Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #bretagne

La Table Breizh Café à Cancale

8 Janvier 2017, 20:05pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Une mort maintes fois annoncée, mais toujours le soubresaut inattendu, pas même calculé, pour vous rendre témoin d'une agonie éditoriale sans fin.

Le scribouillard de service, à la navigation internautique aussi approximative que celle d'un migrant sur le Vendée Globe, remet une fois de plus le couvert, pour vous conter une aventure d'un soir.

 

La Table Breizh Café à Cancale

Les "grandes tables" sont rares sur cet espace.

Les bistrots/brasseries sont forcément plus nombreux, reflétant des revenus très éloignés de ceux des électorats mécènes d'un Fillon ou d'un Macron.

Comme tous les amateurs de gastronomie, je ne boude pas mon plaisir d'aller vérifier avec mon bide et mon appétit la qualité d'une table honorée et adoubée par la Trinité gastronomique (au nom du Mich', du Gault et du Fooding amène... tes plats).

Nous devons cette "double adresse" à un certain Bertrand Larcher.

"Crêpier-entrepreneur" et passionné par le Japon, ce dernier a ouvert plusieurs crêperies à Tokyo, Nagoya ou Kyoto notamment.

Le Breizh Café est une de ses crêperies, sise au rez-de-chaussée d'une bâtisse face au port de Cancale. Amis Parisiens, vous pouvez aussi profiter de ce "savoir-faire sarrasin" ici.

Mais revenons à Cancale. Au 1er étage, Bertrand Larcher a voulu installer une table gastronomique reflétant le "terroir cancalais" et la cuisine nippone.

Pour cela, il a recruté le chef japonais Raphaël Fumio-Kudaka (ex-Georgian Club à Tokyo, passé par Roellinger, Guérard, Veyrat, élu "jeune talent" par le G&M en 2012).

Une étoile au Gros Rouge est venue rapidement couronner cette atypique cuisine franco-nippone, où vous ne trouverez ni sushis ni yakitoris.

La Table Breizh Café à Cancale

Un noren marque l'entrée de la salle. Une déco épurée, avec sa touche "aquatique" à gauche de l'entrée.

Une cuisine ouverte où œuvrent le chef et pas moins de 3 autres cuisiniers. On nous propose 2 des 10 places disponibles au comptoir.

Il est 20h00, les 2 meilleures places au comptoir sont encore libres (dos à la mer, avec la cuisine ouverte en perspective face à nous).

Une vingtaine de couverts sont délivrés à chaque service. Si vous avez réservé une des trois "vraies tables", pensez à mettre de belles chaussettes sans trous, car le déchaussage pour accéder à ces dernières est obligatoire !!

Poulet jaune / Palourdes de la baie / Champignons du moment (Consommé à la japonaise de poulet jaune et de légumes, palourdes et champignons) - プーレジョンヌの腿肉と野菜の和風コンソメ仕立て、アサリと旬の茸と共に

Poulet jaune / Palourdes de la baie / Champignons du moment (Consommé à la japonaise de poulet jaune et de légumes, palourdes et champignons) - プーレジョンヌの腿肉と野菜の和風コンソメ仕立て、アサリと旬の茸と共に

La Miss (c'est son anniversaire) a choisi le menu "Saveurs de l'Automne" en 5 services (75 €), avec un "plat en plus pour se faire plaisir" (24€) : Tèmpura. Je l'accompagne sur la même formule.

Le chef tire une tronche des plus patibulaires... limite flippante !

Image furtive, dans ma tête, de moi (en moins beau) et du chef (en plus méchant) derrière moi !!

Image furtive, dans ma tête, de moi (en moins beau) et du chef (en plus méchant) derrière moi !!

C'est d'ailleurs lui qui nous sert l'entrée.

Un sourire, qui lui va super bien, s'affiche immédiatement à la délivrance de ce "consommé à la japonaise", au fumet salivant.

Poulet moelleux, bouillon impeccablement assaisonné, champignons parfumés, palourdes recrachant l'iode de leur vie passée, ça démarre tranquillement mais assurément.

 

 

 

Qu'il est bon de recycler ses photos du blog (2013) !!

Qu'il est bon de recycler ses photos du blog (2013) !!

C'est Terroirs, Extra-brut (2012) de chez Agrapart, qui accompagnera nos agapes de la soirée.

Il se révèlera le consensus idéal de la diversité des plats servis.

La carte des vins, aux accents (ménagés) "naturistes-bio-biody" aux coefs allant de "corrects" à "grrr", est animée par un serveur-sommelier (le seul non-Japonais du staff) ultra pro... et amateur vu le casting proposé (Gramenon, Ganevat, Foulards Rouges, Rougeard...).

Homard des Îles Chausey / Carottes / Algues Bretonnes/Quinoa (Lamelles de homard mi-cuit, vinaigrette aux prunes séchées, condiment d’algues au kabosukoshõ, salade de quinoa, carottes marinées, confit et mousse à l’orange) - ショーゼー島産 オマール海老のミ キュイ、梅肉とオレンジのヴィネグレットソース、 レッドビーツのクーリー、 ブルターニュの海藻コンディモンかぼす胡椒風味、 キヌアのサラダ、砂人参のマリネ、コンフィとオレンジ風味のムース

Homard des Îles Chausey / Carottes / Algues Bretonnes/Quinoa (Lamelles de homard mi-cuit, vinaigrette aux prunes séchées, condiment d’algues au kabosukoshõ, salade de quinoa, carottes marinées, confit et mousse à l’orange) - ショーゼー島産 オマール海老のミ キュイ、梅肉とオレンジのヴィネグレットソース、 レッドビーツのクーリー、 ブルターニュの海藻コンディモンかぼす胡椒風味、 キヌアのサラダ、砂人参のマリネ、コンフィとオレンジ風味のムース

Encore un plat aussi long à expliquer qu'à manger !!

C'est complexe et évident, d'une justesse incroyable... et l'occasion de vérifier que le homard de Chausey est effectivement bien au-dessus de ses congénères du continent !!

Mêmes les tenants de "la langoustine c'est meilleur que le homard" seraient de bien mauvaise foi devant une telle évidence !! Il est simplement somptueux !

A peine travaillé (mi-cuit), découpé avec soin. Légumes et algues au diapason (quinoa dispensable pour moi), grosse claque de début de repas.

 

Huître Prat-Ar-Coum / Râble de lapereau (Huître creuse de M. Madec panée et frite“kakifurai”, râble de lapereau farci à la mousse de Saint-Jacques, sauce tartare au yuzukoshõ, copeaux de légumes crus) - イヴォン マデックさんのプラタクーム牡蠣をフリットにして、 帆立貝のムースを詰めた仔うさぎの背肉、 柚子胡椒を加えたタルタルソース、生野菜のコポー、大根と胡瓜のマリネと共に

Huître Prat-Ar-Coum / Râble de lapereau (Huître creuse de M. Madec panée et frite“kakifurai”, râble de lapereau farci à la mousse de Saint-Jacques, sauce tartare au yuzukoshõ, copeaux de légumes crus) - イヴォン マデックさんのプラタクーム牡蠣をフリットにして、 帆立貝のムースを詰めた仔うさぎの背肉、 柚子胡椒を加えたタルタルソース、生野菜のコポー、大根と胡瓜のマリネと共に

Tèmpura (beignets à la japonaise, langoustine aux feuilles de shiso, ormeau, kakiage de légumes en primeur, bouillon de bonite séchée, daikon râpé, sel aux algues d’Hiroshima) - 天麩羅 (赤座海老の紫蘇風味、近海で採れた鮑、旬の野菜のかき揚げ)広島産 藻塩を添えて

Tèmpura (beignets à la japonaise, langoustine aux feuilles de shiso, ormeau, kakiage de légumes en primeur, bouillon de bonite séchée, daikon râpé, sel aux algues d’Hiroshima) - 天麩羅 (赤座海老の紫蘇風味、近海で採れた鮑、旬の野菜のかき揚げ)広島産 藻塩を添えて

