Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Les Petites Assiettes à Paris...

29 Janvier 2013, 18:02pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Premier resto parigot de l'année dans mon Désert des Tartares "quartier fétiche", où la probabilité de "très bien manger par hasard", vous place en tête de la liste de la prochaine victime d'une météorite qui tombe pile sur votre gueule, alors que vous êtes au milieu d'une foule en délire pendant un concert d'André Rieu... 

En ce très frais mercredi de janvier, j'erre dans les rues du 14ème à la recherche d'un goûter salvateur, quand mes yeux tombent sur cette enseigne de l'avenue de Maine.

Je parcours rapidement la carte, puis poursuis mon chemin...

Le soir venu, nous nous pointons sans résa. Gwladys (j'imagine que c'est elle) nous accueille avec le sourire de circonstance.

La déco est un poil "frigorifique" à mon goût, le carrelage de sanitaires de la salle n'aidant pas à réchauffer l'ambiance.

Nous nous attablons sur une surface plane aux dimensions de mobilier de camping-car de Kent, après avoir délicatement gommé nos cuisses entre des tables espacées de 17 cm (j'exagère à peine, oui j'ai des cuisses de poulet). 

Gwladys nous demande immédiatement comment nous sommes arrivés aux "Petites Assiettes" ? J'ai eu envie de lui faire une réponse à la Jean-Pierre Mader, mais j'ai préféré lui dire la vérité : "en passant devant"

Elle enchaîne en nous expliquant le "concept des petites assiettes" : un menu à 29 €, composé de 5 assiettes-portions correspondant, peu ou prou, à l'équivalent d'un dîner entrée-plat-dessert complet.

Aucune obligation d'en prendre 5, mais liberté totale de ne prendre que des entrées, que des plats ou que des desserts...

"J'ose" faire le comparatif avec le concept de son "voisin"  Les Petits Plats (disponibles en 2 formats), ce qui n'a pas soulevé la moindre contorsion du sourcil gauche de notre patronne-serveuse.

Nous partons donc pour 3 petites assiettes...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/559807DSCF5018.jpg

 

Canapé(s) grand-mère  (c'est notre spécialité et une surprise !!)

 

Curieux comme "un facteur qui lit les cartes postales des usagers", j'ai choisi cette entrée, mangée "à l'aveugle".

J'ai bien senti les câpres, ainsi que ce qui m'a semblé être du thon ou du maquereau !! Glwadys m'a dévoilé qu'il s'agissait d'une mousse à base de foie de volaille, anchois, câpres et pas mal d'épices. C'était franchement pas mal du tout pour du poisson à plumes !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/239161DSCF5020.jpg

 

Millefeuille de légumes grillés et blanc de volaille rôtie aux épices

 

Deuxième petite assiette, volaille à nouveau (vu que j'ignorais la composition de mon entrée). Là par contre, c'est sec côté viande, juste correct côté légumes !!

 

http://img15.hostingpics.net/pics/576807DSCF5021.jpg

 

Sphère au chocolat noir, billes de poires caramélisées et écume de poire aux épices (supplément 2 €)

 

La sphère a eu un peu de mal à fondre. Le chocolat est trop sucré pour ma pomme, les poires sont sympas, assez moyen dans l'ensemble.

 

En conclusion, des portions relativement honnêtes, quand on n'a pas trop les crocs le soir, ce qui était mon cas (5 assiettes ne semblent pas insurmontables non plus !!).

Après, 25 € chacun pour 3 petites assiettes et une San-Pé, ne place pas l'établissement dans le "top des bonnes affaires de l'avenue" (le  Spice & Wine est un poil plus excitant, surtout côté carte des vins, à la ramasse chez les "Petites Assiettes") !!

Service relativement neutre et salle vraiment trop fraîche en terme "d'ambiance" !! Comme diraient mes collègues parisiens : ne vaut pas la traversée de la ville, mais dépannera si on est dans le coin !! 

"Le guide du XIV-XV ème s'étoffe", hein Mix ?!

 

Les Petites Assiettes

147 avenue du Maine

75014 Paris

tél : 01 40 44 00 87

www.lespetitesassiettes.com

fermé samedi midi et dimanche

Voir les commentaires

VdV #52 : en 2013, soyez coopératifs !

25 Janvier 2013, 05:16am

Publié par Docadn

Bonjour,

 

C'est reparti pour une nouvelle année de VdV avec, pour ouvrir le bal, Eric Leblanc (alias le concierge du blog Le p'tit blanc sans col)  qui, fatigué des vannes à 2 balles sur son nom, nous propose une thématique multicolore et collective... 

Les blancs, les rouges, peu importe la couleur, pourvu que le vin soit coopératif...

 

Quand le vin est d'abord raconté par un barbu...

 

Parlez-nous des vins produits à plusieurs mains...

 

Ça tombe bien, car le domaine en question a été longtemps mené "seul", avant de l'être en duo. C'est grâce à un barbu que j'ai fait connaissance des vins du Domaine de la Pépière.

Une future "tronche de vin", barrant les REVEVIN de St-Jean-de-Monts depuis bientôt une décennie, qui lors d'un fameux warm-up, nous avait scotchés avec des muscadets historiques (quelques bouteilles des années 80, qui "meursaultaient" furieusement). Depuis, je voue quasiment une forme de culte pour le barbu de Maisdon-sur-Sèvre : Marc Ollivier.


