - Grignan les Adhémar  - Laurent Bès

 

Joli nez "granuleux" de grenache, riche, relativement fin, à la syrah sous-jacente, à la fraise dominante. Une attaque franche, pleine, fraîche, à l'acidulé prononcé, assez rustique, à la syrah en pointe, aux faux airs nordistes. Ce caractère septentrional s'affirme au fil des gorgées, avec des épices très démonstratives. A J+1, le nez crémeux, l'emphase de la syrah ne faisant plus de doute. ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/336796DSCF4981.jpg

 

Champagne Fidèle (R08) - Vouette & Sorbée - Dégorgé le 08/12/10

 

Belle robé dorée, "mousse de bière", nombreuses bulles très nerveuses défilent au générique de mon 1er verre de réveillon de Noël (quand je vous dis que je suis à la bourre, ce n'est pas qu'une image !!).

Pain chaud et fruits blancs s'enlacent autour des capteurs que sont mes poils de nez. L'attaque est très finement oxydative, puissante, vineuse, à l'acidité élevée, à la finesse crayeuse très expressive, à la bulle taillée au laser... "le toasté compense l'acidité", dixit La Miss !! Un champagne superbement équilibré. ***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/316755DSC0722.jpg

 

Meursault - Les Corbins 08 - Vincent Dancer

 

Nez typé d'Ikea de "chardo bien boisé élevé", juvénile. Une attaque boisée comme à l'attendu, relativement fruitée, très finement perlante, digeste, aérienne, presque trop courte. Le lendemain, le nez est plus éthéré, moins marqué par le bois, au berlingot dominant. D'étonnants fins sr ponctuent la très belle matière proposée. L'ensemble est plus gras, plus "noble", aux superbes amers vibrants. Un vin tout juste à l'aube d'une "belle carrière". ***/***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/971376DSC0723.jpg

 

L'Hurluberlu  11 - Saint-Nicolas de Bourgueil - Sébastien David

 

Nez de carbo, un poil lourd, presque "boisé", aux flaveurs intenses de fourrure. Ça pète de fraise, avec une tronche presque rhodanienne, où le menthol s'incruste sans vergogne. L'attaque est douce, très fruitée, un poil austère par moments, à l'acidulé suffisamment expressif pour patiner ce côté "mormon-rieur" involontaire. Un Hurluberlu qui va lentement se détendre du col, pour délivrer un cab' franc enfin joyeux, suave et gourmand, à l'amer juste. ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/700631DSC0724.jpg

 

Sauvagine 11 - Coteaux du Languedoc - Domaine Hautes Terres de Comberousse (Paul Reder)

 

Un nez "pommadé", qui "muscate" intensément, aux fins effluves de poire, très trop sudiste dans l'âme. Un perlant généreux, un "gras-sudiste-mollasson" assez peu sexy, fatigant pour mon palais. *

 

http://img15.hostingpics.net/pics/695767DSC0726.jpg

 

Jacquère 10 - Vin de Savoie - Domaine Dupasquier

 

Miel, roche humide, craie, fleurs égayent ma truffe rongée par la boisson  mon appendice nasal. Une mise en bouche perlante, immédiatement très fruitée, "chardonnesque", longiligne, aux amers fins, classieuse même. Le poivre blanc et la finale salivante en font un sacré bon vin, pour moins de 8 € !! *** 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/585345IMG0115.jpg

 

Changyu 10 - Cabernet Gernischt Blend

 

Boisé assez fin, plutôt rhodanien, se déclinant sur le café-moka dense. La suite fut un cauchemar sans nom. C'est tout simplement imbuvable !! Je n'exagère pas, puisque j'ai dû trouver un évier d'urgence pour recracher cette abomination oenologique !!