Canard de Challans de M. Burgaud / Sanshõ / Suzu tõfu (Poitrine de canard rôtie, condiment de sanshõ et de mangue, potimarron, suzu tõfu et salsifis poêlés, pommes de terre violettes, sauce au vin rouge lié au foie gras) - ビュルゴー家の窒息シャラン鴨:胸肉のロティ、山椒とマンゴーのコンディモン、 栗かぼちゃのクーリー、 豆腐と牛蒡のポワレ、紫じゃが芋のチップス、 赤ワインで煮出した鴨のジュにレバーペーストを加えて

Canard de Challans de M. Burgaud / Sanshõ / Suzu tõfu (Poitrine de canard rôtie, condiment de sanshõ et de mangue, potimarron, suzu tõfu et salsifis poêlés, pommes de terre violettes, sauce au vin rouge lié au foie gras) - ビュルゴー家の窒息シャラン鴨:胸肉のロティ、山椒とマンゴーのコンディモン、 栗かぼちゃのクーリー、 豆腐と牛蒡のポワレ、紫じゃが芋のチップス、 赤ワインで煮出した鴨のジュにレバーペーストを加えて

Sarrasin / Pommes fruits / Coing / Bière de blé noir (Feuilleté de sarrasin, compote de pommes-coings, crème mousseline, pommes fruits caramélisées, glace à la bière de blé noir, coulis de cidre aux épices) - そば粉のパイと林檎、花梨のコンポートのミルフィーユ、 フィーヌブルターニュを加えたカスタードクリーム、 林檎のキャラメリゼ、 ブルターニュ産 そばビールのアイスクリーム、 シードルとスパイス風味のクーリー

Sarrasin / Pommes fruits / Coing / Bière de blé noir (Feuilleté de sarrasin, compote de pommes-coings, crème mousseline, pommes fruits caramélisées, glace à la bière de blé noir, coulis de cidre aux épices) - そば粉のパイと林檎、花梨のコンポートのミルフィーユ、 フィーヌブルターニュを加えたカスタードクリーム、 林檎のキャラメリゼ、 ブルターニュ産 そばビールのアイスクリーム、 シードルとスパイス風味のクーリー

Si nous avons trouvé le service un poil rapide au départ, il a ralenti au bon moment.

Nous avons tiqué de voir de la Part-Ar-Coum en lieu et place de la Cancalaise. Sans avoir posé la question, nous avons imaginé que la "Prat" se prêtait sûrement mieux à la double opération "friture-panure" nécessaire au plat que sa cousine cancalaise. Un râble à la cuisson millimétrée, un mariage terre-mer difficile à imaginer sur la papier, fonctionnant à merveille en bouche.

Les Tèmpura sont à inscrire au Nirvana des fritures !! Aucun crustacé ou légume n'a été maltraité durant la cuisson. Plat généreux, addictif, noble (ormeaux, pince de homard, langoustines) d'une rare maîtrise. Mériterait l'intitulé "plat en plus pour se faire grave trop très très plaisir" dans la formule où il en est exclu.

Un canard "rosé comme dans un songe", au juste esprit hivernal par ses légumes, relatant une fois de plus l'incroyable équilibre, sans cesse renouvelé et réussi, des plats de Raphaël Fumio-Kudaka.

Le dessert conclut simplement un grand moment gastronomique. Après l'avalanche de plaisirs, il est celui qui vous remet les pieds et la tronche sur terre.

Simple, très bien exécuté, aérien, avec cette quête de "juste satiété" qui caractérise si bien la cuisine nippone.

Nous terminons cette escapade au pays des "Saveurs de l'automne" avec une joie et une détente des sens qui contrastent forcément avec la rigueur et l'extrême concentration palpables de l'équipe en cuisine.

Service presque "en lévitation", aux gestes doux, susurrant presque chaque plat, d'une fluidité modèle.

 

Vous l'aurez compris, j'ai adoré cette table, dont le niveau culinaire mérite plus d'une étoile aujourd'hui, quand on est témoin, comme moi, de la grande maîtrise des cuissons et du haut niveau d'équilibre obtenu sur chaque plat (au quinoa près).
 

La Table Breizh Café à Cancale

Site internet

PS : chambres confortables et très bien tenues au-dessus du restaurant. La nôtre était mansardée (Rouget de Dol - Family suite), avec vue sur mer/baie de Cancale. Petit-déjeuner recommandable (crêpes incluses).

PS II: désolé pour la piètre qualité des photos !!

Voir les commentaires

L'Auberge des Glazicks à Plomodiern.

5 Juin 2016, 20:08pm

Publié par Docadn

L'Auberge des Glazicks à Plomodiern.

Après un moment de répit dans ma chambre "Menez Braz", un petit tour sur la presqu'île de Crozon en se faufilant entre 2 averses, nous voilà de retour pour "Ze dîner".

Il est 20h00 pétantes quand nous pénétrons dans la salle à manger.

La déco (refaite en décembre dernier), aux tons "gris neutre", est d'une rare sobriété, comme taillée pour ne pas détourner les convives de leurs assiettes... tout en s'assurant d'une intemporalité pour les 10 ans à venir (sauf pour les tableaux aux styles déjà discutables il y a 9 ans) !!

D'une capacité de 32 couverts, la salle affiche complet ce soir-là !!

L'Auberge des Glazicks à Plomodiern.

Trois menus disponibles au dîner (95, 110, 190 €)... c'est celui du milieu (Menu Plaisir) qui me fait le plus saliver !!

Une batterie de mises en bouche déboule au moment opportun pour savourer mon riesling "Les Pierrets" 2010, de Josmeyer.

Ce dernier fait dans "l'alsacien qui me sied", à savoir un acidité nerveuse adossée à la droiture du cépage.

Je n'ai pas retenu un gramme des descriptifs des bouchées proposées, en dehors de la "pomme de terre soufflée à l'émulsion d'huître"... que j'avais goûtée le matin même, lors de "mon stage" !!

Les différentes pièces sont d'une précision diabolique, aux textures allant de doucereuses à craquantes, toutes très délicates... mais à l'assaisonnement un poil haut pour mon palais (je précise ici que j'ai un palais de neptunien, ne supportant guère plus de 2 grammes de NaCl par quintal de nourriture).

L'Auberge des Glazicks à Plomodiern.

Une "pré-entrée", avec un intitulé long comme un rappel d'Hugues Aufray, que ma mémoire a également refusé d'enregistrer. Une émulsion recouvrant une mousse onctueuse mêlant asperges... et plein d'autres trucs !!

Je nage en pleine "comfort food", le taux de sel est un poil moins élevé, c'est très bon !!

Langoustines Sautées/ Foie Gras Frais « Nature » 	consommé Parmentier

Langoustines Sautées/ Foie Gras Frais « Nature » consommé Parmentier

"L'entrée officielle" arrive enfin !!

Grosse mandale en attaquant le plat !!

Les langoustines sont magistralement cuites !! On touche à la perfection !!

La chair semble juste avoir été caressée léchée par le feu, le bouillon donne un élan acide salvateur aux bestioles iodées.

La pince a été consciencieusement entrouverte, pour ne pas nous laisser sucer bruyamment la chose... un immense plat que j'aurais sûrement vénéré le restant de ma vie, si le coefficient de salinité de l'ensemble n'avait pas été aussi élevé !!

Homard Cuisiné/ Mitonné de Tripes/ Asperges/ Graisse Salée

Homard Cuisiné/ Mitonné de Tripes/ Asperges/ Graisse Salée

Nous enchaînons avec l'autre grand seigneur de l'océan : le homard !!

Là encore, une cinglante démonstration de la maîtrise du feu, avec ce homard cuit à la nanoseconde près !!

Le matin même, j'avais pu voir le "responsable des crustacés" jouer du "timer", ajustant à 10 secondes près les cuissons de ces derniers !!

Le "mitonné de tripes" donne juste envie d'envahir la cuisine pour spolier faire main basse sur la gamelle dédiée.

Sans oublier de signaler des asperges modèles, au croquant et à la cuisson qui ne souffrent pas la critique !!

Retour de Pêche bordelaise iodée / Légumes Verts « Beurre Demi-sel »

Retour de Pêche bordelaise iodée / Légumes Verts « Beurre Demi-sel »

C'est un turbot à la "cuisson nacrée" à pleurer qui arrive devant ma poitrine. Première fois aussi que je vois un filet de poisson en forme de cœur !!

