Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #un p'tit resto en france

Tables estivales... saison 2016 !!

25 Septembre 2016, 13:52pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Comme les adieux d'Aznavour à la scène, ce blog n'en finit plus de crever entretient une agonie aussi longue et insupportable qu'une primaire politique.

C'est l'automne, votre grosse feignasse de scribe procrastinateur intermittent vous propose un bref résumé des tables fréquentées durant l'été 2016.

Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

Direction le Val d'Aoste, à Valnontey, juste au dessus de Cogne.

Le Petit Dahu est un hôtel de poche (9 chambres) au cachet irrésistible. Le genre de cocon dans lequel on se verrait aussi passer l'hiver, blotti au coin du feu à regarder la neige tomber et à lire les 60 livres qu'on s'est promis de dévorer depuis 5 ans !!

Tenu par un couple viscéralement passionné (et francophone), y séjourner est la condition incontournable pour pouvoir goûter à leur cuisine.

Le patron-cuisinier dégaine chaque soir 1 entrée-2 plats-1 dessert pour 18 convives maximum !!

4 dîners plus tard, je crois tenir la meilleure adresse montagnarde de l'année !!

Difficile par contre de "définir" le style culinaire. Sûrement dans la "tradition aostienne", plus montagnard qu'italien, très ancré dans les produits des terroirs environnants !!

Le fromage est souvent roi, les légumes parfaitement cuisinés, les desserts étonnamment plus variés et fins que ceux que j'ai croisés ailleurs dans la botte.

Une copie ci-dessous des 4 menus consécutifs dégustés.

Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

En conclusion, l'hôtel (petites chambres) est idéalement placé au cœur du Parco Nazionale Gran Paradiso, dans un cadre réellement spectaculaire, abritant la meilleure adresse testée (vu le relatif isolement des 5 vallées du massif en question, le choix est très très limité), qui ne rogne pas sur les calories servies, remettant à zéro le compteur de celles perdues lors des magnifiques randos alentours.

Hôtel Petit Dahu
Fraz. Valnontey, 27 Cogne - Valle d'Aosta
Phone: +39 0165 74146
Email: info@hotelpetitdahu.com
Web: www.hotelpetitdahu.com
Tables estivales... saison 2016 !!

PS : à Cogne, ne ratez pas la Pasticceria Perret, véritable institution (depuis 1964), célèbre notamment pour son "mécoulén di Cogne" (sorte de pain au lait), où je me suis déchiré le bide avec une tarte aux framboises d'une justesse à pleurer... vendue au poids, ça peut vite monter au prix d'une mignardise vendue rue du Bac à Paris (7€ dans mon cas, mais ça pouvait lester une nacelle de montgolfière) !!

Pasticceria Perret
Rue Bourgeois, 57
11012 Cogne (AO)
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

La Coccinella est un resto-pizzeria d'une sobre banalité, niché dans une résidence de vacances moche, dans un des hameaux de Névache (Hautes-Alpes) les moins sexys !!

Passée cette introduction qui fait saliver, je n'ai retenu d'un dîner sur place que des pizzas justes honnêtes.

Les proprios sont Italiens, comme quoi, ce ne sont pas les Arabes qui font le meilleur couscous !!

Alors pourquoi en parler ?! Ben, juste pour signaler un tiramisu qui tient vraiment la route !!

Comme quoi, les Indiens savent préparer le lassi quand ils s'appliquent !!

La Coccinella
Hameau du Roubion
05100 Névache
Tél : 04 92 21 20 14
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

Direction Gap (pas les fringues, la ville), pour une des adresses phares (au Gros Rouge) de la petite cité élue "ville la plus sportive de France en 2013" (quand on ne sait pas quoi dire, Wiki est ton ami).

La Menthe Poivrée est bien planquée, malgré une adresse équivoque. Si elle n'offre pas la possibilité de se garer à proximité immédiate, elle possède une terrasse fraîche des plus agréables, quand le cagnard arrose sans retenue la ville.

Accueil agréable, service typé "gastro province", diraient les Franciliens, un menu dominical à 30 €.

Un gaspacho d'1/2 litre providentiel, un pavé de merlu quasi parfait, une panna cotta efficace, des présentations has been, mais des portions XXL qui permettraient d'étouffer 4 barbus anorexiques dans le Marais.

Carte des vins passable, café bof, mais rapport qualité/prix indiscutable et très gourmand (le Bib serait amplement mérité mesdames/messieurs les inspecteurs du Gros Rouge qui ne me lisent pas).

 

La Menthe Poivrée
20 rue du Centre
05000 Gap
Tél : 09 52 77 55 73
Page FB
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

Retour dans ma "matrice originelle", où la Place du marché reste le spot le plus couru du patelin.

4 dîners à Le Souline en 12 mois, pour souligner la pertinence de ce concept dit de tapas. Si vous êtes un(e) intégriste des tapas espagnoles, passez votre chemin !!

Le Souline propose des "bouchées" ou "petits plats" à partager dans "l'esprit tapas". Avec 3 "bouchées" vous êtes normalement repu. Ces dernières sont servies dans le désordre, tout est posé sur la table au fil du débit de la cuisine.

A 4, cela donne une "auberge espingouine" où tout le monde tape dans tout, donne la becquée à son voisin/sa voisine, c'est assurément la force de ce concept !!

Les seiches à la persillade sont très souvent réussies. C'est aussi cohérent "côté mer" que "côté terre".

Service souriant, carte des vins très locale, convivialité assurée pour ce qui reste la table la plus attrayante de la place... en plus d'être un bar à vin, sans prétention, en dehors du service.

Le Souline, 
11, place du Marché,
26130 Saint-Paul-Trois-Châteaux
www.lesouline.com
Tél : 04 69 26 64 20
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!

Juste à côté, sévit depuis un an Pizza Peppino. Si les portions sont généreuses, la pâte visuellement spectaculaire, les garnitures made in Métro ne déçoivent pas !!

C'est sans goût, avec une pâte qui prend des allures de serpillère dans les 5 minutes suivantes. Sur les 4 pizzas goûtées, 1 seule (la chèvre-miel) était "honnête" et n'était pas détrempée !!

Service distant, carte des vins à chier, pizzaïolo (au look de "Les Ch'tis à LA") se pavanant entre 2 pizzas, ... à éviter !!

Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!

J'avais largement "bitché" sur cette adresse, il y a 3 ans, vu la médiocrité culinaire délivrée.

L'hôtel-restaurant de l'Esplan a été repris depuis environ 2 ans, m'a t-on soufflé.

La terrasse reste la plus belle/agréable de la ville, la formule à 27 € du soir largement plus efficace qu'il y a 3 ans (mon beauf a dû y aller 3 fois en 1 semaine durant cet été).

Les présentations sont aussi modernes qu'à La Menthe Poivrée, les portions là encore généreuses.

Ça dégueule de fraîcheur et d'esprit sudiste dans chaque ardoise/assiette, tout en restant aux antipodes des codes culinaires en vigueur dans le Xème arrondissement parisien !!

"Tiramusi tomates/mozza" juste, "carré d'agneau persillé à l'huile d'olives de Nyons" old school mais délectable. L'hôtel retrouve une cuisine locale fraîche et copieuse, à un tarif cohérent.

Hôtel - Restaurant l'Esplan
15 place de l'Esplan 
26 130 St-Paul-3-Châteaux
www.lesplan.fr
Tél : 04 75 96 64 64
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!
Tables estivales... saison 2016 !!Tables estivales... saison 2016 !!

Le 15 août, les tables tricastines sont bondées... la "table de secours" se situe à 10 minutes en voiture de la cité.

Les Méjeonnes, à Valaurie, propose un ensemble hôtelier à faire bander laisser béat d'admiration n'importe quel Américain/Anglais nourri au(x) roman(s) de Peter Mayle.

Un immense "mas provencal" abrite une grande table (l'intérieur est un poil ring' à mes yeux, mais on joue le jeu avec les anglo-saxons !!) et 2 larges terrasses (1 couverte, l'autre non).

Le soir venu, vous dînez au bord de la piscine dans une cour éligible à "La Maison France 5" !!

