Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #un p'tit resto a paris

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

18 Mai 2016, 18:47pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Eh non, ce blog n'est pas tout à fait mort !!

Nous aurions pu diagnostiquer, un peu hâtivement, une activité cérébrale guère plus intense que celle de Siné, mais non, un énième bras clavier d'honneur pour faire la nique à tous les croque-morts du net....

Plus sérieusement, un silence que je rejette sur une bonne grosse flemme, suivie d'une très mauvaise gestion de temps !!

Je reprends donc textuellement la bafouille commencée le 09 mars dernier... et qui arrive à qui sait attendre !!

Article mitraillette, pour évoquer 3 adresses en faisant l'économie de 2 articles !!

Commençons par Angers, où notre migration annuelle aux grands raouts picologiques angevins, nous oblige à nous sustenter sur place le soir venu.

Cette année, pas de grande anticipation sur l'adresse à disséquer (tout est complet 3 semaines avant le week-end mondial angevin du speed dating alcoolique entre vignerons et cavistes).

Seul L'1.10 est prompt à accueillir 1 hippie, 1 dealer de fromages montagnards, 1 Limousin au moral de Droopy sous Xanax et votre serviteur.

Ouvert en fin d'année 2015, L'1.10 (vous avez compris le nom, hein, je vous fais pas un Grafcet) est drivé par un duo salle/piano composé de Peter Emmonet (Comptoir du Lac à Annecy) et Antoine Laborie.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Déco épurée se voulant chic et sobre, un poil froide pour le coup vu le relatif dépouillement. Accueil plein sourire, voix douce et bonne gestion des arrivées décalées (les retardataires dealant du Comté sous le manteau par exemple).

Les volumes nous font dire que les décibels vont rapidement couvrir le bruit de nos couverts et transformer nos débats en harangues romaines... mais point du tout, avec une salle à moitié remplie.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Au global, c'est "gentil et osé" !!

Gentil parce que c'est pas mal fait/présenté mais que ça manque de "caractère" dans les expressions (sans parler des portions relativement chiches en entrée).

Osé, car l'improbable "betterave-sésame", en dessert, marche même avec un betteravophobe comme moi !!

Carte des vins riquiqui (une dizaine de vins), au choix forcément limité. Service discret et efficace.

Un plan B consensuel et pas trop cher le soir (25€ la séquence entrée-plat-dessert), quand les bistrots les plus populaires de la ville sont blindés.

L'1.10
11 rue Louis de Romain
49100 Angers
Tél : 09 83 68 20 77
www.lindice.fr
Fermé mercredi et dimanche

Retour dans ma Breizh d'adoption où, faute de place sur le parking de l'Allium, je me replie sur Erwan, un bistrot fréquenté positivement une fois au déjeuner.

J'y découvre une nouvelle enseigne : Ty Mad.

Erwan( Ansquer) a migré début 2015 à l'autre bout du centre-ville. Après 15 ans à tenir son resto éponyme, il sévit désormais au sein de Bistrot-Quai (ex-Cap-Horn).

Du coup, foutu pour foutu, je m’assois chez Ty Mad.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Peu de changement dans la déco de Ty Mad Vs Erwan !!

On a toujours l'impression de rentrer dans une crêperie-musée, qu'on retrouvera forcément au Puy du Fou, dans 3-4 ans, quand la scénographie "du temps de nos grands-mères" sera prête !!

Séquence entrée-plat-dessert à 18 balles, avec des rillettes pas mal, mais une sauce sucrée conjointe dispensable.

Un cabillaud à peine cuit (à ma demande) qui flirte avec le sushi en son centre, quand les légumes (dont la majorité d'entre-eux me sont aussi salivants qu'un Mouton-Cadet chambré) sont bons à très bons, aux cuissons impeccables !!

Le café n'a rien de gourmand, il est même très nul à ce niveau.

Service sobre et hésitant, carte des vins nulle... on pourra presque hésiter avec le menu à 24 € (19 avec entrée-plat) aux intitulés appétissants pour les entrées, mais aux plats et desserts convenus.

Tout-petit-bon-plan-pratique-pas-cher-frais-sans-prétentions-pour-déjeuner !!

Ty Mad
1-3 rue Aristide Briand
29 000 Quimper
Tél : 02 98 90 14 14
Page FB

Et pour finir, 1 adresse parisienne.

Déjà fréquentée côté bistrot, on m'a vanté l'arrivée toute récente d'un "nouveau-nouveau cuistot".

L'accueil y est plus "frais" que les fois précédentes (beaucoup de résas... et moi, comme d'hab', les mains sur les couilles à l'improviste), une table Tétris (comprendre celle où l'on bouge ses voisins pour s'emboîter jusqu'à l'addition, poche à pisse obligatoire).

Pour cette seconde visite, je tente la carte "côté resto".

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Le "tartare de daurade au citron confit, lait de concombre, émulsion de betterave" arrive 3'30 après la prise de commande. Frais, savamment épicé, mais à la betterave "Hello Kitty" dispensable.

L'assiette de "poitrine croustillante de porc laquée aux épices, pluma ibérique de Metzger, patate douce" est par contre d'une nullité confondante.

Les 2 viandes, aux cuissons admirablement ratées, sont plus grasses qu'un confit sumo nourri aux cheveux de Benjamin Biolay, ...

Cette grosse contrariété, adossée à un service étonnamment frais par rapport aux expériences précédentes, met en exergue des détails sur lesquels je ne m'étais guère appesanti lors de mes derniers passages côté bistrot.

Du coup, j'ai trouvé la carte des vins chère (je parle des vins au verre), même si son casting est toujours d'une remarquable pertinence !!

En somme, je préfère la partie bistrot... en espérant que rien n'a bougé avec le nouveau cuistot !!

Le Petit Sommelier
49 Avenue du Maine, 
75014 Paris
Tél : 01 43 20 95 66
www.lepetitsommelier.paris

Allez, c'est tout pour la reprise.... j'ai désormais 2 mois de retard sur les tables et 12 pour le vin... au plaisir de vous écrire avant l'arrivée de l'été !!

Voir les commentaires

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

8 Janvier 2016, 19:23pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Queue de comète des tables fréquentées sur la fin de l'année 2015 !!

Pour démarrer, j'avais parlé dans "Miettes liquides et solides" d'une nouvelle adresse vannetaise au "pedigree théoriquement prometteur".

J'y ai depuis traîné ma bedaine, au déjeuner, un jour de pluie, quelques jours après les attentats parisiens de novembre.

Salle quasi déserte, tout en longueur, pierres apparentes, un vrai tandem accroché au mur... et un accueil qu'on imaginait un poil plus souriant !!

Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot

Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot

Une formule à 18 € pour la séquence entrée-plat-dessert, en plein centre-ville d'une préfecture peu réputée pour la douceur de ses tarifs, on s'engage !!

Le maquereau mariné monte rapidement dans les tours côté plaisir, alors que le hareng pondère brusquement cet enthousiasme !! Mention toute particulière sur toutes les parties génitales végétales des plats, soignées et respectées !!

La montée en régime reprend au moment du dessert, petite pépite de moelleux, de chaleureux, d'un déjeuner qui se termine sur une note quasi "ouatée" !!

Petite carte des vins (fournie principalement par "Au nom du Vin" à St-Avé et l'Ampélographe à Auray) encore balbutiante... et un service vécu comme pas désagréable, mais assez froid frais côté zygomatiques !!