Je suis prêt à mettre mon zguègue aux piranhas parier que beaucoup d'ennemis du Muscadet pourraient changer d'avis, après avoir goûté les nectars du sorcier de Loire-Atlantique !! Les américains l'ont compris bien avant nous. Aussi, on raconte que 80% des vins de Marc Ollivier filent directement là-bas.

Notre barbu de vigneron n'est pas non plus né en 1972 !! Aussi, les amateurs se sont déjà posés maintes fois la question : et après ?!

 

Quand le vin est fait par des barbus... et des vignerons glabres aussi !!

 

http://louisdressner.com/lib/images/Marc%20and%20Remi.jpeg

 

(source David Mcduff)

 

C'est la question qui brûlait les lèvres de tous les fans du domaine. Que va devenir ce "monument du granitique", quand notre barbu, fatigué, voudra prendre le repos mérité du guerrier ?!

Est-ce que les vins garderont ce "racé", cette "classe", ce "caractère", cette "identité", ou seront-ils à même de disparaître comme les dinosaures ou Alain Madelin ?!

Au départ, juste des rumeurs du type : "y a un petit jeune qui bosse avec lui, selon ses méthodes". Puis un nom, comme ça, qu'on se filait entre deux godets. Puis un jour enfin, la consécration, "le droit" de signer aussi les vins : Rémi Branger !!

 

http://img4.hostingpics.net/pics/302689DSCF5058.jpg

 

Le duo perpétue "la tradition", mais innove aussi !! Preuve avec cette nouvelle cuvée nommée tout simplement "3"

 

http://img4.hostingpics.net/pics/525566DSCF5059.jpg

 

3 - Muscadet de Sèvre-et-Maine 09 - La Pépière - Marc Ollivier & Rémi Branger

 

Une cuvée composée par 2/3 de Château-Thébaud (granitique), pour 1/3 de Clisson. Élevé 3 ans sur lie !!

Un nez "saumurois" de poire, poivre, menthe, anis, sucre candy, finement métallique, qui "prétrolera" même un peu le lendemain.

Une attaque perlante, immédiatement grasse (merci les lies !), très fruitée, ronde & tendre, un peu coincée sur le volume attendu.

Puis, lentement, mais sûrement, l'acidité se pointe, amenant la tonicité espérée. Il se "melonnise" enfin, avec une expression presque "guillemotaise" (eh oui, encore un barbu !! Là encore, nous aurions pu faire un chapitre entier sur la famille Guillemot). 

Les gorgées suivantes font la remarquable démonstration de "l'équilibre du gras et de la tension". Le tout porté par des amers vibrants comme une cymbale de Mark Guiliana, à la longueur d'une Grande Muraille de Chine des remparts de Saint-Malo...

"C'est goulûment sympatoche" (private joke belge) !! ***/***(*)


Voilà un vin fait à 4 mains, perpétuant la passion et l'expression de terroirs complexes, mystérieux, magiques, comme on veut les voir "chanter" dans nos verres. 

Une transition, faite avec patience, rigueur et soin. Quoi de mieux que de transmettre et voir l'élève dépasser la toile... 

 

Domaine de La Pépière

La Pépière

44690 Maisdon-Sur-Sèvre

tél : 02 40 03 81 19

contact@domainedelapepiere.com

Voir les commentaires

LPV BzH acte VII, session II Roazhon : le Rhône

20 Janvier 2013, 10:00am

Publié par Docadn

Bonjour,

Septième édition et second "congrès mondial des alcoolos de l'ouest", dans le désormais QG de LPV Roazhon : Un Midi Dans Les Vignes à Rennes. Une dégustation en compagnie des plats d'Isabelle Ligeron qui, même à demi-grippée, cuisinera toujours mieux que d'autres bien portants. 

Une très jolie session où il fut question, pèle-mêle, de cravate de notaire, de Groland, Doisneau, de la perversité du corps enseignant dans le privé, de la mollesse des vins du sud, de l'arrivée de la 3ème chaîne et du Minitel en Mayenne, ainsi que de la prochaine abolition de la vignette auto dans ce même département...

Nous sommes 14 autour de la table. Les prénoms/pseudos commencent à nous devenir familiers, quand les "nouveaux" participants nous compliquent un peu plus la tâche.

Un tour de table façon "alcooliques anonymes" aura lieu, évitant on l'espère, de redemander le prénom de chacun, lors de la prochaine session. 

Bernard propose une mise en bouche avant d'attaquer le couloir rhodanien :

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg11.hostingpics.net%2Fpics%2F915046DSCF5024.jpg

 

Champagne Francis Boulard - Les Rachais - Nature 06 - dégorgé le 23/11/12 (zéro dosage)

 

Un nez fermentaire qui louche sur le "chenin angevin", avec ses notes de fruits blancs très mûrs. Une attaque vive, sur la poire (très) sucrée, à la très jolie fine bulle. Un ensemble ample, qui s'ouvrira lentement (il aurait peut-être mérité un carafage) pour enfin laisser poindre un crayeux tardif, une timide finesse, aux jolis amers finaux. ***

 

Nous entrons dans le vif du sujet avec les blancs secs.

