Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Sao Jorge : Épilogue

27 Octobre 2007, 08:43am

Publié par Docadn

Pour beaucoup de voyageurs Sao Jorge s'apparente à un petit paradis de la marche.En dehors des fajas, il existe des marches sur les sommets de l'île. Un couple d'allemands rencontré à Pico nous avait vanté les qualités de ces balades sur  "l'arête de l'île". Il y en a notamment  une entre  la Faja Do Ouvidor et Pico Pedro qui offre de beaux panoramas sur les 4 îles (Terceira,Graçiosa,Faial et Pico).Une fois de plus les caprices de la météo n'ont guère dégagés "la dorsale" lors de notre séjour pour pouvoir la faire dans de bonnes conditions.Ce qui ne nous a pas empêché d'aller découvrir cette faja.

DSCN2824-copie-1.JPG

Nous y avons découvert un ensemble de piscines naturelles, intéressantes non loin du petit feu. garez votre monture à proximité du terrain vague. pénétrez y.

DSCN2831.JPG
Vous passez devant "une déchetterie sauvage" sur votre gauche et continuez tout droit.Vous arrivez devant ceci.

DSCN2832.JPG
L'escalier est un peu abrupte (il semblait récent, car Christian n'en connaissait que la version précédente en très mauvais état) et vous accedez à une ravissante piscine déserte. Bien évidemment vous avez pris soin de prendre votre masque et tuba pour observer de jolis fonds et quelques (rares) poissons.Les amateurs d'oursins pourront même faire une très belle cueillette tout au bout de la piscine (ces derniers ne faisant pas partie des fruits de mer courus par les Açoriens). Après votre baignade, et en revenant sur vos pas,jetez un coup d'oeil à l'autre piscine.

DSCN2826.JPG
Et observez le joli travail des vagues sur le basalte.


DSCN2828.JPG
Autre endroit intéressant pour du snorkling sur "la praia" du camping de la Faja Grande (juste à coté de Calheta)
un bel endroit calme (avec transats disponibles). n'hésitez pas non plus à faire un saut à la pointe de Topo pour y découvrir l'île de Topo (classée natura 2000).

DSCN2796.JPG
On découvre enfin une pelouse grillée par le soleil !! Seuls habitants de cette îlot : Des vaches bien sur.
Des insulaires me confirment bien le fait que ces dernières gagnent la pâture par leurs propres moyens : A la nage !!!
Je n'ai hélas pu assister à ce spectacle sûrement unique. Et derrière le muret de cette pointe se cache encore un fois une piscine très bien aménagée...
Coté restaurants je vous conseille vivement celui de l'école professionelle de Sao Jorge A Quinta
et avec un peu plus de réserve (sauf pour l'architecture "spéciale") quant à la durée du service : Fornos de Lava avec des grillades correctes.Puis pour dépanner, Mazeninho à Urzelina,un self pratique, nourriture pas gégé (sauf la carte de vins), mais bon pour refaire le plein de calories...
Nous profitons largement du calme très reposant de tous les petits ports en assistant au ballet des embarcations sur "les grues" de mise à sec (quasi tous les ports en sont équipés).
Et disons au revoir à cette île au charme fou...

DSCN2800.JPG
Prochaine et dernière étape de notre périple, celle que l'on surnomme  "L'île Bleue" : FAIAL

Voir les commentaires

Faja Dias Joao : La faja perdue

19 Octobre 2007, 16:39pm

Publié par Docadn

C'est en petit déjeunant dans notre maison d'hôtes qu'un voisin de tablée nous a suggeré cette balade. Il semblait fort enchanté de cette découverte... Christian confirme et nous dit "voilà la dernière vraie faja de l'île..."
Sitôt notre dernier fruit de la passion englouti nous nous mettons en quête de la faja. A proximité du parc de sete fontes, les indications se font rares voire inexistantes. Puis une piste rouge avec la plaque d'azulejo de rigueur indique le lieu  (c'est à 15 mètres d'une intersection avec un parc à veaux meuglants à tue tête "maman" en portugais).
Un demi km de piste plus loin, un parking avec 2 pick up et un local repeignant la barrière d'accès à la faja. Un rapide coup d'oeil en contrebas.

DSCN2853.JPG
Un joli dénivellé en perspective. C'est un sentier uniquement emprunté par les ânes & mules qui transportent péniblement tout le nécessaire pour "vivre" là bas en bas...

DSCN2851.JPG
D'ailleurs les effluves d'hydrocarbures laissées par les caravanes croisées au retour ne font pas de doutes sur l'utilisation de groupes electrogènes. Après 45 minutes de descente sur un sentier boueux (et donc très glissant) et abrupte, nous arrivons tranquillement à la faja.

