Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Ze Bigue Où-est Steu : Cellars of Sonoma...

28 Juin 2010, 17:00pm

Publié par Docadn

  Avant de nous sustenter dans la triste bourgade de Santa Rosa, nous avons découvert un panel de la production locale grâce à :


STATES-2010-0180.JPG


Un joli bar à vins qui propose notamment 4 dégustations thématiques. Ces dernières offrent 4 vins différents pour 10 $.

Cela tombe bien, nous sommes 4 et nous voilà partis pour le "Crisp & smooth", la seule thématique en blanc proposant :

  •  La Sirena - Napa Valley Moscato Azul 08
  • Gann Family Cellars - Russian River Valley Sauvignon Blanc 06
  • Krutz Family Cellars - Santa Lucia Highlands Chardonnay 06
  • James Family Cellars - Stony Pojnt Vinyard - Rosé 08
  • bonus avec un rosé de Bonneau - Los Carneros 09

STATES-2010-0164.JPGSans faire le détail de tous les vins, j'ai juste retenu le côté miel, litchi et pétrolé de La Sirena. Il dévoile en bouche de jolis fruits blancs et un côté sec étonnant au regard du nez (en même temps, c'est marqué sur l'étiquette que c'est du muscat sec). **(*)

 


Dans la série "Pinot Noir Tasting" nous avions :

  • James Family Cellar - Stony Point Pinot Noir 07
  • TR Elliott - Three Plumes Russian River Pinot Noir 07 (un des rares domaines à ne faire que du pinot)
  • DuNah Vineyards - Russian River DuNah Estate Pinot Noir 06
  • Krutz Family Cellars - Anderson Valley Point Pinot Noir 06

STATES-2010-0166.JPGLà encore, si je ne devais en retenir qu'un, c'est en fait deux d'entre eux qui auraient mes faveurs.STATES-2010-0169.JPG

Le Stony Point Pinot Noir pinote à souhait, mêle café et chocolat et délivre un jus soyeux, acidulé et fort délicieux. ***

 

Quant au pinot 3 plumes de TR Elliot, les notes métalliques ouvrent un champ de suavité et de gourmandise qui le met au coude à coude avec son prédécesseur. ***

La palme de l'étiquette "bling-bling" revenant sans conteste au Stony Point...

 

Place aux "Deep Reds", avec au générique :

  • Gann Family Cellars - Alexander Valley Merlot 05
  • Gann Family Cellars - Alexander Valley Malbec 05
  • Bonneau Wines - Napa Valley Cabernet Sauvignon 06
  • DuNah Winery - Mendocino Montre Red Wine Blend 04 (contenant Sangiovese, Syrah, Carignan et Gewurztraminer).

Ici par contre, je ne prendrais rien. La profondeur n'est pas au rendez-vous et c'est un festival d'austérité, d'amer, de bois et de sucre...


Dernière série dénommée "From Italy to Rhône" où étaient nominés :

  • Bonneau Wines - Dry Creek Valley Zinfandel 07
  • Bradford Moutain - Dry Creek Valley Grist Vineyard Zinfandel 05
  • Krutz Family Cellars - Napa Valley Syrah 07
  • La Sirena - Santa Ynez Valley Syrah 05

Hand Ze Ouiner ize : pas grand monde là non plus.

Seule la Sirena ne s'en sort pas si mal, mais vu la concurrence, il n'y avait pas de quoi pavoiser.

L'animatrice-barmaid est comme souvent, super pro, souriante et volubile à souhait sur le sujet.


STATES-2010-0179-copie-1.JPG


Un bar à vins somme toute sympa et pas prétentieux pour un rond. C'est dans notre esprit, même si on s'attendait à des choses un peu plus "rock n'roll" côté sélection...


Cellars Of Sonoma

133 Fourth Street

Santa Rosa, CA 95404

tél : 707-578-1826

Fax : 707-578-1514

www.cellarsofsonoma.com


Un apéro qui a aiguisé nos appétits, pour un choix limité de tables dans cette bourgade aux accents dépressifs. Ambiance renforcée par les Snoopy géants qui parsèment la ville...


A SUIVRE...

Voir les commentaires

Ze Bigue Où-est ce Teu : De SF à la Napa

23 Juin 2010, 17:17pm

Publié par Docadn

Départ matinal (et sous la pluie) pour découvrir un des symboles de la baie de SF. Mon imaginaire (pour ne pas dire mon manque de culture) a toujours associé le village flottant de Sausalito comme partie intégrante (ou immergeante plutôt) de la ville de SF.


