Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #degustations

Vignes de Nantes...

15 Juillet 2012, 14:47pm

Publié par Docadn

Nantes.jpeg

 

Double animation autour du Belem, en escale à Nantes.

 

DSCF4032.JPG

 

Triple même devrait-on dire, avec "Le Voyage à Nantes", énorme happening culturel et artistique, avec expos et démos permanentes ou éphémères, jusqu'au 15 août prochain.

 

voyage.jpeg

 

Et au milieu, nos vignerons de la Loire-Inférieure campés sur les bords du fleuve, pour cette toute première édition "Les vignerons des vignes de Nantes abordent le Belem".

 

naoned.jpeg

 

Une affiche au double sens involontaire. Il semble que le vendredi 13 n'ait pas porté chance à la manifestation en terme d'ensoleillement. En ce samedi de "Fêt'nat", seules 2 "petites" averses ont ponctué la journée. Bien à l'abri sous le barnum, 18 domaines viticoles, un fromager de référence, des maîtres queux et des MOF aux fourneaux, pour le plaisir des yeux et des papilles.

 

DSCF4067.JPG

 

DSCF4064.JPG

 

Tout cela donne une légitime soif. Armés de nos verres, nous entamons "la vendange du rang des domaines".

 

DSCF4057

 

Domaine Luneau-Papin

 

Terre de Pierre 10 (Butte de la Roche) a tout juste 1 mois de mise. Très fruité, au perlant prégnant, gras, un ensemble "fluide", frais, au petit amer en rétro, facilement dominé par la finale épicée. **(*)

Excelsior 07 (Schistes de Goulaine), dernier millésime disponible, sent la banane (levure?!), après 36 mois de cuve et une mise en 2010. Là encore, un fin perlant, un gras plus prononcé, un petit amer quasi identique à Terre de Pierre. **(*)

 

DSCF4058.JPG

 

Bruno et Marie-Françoise Cormerais

 

Un domaine dont je croisais régulièrement le nom, au travers d'une littérature relativement dithyrambique. Prestige 09 me plonge directement en plein Anjou. Je renifle à nouveau : on croirait vraiment du chenin !! La matière est soyeuse, complète, vibrante, très dynamique (pour un 09), avec une tension (3,4 g d'acidité) délectable d'une cuvée ayant partiellement vu le bois. ***/***(*)

Bruno 04 "7 ans", sobriquet correspondant aux 7 années d'élevage. Une cuvée issue d'un terroir mixte de grès, de quartz et de granite. Là encore, le chenin angevin plane sur cette matière assagie, complète, au gras confortable, qui se tend en finale pour libérer un très joli poivre blanc. ***(*)

Découverte heureuse d'un domaine passionnant, d'un brillant vigneron "allumé" par le vin, ses mystères et l'expression des terroirs.

 

DSCF4059.JPGDSCF4060.JPG

 

Domaine Les Hautes Noëlles

 

Les Granges 10 nous ramène à des fragrances plus typiques. De la poire, un petit côté salin pour ce vin très sec, un peu court, aux agrumes et au caractère tranchants. **/**(*)

Les Coteaux 11 se différencient des Granges par la fermentation malolactique subie. Une matière plus ample, plus grasse, aux accents de berlingot. **(*)/***

Pour finir Hého 11, le rosé (grolleau) sympathique bonbec de fraise. **(*)

 

DSCF4061.JPG

 

Domaine Poiron Dabin

 

Le domaine aux 12 vins qui pousse certains élevages jusqu'à 50 mois !! Château Thébaud 07 est d'une profondeur évidente, très fruité, plein, équilibré, aux amers gourmands. ***(*)

Le Pinot Gris Séduction 09 est aérien, "safrane" agréablement avec des sr* que j'ai misé à 30g, qui s'avèrent être de 20 g supérieurs. ***

Je fais part à Jean-Michel Poiron de cette "curiosité" existant aussi chez les  Frères Couillaud. Je mentionne en passant le petit manseng de la  Collection Privée. Il m'avoue être allé s'inspirer chez ces derniers, puis avoir tout récemment planté à son tour du petit manseng. Verdict dans quelques années...

 

DSCF4062.JPG

 

Domaine de l'Ecu

 

Grosse séquence (improvisée) sur le bout de table consacré au domaine (chaque vigneron avait droit uniquement à 2 cuvées en dégustation). C'est Fred Niger Van Herck qui est aux manettes.  Démarrage par Orthogneiss 10, au pétrole détonnant, à la fine impression de soufre marqué. La matière déroule souplesse et amers soutenus .**/**(*)

J'enchaîne avec Taurus 10, issu de vignes quinquagénaires, cailloux au pied des ceps, micas (issus de la désagrégation du granite) et orthogneiss au bout des racines, 10 mois de cuve, 6 mois de fûts (from  Anne-claude Leflaive). Monstrueuse matière, à l'amplitude et à l'élégance fulgurantes. Un grand vin en gestation, au prix déjà taillé pour le potentiel (25 €). ***(*)

 

DSCF4088.JPGDSCF4089.JPG

 

Mais la discussion avançant, Fred me propose de goûter à ses vins perso (apportés pour le repas entre vignerons du soir). Je vois mon verre se remplir successivement d'un excellent Côte-du-Jura 06 de chez Macle, puis d'un Condrieu 09 de Bonserine... Une deuxième salve, dans l'après-midi, verra un riesling 06 Turckeim de chez Zind-Humbrecht, Folio 09 de Coume Del Mas, Prima Donna "La Livinière" 07 de L'Oustal Blanc, puis un St-Joseph 09 de chez Gonon pour conclure. "Le vin ça se partage !!" lancera Fred pour conclure. Merci pour cette générosité !!

