Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Tables en vrac à Paris

26 Septembre 2014, 09:42am

Publié par Docadn

Bonjour,

Suite et fin du florilège de quelques tables fréquentées, parce que j'ai la flemme de faire un article par table soldant le compte des mes kilos accumulés ces derniers mois à Paris.

Gaspacho de tomates, caillé de chèvre et petits croûtons - Carré d'agneau rôti, aubergine gratinée, olives, piquillos - vacherin à ma façon (plus trop sûr)
Gaspacho de tomates, caillé de chèvre et petits croûtons - Carré d'agneau rôti, aubergine gratinée, olives, piquillos - vacherin à ma façon (plus trop sûr)
Gaspacho de tomates, caillé de chèvre et petits croûtons - Carré d'agneau rôti, aubergine gratinée, olives, piquillos - vacherin à ma façon (plus trop sûr)
Gaspacho de tomates, caillé de chèvre et petits croûtons - Carré d'agneau rôti, aubergine gratinée, olives, piquillos - vacherin à ma façon (plus trop sûr)

Gaspacho de tomates, caillé de chèvre et petits croûtons - Carré d'agneau rôti, aubergine gratinée, olives, piquillos - vacherin à ma façon (plus trop sûr)

Direction le fin fond perdu du 17ème arrondissement, pour L'Entredgeu (un jeu de mots tiré du nom des proprios, les Tredgeu).

Une déco bistrot-je-vais-grave-plaire-aux-touristes-en-goguette pas désagréable, un poil sombre, annonçant le style de la maison.

Le générique de l'ardoise ne cache pas les obédiences culinaires (Sud-Ouest) de la maison.

Le menu du déjeuner s'affiche à un ambitieux 36 € pour la séquence entrée-plat-dessert. Gaspacho pas mal, un agneau copieux mais super salé, dessert relativement neutre.

Une cuisine copieuse, roborative, histoire de marteler que la cuisine du Sud-Ouest n'est pas pour les tapettes de la fourchette, mais ennuyeuse à mourir.

Service sympa, carte des vins moyenne, pour un tarif déjeuner qui tape dans celui d'un dîner dans d'autres bistrots plus excitants.

L'Entredgeu

83 rue Laugier

75017 Paris

Tél : 01 40 54 97 24
Calamars à la ciboulette - Raviolis aux crevettes - Oreilles de porc aux concombres
Calamars à la ciboulette - Raviolis aux crevettes - Oreilles de porc aux concombres
Calamars à la ciboulette - Raviolis aux crevettes - Oreilles de porc aux concombres

Calamars à la ciboulette - Raviolis aux crevettes - Oreilles de porc aux concombres

Une adresse soufflée par Mix, dans laquelle j'ai envoyé La Miss en éclaireur.

Le Délice Shan Dong avait, entre la réception du message et le passage à l'action, déménagé d'un vingtaine de numéros, pour laisser place à une annexe dédiée aux raviolis.

C'est cette dernière que j'ai finalement testée, pour cause de fermeture le lundi de la maison mère.

Pas fan de la 1ère heure de la cuisine "dite asiatique" (un concept aussi abscons que "cuisine de l'Océanie" ou "gastronomie africaine"), les intitulés proposés sont plus excitants qu'à l'accoutumée.

L'Empire du Ravioli (nom visible de l'extérieur) propose notamment, en dehors d'une batterie de raviolis, calamars à la ciboulette, tripes au piment et autres oreilles de porcs aux concombres plus aptes à assouvir ma curiosité que les increvables grouik-grouik au caramel au beurre salé et autres coin-coin laqués et stratifiés (la maison mère ose des trucs encore plus barrés originaux, typiques de la province du Shandong, grande productrice d'ail... et de la Tsingtao).

Côtés raviolis (cuits minute), ça dégueule de fraîcheur.

Si on peut reprocher un "manque d'égouttage flagrant" de ces derniers, la juste cuisson préserve les herbes garnissant généreusement toutes les spécialités proposées.

Comptez entre 8 et 10 € les 15 pièces.

Un vrai bon plan, pas cher, dans une cantoche au service quasi muet.

La maison mère vaut aussi le détour selon Mix et La Miss.