Des petits pois frais parfaits, une raviole terrible, addictive (ne me demandez pas de quoi elle était fourrée, le nombre d'infos et la rapidité avec lesquelles elles tombaient sur chaque plat me faisait limite griller les synapses !!), un jus acidulé à sa place dans le plat.... et un taux de sel toujours trop important pour moi !!

Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de  Blé Noir - mignardises - Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de  Blé Noir - mignardises -
Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de  Blé Noir - mignardises -
Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de  Blé Noir - mignardises - Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de  Blé Noir - mignardises -

Pré-dessert - Gros Lait à La Fleur de Blé Noir - mignardises -

Nous attaquons la partie sucrée du dîner... d'une remarquable fraîcheur pour l'entame, avec ce pré-dessert !!

Mes souvenirs confus ont retenu une mousse de basilic posée sur une tuile de cacao, cachant une épaisseur de gourmandise chocolatée, un sorbet à la fraise d'une justesse inouïe, en terme de "sucrosité", à ses côtés.

Le "dessert signature" du chef, qui s'est fait connaître en réhabilitant, puis en se faisant copier, le "sarrasin-blé noir". Le pot de yaourt est en céramique.

Un dessert aux allures fermentaires, puissant, forcément régressif si vos parents vous ont mis au monde au pied d'une église lors d'un Tro Breizh !!

"La petite attention qui fait toujours plaisir quand c'est votre anniv', quand on l'a signalé avant le dîner", les gentilles mignardises, dont une qui "explose en bouche" (du type Frizzy Pazzy), enfin les pavés de chocolat "After Eight®" totalement glacés !!

N'en jetez plus !!

Un service "grande maison", drivé avec grand talent par le responsable de la salle, Pierre, en accord avec l’exigence culinaire délivrée dans chaque assiette.

Une sommelière un peu rentre-dedans, qui parviendra à redresser la barre en m'orientant adroitement vers Nuance 14 (Sancerre) de Vincent Pinard.

Le bottin dédié aux dives bouteilles est conséquent, riche, aux coefficients hélas des grands établissements !!

En lisant attentivement (je l'ai parcourue le matin, puis le soir), j'ai repéré 3 ou 4 quilles honnêtes à coef 2-2,5 (tarifs cavistes), comme quoi...

L'Auberge des Glazicks à Plomodiern.

En conclusion, une cuisine qui vaut largement ses 2 étoiles, qui atteint l'exceptionnel sur certaines assiettes... mais quid de l'assaisonnement un poil généreux... pour mon palais, donc pour d'autres Neptuniens aussi !!

On reproche le même travers à Jean-François Piège... qui des 2 décrochera sa 3ème étoile en premier ?!

Si cela doit se jouer au milligramme près de fleur de sel, j'ai bien peur que ce (gros) détail fasse hésiter les décideurs du Gros Rouge, malgré d'indiscutables maîtrises techniques et les nombreuses fulgurances gustatives.

Je peux aussi faire fausse route, mettre cela sur le compte d'un seuil de détection de salinité beaucoup trop bas (La Miss a fait le même constat), sans parler d'un palais aussi développé que celui d'un cochon d'Inde sous anesthésie dentaire !!

En attendant, L'Auberge des Glazicks est une sacrée maison, un temple de la cuisson des produits de la mer, un potager croquant et frais, un espace aérien ouaté des desserts, un bel ensemble hôtelier aux services impeccables... mais Olivier Bellin devrait juste saler un peu moins pour toucher au sublime !!

L'Auberge des Glazicks

La Maison des Glazicks

7 rue de la Plage

29550 Plomodiern

Tél : 02 98 81 52 32

www.aubergedesglazick.com

Voir les commentaires

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

3 Juin 2016, 17:54pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Eh oui, moins de 2 mois entre 2 articles, quand je vous disais que ce blog était vivant !!

Retour sur une journée mémorable, vécue à l'occasion de mon anniversaire !!

9 ans après, me voilà de retour au sein d'une adresse qui a énormément changé (attention, l'orthographe faisait saigner des yeux à l'époque, sans parler d'une mise en page des plus déstructurées !!).

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

Je (re)découvre un établissement méconnaissable.

Une extension hôtelière (comptant 8 chambres) trône désormais aux côtés de la salle à manger !!

Un classement 4*, amplement mérité, couronne cet ensemble luxueux, décoré avec goût, à la literie exemplaire, méritant d'être inculpée pour "enlèvement et séquestration"...

Mais avant de me faire piéger par cette dernière, la journée fut longue... et intense !!

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!
Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

Il est 09h30 ce samedi matin, quand je découvre que je suis invité à une "matinée cuisine, dans les coulisses d'un restaurant étoilé" !!

Invité unique, privilégié, qui va saouler accompagner pendant quelques heures Olivier Bellin et son équipe !!

Le chef doublement étoilé au Gros Rouge m'accueille avec la neutralité d'un boss déjà concentré sur le service à venir.

Il me fait goûter, d'emblée, de splendides asperges vertes tout juste sorties de la casserole.

Le principe étant de me balader de poste en poste, pour mieux comprendre l'organisation d'une brigade de cuisine gastronomique.

Et je ne me gêne pas pour faire chier solliciter tout le monde pour le coup !!

Je pèle aussi quelques girolles entre les 2 postes (le sucré et le salé).

Je "brise la glace" tout doucement avec le chef (le plus dispo malgré tout avant le service), pour qu'il me fasse l'article de son job, de ses objectifs et de sa "philo-gastronomie" !!

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

Repéré très tôt dans le milieu, il fait partie des talents de la génération de Jean-François Piège (ce dernier a débuté 1 an avant lui).

Après son apprentissage au Paraclet (Quimper), il rejoint "l'écurie Robuchon" (Quand J.F Piège carbure pour Ducasse).

2 ans plus tard, c'est chez Thorel, alors 2 macarons au Gros Rouge, à la Roche-Bernard qu'il fait une halte, avant de reprendre l'affaire familiale à Plomodiern.

Il métamorphose le "resto ouvrier" de papa-maman en gastronomique, décroche une 1ère étoile en 2005, une seconde en 2010.... et ne pense qu'à la 3ème étoile dont on le "menace" depuis 2 saisons !!

Cet objectif le hante jour et nuit... depuis qu'une haute responsable du guide est venue spécialement pour cela... c'était en septembre dernier, l'équipe était fatiguée... ça n'a pas marché !!

Pierre (le responsable de salle et "bras droit") et le chef ont réalisé à ce moment que la frontière qui les séparait du Graal de la gastronomie était très ténue... et depuis, c'est un combat qu'ils jouent à chaque service, sur chaque assiette, chaque cuisson !!

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

Le service démarre, je m'efface pour voir "la machine des rêves à manger" fonctionner sans relâche pendant près de 03h00 !!

Olivier Bellin ne se contente pas de camper au passe en ânonnant les commandes.

Il se défonce comme un commis, mais s'emporte comme un chef qui joue sa vie pour une fleur mal placée ou un filet de bar à la cuisson trop poussée !!

Je reste pantois devant le pur esprit d'équipe qui règne, au-delà des orages du chef, à chaque dressage... n'imaginant pas que 5 personnes pouvaient s'occuper d'une seule assiette !!

Comme une souris-arbitre (de 75 81 kg), je chronomètre les cuissons des (splendides) langoustines, celles des 20 homards décortiqués 01h00 plus tôt... vite un tour chez les pâtissiers... les panières de 10 pains différents se succèdent au fil du service, les montages ardus des assiettes sucrées se multiplient !!

Le "responsable sucré" (passé par Bocuse) compare les 2 activités à l'athlétisme. Le "staff salé" court le marathon, quand le "staff sucré" fait le sprint final... à la vitesse d'un 100 m pur !!

Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!
Le stage de 3ème chez Olivier Bellin, à L'Auberge des Glazicks à Plomodiern... acte 1 !!

Je n'ai pas vu passer les 05h30 passées avec toute l'équipe !!

Je me rapproche d'Olivier Bellin après le "coup de feu"... il est fatigué... fatigué de presque 30 ans de métier (il a 45 ans) !!

Il se donne jusqu'à 50 ans pour parvenir à son "olympiade personnelle"... mais il la veut cette 3ème étoile, il la veut vraiment... et il se dit prêt !!