L'impression de boire voir toutes les forêts de Finlande (avec les feuilles, les branches, les écureuils, leurs morpions, etc..) tenter de s'implanter dans mon palais !! Une arme chimique qui devrait être interdite à la vente, tout en donnant l'espoir à pas mal de mauvais vignerons branleurs des vignes et du chai, de pouvoir refourguer leurs merdes à des ignorants, ou des palais plombés par des décennies de dégustations de parquet en chêne en bouteilles... 000

 

http://img15.hostingpics.net/pics/450632DSCF4995.jpg

 

Vin de Pétanque 11 - Domaine Mas de Libian

 

Nez réduit, à la grenache dominante, dense, crème de fraise, caramel, cassis, pas très envoûtant. Une attaque fraîche, suave, qui "syrahte" agréablement. Ensemble plein, quasi "nordiste", caressant, droit, très charmeur, à la fraise démoniaque, louchant dangereusement sur le versatile Côtes-du-Rhône de Laurent Charvin, dans sa meilleure expression. ***(*)

 

http://img15.hostingpics.net/pics/649985DSCF4996.jpg

 

Glou 11 - Jean Delobre - Domaine La Ferme des 7 lunes

 

Olive verte (tapenade qui disent les spécialistes qui n'en mangent pas), acidulé, métal et réduction ouvrent le bal. Matière perlante, à l'expression forcément très syrah, mêlant métal, gourmandise, fruit, bel amer discret, fraîcheur, suavité, font de ce Glou un très joli canon à prix pas boulet du tout (moins de 10 €). ***

 

Voilà pour ce XXXème rendez-vous de comptoir (très perlant, quand je me relis !!), la PAB (pile à boire) s'étiole quand la PAC (pile à commenter) ne baisse guère !!

 

A plus, dans le bus... 

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #53: Orange Mécanik…

22 Février 2013, 06:53am

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Épisode #53 des Vendredis du Vin...

 

http://vendredis.files.wordpress.com/2013/02/orange-rc3a8my.jpg?w=450

 

(Rémy Bousquet)

 

Le pitch 

Une "bloggueuse-caviste-grande gueule-belge-troll de Twitter", décide un beau jour de février 2013 de prendre le pouvoir, instaurant une thématique à son image : tordue !!

 

La genèse 

Parce que Madame a eu la chance de goûter de bon vins orange s'est dit que c'était l'hiver, qu'une cure de vitamines s'imposait, paf, elle décrète que tout le monde doit foutre du jus de Casimir dans son verre !!

 

Le brainstorming 

Mais c'est pas possible de nous pondre des thématiques pareilles !! Pourquoi pas "les vins élevés dans des caves exposées nord-ouest avec véranda en alu brossé et salon en rotin, ont-ils des prédispositions à passer des vacances nudistes au Cap d'Agde, avec Eddy Mitchell à jeun" ?! 

 

Le dogme de Lars Von Trier

Qu'ils soient orange par leur couleur, par leur appellation, leurs arômes, leur type de vinification (les sacrés pinards  de macération, d’amphores, etc), leur étiquette… Le champ des possibles est vaste, ça vous permet d’aller à peu près partout. Tant qu’on y trouve de l’orange.

 

Et puis ?! Ça me fait une belle jambe (sans peau d'orange) !! Cause toujours, ça me gave déjà le steak avant même d'y brûler 3 neurones ton truc !! C'est bien parce que tu balances 167 conneries à l'heure que je veux bien faire ton VdV en tant que Zidente, mais là, tu nous gonflerais presque !!

 

Comment ça de qui je parle ?! Mais si, je vous ai déjà parlé de la tarée l'originale en question. Même qu'elle a été la première bloggueuse à gagner une Escapalme d'Or !!