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg11.hostingpics.net%2Fpics%2F493415DSCF5029.jpg

 

Saint-Peray - Marsanne 09 - Stéphane Robert - Domaine du Tunnel

 

Réduction marquée et carton mouillé flottent au-dessus du verre. Une réduction que l'on retrouve en bouche, pour une attaque relativement tendre, pommadée, parfois ponctuée par de fugaces phases de fraîcheur. Les notes d'anis, le gras dominant de ce 100% marsanne, les fines épices au final, ne suffisent pas à me convaincre. **

 

L'entrée arrive :

 

http://img15.hostingpics.net/pics/185310DSCF5027.jpg

 

Risotto, fondue de poireaux safranée, St-Jacques au gingembre

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg11.hostingpics.net%2Fpics%2F719242DSCF5031.jpg

 

Saint-Joseph 04 - Domaine Bernard Gripa

 

Un boisé ostensible, des notes de pierre humide, champignons et "profil ligérien" flirtent à l'intérieur de mes naseaux. Une attaque "serrée", fruitée, dansante, grasse & fluide, longiligne, très plaisante se développe jusqu'aux amers saillants déplaisants. Dommage car sans ces derniers, le vin était très bon. **(*)/***

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg11.hostingpics.net%2Fpics%2F306673DSCF5032.jpg

 

Côtes-du-Rhône - Blanc de Blancs 11 - Domaine Jean david

 

Nez riche, puissant, sudiste, déjà alcooleux. Une attaque très exotique sur l'ananas, la mangue, plus tous les autres fruits que tu achètes à l'unité et qui coûtent un oeil sur les marchés bobos. L'ensemble est sec, épicé, aux amers anguleux, à la finale too much pour moi (alcooleuse). **

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F847141DSCF5033.jpg

 

Saint-Joseph 11 - Domaine de Boisseyt-Chol

 

Nez d'abord vif, puis éthéré, de roche humide, d'abricot, de pêche. Un déroulé frais, souple, un poil "vanillé-lacté", au fruité plaisant, à la finale policée. Consensuel mais pas mal. **(*)/***

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F499059DSCF5035.jpg

 

Les Amidyves blancs - Côtes du Ventoux 10 - Olivier B

 

Un boisé marqué, une vanille entêtante pour démarrer. Une attaque étonnamment fraîche, fruitée, presque aérienne, aux amers médiocres. Je n'aurais jamais mis ce vin dans le sud si la thématique ne m'était connue. J'ai souvent mal goûté les rouges de ce domaine, mais là, je suis agréablement surpris par ce résultat de grenache-roussanne. **(*)/***

 

Place aux rouges :

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F961369DSCF5037.jpg

 

Saint-Joseph - Domaine Coursodon - L'Olivaie 07

 

Nez réduit, champignons (j'en ai vu beaucoup ce jour !!), poussière, rappelant presque un vieux bordeaux. attaque métallique, fraîche, fruitée, joliment acidulée, à la rafle sous-jacente. Simple et pas mal. **(*)/***

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F411566DSCF5042.jpg

 

Cornas - Les Méjeans 08 - Jean-Luc Colombo

 

Nez "évident" de syrah, pour une entrée en la matière fraîche, immédiatement équilibrée, aérienne, forcément juvénile, mais déjà très plaisante. Une bonne surprise en découvrant l'auteur de ce vin, dont je ne suis plus fan depuis des lustres. ***

 

Le plat vient de glisser entre les salves liquides :

 

http://img15.hostingpics.net/pics/249559DSCF5039.jpg

 

Gratin de courges "longue de Nice", épaule roulée d'agneau aux épices (paprika, cumin, girofle, cannelle, coriandre) ail, miel, huile d'olive = une tuerie !!

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F208574DSCF5043.jpg

 

Cornas 09 - Domaine Johann Michel

 

Nez métallique (c'est comme les champignons, c'est la journée aciérie), rafle et encore des champignons !! Une attaque fraîche, sanguine, presque soyeuse, gâchée par une forte amertume, portée par une astringence marquée. Dommage, car la bande-annonce était chouette, le générique de fin nul. **/**(*)

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F683132DSCF5044.jpg

 

Côtes-du-Rhône Villages - Rasteau - Les Adrès 05 - Domaine du Trapadis

 

Olive verte intense, puis grenache typique (80% grenache, 10% carignan, 10% mourvèdre) fruits à noyaux, menthol, fruits rouges compotés, ponctuent le nez. La matière est effectivement très mûre, se déclinant sur la purée de fraise et un acidulé bienvenu. L'ensemble est volumineux, toujours acidulé, pour le coup assez frais, mais à ne pas mettre dans des palais de danseuses anorexiques. **(*)

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F462662DSCF5045.jpg

 

Châteauneuf-du-Pape - La Font de Bessonnes 08 - Mas Grange blanche

 

Caramel au lait, fraise et fruits très mûrs signent le nez de ce second rouge sudiste. Le déroulé de la matière en gueule est frais, très fruité, très équilibré, épicé, aux amers intégrés. On attendra peut-être un peu plus de complexité, une fois le pedigree dévoilé, en attendant, c'est franc, direct et gourmand. ***