On ne peut s'empêcher de penser au "syndrome Roellinger", qui a décroché la consécration à 52-53 ans, rincé par le métier... trop tard disaient les fans !!

Celui que j'ai vu aux "Goûts Uniques à Nantes" en 2010, m'ayant laissé l'impression d'un excellent technicien à l'égo boursouflé, me semble forcément différent aujourd'hui, après 03h00 de discussion !!

Un poil caractériel, il se dit aussi "en concurrence" avec les plus grands... et Piège en 1er, insolent de talent, sûrement pas moins odieux par moments !!

Il aspire, derrière cette fièvre professionnelle et continue, à un véritable apaisement... que peut- être seule une rencontre intime arrivera à lui donner et à maintenir !!

Je quitte le chef pour me reposer à mon tour... et me préparer à découvrir la scène après les coulisses !!

A suivre..

Voir les commentaires

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

7 Février 2016, 11:51am

Publié par Docadn

Bonjour,

Encore une salve de 3 tables, dont une toute dernière de la toute fin 2015, promis j'ai plus de reliquat ensuite !!

Démarrons d'ailleurs par La table de Marlène, dite "La Rotonde" à Vichy. Un dîner dans le cadre du réveillon de Noël 2015.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Un dîner à extrapoler forcément de la routine quotidienne de l'établissement, mais une expérience intéressante à vivre quand on est Bib Gourmand (maintenu en 2016) et une des "références" de la ville.

Niché au sein d'une rotonde dominant l'Allier, l'établissement propose 2 immenses salles (au moins) au cadre résolument moderne. Ça se veut chic et cosy.

Ce soir, un menu unique en 2 ou 3 plats. Nous embarquons pour la séquence 2 plats (55€).

Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...

Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...

Après de classiques mises en bouche, place au "foie gras des Landes préparé de 2 façons, mi-cuit et bonbon croustillant, à la guimauve citron vert, pomme confite façon tatin sablé breton au beurre salé, petit pain gourmand".

Derrière le plus long intitulé de plat jamais croisé, un très bon foie gras, peu salé, parfaitement préparé, généreux énorme, dont les accompagnements aux touches sucrées auraient dû me faire fuir. Mais non, c'est réussi, "Province", pourraient susurrer les ex-pichous devenus Parigots et amnésiques, là encore que nenni, c'est juste et bon !!

La suite du repas révèlera une cuisine soignée, parfois aventureuse (beignets d'huîtres), au service attentif, au-delà du niveau d'un Bib Gourmand.

Mention spéciale pour le suprême de canard et le dessert qui, sur le papier, me donnait plus envie de me jeter dans l'Allier que de rester à table (griotte et chocolat blanc, 2 phobies récurrentes que j'évite autant que les discours de Nadine Morano).

Carte des vins à la peine, très accessible tarifairement parlant. A revoir, à l'occasion, en dehors de "l'évènement réveillon de Noël" !!

La Rotonde
La Table de Marlène
Bd de Lattre de Tassigny
03200 Vichy
Tél : 04 70 97 85 42
www.restaurantlarontonde-vichy.com

Laurent Le Berrigaud a œuvré 10 ans durant à Pont-Scorff, au Bistrot Saumon (le Moulin des Princes). Il y proposait une très jolie cuisine, dans un incompréhensible anonymat !!

Depuis l'été 2015, il s'est installé face à la mer, à Guidel-Plage. Exit le saumon et sa gastronomie, Laurent Le Berrigaud semble s'être posé là pour "bistroter sérieusement" !!

Un vendredi midi de janvier, en solo, un jour de tempête. Le parking loge déjà quelques bagnoles de footeux monstres de CO2, l'océan est déchaîné, la pluie cinglante.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy
Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Une grande salle lumineuse, discrètement décorée et un immense sourire de bienvenue qui marque plusieurs points sur mon barème de première impression.

On m'installe sur une large table (et non une tablette d'avion comme à Paname) face aux vagues en mode "mute" (pour être précis, y'a un bout du parking, la route, un bout de plage, puis les vagues).

Un rapide coup d’œil à la carte, en sirotant un simple muscadet, puis la décision aussi dextre de redécouvrir la "nouvelle cuisine de LLB" par un "menu complet" de la formule "C'Est comMe çA Le mIDI" (19,90 €) !!!

Un "petit salé aux lentilles revisité" rigolo en guise de mise en bouche, avant d'attaquer le cœur du déjeuner !!

Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon
Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon
Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon

Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon

Un délicieux velouté, une raviole un poil ferme, une pertinente virgule végétale que cette feuille de nombril de Vénus, délivrant à point nommé une providentielle pointe acidulée.

Le plat, au dressage esthétique que la photo ne rend pas du tout, ne souffre pas la critique (allez, la taille du filet peut-être, mais comprendre que mettre du bar dans un menu à moins de 20 balles vous oblige aussi à un minimum de logique économique). Cuisson maîtrisée, mousseline réconfortante, coquillages à l'expression iodée aussi ébouriffante que le spectacle maritime qui bat son plein de l'autre côté de la baie vitrée...

Dessert simple, loin de la saison du fruit mais efficace.

Service rapide, sourire généreux, carte des vins pas très excitante pour les picolos passionnés... et la déception de me voir servir un George Clooney Nespresso en guise de café !!

Au global, La Table d'Eux offre un rapport qualité-prix-plaisir rare et généreux pour moins de 20 balles !! Des produits frais, bien mis en scène, servis avec professionnalisme et envie !!

Le Gros Rouge a récompensé la table, en moins de 6 mois, par un Bib amplement mérité !!

La Table d'Eux - Laurent Le Berrigaud
152 route côtière - La Falaise
56520 Guidel-Plage
Tél : 02 97 32 42 07
www.laurentleberrigaud.com

Dernière (re)découverte : Henri & Joseph !!

Je n'avais plus mis les pieds depuis 10 ans dans ce discret et solide établissement !!

C'était juste avant qu'il n'obtienne l'étoile, déjà méritée au moment où j'avais découvert le lieu.

Philippe Le Lay a ouvert sa table en 2004, après un parcours ponctué de sacrées adresses (Le Goyen à Audierne, La Ferme du Letty à Benodet, chez Gérard Boyer aux Crayères, au Louis XV-Ducasse).

Nous sommes toujours en janvier 2016, je pousse la porte d'Henri et Joseph (dont je suis un client très irrégulier de l'épicerie fine attenante) pour un déjeuner forcément décidé en passant devant !!

Intérieur sobre, faiblement éclairé, louchant sur le "chic épuré". Je suis accueilli par Philippe Le Lay himself, qui semble avoir confié la table à un talentueux second, vu le temps passé au service.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Le Boss revient rapidement m'animer, brillamment, le très joli potentiel du menu à 55 € !!

Mais je reste sobre (en appétit, comme financièrement parlant) en optant pour la formule "Midi Pile" du déjeuner (29 €).

Un rapide coup d’œil à la carte des vins, plutôt dispendieuse et au casting honnête, me pousse à questionner le patron (apparemment passionné de vins) sur les éventuels vins au verre de Michel Redde.

Il n'hésite pas à m'ouvrir une bouteille de Silex 11 pour m'en proposer un verre (alors qu'il n'est normalement pas dispo au verre)... un joli geste de restaurateur que je ne manque pas de souligner !!

Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné

Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné

Une entrée de saison, très soignée, délicate, au délicieux jus, à la crème juste fumée.

Pour le risotto, on a envie de ne plus bouger de l'endroit !! Un summum de la "comfort food"!!

Riz à la cuisson haute couture, liant fromager extra, saumon sauvage fondant (et qui ne pue pas comme tous les autres ersatz de l'espèce surexploitée), le tout relevé/dynamisé avec une juste pointe de citron vert-combawa... un petit Mont-Ventoux de suavité !!

Le dessert me renvoie instantanément à celui de Patrick Jeffroy (attention, l'orthographe piquait les yeux à l'époque) !!

Un cacao malgache d'une complexité folle, une tuile au gingembre que j'aurais dû renier, une texture et des saveurs divines... grand dessert chocolaté !!

Clientèle d'affaires majoritaire sur ce déjeuner, service feutré, agréable.