 

La révélation 

 

Je reviens à mes agrumes. Je mate autour de mon bureau, histoire de trouver une piste, une idée (oui, il faut savoir que beaucoup d'idées à la con naissent le cul posé sur une chaise, beaucoup moins en pionçant sous un pommier, ou en se baladant avec un cerf-volant un soir d'ora(n)ge !!). 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/371079DSC0714.jpg

 

C'est le seul truc orange présent sur mon bureau (j'entends d'ici des rires sardoniques !!). Eh quoi ?!? C'est ma tirelire (en dépôt de bilan depuis mes vacances à la neige), elle est orange,  n'a jamais été fistée sur une quelconque étiquette !! Bon, et alors ?! 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/870432DSC0715.jpg

 

Le climax 

 

Coccinelle = orange = pas d'idée = laisse tomber, va-donc chez ton caviste !!

 

Le script doctor 

 

Le problème (j'en suis responsable à 67,23%), c'est qu'il me faut pas loin d'une heure avant d'aborder le sujet : bla, bla, bla "ski", bla, bla, bla "Dive, trop froide pour les rouges", bla, bla, bla, "t'as vu les tarifs de Fosse-Sèche", bla, bla, bla, "c'est bon Mélaric", bla, bla, bla, "Fanny Sabre aussi"...

 

Le casting 


"Au fait, j'ai Vendredi du Vin demain (très prévoyant le gars), t'as rien du type" :

 

  • Vin de la Principauté d'Orange, ou vinifié à Orange (elle fait chier la Sand' )?
  •  un pif avec une étiquette orange (putain de thème à la con) ?
  • un pif orange ou pas loin (c'est naze comme une chanson de Lou Doillon ce thème) ?
  • je te demande même pas si tu as du vin géorgien ?! 


Nous faisons 2 17 fois le tour du magasin. Pas d'étiquette orange, plus de vins produit à Orange, puis...

 

La mise en scène

 

"Tiens, j'ai ça !!". Oui, en effet, c'est orange. Allez zou, j'embarque !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/810277DSC0719.jpg


 

Le jeu d'acteur    

 

Une petite heure au "frigo-bio" (c'est à dire dehors) tout en fredonnant les paroles de circonstance de la chansonnette, puis vint l'heure de scalper la quille.

Le nectar, lentement, s'écoule dans le verre, "attestant de visu" que la robe est à l'attendu du drastique cahier de charges nuancier colori imposé. 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/676574DSC0714.jpg

 

Puisque c'est le thème, attardons-nous un peu sur cette robe aux couleurs des merlus de feu les tenues du personnel de la DDE l'Équipement !!

Ben y a pas à dire, c'est bien orangé. Pas "orange-évolué", non "orange-jeune", comme un jaune d'oeuf foncé d'une poule nourrie "proprement", ou du sirop d'érable...

 

http://img4.hostingpics.net/pics/542560DSC0716.jpg

 

Un nez flétri, riche, versant sur l'abricot, teinté de café, glissant sur le caramel. L'attaque est fraîche, éthérée, un poil lâche, comme un squelette en carence de calcium.

Puis, les gorgées s'enchaînent. L'acidité sous-jacente se réveille, structurant enfin la molle ossature offerte.

L'ensemble est très digeste (comprendre "pas fatigant comme des louches pleines de miel de pays dans la gueule"), à la finale forcément subjective d'ORANGE sanguine **(*)!!

 

http://img4.hostingpics.net/pics/197593DSC0718.jpg

 

Vent d'Hiver 2007 - Domaine Chiroulet - Vin de Pays des Côtes de Gascogne

 

Bon, c'est moins violent que "A Clockwork Orange", mais quelle galère de pondre un scénar' aussi puissant et complexe qu'un long métrage de Max Pécas sous Xanax !! 

Voilà Zidente, c'était mon laborieux billet !! Je devine que tu avais rêvé d'un autre flim (oui, on dit flim quand ça ne parle pas de cyclimse), mais bordel, vin+orange, c'est pire qu'une dissert' de philo en araméen quand tu n'as fait que Bruce Willis en 1ère langue !!

C'était VdV#53 ORANGE en direct de BzH, à vous Liège !!