Je n'ai pu m'empêcher de penser à Elise Rollet, de l'Annexe voisine, qui pourrait aisément céder 50% de son sourire à Olivia Jubin, sans impact sur la tenue de son service rayonnant !!

La prestation globale reste d'un rapport qualité/prix fort honorable au déjeuner !!

J'ai aussi testé la version salon de thé, quelques jours plus tard.

Le "chocolat chaud maison" est bon, assez atypique (gavé d'épices) mais assurément maison, les grignotages dan le ton (dont le fameux et délicieux kouign) !!

Le Tandem

13 rue des halles

56 000 Vannes

Tél : 02 97 63 53 37

letandem.bzh

Direction Nantes, pour un bistrot discret, à la "visibilité" d'une Clio grise sur un parking de supermarché !!

J'avais envoyé, 2 ou 3 ans auparavant, La Miss et ses collègues teutonnes en guise de cobayes !! Elles étaient toutes revenues enchantées par l'adresse.

Au prétexte d'un concert la veille (et d'un dîner tard, sur le pouce, au Lieu Unique largement oubliable), je découvre à mon tour "Les Enfants Terribles", sans Cocteau ni Marais !!

Une "institution quasi anonyme", tenue depuis 9 ans par les mêmes proprios !!

Déco "faussement décharnée", élégante, hauts plafonds, limite "vieux café autrichien" assez agréable, limite branchouille quand la clientèle présente semble plus habituée aux décos aseptisées des maisons de retraite...

Pas de résa en ce samedi midi, pour une salle à moitié vide (ou pleine si vous êtes optimiste). Accueil impeccable, une bouteille de Prestige 11 de Cormerais en guise "d'apéro + je mange avec" !!

Signalée bouchonnée, elle est immédiatement changée par la patronne, visiblement passionnée par la dive bouteille vu le casting de la carte des vins !!

Formules à 18 et 22 € pour entrée-plat et entrée-plat dessert !!

Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices

Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices

L'archétype du bistrot que j'affectionne !!

Des produits frais, des plats inspirés, une carte des vins locale et cohérente, un service soigné, pas guindé et souriant... et un rapport qualité-prix-plaisir angélique !!

Sans avoir fait le tour des tables nantaises, tout en rappelant que j'avais plutôt apprécié Baron-Lefèvre il y a prescription fort longtemps dans ce registre, je désigne sans la moindre hésitation "Les Enfants Terribles" bisT(r)OP de la ville !!

Les Enfants Terribles

4 rue Fénelon

44 000 Nantes

Fermé le jeudi soir

Tél : 02 40 47 00 38 (résa conseillée tout de même)

www.les-enfants-terribles.fr

Pour finir, visite surprise à l'ami Arthur (Pétillault, ex-leader de l'Hédoniste), aux manettes de la cave du phénomène "gastro-grill coréen" du Marais : Soon Grill à Paris !!

C'est un certain Sunghak Han qui pilote les pianos d'un établissement à la déco architecturalement sexy et épurée (by Woojin).

105 couverts, une petite vingtaine d'employés, 300 m2 sur 2 niveaux, dont un petit salon traditionnel "Maru", où tu peux te niquer les genoux dîner au ras du sol !!

Autant dire que l'investissement est visible, qu'il semble aussi léger qu'un Tyson à la retraite et qu'il n'est pas question de faire dans la gamelle de cantoche !!

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

Me voilà l'hôte particulier d'Arthur, qui ne manquera pas de m'abreuver de pépites liquides sélectionnées !!

L'Odjinhô Pajeun (calamar-ciboulette) est la galette à partager pour démarrer... que je me suis bâfré seul comme un Pacman !!

S'en est suivi le fameux Dolsotbimbimbab (version tartare de boeuf) et son cortège de "condiments", dont un "kimchi maison" assez addictif... mais toujours spécial !!

Côté liquides, une "intégrale à l'aveugle" qui m'a vu briller comme un Ribéry au Trivial Pursuit !!

Pêle-mêle, j'ai vu défiler un pinot gris 14 (Hors Pistes) du Domaine des Pothiers, un beaujolais blanc verrouillé qui sortira de sa léthargie tard... très tard, une épatante malvoisie slovène de chez Korenika & Moškon, ainsi qu'un refosco de la même maison, aux accents roussillonnais !!

L'accord somptueux sur le Dolsotbimbimbab se fera avec le savagnin 12 de chez Macle (je l'ai trouvé celui-là !!), seul puncheur taillé pour défier ce plat !!

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

Je termine, avec peine, heureux de ce voyage sur place... qui m'aura permis de discuter avec, d'un côté, de sympathiques voisins curieux de voir les verres s'aligner sans que je les termine... quand, de l'autre côté, un certain Stéphane Bern cherchait désespérément une salade "normale" sur la carte !!

L'impeccable Arthur "omettant" de me présenter la facture (statut "invité surprise" qui m'a coupé les pattes, transparence oblige pour cet article), j'avais pour autant déjà réglé le sort de sa boutique pendant l'orgie !!

Soon fait dans la "cuisine supérieure" (la partie "grill" peut partir dans des tarifs stratosphériques si on veut manger de la "barbaque Baumgartnerienne" à 190 balles l'entrecôte japonaise l'Ilbonsan Wagyu), mais qualité des plats, sélection des produits, logistique de feu (barbecues intégrés dans les tables) sont le prix à payer pour ce grill haut de gamme, aux vins curieux et pertinents (ne prenez pas de rouge, les plats ne s'y prêtent guère), pour une cuisine atypique pour beaucoup d'entre-nous !!

PS : toilettes ravissantes !!

Soon Grill

78 rue des Tournelles

75003 Paris

Tél : 01 42 77 13 56

ouvert 7/7

La prochaine fois, nous parlerons vins où "étoilés bretons"... si j'ai envie !!

Voir les commentaires

Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...

20 Novembre 2015, 09:53am

Publié par Docadn

Bonjour,

Épilogue gastro d'un désormais lointain week-end parisien, en passant au scan (à la précision d'une douchette infrarouge de supermarché) 2 petites tables.

A peine le pied posé sur le quai de la gare, que j'ancre les coudes (je sais, c'est très mal élevé) sur la table d'un "bistrot de bout de quai". Le Petit Sommelier est un établissement que je boude depuis longtemps, après 2-3 essais infructueux.

Le couple Vila Paleja a confié les rênes à leur fils Pierre (ex-Crillon, Lasserre) depuis une presque une demi-décennie, pour réveiller le potentiel naturel de ce bistrot-resto aux allures de carte postale pour touristes ricains.

Si l'adresse a toujours plus brillé par sa très belle carte des vins que pour sa cuisine, le fiston s'attache à combler l'écart, tout en continuant à enrichir une volumineuse et attractive cave (on annonce plus de 400 références).

Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...

Au menu, "le bœuf bourguignon grande tradition" (mariné au vin rouge 24h00, oignons, lard), alors que La Miss scelle le sort du "tartare de bœuf Charolais au couteau".

Le bourguignon est très généreux, quasi confit, un tantinet salé mais bien exécuté, quand le tartare (dont je ne raffole pas) a les qualités d'un "vrai débité au knife" selon ma walking eating dead de compagne. Le dessert (Dôme chocolat 78%, mousse, poire pochée aux épices, caramel au beurre salé) ne m'a guère ému (trop sucré et lourd).

Côté liquides, l'établissement tient son rang. L'Arbois 2012 désigné ne manque pas d'interpeller le directeur-sommelier (la vérité, c'est que son assistant a préféré appeler son boss pour ne pas faire de boulette). Très poliment, il nous met "en garde" contre ce vin et ne manque pas de nous en faire l'article, avec précision et humilité.