 

DSCF4070.JPG

 

Domaine de la Toulaudière

 

Romain Petiteau nous livre à son tour les particularités des terroirs de Vallet. Ses Vieilles Vignes 09 sur gneiss sont perlantes, aux agrumes vifs, pour un ensemble relativement plaisant. **(*)

Goulaine 09 (sur schistes) est plus gras, au fruité moins incisif, peut-être plus rassurant pour les amateurs de compromis. **(*)/***

 

DSCF4086.JPGDSCF4087.JPG

 

 Domaine Bonnet-Huteau

 

Dabinières 11 "poire" intensément, puis épice longuement en duo avec des amers pointus en finale. **

L'Héritage 07, est aussi gras, plus dense, au fruité marqué. On retrouve la trame très épicée, vive, mais aussi l'amertume marquée. **

 

DSCF4085.JPG

 

Domaine Jo Landron

 

"L'Astérix du muscadet" maîtrise parfaitement la recette de la potion magique. Fief du Breuil 10 explose de fruit, tout en dévoilant la vertigineuse profondeur d'une matière magistralement élégante, classieuse. ***(*)

Haute Tradition 09 (vieilles vignes élevées en foudre) confirme la haute teneur en fruits des vins     de Jo Landron. La fraîcheur de ce 09 est salvatrice. ***/***(*)

 

DSCF4090.JPG

 

Domaine Landron-Chartier

 

Présent dans le muscadet mais aussi en Coteaux d'Ancenis, voilà les Landron-Chartier père & fils. Un domaine de 25 ha en conversion bio (pour 2013), avec un Gamay 10 finement carbo, plein, juteux, à l'acidité dynamique, très finement asséchant. Un bon glouglou. ***

Malvoisie 11, avec ses 20,6 g de sr* propose d'abord un nez sudiste, puis local. Un perlant étudié, une matière épicée, bien équilibré dans l'ensemble. ***

C'est sur cette note sucrée que je quitte Naoned et cette première édition "bien arrosée" des Vignes de Nantes.

Très bonne ambiance, public curieux, vignerons attachés à expliquer patiemment les caractéristiques des sols cultivés et leurs vins.

L'avantage d'une première édition encore anonyme, de taille humaine, où on peut tenir le crachoir aux vignerons sans se faire expulser sur le côté par d'autres amateurs impatients.

Côté solide, des produits ultra-frais impeccablement préparés, avec mention spéciale pour le fromager-crémier Pascal Beillevaire.

 

DSCF4069.JPG

 

 www.facebook.com/vignes.nantes

 

* sr = sucres résiduels

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXV

26 Juin 2012, 10:01am

Publié par Docadn

25 ème "festival de notes de dégustations gribouillées sur mon carnet". Le "debriefing" est parfois digne de la lecture de la Pierre de Rosette, au mieux d'une étude en phraséologie des citations de Johnny Hallyday

 

Chardonnay 07 - Coteaux Bourguignons Blancs (E. Bailly) : impossible de retrouver le cliché résumant le spécimen cité. J'avais noté un nez peu disert, "chablisien", fruité, aux accents de "tendresse" jaillissants. L'attaque vit cette "présomption de tendresse" confirmée. Du berlingot, de l'ananas mûr, un boisé expressif sur un chardo caractéristique. "Simple et court" ai-je noté. **

 

Vins-2012-0022-copie-1.JPG

 

Auxerrois 08 - Grevenmacher-Rosenberg - Grand 1er Cru - Domaines Vinsmoselle - Luxembourg

 

Réduction et carton mouillé flottent au-dessus du verre. Quelques fruits blancs, une pointe chardonnesque, d'improbables crustacés pour clore le générique olfactif. Une entrée en matière tendre, fruitée, massive, courte, légèrement perlante. La poire prégnante ferme la porte de ce vin au global sans aspérités, presque "Suisse dans l'âme" (je parle de la "neutralité politique" de la confédération, pas de son expression viticole !!). *(*)

 

Bourgogne Blanc - Chardonnay 02 - E. Bailly : décidément, mon appareil a refusé d'immortaliser les étiquettes de ce (sûrement) négociant dont j'ai du mal à établir la traçabilité jusqu'à ma cave. Un nez "timide comme un puceau devant une cabine d'essayage dame de Monoprix". Fin boisé, expression "chardo-beurré", pierre humide, fruits blancs, un peu de "methylate" pour finir. Attaque très boisée, amère, à la rétro de pain grillé, aux épices puissants. L'amertume revient faire un rappel. Bof. *(*)

 

Vins-2012-0019.jpg

 

Anticonstitutionnellement - Vin de table avec 4 chaises - Les sabots d'Hélène

 

Une grosse compote de pommes, des effluves nettes de calcaire. Le chenin double tout le monde avec son cortège d'épices. Un très joli nez de poire finit par se stabiliser. Une mise en bouche fluette, relativement lâche, "nature", crayeuse, très fruitée, linéaire (sous-entendue sans relief), qui "poire" et "épice" sympathiquement et pourrait nous faire dire : "pas mal pour un blanc du sud !!". Mais les sabots ont besoin de prendre l'air. L'ensemble prend de l'ampleur, de la mâche. Le tout finit par dégager une matière très volumineuse, moins sphérique, aux amers sympas. A J+3, l'ensemble donne toujours dans la poire et la craie. Le Woody Allen de "tombe les filles et tais-toi" s'est mué en Georges Clooney qui joue au Scrabble et marque 369 points d'un coup. **(*)

 

Vins-2012 0021

 

Folle Blanche - Gros Plant du Pays Nantais 09 - Pierre Luneau Papin

 

Déjà commenté lors du dernier florilège, cette folle prend des allures sudistes, avec son nez anisé, très fruité. Un fin berlingot (le mystère de cette lubie sera percé, je l'espère, vers 2018 ou 2046 !!) étendu sur une matière grasse, s'arque en finale grâce à une acidité, d'abord sauvage, qui  s'affine au fil des gorgées. ***

 

Brut chardonnay - Frissons marins - Méthode traditionnelle - Vignerons d'Oléron : Nez de chardonnay, à l'acidité qui dressent les poils du pif. La bulle déroule un fin cordon tranquille. Une substance ronde, au caractère sucré (c'est la version "sec" qui est dégustée), tendre, à la jolie prégnance de poire cuite. Peu complexe, juste désoiffant. **

 

Vins-2012-0002.JPG

 

Chorey-les-Beaune 05 - François Gay & fils

 

Nez "typique" de pinot, ainsi que des notes boisées, solaires, épicées, rafle et de menthol. Une attaque assoupie, finement asséchante, sur la cerise, aux amers saillants, mais au volume globalement plat. A J+1, la cerise domine les débats. Cela reste fluet, plat, inerte. *

 

Vins-2012-0003-copie-1.jpg

 

Coteaux du Tricastin 09 - Tissu de syrah - Domaine les Alyssas

 

Nez "rhodanien", épicé, mentholé, un poil végétal. Quelques rotations supplémentaires annoncent une syrah prometteuse. La matière est suave, finement épicée, pleine. A J+1, le nez est métallique, l'acidité expressive, à la finale sanguine et gourmande. ***

 

DSCF4765.JPG

 

Rully 1er Cru - Grésigny 08 - Domaine Jacqueson

 

Nez très "chardonnay champenois", sucre candy, craie, fruits blancs et bois. Attaque muette, éthérée, fermée. Matière grasse, aux amers vifs. Peu d'évolution et d'ouverture de l'ensemble au fil de la dégustation. **