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers... Part II

7 Février 2013, 07:04am

Publié par Docadn

Bonjour,

Après la litanie des blancs, voici venue celle des rouges, théoriquement deux fois plus courte au vu des échantillons couleur sang, deux fois moins nombreux que les blancs...

En effet, seulement 63 rouges croisés contre 117 blancs... 

Une tendance assumée, se reflétant aussi dans ma cave, comme aspirant à y voir à terme, une vraie parité...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/655898DSCF5112.jpg

 

C'est le Mas de Mas de Libian qui ouvre le bal, avec des rouges moins avenants qu'à l'habitude, comparés au coup de coeur pour le 11, goûté à St-Nazaire. Seule Calade 11 propose le soyeux, la caresse et la mâche attendus. Une expérience intéressante avec le "brut de cuve" de Bout d'Zan 12, déjà très gourmand. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/616706DSCF5114.jpg

 

Une des déceptions du week-end, avec des rouges qui n'ont pas rattrapé le côté "trop nature" des blancs. Seul le Gevrey 11 sauvait tout juste les pieds des meubles, malgré la bonne humeur naturelle de Dominique Derain.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/612806DSCF5115.jpg

 

Seb' David a toujours le même problème avec les Greniers : la date de ses mises. Une fois de plus, de 5 à 10 jours de mise maxi, pour deviner le potentiel de ses vins ne leur rendent jamais grandement service.

Hurluberlu 12 signe toujours le "gourmand aérien", quand le dernier vin de Patrimoine SD, Dithyrambus, propose soyeux et bel acidulé, derrière une gangue prégnante de bois.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/942028DSCF5099.jpg

 

Retour chez les Mélaric, pour des Billes de Roche 10 épicées, quand Clos de la Cerisaie 10 oscille entre suavité et austérité. 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/199369DSCF5113.jpg

 

Chez Tissot, le Trousseau 11 est un chouette "100% pur jus frais de glouglou aux épices et aux fruits"...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/457757DSCF5100.jpg

 

Chez Fosse-Sèche, c'est au tour d'Eolithe 09 (98% de cab' franc et 2% de cab' sauvignon) d'entrer en scène, pour nous délivrer un beau jus mûr, gourmand, au crayeux très marqué. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/899009DSCF5117.jpg

 

Grosse série chez Mas Del Périé, pour découvrir des vins aux antipodes du cliché des mastodontes trop souvent croisés. Ici, on fait rimer fraîcheur et finesse, mais aussi astringence et surmaturation sur certaines cuvées, à la digestibilité forcément limitée.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/401767DSCF5118.jpg

 

Chez Elisabetta Foradori, quand les blancs m'ont laissé de marbre, les rouges ont un racé et une élégance indéniables. Mais une "immédiateté" forcément limitée sur les 10, que le 09 un peu chaleureux rend plus aimable. 

Un arrêt chez Gramenon, avec tous les 12 en dégustation. Peu d'émotions, jusqu'à la Mémé 12, au velouté diabolique. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/251732DSCF5119.jpg

 

Mais c'est encore un "sans-grade", un "anonyme", qui va (enfin) nous donner la gifle buccale. Nous avons vite oublié les viogniers 11 et 12, ainsi que le St-Jo 10 blanc de Jean-Pierre Monier, pour nous atteler à ses rouges.

Un St-Joseph 11 immédiatement gourmand, supplanté par un Châtelet 11 bien plus complexe, quand Terres Blanches 11 est déjà plein, ouvert, totalement "dispo". Jean-Pierre Monier est un peu comme un Facteur Cheval, dont l'oeuvre sera reprise, on l'espère, par son fils (à ses côtés lors de ces Greniers). 