A travers ce "menu entrée de gamme" Philippe Le Lay offre une très belle vitrine de sa cuisine étoilée de haut niveau.

A 29€, à l'instar d'un Marriottat, on se sustente de l'excellence à des tarifs angéliques !!

Comme un doux piège pour aller "taster" les menus suivants...

Henri & Joseph
4 rue Léo le Bourgo
56100 Lorient
Tél : 02 97 84 72 12
henretijoseph.fr

fermé lundi et mardi

Voir les commentaires

Les Carmes à Rennes

16 Avril 2015, 04:55am

Publié par Docadn

Bonjour,

En marge du festival Vini Circus, nous nous sommes sustentés au restaurant Les Carmes, situé... 2 rue des Carmes justement !!

C'est le serveur (très rougeaud au visage carmin) qui nous a indiqué que cette discrète institution rennaise assurait le service depuis près de 80 ans !!

Cette dernière a été reprise récemment par Etienne Mangerel (et Iwona).

Etienne Mangerel semble avoir officié quelques années en Irlande, avant un "retour aux sources" couronné d'un encourageant petit buzz local.

2 toques G&M, 2 fourchettes et des "piécettes" (menu à moins de 20 balles) au Gros Rouge au compteur. A nous de voir si les distinctions sont méritées.

Source "juste à côté"

Source "juste à côté"

Accueil (un poil distant) d'un serveur... qui s'avérera souvent tout seul !! Intérieur aux tons clairs, typé vitrine de Noël sobre de "Maison du Monde".

Il est à peine 20h00, la salle ne déborde pas de monde.

Carte en main, nous optons rapidement pour le menu "Introduction" (pardonnez mon esprit mal tourné, dont l'intitulé me fait plus penser à un séjour à la Fistinière qu'à de la gastronomie) à 33 €.

Rafraîchi(e) chou-fleur saumon mariné - Velouté de potimarron et châtaigne, cuisse de canard confite, vieille mimolette, café - Dos de merlan, crème de quinoa, pickles de citron, moules fumées et pommes de terre confites
Rafraîchi(e) chou-fleur saumon mariné - Velouté de potimarron et châtaigne, cuisse de canard confite, vieille mimolette, café - Dos de merlan, crème de quinoa, pickles de citron, moules fumées et pommes de terre confites
Rafraîchi(e) chou-fleur saumon mariné - Velouté de potimarron et châtaigne, cuisse de canard confite, vieille mimolette, café - Dos de merlan, crème de quinoa, pickles de citron, moules fumées et pommes de terre confites

Rafraîchi(e) chou-fleur saumon mariné - Velouté de potimarron et châtaigne, cuisse de canard confite, vieille mimolette, café - Dos de merlan, crème de quinoa, pickles de citron, moules fumées et pommes de terre confites

Un(e) agréable rafraîchi(e) arrive rapidement. Service toujours un poil distant froid à mon humble goût.

L'entrée (la mienne) est très chaude, bien exécutée, au canard généreux, juste crémeuse, encore dans l'esprit automne-hiver.

Mon enrobé de collègue de tablée ne semble pas moins enchanté par son entrée maritime.

Quasi de veau rôti, écrasé de topinambour rôti, oignons confits - Blanc de cabillaud, raviole de langoustines, pomme, céleri rave façon risotto
Quasi de veau rôti, écrasé de topinambour rôti, oignons confits - Blanc de cabillaud, raviole de langoustines, pomme, céleri rave façon risotto

Quasi de veau rôti, écrasé de topinambour rôti, oignons confits - Blanc de cabillaud, raviole de langoustines, pomme, céleri rave façon risotto

Une viande à la cuisson soignée (riez bande de moqueurs... et ouais, j'ai pas pris de poiscaille) des légumes maîtrisés, un confit d'oignons surpuissant.

Rien à redire, c'est techniquement irréprochable, toujours généreux, sans faute d'assaisonnement excessif !!

Crème brulée au chocolat et gingembre, mousse de banane et glace au pop corn

Crème brulée au chocolat et gingembre, mousse de banane et glace au pop corn

Cohérence qui tient jusqu'au dessert (souvent juge de paix, pour moi, d'une séquence réussie ou non) d'une rare justesse là encore.

Pas d'excès de sucre, un gingembre discret, une mousse banane modèle... et une glace au pop-corn qui aurait dû me faire fuir... mais non !! Excellente crème brûlée alternative !!

Les Carmes à Rennes

Carte des vins courte, trop courte, qui laissera sur sa faim certains amateurs.

C'est donc un Vouvray 13 de chez Vincent Carême qui nous accompagna tout au long du repas.

Un chenin qui, comme l'a précisé le Maître Cappello limougeaud, joua plus sur la finesse que sur la puissance... un peu comme ce dîner au classicisme de bon aloi, techniquement très cohérent, qui rassurera les esprits peu aventuriers, à défaut de surprendre...

Restaurant Les Carmes

2 Rue des Carmes, 

35000 Rennes

02 99 79 28 95

www.lescarmes-rennes.com

Voir les commentaires

Vini Circus 2015... le débrief express !!

12 Avril 2015, 21:34pm

Publié par Docadn

Bonjour,

4 ans que j'avais pas remis les orteils dans ce "grand pardon breton des vins natures".

J'avais laissé la manifestation à Hédé, sous un chapiteau, je la retrouve à Guipel dans une structure en dur.

Vini Circus 2015... le débrief express !!

Si j'ai tancé le public parigot urbain des Greniers à Angers pour son clonage vestimentaire, la faune vinicirquienne n'est pas en reste non plus en terme d'uniformisation dans ce domaine.

La panoplie "sweat à capuche - barbe de 8 mois /anneau nasal - dreadslocks/touffe Capitaine Caverne - Crocs chaussettes" se croisait à la fréquence d'1 visiteur sur 1 2 !!

Bon, ce n'est pas non plus la "fashion week", petite tournée sélective des 105 vins goûtés-crachés avec Papylimougeaud !!

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Je démarre par l'Ardèche et Le Mazel (Gérald et Jocelyne Oustric), avec en point d'orgue un(e) "Larmande 11" (syrah) à la très belle expressivité.

Passage à Vide chez Tuiles Bleues, avant de plonger en Muscadet avec Marion Pescheux et Manuel Landron (nouveaux venus dans le PV* sur 7,5 ha), dont un "68 ares" composé d'une folle-blanche aux flaveurs étonnantes de crème brûlée.

Détour par le Beaujolais et Champier, avec un "Brulius 14" agréablement complet face aux autres cuvées.

Chez Greg' Leclerc, les nez déboitent sont souvent "chafouins", la finesse la plus notable arrivant sur "Coup de Canon 12".

Chez sa moitié (Anne Paillet Leclerc), son cinsault (Pot D'anne 13) se glougloute sans raisons ni excuses...

* Paysage Viticole
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

La pause chez Foillard est largement plus agréable qu'il y a 4 ans sur la même manifestation. Si le 13 est en mode "glou", la "Côte du Py 13" est "charnue, pleine et racée". Fleurie 11 est, pour finir, tout en délicatesse.

Premier coup de coeur de la journée chez Julien Guillot (Clos des Vignes du Mayne - Bourgogne), avec un trio 910 (Mâcon-Cruzilles 13) - Bourgogne 13 - Aragonite 12 (Mâcon-Cruzille) d'un niveau splendide !!

Chez Maisons Rouges, "L'Eclos" et "Sur le Nez" 13 se défient entre finesse et complexité. Notons la petite volatile sur "Garance 13".

Encore un nouveau venu dans le PV* : Quentin Bourse qui fait son "Sot de l'Ange", signant un premier millésime (14) aussi remarquable que sa capacité à parler sans reprendre sa respiration.

Des vins déjà spectaculaires dans leurs expressions (vivacité et amertume maîtrisées), doublés d'une com' et de tarifs déjà matures.

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

C'est la sémillante Emeline Calvez (Domaine Sébastien Bobinet) qui offre à nos badigoinces assoiffées le quatuor Hanami 14 - Ruben 12 - Amateus Bobi 13 - Du Rififi (chardo/chenin).

Nous louons surtout la buvabilité extrême des 2 premiers jus (et les accents rigolos de pesto de Ruben).