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F911480DSCF5047.jpg

 

L'Ebrescade 07 - Vin de Table de France - Domaine Marcel Richaud

 

Nez dominant de syrah, pour une matière soyeuse, délicate, fraîche, juste bridée par un côté surmûri qui, à mon humble avis, dessert le superbe jus qu'on est censé boire à l'entame. La fin de bouche est pleine, presque confite. Content de (re)voir que Richaud ne rime pas toujours avec chaleur. **(*)

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F443599DSCF5049.jpg

 

Châteauneuf-du-Pape 08 - Domaine Charvin

 

Nez peu disert, ponctué de quelques fragrances de friandises aux fruits rouges. Une attaque joliment fruitée, immédiatement amputée par un côté asséchant, désagréable. L'astringence se confirme, enlevant tout le charme au joli fruit aérien du jus. **/**(*)

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F334423DSCF5050.jpg

 

Châteauneuf-du-Pape 95 - Domaine Raymond Usseglio

 

Nez évolué, terreux, pour une attaque acidulée, un poil métallique, aérienne, sur "la vieille fraise oubliée dans une soupe de vin". **(*)

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F271535DSCF5051.jpg

 

Saint-Joseph - Clos de Cuminaille 08 - Pierre Gaillard

 

Nez finement solaire, métallique, pour un ensemble très acidulé, frais, ample, relativement éthéré, délivrant au final, les plus beaux amers de la série. ***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/138379DSCF5054.jpg

 

Variation chocolat : crème à l'orange - moelleux au chocolat - sablé aux amandes et chocolat blanc

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F962621DSCF5055.jpg

 

Muscat de Beaume-de-Venise 07 - Domaine de Coyeux

 

Nez intense de litchi, "muscatant" généreusement. Une attaque relativement fraîche, mais délitée, épicée, molle au final. **

 

http://lapassionduvin.com/phorum/addon.php?16,module=embed_images,url=http%3A%2F%2Fimg15.hostingpics.net%2Fpics%2F379865DSCF5056.jpg

 

Rasteau - Vin Doux Naturel 11 "grenat"  - Domaine des Escaravailles

 

Dernière sucrerie de la session, à l'ultime nez de métal et d'orange sanguine. L'attaque est d'une fraîcheur remarquable, aérienne, à l'acidité juste. C'est totalement gourmand, au sucré invisible, un pur piège pour palais assoiffés !! ***(*)

 

03h30 de plaisir, de générosité, et de rires partagés !! Une cuisine toujours réfléchie, généreuse de sens et d'application. Rendez-vous pour la prochaine session... méridionnale !!

Voir les commentaires

Le K5 à Lorient...

13 Janvier 2013, 09:56am

Publié par Docadn

Bonjour,

Nous arrivons dans un établissement au décor somptueux, ébouriffant de finesse. Passé ce premier choc visuel, le service nous prend en charge et nous emmène vers notre table. Deuxième stupéfaction devant le dressage de cette dernière. Les détails et les attentions sont suffocants de lisibilité et de bon goût. Le service démarre sur les chapeaux de roues, avec une succession de 4 mises en bouche sidérantes, servies dans une chorégraphie millimétrée comme une opération du cerveau.

Les plats se succèdent. Nos palais vont d'émerveillement en émerveillement. Comme une suite d'orgasmes sans fin, nos sens chancelants peinent à revenir sur terre, devant l'explosion des saveurs et le cinglant permanent des produits sublimés.

La carte des vins, vertigineuse, nous frustre par sa diversité, sa sélection experte, ses tarifs ne passant jamais le Rubicon du coefficient 1,5.

Nos deux serveuses, toutes dévouées, ne ménagent par leurs peines pour nous offrir un moment magique, portées par une cuisine déifiante, ou les crises d'apoplexie menacent à chaque bouchée... 

C'est KO, lessivés, comme flottants entre deux eaux divines que nous quittons cet antre d'une cuisine galactique, au service parfait que nombre de triples étoilés devraient copier sans hésiter...


http://img15.hostingpics.net/pics/205184DSCF5002.jpg

 

Na je décooooonnnne !!!

Mais voilà ce qu'un "Charles-Henri Orliac, ou un Verjus discount" (sans parler de leurs disciples), auraient pu écrire après avoir été invités dans cet établissement.

Sous couvert d'un "reportage", ils auraient pondu, sans le rouge au front, un publireportage forcément dithyrambique sur une gargote s'offrant une page de pub, au prix d'un menu.


N'étant ni un blogueur influent, ni prescripteur de qui ou quoi que ce soit, en plus de ne pas être naturellement très argenté côté bancaire, je vous livre la version brute non-censurée et libre de cet épisode "gastronomique inique" vécu il y a peu... 


C'est la deuxième fois que je "grouponne". La première fois, c'était pour un resto dont La Miss est coutumière, moi pas. Elle m'a avoué que ce n'était pas au niveau de ce qui était délivré habituellement. Une déception en demi-teinte, supportable, déjà oubliée.