STATES-2010-0108.JPG


Il est bien loin le temps où Sausalito défiait la prohibition avant de devenir le hippieland qui a fait rêver des générations de pseudos Dylan et autres ersatz de Kerouac...


L'esprit baba-tongue est resté, mais ce sont les $ qui régulent désormais les mouvements de la population sur pilotis.

Véritable refuge de bobos upper class, les ex-ateliers d'artistes et fumoirs de Marie-Jeanne se transmettent contre plusieurs centaines de milliers de $...


STATES-2010-0110.JPG


L'accès aux différents pontons est officiellement interdit aux non-résidents, mais pas un seul habitant pour nous en faire la remarque...

L'esprit solidaire, écolo et macrobio s'affiche dès le "hall d'entrée". C'est joliment fleuri, et très agréable à visiter...


Nous repartons pour découvrir le 1er parc de notre périple :


STATES-2010-0117.JPG


Ce monument national  porte le nom du fondateur du 1er groupe écologiste des USA.

Nous achetons notre Annual Pass qui nous donnera accès à tous les parcs nationaux visités. Il est valable 1 an, pour 4 personnes.

Premier contact avec les plus grands arbres du monde.


STATES-2010-0127.JPG


Un petit parcours très fastoche d'environ 1 mile (1,609 km pour 1 mile) nommé le Main Trail Loop pour admirer de pimpants séquoias millénaires. Ils seront en fait les plus petits de notre voyage... Et ils sont déjà très impressionnants !!


Puis nous empruntons la fameuse Highway One. Nous nous émerveillons de la magnifique côte pacifique, en subtilisant un peu d'air iodé à de ravissants et très cossus hameaux.


STATES-2010-0133.JPG


Nous quittons la dernière route de l'Occident pour plonger vers Point Reyes National Seashore.


STATES-2010-0139.JPG


Cette péninsule abrite pêle-mêle baleines, élans et l'immense plage ci-dessus fait face à une grosse population de requins blancs...


STATES-2010-0144.JPG


Point Reyes Lighthouse


Le temps étant notre principal ennemi dans cette odyssée, nous devons rebrousser chemin pour rejoindre notre villégiature du jour.

La nuit est tombée quand nous arrivons aux portes des vignobles les plus célèbres de la Californie...


A SUIVRE...

Voir les commentaires

Ze bigue Où est-ce Teu : San Francisco, à voir et à Boire

19 Juin 2010, 07:18am

Publié par Docadn

Le reportage tant attendu arrive enfin... Petit débriefing de mon périple express dans l'ouest étatsunien.

Ma conquête démarre par l'emblématique San Francisco. Arrivé de nuit, je n'ai le loisir de découvrir réellement la ville que le lendemain.


STATES-2010 0105


Une ville  difficile à "sizer"(dixit mon ami David), impression à laquelle j'adhère totalement. Ni gigantesque, ni bourgade, elle semble de "juste dimension humaine" (je n'avais que NYC comme référentiel à ce jour et j'ai largement révisé mes échelles pour ce pays continent). On peut alterner la marche, le métro et les fameux trolleys sans avoir l'impression de traverser un des nos départements. San Francisco affiche son célèbre pluriculturalisme à travers ses différents quartiers.


STATES-2010 0020


Le quartier Italien, qui comme à New York est voisin de celui de :


STATES-2010 0025


Chinatown... Mention spéciale pour ce dernier, bien plus intéressant et varié que son cousin de la côte est.

L'ensemble des communautés se retrouvant notamment dans le coeur historique de la lutte des droits à la différence :


STATES-2010 0061


Et l'on découvre toutes les célébrités de la ville :


STATES-2010-0016.JPG


Lombard Street


STATES-2010-0047.JPG


Les éternelles Old Ladies


STATES-2010-0104.JPG


Golden Gate Bridge


STATES-2010-0034.JPG


Alcatraz

Un parcours très classique pour une ville relativement sage avec des promesses d'art relativement basiques.


STATES-2010-0080.JPGSTATES-2010-0081.JPG


Un SFMOMA  relativement décevant, où l'on croise les étonnants avis de recherche de volatiles, ou l'oeuvre la plus connue de Koons.


STATES-2010 0084


A faire un jour de pluie comme ce fut le cas pour nous...