Je lui confie mes petites connaissances des vins du Jura et de ceux de Puffeney en particulier. Nous échangeons assez longuement sur les jus du "sorcier de Montigny-lès-Arsures".

Un vrai pro-passionné, à la politique tarifaire plutôt "décente" pour la Capitale, à l’éclectisme rare, proposant de nombreux millésimes anciens prêts à boire.

Au final, un "bistrot sympa qui vaut le détour quand il s'agit de se faire plaisir dans les verres avant tout", faisant quasiment oublier la médiocrité du passé.

On pourra juste être un peu perturbé par ce concept "carte bistrot - carte resto", entre deux eaux, difficile à cerner.

Le Petit Sommelier
49 Avenue du Maine, 
75014 Paris
Tél : 01 43 20 95 66
www.lepetitsommelier.paris

Seconde adresse scannée, un samedi midi, en compagnie de Oanèse, Chrisos et Mr Lung : Baffo.

Cette petite trattoria d'à peine 20 couverts a ouvert il y a tout juste 2 ans, avec aux commandes, un certain Fabien Zannier (ex-Eat me).

Pas de buzz monstrueux à noter, si ce n'est le "trollage énamouré" de Fabrice Ivara (Coup de Fourchette, avec qui je ne suis pas très souvent d'accord) pour cette adresse.

Ce jour-là, un seul client porte la "baffo" (moustache) et la salle est vide !!

Déco sobre, carrelage (d'un joli vert) de métro au mur... et éclairage pourri de bar à hôtesses au-dessus des tables (il faut bien que je justifie mes photos de merde).

Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...
Deux petites tables à Paris et puis s'en vont...

Accueil sobre, poli... avec l'impression d'avoir privatisé la salle (3 autres clients une quarantaine de minutes plus tard).

Nous démarrons par un "antipasto terra della marremma" à partager (20€), où seul l'art du tranchage peut être considéré comme "valeur ajoutée" à cette généreuse assiette.

C'est gustativement correct, mais on veut savoir de quel bois se chauffe notre moustachu de cuistot !!

Pour moi, ce sera "Piccata lemone + dragoncello" (filet mignon de veau de Laguiole, crème de citron, estragon, tagliolini aux épinards, 28€).

Ce plat est une réussite absolue !!!!

Tout y est !! Le fondant extraordinaire d'une filet mignon terrible de goût, juste rosé, la parfaite acidité générale qui donne cette "niaque salivante" au plat.

La version "Piccata chef" (avec des cèpes, 34€), bien que très soignée, est moins convaincante.

Une "Riccotina" honnête pour finir (riccotina di buffala, pignons de pin, poudre de biscuit, miel bio, 8€).

En conclusion, un très grand plat, tandis que l'entrée et le dessert sont communément réalisés/réalisables sur d'autres tables... mais pour une fois, je ne suis pas en total désaccord avec toi Fabrice !!

Pas de grande soif ce jour-là, juste un blanc correct (Ansonica, Costa Dell' Argentario 2014), dont j'aurais préféré la fraîcheur plus évidente d'un catarrato bianco...

Baffo 
12, rue Pecquay 
75004 Paris
Tél : 01 44 59 86 72
www.baffo.fr
(ouvert du mardi au samedi)

Voir les commentaires

Restaurant Les Saisons, Paris 9ème

11 Novembre 2015, 11:35am

Publié par Docadn

Suite de l'escapade parigote, avec les versions salées des tables picorées.

Nous démarrons dans le IXème arrondissement de la ville, avec Les Saisons.

C'est Jonathan Lutz (ex-Crillon, L’Alcazar et Glou, ce qui n'est pas pour me rassurer pour cette dernière mention) qui drive le piano d'une adresse polymorphe qui a dû coûter plus cher en changement d'enseignes qu'en ravalement de façade (on compte pas moins de 4 noms différents dans l'histoire récente de cette adresse) !!

Accueil souriant par Reiko Lutz, la moitié japonaise du patron-cuisinier, nous découvrons un "resto de poche" sur 2 niveaux, qui n'est pas sans rappeler l'intérieur/l'ambiance d'une crêperie malouine dans la ville close.

Déjeuner à l'étage, à l'escalier casse-gueule, où l’habileté des serveurs semble indispensable pour ne pas ébouillanter les clients avec les plats.

On retrouve tous les "codes du Fooding" : du pain très correct "typé Poilâne", des assiettes plus grandes que les tables (les 60 cm maxi de rigueur), le serveur d'1m82 et 31 kg.

La soupe de panais (9€) est un petit modèle du genre !! C'est la "comfort food" type que j'affectionne en automne.

Même si je tance régulièrement les "légumes anciens à Paris", fatigué de les voir envahir chaque cm2 de nos assiettes, il y a dans ce plat toute la "gra(s)titude attendue" !! La "pointe sucrée", la richesse voluptueuse d'une crème très expressive, à l'écume de cèpes puissante.

La salade César (17€) à suivre (avec un temps d'attente un poil longuet) est des plus basiques. Les gambas sont nombreuses, bien saisies, mais le plat ne fait pas décoller le séant.

Soupe crémeuse de panais et marrons, écume de cèpes

Soupe crémeuse de panais et marrons, écume de cèpes

Une adresse pratique pour le déjeuner, à partir du moment où on accepte une certaine exiguïté, un niveau sonore élevé, ainsi que l'éventuelle diarrhée verbale de 2 connasses-clientes, qui commentent comme de puantes prescriptrices la prestation du moment.

Ayant même cru à un sketch, j'ai cherché partout la caméra d'un avatar de "Connasse", mais non, c'était des vraies, des bios, sans OGM !!

Mais comme dans tous les duos, il y a une surdouée !!

L'entendre parler sans manières au serveur, l'interpeller sans-gêne (alors qu'il sert des desserts sur une autre table) pour lui demander de lui garder un morceau de tarte, s'indigner de constater qu'on ne peut pas changer de plat dans la "formule cheap" (alors qu'avant c'était, paraît-il, possible !!) et de pérorer "je vais le dire sur les réseaux sociaux"...

Aussi, toi la (jeune et très prometteuse) super connasse qui fait tout ce cirque pour laisser moins de 20 € sur la table, qui ne peut avaler plus de 436 calories sinon tes petits doigts boudinés ne pourront plus twitter à la vitesse de la lumière, continue de troller à l'infini sur la toile et n'emmerde plus les serveurs et les clients avec tes caprices de branleuse-anorexique-radine-fauchée et très mal élevée !!

Service et accueil dans le ton pour les pros de la salle, dont je salue la patience et le professionnalisme face à ces vilaines et tenaces bactéries !!

Les Saisons
52 rue Lamartine
75009 Paris
Tél : 01 48 78 15 18
 www.restaurant-les-saisons.com



NB : offres régulièrement disponibles 
sur le site La Fourchette proposant, 
au déjeuner, entre -20 et -30% sur les plats de la carte.

Voir les commentaires

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

1 Juillet 2015, 21:33pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Le traitement individuel des tables fréquentées m'aurait fait tenir jusqu'à décembre 2016 vu mon rythme d'écriture.

Le recours à ce subterfuge me permet de faire "un solde de tout compte" de quelques tables survolées pendant mes longues et méritées salvatrices vacances printanières.

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

"L'Ecole de Nice" est un bistrot né de la collaboration entre le chef japonais (et étoilé) Keisuke Matsushima et un DJ franco-japonais Marc Panthe.

