Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

L'Astéroïde à Lorient

28 Novembre 2010, 15:13pm

Publié par Docadn

Un peu de nouveauté dans le morne paysage culinaire lorientais !!

J'avais quitté la table de  l'Amphitryon les yeux et le palais pleins d'étoiles, sous le charme d'un service épatant.

Je retrouve 6 mois plus tard (jour pour jour), le jeune et dynamique Anthony Rault, à la tête de son propre bistrot "L'Astéroïde".

 

DSCN5172.JPG

 

L'ex-sommelier des Abadie s'est en effet lancé dans cette courageuse aventure à la mi-octobre 2010.

Il s'est pour cela adjoint les services de Mathias Carnot.

Ce dernier a notamment affûté ses couteaux dans les cuisines de "Sur le Pont" à Pont-Aven (version bistrot du Moulin de Rosmadec), ainsi qu'au "Pressoir" à St Avé (tout récemment repris par  Vincent David, suite au départ à la retraite de Bernard Rambaud).

 

Déco sobre et tendance, une petite dizaine de tables et un passe-plat de souris, visible de tous.

La conversation s'engage rapidement avec Anthony, assurant seul le service en salle. Il souhaite proposer une cuisine de bistrot simple et authentique.

Un fonctionnement clair et optimisé du rythme de la carte : elle change tous les 8-10 jours.

Les entrées sont à 8 € , les plats à 16 €  et les desserts à 6.

La formule E,P,D à 28 € et le plateau de fromage à 9.

Pour rester dans l'esprit bistrot, un plat "Bistrot" (11 €) différent tous les jours. Anthony confie avoir déjà proposé dans cet esprit, choucroute, tête de veau, etc...

 

Peu de renseignements lisibles sur l'ardoise mentionnant les vins au verre proposés.

Il faut engager un "interrogatoire" avec Anthony pour obtenir, facilement, l'exact pedigree des propositions.

J'opte, sans trop de conviction, pour un verre de la Bergerie de l'Hortus 2009 (80% de viognier, roussanne, marsanne et une pointe de bourboulenc selon le patron-sommelier. Mes recherches donnent plutôt du chardonnay et du sauvignon à égales proportions avec le viognier complété de roussanne, allez savoir !!).

L'ensemble est gras, le "cépage de coiffeur" prégnant, mais ne plonge pas dans le cliché du viognier mou, qui se vautre avant d'avoir atteint la glotte, bref ça tient pas si mal la route.

 

DSCN5168.JPG

 

Filet de julienne sur sa purée de céleri, courgettes, tomates et sauce ??

 

Le plat "Bistrot" était précédé d'un petit velouté de St Jacques délicieux. Présentation bistrotière, portions généreuses. Filet très bien cuit, purée de juste goût, pointe citronnée bienvenue dans la sauce. Simple, efficace et nourrissant.

 

J'ai le loisir de parcourir la carte des vins oubliée sur ma table.

Cette dernière est un pont jeté sur le Grand Canyon !! Elle voyage de Latour (comptez 550 € de mémoire) à Bonetto-Fabrol (découvert en supermarché), en passant par Raveneau, Dauvissat, Coche-Dury, Dagueneau (des promesses d'Astéroïde d'ici quelques temps !!), Château des Tours, etc...

Près de 150 vins disponibles (il propose le rare Bordeaux ayant trouvé grâce à mes yeux depuis des lustres : Château Grand Tayac 07).

 

La clientèle croisée est majoritairement celle qu'affectionne, vestimentairement parlant, Mix (un passionné d'ethnographie du XI ème arrondissement de la capitale). Sauf qu'ici elle porte des cabans bleus marine et des chaussures pas très pointues.

Elle annexe sans complexe le comptoir, boit un coup, parle fort et fume dehors. On y retrouve aussi une clientèle d'affaires qui fait honneur à la carte des mets et des vins...

 

Anthony est le premier surpris du démarrage de son affaire.

Une cuisine simple et juste, une carte en construction, promise à une évolution au gré des découvertes à venir.

 

L'Astéroïde

3 rue de Liège,

56100 Lorient

Tél. 02.97.84.38.11.

Fermé le lundi, et le dimanche midi

 

Et depuis, j'y suis même retourné !! La suite ICI

 

EDIT janvier 2013 : le restaurant a changé "d'orientation culinaire". 

Il s'agit toujours d'un bar à vins, mais servant désormais des tapas !!

 

EDIT novembre 2013 : établissement fermé !!