Un "Menu du Terroir" (entrée-plat ou plat-dessert à 23,50€, la totale pour 28,50€), un autre nommé "Menu des Saveurs" (entrée-plat ou plat-dessert à 32,50€, la totale pour 39,50€) disponibles le soir...

Loin des calories savamment comptabilisées dans les restos pour tatoués parisiens, ça envoie des doses individuelles pour 3 convives ailleurs !!

J'ai goûté aux 2 menus, c'est parfois riche, toujours frais, bien exécuté, un poil passéiste dans la mise en scène, mais bon !!

Les desserts sont énormes mais oubliables, la carte des vins est largement plus intéressante qu'ailleurs !!

Les Mejeonnes
9 chemin de la Mejeonne
26 230 Valaurie
Tél : 04 75 98 60 60 
www.mejeonnes.com

PS : si vous y êtes pour le déjeuner, pensez à "gauler" quelques exemplaires des excellents sirops de la Distillerie d'Eyguebelle voisine.

En résumé, l'été 2016 fut ponctué non pas de "grandes adresses", mais de "bonnes adresses", perpétuant une tradition de "cuisine fraîcheur", quand les innombrables pièges estivaux investissent plus dans les frigos/congélos/micro-ondes que dans les produits de saison !!

Voir les commentaires

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

18 Mai 2016, 18:47pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Eh non, ce blog n'est pas tout à fait mort !!

Nous aurions pu diagnostiquer, un peu hâtivement, une activité cérébrale guère plus intense que celle de Siné, mais non, un énième bras clavier d'honneur pour faire la nique à tous les croque-morts du net....

Plus sérieusement, un silence que je rejette sur une bonne grosse flemme, suivie d'une très mauvaise gestion de temps !!

Je reprends donc textuellement la bafouille commencée le 09 mars dernier... et qui arrive à qui sait attendre !!

Article mitraillette, pour évoquer 3 adresses en faisant l'économie de 2 articles !!

Commençons par Angers, où notre migration annuelle aux grands raouts picologiques angevins, nous oblige à nous sustenter sur place le soir venu.

Cette année, pas de grande anticipation sur l'adresse à disséquer (tout est complet 3 semaines avant le week-end mondial angevin du speed dating alcoolique entre vignerons et cavistes).

Seul L'1.10 est prompt à accueillir 1 hippie, 1 dealer de fromages montagnards, 1 Limousin au moral de Droopy sous Xanax et votre serviteur.

Ouvert en fin d'année 2015, L'1.10 (vous avez compris le nom, hein, je vous fais pas un Grafcet) est drivé par un duo salle/piano composé de Peter Emmonet (Comptoir du Lac à Annecy) et Antoine Laborie.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Déco épurée se voulant chic et sobre, un poil froide pour le coup vu le relatif dépouillement. Accueil plein sourire, voix douce et bonne gestion des arrivées décalées (les retardataires dealant du Comté sous le manteau par exemple).

Les volumes nous font dire que les décibels vont rapidement couvrir le bruit de nos couverts et transformer nos débats en harangues romaines... mais point du tout, avec une salle à moitié remplie.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Au global, c'est "gentil et osé" !!

Gentil parce que c'est pas mal fait/présenté mais que ça manque de "caractère" dans les expressions (sans parler des portions relativement chiches en entrée).

Osé, car l'improbable "betterave-sésame", en dessert, marche même avec un betteravophobe comme moi !!

Carte des vins riquiqui (une dizaine de vins), au choix forcément limité. Service discret et efficace.

Un plan B consensuel et pas trop cher le soir (25€ la séquence entrée-plat-dessert), quand les bistrots les plus populaires de la ville sont blindés.

L'1.10
11 rue Louis de Romain
49100 Angers
Tél : 09 83 68 20 77
www.lindice.fr
Fermé mercredi et dimanche

Retour dans ma Breizh d'adoption où, faute de place sur le parking de l'Allium, je me replie sur Erwan, un bistrot fréquenté positivement une fois au déjeuner.

J'y découvre une nouvelle enseigne : Ty Mad.

Erwan( Ansquer) a migré début 2015 à l'autre bout du centre-ville. Après 15 ans à tenir son resto éponyme, il sévit désormais au sein de Bistrot-Quai (ex-Cap-Horn).

Du coup, foutu pour foutu, je m’assois chez Ty Mad.

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Peu de changement dans la déco de Ty Mad Vs Erwan !!

On a toujours l'impression de rentrer dans une crêperie-musée, qu'on retrouvera forcément au Puy du Fou, dans 3-4 ans, quand la scénographie "du temps de nos grands-mères" sera prête !!

Séquence entrée-plat-dessert à 18 balles, avec des rillettes pas mal, mais une sauce sucrée conjointe dispensable.

Un cabillaud à peine cuit (à ma demande) qui flirte avec le sushi en son centre, quand les légumes (dont la majorité d'entre-eux me sont aussi salivants qu'un Mouton-Cadet chambré) sont bons à très bons, aux cuissons impeccables !!

Le café n'a rien de gourmand, il est même très nul à ce niveau.

Service sobre et hésitant, carte des vins nulle... on pourra presque hésiter avec le menu à 24 € (19 avec entrée-plat) aux intitulés appétissants pour les entrées, mais aux plats et desserts convenus.

Tout-petit-bon-plan-pratique-pas-cher-frais-sans-prétentions-pour-déjeuner !!

Ty Mad
1-3 rue Aristide Briand
29 000 Quimper
Tél : 02 98 90 14 14
Page FB

Et pour finir, 1 adresse parisienne.

Déjà fréquentée côté bistrot, on m'a vanté l'arrivée toute récente d'un "nouveau-nouveau cuistot".

L'accueil y est plus "frais" que les fois précédentes (beaucoup de résas... et moi, comme d'hab', les mains sur les couilles à l'improviste), une table Tétris (comprendre celle où l'on bouge ses voisins pour s'emboîter jusqu'à l'addition, poche à pisse obligatoire).

Pour cette seconde visite, je tente la carte "côté resto".

Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris
Tables en Vrac à Angers, Quimper et Paris

Le "tartare de daurade au citron confit, lait de concombre, émulsion de betterave" arrive 3'30 après la prise de commande. Frais, savamment épicé, mais à la betterave "Hello Kitty" dispensable.

L'assiette de "poitrine croustillante de porc laquée aux épices, pluma ibérique de Metzger, patate douce" est par contre d'une nullité confondante.

Les 2 viandes, aux cuissons admirablement ratées, sont plus grasses qu'un confit sumo nourri aux cheveux de Benjamin Biolay, ...

Cette grosse contrariété, adossée à un service étonnamment frais par rapport aux expériences précédentes, met en exergue des détails sur lesquels je ne m'étais guère appesanti lors de mes derniers passages côté bistrot.

Du coup, j'ai trouvé la carte des vins chère (je parle des vins au verre), même si son casting est toujours d'une remarquable pertinence !!

En somme, je préfère la partie bistrot... en espérant que rien n'a bougé avec le nouveau cuistot !!

Le Petit Sommelier
49 Avenue du Maine, 
75014 Paris
Tél : 01 43 20 95 66
www.lepetitsommelier.paris

Allez, c'est tout pour la reprise.... j'ai désormais 2 mois de retard sur les tables et 12 pour le vin... au plaisir de vous écrire avant l'arrivée de l'été !!

Voir les commentaires

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

7 Février 2016, 11:51am

Publié par Docadn

Bonjour,

Encore une salve de 3 tables, dont une toute dernière de la toute fin 2015, promis j'ai plus de reliquat ensuite !!

Démarrons d'ailleurs par La table de Marlène, dite "La Rotonde" à Vichy. Un dîner dans le cadre du réveillon de Noël 2015.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Un dîner à extrapoler forcément de la routine quotidienne de l'établissement, mais une expérience intéressante à vivre quand on est Bib Gourmand (maintenu en 2016) et une des "références" de la ville.

Niché au sein d'une rotonde dominant l'Allier, l'établissement propose 2 immenses salles (au moins) au cadre résolument moderne. Ça se veut chic et cosy.

Ce soir, un menu unique en 2 ou 3 plats. Nous embarquons pour la séquence 2 plats (55€).

Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...
Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...

Foie gras - Canard colvert - rouget barbet, beignets d'huîtres - Barbajuan de chèvre et raviole au bleu...

Après de classiques mises en bouche, place au "foie gras des Landes préparé de 2 façons, mi-cuit et bonbon croustillant, à la guimauve citron vert, pomme confite façon tatin sablé breton au beurre salé, petit pain gourmand".

Derrière le plus long intitulé de plat jamais croisé, un très bon foie gras, peu salé, parfaitement préparé, généreux énorme, dont les accompagnements aux touches sucrées auraient dû me faire fuir. Mais non, c'est réussi, "Province", pourraient susurrer les ex-pichous devenus Parigots et amnésiques, là encore que nenni, c'est juste et bon !!

La suite du repas révèlera une cuisine soignée, parfois aventureuse (beignets d'huîtres), au service attentif, au-delà du niveau d'un Bib Gourmand.

Mention spéciale pour le suprême de canard et le dessert qui, sur le papier, me donnait plus envie de me jeter dans l'Allier que de rester à table (griotte et chocolat blanc, 2 phobies récurrentes que j'évite autant que les discours de Nadine Morano).

Carte des vins à la peine, très accessible tarifairement parlant. A revoir, à l'occasion, en dehors de "l'évènement réveillon de Noël" !!

La Rotonde
La Table de Marlène
Bd de Lattre de Tassigny
03200 Vichy
Tél : 04 70 97 85 42
www.restaurantlarontonde-vichy.com

Laurent Le Berrigaud a œuvré 10 ans durant à Pont-Scorff, au Bistrot Saumon (le Moulin des Princes). Il y proposait une très jolie cuisine, dans un incompréhensible anonymat !!

Depuis l'été 2015, il s'est installé face à la mer, à Guidel-Plage. Exit le saumon et sa gastronomie, Laurent Le Berrigaud semble s'être posé là pour "bistroter sérieusement" !!

Un vendredi midi de janvier, en solo, un jour de tempête. Le parking loge déjà quelques bagnoles de footeux monstres de CO2, l'océan est déchaîné, la pluie cinglante.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy
Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Une grande salle lumineuse, discrètement décorée et un immense sourire de bienvenue qui marque plusieurs points sur mon barème de première impression.

On m'installe sur une large table (et non une tablette d'avion comme à Paname) face aux vagues en mode "mute" (pour être précis, y'a un bout du parking, la route, un bout de plage, puis les vagues).

Un rapide coup d’œil à la carte, en sirotant un simple muscadet, puis la décision aussi dextre de redécouvrir la "nouvelle cuisine de LLB" par un "menu complet" de la formule "C'Est comMe çA Le mIDI" (19,90 €) !!!

Un "petit salé aux lentilles revisité" rigolo en guise de mise en bouche, avant d'attaquer le cœur du déjeuner !!

Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon
Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon
Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon

Le homard en velouté & sa raviole - Le retour du port de pêche de Lorient (bar) mousseline de carottes blanches et coquillages - tartelette myrtilles, sorbet vanille Bourbon

Un délicieux velouté, une raviole un poil ferme, une pertinente virgule végétale que cette feuille de nombril de Vénus, délivrant à point nommé une providentielle pointe acidulée.

Le plat, au dressage esthétique que la photo ne rend pas du tout, ne souffre pas la critique (allez, la taille du filet peut-être, mais comprendre que mettre du bar dans un menu à moins de 20 balles vous oblige aussi à un minimum de logique économique). Cuisson maîtrisée, mousseline réconfortante, coquillages à l'expression iodée aussi ébouriffante que le spectacle maritime qui bat son plein de l'autre côté de la baie vitrée...

Dessert simple, loin de la saison du fruit mais efficace.

Service rapide, sourire généreux, carte des vins pas très excitante pour les picolos passionnés... et la déception de me voir servir un George Clooney Nespresso en guise de café !!

Au global, La Table d'Eux offre un rapport qualité-prix-plaisir rare et généreux pour moins de 20 balles !! Des produits frais, bien mis en scène, servis avec professionnalisme et envie !!

Le Gros Rouge a récompensé la table, en moins de 6 mois, par un Bib amplement mérité !!

La Table d'Eux - Laurent Le Berrigaud
152 route côtière - La Falaise
56520 Guidel-Plage
Tél : 02 97 32 42 07
www.laurentleberrigaud.com

Dernière (re)découverte : Henri & Joseph !!

Je n'avais plus mis les pieds depuis 10 ans dans ce discret et solide établissement !!

C'était juste avant qu'il n'obtienne l'étoile, déjà méritée au moment où j'avais découvert le lieu.

Philippe Le Lay a ouvert sa table en 2004, après un parcours ponctué de sacrées adresses (Le Goyen à Audierne, La Ferme du Letty à Benodet, chez Gérard Boyer aux Crayères, au Louis XV-Ducasse).

Nous sommes toujours en janvier 2016, je pousse la porte d'Henri et Joseph (dont je suis un client très irrégulier de l'épicerie fine attenante) pour un déjeuner forcément décidé en passant devant !!

Intérieur sobre, faiblement éclairé, louchant sur le "chic épuré". Je suis accueilli par Philippe Le Lay himself, qui semble avoir confié la table à un talentueux second, vu le temps passé au service.

Henri & Joseph à Lorient, La Table d'Eux à Guidel-Plage, La Rotonde à Vichy

Le Boss revient rapidement m'animer, brillamment, le très joli potentiel du menu à 55 € !!

Mais je reste sobre (en appétit, comme financièrement parlant) en optant pour la formule "Midi Pile" du déjeuner (29 €).

Un rapide coup d’œil à la carte des vins, plutôt dispendieuse et au casting honnête, me pousse à questionner le patron (apparemment passionné de vins) sur les éventuels vins au verre de Michel Redde.

Il n'hésite pas à m'ouvrir une bouteille de Silex 11 pour m'en proposer un verre (alors qu'il n'est normalement pas dispo au verre)... un joli geste de restaurateur que je ne manque pas de souligner !!

Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné
Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné

Soupe passée aux légumes verts, crème fumée - risotto à l'italienne et légumes croquants - Finger choco/praliné

Une entrée de saison, très soignée, délicate, au délicieux jus, à la crème juste fumée.

Pour le risotto, on a envie de ne plus bouger de l'endroit !! Un summum de la "comfort food"!!

Riz à la cuisson haute couture, liant fromager extra, saumon sauvage fondant (et qui ne pue pas comme tous les autres ersatz de l'espèce surexploitée), le tout relevé/dynamisé avec une juste pointe de citron vert-combawa... un petit Mont-Ventoux de suavité !!

Le dessert me renvoie instantanément à celui de Patrick Jeffroy (attention, l'orthographe piquait les yeux à l'époque) !!

Un cacao malgache d'une complexité folle, une tuile au gingembre que j'aurais dû renier, une texture et des saveurs divines... grand dessert chocolaté !!

Clientèle d'affaires majoritaire sur ce déjeuner, service feutré, agréable.

A travers ce "menu entrée de gamme" Philippe Le Lay offre une très belle vitrine de sa cuisine étoilée de haut niveau.

A 29€, à l'instar d'un Marriottat, on se sustente de l'excellence à des tarifs angéliques !!

Comme un doux piège pour aller "taster" les menus suivants...

Henri & Joseph
4 rue Léo le Bourgo
56100 Lorient
Tél : 02 97 84 72 12
henretijoseph.fr

fermé lundi et mardi

Voir les commentaires

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

8 Janvier 2016, 19:23pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Queue de comète des tables fréquentées sur la fin de l'année 2015 !!

Pour démarrer, j'avais parlé dans "Miettes liquides et solides" d'une nouvelle adresse vannetaise au "pedigree théoriquement prometteur".

J'y ai depuis traîné ma bedaine, au déjeuner, un jour de pluie, quelques jours après les attentats parisiens de novembre.

Salle quasi déserte, tout en longueur, pierres apparentes, un vrai tandem accroché au mur... et un accueil qu'on imaginait un poil plus souriant !!

Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot
Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot

Maquereau mariné, pomme de terre, sucrine, pickled et chips de pain - le hareng, croûte de moutarde et tournesol grillé, sarrasin, fondue de poireau sauce nantaise - Le beurre-sucre en kouign amman, croustillant et crémeux, sauce CBS, sorbet lait ribot

Une formule à 18 € pour la séquence entrée-plat-dessert, en plein centre-ville d'une préfecture peu réputée pour la douceur de ses tarifs, on s'engage !!

Le maquereau mariné monte rapidement dans les tours côté plaisir, alors que le hareng pondère brusquement cet enthousiasme !! Mention toute particulière sur toutes les parties génitales végétales des plats, soignées et respectées !!

La montée en régime reprend au moment du dessert, petite pépite de moelleux, de chaleureux, d'un déjeuner qui se termine sur une note quasi "ouatée" !!

Petite carte des vins (fournie principalement par "Au nom du Vin" à St-Avé et l'Ampélographe à Auray) encore balbutiante... et un service vécu comme pas désagréable, mais assez froid frais côté zygomatiques !!

Je n'ai pu m'empêcher de penser à Elise Rollet, de l'Annexe voisine, qui pourrait aisément céder 50% de son sourire à Olivia Jubin, sans impact sur la tenue de son service rayonnant !!

La prestation globale reste d'un rapport qualité/prix fort honorable au déjeuner !!

J'ai aussi testé la version salon de thé, quelques jours plus tard.

Le "chocolat chaud maison" est bon, assez atypique (gavé d'épices) mais assurément maison, les grignotages dan le ton (dont le fameux et délicieux kouign) !!

Le Tandem

13 rue des halles

56 000 Vannes

Tél : 02 97 63 53 37

letandem.bzh

Direction Nantes, pour un bistrot discret, à la "visibilité" d'une Clio grise sur un parking de supermarché !!

J'avais envoyé, 2 ou 3 ans auparavant, La Miss et ses collègues teutonnes en guise de cobayes !! Elles étaient toutes revenues enchantées par l'adresse.

Au prétexte d'un concert la veille (et d'un dîner tard, sur le pouce, au Lieu Unique largement oubliable), je découvre à mon tour "Les Enfants Terribles", sans Cocteau ni Marais !!

Une "institution quasi anonyme", tenue depuis 9 ans par les mêmes proprios !!

Déco "faussement décharnée", élégante, hauts plafonds, limite "vieux café autrichien" assez agréable, limite branchouille quand la clientèle présente semble plus habituée aux décos aseptisées des maisons de retraite...

Pas de résa en ce samedi midi, pour une salle à moitié vide (ou pleine si vous êtes optimiste). Accueil impeccable, une bouteille de Prestige 11 de Cormerais en guise "d'apéro + je mange avec" !!

Signalée bouchonnée, elle est immédiatement changée par la patronne, visiblement passionnée par la dive bouteille vu le casting de la carte des vins !!

Formules à 18 et 22 € pour entrée-plat et entrée-plat dessert !!

Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices
Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices

Godaille en vinaigrette, tarama et pommes de terre/Croustillant de lapin au verjus - Noix de veau grillée, potimarron bio beurre noix-xejes - Crémeux chocolat, kumquat et pain d'épices

L'archétype du bistrot que j'affectionne !!

Des produits frais, des plats inspirés, une carte des vins locale et cohérente, un service soigné, pas guindé et souriant... et un rapport qualité-prix-plaisir angélique !!

Sans avoir fait le tour des tables nantaises, tout en rappelant que j'avais plutôt apprécié Baron-Lefèvre il y a prescription fort longtemps dans ce registre, je désigne sans la moindre hésitation "Les Enfants Terribles" bisT(r)OP de la ville !!

Les Enfants Terribles

4 rue Fénelon

44 000 Nantes

Fermé le jeudi soir

Tél : 02 40 47 00 38 (résa conseillée tout de même)

www.les-enfants-terribles.fr

Pour finir, visite surprise à l'ami Arthur (Pétillault, ex-leader de l'Hédoniste), aux manettes de la cave du phénomène "gastro-grill coréen" du Marais : Soon Grill à Paris !!

C'est un certain Sunghak Han qui pilote les pianos d'un établissement à la déco architecturalement sexy et épurée (by Woojin).

105 couverts, une petite vingtaine d'employés, 300 m2 sur 2 niveaux, dont un petit salon traditionnel "Maru", où tu peux te niquer les genoux dîner au ras du sol !!

Autant dire que l'investissement est visible, qu'il semble aussi léger qu'un Tyson à la retraite et qu'il n'est pas question de faire dans la gamelle de cantoche !!

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

Me voilà l'hôte particulier d'Arthur, qui ne manquera pas de m'abreuver de pépites liquides sélectionnées !!

L'Odjinhô Pajeun (calamar-ciboulette) est la galette à partager pour démarrer... que je me suis bâfré seul comme un Pacman !!

S'en est suivi le fameux Dolsotbimbimbab (version tartare de boeuf) et son cortège de "condiments", dont un "kimchi maison" assez addictif... mais toujours spécial !!

Côté liquides, une "intégrale à l'aveugle" qui m'a vu briller comme un Ribéry au Trivial Pursuit !!

Pêle-mêle, j'ai vu défiler un pinot gris 14 (Hors Pistes) du Domaine des Pothiers, un beaujolais blanc verrouillé qui sortira de sa léthargie tard... très tard, une épatante malvoisie slovène de chez Korenika & Moškon, ainsi qu'un refosco de la même maison, aux accents roussillonnais !!

L'accord somptueux sur le Dolsotbimbimbab se fera avec le savagnin 12 de chez Macle (je l'ai trouvé celui-là !!), seul puncheur taillé pour défier ce plat !!

Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill
Le Tandem - Les Enfants Terribles - Soon Grill

Je termine, avec peine, heureux de ce voyage sur place... qui m'aura permis de discuter avec, d'un côté, de sympathiques voisins curieux de voir les verres s'aligner sans que je les termine... quand, de l'autre côté, un certain Stéphane Bern cherchait désespérément une salade "normale" sur la carte !!

L'impeccable Arthur "omettant" de me présenter la facture (statut "invité surprise" qui m'a coupé les pattes, transparence oblige pour cet article), j'avais pour autant déjà réglé le sort de sa boutique pendant l'orgie !!

Soon fait dans la "cuisine supérieure" (la partie "grill" peut partir dans des tarifs stratosphériques si on veut manger de la "barbaque Baumgartnerienne" à 190 balles l'entrecôte japonaise l'Ilbonsan Wagyu), mais qualité des plats, sélection des produits, logistique de feu (barbecues intégrés dans les tables) sont le prix à payer pour ce grill haut de gamme, aux vins curieux et pertinents (ne prenez pas de rouge, les plats ne s'y prêtent guère), pour une cuisine atypique pour beaucoup d'entre-nous !!

PS : toilettes ravissantes !!

Soon Grill

78 rue des Tournelles

75003 Paris

Tél : 01 42 77 13 56

ouvert 7/7

La prochaine fois, nous parlerons vins où "étoilés bretons"... si j'ai envie !!

Voir les commentaires

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

1 Juillet 2015, 21:33pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Le traitement individuel des tables fréquentées m'aurait fait tenir jusqu'à décembre 2016 vu mon rythme d'écriture.

Le recours à ce subterfuge me permet de faire "un solde de tout compte" de quelques tables survolées pendant mes longues et méritées salvatrices vacances printanières.

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

"L'Ecole de Nice" est un bistrot né de la collaboration entre le chef japonais (et étoilé) Keisuke Matsushima et un DJ franco-japonais Marc Panthe.

Nice est, depuis quelques temps, aussi touché par la mode des cuistots japonais. Les pianos dudit bistrot ont été confiés à Yoshinobu Seki (qui secondait Matsushima dans son resto éponyme).

Un vendredi de "Victoire 1945" au déjeuner, toujours avec ma grande amie, pour découvrir une déco de bistrot mille fois repompées, archétypique d'une table éligible au Fooding (une pièce en cuivre qu'il y sera en novembre prochain !!). On se croirait à Paname aux tableaux près, ornant les murs, rappelant l'origine du nom du lieu.