Délice de Shan Dong (L'Empire du Ravioli)

88 Bd de l'hôpital

75013 Paris

01 45 87 23 27

www.delicesshandong.com
Cabillaud-tomates / millefeuille de gavottes à la vanille
Cabillaud-tomates / millefeuille de gavottes à la vanille

Cabillaud-tomates / millefeuille de gavottes à la vanille

Après une belle balade architecturale dans le 16ème, j'erre dans le Triangle d'Or pour trouver une table en ce dimanche midi (14h00 et des brouettes pour être honnête).

Mes recherches se soldent par un échec cuisant (il faut croire que le riche ne mange pas le dimanche midi).

Je poursuis mon errance jusqu'à Lazare. Il est 14h54, j'ai encore droit au "déjeuner Grand-Mère"(39 € pour entrée-plat-2 desserts de mémoire) pour les 6 minutes restantes.

Trop gros pour moi, Latifa (la serveuse) me propose le cabillaud-tomate de la carte en "direct" => Banco !!

Servi en cocotte, le poisson est splendidement cuit !! La crème et la tomate se "punchent" intelligemment.

Très bon plat de bistrot... à 26 boules quand même... sans rancune vu le plaisir pris !!

Le dessert, millefeuille de gavottes à la vanille (10 €), est par contre nul !!

44 € avec un verre du Chignin (8€, transparent), c'est moyennement cheap pour un déjeuner dominical !!

Service plutôt distant, mais ça tient la route côté poisson !!

Lazare (Eric Fréchon)

Parvis de la Gare St-Lazare 

Rue Intérieure

75008 Paris

Tél : 01 44 90 80 80

lazare-paris.fr

J'ai bien 3-4 autres adresses à encenser ou contres lesquelles déblatérer... mais je vais garder ça pour un autre "table en vrac"...

Voir les commentaires

Tables en vrac à Lille, Pont-Aven, Loctudy...

12 Septembre 2014, 10:32am

Publié par Docadn

Bonjour,

Voilà que je fais à nouveau appel à une grossière feinte éditoriale, pour tenter de masquer le retard hallucinant que j'accuse sur la tenue de ce foutoir.

J'avais déjà usé de ce subterfuge l'an dernier, pour livrer des notes bricolées sur les tables fréquentées au cours de l'année écoulée !!

Je passe sous silence pas moins d'une quinzaine d'autres restos dont je n'ai pas retenu (ou noté) grand chose, afin de solder le bilan d'un 1er semestre 2014 caloriquement débordant.

Tables en vrac à Lille, Pont-Aven, Loctudy...

Direction Lille pour commencer cette revue, chez Tata Aubry, avec Mr Jean, annexe chic de la star locale Marc Meurin.

Le chef bi-étoilé de Busnes propose, à 2 crachats de la Grand Place, une jolie salle à l'esprit bourgeois, où se pavanent des Le Quesnoy qui n'ont sûrement pas la thunes pas eu de place dans la maison mère...

Gaëtan Citerne et Franck Defermez aux pianos, quand un certain Sami Sfaxi officie en tant que directeur de salle.

Accueil "courtois-grande-maison-maniéré", table au pied d'un escalier, pas idéal mais correctement "isolée" pour ne pas avoir les pompes des serveurs qui passent à 05 cm de votre nuque...

Ce soir-là, un menu à 39 €, pas super excitant sur le papier, me fait partir sur une séquence plat-dessert à la carte (Entre 28 et 32 € le plat, ça ne se mouche pas du coude non plus !!).

Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau
Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau
Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau

Poulette de la cour d'Armoise/asperges vertes/ravioles pistachées - Rhubarbe pochée/Pana cotta vanille/Tuiles amande/Sorbet rhubarbe - Saumur 10 - Guiberteau

Présentations simples, goûts et cuissons maîtrisés, asperges sauvages magiques, viande moelleuse, juste gâchée par ce "goût de salamandre" (je soupçonne un séjour un peu longuet sous cette dernière !!).

Dessert frais, à l'acidité domptée.

Service discret. Petite carte des vins aux tarifs humains (le Guiberteau est à 29 €, soit un petit coefficient 2 tarif caviste).

Après, ça ronronne comme un commissaire-priseur et son marteau à la 50ème enchère de la matinée !!

