Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
EscapadeS

Le K5 à Lorient...

13 Janvier 2013, 09:56am

Publié par Docadn

Bonjour,

Nous arrivons dans un établissement au décor somptueux, ébouriffant de finesse. Passé ce premier choc visuel, le service nous prend en charge et nous emmène vers notre table. Deuxième stupéfaction devant le dressage de cette dernière. Les détails et les attentions sont suffocants de lisibilité et de bon goût. Le service démarre sur les chapeaux de roues, avec une succession de 4 mises en bouche sidérantes, servies dans une chorégraphie millimétrée comme une opération du cerveau.

Les plats se succèdent. Nos palais vont d'émerveillement en émerveillement. Comme une suite d'orgasmes sans fin, nos sens chancelants peinent à revenir sur terre, devant l'explosion des saveurs et le cinglant permanent des produits sublimés.

La carte des vins, vertigineuse, nous frustre par sa diversité, sa sélection experte, ses tarifs ne passant jamais le Rubicon du coefficient 1,5.

Nos deux serveuses, toutes dévouées, ne ménagent par leurs peines pour nous offrir un moment magique, portées par une cuisine déifiante, ou les crises d'apoplexie menacent à chaque bouchée... 

C'est KO, lessivés, comme flottants entre deux eaux divines que nous quittons cet antre d'une cuisine galactique, au service parfait que nombre de triples étoilés devraient copier sans hésiter...


http://img15.hostingpics.net/pics/205184DSCF5002.jpg

 

Na je décooooonnnne !!!

Mais voilà ce qu'un "Charles-Henri Orliac, ou un Verjus discount" (sans parler de leurs disciples), auraient pu écrire après avoir été invités dans cet établissement.

Sous couvert d'un "reportage", ils auraient pondu, sans le rouge au front, un publireportage forcément dithyrambique sur une gargote s'offrant une page de pub, au prix d'un menu.


N'étant ni un blogueur influent, ni prescripteur de qui ou quoi que ce soit, en plus de ne pas être naturellement très argenté côté bancaire, je vous livre la version brute non-censurée et libre de cet épisode "gastronomique inique" vécu il y a peu... 


C'est la deuxième fois que je "grouponne". La première fois, c'était pour un resto dont La Miss est coutumière, moi pas. Elle m'a avoué que ce n'était pas au niveau de ce qui était délivré habituellement. Une déception en demi-teinte, supportable, déjà oubliée.


Quand l'offre s'est présentée pour le K5, nous avons immédiatement pensé qu'il s'agissait du Quai Ouest, un resto voisin, à la cuisine plus "ambitieuse" (nous sommes sur le site du Pôle Course au Large de Lorient). Première "mauvaise surprise", ça nous apprendra l'art de l'approximation !!


Moi : t'es sûr que c'est là ?

La Miss : ben oui, y a marqué K5 !!

Moi : je croyais que c'était celui du fond, à côté de l'Espace Tabarly !!

La Miss : ben moi aussi !! A priori non, c'est là !! 

Moi : ça m'a pas l'air terrible ?!

La Miss : non, mais on a payé, donc c'est foutu !!

Moi : mouais, on s'est fait niquer !!

La Miss : mais non !! On va voir !! Ça se trouve c'est bon !

Moi : je doute, mais tant pis... on s'est fait niquer !!


(si vous cherchez des dialoguistes pour votre prochaine série française, ne cherchez plus !! C'est ici, livrable en 10 minutes, 8 saisons assurées).

Les qualificatifs "lounge""restaurant" et "sandwicherie" accolés, sont aussi improbables que de proposer un "tagine de filet mignon" à des imams saoudiens gays et végétariens !!


Accueil neutre, poli, dans une déco M6 à la convivialité d'un Joey Starr débarquant dans un congrès d'hôtesses de l'air.

Six tables de 2 et une de 5 occupées, pour 70 à 80 couverts possibles. Un autre couple arrive en même temps.


Nous avons le choix de l'emplacement. Les deux serveuses reprennent leur service... puis rien !! L'une d'elles "s'inquiète" de nos 2 tables au bout de 10 minutes, puis apporte la carte... des apéritifs.


http://img11.hostingpics.net/pics/771506DSCF5004.jpg

 

Nous avons le temps de lire, voire d'apprendre par coeur cette dernière, avant que l'autre serveuse s'aperçoive qu'il n'y a toujours rien sur nos tables.