Quand l'offre s'est présentée pour le K5, nous avons immédiatement pensé qu'il s'agissait du Quai Ouest, un resto voisin, à la cuisine plus "ambitieuse" (nous sommes sur le site du Pôle Course au Large de Lorient). Première "mauvaise surprise", ça nous apprendra l'art de l'approximation !!


Moi : t'es sûr que c'est là ?

La Miss : ben oui, y a marqué K5 !!

Moi : je croyais que c'était celui du fond, à côté de l'Espace Tabarly !!

La Miss : ben moi aussi !! A priori non, c'est là !! 

Moi : ça m'a pas l'air terrible ?!

La Miss : non, mais on a payé, donc c'est foutu !!

Moi : mouais, on s'est fait niquer !!

La Miss : mais non !! On va voir !! Ça se trouve c'est bon !

Moi : je doute, mais tant pis... on s'est fait niquer !!


(si vous cherchez des dialoguistes pour votre prochaine série française, ne cherchez plus !! C'est ici, livrable en 10 minutes, 8 saisons assurées).

Les qualificatifs "lounge""restaurant" et "sandwicherie" accolés, sont aussi improbables que de proposer un "tagine de filet mignon" à des imams saoudiens gays et végétariens !!


Accueil neutre, poli, dans une déco M6 à la convivialité d'un Joey Starr débarquant dans un congrès d'hôtesses de l'air.

Six tables de 2 et une de 5 occupées, pour 70 à 80 couverts possibles. Un autre couple arrive en même temps.


Nous avons le choix de l'emplacement. Les deux serveuses reprennent leur service... puis rien !! L'une d'elles "s'inquiète" de nos 2 tables au bout de 10 minutes, puis apporte la carte... des apéritifs.


http://img11.hostingpics.net/pics/771506DSCF5004.jpg

 

Nous avons le temps de lire, voire d'apprendre par coeur cette dernière, avant que l'autre serveuse s'aperçoive qu'il n'y a toujours rien sur nos tables.


Elle décide de prendre notre commande... d'apéritifs, avant de se rendre compte que sa collègue ne nous a pas donné la carte des mets !!


35 minutes que nous sommes assis, toujours rien à boire, encore moins à grignoter, aucune commande "solide" passée. Il y a 9 tables à servir, nos deux serveuses sont déjà débordées !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/542074DSCF5005.jpg


Devant le très bas débit et l'efficacité criante du service, nous ne prenons pas le risque de commander un cocktail (large choix), de crainte de voir l'une d'elles partir cueillir les fruits et sonder le terrain pour y trouver une source d'eau gazeuse.


50 minutes que nous sommes arrivés (je suis à la limite de commettre un homicide très volontaire sur les 2 gourdasses), quand la plus souriante avec son tee-shirt de pouf "Love", vient nous déposer 3 rondelles de charcut' et prendre enfin la commande.


Je passe cette dernière avec la même chaleur que la progéniture de Véronique Courjault . La truffe "La brave fille" sourit toujours, en lançant "ok, super, allez, efficacité !!" (je ne l'invente même pas !!). Trois thèses s'affrontent :

- elle se fout de nous ?!

- elle est en pleine descente de son overdose de Xanax ?! 

- y a une caméra à la con qui filme ce gag aussi fin qu'un film de Luc Besson ?!

 

 

Voilà 80 minutes qu'on a foutu les pieds dans ce resto de bras et jambes cassés, toujours pas une entrée sur la table. Ce temps libre très précieux nous permet de constater :

 

- qu'une autre table attend de l'eau, du pain, de la moutarde depuis une bonne vingtaine de minutes.

- que le serveur du bar a fini de servir les plaisanciers en plastique déguisés en navigateurs de course au grand large avec leurs parkas Musto, juste capables de se perdre sur Virtual Regatta, car ils ont déjà vomi juste en allant à Groix. 

- que les wc sont à l'extérieur du resto.

- que la musique de ce rade est plus pourrie que "lounge".

- que nos serveuses de génie, avec 12 tables à servir, ont besoin de l'aide du serveur du bar. 

 

 

Quand tout à coup, à la 85 ème minute, nos entrées arrivent...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/655712DSCF5011.jpg

 

Feuilleté de St-Jacques

 

Quasiment 01h30 pour se faire servir une salade périgourdine et un feuilleté, qui dit mieux ?! Même la SNCF, Air France-KLM et tous les autres spécialistes du "décalage horaire" peuvent aller se rhabiller et se brosser devant cette performance hors norme !!


L'ensemble, pas terrible, est avalé en 5 minutes. Nous nous préparons à nouveau à un long moment de solitude. 


Nos assiettes vides sont quasiment prêtes à être rangées directement dans les placards, tellement elles sont nettoyées face à la nouvelle attente en cours. Là, je ne tiens plus, je me lève, enfile ma veste et me prépare à me barrer avant de voir éclater des pulsions aussi incontrôlables et inappropriées que celles de William Foster.

 

La Miss me ramène "à la raison" et prend les choses en main. Elle interpelle une des 2 MOF du service, demande fermement à ce que nos assiettes soient immédiatement débarrassées et que notre plats arrivent dans les minutes qui suivent. 