 

DSCF4741.JPG

 

Vouvray 95 - Gilles Carème 

 

Verdict sans appel : bouchonné. NN

 

DSCF4766.JPG

 

Terre des Chardons - Discret 09 - Costières de Nîmes

 

Un nez de syrah évident (95% normalement !!), solaire, capiteux, à l'olive verte intense. La richesse du nez me donne des envies de prolongations. Un côté lacté, acidulé, encore cet ineffable métal. Une attaque "très syrah", fruitée, épicée, assez gourmande, gâchée par une olive verte amère rédhibitoire. Le soir venu, malgré le joli acidulé, l'olive verte flingue le plaisir. *(*)

 

 

Vins-2012-0002-copie-1.JPG

 

Clos des Boutes - Les Fagnes 09 - Costières-de-Nîmes

 

Des flaveurs très "Rhône" (grenache), violette (syrah !?), bonbec (levure ?!), carbo, de rafle et de bois. Une attaque fraîche, ramassée, astringente, alcooleuse, à l'amertume violente. Un vin trop chaleureux, peu digeste, au plaisir très limité. *

 

Vins-2012-0001-copie-2.JPG

 

Mâcon-Uchizy - "La Martine" 07 - Bret Brothers

 

Expression olfactive peu diserte. Quelques fruits jaunes, un peu de craie. L'aération provoque le réveil attendu. Alternant un côté (encore) très "chardo champenois", une facette "citrique", un étonnant pétrole. Une danse buccale délivrant un énorme fruit, du gras, une amplitude et un volume impressionnants. La synthèse se fait salivante (calcaire), saline, presque "chablisienne", aux beaux amers, à la rétro poivre blanc remarquable. ***(*)

 

Vins-2012-0003.JPG

 

Hermitage 00 - Les vignerons réunis de La Cave de Tain

 

Boisé "bordelais outrancier", solarité et acidité prégnantes. Quelques effluves de métal et de sang pour finir. Attaque extrêmement boisée, sanguine, à l'acidité mordante. Finale astringente, au goût de bois brûlé très marqué. *

 

Vins-2012-0004-copie-1.JPG

 

Château Cadet-Piola - St Emilion Grand Cru 96

 

Nez discret, finement végétal. Attaque veloutée mais sans caractère. L'appréciation générale est rapidement dénuée d'intérêt. C'est relativement dilué, sans l'acidité et la complétude attendues à ce niveau. **

 

A SUIVRE...

Voir les commentaires

Dégustation dominicale...

18 Juin 2012, 15:45pm

Publié par Docadn

Un dimanche midi d'un printemps capricieux. Notre "petit cercle de collègues de goulot" se réunit une fois de plus, autour d'agapes, pour partager des espoirs de plaisirs liquides... Comme de coutume, toutes les bouteilles sont dégustées à l'aveugle... et mes notes gribouillées quelques heures après l'orgie du déjeuner...

 

Vins-2012-0001-copie-1.JPG

 

Egly-Ouriet - "Les Vignes de Vrigny" - 1er Cru (38 mois de cave, dégorgé en septembre 2011)

 

Magnifique robe vieil or, à la très fine et tranquille bulle. Une expression très vineuse, crayeuse, aux amers relevés, d'un champagne composé exclusivement de vieilles vignes de pinot meunier (sur un terroir argilo-calcaire). Finesse, élégance et bulle aérienne sont un régal de mise en bouche pour les papilles. ***(*)

 

Vins-2012-0002.jpg

 

Bourgogne - Aligoté 10 - Plantation 1902 - De Moor

 

C'est "La Loire qui louche sur la Bourgogne" m'écriai-je. Une matière dense, fruitée, au remarquable équilibre entre tension et mâche. Un aligoté très gourmand, comme savent le faire les De Moor. ***

 

Vins-2012-0003.jpg

 

Les Nourrissons - Vignes centenaires - Anjou 05 - I & S. Bernaudeau

 

une forme de "pureté olfactive" entrouvre le caractère rectiligne et un poil martial de la matière. Les gorgées dévoilent du gras, un "train de sénateur" qui en impose. Un vin profond, posé, à la maîtrise évidente, qui a dérouté "géographiquement" mes collègues. ***(*)

 

Vins-2012-0004.JPG

 

Clos de la Cerisaie - Saumur 08 - Domaine Mélaric

 

Un nez de "Mélaric" !! Densité, mâche et finesse se bousculent dans le palais. On ne présente plus les espoirs, les "grands de demain du vignoble saumurois", aux blancs de grande classe. ***/***(*)

 

Place aux rouges. Je décide de sacrifier le mien pour démarrer. Preuve du peu de confiance que je lui accorde, même après 24h00 de carafage. 

 

Vins-2012-0006.jpg

 

Mas de Daumas Gassac - Vin de Pays de l'Hérault 03

 

Un nez "bordelais très travaillé", aigrelet. Un collègue y décèle même une obédience bourguignonne. Une bouche acide, ténue, pas vibrante pour un sou. A la hauteur de l'attendu, hélas... *

 

Vins-2012-0007.JPG

 

Pommard - Epenots 02 1er Cru - Vaudoisey-Creusefond

 

Un pinot dont la finesse désarmante nous envoie directement en Côte de Nuits. Tout faux !! Une finesse stupéfiante, un équilibre "magique", une buvabilité, une complétude de haut niveau. Je m'écrie alors : "pfff, c'est trop fin pour un Pommard !!". encore une belle occasion manquée de la fermer !! Ludo nous conte rapidement la particularité des vins issus de ce climat, de cette partie exploitée par Vaudoisey-Creusefond qui donne cette incroyable et vibrante finesse (et le bel accord sur "le veau aux légumes de printemps"). ***(*)/****

 

Vins-2012-0008.JPG

 

La Terrasse d'Elise - Le Pradel - Vin de Pays de l'Hérault 09

 

Nos narines et cortex font le grand écart entre Bourgogne et Languedoc. Nous voilà face à un 100% cinsault gouleyant au possible. Une gorgée en appelle une nouvelle. Top gourmand !! ***/***(*)

 

Vins-2012-0009-copie-1.jpg

 

Mas Jullien 09 - IGP Pays d'Hérault

 

Ouvert depuis 24h00, il est un poil pataud. "Gras et riche comme un blanc sudiste !!"... *(*)

 

Pour finir, nous tremperons nos lèvres dans un Rousset-Peyraguet 01, ouvert depuis 24h00 aussi, molasson, aux antipodes des belles impressions laissées lors du Vini Circus 2011

 

Un dimanche météorologiquement agité, largement plus excitant dans les verres et l'assiette...