Nice est, depuis quelques temps, aussi touché par la mode des cuistots japonais. Les pianos dudit bistrot ont été confiés à Yoshinobu Seki (qui secondait Matsushima dans son resto éponyme).

Un vendredi de "Victoire 1945" au déjeuner, toujours avec ma grande amie, pour découvrir une déco de bistrot mille fois repompées, archétypique d'une table éligible au Fooding (une pièce en cuivre qu'il y sera en novembre prochain !!). On se croirait à Paname aux tableaux près, ornant les murs, rappelant l'origine du nom du lieu.

Formule à 27 balles en 3 plats, 35 € en 4. Nous partons pour le classique entrée-plat-dessert.

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

En mai, nous frisons forcément l'overdose d'asperges, mais globalement la séquence se tient !! C'est soigné, "enlevé" diraient les blogueurs qui, comme moi, ne savent pas quoi écrire d'autre !!

Bref ça tient son rang de "bistrot-branché-avé-la-touche-locale-mais-on-sait-faire-comme-à-la-capitale". Service cool-sérieux, petite carte des vins pas trop mal foutue, où l'on pourra aiguiser sa curiosité vinique.

Une bonne alternative aux pièges à gogos du Cour Saleya !!

L'Ecole de Nice

16 rue de la Buffa

06000 Nice

Tél : 04 93 81 39 30

info@lecoledenice.com

www.lecoledenice.com
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Direction Cairanne (Vaucluse), au Tourne au Verre, QG local "du bon boire et du bon manger" selon les picolos de la France entière !!

Une adresse un poil à l'ombre des fameux Côteaux et Fourchettes voisins, dont j'avais envie de tâter les assiettes depuis un moment !!

Jolie terrasse, personnel accueillant, pour partir immédiatement sur la formule 3 plats à 16,50 € !!

Conclusion : ça ne souffre pas une seconde d'un quelconque mauvais rapport qualité/prix vu les tarifs pratiqués !!

Nous avons englouti une "cuisine bistrotière" fraîche, de saison, soignée, à un tarif presque "délirant" vu la qualité délivrée.

Sans parler de la carte des vins... et de la majorité des coefficients modèles, dont certains devraient largement s'inspirer !! Le Domaine des Tours 11 (serré dans son slip) a été facturé une vingtaine d'euros sur table !!!!

Une adresse où on peut même croiser des vignerons venus casser la graine le midi (Richaud himself lors de mon passage).

Service plutôt rapide, clientèle mêlant locaux et touristes ricains en plein "wine tour" !!

Le Tourne au Verre

5 route de Carpentras

84290 Cairanne

Tél : 04 90 30 72 18 

www.letourneauverre.com
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Et à Bordeaux alors ?! Encore une escale bistrotière estampillée "Le Fooding". Le Bô Bar est planqué au fond de la jolie place St-Pierre !!

Serveur un peu rentre-dedans, qui impose d'emblée la dégust' (des vins) à l'aveugle comme un dogme à prendre ou à laisser se barrer !!

La sélection des liquides est très "nature vins peu protégés", quand la bectance est simple et pas chichiteuse pour un rond !!

Si le bouclard (tenu depuis 10 ans par un certain Benoît Veyret-Logerias) est étroit, la terrasse (un poil en pente mais sympa) multiplie par (au moins) 3 la surface totale disponible !!

Pêle-mêle, quelques (bonnes) huîtres de Bruno Gass (La Cabane Buissonnière), la jacquère de Giachino, un godet de R14 de Lemasson, un axoa juste correct (préparé par une ferme basque, juste réchauffé sur place).... et la possibilité de boire juste un coup avec un grignotage (obligatoire) à 1 €, car pas de statut de bar pour le Bô Bar !!

Restaurant Le Bô Bar

8, place Saint-Pierre

33000 Bordeaux

Tél : 05 56 79 38 20
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Fin du vrac, avec le dernier "vrai plaisir primaire d'être à table" vécu à Paris : L'Ordonnance !!

La veille, j'avais mangé à A Noste (version La Table).

Des mois après, je n'ai toujours pas envie d'écrire et décrire cette expérience un peu "neutre émotionnellement parlant", assez semblable à celle (aussi bizarre) vécue chez Youpi & Voilà !!

Revenons à notre bistrot qui ne joue pas à faire semblant !! Paumé au fin fond du 14ème, voilà un vrai bistrot, pas un truc reconstitué genre "néo-bistrot avec du carrelage noir et blanc et des nappes à carreaux"... composant aussi la "déco de cinoche", tant recherchée par les touristes, de L'Ordonnance !!

Un vrai cahier des charges tenu avec une rigueur peu médicale !! Le patron gouailleur, les "grands classiques" gravés dans la carte, l'ardoise, le plat du jour... il ne manque que l'accordéon pour faire bander décoller de bonheur des Ricains et des Japonais !!

Pour le coup, à moi la "salade de pieds de veau à la lyonnaise, remoulade de céleri", le "carré d'agneau des Pyrénées grillé, risotto aux asperges", la "verrine de chocolat Valrhona, chantilly de mascarpone et canelé bordelais" ...

Brut et raffiné, frais et distinct, une cuisine juste, généreuse, servie avec gentillesse et envie !!

Le genre d'Ordonnance nocturne qui vous soigne largement mieux qu'un générique inefficace comme il s'en ouvre tous les mois là-bas !!

Petite carte des vins avec quelques tarifs accessibles !!

L'Ordonnance

51 Rue Hallé,

 75014 Paris

tél : 01 43 27 55 85

Fin des émissions pour "la saison 2014-2015" !! Votre scribe (trop) gourmand va laisser le clavier refroidir et espère vous compter encore parmi ses 12 lecteurs quotidien à la rentrée !!

Bel été, grand(s) appétit(s) et large(s) soif(s) à tous !!!!

Voir les commentaires

Les Escapalmes d'Or® 2014

27 Décembre 2014, 08:21am

Publié par Docadn

Bonjour,

Une 5ème édition "chamboulée" par un calendrier aussi serré qu'une tenue SM d'une partie fine lilloise.

Les Escapalmes d'Or ayant pour habitude (de vieux) de sortir après les Vindics d'Or, que cette grosse feignasse d'Antonin n'a pas voulu se fader cette année, annulés cette année pour d'obscures raisons éditoriales, votre serviteur a longuement hésité avant de vous livrer ce 5ème palmarès (tout en participant aux prolongations du Calendrier de l'Avin d'Eva).

Et vu que votre gribouilleur n'a pondu que 33 fois cette année, il s'est dit que 34 c'est mieux que le nombre de bougies soufflées par le crucifié le plus célèbre du monde.

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

La nappe n'a pas changé... une photo que je vous promets en mode sépia l'an prochain si ce blog existe encore...

Aussi, sans attendre, voici pour toi lecteur-lectrice qui transpire des mains et d'ailleurs, le verdict le plus attendu de la gloumiamblogosphère qui ne compte pas !!

"L'Escapalme d'Or 2014 de la meilleure dégustation rennaise de pinards de Jura-Savoie en pleine épidémie de gastro qui commence par du Selosse, tout en dévorant la cuisine de Maïté Ligeron" est attribuée conjointement à "Nanard La Rocaille" et "Martin, dit genou de cristal" pour leurs implications permanentes à organiser et faire vivre un cercle ligéro-mayenno-breton de dégustations pour amateurs jamais repus.

Bravo et merci de vous démener ainsi pour réunir des amateurs trop fainéants pour en faire de même !!