DSCN2842.JPG
Un calme absolu règne dans ce hameau du bout du monde.

DSCN2849.JPG
Quelques occupants discrêts cuisine des poissons au barbecue (en fait des vacanciers, car d'après les infos récoltées une seule personne y vivrait  à l'année).

DSCN2843.JPG
Des chevaux paissent et un vieux pêcheur se faufile entre les énormes rochers pour récolter des coquillages.
Nous nous attardons largement sur la plage en contrebas d'une maison au dessins (très) naïfs (ou maladroits).

DSCN2845.JPG
Les occupants rentrent d'une pêche sous marine qui fût semble t il très prolifique...Bref c'est réellement un petit paradis mais aux conditions de vie spartiate(il y a tout de même l'eau courante dont le tuyau d'approvisionnement est visible sur le sentier. Nous regagnons le chemin du retour tout en profitant des vues plongeantes que ce dernier laisse entrevoir.

DSCN2840-copie-1.JPG
1h00 plus tard notre périple se termine (et les veaux beuglent toujours)...Nous reprenons la route et faisons une halte sous un abri (genre paillotte un poil délabré) en bois faisant face à la baie de Entre Morros.


Quand vous allez ou quittez  Vélas vous passez obligatoirement devant. Avec le Moro Do Lemos (ci dessus) et le Moro Grande à l'opposé culminant à 161 m. Installez vous dans le restant d'abri bus à la Charles Ingalls, et vous ne tarderez pas a voir débarquer des dizaines de lézards (du type lézard de Madère). Et pour autant que vous grignotez alors là vous assistez à des empoignades uniques. Ces derniers ne semblent pas avoir de prédateurs et contrairement à leurs cousins de nos contrées dont on voit rarement plus que la queue, sont pour le moins peu farouches.De plus ils sont inoffensifs donc pas de souci.



A SUIVRE : Sao Jorge l'épilogue



Voir les commentaires

Faja Dos Vimes - Faja de Sao Joao : la route du café

9 Octobre 2007, 17:24pm

Publié par Docadn


Encore une balade sur une faja du sud. Sur place seule la descente entre Serra Do topo et  Dos Vimes est indiquée (d'ailleurs le départ est quasi en face de la rando précédente).  Mais en prenant le chemin longeant la côte nous empruntons celui d'une autre rando reliant Dos Vimes à Sao Joao. 9,3 kms (-585m,+633m).Une première partie avec quelques jolis points de vue...

DSCN2806.JPG
avant de croiser les 1eres chutes d'eau....

DSCN2808.JPG
Nous progressons à travers une végétation hallucinante et des côtes plutôt relevées...Puis un innocent passage à gué me fait faire bien une pirouette peu gracieuse et entendre un craquement inquiêtant sur ma cheville. C'est bien évidemment la même jambe que sur le Pico.
Comme nous en sommes à la moitié du parcours, je continue en serrant les dents. Nous arrivons au point culminant de la ballade à l'Ermida Do Loural (500 m).

DSCN2807.JPG 
Une petite pause pour grignoter et ne voir passer qu'une seule voiture sur ce qui semblait être une piste auparavant. Nous entâmons la descente et cette dernière s'avère agréable (pour moi qui déteste toujours cela et malgré l'entorse) et magnifique mêlant cultures et fleurs.


Puis la faja de Sao Joao au bout de 02h40 de marche.


Nous recroisons dans cette faja déserte les occupants de la seule voiture vue à l'Ermida. Nous entamons la conversation. Il s'agit d'une famille de Teircera.Le conducteur met à l'épreuve son français (plus qu'honorable) vieux de 30 ans. Il nous fait savoir qu'il n'était pas revenu dans cette faja depuis 1980. Elle n'a pas changée hormis le fait qu'elle est aujourd'hui électrifiée.

DSCN2816.JPG
Il nous propose gentiment de nous remonter jusqu'à la route principale. Nous acceptons et en profitons pour faire plusieurs arrêts sur la montée et prendre quelques clichés.

DSCN2818.JPG
Notre chauffeur nous fait découvrir quelques plantes endémiques des Açores, puis nous nous quittons sur la grande route (menant à Topo). Et c'est là que nous faisons appel à ce cher Fernando qui comme prévu, en moins de 15 minutes, vient nous récupérer et nous ramène à la faja du départ. 35 minutes plus tard nous revoilà au point de départ prêt a découvrir ce qui fait la fierté de la faja Dos Vimes...

