Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #mann

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

25 Février 2017, 22:28pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Notre groupe armoricain de picolos discussion autour du vin s'est retrouvé pour la XIXème fois autour d'une thématique bacchique consacrée au cépage alsaco par excellence : le riesling.

 

 

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

Un groupe plus réduit qu'à l'accoutumée, plus propice à l'échange au-delà des 4 personnes entourant ton assiette.

Nouveau point de ralliement (Vino e Gusto) en plein centre de Rennes, avec une salle au sous-sol très pratique. Cuisine sans magie particulière, mais bien exécutée dans le registre revendiqué (bistrot-produits frais-fait maison-carte des vins ritalo-froggie).

La démographie est un domaine très actif dans notre assemblée. 2 naissances à fêter. Bienvenue à Louise & Manon (pardon si j'ai becté les prénoms de ces 2 nouvelles princesses)

 

 

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

La première bulle propose un nez "très évolué", complexe, racé, pour une bouche vive/tonique, un poil marqué par l'élevage. Un vin "plein", long et dynamique malgré sa prégnante touche boisée. Assemblage de 2003/2004, vieilli sur lattes 78 mois... très joli Champ' que ce V.P (pour Vieillissement Prolongé) d'Egly-Ouriet ***(*)

La seconde bulle présente un nez fermentaire, complété d'un trait de fine oxydation pas désagréable. La bouche confirme ce caractère "oxydatif", très jurassien dans l'esprit. Beaucoup, dont moi, y voient un champ' à l'esprit "nature"... mais pas si vieux !! Moins emballé pour ce Millésime 2005 de chez Francis Boulard **/**(*)

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

Mais nous sommes venus téter de l'alsaco, donc place au riesling.

Un 1er verre qui pétrole comme tout bon riesling qui se respecte (ou pas), un trait solaire/chaud se fait aussi sentir au nez. Les hydrocarbures se confirment en bouche, l'ensemble est dissocié, sans relief, peu agréable en l'état... pas ma came que cet Alsace - Les Grandes Lignes 2014 - Léon Boesch *

Le second vin présente un nez tout simplement superbe, savant mélange de pierre et de fioul grand cru. La bouche confirme la promesse olfactive !! De la mâche, de la longueur, de la complexité, salivant au possible en finale. Excellent Bruderback - Clos des Frères 2014 du Domaine Loew ***/***(*)

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

3ème vin, toujours avec sa touche Total/Esso/BP qui "suinte", un côté "lâche/demi-corps" et le sucre. Matière perlante, aux sr confirmés, qui nous laisse dubitatifs. Un mauvais placement dans la série que cet Alsace Grand Cru - Zinnkoepflé 2012 de chez Agathe Bursin *

Avec le 4ème godet, nous revenons sur du "sec". Un pif de "peu protégé" peu rassurant... mais dont la matière fait oublier instantanément ce "travers". La bouche est ciselée, puissante, au caillou explosif. Le riesling déroule, c'est loooooonnnnng.  Merci M'sieur Ostertag, pour cet exemplaire Riesling 2014 - Vignoble E déjà addictif ***(*)

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

Auteur d'un grand chelem vinique, depuis quelques éditions dans notre groupe de thérapie, je jouais une fois de plus ma réputation de "gus qui fait goûter des trucs zarbis aux autres".

Sur ma bouteille, le nez "peu protégé" fait grimacer pas mal de dégustateurs, je ne m'en prive pas non plus !! Un nez clairement pas sexy, limite inquiétant pour la suite.

Dès les premières "ablutions buccales", la matière annonce une netteté immédiate. C'est très sec, limite cinglant, joueur sur la langue, très épicé (curry) en finale. Pour une fois, je suis plutôt content de mon apport. Un Alsace - Clos Sand 2012 de chez Barmès-Buecher, fidèle à mes attentes ***

Le suivant cache derrière son nez, peu disert, une bouche quasi hypnotique. Matière superbe de précision, à l'équilibre modèle, sur des agrumes délicats, mûrs... jolie claque avec ce Grand Cru Osterberg 2014 de chez Kientzler ***(*)

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

LE NEZ de la session !! Fin et puissant, délicat et massif... sur des notes mellifères & safranées chapeautant cette schizophrénie olfactive surfant avec la magie !! Le perlant n'empêche pas le safran d'envahir et d'hypnotiser la cavité buccale. Les sr sont intégrés, l'abricot danse à chaque gorgée. On regrettera juste la fine pointe d'alcool en finale. Il rate de peu les 4*, mais quel beau vin que ce Sommerberg grand Cru 2011 de chez Albert Boxler ***(*)

On pourrait penser que l'alsaco suivant souffrirait de la comparaison... que nenni !! Le nez louche sur l'Anjou, avec une acidité exacerbée à dégager toutes les narines obstruées. L'ensemble se révèle tendu-tonique, à l'équilibre superbe, à la belle finale évanescente. Encore une très belle expression d'un Riesling - Vieilles Vignes 14 produit par Jean-Louis & Fabienne Mann ***(*)

 

LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling... LPV BzH #19 : voyage au pays du riesling...

Réduction terrible pour ce nouvel échantillon... mais un vin très sec et plein, une fois dans le cornet. Il porte une belle maturité... temporelle ce Grand Cru Schoenenbourg de Riquewihr 2004 de la maison Dopff au moulin, que des amers brouillons font dégringoler en terme de plaisir **(*)

L'abricot et la rhubarbe se répandent au-dessus du 10ème verre de riesling de la journée. L'acidité est conséquente, l'abricot toujours présent... mais le vin s'avère svelte et sans longueur. Déception, en levant la chaussette, de voir le Fronholz 13 d'Ostertag aussi mal briller **

Dernier invité de cette "drinklist", manifestant un ensemble perlant, opulent, au bel ananas tonique. La rondeur ressentie pourrait fatiguer le palais au bout de 3 gorgées, mais non ! Ce n'est pas lourd, mais ça manque un peu d'entrain !!

Un vin qui a fait débat, certains adorant, d'autres, comme moi, plus circonspects... tout en reconnaissant la classe indéniable de ce Clos Saint Urbain (Rangen de Thann) 2009 de la maison Zind-Humbrecht ***

Je passe(rai) sous silence le "rouge pirate" (sur le plat) que mon nez a mis en grenache, quand mon bec a crié "cab' franc" devant le mordant végétal du jus !! Le Châteauneuf-du-Pape 08 de chez Charvin n'avait pas la gourmandise de sa jeunesse !!

Une très belle session, des vins d'un niveau rarement atteint dans nos rendez-vous bacchiques.

L'Alsace et le riesling ont tenu leurs promesses !! La complexité des terroirs transpire dans les crus & jus soumis.

Boxler tient sa réputation, Ostertag vacille mais tient bon, Mann et Kientzler sont (pour moi) les bonnes surprises de la série, quand Loew rafle sans conteste la palme du meilleur rapport qualité prix !!

 

Voir les commentaires