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

Des bouteilles alignées sur une table, dont une couchée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur déjeuner dans une ancienne poste du fief de Rachida Dati pour lequel je vais faire trempette dans la Seine s'il ne chope pas un macaron au Gros Rouge en 2015, où la carte des vins peut donner une demi-molle à tous les Jull buveurs d'étiquettes de pinot-chardo" est attribuée au "Restaurant Les Climats" à Paris.

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

Une assiette blanche avec du poisson orange, des bouts de légumes et du caca de Shrek très bon

"L'Escapalme d'Or 2014 du vin que je n'achèterai jamais, mais qui m'espande à chaque fois que je le goûte, que c'est même fait avec du gamay teinturier, que je te défie de placer ce dernier dans un débat sur la bonne gestion des secours et de la logistique dans la lutte contre le virus Ebola" est attribuée à Strawberry Fields 12 de La Ferme du Mont Benault.

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

Une photo floue d'une étiquette typique d'un vin moyennement traditionnel

"L'Escapalme d'Or 2014 du pif que tu ouvres n'importe quand, qui n'est jamais, mais jamais, en-dessous de "super bon, j'adore, mets-moi en 10 bouteilles, merde il t'en reste que 3, tant pis je prends tout, mais comment je vais faire après, ok, je vais passer au domaine quand je serai dans le coin, mais je suis poli, donc je prends rendez-vous, mais pourquoi il ne me répond pas, tant pis, je passe pas chez les gens sans prévenir, bon t'es sûr il t'en reste pas une en réserve..." est attribuée à Le Claux 2010 - AOP Côtes-du-Rhône - La Roche Buissière

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

Une autre photo floue, mais avec une étiquette moins rigolote...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto nordique avec ses tables en bois, ses barbus anorexiques, ses plats tous fumés au chêne du Tronçais, ses intitulés télégraphiques, ses légumes qui ne poussent que sur La Terre du Milieu, qui te fait enfin comprendre d'où vient ce putain de cahier des charges à la con d'éligibilité au Fooding qui t'emmerde autant, même si on y parle le danois" est attribuée au Restaurant Radio à Copenhague.

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

On dirait du russe, alors que c'est juste écrit à l'envers...

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto parigot auquel tu crois moyennement vu le buzz anormalement élevé dû soit à un(e) AP efficace, soit à une cuisine qui tient la route, dans lequel tu vas après la bataille sans réserver, dont la déco n'est pas faite de meubles Emmaüs chinés amoureusement montés à l'arrache pour faire comme au Verre Volé, au service qui ne dure pas des plombes, sans pinards qui sentent l'entrejambe de rugbyman après un match" est attribuée à Playtime à Paris.

Tables pas encore occupées

Tables pas encore occupées

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur vin blanc du sud que tu ne peux pas dénigrer comme tous les autres, même si tu es un Amateur et que tu sais que les blancs du sud c'est de la crotte de coccinelle myopathe, que c'est pour les blaireaux, mais là, tu bois et tu fermes ta gueule... même entre les gorgées" est attribuée à Imalaya 2010 - Domaine Le Roc des Anges - Côtes du Roussillon

Une étiquette d'un vin blanc du sud

Une étiquette d'un vin blanc du sud

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto qui aurait pu être super bien si le gars il avait pas voulu faire 3 plats en un, alors qu'un plat dans une assiette c'est bien aussi, comme son poulpe en solo par exemple, que c'est super dommage, qu'il gagnerait aussi à bouffer 2-3 clowns et un bras valide de Jamel Debbouze tous les matins sourire un peu en passant" est attribuée à Youpi et Voilà à Paris.

Où est Charlie ?!

Où est Charlie ?!

"L'Escapalme d'Or 2014 pas attribuée à un resto parigot, vu que j'y étais toute l'année, que du coup les restos ailleurs ne m'ont pas beaucoup vu, mais qu'on peut quand même 29 mois après découvrir le meilleur bistrot d'un étoilé à la sortie de l'Echonova" est attribuée à Le Bistr'Aurélia à Vannes.

Poisson mort et pas flou

Poisson mort et pas flou

"L'Escapalme d'Or 2014 du resto où tu n'amèneras JAMAIS une fille pour tenter de la séduire, sous peine de la voir t'ignorer tout le repas à cause de l'énervante supériorité physico-culinaire du chef" est attribuée à Rossi & Co à Paris.

Cuisinier flou... et énervant !!

Cuisinier flou... et énervant !!

"L'Escapalme d'Or 2014 des meilleurs poissons, de la meilleure St-Jacques, des meilleurs tout ce qui sort de la mer préparés par un japonais qui bosse en solo dans un T2 de Hobbit, avec toi dedans, pour te servir des baffes maritimes hallucinantes, que même si tu es une sirène ou un crustacé en phase terminale tu rêverais de finir tes jours sur sa plancha" est attribuée à Akihiro Horikoshi pour "La table d'Aki" à Paris.

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

Carte des vins floue sur table mal éclairée...

"L'Escapalme d'Or 2014 du meilleur accueil vigneron de Rablay-sur-Layon, que je ne peux filer à Mélaric vu qu'ils n'y habitent pas, qui parle, fait et boit du vin comme un Pierre Rabhi local, que si tu dis rien, tu peux passer 3 jours dans le chai à dégoupiller des trucs insensés en digressant sur la meilleure façon d'assaisonner un pâté de ragondin stérilisé selon les principes de la cosmoculture, tout en fredonnant une impro de jazz manouche namibien sur une rythmique de fermentation malolactique " est attribuée à Richard Leroy vigneron-vinosophe.

Vigneron flou en plein travail...

Vigneron flou en plein travail...

"L'Escapalme d'Or du caviste qui était toujours fermé quand je voulais y aller, qui s'est rendu compte sur le tard que sa sonnette était hors-service, car le mec tient aussi le resto d'à côté, qui vend et aime le romorantin un peu âgé qui donc à ce titre ne peut être ignoré par la Loire" est attribuée à Eddy Derré de La Cave à vin du Yachman à Lorient.

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

2 cavistes qui tiennent des bouteilles (source www.leyachtmanlorient.fr)

"L'Escapalme 2014 des meilleures plaques de choco produites par un belge élevé au rang de Stromae du cacao, d'Amélie Nothomb des nouveautés, de Stéphane De Groodt du bean to bar, du Plastic Bertrand du succès (ça plane pour lui tout, ça), mais hélas d'André Lamy de la ganache" est attribuée à Pierre Marcolini.

Tablettes de chocolat belge

Tablettes de chocolat belge

"L'Escapalme d'Or 2014 de la supercherie culinaire qui prend les hipsters et les autres pour des anorexiques patentés en servant des bouchées pseudos ibériques de 24 calories sans même prendre l'accent de Julio Iglesias, alors qu'à ce tarif je veux du Ricky Martin le fion sur la plancha avec des poulpes qui dansent autour" est attribuée à "Le Bat à Paris"

Mobilier anorexique

Mobilier anorexique

"L'Escapalme 2014 de médiathèque qui fait croire qu'on lit autre chose que les faits divers de Grouest-France ou du Télégros de Brest" est attribuée à "Le Diable tout le temps" de Donald Ray Pollock, stupéfiant et haletant roman d'une Amérique perdue dans ses moeurs dégénérées, le tout dépeint avec une écriture à vif !!

Un vrai petit chef-d'oeuvre pour le petit lecteur très irrégulier que je suis...

Un livre qu'il est bien !!

Un livre qu'il est bien !!