Enfin confuse, la serveuse propose pour s'excuser un verre de vin. La Miss l'arrête net en lui rétorquant : "non merci, s'il met autant de temps que tout le reste, c'est pas la peine..." 


Dans les 10 minutes qui suivent, nos plats débarquent. Dès l'arrivée de ces derniers, La Miss repart à la charge : "nous voulons nos desserts dans 10 minutes !!"

 

http://img15.hostingpics.net/pics/154126DSCF5013.jpg

 

Brochette de St-Jacques, beurre nantais, pommes vapeur, bouquetière de légumes

 

Je ne sais pas si "l'urgence de la commande" est responsable du résultat dans l'assiette, mais les St-Jacques sont, contrairement à ce service de merde, superbement cuites.

Seules quelques unes souffrent d'une sur-cuisson partielle (minime) en surface.  Par contre, les accompagnements (la boule de riz, si, si, ça se fait encore !!) sont transparents comme une critique dans le Bottin Gourmand. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/984264DSCF5014.jpg

 

Café gourmand

 

Dernière charge de La Miss pour réclamer les desserts, aussi convenus et légers qu'une carte de voeux envoyée par Charles Manson à Roman Polansky. Hormis les fruits, toutes les portions semblent amoureusement décongelées directement sur le bout de toiture. 

A peine le café avalé, je sors, pour ne pas sauter à la gorge de ces 2 apprenties hontes du métier.


La Miss apprendra, en réglant les 2 kirs (tout en leur assurant de chaleureuses recommandations pour le K5), que nos deux chefs de rang du soir avaient eu l'idée de génie de tenter une "stratégie du service" consistant à s'occuper toutes les deux de toutes les tables.

Vu le degré zéro de communication, chacune pensant que l'autre s'occupait de telle ou telle table, personne n'était servi, desservi, ravitaillé... 


Il y a peu, l'inégal François Simon posait la question (légitime ?!) du rôle et de la place actuelle du serveur/maître d'hôtel. Si je tance souvent la cuisine et ses auteurs, je rends souvent hommage aux "metteurs en scène" que sont souvent les serveurs/serveuses.

Ils peuvent gommer, amortir, enjoliver, faire saliver, comme ils peuvent nous braquer, nous démoraliser, nous énerver.


Pour notre K5, il aura fallu 02h10 pour se faire servir un kir, une entrée à la con, un plat pas mal et un dessert déballé (quand  des gastros, avec un vrai service, vous balancent 7 plats tous faits à la main, dans le même laps de temps), grâce au talent, que dis-je, au génie de 2 trolls aptes à rendre ce "resto lounge" aussi fréquentable qu'une centrale nucléaire japonaise...


Aussi, si vous êtes dépressif, suicidaire, énervé par cette gauche qui ne branle rien, alors que votre droite n'en a pas fait lourd non plus, si vous voulez voir des blaireaux se la jouer Desjoyeaux alors que leur plus grand fait maritime consiste en une croisière commentée dans le Golfe du Morbihan, alors le K5 est "ze place to be" pour en finir !!

Carte des vins où Sylva Plana côtoie les fabuleux crus de Gérard Bertrand, Mourat et Richard de Sauvion, qui m'ont poussé à ne boire que de l'eau (comme souvent, hélas). 


K5 

5 rue du sous-marin Vénus

Pôle Course au Large

56100 Lorient

02 30 91 70 00 

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXIX

7 Janvier 2013, 20:36pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Comment ça déjà !? Oui, déjà le XXIX ème rendez-vous des dégoupillées !! Je ne vais pas vous en faire un par semaine, mais il faut que j'étête ma pile de CR de 2012 !! Alors on ne traîne pas, on attaque :

 

 http://img15.hostingpics.net/pics/605589DSC0716.jpg


Lemberger Ernst Combé - Trocken 07 - Wachtstetter


Un vin du Württemberg au bouchon très boisé-bordelais (je renifle parfois, comme un sommelier un peu gauche, le bouchon pour y déceler des flaveurs assez étonnantes, mais je me demande toujours comment renifler un quelconque défaut, vu que ça doit souvent sentir le bouchon ?!). Je disais donc, un 1er nez typé "bordelais tendance classieux". Le tout semble jeune et corsé.

L'attaque est fraîche, acidulée, relativement aérienne, épicée, éthérée, à l'acidité élevée, au boisé soutenu. La matière se distingue par une délicatesse et une élégance inattendues. Jolie surprise méritant un coffrage une gangue moins épaisse. **(*)/***

 

http://img11.hostingpics.net/pics/113509DSC0714.jpg

 

Côte de Poquelin - Vin de France 09 - Domaine des Côtes de la Molière

 

Un nez peu disert, finement métallique, plein, acidulé, évoquant l'orange sanguine, aux accents de friandises. Une attaque douce, finement sucrée, aérienne, un poil demi-corps, qui glisse goulûment comme un "convoi de canons d'anges heureux" (souvenez-vous des bagnoles de mariage avec ce jeu de mots foireux très discutable). Il se "beaujolise" au fil de la dégustation. Un "collector" désormais décédé. ***

 

http://img11.hostingpics.net/pics/945358DSCF4891.jpg

 

Bret Brothers - Saint-Véran 07 - La Côte-Rôtie

 