 

Tant que nous sommes au pays de la syrah, deux mots sur La Ferme des 7 Lunes, à la Syrah 11 juteuse, au St-Joseph 11 gourmand, plus complexe, quand la version "Chemin Faisant" 11 explose de fruits.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/360911DSCF5120.jpg

 

Le Domaine de la Fourmente nous avait épatés l'an dernier avec sa cuvée de vieilles vignes de grenache Garrigues 11. Regoûté cette année, le charme n'est plus. Même la cuvée Native 11 et Amour de Fruits 12 nous laissent sur notre faim.    

 

http://img15.hostingpics.net/pics/767024DSCF5152.jpg

 

A quelques mètres, c'est chez "l'homme au bonnet" que nous posons notre verre à pied. De jolies fulgurances sur les vins de Jean David, mais peu de "décollages". Mention spéciale pour Bonnet 11 (vieilles vignes), fin, net, droit, à la pureté (presque) justifiée du sans soufre.

 

http://img15.hostingpics.net/pics/376665DSCF5153.jpg

 

Déception relative sur l'accueil et les vins du Domaine des Bruyères. Seule la cuvée "Entre Ciel & Terre 10" dépasse du panier, mais n'arrive pas à nous scotcher, comme la version 09 de l'an dernier. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/119395DSCF5154.jpg

 

Chez Mathieu Barret, c'est Gore 09 (Cornas) qui réveille par sa finesse, son élégance et sa douceur, nos papilles fatiguées. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/995146DSCF5155.jpg

 

Nous terminons ce marathon liquide par le Domaine de la Vieille Julienne, qui signe les plus jolis "toucher de bouche" rouges du week-end, malgré l'austérité relative des jeunes jus proposés. 

 

Comme d'habitude, de légitimes regrets, des impasses souvent (in)volontaires, des pans entiers zappés (Languedoc, Roussillon, Provence, etc...), bordel !! C'est physique un week-end dégust' !!

Je n'imagine même pas 5 jours à ce rythme !! Juste la satisfaction, malgré le chiffre relativement important des vins dégustés (180), d'avoir échangé, parfois durablement, avec les parents passionnés des vins présentés...

 

Greniers St-Jean 2014 ?! Why not !!

Voir les commentaires

Greniers St-Jean 2013 à Angers... Part I

4 Février 2013, 17:47pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Il va nous falloir quelques années pour nous débarrasser du vocable "Renaissance", pour les désormais "Greniers St-Jean".

Encore 2 à 3 ans à se dire "on se voit à Renaissance", puis on dira : "on t'as pas vu cette année aux Greniers ?!".

 

http://img11.hostingpics.net/pics/749956DSCF5111.jpg

 

Edition 2013, la 3ème pour ma part, avec l'impression de commencer à vivre le syndrome  "un jour sans fin".

Les mêmes tronches (comme moi, en avance) attendant un collègue, un potentiel client pour dealer au cul de la Dacia des "vins débettanisés".

L'occasion de (re)voir tous mes cavistes en moins de 02h00 sur 16,46 mètres, alors qu'ils sont distants, pour certains, de plus de 50 bornes. Tiens, un autre alcoolique qu'on n'a pas revu depuis... l'an dernier en fait !!

Des repères rassurants comme "une soupe à 18h30 dans une maison de retraite", ou des signes avant-coureurs de lassitude ?!

Et pourtant, les bonnes comme les mauvaises surprises, sont toujours légion dans ce "marché couvert".

Tout d'abord mes chiffres : 117 blancs, 63 rouges, (plus un "petit blanc à kir" dégusté au cul d'une Peugeot). Comment voulez-vous que je résume 181 levers de coude et quasiment autant de crachats ?!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/689828DSCF5079.jpg


La grosse Faria feignasse qui sommeille en moi, va pour le coup vous donner les moments forts, ainsi que quelques déceptions notables, inattendues...


http://img11.hostingpics.net/pics/471636DSCF5090.jpg

 

Samedi 02 février, 10h00 pétantes !! Me voilà en compagnie de Fifi l'angevin, motard amateur travaillant une calvitie naissante à coups de casque rembourré à la toile émeri, pour attaquer les bulles tant honnies par Alain T, ex-pivot du CSP Limoges.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/676594DSCF5085.jpg

 

Franck Pascal, Larmandier-Bernier, Françoise Bedel, Fleury, Marie-Courtin, quatuor de la Champagne pour "se faire le palais".