DSCN2823.JPG

Face à la terrasse duDSCN2822.JPGnous observons ces jolis grains séchant selon l'humeur du soleil.

DSCN2821.JPG
Le café affiche des horaires d'ouverture s'étalant entre 07h00 du mat et 02h00 du mat. S'il est fermé sonnez donc  à l'entrée du hall à gauche du café  (les gérants habitent au dessus) et goutez au seul café d'Europe (pour le thé c'est à Terceira). Entre nous le café au Açores est tellement fort que j'aurais bien du mal à vous dire sil il était bon. Mais c'est fait. Si vous êtes curieux cherchez donc les plants de café disséminés dans la faja...
Tiens j'en avais oublié mon entorse...

A SUIVRE la Faja Dias Joao... L'autre joyau de Sao Jorge
 

Voir les commentaires

Serra Do Topo - Faja Dos Cubres : La descente enchantée

7 Octobre 2007, 10:18am

Publié par Docadn

Sao Jorge est considérée comme le petit paradis des randonneurs aux Açores. Et cette balade va nous confirmer ce statut. Tous les habitants nous ont dit : S'il ne faut n'en faire qu'une c'est celle çi. Aussi nous nous dirigeons vers celle qui est considérée comme la perle des fajas de Sao Jorge : la faja Dos Cubres. 

DSCN2791.JPG
Et en effet cette faja est de toute beauté, elle est facile d'accès et carrossable. Nous stoppons devant LE bar resto (en vente lors de notre passage) et demandons la liste des taxis de l'île à la gérante. Comme beaucoup de randos aux Açores, il s'agit d'une balade en ligne. Nous avons donc déposé notre monture mécanique au point d'arrivée et gagnons notre point de départ en tacot. Petit détail, la couverture gsm (car la faja n'a évidemment pas de ligne fixe) est limite. Placez vous sous l'arbre en face de l'entrée du resto pour obtenir un faible signal (il semblerai que ce soit le seul point ou l'on capte). Moins de 15 minutes plus tard c'est un certain Fernando (966780070) qui nous mène à Serra Do topo. Ce dernier parle un excellent anglais. 10 ans passés en Californie et ce fut le retour sur son île natale comme nombre de ses concitoyens. Il est taré de ponctualité et se fait un point d'honneur à vous déposer à l'heure annoncée en début de course (il faut dire que les taxis ont une conduite plutôt sport). Je l'ai du coup surnommé "mister 15 minutes" à l'issue de notre séjour ou nous avons fait appel par 2 fois à ses services. Nous arrivons à Serra Do Topo (711 m) sous une fine pluie et démarrons notre descente...

DSCN2782.JPG
nous longeons des haies et des champs d'hortensias à perte de vue, les quelques inévitables vaches sont bien évidemment à poste. La pente est plutôt douce (et un poil humide et donc glissante) et nous arrivons rapidement à proximité de petites cascades avant de plonger vers la faja de Santo Cristo. Comme celle de Dos Cubres elle possède un étang ou plutôt une lagune reliée à l'océan et faisant office de port.

DSCN2784.JPG
Le hameau semble paisible. On peut même s'y restaurer dans un établissement dédié aux fruits de mer (et les palourdes notamment).

DSCN2786.JPG
Nous sommes quasi à mi chemin de notre rando longue de 9 kms et présentant un  dénivellé négatif de 700m.
Nous attaquons la dernière partie nous menant à notre point de départ : Faja Dos Cubres.Nous découvrons avec étonnement un chemin plus large et croisons plusieurs véhicules motorisés...
J'ai appris plus tard, que pendant très longtemps, la faja de Santo Cristo n'était accessible que par la mer ou par un chemin de mûle. Puis des continentaux découvrirent ce paradis perdu et y amenèrent  des quads. Les locaux les adoptèrent rapidement.Le chemin fût agrandi à la taille de ces 4 roues et Santo Cristo perdit définitivement son charme. Des panneaux (un arreté municipal en vigueur) ont beau signaler les heures de circulation de ces machines (et sur ce chemin la priorité est au marcheur), mais rien n'y fait, leurs pétaradants moteurs viennent gacher notre marche...

DSCN2789.JPG
Après 2 petites heures de marche nous arrivons à la Faja Dos Cubres et nous attardons enfin sur ce lieu vraiment magique et reposant...Et nous reprenons notre cheval mécanique et découvrons la vue quasi aérienne du site

DSCN2780.JPG
ainsi que celui de la côte...

DSCN2793-copie-1.JPG
Une très belle balade, techniquement aisée et très agréable (sans les quads)...

A suivre, la rando de Faja Dos Vimes à Faja de Sao Joao



Voir les commentaires