Nez "pur", frais, de "caillou après la pluie", au fruité puissant, au calcaire "saumurois" sautillant !! Une attaque très "chardo", finement perlante, puissamment fruitée, aux amers fins monstrueux (et zou l'oxymore), à l'acidité cinglante, au crayeux tonitruant. J'adore !! ***/***(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/233920DSCF4960.jpg

 

Domaine Christian Ducroux - Régnié 09

 

Nez vif, mêlant métal, sang, menthol, rafle, plus la "Ducroux' touch" (fourrure). Ce Régnié semble olfactivement un poil plus austère que mes autres rencontres. Une entrée en la matière serrée, granuleuse, acidulée, très vive, pleine, fruitée, droite. Un Régnié très salivant au final. ***

 

http://img11.hostingpics.net/pics/426930DSCF4976.jpg

 

Negro - Barbera d'Alba - Bertu 09

 

Robe très sombre, au nez très bordelais de "vins issus de vignobles entourant des châteaux vides mais souvent bien retapés", café brûlé, menthol, à l'acidulé jaillissant. L'attaque est boisée, métallique et sanguine. Une amertume peu agréable ponctue vivement cet ensemble dense, acidulé, épicé, à la finale chaleureuse s'estompant au fil des gorgées. Elle se fait plus fraîche, laissant la matière dense et juvénile s'exprimer de manière un poil désordonnée, mais intéressante. Le lendemain, un lacté-boisé outrageant domine le "lardé-métalique" du nez. La matière, à l'acidulé et au lacté très expressifs, est moins tranchante, moins charmeuse aussi. **

 

http://img15.hostingpics.net/pics/236955DSC0714.jpg

 

Bourgogne 11 - Les Galtières - Laleure-Piot

 

Nez intensément boisé, immédiatement chardonnesque, au fruité très expressif, à la touche de craie prégnante. Une attaque lâche, sur un étonnant sureau, très épicée, rondouillarde, au fruité confirmé. Le lendemain, il louche vers la Loire avec des accents de chenin crayeux, à l'acidité plus marquée, aux sr traînants dispensables. **

 

http://img15.hostingpics.net/pics/883325DSC0715.jpg

 

Côtes-du- Rhône 10 - Domaine Charvin

 

Un nez métallique d'usine ArcélorMittal en activité, de boucherie chevaline, de cantine d'entreprise où se déroule une collecte clandestine de saignées dons du sang (pour les gens qui n'ont jamais donné, sachez que c'est faux, ça ne sent jamais rien, mais je suis à court d'images), profond, laurier, olive, rafle et d'épices prononcées. Après cet inventaire à la Prévert Bricomarché, attaquons donc la bête au flanc. Une matière très suave, caressante, à l'allure castel-papale, crémeuse, qui se fait un poil austère, corsée sur la fin de gueule. Les gorgées suivantes sont plus gourmandes, dévoilant un vin plein, vivant, à la complexité de bon aloi.**(*)/***

 

http://img15.hostingpics.net/pics/904956DSC0717.jpg

 

Clos des Briords - Muscadet Sèvre & Maine 11 - Cuvée Vieilles Vignes -

Marc Ollivier & Rémi Branger

 

Fruits jaunes entêtants, pierre humide après l'orage, silex, au générique d'un nez qui louche vers le sud. Une attaque perlante, très fruitée, inhabituellement courte, éthérée, qui prend son temps pour "rallonger les caudalies attendues". Un vin tendu, schizophréniquement doté d'un gras de grande classe. Si certains ne sont "jamais déçu par Tariquet" (© Gildas), moi je reste toujours relativement Ali baba devant les vins de Marc Ollivier (et de son "élève" Rémi Branger). ***

 

Allez, ça suffit pour cette fois ci, même si la pile de CR n'est toujours pas terminée...

Rendez-vous pour un XXX ème florilège !!

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXVIII

3 Janvier 2013, 19:05pm

Publié par Docadn

Bonjour,

 

Quoi de mieux que de commencer l'année par un petit florilège liquide, après le traditionnel déluge solide à peine digéré... 

 

http://www.mas-theo.fr/images/to-rouge.gif

 

(source Mas Théo)

Cuvée TO 09 - Mas Théo - Grignan-les-Adhémar 

Un nez puissant, rhodanien par essence, sudiste convaincu avec ses flaveurs de grenade, métal froid, rafle, menthol et de torréfaction. Une attaque assez soyeuse, pleine, souple, crémeuse, épicée, assez courte, équilibrée, aux accents languedociens (grenache-syrah 50-50), à la gourmandise évidente. **(*)/***

 

http://www.vignobletiquette.com/etik/2/listrac_2000_chateau_fourcas_dupre.jpg

 

(source vignobleetiquette.com)

Fourcas-Dupré 00 - Listrac-Médoc 

 

Nez de torréfaction poussée, limite "miettes de biscottes oubliées pendant 1 mois dans le toaster". De fortes notes de caramel au lait, submergées par un végétal flagrant. L'attaque est aussi verte qu'un poivron ramassé 10 jours trop tôt. Un sucré outrageant ponctue l'ensemble. Des notes puissantes de noyau font de ce vin simpliste, le cliché tant honni des vins de Bordeaux. 0