Une très belle série pour déjà succomber au crémeux de Concordance 10  (Marie-Courtin, 100% pinot noir, extra-bt, non dosé, vinifié sans soufre) au volume extravagant, vineusement éthéré, à la finale fine, savoureuse que même l'JC a trouvé superbe (encore un ennemi de la roteuse) !! 

Un Guillemot 11 fermé, qui m'a laissé les lèvres beurrées et insatisfaites, comme les vins des Vignes du Maynes.

Même impression en demi-teinte, avec le Château de Béru, où seul le Vaucoupin 11 était "juste pas mal"

 

http://img4.hostingpics.net/pics/199369DSCF5113.jpg

 

C'est dans le Jura que notre moral est remonté, grâce à Indigène 10 et son affriolante bulle, malgré un caractère fermentaire.

Mailloche 10 (mise d'une semaine) donnait dans le vernis et les fruits qui pètent, quand Curon 10 ("l'Montrachet du Jura" qui disent ces frimeux de collinards) délivre une élégance absolue et un étonnant "joli crayeux".

 

http://img4.hostingpics.net/pics/942028DSCF5099.jpg

 

Chez les Mélaric, les Billes de Roche 10 sont fines, droites, nettes, quand Clos de la Cerisaie 10 donne dans un registre plus mûr, plus épicé et crayeux...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/457757DSCF5100.jpg

 

Chez Fosse Sèche, l'extinction de voix du vigneron n'empêche point l'expression relativement tendue d'une sympathique Arcane 10

Chez Carème, ben c'est Carème justement ce jour-là !! Moins gourmands, plus en dedans, peu bavards, sauf le Pet' Nat 10 !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/773876DSCF5102.jpg

 

Petit crochet chez les Delesvaux. Le couple, "banane et bonne humeur à revendre" propose Feuille d'Or 11, à la fraîcheur, à l'acidulé inouï, un équilibre remarquable avec 15 g de sr. Dix grammes plus haut, Authentique 10 "safrane", "abricote" avec là encore, une acidité modèle... 

Grosse déception au Clos de l'Elu, que je n'ai jamais mal goûté à ce jour, ben c'était le jour !!

Richard Leroy, notre barbu hivernal, proposait des Rouliers 11 volumineux (au regard de la maigreur de certains 11 croisés dans l'heure précédente), que Montbenault 11 surpassait dans la foulée, avec une finesse de rugbyman-violoncelliste !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/254736DSCF5104.jpg

 

Je ne cache pas une certaine méfiance en arrivant sur le stand de Maï Sato & Kenji Hodgson. Faia 11 par sa fraîcheur, sa précision et ses belles épices fera tomber mes préjugés à la con...

 

http://img11.hostingpics.net/pics/922057DSCF5105.jpg

 

Autre méfiance (mais cette fois-ci justifiée par des dégustations antérieures). La Pointe 09 (élevé 2 ans en fûts) détonne par son équilibre sucre/acidulé, quand La Rue aux Loups 11 (8 g de sr), me ravit avec ses fruits acidulés et sa tonicité, malgré quelques amers saillants.

 

http://img4.hostingpics.net/pics/844825DSCF5106.jpg

 

C'est chez Clément Baraut que nous prenons une double, voire une triple, mandale avec les Savennières 11, et 11 sans soufre, à la netteté, à la longueur et aux amers vibrants rares. Le Moelleux 11 est aussi superbe d'équilibre et de force !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/554284DSCF5108.jpg

 

Les longues escales chez Zusslin & Josmeyer sont probantes, mais peu vibrantes. Ce sont les pinots blancs 11 qui se détacheraient presque pour leurs caractères affirmés.