Voir les commentaires

Domaine de Crève coeur à Séguret

10 Juin 2012, 16:22pm

Publié par Docadn

Pablo Hocht est ingénieur de formation. Il a viré sa cuti il y a quelques années, pour repartir sur les bancs de l'école et se faire oenologue. Ce "cocktail" d'enseignante provençale et d'un artiste peintre allemand est parti apprendre, puis "distiller" son savoir-faire en Amérique du Sud, avant de revenir au pied du géant de Provence. Employé au Domaine St-Cosme, il s'occupe le soir venu de son petit domaine de Crève Coeur à Séguret.


Vins-2012-0320.jpg

 

J'ai "connu" Pablo par les errements sur la toile. Il fut un des premiers à référencer mon blog, quand j'en fis de même pour le sien, contant la "naissance d'un domaine".

Après un rendez-vous raté l'an dernier, nous parvenons enfin à faire plus ample connaissance. Une belle fin de journée du mois de mai dernier, nous traversons un des  "plus beaux villages de France", pour nous rendre dans la "cave de poche" de Pablo.

 

Vins-2012-0322.jpg

 

Le rosé du Coucou 11


60% de grenache, 40% de cinsault, un rosé qui diffuse une immédiate fraîcheur , pète de fruits, marque le pas avec une fine sucrosité. Les gorgées suivantes développent de belles épices, un équilibre et une gourmandise remarquables. ***/***(*)

 

Vins-2012-0323.jpg

 

Côtes du Rhône 10

 

100 % grenache, vendange aux 2/ 3 égrappée, 1/3 non éraflée, 6 mois de barriques de 2-3 vins "épice" franchement aussi. Du fruit, un joli soyeux, un côté "entier", finement astringent qui demande, me semble-t-il, encore un peu de patience. **(*)/***

 

Vins-2012-0327.jpg

 

Côte du Rhône Villages - Sablet 10

 

80% de grenache, 20% de mourvèdre, barriques (from Fondrèche), vendange non éraflée. Un jus étonnamment souple, encore un poil astringent, fort épicé, là encore au potentiel évident. ***

 

Une dégustation très animée, notamment par les commentaires pointus du Pr Inge, "oenologue belge autoproclamée", dont voici un large résumé de ses commentaires :

 

Vins-2012 0330

 

 Le rosé du Coucou 11 : "putain, c'est délicieux ton truc là..."

Côtes du Rhône 10 : "ah !! Il est couillu ton vin Palbo !!"

Côte du Rhône Villages - Sablet 10 : "y'a pas à dire Pablo, j'aime tes vins couillus !!"

 

La déception vint quand on nous annonça qu'en dehors du rosé, plus un seul vin n'était disponible à la vente...

Sur les impressions bues, on ne prendra que peu de risques dans l'avenir, à "réserver" quelques bouteilles, avant que l'export n'engloutisse toute la production. Pablo est en passe d'acquérir les derniers hectares pour offrir, très prochainement, assez de vin aux amateurs curieux du marché intérieur et d'ailleurs...

 

Domaine de Crève Coeur

"Derrière le Château" 

84110 Séguret

pablo.hocht@gmail.com

divin-nectar.over-blog.fr

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #46 : Le Best Ouf !!

29 Mai 2012, 20:25pm

Publié par Docadn

"Vendredistes vendredistes, alcooliques alcooliques, belges belges, public chéri mon amour" aurait pu dire le Grand Pierrot. Il l'aurait sûrement mieux formulé que mézigue, même en phase terminale, si un signe du zodiaque de fin juin lui avait laissé l'opportunité de profiter pleinement de sa cave, que l'on disait bordelaise, alors qu'il était limousin, de Châlus même, si on veut faire son Pierre Bonte...

 

Je n'avais pas mesuré la tâche "démesurée" que pouvait représenter la présidence, tout éphémère soit-elle, de cette institution mensuelle, poil à la boite de Bonduelle.

Un "Vendredi du Vin #46" qui aurait pu être rebaptisé "Week-End du Vin#46", ou encore "Aqueduc du Vin de Pentecôte#46", vu le rythme auquel les CR sont arrivés...

A l'heure où je gribouille ces lignes, pas moins de 33 contributeurs directs (35 avec Jeff de la Brusselairs Team et Madame Sériot) se sont prêtés à la thématique agitée de la syrah... Agitée, car le cépage dit "putassier" provoque souvent des réactions soit épidermiques, soit passionnées...

 

Ce Vendredi du Vin "spécial syrah" a débuté tôt en ce 25 mai dernier. L'infatigable Olif a dégainé en premier, avec pas moins de 5 syrahs !! C'est qu'il a soif notre dévoreur de cols !! Une échappée dans laquelle il a égréné avalé des syrahs globe-trotteuses (et pentues) suisses, roussillonnaises, rhodaniennes ou encore sud-africaines...


vins-Olif.JPG

 

(source Olif)

 

Gildas (diplômé d'un brevet des Alpes-Mancelles au cyclo-club mayennais, accessoirement grand vizir du Club de Maigremont) n'a pas tardé à menacer le "syrahial quilleur de l'est", en tentant à son tour une échappée avec un Crozes-Hermitage d'une micro-parcelle, qu'il aime "tout court"...

 

Gildas

 

(source Gildas)

 

Puis ce fut le peloton des syrahs. Un trio du Roussillon composé de Laurence la vigneronne, avec un "Rendez-vous" bien de chez elle,

 

Rendez-vousOctobre.jpgpla.jpg

 

(sources diverses ?!)

 

Hans Dusselier (Wijnfolie) nous renvoya à la saison des vendanges avec cette cuvée Octobre. Frédérique Barriol-Montès quant à elle, nous proposa la dispendieuse et royale cuvée "Pla del Rei" du Domaine St-Luc...

 

curtatFanny.jpg

 

(sources Maxime Carion et Fanny Ozeanneau)

 

Maxime Carion et Fanny Ozanneau voulant "rééquilibrer les choses", nous contèrent respectivement "Nomade 09", un St-Joseph de Christophe Curtat et  "Syrah" de Christophe Savary.

 

Sierra.jpeg

 

(source Antoine Gruner)

 

N'oubliant pas pour autant l'ascension en cours, Antoine Gruner est sorti par la gauche au fond du bistrot, pour nous dévoiler la seconde Sierra du Sud du jour. Il se laisse piéger, puis cajôler sans Cajoline par cette syrah sudiste...