Chez Marc Houtin (La Grange aux Belles), c'est "La Chaussée Rouge" qui "carbogloute" à donf, même si "Nina 10" n'a pas des accents aussi charmeurs que lors de notre dernière rencontre.

Back to Bourgogne, chez Ballorin au Marsannay "Les Echezots 13" quasi addictif.

Bouju est toujours en train de faire (lentement pour le commun des mortels, mais sûrement en mode "speed" pour lui) un carton à chacun de nos passages... tant pis !!

Les Roches Sèches (Jean-Marie Brousset, Thibaut Ducleux et Julien Delrieu) proposent un Essart 13 (grolleau) glou + très digeste, ainsi que des Varennes 13 au rapport qualité/prix remarquable !!

Pas de blanc tranquille en 14 chez Benoit Courault, mais Tabeneaux 11 et des Rouliers 13 qui sortent très bien du lot.

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Des sensations décalées chez Matin Calme et Maupertuis, avant de croiser (enfin) les Chinon de Jérôme Lenoir, ou la baston entre 07 et 08 donne le 07 gagnant, pour un charme atypique très supérieur.

Grosse série chez Amiel (avé l'assent), avec "Dans la peau" 14 (rolle) salivant et puissant, puis "A Jean" (50/50 syrah/grenache) élégant (mais cher).

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Immense coup de coeur chez Mylène Bru. S'il y avait un titre de championne du monde de galoche avec du vin, Mylène Bru écraserait (comme un Usain Bolt) la concurrence avec son trio "2013 - Rita 13 - Bordigue 13" !!

Il y a une délicatesse rare, une suavité modèle, un toucher de bouche de dingo avec ces nectars extras !! Chapeau Madame Mylène Bru !!

Sympathique étape chez Gulihem Barré (Aude), avec un "Sous le Bois 13" "riche et souple" (80/20 merlot/syrah), qui précède une "Fantaisie Singulière 13" "complexe et juteuse".

Fin de salon avec Pur (Looze/Alonso) et des jus très dangereux en cas de soif urgente (Ying-Yang cinsault/syrah très dangereux, Côte du Py 12 à l'acidité de diable).

105 vins plus tard, nous quittons donc Guipel, sa voyante, ses babos et ses vignerons pour nous attabler à une table rennaise...

Voir les commentaires

Café de la mairie à Saint-Avé... et Téo !!

1 Avril 2015, 12:09pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Une toute nouvelle adresse en BzH, dans le Morbihan, en "banlieue vannetaise".

Nicolas Séjourné a tenu le restaurant- bar à vin "Les Remparts", avec succès, à Vannes entre 2009 et 2014.

Presque 1 an après avoir cédé son adresse vannetaise, le voilà à nouveau "dans la place", cette fois-ci à St-Avé.

Le "Café de la mairie" a ouvert ses portes le 24/03 dernier.

Trois jours plus tard, je débarque au déjeuner, alors que les réglages battent leur plein !!

Café de la mairie à Saint-Avé... et Téo !!

Niché au pied d'un petit immeuble jouxtant la mairie de la bourgade, le "Café de la mairie" impressionne dès l'entrée par son aménagement flambant neuf.

Totalement repensé par Studio 02 (il y avait un fast-food resto tradi "anonyme" auparavant), la déco est "sobre et lumineuse", typée "nordique", loin des horreurs damidoesques trop souvent repompées sur le TF1 discount du PAF M6.

On a fait dans le "chêne blond", jolies chaises design, quelques tables en alcôve (la table 1 est propice à une certaine intimité-tranquillité)... et une très jolie cave à vins (10m2) de type "aquarium à persiennes" au centre de la pièce.

Le Boss est tendu. Normal, c'est un démarrage. Je le laisse bosser, visitant les lieux, bien plus vastes qu'aux Remparts.

Il y a même un coin "dégustation", avec table haute et présentoir de cave. Un petit tour justement dans la cave climatisée, pour un rapide scan des références proposées.

Les bonnes habitudes (et références) sont restées côté liquides, avec une excellente surprise en prime... mais voyons d'abord ce que ça vaut côté miam.

Café de la mairie à Saint-Avé... et Téo !!
Café de la mairie à Saint-Avé... et Téo !!

Une formule "entrée-plat-café gourmand" à 16,50 € (10,50 € pour entrée-plat), une alternative avec le "menu du printemps" à 18 € (entrée-plat, 24 € avec le dessert). Des plats à la carte entre 8 et 23,50 €... plus quelques en-cas sur le pouce !!

Nous partons pour la formule printanière en 2 plats.

Terrine de lapin aux noisettes/salade bio - Tartare de lieu jaune aux herbes fraîches - Merlu au naturel, légumes de printemps, vinaigrette d'herbes
Terrine de lapin aux noisettes/salade bio - Tartare de lieu jaune aux herbes fraîches - Merlu au naturel, légumes de printemps, vinaigrette d'herbes
Terrine de lapin aux noisettes/salade bio - Tartare de lieu jaune aux herbes fraîches - Merlu au naturel, légumes de printemps, vinaigrette d'herbes

Terrine de lapin aux noisettes/salade bio - Tartare de lieu jaune aux herbes fraîches - Merlu au naturel, légumes de printemps, vinaigrette d'herbes

Si la terrine est un poil froide et un peu sèche, le "tartare de lieu" ne souffre pas la moindre critique. Un joli merlu à la cuisson sur le fil (comprendre "impeccablement cuit" pour les gens normaux, "pile au max" pour les psychopathes comme moi), aux généreux et délicieux légumes croquants !!

Mais comme indiqué au début de l'article, 72 heures après son ouverture, le rodage est toujours en cours.

Nicolas est tendu comme un string par ces ajustements. Laissons les choses se mettre en place. Tout ceci pour signaler qu'à 18 balles €, la formule est déjà fort honorable !!

L'excellente surprise, susurrée au début de ma bafouille, concerne justement la carte des vins... qui est déjà au point côté tarifs !!

Le Café de la mairie, au-delà de sa fonction de bar (vous pouvez toujours y boire un café le matin), est aussi une cave à vin !! Vous pouvez donc acheter les vins à prix caviste !!

"And Ze cherie on ze cakeu"... pour les boire à table, un droit de bouchon unique à 7,50 € !! Eh oui, enfin du "vin sur table" à prix raisonnable !!

Un petit tour sur les références aperçues : Gramenon, Mélaric, Fosse-Sèche, Overnoy, Laherte, Foillard, Tripot, La Grange Tiphaine... et plein d'autres qui arrivent !!

Une chose est sûre... que ce soit pour y boire ou y manger, on y remettra les pieds !!

Billet écrit il y a quelques jours, qui tombe à point nommé pour mettre en lumière un évènement organisé par Isabelle Perraud : Un mois pour Téo.

Je ne connais pas le petit Téo, mais je suis (à distance) les terribles épreuves que traverse ce gamin au visage souvent inondé de sourires...

Source Côte de la Molière

Source Côte de la Molière

La généreuse mobilisation "affective et morale" ( par des réseaux sociaux soucieux, que l'on juge trop souvent artificiels) dont il bénéficie est exemplaire.

Téo n'a pas la chance de pouvoir manger ce dont il a envie à cause de cette putain de sa race satanée maladie.

Aussi, par procuration, nous autres baffreurs gourmands de la toile, qui avons la chance de pouvoir manger sans restrictions, d'être en bonne santé, nous allons durant tout le mois d'avril lui "dédicacer" nos plats, nos plaisirs de la table (de la chaise, ou debout), qu'il retrouvera très vite je l'espère.

Aussi, Téo, voici pour toi ce sympathique déjeuner d'un tout jeune restaurant qui a l'espoir, comme toi, de nous rendre heureux...

Pour que Téo, même sans apéro, puisse nous faire rire de ses rôts (forcément bios) !!

CAFE DE LA MAIRIE
Bar-Restaurant-Cave
Place de l'Hôtel de Ville
56890 Saint-Avé
Tél: 02 97 60 60 27

Ouvert du mardi au dimanche pour le déjeuner, du jeudi au samedi pour le dîner.
Cave ouverte mardi et mercredi jusqu'à 20h00, du jeudi au samedi jusqu'à minuit.

EDIT JUIN 2015 : établissement fermé en juin 2015 !!