Ultime Escapalme d'Or 2014 de ce 5ème palmarès :

"L'Escapalme d'Or 2014 du disque (qui fête ses 3 ans) a la profondeur d'une poitrine de Marina Foïs, mais qui te met une patate matinale unique, que ça sert aussi à ça la zique, pas seulement à spleener des heures durant sur le sens de la vie et de pourquoi plus personne ne fait de crème brûlée maison au resto" est attribuée à The Wombats - Proudly Present, pour son album "This Modern Glitch".

Ainsi s'achève cette 5ème saison des Escapalmes. Les récipiendaires pourront retirer leurs trophées dans l'au-delà en présentant un flash code qu'ils recevront contre un chèque de 432 € à mon ordre.

A l'an prochain, si Paco Rabanne le veut bien...

Voir les commentaires

Restaurant AG à Paris 6ème

1 Novembre 2014, 14:06pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Une boulimie toujours très active en cette fin de séjour parisien.

Votre scribe maladroit se la joue Pudlo, avec cette toute nouvelle table face au marché St-Germain, en compagnie de la trop rare Louise, de nos expats Chrisos et Oanèse, notre maestro de la fourchette Alain, sans oublier mon alter et (pas trop) gros explorateur des curiosités pas forcément branchées : Mix !!

L'AG (pour Atelier Gastronomique, ou Alan Geaam du nom du proprio-restaurateur, déjà aux commandes de L'Auberge Nicolas Flamel et L'Autobus Impérial, à Paris aussi) a ouvert le 13 octobre dernier, en lieu et place du Bistrot de l'Alycastre.

C'est un certain Medi Ben (passé par Le Meurice, Les Crayères et le Pré Catelan) qui officie au piano.

Jolie salle à la déco très classique, discrète, aux hauts plafonds bordés de plâtres sculptés, mais catastrophique en terme d'acoustique quand des bourrins gueulent comme au PMU quand le canasson et le jockey ont perdu "clients à la voix qui porte" dînent ensemble.

Restaurant AG à Paris 6ème
Restaurant AG à Paris 6ème

Une formule tarifée à 40 € pour la séquence entrée-plat-dessert, adossée à une carte aux tarifs bistrotiers pas trop délirants vu le quartier et le standing visé.

Un verre de Drappier (champagne, offert par la maison), avant une mise en bouche de saison.

Espuma de châtaignes, cromesquis au foie gras - Raviole de veau/Butternut/Pickles
Espuma de châtaignes, cromesquis au foie gras - Raviole de veau/Butternut/Pickles

Espuma de châtaignes, cromesquis au foie gras - Raviole de veau/Butternut/Pickles

Volaille/Comté/Champignons - Chocolat/Praliné
Volaille/Comté/Champignons - Chocolat/Praliné

Volaille/Comté/Champignons - Chocolat/Praliné

Une entrée "comme chez les autres" (j'ai pensé à Richer pour le coup, ne cherchez pas, moi-même je ne sais pas), une volaille superbe de moelleux et d'équilibre (même si je cherchais un peu la place des champis dans le lot), quand le dessert était plus qu'honorable très correct.

J'ai goûté d'autres desserts dans les assiettes de mes voisins (sablé/Yuzu/meringue, mais aussi un pavlova sans fruits rouges assez pertinent, obtenu grâce à la perspicacité de notre barbu gourmand). Un niveau sucré costaud pour un bistrot.

Si je me plains souvent du moment casse-gueule du "dessert au restaurant", force est de constater qu'il y a un pâtissier derrière ces jolies réalisations.

Alan Geaam nous confirmera avoir effectivement "investi" sur un vrai pâtissier (qui ne "touche pas le salé") en la personne de Marius Dufay (passé par Ledoyen et Mandarin Oriental).

Service courtois (un poil longuet au départ), carte des vins courte, pas super sexy, avec un honorable Crozes-hermitage blanc 11 de chez Mucyn (37 €), quand le prix du verre de chablis générique de Fèvre (bu en guise d'apéritif), m'a carrément fait sursauter (10 €) !!

A noter, l'eau "maison" à 4€, gazéifiée sur place, servie à volonté...

En conclusion, une nouvelle adresse qui reprend tous les codes tendances en vigueur (légumes de saison, dénomination télégraphique des plats, présentations), avec quelques fulgurances notables, le tout en assurant une réelle cohérence gustative jusqu'aux desserts.

Restaurant AG

2 rue Clément

75006 Paris

Tél : 01 43 25 77 66

Voir les commentaires

La Table d'Aki à Paris

25 Octobre 2014, 11:04am

Publié par Docadn

Bonjour,

Mes (rares) lecteurs le savent : j'adore le poisson !!

J'en prends 7 fois sur 10 au restaurant quand ce dernier s'avère "assez sexy sur le papier"... puis, dans la même proportion, je critique vertement sa cuisson trop souvent ratée !!

Paris ne fait pas exception à cette règle !! Autant chercher une vraie facture dans la dernière campagne présidentielle de Sarkosy !!

J'ai fait l'apologie de Chez Casimir et de Chez Michel dans ce domaine... tout en cherchant d'autres tables capables de me faire décoller avec des "bestioles à nageoires mortes mais fraîches" !!

Notre capitale ne manque pas de ressources pour continuer à me faire espérer, voire bander de m'esbaudir sur des trésors "gastro-maritimes" cachés !!

La Table d'Aki à Paris

Le magazine Wasabi (qui traîne parfois dans certains restos abonnés) avait publié une enquête sur la cuisine dite "hybride".

Cette "investigation" était assortie d'une liste de cuisiniers japonais exerçant à Paris (ces derniers sont très recherchés tendances dans le petit monde du bistrot-branchouille-lutétien) et pratiquant une cuisine autre que celle en vigueur dans l'archipel nippon.

La Table d'Aki avait retenu mon attention, par son fonctionnement atypique et le joli buzz suscité il y a presque 3 ans, lors de son ouverture...

Depuis, un silence guère étonnant, dans une sphère où chaque nouveauté chasse la précédente...

Aussi, je tente ma chance 48h00 avant, pour décrocher 2 des 16 couverts disponibles dans cette dînette avec cuisine ouverte et murs sobres, n'ouvrant qu'à 20h00 pétantes (j'ai essayé 5 minutes avant, c'est fermé !!).... et ça marche !!

Le chef Akihiro Horikoshi a aligné 80 trimestres à l'Ambroisie (Bernard Pacaud), avant de reprendre ce qui fut un salon de thé.

Ici, depuis 3 ans, il oeuvre seul en cuisine, assurant même le service quand la serveuse est occupée.

Un menu unique qui pique au tarif plutôt élitiste le soir, en 5 plats... c'est parti !!

St-Pierre-salsifis-ail-romarin / St-Jacques-mousseline de potimarrons / Minute de cabillaud cèpes et huile parfumée
St-Pierre-salsifis-ail-romarin / St-Jacques-mousseline de potimarrons / Minute de cabillaud cèpes et huile parfumée
St-Pierre-salsifis-ail-romarin / St-Jacques-mousseline de potimarrons / Minute de cabillaud cèpes et huile parfumée

St-Pierre-salsifis-ail-romarin / St-Jacques-mousseline de potimarrons / Minute de cabillaud cèpes et huile parfumée

Puis vint...