 

raisin.jpg

 

(source Yann Dereu)

 

Yann Dereu se fait baptiser au sein de "la secte des adorateurs de la syrah" avec cette première participation aux VdV. Son blog, au sobriquet aussi imprononçable qu'un volcan islandais, nous conte 5 syrahs adossées à des films qui, en dehors de celui de Gaspard Noé, ne sont guère éligibles aux côtés d'une "Palme hannekiene". Pour autant, c'est bien de syrah du Rhône dont il est question... De plus, Yann préfère boire les St-Joseph en magnum (il a bien raison).

 

lerins.jpg

 

 

(source Lérina)

 

Eric Leblanc nous confie une syrah îlienne et méditerranéenne (version 07). Une "révélation quasi mystique" dans ce vin de clergé pour le petit blanc sans col.

 

Plandorsaz

 

(sources Vindicateur - Idées liquides et solides)

 

 Antonin du Vindicateur et Vincent Pousson font leur outing de clients honteux. Oui, ils poussent parfois la porte cochère le soir tombé. Ils se faufilent rapidement dans la coursive, glissent les biffetons dans le soutif, puis s'adonnent en haletant, le rouge au front et le pantalon sur les mollets à cette "salope de syrah". Ils l'avouent, ils ne l'aiment pas !! Du moins, ils ne peuvent pas avouer l'aimer... tout au plus clamer l'envie de l'embrasser... L'amour commence toujours par un baiser...

 

corbines.jpeg

 

(source Binbin Foudevin)

 

Benjamin Poussardin, alias Binbin Foudevin, fait dans la dégustation virtuelle. Il nous décrit la "syrah serine des Corbines", que demain il fera et goûtera. Ce sera en 2015. Une syrah forcément atypique puisqu'elle sera ligérienne !!!

 

Olivier Mercier nous a promis de "descendre" une syrah 09 nommée "Jours de Vigne" en Vin de Pays des Côtes de Lastours, à ce jour pas de nouvelle, donc bonne nouvelle...

 

daphy.jpg

 

(source A. Daphy)

 

Cliché rieur du "roi de la Syrah australienne", Chester Osborne, d'Arenberg, McLaren Vale...

 

saint-jo-10-cuvee-patagone.jpg

 

(source Clos du Pigeonnier)


Un peu de théorie conjugée. Tout d'abord avec le "Dr Nicolas Gonin" au chevet des "sans-grades", qui s'inquiète à juste titre, de la survie des cépages autochtones face à la "syrah déferlante"... "Difficile de croire que tous les autres sont mauvais !!". Pour faire bonne mesure, il nous conseille le "St-Jo de Roseau" à suivre de très très près...


 

pipette-copie-1.jpgtellines.jpg

 

(source La Pipette aux 4 vins)


 

 Le Professeur Pipetteman rappelle aussi les racines ardéchoises de notre star mensuelle, avec un quatuor ardécho-drômo-vaucluso-suisse !! Le Professeur n'en reste pas moins homme : il mange des pignons !! Ils seraient pour les tellines ce que la serine serait pour la syrah ?!


 

treuil-gui.jpg

 

(source Côtes de la Molière)

 

Isabelle des Côtes de la Molière est le lapin "d'Alice aux pays des merveilles"... Elle se croit toujours à la bourre. Alors elle court, elle court, puis arrive à l'heure !! L'heure de nous dire qu'elle aime la syrah au naturel, surtout celle des Clusel-Roch... Eh oui, encore une rhodanienne...


 

zappa

 

(source GD Wine)

 

 GD Wine (alias Guillaume Deschamps) nous propose un peu de Languedoc, avec une syrah " Zappa en tongues" des Côtes de Thongue, qui "passe sous la toise" avec ses 55% de syrah !!

 

 

south.jpg

 

(source Stellat de la rhune)

 

Bien plus à l'ouest, Stella de la Rhune avoue aussi son dégoût prononcé pour la réglisse, mais veut nous attirer aux environs du 30ème parallèle, pour la syrah d'Afrique du Sud...


saint.JPG

 

(source du Morgon dans les veines)

 

Guillaume Nicolas-Brion, lâche parfois son shoot quotidien de morgon dans les veines, pour certifier que Dard & Ribo+ Hervé Souhaut = Les Champs Libres. Une si rare syrah de St-Peray & de Cornas aux glouglous ravageurs...


 

rats-copie-1.jpg

 

(source Berthomeau)


Le père Fouras de la glousphère est revenu par 3 fois hanter les couloirs des VdV#46. Quand les plus mesquins y verront une maladie très moche qui touche parfois le poisson rouge (et rien n'est prouvé pour ce dernier), les plus fins y verront juste un insatisfait qui a le courage de remettre son ouvrage sur le métier, avec tous ses doutes et ses principes.  Une première salve qui nous laisse perplexe, c-Sy-RA-re...Puis une deuxième tournée la faridondaine aux accents californiens. Enfin, une dernière tournée d'adieu à la syrah avec l'équation du siècle : 6 rats = 7 souris ??

 

causse.jpg

 

(source Daniel Folz)

 

Enigme soulevée depuis plusieurs semaines par le toqué de l'horloge, j'ai nommé Daniel Folz. Equation version Causse Marines (élue "meilleure arme contre les blaireaux"), syrah gaillacoise sans mort aux rats !!

 

logo_obiwine.png

 

Obiwine Jj nous rappelle la schizophrénique histoire de la syrah, qui "complétait" les grands Bordeaux tout en magnifiant les terroirs de Cornas... Le cousin éloigné de l'inspecteur au pardessus le confirme...


abbet.jpg

 

(source Laurent Baraou)

 

Laurent Baraou en a bu à Bû (ou ailleurs). Il inaugure presque son nouveau site avec un revival d'une syrah de l'Abbet, valaisanne de son état, forcément top glouglou au pays d'Estèbe...

 

soria.jpg

 

(source Michel Smith)

 

Michel Smith est arrivé avec des airs de cow-boy. Lui non plus n'aime pas la syrah !! Mais celle-ci, il ne peut y résister. Mieux qu'une bouteille pour le prouver, Michel nous gratifie de sa génitrice. Voici la maman de la Syrah Léone...

 

 

remy.jpg

 

(source Rémy Bousquet)

 

Une syrah qui a inspiré notre illustrateur favori. Ce dernier ne regarde même plus l'heure. Il dessine aux limites de court-circuitage de ses synapses. Merci Rémy pour ton énergie et ta faconde imagination !!