Et pour manger ? L'agaçant quai des pêcheurs (alias le Fisherman's wharf ) offre ses multiples gargotes où les coquillages & crustacés sont sacrifiés par milliers. L'occasion de manger la fameuse et roborative Clam Chowder.


STATES-2010-0037.JPGSTATES-2010-0038.JPG


Je ne la mangerai pas là-bas, lui préférant une excellente salade de céphalopodes et quelques beignets de crevettes.


Côté gastro, une demie déception avec le  Three Seasons, censé me faire découvrir la véritable cuisine vietnamienne.


STATES-2010-0072.JPG


Un service très urbain et pro, pour une cuisine en retrait dans les cuissons et les équilibres épicés. Une carte des vins classant les quilles selon des caractéristiques organoleptiques. C'est de la catégorie "Fresh & Fruity" que nous extirperons :


STATES-2010-0068.JPG


Un pinot de la Sonoma Valley un peu caricatural mais très largement buvable.


Pour finir, mention très spéciale pour le quartier du Russian Hill  (c'est là que nous créchions) qui possède des atouts indiscutables.

Mention décrochée grâce à un caviste que l'on voudrait croiser plus souvent lors de nos escapades proches ou lointaines...


STATES-2010-0094.JPG


Chuck Hayward et son équipe propose un très joli choix de la production californienne et de très nombreuses pépites étrangères pour les nostalgiques du pays. Nos amis québécois étranglés par la tarification SAQ uienne, craquent... Mon ami aime la syrah, j'aime le grenache. Nous repartons avec 2 vins du Rhône et 4 verres généreusement prêtés par les cavistes.


STATES-2010-0093.JPGSTATES-2010 0091



Delas - Seigneur de Maugiron 2000 - Côte Rôtie : nez "boisé-toasté" marqué, fruits noirs, rafle et alcool. Attaque sucrée, dense, un poil lourde et pas super excitante. **


La Pialade - Côtes Du Rhône 2006 : Nez pinoteur, profond, épicé, solaire et de tapenade. Attaque suave, finement sucrée, sur la réglisse avec une très fine pointe d'alcool. C'est très bon et avec un peu plus de longueur, il rentrait dans le top.***(*)

Les avis sont évidemment partagés et c'est tant mieux...


The Jug Shop

1590 Pacific Avenue
San Francisco, CA 94109,
(415) 885-2922

 www.jugshop.com


En résumé, une ville agréable à parcourir mais pas super excitante. L'ombre et le charisme absolu de New York doivent en être largement responsables. J'en attendais certainement trop. Notre étape urbaine se termine, direction Sausalito puis à nous Ze Big Où-est Teu...


A SUIVRE...

Voir les commentaires

Florilège de dégustations Part XXII

11 Juin 2010, 17:42pm

Publié par Docadn

Tardif florilège version rouge & rosé qui en temps normal, est accolé à celui des blancs. L'actualité en a décidé autrement. C'est parti pour une vaste revue :

 

 
 photos-2010-0001-copie-5.JPGab.jpgCôtes du Forez 08 - La Madone - Volcan sur gamay (Gilles Bonnefoy) : Nez de "gamay carbo", petits fruits rouges, solaire, métallique, "nature", une pointe végétale et une fine réduction. 

Attaque très acidulée, finement sucrée, sur la grenade intense. 
Expression là encore très carbo, finale aérienne, un poil courte, à l'amer un poil marqué.  **(*)  

 

photos-2010-0002-copie-2.JPGab.jpgDomaine Philippe Tessier - Cheverny 08 : une cuvée composée majoritairement de gamay complété de pinot et de cot. Nez métallique, pinoteur, fraise, confiserie et cosmétique.

Attaque fraîche, très fruitée, qui aboutit sur une expression de craie marquée. C'est là encore aérien, finement épicé, juste un poil déficitaire en structure, mais agréable. **(*)/***

 

photos-2010-0002-copie-3.JPGDomaine Jouard - Santenay 06 - Les Champs Claudes : expression boisée, sanguine et métallique accompagnée de notes acidulées et fumées.