Bar rôti-coeur de laitue caramélisée-jus de viande-légumes / Dacquoise mousseline-figue poêlée-caramélisée
Bar rôti-coeur de laitue caramélisée-jus de viande-légumes / Dacquoise mousseline-figue poêlée-caramélisée

Bar rôti-coeur de laitue caramélisée-jus de viande-légumes / Dacquoise mousseline-figue poêlée-caramélisée

  • Si le St-Pierre fait quasiment office de "mise en bouche", vu sa taille, son extraordinaire expression gifle déjà mes sens blasés par le poisson maltraité !!
  • Les St-Jacques nous font décoller à une altitude vertigineuse !! La juste fermeté, l'incroyable maîtrise des textures et la cuisson millimétrée nanométrée font de chaque bouchée un quasi orgasme bucal, adossé à une touche épicée d'orfèvre !! Un plat monstrueux, inhumain de perfection, capable de décrocher 3 macarons sans trembler !!
  • Les 2 poissons suivants ne souffrent d'aucune tare !! Le bar a une peau grillée qu'on ne peut décemment abandonner sur le bord de l'assiette !! J'en aurais dévoré des autoroutes !!
  • Même cette "dacquoise à la con" m'a renversé par sa simplicité et son aérien transfigurés !!

En 01h45, Akihiro Horikoshi a dégainé 80 assiettes (64 en vrai, vu que la dacquoise est déjà prête), d'un sobre esthétisme (les spots éclairant très bien le centre de la table mettent peu en valeur l'assiette sur les bords tout ça pour justifier mes photos pourries), d'une netteté confondante, où chaque poisson garde son identité gustative !!

Je parviens à échanger quelques mots avec l'auteur. Je balbutie mes émotions répétées face à ces salves gastronomiques d'un très haut niveau (ça ne vaut pas moins d'un mac et 3 toques).

Il marmonne ne cuisiner que des poissons sauvages (tous étaient bretons ce soir-là !!), n'avoir servi du saumon que 3 fois (il se pince le nez pour signifier que la majorité d'entre eux puent... sauf celui de l'Adour, seul digne de toucher ses poêles !!).

Dans d'autres circonstances, je me serais plaint d'une "satiété optimisée" de ce dîner (on explique, à qui veut l'entendre, que les japonais mangent à 80% du seuil de satiété, pour rester "éveillés et efficaces").

Hormis le 1er plat, les autres furent de vrais plats "quantitativement parlant".

Mais l'immense bonheur gastronomique vécu remplit aimablement les espaces laissés vacants.

Certains esprits analytiques n'y verront qu'un laboratoire expérimental de la cuisson fondamentale du poisson... faisant abstraction des subtiles combinaisons tissées autour de ce dernier.

Si vous cherchez un VRAI et BON TRES BON EXCELLENT restaurant de poissons à Paris, au service pro, efficace, dans une ambiance "comme à la maison",on ne se risquera pas au "rôt chanté" sans que les 14 autres convives ne tournent la tête vers le ou la coupable dans une ambiance sereine où tout le monde chuchote par respect pour autrui, c'est ici !!

Le prix : pas donné, cette séquence était facturée 70 €... 80 en remplaçant un poisson par un demi homard !!

Les vins : carte courte, pas excitante, 9 rouges, 7 blancs, 2 champagnes, de 30 à 106 €.

La Table d'Aki
49, rue Vaneau
75007 Paris
Métro : Vaneau
Tél. 01 45 44 43 48

Voir les commentaires

Restaurant Rossi & Co à Paris

10 Octobre 2014, 22:28pm

Publié par Docadn

Bonjour,

A peine digéré, déjà en ligne !!

J'accuse un retard éditorial conséquent sur mes dégustations de vin. Par chance, les impressions de ces dernières sont figées sur le papier, quand celles d'un restaurant s'évaporent souvent à la vitesse d'un rot d'une digestion.

Il m'arrive parfois de griffonner, à la va-vite, des notes très synthétiques, pour les reprendre des mois après.

Mais là, pas question de cramer quelques milliards de synapses supplémentaires pour conter ce dîner.

Restaurant Rossi & Co à Paris

Je me retrouve dans la peu rieuse rue Mandar (du nom de l'architecte qui a vécu dans cette rue, puis dessiné les immeubles s'y trouvant... pour les bizarres comme moi qui veulent toujours connaitre la genèse des noms des rues), au 10, une nouvelle fois invité pour découvrir une table "digne d'intérêt" (ce qui est quand même plus fastoche que de mentir d'écrire sur un bouge infâme pour compenser les avis pourris de TripMachinChose).

Rossi & Co est tenu depuis 5 ans par Marco Rossi (j'ai découvert qu'il avait un homonyme footballeur).

Ce napolitain qui pourrait provoquer une émeute entre cougars et gays au physique très intelligent avait d'abord tenu la "Salumeria Rossi", avant de se lancer dans cette aventure gastronomique.

Restaurant Rossi & Co à Paris

La salle est petite, un poil froide, mal éclairée pour y faire des photos pas trop pourries l'éclairage tamisé, la déco dépouillée... mais l'accueil chaleureux !! Nous sommes venus pour manger... à table !!

Poulpe, capres, concassée de tomates, mousse à l'orange - Truite de Banka, encre de seiche, aubergine brûlée, sésame noir - Soufflé de mozzarella de Buffala fumée, girolles, truffe blanche (tuber magnatum Pico)
Poulpe, capres, concassée de tomates, mousse à l'orange - Truite de Banka, encre de seiche, aubergine brûlée, sésame noir - Soufflé de mozzarella de Buffala fumée, girolles, truffe blanche (tuber magnatum Pico)
Poulpe, capres, concassée de tomates, mousse à l'orange - Truite de Banka, encre de seiche, aubergine brûlée, sésame noir - Soufflé de mozzarella de Buffala fumée, girolles, truffe blanche (tuber magnatum Pico)

Poulpe, capres, concassée de tomates, mousse à l'orange - Truite de Banka, encre de seiche, aubergine brûlée, sésame noir - Soufflé de mozzarella de Buffala fumée, girolles, truffe blanche (tuber magnatum Pico)

Puis vinrent...

Merlu de St-Jean de Luz, carottes Joël Thiebault, bouillon de verveine - Linguine, bouillon de betteraves jaunes, truffe blanche, consommé de champignons - Agneau des Prés-salés, roquette pourpre, carottes, jus de veau - Panna cotta, cardamome, poire Williams, glace poire, framboise
Merlu de St-Jean de Luz, carottes Joël Thiebault, bouillon de verveine - Linguine, bouillon de betteraves jaunes, truffe blanche, consommé de champignons - Agneau des Prés-salés, roquette pourpre, carottes, jus de veau - Panna cotta, cardamome, poire Williams, glace poire, framboise
Merlu de St-Jean de Luz, carottes Joël Thiebault, bouillon de verveine - Linguine, bouillon de betteraves jaunes, truffe blanche, consommé de champignons - Agneau des Prés-salés, roquette pourpre, carottes, jus de veau - Panna cotta, cardamome, poire Williams, glace poire, framboise
Merlu de St-Jean de Luz, carottes Joël Thiebault, bouillon de verveine - Linguine, bouillon de betteraves jaunes, truffe blanche, consommé de champignons - Agneau des Prés-salés, roquette pourpre, carottes, jus de veau - Panna cotta, cardamome, poire Williams, glace poire, framboise

Merlu de St-Jean de Luz, carottes Joël Thiebault, bouillon de verveine - Linguine, bouillon de betteraves jaunes, truffe blanche, consommé de champignons - Agneau des Prés-salés, roquette pourpre, carottes, jus de veau - Panna cotta, cardamome, poire Williams, glace poire, framboise

Le tout arrosé de...