Une cuisine bourgeoise bien faite (je cherche encore la "re-création culinaire" vantée par le site), où rien ne dépasse, faite de consensualité savamment étudiée, comme pour ne pas réveiller les sens assoupis d'une clientèle peu curieuse...

Monsieur Jean

12 rue de Paris

59000 Lille

03 28 07 70 02

fermé le dimanche soir

www.restaurant-jeanjean.fr

Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre
Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre

Salade de sardines poireaux confits coulis de poivrons rouges - Croustillant de Julienne Légumes confits Beurre de Gingembre

Back to ze "roots", à Pont-Aven en Bretonnie occidentale !!

Sur le Pont est, là encore, une annexe tenue par la référence gastronomique locale.

La "version bistrot" du Moulin de Rosmadec (qui fut ma 1ère "grande table" il y a une quinzaine d'années, depuis régulièrement inondée par les humeurs de l'Aven), siège (comme son nom l'indique) sur le pont enjambant l'Aven.

Source Ouest-France

Source Ouest-France

Formule entrée/plat ou plat/dessert à 21€ (25 pour la totale) honnête, dans une déco "damideauesque" ratée.

Service pro mais moyennement attentif. Il faut que ça tourne... et ça tourne pas mal !! Pensez à arriver tôt si vous n'avez pas de résa !!

NB : faites un tour jusque dans la cour du Moulin, situé à l'arrière du bistrot, vous y trouverez aussi une discrète et jolie épicerie fine sur la gauche (hélas fermée à l'heure du déjeuner).

Sur le Pont

11 place Paul Gauguin

29930 Pont-Aven

Tél : 02 98 06 16 16

fermé mardi soir et mercredi

www.surlepont-pontaven.fr

La Suroît

La Suroît

Mon légendaire penchant pour les "adresses de l'improbable" ne peut passer sous silence cette découverte au pays de la langoustine demoiselle.

Le Suroît affiche une banale ardoise proposant les traditionnels fruits de mer et crustacés.

Déco de pizzeria des années 90, nappes comprises, accueil un peu distant (qui se détend après les félicitations).

Une carte un peu à rallonge (pas super bon signe). Et pourtant, tout semble arriver directement du port (situé à 200 m).

Les plateaux copieux adossés à des portions roboratives peuvent faire craindre le pire aux anorexiques.

Aussi, voyant que le service à emporter des pizzas marche aussi bien qu'un bouquin d'une cocue de la République, vous tentez "la Suroit", la "spécialité du chef".

Et là, au-delà de la pizza "je-mets-tout-ce-qui-peut-tenir-dessus", vous avez des langoustines cuites à la perfection, des pétoncles délicieuses, des moules plus qu'honnêtes... le tout sur une pâte extra !!

Ne cherchez pas, la meilleure "pizza marine de l'ouest" est ici !!

Le Suroît

2 Rue Port

29750 Loctudy

Tél : 02 98 66 57 52

​NB : la pâtisserie d'Yveline et Patrick Briec, juste à côté, propose "un biscuit dacquoise, mousse au chocolat, mousse passion, coeur de passion" dénommé "Saveur des îles" fort recommandable !!

A suivre... un spécial "Tables en vrac à Paris" !!!

Voir les commentaires

Chez Michel, Paris 10ème

6 Septembre 2014, 13:26pm

Publié par Docadn

Bonjour,

La synchronisation des agendas entre goinfres reste un sport de haut niveau, à Paris, pour se retrouver à la même table !!

Une fenêtre vasistas de tir nous permet d'engager un triolisme Chez Michel, avec Mix en G.O, un Chrisos en transit, complété de votre serviteur (arrivé avec 4 minutes de retard, shame on me !!).

Chez Michel, Paris 10ème

Chez Michel est le "vaisseau amiral" du petit empire de Thierry Breton, situé rue de Belzunce, à 15 jets de cailloux de la Gare du Nord.

J'avais déjeuné il y a déjà 3 ans Chez Casimir, situé à 11,67 mètres (Mix avait déjà envie d'aller voir du côté de la maison mère !!), avec grand plaisir !!

La Pointe du Grouin est venu, depuis, se loger entre les 2 bistrots.

Chez Michel, la déco verse dans le "bistrot parigot dans son jus", qui doit faire kiffer tous les touristes ricains qui ont vu "Amélie" en VO !!