Formule à 27 balles en 3 plats, 35 € en 4. Nous partons pour le classique entrée-plat-dessert.

Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

En mai, nous frisons forcément l'overdose d'asperges, mais globalement la séquence se tient !! C'est soigné, "enlevé" diraient les blogueurs qui, comme moi, ne savent pas quoi écrire d'autre !!

Bref ça tient son rang de "bistrot-branché-avé-la-touche-locale-mais-on-sait-faire-comme-à-la-capitale". Service cool-sérieux, petite carte des vins pas trop mal foutue, où l'on pourra aiguiser sa curiosité vinique.

Une bonne alternative aux pièges à gogos du Cour Saleya !!

L'Ecole de Nice

16 rue de la Buffa

06000 Nice

Tél : 04 93 81 39 30

info@lecoledenice.com

www.lecoledenice.com
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Direction Cairanne (Vaucluse), au Tourne au Verre, QG local "du bon boire et du bon manger" selon les picolos de la France entière !!

Une adresse un poil à l'ombre des fameux Côteaux et Fourchettes voisins, dont j'avais envie de tâter les assiettes depuis un moment !!

Jolie terrasse, personnel accueillant, pour partir immédiatement sur la formule 3 plats à 16,50 € !!

Conclusion : ça ne souffre pas une seconde d'un quelconque mauvais rapport qualité/prix vu les tarifs pratiqués !!

Nous avons englouti une "cuisine bistrotière" fraîche, de saison, soignée, à un tarif presque "délirant" vu la qualité délivrée.

Sans parler de la carte des vins... et de la majorité des coefficients modèles, dont certains devraient largement s'inspirer !! Le Domaine des Tours 11 (serré dans son slip) a été facturé une vingtaine d'euros sur table !!!!

Une adresse où on peut même croiser des vignerons venus casser la graine le midi (Richaud himself lors de mon passage).

Service plutôt rapide, clientèle mêlant locaux et touristes ricains en plein "wine tour" !!

Le Tourne au Verre

5 route de Carpentras

84290 Cairanne

Tél : 04 90 30 72 18 

www.letourneauverre.com
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Et à Bordeaux alors ?! Encore une escale bistrotière estampillée "Le Fooding". Le Bô Bar est planqué au fond de la jolie place St-Pierre !!

Serveur un peu rentre-dedans, qui impose d'emblée la dégust' (des vins) à l'aveugle comme un dogme à prendre ou à laisser se barrer !!

La sélection des liquides est très "nature vins peu protégés", quand la bectance est simple et pas chichiteuse pour un rond !!

Si le bouclard (tenu depuis 10 ans par un certain Benoît Veyret-Logerias) est étroit, la terrasse (un poil en pente mais sympa) multiplie par (au moins) 3 la surface totale disponible !!

Pêle-mêle, quelques (bonnes) huîtres de Bruno Gass (La Cabane Buissonnière), la jacquère de Giachino, un godet de R14 de Lemasson, un axoa juste correct (préparé par une ferme basque, juste réchauffé sur place).... et la possibilité de boire juste un coup avec un grignotage (obligatoire) à 1 €, car pas de statut de bar pour le Bô Bar !!

Restaurant Le Bô Bar

8, place Saint-Pierre

33000 Bordeaux

Tél : 05 56 79 38 20
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...
Tables en vrac à Cairanne, Nice, Bordeaux, Paris...

Fin du vrac, avec le dernier "vrai plaisir primaire d'être à table" vécu à Paris : L'Ordonnance !!

La veille, j'avais mangé à A Noste (version La Table).

Des mois après, je n'ai toujours pas envie d'écrire et décrire cette expérience un peu "neutre émotionnellement parlant", assez semblable à celle (aussi bizarre) vécue chez Youpi & Voilà !!

Revenons à notre bistrot qui ne joue pas à faire semblant !! Paumé au fin fond du 14ème, voilà un vrai bistrot, pas un truc reconstitué genre "néo-bistrot avec du carrelage noir et blanc et des nappes à carreaux"... composant aussi la "déco de cinoche", tant recherchée par les touristes, de L'Ordonnance !!

Un vrai cahier des charges tenu avec une rigueur peu médicale !! Le patron gouailleur, les "grands classiques" gravés dans la carte, l'ardoise, le plat du jour... il ne manque que l'accordéon pour faire bander décoller de bonheur des Ricains et des Japonais !!

Pour le coup, à moi la "salade de pieds de veau à la lyonnaise, remoulade de céleri", le "carré d'agneau des Pyrénées grillé, risotto aux asperges", la "verrine de chocolat Valrhona, chantilly de mascarpone et canelé bordelais" ...

Brut et raffiné, frais et distinct, une cuisine juste, généreuse, servie avec gentillesse et envie !!

Le genre d'Ordonnance nocturne qui vous soigne largement mieux qu'un générique inefficace comme il s'en ouvre tous les mois là-bas !!

Petite carte des vins avec quelques tarifs accessibles !!

L'Ordonnance

51 Rue Hallé,

 75014 Paris

tél : 01 43 27 55 85

Fin des émissions pour "la saison 2014-2015" !! Votre scribe (trop) gourmand va laisser le clavier refroidir et espère vous compter encore parmi ses 12 lecteurs quotidien à la rentrée !!

Bel été, grand(s) appétit(s) et large(s) soif(s) à tous !!!!

Voir les commentaires

Alain Llorca à la Colle-sur-Loup

17 Juin 2015, 10:15am

Publié par Docadn

Bonjour,

Le long résumé gastro printanier se poursuit, avec une "figure" incontournable du paysage culinaire sudiste !!

Alain Llorca fut la star de Mougins et de la PACA entre 2004 et 2009 ("Le Moulin de Mougins" 2 macarons au Gros Rouge), avant de tenter l'aventure de la "bistronomie" sous un concept nommé "Café Llorca" (Vallauris, Monaco).

Un parcours bizarre, atypique, qui l'a mené jusqu'à reprendre, le temps d'une saison, les fourneaux de l’hôtel Belles Rives à Juan-les-Pins.

A la tête d'un "piano à son nom" depuis 2009 à la Colle-sur-Loup, il est titulaire d'une étoile Michelin depuis 2012.

Il gère aussi en parallèle un "Carré Llorca" à Nice, au succès notable selon les locaux et les fans.

Alain Llorca à la Colle-sur-Loup

Un dimanche midi de mai, j'emmène ma grande amie déjeuner dans le "vaisseau amiral" de la flottille Llorca.

Service de voiturier, accueil grande maison, pour nous retrouver rapidement sur la charmante (et immense) terrasse, avec une vue splendide sur la campagne et le trop fameux village de boulistes bling-bling St-Paul-de-Vence.

Alain Llorca à la Colle-sur-Loup

Une formule déjeuner à 58 € "sponsorisée" par le Gros Rouge (en fait on vous offre une coupe de champagne en sus de la formule "boissons comprises").

Raviolis de poitrine de veau confite à la ricotta et marjolaine/ jus de tomate et parmesan
Raviolis de poitrine de veau confite à la ricotta et marjolaine/ jus de tomate et parmesan

Raviolis de poitrine de veau confite à la ricotta et marjolaine/ jus de tomate et parmesan

Paella cuisinée aux artichauts / filet de rouget et calamars du Pays / aïoli

Paella cuisinée aux artichauts / filet de rouget et calamars du Pays / aïoli

Pâtisserie

Pâtisserie

Si on s'attend, à quasi coup sûr, à de la "cuisine pour notaires" (poke Mix) sur le papier, vu la clientèle visée, la réalité est heureusement un poil divergente.

Llorca offre une cuisine plutôt classique mais pas emmerdante pour un sou !!

Ses "raviolis de poitrine de veau" sont le bon résumé d'un numéro d'équilibriste nécessaire pour attirer les touristes anglais en mode "Peter Mayle Tour", mais aussi garder les boulistes en plastique vacanciers/autochtones friqués financièrement à l'aise du village voisin...

La présentation "sommaire" de la paella est due au service directement à table, pour le coup très 70's !!

Service précis, attentif, presque précieux par moment.

Une fois de plus, je déplore une "partie sommellerie" assez déconnectée du niveau attendu (en plus d'être old school).