 

Chez les Oosterlinck (Domaine Juchepie), les nez deviennent "naturellement inquiétants", quand les matières sont heureusement bien plus avenantes !! Accessit pour La Passion 08 au top !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/761612DSCF5121.jpg

 

Retour chez les Delesvaux, pour un trio d'extra-terrestres !! L'acidité du Clos 11 ouvre la porte des Grains Nobles 10 (230 g de sr) à l'exotisme dantesque, quand Anthologie 10 (le plus grand millésime depuis 97 selon Delesvaux mâle) est tout simplement hallucinant de classe avec ses 360 g aériens de sr !!

 

http://img4.hostingpics.net/pics/907147DSCF5141.jpg

 

Le lendemain, nous recommencons notre rando des blancs avec Ostertag et un Pinot Gris 11 remarquable, quand le Muenchberg 11 délivre la pureté, la finesse et la droiture d'une chemise en coton d'Egypte repassée par un militaire de carrière...

Longue étape chez Marc Tempé, où la encore c'est un Pinot Blanc 09 qui s'en sort pas mal du tout !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/121380DSCF5144.jpg

 

Chez Albert Mann, c'est le Pinot Gris 12 qui se démarque, quand le Riesling Schlossberg 11 a la mâche et le salivant de bon aloi.

 

http://img11.hostingpics.net/pics/903063DSCF5145.jpg

 

Chez Zind-Humbrecht, le Zind 10 est d'une banalité rare, quand le Riesling Heimbourg 10 frise la médiocrité face à ses voisins moins prestigieux. Le Clos Winsbuhl 10 est enfin plus vif, opulent, quand le Pinot Gris 10  GC Rangen de Thann Clos-St-Urbain achève cette dégustation laborieuse. 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/883252DSCF5147.jpg

 

Excursion outre-Rhénan, avec Florian Busch (Weingut Clements Busch) et son Marienburg Rothenpfad 11 (sur schistes rouges) exceptionnel de finesse. C'est Marienburg 08 qui parachève notre avis très favorable pour ce domaine allemand enthousiasmant... 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/726036DSCF51502.jpg

 

Petit tour dans le Muscadet, au Domaine de l'Ecu ou Fred Niger Van Herck fait l'imbécile avec une belle bouteille de Gros Pet 11, au fruité, au gras et au salivant sautillant et bienfaiteur... 

 

http://img4.hostingpics.net/pics/925994DSCF5151.jpg

 

Le "choc" du week-end viendra d'un duo vénéré par de nombreux amoureux de la Dive Quille. Les De Moor prouvent avec ce (difficile) millésime 11, qu'ils ont la "science de l'observation", doublé d'un savoir-faire indéniable.

Les Aligoté 11 vieilles & jeunes vignes et d'Autres Vallées 11 sont sciantes de beauté !! Si on avait perdu les lettres de noblesse de l'aligoté, ne cherchez pas, ce sont les De Moor qui ont toute la typographie !! L'Humeur du temps 11 (Chablis) ne déroge pas à cet inventaire de finesse, de racé et d'équilibre extatique !! 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/426455DSCF5109.jpg

 

La veille, nous avions droit à une dégustation privée de la cuvée Jull-Pull Jull-Gilet d'albanais 12. Son géniteur n'est jamais content, doute, goûte, redoute et regoûte. Résultat, il lui reste juste cette demi-bouteille de Cristalline à commercialiser !!

Bon, c'est un pote, mais il n'empêche que c'est droit, fruité au possible, finement "poire verte", mais très largement moins honteux qu'un Tariquet de n'importe quel millésime  !! 

Allez, ca suffit !! Si vous êtes arrivés jusqu'à ces lignes, c'est que vous n'avez rien de mieux à faire, mais merci quand même !!

Pour les rouges, merci de patienter encore un petit peu...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>