Voir les commentaires

L'Arbalaise à Saint-Brieuc

15 Mars 2015, 16:15pm

Publié par Docadn

Bonjour,

La déclinaison en version bistrot d'une "table réputée" n'est point le monopole des restaurateurs parisiens ou lyonnais. Le phénomène existe même en Bretagne... jusque dans les Côtes d'Amor.

Après 3 semaines de silence, le foutoir se réveille enfin, car il a faim.

Retour sur une table dont je n'ai pas encore totalement chié le contenu est à peine digéré à l'heure où je dactylographie, avec mes deux index de gendarme raté, ces lignes.

L'Arbalaise à Saint-Brieuc
L'Arbalaise à Saint-Brieuc

L'Arbalaise est l'émanation "bistrot" de la "grande table locale" Aux Pesked (poissons en breizhou), drivée par Mathieu Aumont (1 macaron au Gros Rouge).

C'est une certaine Aurore Gosselin (selon la "vieille référence" trouvée sur le net) qui dirige les pianos.

Pâtissière de formation, elle a oeuvré en tant que telle Aux Pesked, avant que Mathieu Aumont ne lui confie les clés du bistrot, il y a 4 ans, pour y proposer une "cuisine de marché".

C'est Marina Blévin (désormais associée à Mathieu Aumont) qui veille au grain en salle.

Nous nous pointons à midi pétantes, sans résa, pour découvrir un grand comptoir à l'entrée, fort bien garni en pochtrons locaux à casquettes de marin d'habitués venus boire le coup des coups après le marché.

Une grande salle avec carrelage à l'ancienne, tables raccords dans la première salle. Banquettes et déco moins "défraîchie" occupent le long corridor prolongeant la salle (80 couverts au total). Une vraie carte postale pour le Fooding !!

Accueil poli par un clone troublant de Bettane (avec 30 kg de moins), qui nous installe immédiatement au plus près des chiottes (évitez pour le coup les tables 28 et 29), comme si on pouvait lire dans mon regard que je souffrais de troubles prostatiques graves, alors que la salle est quasi vide (et pas totalement réservée) !!

Si vous voyez parfaitement cette illustration depuis votre table, vous pourrez vous soulager en moins de 4 secondes !!

Si vous voyez parfaitement cette illustration depuis votre table, vous pourrez vous soulager en moins de 4 secondes !!

L'ardoise annonce une première séquence entrée-plat-dessert à 17 €... un samedi midi !!

Je pars donc pour la totale, quand La Miss opte pour un moyen métrage entrée-plat à 14 balles, en compagnie d'un chardo pas gégé, mais pas cher (2,90€) !!

Beignets d'encornets, sauce tartare -  Brandade de morue
Beignets d'encornets, sauce tartare -  Brandade de morue

Beignets d'encornets, sauce tartare - Brandade de morue

Des beignets d'encornets TOP pour démarrer ce déjeuner !! Parfaitement saisis, tendres, un pur délice.

La blanquette fait dans le "tradi-maison qui rassure sans surprendre", quand la brandade déçoit La Miss. Il est vrai que les morceaux de poissons se font aussi rares qu'une fève dans une galette, dommage...

Le seul name-dropping de la séquence, avec cet honorable fromage blanc de "La Ferme des Grands Prés", nappé d'un coulis de framboise au juste sucre.

Une séquence plus qu'honorable sur mes choix, un poil décevante pour La Miss !!

Blanquette de veau - Fromage blanc, coulis de framboise
Blanquette de veau - Fromage blanc, coulis de framboise

Blanquette de veau - Fromage blanc, coulis de framboise

Mais remettons les choses à leur place : où manger aussi correctement pour 17 balles à St-Brieuc ?! A l'Air du Temps me diront sûrement d'autres locaux !!

Peut-être... et sans aucun doute pour mieux y boire, quand j'y lis la carte des vins, écrasant sans mal la très laborieuse sélection de L'Arbalaise (ce dernier n'hésitant pas à souligner qu'elle est faite par la maison-mère... !!).

Le seul bémol (de taille, pour moi qui m'agace aussi souvent de la forme que du fond) est cette propension à "glisser des éléments modernes quand on n'assume pas totalement de faire du bistrot à la papa" !!

Je me suis agacé (intérieurement) dès l'entrée, en voyant ces splendides anneaux d'encornets servis sur une gouttière en porcelaine un plat à apéritif d'à peine 8 cm de largeur !!

Je passe sur la cocotte pour la blanquette et la bassine à Rika Zaraï la simili soupière pour la brandade, mais une assiette pratique et jolie ça existe aussi !!

En attendant, on ne peut nier le succès de ce bistrot au rapport qualité/prix indéniable, attirant sa horde locale de bobos rougeauds et ses vieux beaux à pantalons pastel (45 minutes d'attente à notre départ pour les imprudents qui tentent leur chance après 13h00) !!

Une adresse qui, en travaillant sa carte des vins et sa vaisselle tout en préservant son carrelage de grand-mère, ne tardera pas à s'attirer la sympathie du Fooding, pour être rapidement classée "miniprix-bistrot-terroir".

L'Arbalaise

12 Rue Michelet, 22000 Saint-Brieuc

Tél : 02 96 33 02 30

www.larbalaise.fr

larbalaise@orange.fr

Ouvert tous les midis du lundi au samedi. Tous les soirs du jeudi au samedi

NB : préférez dans le mesure du possible "le corridor", la salle étant très bruyante quand le comptoir est gavé des ses piliers affiche complet !!

Voir les commentaires

L'Annexe à Vannes

15 Janvier 2015, 22:44pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Heureux de vous retrouver, pour la 8ème année consécutive, au sein de ce foutoir oeno-gastro-pédestre-mais-pas-trop.

Une année 2015 qui commence comme une gueule de bois trop longue... mais foin de larmoyante prose d'un Ghandi discount du clavier, alimentant le cairn mondial des indignations et des formules archi convenues.

Escapades va continuer à vous saturer les pupilles, entre 2 bouteilles bouchonnées et 3 poissons trop cuits, de photos floues, de textes poussifs agrémentés de vaines tentatives d'humour.

L'Annexe à Vannes

Retour en BzH, après 1 année francilienne, pour découvrir la nouveauté de l'automne 2014 à Vannes.

Source le Télégramme

Source le Télégramme

L'Annexe fut (dans le désordre) une pizzeria, un resto marocain, avant d'être repris en octobre dernier par le duo ci-dessus.

A ma droite, Elise Rollet, ex-Roscanvec (Vannes), Ex-Agapa (Perros-Guirrec) au service.

A ma gauche, David Kiburse, ex-Roscanvec (en tant que second, décrochant une étoile en 2014) au piano.

Une "joint-venture" aux aspirations bistrotières prometteuses, vu les parcours, qui a l'honneur d'ouvrir ma saison 2015 à table.

Un mercredi soir de janvier. Il pleut. La salle, à la trentaine de couverts, est vide. La déco dans les tons actuels, plutôt lumineuse, passe-partout.

L'Annexe à Vannes

La Miss a "grouponné" une formule mettant le "Menu Plaisir" à 25 € au lieu de 35 €.

L'accueil est archi souriant... me faisant quasiment passer pour un Droppy sous Prozac (je me défends pas mal en sourire normalement, mais là, je suis battu par K.O).

Mises en bouche / Kasha / St-Jacques-carottes-gingembre-Citronnelle
Mises en bouche / Kasha / St-Jacques-carottes-gingembre-Citronnelle
Mises en bouche / Kasha / St-Jacques-carottes-gingembre-Citronnelle

Mises en bouche / Kasha / St-Jacques-carottes-gingembre-Citronnelle

Agréables mises en bouche sur bases fromagères, dont une sympathique de cervelle de canut.

"La mousse de sarrasin torréfié" ou "kasha" est une surprenante et puissante pré-entrée, très bretonne dans l'esprit.

L'entrée est généreuse, les St-Jacques (un poil chétives) sur le fil en terme de cuisson, impeccablement saisies. Sous l'écume de carottes se cache une purée hyper onctueuse, très "hivernale-je-veux-du-moelleux-qui-tient-chaud-on-est-bien".