Les vins servis sont très moyens, qualitativement parlant, respirant plus l'optimisation financière qu'une réelle réflexion "accord mets et vins".

Les desserts sont, comme chez Pic, la bonne surprise de cette séquence !! Des classiques de très bonne tenue, généreux, quasi éligibles aux Relais Desserts.

En conclusion, Alain Llorca semble avoir retrouvé une vraie place dans la sphère gastro sudiste. Sa cuisine mérite le macaron, mais on ne peut s'empêcher d'y renifler des "non mises en danger" "filets de sécurité" prompts à rassurer les Anglais et les notaires (voire le cuisinier lui-même), tout heureux de flirter avec une certaine originalité des plats, le tout porté par un service rigoureux orné d'un snobisme étudié.

Restaurant Alain Llorca

350 Route de Saint-Paul, 

06480 La Colle-sur-Loup

Tél : 04 93 32 02 93

www.alainllorca.com

Voir les commentaires

Anne-Sophie Pic à Valence

4 Juin 2015, 12:28pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Parfois, vous lancez des défis en l'air... et ils finissent par vous retomber sur le coin de la gueule !!

En 2014, un de mes neveux passe son bac. Aussi, en "tonton blagueur", je lui lance un défi du type "prime de résultats" :

  • Mention "assez bien", je lui offrais le buffet à volonté de la caféteria voisine.
  • Mention "bien", c'est l'étoilé local qui était honoré de sa présence.
  • Mention "très bien", les portes du paradis valentinois au déjeuner pour son palais.

Le morveux bosseur a raté les "félicitations du jury" de 0,1 point !!

Aussi, avec son 17,9 de moyenne et ladite mention "très bien" en poche, je retrouve Quentin un an plus tard, dans le jardin du 285 avenue Victor Hugo à Valence, pour savourer enfin sa victoire.

Anne-Sophie Pic à Valence
Anne-Sophie Pic à Valence

Petit apéro dans l'agréable jardin du restaurant (jus de fraise pour notre désormais lyonnais, un verre de châteauneuf-du-pape blanc pour ma pomme), avec déjà des grignotages de haut niveau !!

Moment consacré au choix du menu de ce déjeuner de l'Ascension, que j'oriente insidieusement vers la version "Découverte" !!

Anne-Sophie Pic à Valence
Anne-Sophie Pic à Valence

Accueil "grande maison", staff conséquent papillonnant en silence dans l'immense bâtiment à la déco et au mobilier très soignés.

Anne-Sophie Pic passe en salle, dit bonjour à tous, sait qui fête quoi, se prête avec grâce aux photos.

L'apprenti gourmand est impressionné. C'est la première fois qu'il met les pieds dans un grand restaurant gastronomique.

Je lui conte rapidement la saga de la famille Pic* et le fait que seuls 26 établissements en France sont couronnés de 3 étoiles au Gros Rouge Michelin... une mise en bouche arrive.

* j'avais déjeuné il y a 2 ans dans la brasserie "Le 7", article visible -> ICI
Crème brûlée au foie gras
Crème brûlée au foie gras

Crème brûlée au foie gras

A partir de là, nous voilà embarqués pour 02h30 de voyage.

La carotte et la fleur de jasmin

La carotte et la fleur de jasmin

Les berlingots, coulant au crémeux de chèvre de Banon légèrement fumé, consommé au cresson infusé au gimgembre et à la bergamote

Les berlingots, coulant au crémeux de chèvre de Banon légèrement fumé, consommé au cresson infusé au gimgembre et à la bergamote

Le pigeonneau de la Drôme mariné au saké et au géranium Rosat, grué de cacao, petits navets et radis primeurs

Le pigeonneau de la Drôme mariné au saké et au géranium Rosat, grué de cacao, petits navets et radis primeurs

Le Brie de Meaux à la vanille Bourbon

Le Brie de Meaux à la vanille Bourbon

Interlude (pré-dessert dont j'ai franchement oublié l'intitulé mais qui reste un souvenir "frais et fleuri" dans mon esprit)

Interlude (pré-dessert dont j'ai franchement oublié l'intitulé mais qui reste un souvenir "frais et fleuri" dans mon esprit)

Le citron Meyer comme une évocation de la garrigue

Le citron Meyer comme une évocation de la garrigue

Le thé Sencha et le géranium Rosat (dessert de Quentin) : dans l'esprit d'un vacherin, crème légère au géranium Rosat odorant, glace gingembre et thé Sencha, coeur coulant passion-mangue

Le thé Sencha et le géranium Rosat (dessert de Quentin) : dans l'esprit d'un vacherin, crème légère au géranium Rosat odorant, glace gingembre et thé Sencha, coeur coulant passion-mangue

Fin du voyage et très jolie séquence gastronomique.

Avec mon neveu, nous refaisons le match. Gros coup(s) de cœur pour la crème brûlée au foie gras et les berlingots de chèvre pour lui.

Il est vrai que le Banon, très puissant, ne fait pas dans la dentelle et se place aussi dans mon trio de tête. Le pigeonneau, tout classique soit-il, est terrible de justesse.

Ma grosse claque reste tout de même pour le dessert (le moment que je redoute le plus) !! Ce citron Meyer restera, je pense, longtemps comme le meilleur dessert aux "agrumes-herbes" jamais savouré englouti.

Le "syndrome Ratatouille" (ou "Les Gouttes de Dieux" au choix), quand la première bouchée vous emmène quasi instantanément dans la "vraie garrigue", puis que le citron vous téléporte en Loire avec un chenin crayeux qui vous fait saliver...

Et pour finir...

Et pour finir...

J'ai entendu, ça et là, des réserves sur le travail d'Anne-Sophie Pic. "Cuisine de fille", "pas une grande cuisinière", des avis aussi durs que ce microcosme gastronomique !!

J'admets juste que les "touches japonaises, ou d'inspirations japonaises" quasi systématiques sont un poil "fatigantes" sur les plats dégustés.

Elles ne flinguent pas les assiettes, mais le fait de "name-dropper" chaque plat avec son herbe, sa racine, son fruit ou son whisky japonais me gonfle un peu parait superfétatoire vu le haut niveau culinaire délivré !!

Le gros reproche de la maison, guère différent dans d'autres grandes maisons, reste forcément la question du vin.

Dès l'apéritif, on vous vante les vins de la maison Pic, propriétaire de vignes, dont les vins sont élaborés par la maison Chapoutier.

Les tarifs de la (très grosse) carte sont forcément indignes (les coefs 4-5 et plus sont légions). Mon neveu ne buvant pas, j'ai juste tenté un verre de vin rouge, sur le pigeon, à la guise du sommelier.

Ce dernier, tout droit sorti des années 82-84 en terme de style, m'a servi un Hermitage 11 de la maison Pic.

Un jus de raisin d'ébéniste, à l'amertume prompte à faire fuir le pigeon... servi plutôt chichement et facturé plus de 20 € !!

Il est toujours triste, dans ce genre d'établissement, de ne pouvoir s'extasier aussi sur le vin.

Si le déjeuner est solidement facturé (160 € par personne, 90 € en semaine hors jours fériés), j'admets presque sans broncher que les frais induits (produits, salaires) soient en (grosse) partie justifiés.

Pour le vin, s'il sert toujours de "vache à lait" pour gonfler la marge par couvert, rien ne justifie de tels coefficients !!

Des détails qui n'ont guère ému mon neveu, soufflé et heureux d'avoir enfin pu caresser le monde merveilleux du luxe et de la haute gastronomie !!

Cette immense joie spontanée a suffi à rendre ce moment unique, à tout jamais gravé dans sa mémoire... et dans la mienne aussi !!

Anne-Sophie Pic

285 Avenue Victor Hugo

26000 Valence
04 75 44 15 32

www.anne-sophie-pic.com

Voir les commentaires

Le Pavillon des Boulevards à Bordeaux

30 Mai 2015, 10:20am

Publié par Docadn

Bonjour,

Après une longue pause, votre scribe reprend enfin la plume le clavier pour vous conter, en mode quasi SMS, ses nombreuses pérégrinations liquides et (surtout) solides vécues.