Elle décide de prendre notre commande... d'apéritifs, avant de se rendre compte que sa collègue ne nous a pas donné la carte des mets !!


35 minutes que nous sommes assis, toujours rien à boire, encore moins à grignoter, aucune commande "solide" passée. Il y a 9 tables à servir, nos deux serveuses sont déjà débordées !!

 

http://img11.hostingpics.net/pics/542074DSCF5005.jpg


Devant le très bas débit et l'efficacité criante du service, nous ne prenons pas le risque de commander un cocktail (large choix), de crainte de voir l'une d'elles partir cueillir les fruits et sonder le terrain pour y trouver une source d'eau gazeuse.


50 minutes que nous sommes arrivés (je suis à la limite de commettre un homicide très volontaire sur les 2 gourdasses), quand la plus souriante avec son tee-shirt de pouf "Love", vient nous déposer 3 rondelles de charcut' et prendre enfin la commande.


Je passe cette dernière avec la même chaleur que la progéniture de Véronique Courjault . La truffe "La brave fille" sourit toujours, en lançant "ok, super, allez, efficacité !!" (je ne l'invente même pas !!). Trois thèses s'affrontent :

- elle se fout de nous ?!

- elle est en pleine descente de son overdose de Xanax ?! 

- y a une caméra à la con qui filme ce gag aussi fin qu'un film de Luc Besson ?!

 

 

Voilà 80 minutes qu'on a foutu les pieds dans ce resto de bras et jambes cassés, toujours pas une entrée sur la table. Ce temps libre très précieux nous permet de constater :

 

- qu'une autre table attend de l'eau, du pain, de la moutarde depuis une bonne vingtaine de minutes.

- que le serveur du bar a fini de servir les plaisanciers en plastique déguisés en navigateurs de course au grand large avec leurs parkas Musto, juste capables de se perdre sur Virtual Regatta, car ils ont déjà vomi juste en allant à Groix. 

- que les wc sont à l'extérieur du resto.

- que la musique de ce rade est plus pourrie que "lounge".

- que nos serveuses de génie, avec 12 tables à servir, ont besoin de l'aide du serveur du bar. 

 

 

Quand tout à coup, à la 85 ème minute, nos entrées arrivent...

 

http://img15.hostingpics.net/pics/655712DSCF5011.jpg

 

Feuilleté de St-Jacques

 

Quasiment 01h30 pour se faire servir une salade périgourdine et un feuilleté, qui dit mieux ?! Même la SNCF, Air France-KLM et tous les autres spécialistes du "décalage horaire" peuvent aller se rhabiller et se brosser devant cette performance hors norme !!


L'ensemble, pas terrible, est avalé en 5 minutes. Nous nous préparons à nouveau à un long moment de solitude. 


Nos assiettes vides sont quasiment prêtes à être rangées directement dans les placards, tellement elles sont nettoyées face à la nouvelle attente en cours. Là, je ne tiens plus, je me lève, enfile ma veste et me prépare à me barrer avant de voir éclater des pulsions aussi incontrôlables et inappropriées que celles de William Foster.

 

La Miss me ramène "à la raison" et prend les choses en main. Elle interpelle une des 2 MOF du service, demande fermement à ce que nos assiettes soient immédiatement débarrassées et que notre plats arrivent dans les minutes qui suivent. 


Enfin confuse, la serveuse propose pour s'excuser un verre de vin. La Miss l'arrête net en lui rétorquant : "non merci, s'il met autant de temps que tout le reste, c'est pas la peine..." 


Dans les 10 minutes qui suivent, nos plats débarquent. Dès l'arrivée de ces derniers, La Miss repart à la charge : "nous voulons nos desserts dans 10 minutes !!"

 

http://img15.hostingpics.net/pics/154126DSCF5013.jpg

 

Brochette de St-Jacques, beurre nantais, pommes vapeur, bouquetière de légumes

 

Je ne sais pas si "l'urgence de la commande" est responsable du résultat dans l'assiette, mais les St-Jacques sont, contrairement à ce service de merde, superbement cuites.

Seules quelques unes souffrent d'une sur-cuisson partielle (minime) en surface.  Par contre, les accompagnements (la boule de riz, si, si, ça se fait encore !!) sont transparents comme une critique dans le Bottin Gourmand. 

 

http://img15.hostingpics.net/pics/984264DSCF5014.jpg

 

Café gourmand

 

Dernière charge de La Miss pour réclamer les desserts, aussi convenus et légers qu'une carte de voeux envoyée par Charles Manson à Roman Polansky. Hormis les fruits, toutes les portions semblent amoureusement décongelées directement sur le bout de toiture. 

