Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

"La Cuisine de Jules" à La Rochelle

7 Novembre 2012, 10:25am

Publié par Docadn

 

DSCF4706-copie-1.JPG

 

Escapade pluvieuse au coeur de la "capitale" de la Charente-Maritime : La Rochelle. Je n'y avais plus mis les ongles, pas coupés, de mes pieds depuis 1999. De très vagues souvenirs, l'occasion de redécouvrir une cité au passé prestigieux, au charme actuel certain. 

 

DSCF4719.JPG

 

Une balade facile, d'une petite heure, nous fait découvrir des édifices historiques, ainsi qu'une plaisante architecture héritée de l'importante activité commerciale rythmant, en son temps, le port et la ville. 


Comme souvent, la faim se fait sentir quand les deux aiguilles se croisent autour du 12 de la tocante même pas waterproof.

J'ai, pour une fois, pris la précaution de noter plusieurs adresses, piochées dans un vaste "horizon prescripteur". Je vais même tenter, lors de ce week-end, une adresse recommandée par le célèbre fourre-tout Tripadvisor !!


Pour démarrer ce week-end de gros gourmand, j'ai scanné les historiques Gros Rouge & Jaune pour y dénicher une adresse commune aux 2 mastodontes dinosaures de la presse gastro. 

 

DSCF4727.jpg

 

 La pluie nous pousse juste derrière les jolies halles métalliques de la ville. Une

toque et un bibornent la poitrine de ce bistrot au joli cachet sur les murs, aux sempiternels tons taupes, à la déco un peu "cheap" pour son comptoir et son habillage autour des tables (je fais partie du "collectif contre la frisette dans les pizzerias et sur les plafonds des combles aménagés").


Accueil souriant, sans résa comme (trop) souvent. Un verre de beaujolais quelconque pour démarrer. Un verre obtenu après avoir tenté "d'arracher" le pedigree des autres propositions au verre.

Moue dubitative de la serveuse quand je lui demande de quel domaine vient le Crozes proposé au verre ! Elle va vérifier, revient en lançant mollement : "Chapoutier !"...


Bref, une carte des vins bien moins vivante dans sa bouche que dans celle de son collègue, mari, pote, employeur, ex, j'en sais rien, je brode... 


Jour férié : une formule à 28,50 € pour la séquence entrée-plat-dessert, 23,50 € pour entrée-plat ou plat-dessert. Nous prenons une prudente séquence entrée-plat, au regard du "marathon stomacal" qui nous attend pour ce long week-end.

 

DSCF4728.JPG

 

Salade "foldingue", gambas et cecina, copeaux de parmezan, vinaigrette à l'huile de truffe

 

La cecina est une viande séchée de boeuf. Deux petites gambas, parfaitement cuites, sont adossées à une salade très bien assaisonnée. Un parmesan gentil, une huile de truffe douce mais affirmée.

Une entrée sympathiquement fraîche, avec le croquant de rigueur. 


La Miss fut moins convaincue par sa "galette de tête et pied de cochon grillé, vinaigrette à l'échalote et toast de campagne". La galette était effectivement gélatineuse, peu goûteuse. Là encore, une bonne huile douce (noisette, noix ?!), mais un ensemble moins gai que mon entrée. 

 

DSCF4733.JPG

 

Le tartare de Jules juste saisi à la plancha

 

Bonne surprise d'emblée, avec ce tartare passé sur la plancha. La partie saisie est agréablement croustillante, se mêlant agréablement avec la partie fraîche et crue, aux herbes bien dosées.

Une purée maison agrémentée de morceaux, riche et bonne.

 


DSCF4732.JPG

 

Risotto de langoustines snackées

 

Plat visuellement salivant, aux langoustines justement snackées. Risotto maîtrisé en terme de cuisson, catastrophique en terme d'assaisonnement. C'est excessivement salé, limite ingurgitable pour une personne en bonne santé, assimilable à une "tentative d'homicide" sur un hypertendu !!

Une vraie déception, que La Miss ne manquera pas de signaler poliment à la fin du déjeuner. Remarque qui soulèvera une indifférence presque attendue de la part de la serveuse, moyennement affable, au sourire radieux d'un chômeur en fin de droit. 


En conclusion, un déjeuner très hétérogène. Ma séquence servie par l'autre serveur aurait été qualifiée de "cuisine soignée de bistrot au service très plaisant".

La séquence de La Miss, assortie du service triste en vigueur, nous pousserait presque à jeter une lapidaire conclusion du style : "plats très aléatoires, l'as du risotto en cuisine doit écouler un stock conséquent de sel lié à une activité non déclarée de paludier..."

Carte des vins très inégale où se côtoient Chanson & Weisskopf, recelant tout de même quelques bonnes références.

 

La Cuisine de Jules

5 rue Thiers

17000 La Rochelle

05 46 41 50 91

www.lacuisinedejules.com

Commenter cet article

md 12/11/2012 20:24

Bonsoir Mr DocAdn,

Tout à fait d'accord avec votre conclusion. Pour une fois- c'est à signaler- tout est vrai sans exagération ;))

Docadn 12/11/2012 21:57



7 minutes pour la lecture+ le commentaire, vous m'aviez habitué à plus d'attention !! Mais pour une fois que tout est vrai, on ne va pas s'en plaindre non plus !!