Restaurant Rossi & Co à Paris
Restaurant Rossi & Co à Paris
Restaurant Rossi & Co à Paris
Restaurant Rossi & Co à Paris
Restaurant Rossi & Co à Paris
Restaurant Rossi & Co à Paris

On pourrait s'agacer du sempiternel name-dropping des légumes et autres "hommage à Soulages" (cauchemar des photographes, surtout les mauvais comme moi !!), mais c'est sans compter sur l'infinie douceur et de la satiété issues des assiettes délivrées.

Le très joli panel des vins proposés, certes trop jeunes pour certains, ne manque pas d'interpeller sur la passion viscérale de notre maître queux pour la dive bouteille... mais comment faire autrement quand on a épousé une bourguignonne ?!

Restaurant Rossi & Co à Paris

La carte des vins, mise en scène toute en douceur par un sommelier lui aussi italien, sera justement plus pertinente du côté de la Botte (y compris Sardaigne et Sicile) que sur les vins français, dont les coefficients peuvent faire légitimement sursauter... mais ceux qui cherchent à boire du Rousseau (Armand, bon Eric en fait) en trouveront aussi !!

Mais je martèle depuis des lustres que je vais d'abord au restaurant pour manger... et sur cette thématique, Marco Rossi, cuistot-bambin-barbu aux yeux emplis d'étoiles quand il vous présente ces (énormes) cèpes ou ses légumes, nous a livré une séquence remarquable, aux saveurs justes, aux cuissons respectées, aux expressions très élaborées, explorant au-delà des terroirs napolitains avec une élégance épurée et un talent créatif indéniable, le cuit, le cru, le brûlé, le fumé (je l'ai même traité de "scandinave" pour le coup)... un peu comme un Patrice Gelbard qui aurait réussi à se débarrasser du superflu pour ne garder que l'essentiel !!

Rossi & Co

10 rue Mandar,

75002 Paris

Tél : 09 54 96 00 38

Fermé dimanche et lundi

Formule déjeuner à 24 €, comptez 40-45 € le soir, sans les vins. 

PS : à noter en face, "Rossi le Deli", version foccace-panini-salades

Rossi le Deli
9 rue Mandar 75002 Paris 

Voir les commentaires

Les Diables au Thym à Paris

5 Octobre 2014, 14:22pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Retour dans un quartier qui a laissé exsangue mon pouvoir d'achat et presque intact mon appétit.

Le BAT est déjà très loin, quand on m'invite* à dîner aux Diables au Thym, adresse hors des radars et guides tendances.

Les Diables au Thym à Paris

Eric Lassauce a repris cette table (à son ancien chef) voilà 7 ans.

Passé par la case Senderens, il rame un peu s'évertue depuis à faire sa cuisine, presque dogmatique, très loin des esbroufes à picorer pour hipsters anorexiques et autres trucks à huile pour foodistas aux jeans trop serrés...

Alors forcément, la presse et le microcosme "branchés" n'ont que faire de cette adresse... normale !!

Je retrouve mon collègue de goulot du soir (responsable de ma "débauche éditoriale") que je n'avais pas revu depuis au moins 3-4 ans... 20 kg de moins pour l'un, 8 de plus pour l'autre...

Les Diables au Thym à Paris

Le sommelier étanche rapidement nos soifs avec un savoyard dynamique, à l'acidité diabolique.

Les Diables au Thym à Paris

Je pioche rapidement dans le menu à 38 €, histoire de pouvoir comparer le comparable** !! Un tarif "dans la cible", le soir à Paris, dans les bistrots estampillés chics "(bistro)nomie" !!

D'ailleurs, la déco sobre et les nappes blanches sont raccords avec le "standing" visé par le cuisinier belfortain.

Salade croquante aux supions, quenelle de ricotta / Dos de cabillaud, tian provençal au romarin / Tourte de blettes à la niçoise
Salade croquante aux supions, quenelle de ricotta / Dos de cabillaud, tian provençal au romarin / Tourte de blettes à la niçoise
Salade croquante aux supions, quenelle de ricotta / Dos de cabillaud, tian provençal au romarin / Tourte de blettes à la niçoise

Salade croquante aux supions, quenelle de ricotta / Dos de cabillaud, tian provençal au romarin / Tourte de blettes à la niçoise

  • Une petite salade, tantôt salée, tantôt sucrée, aux multiples textures et épices agréablement juxtaposées. Une pointe finale de clou de girofle, un poil surdosé, gâchera à peine la fraîcheur anisée et la justesse de l'ensemble.
  • L'inévitable cabillaud (je parle pour moi, vu que je prends du poisson 7 fois sur 10) et sa cuisson sur le fil, à coeur, alors que l'extérieur faisat craindre le pire. Le tian passe plutôt pour une ratatouille, tant les légumes sont confits et bons (mention pour la tomate) !!
  • Une première pour moi que de manger des blettes au dessert... en manger tout court devrais-je écrire (ma dernière expérience c'était en 1994 à Lyon) !! Si je ne suis pas fan de la 1ère heure de la fleur d'oranger, elle est assez discrète pour ne pas flinguer la bonne tourte aux blettes qui doit se faire bastonner tous les niçois dont les mères respectives doivent faire la meilleure du monde, la vraie ou je ne sais quoi d'autre !! Par contre pour la glace, c'est bien de la fleur d'oranger... et je ne suis toujours pas fan !!
Les Diables au Thym à Paris
Les Diables au Thym à Paris
Les Diables au Thym à Paris

Sympathiques découvertes bacchiques, animées par un sommelier dont la juste humilité fait honneur à la profession (il a vécu et travaillé 5 ans au Japon, avant de revenir en France).

Je retiens notamment ce pinot noir braucol syrah cabernet franc cabernet sauvignon merlot, syrah La Coquille, rouge aveyronnais produit par Patrick Rols, aux accents naturels et à la digestibilité modèle !!

Une carte des vins serrée, sobre, curieuse, aux tarifs humains, joliment illustrée par une rubrique "C'est dix vins pour enchanter vos palais" mettant en avant les coups de coeur de notre échanson.

A noter, une VRAIE carte des eaux (autre passion de notre sommelier) qui nous change des sempiternelles San-Pé et Badoit !!

Les Diables au Thym à Paris

Puis vint l'heure du digestif, moment propice pour échanger assez longuement avec Eric Lassauce.

Un patron un peu ovni dans ce microcosme gastronomique où la course à la tendance est permanente. Il a décidé de ne pas courir avec les marionnettes des assiettes, en payant cher l'anonymat qui en découle.

Il a l'innocence de croire semble encore croire à la "vraie cuisine", celle qui ne brode pas QUE sur la com', celle qui nourrit, qui apaise, qui gifle, refusant de céder aux sirènes des cuisines éphémères et sans relief du "show-boufness" !!

Si je me plains depuis des mois des copiés-collés sans âme d'un dogme imposé par le Fooding d'une certaine "bistronomie parisienne", voilà assurément l'adresse que je conseillerais à des fourchettes fatiguées des poitrines de cochon cuites 12 jours à 27,86°C et autres céviches péruviens.

Les Diables au Thym
35 Rue Bergère 
75009 Paris
Tél : 01 47 70 77 09

www.lesdiablesauthym.com

*Comme je reproche à pas mal de bloggeurs/bloggeuses de ne pas jouer la transparence lorsqu'ils vont au resto sans payer, pour la 1ère fois dans l'histoire de ce blog, j'ai accepté une invitation à la seule condition d'écrire la "vérité vraie"...

** Vu que je ne prends que des formules ailleurs, pourquoi changer sous prétexte que je ne raque pas suis invité ?!

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 > >>