Ils semblent d'ailleurs très majoritaires ce soir-là (nous avons même avancé être les seuls locaux présents), dans une salle peu fréquentée.

Menu à 35 € pour la séquence entrée-plat-fromage ou dessert.

3 € de plus que la formule "dîner week-end, avec fromages" chez Casimir, "justifié" selon NDP (Aaron Ayscough).

Ceviche de St-Pierre & daurade, avocat & fruits de la passion -  J'ai raté la photo de l'entrée de Mix

Ceviche de St-Pierre & daurade, avocat & fruits de la passion - J'ai raté la photo de l'entrée de Mix

Pièce de St-Pierre rôtie & caviar d'aubergines - Kaotriade (homard-rascasse-palourdes) - Faux filet de blonde de Galice, embeurrée de chou
Pièce de St-Pierre rôtie & caviar d'aubergines - Kaotriade (homard-rascasse-palourdes) - Faux filet de blonde de Galice, embeurrée de chou
Pièce de St-Pierre rôtie & caviar d'aubergines - Kaotriade (homard-rascasse-palourdes) - Faux filet de blonde de Galice, embeurrée de chou

Pièce de St-Pierre rôtie & caviar d'aubergines - Kaotriade (homard-rascasse-palourdes) - Faux filet de blonde de Galice, embeurrée de chou

Riz au lait façon Grand-Mère & compote d'abricot - Paris-Brest-Paris "53 heures"
Riz au lait façon Grand-Mère & compote d'abricot - Paris-Brest-Paris "53 heures"

Riz au lait façon Grand-Mère & compote d'abricot - Paris-Brest-Paris "53 heures"

L'infatigable "ceviche" est (enfin) original, par rapport à la dizaine déjà engloutis à Paris.

De fines lamelles de galette de sarrasin (ne m'emmerdez pas avec vos "chez nous on dit crêpe, même si c'est du sarrasin...", c'est de la galette point !!) craquantes... la passion fait office de "vinaigrette", grâce à son acidité, pour relever le tout !!

Après, c'est sans hésitation que j'ai pris du poisson !!

Il est, comme dans mon souvenir Chez Casimir, très bien cuit !!

La viande (Chrisos en mode carnassier), toute ibérique soit-elle, était gustativement bonne !!

Chez Michel, Paris 10ème

Un Paris-Brest-Paris roboratif (53h00 étant le temps de référence du patron pour la navette cycliste Paris-Brest-Paris), quand le riz au lait (que je déteste) de notre collègue carnivore était excellent... à vous faire regretter cette éternelle aversion enfantine !!

Une dernière place pour un kouign-amman maison nul très décevant, même avec les explications appuyées du serveur sur "l'originalité de ce dernier", versus "ceux qu'on croise habituellement"...

Chez Michel, Paris 10ème

Une des forces des restaurants de Thierry Breton, réside dans ses cartes des vins !!

On y retrouve quasiment toutes les "stars"de la mouvance "bio-nature-je-fais-du-pif-en-roulant-mes-clopes-avec-mes-orteils-qui-ont-mariné-dans-des-tongues-indonésiennes-mais-pas-que".

Ce soir-là, après un oubliable ligérien en ouverture du dîner, j'ai juste immortalisé l'Aide-mémoire 06 de chez Bornard... aux accents à ne pas mettre dans toutes les tronches très particuliers, qui n'a pas convaincu l'assemblée...

En conclusion, on a une séquence d'un bistrot sérieux, qui ne joue pas "le buzz du produit branché du moment"... même si on peut s'agacer des suppléments sur la moitié des plats proposés !!

Service dans le ton, cool et pas chiant !!

Pour autant, je préfère encore Chez Casimir !!

Les vilaines langues diront "comment puis-je comparer 3 ans après ?!"... ben tout simplement en y retournant (2 semaines avant la parution de ce billet)... pour constater que la séquence week-end à 32 € m'a enchanté (plateau de fromages très très convenable), jusqu'à la délicate cuisson de la lotte, parfaitement maîtrisée !!

Chez Michel

10 rue de Belzunce

75010 Paris

tél : 01 44 53 06 20

restaurant-chez-michel.com

Fermé samedi, dimanche et lundi midi

Voir les commentaires