 

patrick.jpg

 

(source Monomaniaque)

 

Comme dans presque tous les westerns, la cavalerie arrive toujours vers la fin. La DWT (Dream Wine Team) des brusselairs de Patrick Böttcher s'est fendue de 16 syrahs voyageuses. Rhône nord, Rhône sud, Languedoc, Roussillon, Australie... Et une troisième Sierra du Sud !! Impérial cercle belge qui rappelle aux sceptiques que "la syrah, ça se sert frais !!".


coris.jpeg

 

(source Mas Coris)

 

Véro du  Mas Coris est le deuxième lapin d'Alice... sauf que cette lapine est vraiment à la bourre !! Elle nous parle avec délicatesse d'une syrah qui lui est chère : la sienne !! "Son jus est beau, bon, d’un beau rouge intense"...

 

syrah.jpg

 

(source Steven Defour)

 

Steven Defour a longuement hésité, avant de nous confier son penchant pour une syrah languedocienne élevée par un belge... Tout un  poème de syrah !!

 

 Anne Graindorge, championne régionale du bavardage sur FB, fait partie du trio des "drôles des dames en retard" (la troisième arrive bientôt). Bavarde, mais point syrahphile !! Elle nous promet des sensations, des vibrations, des mots et de la patience... Car à ce jour, pas une syrah ne dort dans sa cave !! Réparez-moi vite cette infamie Anne, le "dicte acteur" a dit !!

 

terrasses-yvan.jpg

 

(source Vin de Presse)

 

Sonia et son "Vin de presse"  nous propose une "fille de l'Arkose". Une syrah volcanique, made in Auvergne !! Merci pour ce petit traité géo-historique local...


 

chamoson.jpg

 

(source Passionné de la Rive droite)

 

Le duo des Sériot (deux passionnés de la Rive droite et des agapes) rend hommage au Suisse Simon Maye et à ses vieilles vignes de syrah. Une symphonie des papilles que le lapin à la provençale n'a pas rejeté...

 

syrah-etikette.jpg

 

(source Lisson)

 

Pour finir cet inventaire, au tour de notre "dernière drôle de dame pas ponctuelle", avec  des circonstances presque atténuantes.  La 1ere étant qu'elle se trouvait en Allemagne au moment des faits. La seconde est dûe à son "statut inaliénable de Zidente à vie des VdV" !! Iris a déniché une originale (et onéreuse) syrah allemande. Verdict difficile pour le palais de notre implacable vigneronne. Puis une Shiraz 08 de Langhorne Creek en Australie pas plus convaincante...

 

Ainsi s'achève ce très riche VdV#46, consacré à ce cépage ambigü, dérangeant et passionnant... Un grand merci à tous les contributeurs et aux 61 syrahs du générique (si Bertrand Renard ne me contredit pas !!).

Le Zident rend sa légion de vin d'honneur, ses insignes et son immunité pour passer le relais à ce grand "Fou buvant" (il y avait bien le "Fou chantant") qu'est Patrick Böttcher.

Le président du mois de juin vous propose un VdV#47 "Accords Mets-Vins Vins-Mets dans un Resto Sympa". tous les détails sont lisibles ICI.


Au revoir...

Votre ex-Zident

Aurélien Litron

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #46 : Syrah, la globe-trotteuse enjôleuse...

25 Mai 2012, 08:03am

Publié par Docadn

Mes chers concitoyens,


vdv-logo

 

C'est avec beaucoup d'émotion et de détermination que j'ai accepté la présidence de cette institution majeure de la bloglousphère. Une présidence vinique au milieu d'une nouvelle présidence étatique, voilà une heureuse et trop rare coïncidence !!

Quand Francois et d'autres attendaient une légitime scénographie pour cette édition, votre serviteur répond sans détours qu'il n'a pas eu le temps (c'est que j'ai des ponts et des acqueducs à faire moi aussi !!).

 

Aurelien-pdt-copie-1.jpeg

 

(design by  Rémy Bousquet)

 

Les Vendredis du Vin fêtent leur 46 ème édition. Le programme de votre candidat Aurélien Litron est plus simple que celui de l'actuel président français (je le précise, car dans la république des VdV, pas besoin de passeport biométrique). Un fil rouge pour ce 46 ème opus se résumant en une seule résolution : un cépage majoritaire accompagné d'autres cépages minoritaires (et facultatifs) pour des expressions diverses de la syrah.

 

syrah-copie-1.jpg

 

(design by  Rémy Bousquet again)

 

Votre président a nommé un gouvernement vin issu de sa majorité région de coeur, de sa famille politique son département natal, bref du plus beau pays du monde après le visage de sa mère.

 

Vins-2012-0397.JPG

 

Le 1er ministre du gouvernement syrah

 

Un bouchon aux accents d'ébène, luisant, exsudant de jolies gouttelettes huileuses. Quand certains voudront y voir un signe d'ouverture à la diversité, votre président n'y verra que le travail méticuleux et savant du temps et de la matière sur le liège perméable.

 

Vins-2012-0398.JPG

 

Crozes-Hermitage "Georges Reynaud" 06 - David Reynaud - Domaine les Bruyères

 

Issue de "terrasses argilo-calcaires au sol drainant à galets détritiques" (comme presque tous les présidents en fonction, Aurélien Litron pompe ses textes, n'étant même pas capable de dire qu'on nomme ces galets "châssis" dans le coin, ou poudingues ailleurs, mais ça aussi il a pompé), cette cuvée 100% syrah porte le nom du grand-père de David, disparu en 2003, première année de vinification au domaine.

 

Un premier nez, crémeux, finement boisé (les barriques sont de 6 à 7 vins, c'est dire l'impact !!!) et de violette. Une aération légère délivre un fin végétal, une olive intense, auréolée d'épices orientales.

Une mise en bouche acidulée, fraîche, évoquant l'orange sanguine. Un ensemble vif, à l'acidité toujours relevée, aux antipodes de la syrah consensuelle, souvent trop "flatteuse" qu'exècrent les palais aussi capricieux que des enfants gâtés que l'on privent de Naruto... ***


David Reynaud mène ses 28 ha (dont 20 en propriété) en "bio-bio" (biologique et biodynamique) depuis 2000. Un physique de fiotte à qui je parle très très prudemment tous les ans au salon Renaissance.

J'y avais notamment tasté, lors de la dernière édition, "Entre Ciel & Terre 09"(une parcellaire des Croix, élevée en muids et Nomblot), classant cette cuvée comme une des plus belles élégances de jus croisées lors de ce week-end.


Domaine Les Bruyères - David Reynaud

12 chemin du Stade (je comprends mieux le physique !!)

26600 Beaumont-Monteux

Tél : 04 75 84 74 14 04

www.domainelesbruyeres.fr

domainelesbruyeres@orange.fr


Dans quelques jours, votre président vous livrera une synthèse de toutes les syrahs évoquées lors de ce Vendredi du Vin. En attendant, vous pouvez suivre le fil  ICI.