Attaque acidulée, un poil rugueuse, fine astringence et finale boisée. Au fil de la dégustation, l'amer se renforcera, l'acidité se fera plus aiguë et laissera un souvenir austère et asséchant de l'ensemble. *(*)/**


photos-2010-0001-copie-6.JPGCave de Tain - Crozes hermitage 01 - Les Hauts du Fief  : Finesse, solaire et olive intense ouvrent le bal olfactif. Un côté viandé, noyau et de fin bois complètent le tableau. Attaque sur une fine sucrosité et un acidulé qui relance la matière. Expression très marquée de petits fruits rouges. L'ensemble dégage une finesse très aristocratique. Très bien fait, délicat, à la trame modèle. ***/***(*)


photos-2010-0005-copie-1.JPGPinot nero Ambonero 08 - Provincia di Pavie - Italie: Un caractère "très techno" où s'entremêlent bois neuf, terre humide et cèdre. Il laisse transpirer dans un deuxième temps une certaine profondeur sur un fil végétal et des notes de champignon. L'attaque est acidulée (petits fruits rouges), très fruitée, boisée et typée pinot. L'ensemble est un poil fatigant en bouche et juste un poil meilleur à J+2. **/**(*)


photos-2010-0004-copie-3.JPGChâteau Tayac - Margaux 96 : Le couple "boisé-vanillé" et des notes rédhibitoires de poivron ponctuées de café, crème fraîche et un caractère solaire. Attaque en retrait qui s'ouvre très lentement sur une fine acidité. Une matière "ventrue" à la finale sur le noyau. L'ensemble se découvre doucement. C'est ample, à la jolie structure, mais c'est définitivement pas mûr... **


photos-2010-0001-copie-7.JPGab.jpgDomaine les 3 pères - Côtes du Ventoux 07 - Solence : Très joli nez évoquant puissance, garrigue, cèdre, l'Orient, l'olive et les fruits noirs sur quelques relents bestiaux, solaires et sanguins. Attaque sanguine, boisée, métallique, pleine, à l'amer très marqué et un poil lourd dans l'ensemble. A J+2 c'est l'olive qui occupe le terrain mais il n'est guère plus léger. **


photos-2010-0006-copie-4.JPGDomaine Jobard - Givry 1er Cru 03 - Clos de la Servoisine : Nez solaire, métallique, rafle, ronce, cosmétique et fin boisé. Attaque fraîche, acidulée, dynamique et sautillante. Amer prégnant et relevé. C'est guère complexe, tout juste plaisant. **(*)


photos-2010-0004-copie-4.JPGJean Paul Brun - Beaujolais 08 - Cuvée Première : Nez un poil réduit, terreux, boisé, rafle et fleur d'oranger. Attaque sudiste, toujours réduite, un poil alcooleuse et à l'amer marqué. A sa décharge, ce vin est servi trop froid. Je ne reconnais pas du tout de gamay dans la chose (servi à l'aveugle). En se réchauffant, il s'améliore grandement, se fait enfin gourmand. Les amers se font discrets et laissent place à une jolie finale épicée. **(*)/***


photos-2010-0002-copie-4.JPGReuilly 07 - Les Bouchards - G. Bigonneau : Un nez de gamay, profond, acidulé mais peu disert. Attaque épicée, fraîche, dévoilant une jolie trame, hélas fauchée par un amer puissant et assez désagréable. **

 

photos-2010 0003-copie-2Château Larose  Trintaudon - Haut Medoc 01 : fruits noirs, bois, solaire, épices relayés par le café, des notes de noyau, une signature végétale et bordelaise. Attaque tout en douceur agréable, hélas écrasée par un végétal soutenu et un boisé dominant. La matière est pleine, dense, crémeuse et à l'amer final tendu. L'ensemble s'assagit et surfe sur le café tout en tassant le végétal. C'est encore un poil lourd. **/**(*)


photos-2010-0001-copie-8.JPGFiefs Vendéens - Mareuil 08 - Les Ardillers - J.Mourat & fils : Nez typé "gamay carbo", petits fruits rouges, solaire et fine réduction. Attaque très fruitée sur l'immanquable banane, un peu rugueuse et finement asséchante. Au final, c'est le côté gourmand et épicé qui l'emporte. A J+1 c'est le chewing-gum qui a remplacé le vin. **/**(*)