Une bonne quinzaine de tables ont essaimé ma grande tournée printanière. Honneur à la dernière fréquentée, chronologiquement parlant, puisqu'elle fut visitée lors de la célébration de ma lointaine naissance mon anniversaire !!

Le Pavillon des Boulevards à Bordeaux

Surprise totale pour cette table, dont j'ignorais tout avant de m'y asseoir.

Nelly et Denis Franc opèrent depuis une trentaine d'années sur la place de Bordeaux. Le Pavillon des Boulevards est une véritable institution de la bourgeoisie locale, affublée de son macaron Michelin prompt à rassurer le snobisme naturel d'une clientèle visiblement aussi souple que les bottes d'Alain Juppé en 1995.

L'élégante devanture laisse place à une déco résolument "chic-moderne" à l'intérieur. C'est lumineux, sobre et d'assez bon goût, loin des clichés des maisons bourgeoises où le portrait de l'arrière grand-mère veille sur des meubles de musée en acajou massif.

Le Pavillon des Boulevards à Bordeaux
Le Pavillon des Boulevards à Bordeaux
Le Pavillon des Boulevards à Bordeaux

Accueil très souriant de la maîtresse de maison, personnel affable, au rang attendu pour ce type de table.

Amuse-bouches soignés, sur un verre de châteauneuf-du-pape blanc (Beaurenard 11) au tarif fiévreux de 18 € !!

Nous optons pour le "Menu découverte"... soit un dîner à l'aveugle !!

Oeuf brouillé, haddock fumé - Bouchée de thon rouge, gelée de navet, noix de coco, épicée au vadouvan
Oeuf brouillé, haddock fumé - Bouchée de thon rouge, gelée de navet, noix de coco, épicée au vadouvan

Oeuf brouillé, haddock fumé - Bouchée de thon rouge, gelée de navet, noix de coco, épicée au vadouvan

Place aux "vrais plats" !!

Tous les intitulés sont le résultat des retranscriptions (approximatives) après l'énoncé oral.

Asperges de Blaye sauce yaourt-olives, oeuf de caille - Foie gras fumé minute au bois de hêtre, cédrat et caviar de citron, espuma au sauternes, piment d'Espelette
Asperges de Blaye sauce yaourt-olives, oeuf de caille - Foie gras fumé minute au bois de hêtre, cédrat et caviar de citron, espuma au sauternes, piment d'Espelette

Asperges de Blaye sauce yaourt-olives, oeuf de caille - Foie gras fumé minute au bois de hêtre, cédrat et caviar de citron, espuma au sauternes, piment d'Espelette

Tartare huître-daurade, perle d'huître feuille "iodée" (mertensie maritime) - Le couteau et la langoustine, sauce wazabi
Tartare huître-daurade, perle d'huître feuille "iodée" (mertensie maritime) - Le couteau et la langoustine, sauce wazabi

Tartare huître-daurade, perle d'huître feuille "iodée" (mertensie maritime) - Le couteau et la langoustine, sauce wazabi

Merlu, feuille de nori, sésame noir, sauce miso, petits pois, carottes, girolles - Pigeon : le filet, le cromesquis, le civet, tuile amande, boulghour à l'orientale
Merlu, feuille de nori, sésame noir, sauce miso, petits pois, carottes, girolles - Pigeon : le filet, le cromesquis, le civet, tuile amande, boulghour à l'orientale

Merlu, feuille de nori, sésame noir, sauce miso, petits pois, carottes, girolles - Pigeon : le filet, le cromesquis, le civet, tuile amande, boulghour à l'orientale

Caillé de brebis, gâteau basque - Meringue, blancs en neige givrés-coco, coulis de fruits exotiques - Sabayon au chocolat
Caillé de brebis, gâteau basque - Meringue, blancs en neige givrés-coco, coulis de fruits exotiques - Sabayon au chocolat
Caillé de brebis, gâteau basque - Meringue, blancs en neige givrés-coco, coulis de fruits exotiques - Sabayon au chocolat

Caillé de brebis, gâteau basque - Meringue, blancs en neige givrés-coco, coulis de fruits exotiques - Sabayon au chocolat

Remarquable séquence, qui a frisé le sans faute, si le "caillé de brebis, gâteau basque" n'avait pas dénoté aussi vivement du haut niveau général.

Si en entrant, je m'attendais à une cuisine très sage et soignée, Denis Franc "ose" bousculer sa clientèle avec des associations "peu académiques" et franchement réussies.

Long métrage servi en 02h30, à un bon rythme, aux proportions justes, à la variété qui met en fuite toute pointe d'ennui !! Un macaron largement mérité et très bien tenu !!

Service allant du "gauche volontaire je démarre faut pas m'en vouloir" à l'impeccable "j'ai 9227 services au compteur", toujours aimable et attentif.

Carte des vins classique aux coefficients (outrageants) en phase avec le quotient familial de la clientèle, allant des touristes anglais en "romance bordelaise", jusqu'aux tribus de notables avec le casse-couille de service méprisant (vous savez le lourdaud qui a tout vu, tout fait, tout mangé, tout bu et qui chuchote à 34 000 décibels).

Un grand merci La Miss pour ce joli cadeau !!

Le Pavillon des Boulevards

120 rue de la Croix de Siguey

33 000 Bordeaux

Tél : 05 56 81 51 02

pavillon.des.boulevards@orange.fr

www.lepavillondesboulevards.fr

Voir les commentaires

La Table d'Anjou à Tiercé

12 Février 2015, 21:54pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Suite et fin du week-end angevin, avec une nouvelle table au tableau de chasse de votre baffreur serviteur.

Cathy et Thierry Michelet sont les heureux propriétaires de La Table d'Anjou, qui a ouvert ses portes en juin 2012.

Deux ligériens de "souche", aux parcours de globe-trotters de la fourchette et du verre à pied.

Honneur à Cathy, qui après des débuts en Allemagne et en Angleterre, a vu sa carrière "décoller" au Bristol, puis au Camélia à Paris (en tant que sommelière), avant de devenir chef-sommelière à "L'Atelier Joël 50 nuances de Robuchon".

La Table d'Anjou à Tiercé

Pour Thierry Michelet, un parcours pas moins "honteux". Apprenti chez Didier Vidus (Au Val-de-Loire à Les Rosiers/Loire), il enchaîne chez Jean Criton (Fontevrault l'Abbaye), avant de "monter à la capitale".

Taillevent, La Présidence de la République, Le Meurice, Le Georges V, Camélia (Bougival), Le Négresco, chef-adjoint à l'Espadon (Le restaurant de Ritz)... que des petites maisons anonymes en fait !!

Un petit tour à Biarritz (Grand Hôtel Loréamar), un autre "coup de main" à La Ribaudière (Bourg-Charente, étoilé Gros Rouge), avant de poser son sac à Tiercé, comme un retour aux sources nécessaire après des années à "bourlinguer".

La salle est déserte à notre arrivée. Elle est d'une blancheur presque trop clinique à mes yeux !! Cathy Michelet est au service, épaulée d'un serveur un poil timide.

Grignotages

Grignotages

Elle nous propose un "menu composé à partir de son marché", soit une séquence entrée-plat-dessert à 39€ (avec 2 plats et 3 desserts au choix) pour ce samedi soir de janvier.

Foie gras poêlé, velouté de topinambour, noisettes du Piémont, pulpe de kumquat

Foie gras poêlé, velouté de topinambour, noisettes du Piémont, pulpe de kumquat

St Jacques d'Erquy, bouillon mousseux de homard, légumes racines

St Jacques d'Erquy, bouillon mousseux de homard, légumes racines

Terrine de pommes confites 5h, cookie noix au chocolat, dôme châtaigne, sorbet noisette grillée

Terrine de pommes confites 5h, cookie noix au chocolat, dôme châtaigne, sorbet noisette grillée

Une séquence de très bon niveau, avec son foie gras juste rosé, ses St-Jacques sur le fil et son bouillon délicieux.

Une réserve sur le cookie, pas gégé, qui gâche la bonne idée du dessert.

Une attente un poil longuette entre l'entrée et le plat. service souriant, pro et discret.