Voir les commentaires

Soirée Paella...

20 Mai 2012, 17:20pm

Publié par Docadn

Retour sur une belle soirée d'avril dernier. Ludo nous invite une nouvelle fois à goûter sa "cuisine de feu" avec :

 

Vins-2012-0197.JPG

 

Quelques noix assoupies


Vins-2012-0202.JPG

 

Du vert luisant

 

En attendant que tout ce petit monde s'accorde au rythme du Weber, il a fallu se réhydrater intensément. Toutes les boissons énergétiques suivantes ont été bues à l'aveugle. Quelques notes (plus ou moins lisibles) griffonnées à la volée...

 

 

Vins-2012-0205.JPG

 

Larmandier-Bernier - VV de Cramant 05

 

Un nez fumé, très fruité. Une matière complexe, à la belle mâche, à la bulle un peu brouillonne. L'ensemble est encore sauvage et turbulent... Rassurant d'un côté, car bien éloigné de la rondeur perçue à  Renaissance... ***

 

Vins-2012-0193.JPG

 

"Ni Dieu Ni Maître" - Saint-Nicolas-de-Bourgueil 07 - Sébastien David

 

Un premier nez très animal, poivré. Un aérien qui finit par s'imposer. Une matière très fruitée, mûre, souple, à la carbo "flagrante". Un jus qui "s'évapore tout seul"... ***

 

Vins-2012-0207.jpg

 

Château Meylet - Saint-Émilion Grand Cru 01

 

Superbe nez de rose fanée. Un grand modèle d'équilibre que ce GC salivant au possible (crayeux), à la longueur extatique... Quand c'est grand à Bordeaux, c'est grand !! ***(*)/****

 

Vins-2012-0192.JPG

 

Château Marquis de Terme - Margaux 78

 

Nez évident de champignons puis de sous-bois. Une matière à l'acidité presque mordante, un poil diluée, aux accents métalliques marqués. **

 

Vins-2012-0215.JPG

 

Mâcon - Verzé 08 - Domaines Leflaive

 

Le carnet est resté muet sur ce dernier. Le (lointain) souvenir d'un vin que j'ai décrit comme "tendu comme le slip d'une fillette de 12 ans sur la taille d'un sumo". Une schizophrénie de tension et d'opulence, de gras et d'ascétisme. Déroutant, agréable et très fruité au global. ***

 

Vins-2012-0212.JPG

 

Château Simone - Palette 95

 

Nez très complexe, au fin boisé, qui m'envoie dans le vignoble bourguignon. Jus complexe, densité impressionnante, fraîcheur remarquable. Peu y ont vu La Provence, tellement la fraîcheur était remarquable. ***(*)/****

Au sommet avec la petite tuerie maritime concoctée par Ludo...

 

Vins-2012-0210.JPG

 

Partouze de riz et coquillages...

 

Vins-2012-0216.JPG

 

Châteauneuf-du-Pape - Cuvée Spéciale 98 - Henri Bonneau

 

La grande et belle énigme de la soirée. Nous sommes nombreux à y déceler un grenache. Nous nous risquons même à le placer dans le Roussillon. Mais la bouche nous fait douter. C'est "comme un Maury, mais sans le sucre". La matière est incroyablement longiligne, très grenache, déroutante, fascinante, complexe !! Un Châteauneuf unique, intrigant, à part. Une vraie cuvée, très spéciale... ***(*)

 

Vins-2012-0217.JPG

 

Château Léoville Las Cazes - Saint Julien 70

 

De belles notes de torréfaction s'échappent du verre, prenant même des accents chocolatés. Une matière immédiatement classieuse, fraîche, droite, se déclinant sur une belle et intense fraise écrasée. Equilibré et racé, à l'élevage d'orfèvre. ***(*)

De grands et rares vins à maturité. De l'élégance, de la gourmandise, un savoir-faire qui se conjugent parfaitement avec les agapes et la bonne compagnie... 

Voir les commentaires

VdV#46, choisissez vite votre candidat !!

12 Mai 2012, 20:55pm

Publié par Docadn

J-13, au moment où votre nouveau président écrit ces mots !! "Le tire-bouchon, c'est maintenant !!".

Rendez-vous le 25 mai pour nous faire partager votre syrah !! Pour les inscriptions, c'est par  ici...


 

Voir les commentaires

VdV#46 : syrah, la globe-trotteuse enjôleuse...

30 Avril 2012, 12:29pm

Publié par Docadn

Vendredistes, vendredistes,

 

vdv-logo

 

Après la session "pin'art" proposée par Véronique de Mas Coris, c'est avec une émotion non feinte que je prends la présidence de cette 46 ème session des Vendredis du Vin.

Le suffrage universel ne s'étant pas exprimé pour cette candidature,  c'est une forme d'universalité qui va tout de même animer la thématique de cette édition.

Votre candidat Aurélien Litron a clamé dès ses débuts, son amour pour le gamay. Mais le Litron n'est point monomaniaque. Il est né au milieu du grenache et gardera, pour toujours, un attachement indéfectible pour ce dernier.

Entre la poire et le fromage, entre le gamay et le grenache, Votre Président voue aussi un franc penchant pour le "cépage du milieu" : la syrah.

La syrah n'a pas le monopole du Rhône !! Voilà un cépage qui a su s'adapter aux rigueurs et particularités des terroirs internationaux. Shiraz, petite syrah, Suisse, Californie, Afrique du Sud, Australie, la syrah est un peu la globe-trotteuse des cépages.

Nordiste, sudiste, du Pacifique à L'Atlantique, parlez-nous de votre syrah favorite. Elle peut être accompagnée de divers compagnons, mais doit détenir la majorité absolue (>50%).

Alors à vos caves, vos cavistes et autres dealers, pour nous rendre la plus belle prose sur vos bonnes syrahs le vendredi 25 mai 2012...

Pour y participer, rien de plus simple, veuillez vous inscrire sur la page dédiée aux Vendredis du Vin sur FB, mettez vos articles en lien sur ladite page et régalez-nous de vos pépites...

Envahissez la toile des syrahs enjôleuses du monde entier...

 

Syrahtement votre

 

Aurélien

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXIV

11 Avril 2012, 05:21am

Publié par Docadn

Quand certains réclamaient un florilège par trimestre, Escapades vous livre un vingt-quatrième tome, à peine 5 semaines après le volet XXIII !! Les chaleurs estivales, du printemps à peine entamé, ont sollicité le gosier quasi asséché et le carnet de notes aux nombreuses pages immaculées...