Barossa - St Hallett 2000 - Australie : Fruits noirs intenses, "boisé-vanillé-cliché", solaire et épicé. Attaque sucrailleuse, ample, souple, assez suave et boisée. Puis second effet "australian kiss", la bouche se fait monumentale, sur le chocolat avec une acidité de bon aloi et une longueur fort honorable. **(*)/***


photos-2010-0016-copie-2.JPGLa coulée d'Ambrosia - Rosé d'un jour 06 : un verger de poire, de pomme et de fraise à J+1. Attaque sur la compote de pommes, milieu sur la compote de poires et finale sur la compote pommes-poires. C'est riche, un poil mou, marrant, finement perlant, un poil déficient en complexité, mais surtout très compote... **/**(*)


photos-2010-0017-copie-2.JPGPauillac 2000 - Marquis de Fontbrune : Boisé intense, fruits noirs, poivre, torréfaction, terreux, cosmétique, rafle, menthol, sanguin et solaire (il s'agit de la synthèse des effluves sur 2 jours et non pas ce que j'ai reniflé en un seul coup de narine).

Attaque boisée, lactée, végétale à l'amer terrible. C'est court, avec un doute sur la structure à J et une certitude à J+1. *(*)


photos-2010-0014.JPGDomaine Charvin - Côtes-du-Rhône 07 : Solaire, olive, figue, acidulé, rafle marquée et cerise. Attaque austère, fraîche, pleine avec cette rafle qui donne du relief au vin. A J+1, l'entrée est sucrailleuse, l'ensemble épicé à l'amer très marqué. A J+2, la figue et les épices occupent le terrain, mais c'est loin d'être aussi gourmand que d'habitude. **/**(*)


photos-2010-0013-copie-3.JPGDemeterDomaine Christian Ducroux - Prologue - Beaujolais Villages Nouveau 09 : Comme sur la première quille, c'est la fourrure qui ouvre le bal. Puis des notes fumées, un côté féminin et métallique pour finir. A J+1, le côté métallique sera encore plus marqué au nez. L'attaque est une avalanche de fruits rouges. C'est frais, sautillant, très carbo et top gourmand. Finale mêlant acidulé et amertume en équilibre sur un fil poivré. J'adore ça !! ***(*)


photos-2010-0012-copie-3.JPGDomaine des Tours - Vin de pays du Vaucluse 06 : Nez pinoteur, métallique, terre humide, olive, sucré, menthol et sanguin ( toujours un florilège olfactif sur 2 jours). Attaque un poil austère, sur la rafle, relativement fraîche mais qui se vautre en divagant sur un amer désagréable et un alccol conséquent. Jolies épices en rétro. J'ai un problème avec le domaine que j'ai trouvé (à ce jour) à chaque fois too much côté alcool . **


photos-2010-0004-copie-5.JPGBodegas Palacio - Castillo Rioja 03 : Bois intense, très fût neuf, vanillé, solaire, fruits noirs et épices. Attaque sucrée, très boisée mais portée par une belle acidité. Le vin se fait soyeux mais reste dans le registre du cliché. Vire au noyau à J+1 avec un boisé en léger retrait. **/**(*)

 


photos-2010-0002-copie-5.JPGChâteau de Montus - Madiran 03 : Carafé 02h00, le vin boise encore pas mal. Visage bordelais, menthol, rafle, sous-bois, épices et prune. Attaque très boisée, à l'amer terrible et à l'acidité aiguë. Qui a dit que l'on ne pouvait pas faire végétal en 03 ? Montus l'a fait . C'est en effet étonnamment végétal. Il se fera plus affable le lendemain, mais toujours pas mûr. *(*)


photos-2010-0001-copie-9.JPGChâteau D'Arsac - Margaux Cru Bourgeois 96 : Nez de sous-bois humide, poivron, évolution et pas mûr. Attaque à l'acidité relevée, aérienne et typé barbe à papa. L'ensemble est très court, sans prégnance en gueule, quasi transparent. *

 

J'en avais encore une bonne dizaine à vous proposer (5 mois de notes !!), mais il sont déjà inscrits pour l'opus XXIV...

Voir les commentaires

REVEVIN 2010 : Domaine de Juchepie

11 Juin 2010, 06:47am

Publié par Docadn

Traditionnel épilogue des REVEVIN : la matinée dominicale consacrée aux liquoreux. La Loire est toujours à l'honneur avec une version belge et angevine du chenin passerillé et/ou botrytisé.


REVEVIN-0898.JPG


Eddy et Mylène Oosterlinck-Bracke : un couple au parcours atypique et intrigant. Monsieur en a marre de tenir la quincaillerie familiale, quasi séculaire, en largue la charge pour faire autre chose. Basta le royaume, en avant la république...