St-Pierre-Epinards-Bouillon noisette - Quasi de veau-Racines-Châtaignes
St-Pierre-Epinards-Bouillon noisette - Quasi de veau-Racines-Châtaignes

St-Pierre-Epinards-Bouillon noisette - Quasi de veau-Racines-Châtaignes

J'ai opté... pour le veau !! Si, si, ne vous moquez pas, je n'ai pas pris le poisson... pour une fois !!

Bien m'en a pris, car je n'aurais pu passer sous silence les 4,4 secondes de "sur-cuisson" constatée sur les (rares) bouchées volées à La Miss.

Pour le quasi, c'est un sans-faute !! Rosé comme demandé, moelleux et charnu en même temps, avec du goût... pour ceux qui serinent que le veau n'en a pas !!

Les châtaignes font à nouveau écho au volet "hivernal-je-veux-du-moelleux-qui-tient-chaud-on-est-bien" de l'entrée.

On pourra se plaindre de l'inusable tendance des racines et autres végétaux, souvent exotiques, parsemant les assiettes. David Kiburse n'en abuse pas, heureusement...

Crémeux citron-Meringue-Kalamansi - Baba-Ananas-Granité Mojito
Crémeux citron-Meringue-Kalamansi - Baba-Ananas-Granité Mojito

Crémeux citron-Meringue-Kalamansi - Baba-Ananas-Granité Mojito

Un crémeux à ne pas mettre entre tous les palais, vu l'acidité très élevée. Perso j'adore, mais méfiance si vous sortez d'un détartrage !!

Le baba-Mojito est un concept qui tient plutôt la route, malgré un taux de sucre trop élevé pour ma pomme.

Service dynamique, à la banane permanente... c'est qu'elle finirait par m'énerver à sourire tout le temps celle-là, non mais oh !! Ils sont où nos serveurs tristes qui tirent des tronches à faire pleurer des clowns ?!!

Blague à part, ça fait plutôt vraiment du bien de voir un service aussi "éclairé".

Une carte des vins gentille (alimentée par Au Nom du Vin à St-Avé), qui ne fera pas courir nus dans les rues les alcooliques accrocs à la chose, mais aux tarifs humains.

Côté assiette, aucun doute sur la vigilance et le soin apportés aux produits intelligemment mis en oeuvre par David Kiburse et son équipe.

Au global, une jolie cuisine généreuse, plus proche de la définition (éculée) d'une certaine "bistronomie" que celle revendiquée de bistrot...

Un solide rapport qualité/prix*, que l'on peut mettre en perspective sur la formule déjeuner, qui met la séquence entrée-plat-dessert à 19 € !!

Une Annexe qui peut rivaliser sans risques avec quelques jolis voiliers du coin...

A ce tarif, c'est sûrement un des meilleurs plans actuels de la ville

* Sauf sur le café, au tarif un poil trop corsé à mon goût (4€) !!
L'Annexe

18 rue Emile Burgault
56000 Vannes

Tél : 02 97 42 58 85
Fermé dimanche et lundi




 

Voir les commentaires

Tables en vrac à Lille, Pont-Aven, Loctudy...

12 Septembre 2014, 10:32am

Publié par Docadn

Bonjour,

Voilà que je fais à nouveau appel à une grossière feinte éditoriale, pour tenter de masquer le retard hallucinant que j'accuse sur la tenue de ce foutoir.

J'avais déjà usé de ce subterfuge l'an dernier, pour livrer des notes bricolées sur les tables fréquentées au cours de l'année écoulée !!

Je passe sous silence pas moins d'une quinzaine d'autres restos dont je n'ai pas retenu (ou noté) grand chose, afin de solder le bilan d'un 1er semestre 2014 caloriquement débordant.

Tables en vrac à Lille, Pont-Aven, Loctudy...

Direction Lille pour commencer cette revue, chez Tata Aubry, avec Mr Jean, annexe chic de la star locale Marc Meurin.

Le chef bi-étoilé de Busnes propose, à 2 crachats de la Grand Place, une jolie salle à l'esprit bourgeois, où se pavanent des Le Quesnoy qui n'ont sûrement pas la thunes pas eu de place dans la maison mère...

Gaëtan Citerne et Franck Defermez aux pianos, quand un certain Sami Sfaxi officie en tant que directeur de salle.

Accueil "courtois-grande-maison-maniéré", table au pied d'un escalier, pas idéal mais correctement "isolée" pour ne pas avoir les pompes des serveurs qui passent à 05 cm de votre nuque...

Ce soir-là, un menu à 39 €, pas super excitant sur le papier, me fait partir sur une séquence plat-dessert à la carte (Entre 28 et 32 € le plat, ça ne se mouche pas du coude non plus !!).

Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau
Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau
Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau

Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau

Présentations simples, goûts et cuissons maîtrisés, asperges sauvages magiques, viande moelleuse, juste gâchée par ce "goût de salamandre" (je soupçonne un séjour un peu longuet sous cette dernière !!).

Dessert frais, à l'acidité domptée.

Service discret. Petite carte des vins aux tarifs humains (le Guiberteau est à 29 €, soit un petit coefficient 2 tarif caviste).

Après, ça ronronne comme un commissaire-priseur et son marteau à la 50ème enchère de la matinée !!

Une cuisine bourgeoise bien faite (je cherche encore la "re-création culinaire" vantée par le site), où rien ne dépasse, faite de consensualité savamment étudiée, comme pour ne pas réveiller les sens assoupis d'une clientèle peu curieuse...

Monsieur Jean

12 rue de Paris

59000 Lille

03 28 07 70 02

fermé le dimanche soir

www.restaurant-jeanjean.fr

Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre
Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre

Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre

Back to ze "roots", à Pont-Aven en Bretonnie occidentale !!

Sur le Pont est, là encore, une annexe tenue par la référence gastronomique locale.

La "version bistrot" du Moulin de Rosmadec (qui fut ma 1ère "grande table" il y a une quinzaine d'années, depuis régulièrement inondée par les humeurs de l'Aven), siège (comme son nom l'indique) sur le pont enjambant l'Aven.

Source Ouest-France

Source Ouest-France

Formule entrée/plat ou plat/dessert à 21€ (25 pour la totale) honnête, dans une déco "damideauesque" ratée.

Service pro mais moyennement attentif. Il faut que ça tourne... et ça tourne pas mal !! Pensez à arriver tôt si vous n'avez pas de résa !!

NB : faites un tour jusque dans la cour du Moulin, situé à l'arrière du bistrot, vous y trouverez aussi une discrète et jolie épicerie fine sur la gauche (hélas fermée à l'heure du déjeuner).

Sur le Pont

11 place Paul Gauguin

29930 Pont-Aven

Tél : 02 98 06 16 16

fermé mardi soir et mercredi

www.surlepont-pontaven.fr

La Suroît

La Suroît

Mon légendaire penchant pour les "adresses de l'improbable" ne peut passer sous silence cette découverte au pays de la langoustine demoiselle.

Le Suroît affiche une banale ardoise proposant les traditionnels fruits de mer et crustacés.

Déco de pizzeria des années 90, nappes comprises, accueil un peu distant (qui se détend après les félicitations).

Une carte un peu à rallonge (pas super bon signe). Et pourtant, tout semble arriver directement du port (situé à 200 m).

Les plateaux copieux adossés à des portions roboratives peuvent faire craindre le pire aux anorexiques.

Aussi, voyant que le service à emporter des pizzas marche aussi bien qu'un bouquin d'une cocue de la République, vous tentez "la Suroit", la "spécialité du chef".

Et là, au-delà de la pizza "je-mets-tout-ce-qui-peut-tenir-dessus", vous avez des langoustines cuites à la perfection, des pétoncles délicieuses, des moules plus qu'honnêtes... le tout sur une pâte extra !!

Ne cherchez pas, la meilleure "pizza marine de l'ouest" est ici !!

Le Suroît

2 Rue Port

29750 Loctudy

Tél : 02 98 66 57 52

​NB : la pâtisserie d'Yveline et Patrick Briec, juste à côté, propose "un biscuit dacquoise, mousse au chocolat, mousse passion, coeur de passion" dénommé "Saveur des îles" fort recommandable !!

A suivre... un spécial "Tables en vrac à Paris" !!!

Voir les commentaires

1 2 > >>