A peine le café avalé, je sors, pour ne pas sauter à la gorge de ces 2 apprenties hontes du métier.


La Miss apprendra, en réglant les 2 kirs (tout en leur assurant de chaleureuses recommandations pour le K5), que nos deux chefs de rang du soir avaient eu l'idée de génie de tenter une "stratégie du service" consistant à s'occuper toutes les deux de toutes les tables.

Vu le degré zéro de communication, chacune pensant que l'autre s'occupait de telle ou telle table, personne n'était servi, desservi, ravitaillé... 


Il y a peu, l'inégal François Simon posait la question (légitime ?!) du rôle et de la place actuelle du serveur/maître d'hôtel. Si je tance souvent la cuisine et ses auteurs, je rends souvent hommage aux "metteurs en scène" que sont souvent les serveurs/serveuses.

Ils peuvent gommer, amortir, enjoliver, faire saliver, comme ils peuvent nous braquer, nous démoraliser, nous énerver.


Pour notre K5, il aura fallu 02h10 pour se faire servir un kir, une entrée à la con, un plat pas mal et un dessert déballé (quand  des gastros, avec un vrai service, vous balancent 7 plats tous faits à la main, dans le même laps de temps), grâce au talent, que dis-je, au génie de 2 trolls aptes à rendre ce "resto lounge" aussi fréquentable qu'une centrale nucléaire japonaise...


Aussi, si vous êtes dépressif, suicidaire, énervé par cette gauche qui ne branle rien, alors que votre droite n'en a pas fait lourd non plus, si vous voulez voir des blaireaux se la jouer Desjoyeaux alors que leur plus grand fait maritime consiste en une croisière commentée dans le Golfe du Morbihan, alors le K5 est "ze place to be" pour en finir !!

Carte des vins où Sylva Plana côtoie les fabuleux crus de Gérard Bertrand, Mourat et Richard de Sauvion, qui m'ont poussé à ne boire que de l'eau (comme souvent, hélas). 


K5 

5 rue du sous-marin Vénus

Pôle Course au Large

56100 Lorient

02 30 91 70 00 

Commenter cet article

Blabla 21/11/2013 19:46

Bonsoir Docadn,

Délicieuse votre critique de cet endroit ou les plats viennent directement du géant Davigel, vos photos ressemblent à s'y méprendre à leur catalogue ^^

JCfromLivrS 17/01/2013 09:55

Slt D0,

Allez, pour t'remettre, j't'ai tagué.
C par là pour l'explication... ->
http://www.livr-esse.com/article-le-tag-des-cadeaux-a-9-114188683.html
;oD

Chrisos 16/01/2013 12:19

hum, je vois que Mossieur DocADN n'a rien compris au concept de lounge Slow Food!

bonne année quand même!

Docadn 16/01/2013 17:56



Eh oui, M'sieur Chrisos, je vous jalouse quasiment de ne pas avoir fait personnellement ce constat de Slow Food... Allez allons même jusqu'au Lounge Easy Going Food, tiens le LEGF, on dépose
!! 


Et tous mes bons voeux gourmands et familiaux aussi !!



magali 16/01/2013 10:28

J'allais vous présenter mes voeux pour la Nouvelle Année, mais je constate que c'est totalement superflu ! toujours en pleine forme ! Merci pour cette chronique qui m'a donné le sourire pour la
journée... et tout de même Bonne Année à vous-même et à la Miss ! Cordialement

Docadn 16/01/2013 17:52



Bonjour Magali,


 


Merci pour votre visite et vos voeux !! Au moins ma déconvenue aura donné une juste contorsion à vos lèvres !! Tous mes tardifs voeux aussi pour cette année, ne vous souhaitant en aucun cas ce
genre d'expérience !!


Cordialement



md 15/01/2013 15:59

Bonjour Mr Docadn,

Rectificatif de "la miss" :
Concernant la première expérience groupon effectuée dans ce petit restaurant où j'étais jadis coutumière : je ne suis pas d'accord, la prestation était la même que d'habitude, c'est vous qui aviez
mal choisi votre plat et j'étais un tantinet déçue pour vous...
Groupon ou pas : c'est pareil dans l'assiette et pour le K5 dans tous les cas c'est A EVITER !
Sinon, je suis tout à fait d'accord avec ce compte-rendu, ma foi objectif.
Bonsoir