Nous sommes à la fin des années 80-début 90, nos 2 belges ont trouvé leur maison idéale à Faye-d'Anjou : Juchepie et ses vignes.

Dès le départ, l'esprit est bio et le travail des sols est la motivation première.

Mylène va insuffler "le changement" en 2000, en préconisant la production des secs (faut bien vivre quand même !!). Je me remémore à ce moment la phrase- clé des Ménard "le Layon ruine et déruine...".

Mais ladite production des secs ne se fera pas au détriment des liquoreux. Eddy le martèle : "le terroir est là, donc autant en faire..."


Et c'est justement par les secs que commence la séance :


REVEVIN-0899.JPG


Anjou - Le sec de Juchepie - Le Clos 2005 : nez de sucre, miel et finement alcooleux. En bouche, c'est bien sec. La matière épicée et fruitée se révèle fraîche et volumineuse. La finale est très relevée et aux amers fins. **(*)/***


Anjou - Le sec de Juchepie - Le Clos 2007 : un nez plus aérien que son prédécesseur, tirant sur la poire. Le vin s'ouvre sur un fin sucre, là encore animé par une jolie fraîcheur. Les amers évanescents amplifient le caractère aérien mais un poil déficitaire de l'ensemble. **(*)


Le taux de sucre se met à monter avec la série suivante :


Coteaux du Layon - Faye - Les Churelles 2006 : Eddy annonce environ 60 g de sr sur ce vin, offrant des fragrances de miel, de fruits jaunes et d'essence algérienne. Attaque sur une acidité évidente et relayée par de très jolies notes poivrées. Superbement équilibré, c'est dynamique et d'une fraîcheur indiscutable. ***(*)


Coteaux du Layon - Faye - Les Churelles 2007 : 10 g de plus que son homonyme de 2006, pour un nez très évolué mêlant cire, raisin sec et caramel. Attaque soyeuse, miellée, compacte et racée. Une jolie caresse au palais, plus apaisée que son aînée. ***


Coteaux du Layon - Faye - Les Quarts de Juchepie 2003 : Issue de grains passerillés, accusant pas moins de 100 g de sr sur la balance, le nez est éthéré et mentholé. Le sucre ouvre le cortège et décline la douceur de circonstance en se parant d'une finesse flatteuse. Expression confite et finale persistante sur l'abricot. ***


Coteaux du Layon - Faye - Les Quarts de Juchepie 2004 : sur ce millésime, on est sur le botrytis. Le nez est plus fleuri, toujours éthéré mais avec une pointe métallique. L'attaque est grasse et onctueuse. Elle est relevée de justesse par un fil acide, mais pas suffisamment pour relever la tête. un poil lourd pour ma pomme. **/**(*)


Place aux liquoreux :


REVEVIN-0911.JPG


Coteaux du Layon - Faye - La Passion 2002 : Une cuvée elevée en barriques neuves pendant 18 mois qui offre des senteurs de menthe et de curry. D'emblée, l'acidité donne des ailes à une matière suave, longue, sur l'abricot intense, à l'équilibre magistral. ***(*)


Coteaux du Layon - Faye - La Passion 2004 : on nage en pleine compote de pommes et un poil d'oxydation côté odorat. On retrouve nos pommes sur une trame digeste et à la finale de caramel. Une cuvée moins convaincante que sa flamboyante grande soeur de 24 mois. **(*)/***


Coteaux du Layon - Faye - Quintessence 1997 : On flirte avec les 200 g de sr avec des émanations de fruits secs et de finesse évidentes. Une matière qui offre justement la finesse attendue, un fruité et un poivre qui relancent l'ensemble. Finale là encore sur le caramel. ***


Coteaux du Layon - Faye - Quintessence 2003 : Avec un taux de sr quasi identique au 97, je retrouve après une longue période d'absence, mes effluves de vernis et de pétrole chères à certains de mes collègues de goulot. La matière développe une ossature tout en finesse, soyeuse, à la fluidité quasi parfaite. Une véritable caresse qui ne plonge pas le palais dans l'ennui, mais l'hypnotise par sa longueur, sa fougue schizophrénique, oscillant entre la maîtrise absolue et le follement débridé. ***(*)/****

 

REVEVIN-0909.JPG


Encore un dimanche matin magique pour ma part. Entre la zénitude des Oosterlinck et la vivifiante qualité de leurs cuvées, nous sommes nombreux à nous poser l'éternelle question : "c'est super bon, mais on ouvre ça quand...?" Ben en fait, le dimanche matin aux REVEVIN, c'est parfait...