La carte des vins montre tout l'intérêt porté aux crus locaux et voisins, avec une préférence pour les "bios"(on a l'impression d'être aux Greniers St-Jean, mais assis), malgré quelques coefficients assez discutables.

La Table d'Anjou à Tiercé

C'est donc un "Entre Deux Voyes" 2011 du P'tit Domaine de Richard Desouche (un peu moins de 40 balles sur table) qui a remporté l'appel d'offres de la soirée.

Si je me suis déjà extasié devant le rouge du domaine, je ne peux que faire l'éloge de ce chenin à la très bonne tenue gastronomique... mais à la distribution hélas trop ténue pour en remplir sa cave !!

En conclusion, une jolie table (que les parigots qualifieront de "cuisine provinciale") excentrée, où un couple aux cv de cadors s'applique à distiller une cuisine inspirée, sans tomber dans les travers d'une branchitude ennuyeuse et pleine de non-sens.

La Table d'Anjou

Cathie et Thierry Michelet

16 rue d'Anjou

49125 Tiercé

Tél : 02 41 87 99 63

www.latabledanjou.com

restaurant@latabledanjou.com

EDIT décembre 2015 :

établissement signalé fermé fin 2015 !!

Voir les commentaires

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

13 Décembre 2014, 09:37am

Publié par Docadn

Bonjour,

Déjà la fin de l'année, et ses marronniers auxquels ce foutoir n'échappe guère plus que d'autres.

Qui dit décembre, dit "grosse table pour souffler les bougies de La Miss se bâfrer à grands frais".

Cette année direction la Vendée, pour découvrir la cuisine d'un chef peu médiatisé, mais au "cv solide sur le papier" .

Apprenti chez Lann aux début des années 80 (restaurant "Le Central" au Guilvinec), puis chez Thomas ("Le Manoir de la Comète", restaurant étoilé, à St-Sébastien-sur-Loire), il "monte à la capitale" pour un petit tour au Véfour, avant de suer successivement dans les 2 restaurants étoilés de Jean-Pierre Jacob (Le Bourget-du-Lac/Courchevel).

C'est dans le bi-étoilé alpin qu'il passe second de cuisine. Puis, il reprend son baluchon et ses couteaux en 1990, pour un petit Tour(nadre) chez Gill, à Rouen.

Les semelles à peine entamées, il achève son tour de France chez Jean-Marc Banzo (Aix-en-Provence), puis chez le bi-étoilé Gérard Clor ("L’Escale" à Carry-le-Rouet), en tant que chef au milieu des années 90.

Il ouvre enfin sa (première) table en 1996 ("l’Auberge Robinson aux Sables d'Olonne), puis s'installe à St-Sulpice le Verdon en 2004.

Il sera (pour la seconde fois) finaliste de l'édition 2015 du concours MOF à Dardilly (69) en février prochain.

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Nous sommes au coeur du Logis de la Chabotterie.

Thierry Drapeau occupe une des ailes de l'ensemble historique.

La salle est aérée, aux grands volumes, avec une ambiance "terroir pas trop ringarde". En entrant, nous apercevons le chef à travers sa cuisine-aquarium.

L'accueil est dans le standing "grande maison de campagne".

Un verre d'irouléguy (Eztia) pour La Miss, un muscat 13 de Bott Frères pour ma pomme, avant d'attaquer le menu "balade d'ici et d'ailleurs" (85€).

Mises en bouche
Mises en bouche
Mises en bouche
Mises en bouche

Mises en bouche

C'est tout d'abord une batterie de mises en bouche qui débarquent. Il manque même le velouté de champignons sur les photos ci-dessus.

Le niveau est très élevé (désolé pour les dénominations, mais passé 3 explications je décroche).

Quand le "velouté-oeuf" apparaît, je pense sincèrement qu'il s'agit de la première entrée... mais non, c'est encore une mise en bouche !!

J'ai donc comptabilisé pas moins de 8 mises en bouche avant de voir enfin le premier plat inscrit sur le menu !!

St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe
St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe

St-Jacques et foie gras, condiment truffe et cerfeuil - gnocchi châtaigne, potiron et jambon de Vendée - Poisson petits bateaux du jour (bar) - Volaille, chou de Bruxelles et truffe

La première entrée est d'un aérien et d'une fraîcheur splendides, quand la seconde nous replonge dans l'esprit des "veloutés de l'automne".

Le bar est forcément un poil au-dessus de mes critères de cuisson, mais magnifiquement accompagné par des crucifères que j'ai pour habitude de fuir.

La volaille est d'un classique confondant. Moelleuse, avec son petit jus un poil trop salé, mais parfaitement cuite.

Là encore, Thierry Drapeau arrive à me faire avaler un épatant chou de Bruxelles... horreur légumière qui n'avait pas franchi mes badigoinces depuis 4 décennies !!

Le rythme du service est bon, les portions plutôt généreuses... suffisamment pour commencer à s'inquiéter de tout ce qu'il reste encore à avaler !!

Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés
Chariot de fromages - Plaisirs sucrés

Chariot de fromages - Plaisirs sucrés

Un impressionnant plateau de fromages, épaulé par un chariot de pains (servis tout au long du dîner) de haute volée (les meilleurs croisés à ce jour dans un restaurant) !!

Un boulanger (à temps plein) fournit de splendides miches pour le restaurant et l'hôtel...

Un gâteau (spécialement conçu pour l'évènement) démoniaquement chocolaté, est offert en sus de tous les autres plaisirs sucrés !!

Nous sommes au bord de l'explosion ventrale !!

Nous nous voyons proposer des "douceurs pour terminer" (un plateau rempli de chocolats maison et autres confiseries), nous déclinons cette dernière.

D'autres tables ont "craqué" avant même la batterie des desserts. Certaines ont même demandé à emporter ces derniers.

NB : il s'agit du plus petit menu de la carte !!!

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Côté "liquides", une très jolie carte des vins, aux coefficients plutôt musclés, avec suffisamment de références pour faire bander émoustiller les palais de buveurs d'étiquettes.

Un sommelier à l'écoute, disponible, échangeant très facilement entre 2 assiettes, qui m'a déniché ce fort joli 2010, tout en ayant l'élégance de l'ajuster au tarif de mon 1er choix plus disponible...

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon
Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Mais notre calvaire n'est pas pour autant terminé !!

Nous rejoignons notre chambre "supérieure" (située à 400 m du restaurant), pour constater que nous avons eu de la visite pendant notre absence !!

Comme chez Régis Marcon, le staff de l'hôtel a préparé notre chambre... et s'est dit que nous aurions vraisemblablement encore un petit creux !!!

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

L'hôtel (ouvert en août 2013) semble calé au sein d'un mamelon terreux, comme semi-enterré.

Béton et bois habillent le bâtiment abritant une épicerie fine, un bar, la salle des petits-déjeuners, un agréable espace détente (sauna, jacuzzi), plus une dizaine de chambres.

Une réussite architecturale, dont le confort, les services et l'attention valent les 4* et le statut de Relais & Châteaux.

Une (excellente) nuit passée sur le dos, avant de parachever notre séjour par "l'expérience petit-déjeuner".

Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon
Thierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le VerdonThierry Drapeau à Saint-Sulpice le Verdon

Un véritable "brunch" en 3 services, fait minute, délicieux, frais, forcément local... très généreux, n'en jetez plus, le bide est plein !!!

En conclusion, Thierry Drapeau parvient à transfigurer une "cuisine terroiriste" dans des assiettes épurées (que mes photos trahissent largement), comme des petits tableaux aux couleurs joyeuses, bourrées de saveurs, mais dont il peine à sauvegarder une juste satiété...

C'est ce qui pourra gâcher un poil la fête, quand comme moi, on ne peut laisser des assiettes inachevées repartir en cuisine...

Pour la partie hôtel, la très baudelairienne formule "luxe, calme et volupté" sied à merveille à ce lieu après un marathon "gargantronomique"...

Hôtel-restaurant Thierry Drapeau

Logis de La Chabotterie

85260 Saint-Sulpice le Verdon

www.restaurant-thierrydrapeau.com

Restaurant : 02 51 09 59 31.

Hôtel : 02 51 40 00 03

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>