 

Vins-2012-0024.JPG

 

Chablis 1er Cru - Monts de Milieu 05 - Barat

 

Une forte réduction ouvre le ban, laissant place à un "grillé-fumé" tenace, assorti de notes de carton mouillé. Pour une fois, je ressens un soufre conséquent et un côté "serré au nez". La matière se montre fraîche, tendre et confirme son soufre outrageant. L'ensemble est sans vibration, linéaire et plat comme une candidate à un casting Élite. *

 

Vins-2012-0021.JPG

 

Folle Blanche - Gros Plant du Pays Nantais 09 - Pierre Luneau Papin

 

Des notes marquées de fruits blancs, quelques effluves crayeuses. Un pétrole intense finit par dominer l'espace aérien du verre, louchant vers un riesling charmeur. L'attaque est vive, pleine, grasse, assez courte, presque furtive. Les gorgées suivantes se font plus longues, déclamant une pointe épicée, une amertume équilibrée. L'ensemble reste "vif comme un 08", avec un soupçon de complexité supplémentaire le lendemain. Une "Folle Blanche" très sérieuse, d'un (gros) domaine dont la production m'épate assez souvent, pour un prix dérisoire (4,50 €). ***/***(*)

 

DSCF4497.JPG

 

Amphibolite Nature - Muscadet 10 - Joseph Landron

 

C'est une poire très mûre qui se glisse dans mes parois nasales, emportant avec elle, une jolie pierre humide et des notes intenses de calcaire. L'attaque est perlante, très fruitée, assez courte, pour une finale sur d'étonnants fruits secs. Des notes miellées s'invitent à J+2, ainsi qu'une fine sucrosité malvenue, prompte à "détendre" l'ensemble. **(*)

 

Vins-2012-0786.JPG

 

Pomponette - Rousé 10 - La Sorga

 

Dernier spécimen en ma possession ( Cf le CR de l'avant-dernière) du "Rousé" de La Sorga. Intenses petits fruits rouges, agrémentés d'une carbo évidente (ça s'explique pas, ça se sent, mais il faudra bien trouver une parallèle pour imager honnêtement cette "carbo touch"). Matière très perlante, au fin sr, très fruitée, se déclinant sur les agrumes. Les amers sont saillants, peu disposés à laisser le fruit jouer tout seul. **

 

Vins-2012-0788.JPG

 

Comme à Cayenne - St-Chinian 07 - Michel & Pompilla Guiraud

 

Nez très métallique, sanguin, rehaussé d'un joli sous-bois et d'une ronce prononcée. A J+2, le nez évoquera une syrah, alors que seuls carignan et grenache sont présents dans cette cuvée (qui tire son nom du travail de "bagnard" qu'a nécessité le défrichage de cette parcelle). Une matière suave, vive, au caractère très "viandé", qui "syrahte". Un fin végétal, de belles épices, de la densité, du fruité, de la "race". Une complexité qui ne cessera de croître pendant les deux jours de dégustation. A 8,40 €, la "dépense" est très largement justifiée. ***/***(*)

 

Vins-2012-0001.JPG

 

Bourgogne - La Combe 08 - Marc Colin & ses fils

 

Nez typé de "chardo-beurré-toasté" version timide, avec quelques notes de pierre humide. Une attaque bourguignonne (chardonnesque), très fruitée, large et ample, fraîche et suave, aux amers nobles, à la finale de curry. A J+1, le nez est toujours discret, la mâche indiscutable, les amers vibrants. De la droiture et de la tension, comme je les aime sur les 08 bourguignons. ***(*)

 

Vins-2012-0013-copie-1.JPG

 

Brut de Cuve 11 - Beaujolais Nouveau Rosé - I & B Perraud

 

Nez de carbo intense (il faut vraiment que je trouve un glossaire !!), acidulé, au fin végétal, couronné par des discrètes flaveurs de kéfir et de notes fermentaires. Une attaque souple, fruitée, juteuse, relativement courte. Un fin perlant anime de fraîcheur, de gourmandise sous-jacente, la matière très fruitée, à la fine sucrosité, évoquant la groseille en finale. **(*)

 

Vins-2012-0015.JPG

 

Champagne Bt 1er Cru - Henri Chauvet - Cuvée Noire 07

 

Cordon nerveux, bulles nombreuses délivrant des effluves de poire et de craie. Le fin dosage et la craie s'imposent en bouche, pour décliner une matrice ample, toastée, à l'acidité relevée. De jolis amers concluent ce Blanc de Noirs, suffisamment consensuel pour conquérir un électorat de bayrouiste à table. **(*)

 

Vins-2012-0021-copie-1.JPG

 

Côtes-du-Rhône - Bout d'Zan 10 - Mas de Libian

 

Une réduction forte, accompagnée d'une odeur de plastique brûlé désagréable se manifestent au premier coup de narine. Quelques rotations du verre permettent de faire disparaître ces odeurs peu glamours, pour laisser place à une rafle intense, un caramel plaisant, des épices nombreuses, une touche de menthol, une syrah très expressive (20% seulement). Une entrée en la matière fraîche, immédiatement gourmande, aérienne, joliment équilibrée entre les fruits et les épices, à la mâche conséquente. A J+1, la syrah s'impose au nez, l'équilibre, la gourmandise et le volume sont toujours au rendez-vous. ***/***(*)

 

Vins-2012-0025.JPG

 

Beaujolais Blanc 09 - Domaine de la Chanaise - Dominque Piron

 

Nez sudiste, évoquant le berlingot, l'anis, annonçant une "présomption de mollesse". Présomption vérifiée par une attaque molle, sudiste, pommadée, aux échos d'hydrocarbures étonnants et alcooleux en finale. *

 

Vins-2012-0022.JPG

 

Châteauneuf-du-Pape 08 - Domaine charvin

 

Nez distillant fraîcheur, fraise écrasée, susurrant "gourmandise", "capiteux", "confiserie"... Un nez très envoûtant, mentholé, finement végétal, qui développera une pointe de graphite, un ample cassis, quelques pointes métalliques, ainsi qu'une rafle soutenue le lendemain. 
Une attaque étonnamment "lactée-fruitée-régressive" (ceux qui ont déjà mangé des "Campino fraise" comprendront), suave, épicée, caressante, très volumineuse, droite, équilibrée, sans creux. Un vin complet, très gourmand, bourré de nuances charmeuses sur 
la longue finale. J'ai très rarement bu un Charvin aussi jeune, délivrant autant de plaisir. 

 ***(*)

 

A suivre, l'opus XXV... mais c'est pas pour demain !!

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>