DOMAINE DE JUCHEPIE
Les Quarts
49380 Faye D'Anjou (France)
   

Tél : 0241543347

Fax : 0241541349


Ainsi se termina cette 7ème édition des REVEVIN. Les jurassiens sont les premiers à quitter le Chai Carlina et pour cause..."Madame n'importe quoi", emportée par son éco-responsabilité en calculant les tonnes de CO2 consommés pour le trajet St Jean de Monts - Pontarlier, a décidé que le retour se ferait avec le véhicule endémique :


REVEVIN-0766.JPG


Je pense qu'à l'heure où j'écris ces lignes, ils ont dû enfin arriver...

PS : Vous penserez à le ramener l'an prochain (et sans les pneus neige)...

Voir les commentaires

La Stoppa & Arianna

8 Juin 2010, 17:04pm

Publié par Docadn

 

Le scénariste en chef des REVEVIN avait, à l'occasion de cette journée transalpine, décidé de nous faire découvrir une autre Italie. Et c'est le domaine de la Stoppa qui a notamment hérité de cette mission, épaulé de quelques trublions d'outre-botte.


Elena Pantaleoni a repris ce domaine historique (à un certain Maître Ageno dont l'une des cuvées porte son nom) et n'a rien modifié dans la conduite de ce dernier. Elle élabore avec Giulo Armani des vins dans l'esprit de l'avant-dernier siècle.


Ce domaine de 30 ha est certifié bio depuis cette année, il est situé à Rivergaro dans la vallée de la Trébbia.


Avant de découvrir la production de ce domaine, direction la Sicile :


REVEVIN-0844.JPGSP 68 -Occhipinti 2008 (Nero D'Avola + Frappato) : Une cuvée sur sable qui s'ouvre sur un joli nez pinoteur, cerise, rafle, noyau, et fin bois. Une attaque métallique, sur des grains serrés, la matière est ramassée, délivrant une jolie fraîcheur et une finale à l'amer saillant. **(*)/***


 

REVEVIN-0845.JPGI Frappato Occhipinti 2007 : Nez profond, sous-bois et de rafle.

Le vin offre une première facette sucrée, suivi d'un amer conséquent et un poil brutal.

L'ensemble se fait subtilement aérien mais un poil court. Il s'ouvre lentement et dompte sûrement l'amer prégnant. **(*)/***

 

Puis la Stoppa entra en scène :


REVEVIN-0846.JPGGutturnio 08 - Colli Piancentini : une cuvée composée de 60% de Barbera et de 40% de bornardin qui délivre un vieux bois humide, mêlant noyau, caractère solaire et notes lactées. La matière d'abord sucrée vire sur un acidulé très marqué. L'astringence est soutenue et difficile pour moi. *

 

REVEVIN-0847.JPGBarbera Della Stoppa - Emilia Barbera 05 : une cuvée qui nous plonge dans une ambiance coprologique, de noyau, prune et un caractère « nature ». Attaque sucrée sur la violette. L'ensemble est très concentré, épicé, rond, velouté, mais hélas too much pour ma pomme. *(*)

 

REVEVIN-0848.JPGStoppa 03 - Colli Piancentini : Cuvée contenant notamment du cabernet-sauvignon et du merlot qui s'ouvre sur des notes solaires. Là encore, le sucre sort en premier, suivi par le noyau, les épices ferment la marche. Mais là, c'est pas mal **(*)

 


REVEVIN 0849Stoppa 99 - Colli Piancentini : Le duo « boisé-toasté » et des notes de rafle flottent au-dessus du verre.On a le même ordre de sortie que le vin précédent, à savoir un fin sucre et du noyau, mais sans les épices. L'ensemble est agréable, mûr, avec une fine astringence de circonstance, qui empêche la plongée vers l'ennui de cette cuvée vraiment plus que pas mal au bout du compte. ***

 

Place aux blancs :


REVEVIN 0850Vino da Tavola - Dinavolo 06 : un nez miellé et de résine. Attaque molle à l'acidité marquée. L'ensemble paraît « dilué » mais est assurément amer et asséchant. *



 

REVEVIN-0851.JPGAgeno - Emilia 05 : Nez intense de fruits jaunes (pêche et mangue vainqueurs). Attaque sans aspérité. C'est sec, épicé, à la jolie finale intense sur la pêche blanche ( est ce un fruit jaune du coup ?). ***



 

REVEVIN-0852.JPGMalavasia - Dolce Frizzante - Emilia Malvasia 09 : Nez de compote de pommes, la matière est trop sucrée et très molle en bouche. *(*)




 

Un panorama atypique d'une autre Italie, loin de supers toscans et des clichés qui collent parfois à l'autre pays du vin...