 

http://www.mas-theo.fr/images/to-rose.gif

 

(source Mas Théo)

Sélection Mogul 10 - Mas Théo - Grignan-les-Adhémar 10 


Un nez un poil verrouillé, au fermentaire dominant, presque champenois, prenant des accents "nature peu protégé" peu rassurants. Une matière clairement oxydée, proprement imbuvable, alors qu'à l'achat c'était un joli jus de roussanne-marsanne-viognier (40-40-20), "étonnamment peu sudiste dans l'âme, louchant presque sur un bel aligoté". 0

 

http://img11.hostingpics.net/pics/431876DSCF4623.jpg

 

Prologue - Christian Ducroux - Vin de France 11

 

Nez traditionnel de fourrure, de framboise soutenue et de terre humide. Une attaque foncièrement "trop perlante pour être honnête". Une fausse impression de "refermentation", qui dissimule une matière simple et fruitée. **/**(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/710088DSC0717.jpg

 

Les 3 Roches - Moulin à Vent 07 - Pierre-Marie Chermette

 

Pain chaud et notes fermentaires puissantes s'annoncent en ouverture. Une réduction malingre stationne longuement au-dessus du verre. La matière est fruitée, fraîche, assez courte, compensée par un gouleyant salvateur, assorti d'une étonnante touche crayeuse. L'ensemble gagnera en mâche ce qu'il perdra en tension le lendemain. ***

 

http://img11.hostingpics.net/pics/594808DSC0718.jpg

 

Trousseau 09 - Bénédicte & Stéphane Tissot

 

Vache !! Ca "gamayte" ?! Épices, mûres et sureau, plus une touche moyennement rassurante d'oxydation. La bouche confirme les doutes olfactifs : oxydé à mort, pas typique du tout. 0

 

http://img11.hostingpics.net/pics/943570DSC0719.jpg

 

Vin de Pays des Balmes Dauphinoises (blanc) 08 - Nicolas Gonin

 

Nez peu disert, finement "boisé ou réduit", au choix. Le temps d'aller faire 10X800 mètres avec 1 minute de repos entre chaque, le vin exhale des notes de fruits blancs qui m'emmènent tantôt en Loire, tantôt en Bourgogne !! L'oscillation géographique laisse la place à une attaque fruitée, souple, élevée, très épicée, vibrante, serrée, à la belle mâche, aux jolis amers gras. Les gorgées suivantes confirment la belle vibrance d'un aligoté de la trempe de celui des De Moor !! J'ai même griffonné "amers de l'année !!". L'acidité tend l'ensemble à la finale de curry. A J+1, le caractère est plus ligérien, mêlant toujours le gras et le côté sec d'un très beau Vin de Pays. ***/***(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/841230DSCF4988.jpg

 

Châteauneuf-du-Pape 07 - Domaine Charvin

 

Nez aérien de "fraises fraîches écrasées par des bottes Le Chameau", à la finesse jaillissante, profonde, mais quasi monocorde. Une attaque serrée, très épicée, relativement austère, à l'astringence prononcée, peu gourmande. Les gorgées se succédant, il se fait moins "clérical" tendance "ermite-misanthrope", plus castel-papal. Le lendemain, le nez est lacté (caramel au lait), la matière crémeuse, toujours très épicée, puissante, à la finale teintée d'une finesse sous-jacente, mais ténue. **(*)

 

http://img11.hostingpics.net/pics/564345DSC0716.jpg

 

La Volcanique - Côtes du Forez 10 - Cave Verdier-Logel

 

Joli nez doux, métallique, de gamay affirmé. Une matière très fruitée, épicée, pleine, granuleuse caractérise ce joli jus suave, caressant le palais comme une juvénile "Careless Whisper" presque 30 balais après. C'est simple, bon, réconfortant. A J+1, il a gagné en finesse, en mâche, avec une étonnante touche crayeuse portée par une sympathique fraîcheur.

**(*)/***

 

http://img11.hostingpics.net/pics/532723DSC0714.jpg

 

Rosé de Touraine 11 - Le Rocher des Violettes - Xavier Weisskopf

 

Nez réduit de carton mouillé, rapidement dominé par de petits fruits rouges et un fermentaire affirmé. L'attaque est immédiatement pommadée comme celle d'un rosé sudiste. Les gorgées suivantes confirment le côté sec, léger, épicé de l'ensemble, louchant sur le "chenin angevin", matiné de simplicité et de perlant. **

 

http://img11.hostingpics.net/pics/924403DSC0717.jpg

 

Domaine de La Taille aux Loups - Montlouis - Sec "Les Dix Arpents" 10

 

Poire opulente, craie et épices animent le nez. Une attaque "serrée" qui libère timidement un vin très sec, à l'acidité affirmée, aux agrumes toniques. Une longueur extravagante qui donne de l'ampleur, du gras, pour une finale salivante aux amers justes. A J+1, l'ensemble est moins tendu, plus gras, l'acidité plus ténue, l'équilibre attendu est là. ***/***(*) 

 

Voilà, ça suffit pour aujourd'hui, en vous souhaitant santé-bonheur contact et chaleur pour cette année 2013 !!

Voir les commentaires