 

Azienda Vitivinicola La Stoppa Di Elena Pantaleoni

Loc Ancarano

29149 Rivergaro

www.lastoppa.it


Et pour Arianna Occhinpinti c'est ICI pour le site,

et pour le blog.

Voir les commentaires

REVEVIN 2010 : Domaine de l'R

5 Juin 2010, 17:03pm

Publié par Docadn

Retour au REVEVIN et place à un autre talent de demain :


REVEVIN-0775.JPG


Après Jérémie Mourat et son Clos Saint André, c'est au tour de Frédéric Sigonneau et son Domaine de l'R à Chinon de nous faire découvrir son travail.

Une démarche bio entamée dès la création du domaine en 07, où il travaille sur 5.5 ha (dont 3.7 consacrés au cabernet franc).


REVEVIN-0774.JPG


L'entame se fait par :


Chinon 2009 – Rosé – Une fille de l'R : Un rosé de saignée 100% cabernet franc qui hume les petits fruits rouges et cette fameuse eau de piscine (chlore sort de ce vin !!).Matière acidulée au fin perlant et à la finale douce amère. **


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2009 : Un nez de carbo, grains serrés et de rafle. Ensemble fruité, plein, qui rebondit sur le fruit. La finale est épicée et l'amer prégnant. **(*)


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2008 : Nez métallique, cassis et de poivron (rouge pour les puristes). Attaque là encore fruitée mais stoppée net par un végétal dominant. Les épices marquent à nouveau la fin de bouche. L'amer durable est malvenu et un poil grossier. **


Canal des Grandes Pièces - Chinon 2007 : Ambiance de boxes à chevaux d'après tiercé, bordelais, strict, rafle et un poil de réduction. Attaque fine, un poil austère, puis qui se fait granuleuse. Finale très épicée à l'astringence et à l'amer marqués. **


Les 5 Éléments 2008 : Un vrai nez de confiserie, solaire et un poil métallique. Attaque carrément gouleyante, aux amers tranchants, finement sucrée et agréable au global. **(*)/***


Les 5 Éléments 2007 : "Nez en dedans", épicé, qui poivronne dur (c'est vert ce coup-çi). Surprise, la matière délivre une fraîcheur et un fruité plus avenant que le nez. C'est plein, toujours épicé, mais  relativement asséchant et aux amers marqués. **/**(*)


Les Folies du Noyer Vert 2008 : Une cuvée bénéficiant d'un séjour en barrique de 18 mois. Le nez affirme cet élevage ambitieux avec ses notes intenses de vanille et un bouquet très "vin du monde".

Attaque boisée, typée hispanique, sucrailleuse qui relève la tête par un brin de fraîcheur et de fruits noirs bienvenus. **/**(*)


Les Folies du Noyer Vert 2007 : Là encore, un boisé conséquent émane du verre, ainsi que des notes épicées. Attaque à nouveau sucrailleuse, finement épicée et au fin végétal final. **(*)


REVEVIN-0780.JPG


Des cuvées aux tarifs doux : comptez 5 euros pour le rosé et 10,50 euros pour "Les Folies du Noyer Vert".

En conclusion, un vigneron qui logiquement expérimente et affine son style au fil des millésimes.

La meilleures synthèse ayant été faite par le régional de l'étape.

Il a fort sagement résumé cette dégustation par la formule suivante : "ne jugeons par sur les 3 premiers millésimes, laissons-lui le temps de faire son chemin..."

Je n'aurais pas mieux dit en la circonstance, et je veillerai désormais à voir cet adage s'appliquer aussi à tous les domaines débutants hors circonscriptions chinonaise et caberniste, n'est ce pas Laurent ?   !!!!


DOMAINE DE L'R 

SIGONNEAU Frédéric

4, Coteaux de Sonnay
37500 CRAVANT LES COTEAUX
Tél. : 06 85 10 01 02

Voir les commentaires