Voir les commentaires

Vendredis du vin #31 : "Wine, blog & Rock'n'Roll"

26 Novembre 2010, 00:01am

Publié par Docadn

VdV.jpg

 

Nouvel Opus des VdV , proposé par Oenos (alias Eva Robineau), moins obsédé que le # 30, mais pas moins excitant : Le Vin et le Rock !!


Youtube & Dailymotion semblent avoir été grandement sollicités ces dernières semaines par chacun, afin de retrouver la chanson ultime, l'album définitif que l'on s'est juré de partager à découvrir ou redécouvrir...


Etonnamment, le vin s'en est trouvé "presque oublié" dans cette quête !!

Et comme beaucoup (ou peu, allez savoir), je n'ai pas eu de mal à trouver la zique, mais plutôt la bonne quille qui va avec...

J'avais cramé une cartouche avec le Tarantinesque Réservoir Grolle présenté sur le Blog du Grospif.


Il ne restait plus qu'à trouver la quille qui se déhanche, qui veut du gros son, qui a envie de hurler au débouchage, de sauter en l'air au vidage, de pogoter dans le palais au glougloutage...


Qui dit Rock, dit rebelle (j'attends avec impatience le moment ou "les tradis" seront les rebelles de demain).

 

photos-2010-0006-copie-5.JPG

 

 

La Cuvée D'Alphonse - Vin de Pays des Coteaux de l'Ardèche 07 - Mas d'Intras

 

Denis Robert & Sebastien Pradal sont des blaireaux pure souche... Pour commencer, ils font du vin en Ardèche qui, après l'Indre-et-Loire, est le pire département pour faire du raisin fermenté.


Ils sont assez cons (en plus de ne pas se laver régulièrement, je parie) pour pondre une improbable cuvée Alphonse (pourquoi pas Jean-Claude ou Brandon, quitte à être totalement has-been), composée de merlot et syrah (66/34)... Si si, il reste du merlot en Ardèche, des cons je vous dis (et je ne vous parle même pas de leur hygiène bucco-dentaire sûrement très douteuse) !!


Ils poussent le vice et la stupidité (ils doivent consommer du haschich bio cultivé sur du fumier de lapin Angora) en labourant leurs sols sous le rang, laissant l'herbe y pousser un rang sur deux (feignasses !!).

Tout ça pour faire des économies d'herbicides !! (et certainement continuer à porter des salopettes sales, des chemises de Charles Ingalls et fumer du tabac à rouler espagnol quand ils n'ont plus de drogue).


Ils se passent aussi des acides méta-tartrique, ascorbique, citrique, et même de gomme arabique (pour cette dernière, un stupide syndrome locavore, si ce n'est pas tout simplement du racisme rampant).


Ils ont continué leurs grandes conneries (ils doivent écouter du Henri Tachan censuré), en chauffant leurs cuves à l'énergie solaire, en utilisant des bouteilles dites "plumes" (encore plus légères que des gourdes en peau de chèvre naine, c'est dire "la loose" quand on les a en main).


C'est pas fini, car ces imbéciles (que j'imagine bien déambuler en tongues tressées en osier par des Auvergnats itinérants et adeptes de caravaning sauvage) utilisent des bouchons de liège naturel, récupèrent les cartons usagés, les réutilisent (des pingres je vous dis) et se déplacent en TGV !! (je mets un billet qu'ils voyagent sans ticket, cachés dans les wc de la 1ère classe).


Passons à la dégustation du vin de ce domaine en conversion bio (on ne va pas s'arrêter en si bon chemin dans la connerie !) :


Le nez dévoile un caractère très bordelais, sur le cassis, la rafle, une pointe de menthol et une très discrète olive.

L'attaque est droite, pure, un poil austère, puis se fait plus douce, soyeuse. Finale finement sucrée, avec ce sursaut de rafle qui refile la niaque à l'ensemble. C'est complet et dense. Il se dévoilera plus sudiste après 24HOO.

 

Denis Robert & Sébastien Pradal

GAEC du Mas d'Intras

07400 Valvignières

04-75-52-75-36

 www.masdintras.fr

contact@masdintras.fr


Comme en idéologie politique, le rock a aussi construit sa philosophie sur des dogmes et une utopie. Nos deux vignerons Ardéchois sont les rockeurs d'aujourd'hui et peut-être les classiques de demain.


En attendant, leur vin fait rudement plaisir à boire, avec le plus grand album de cette dernière décennie.

 

Illinoise-copie-1


Les pisse-froid ricaneront (presque à juste titre) de voir cet album classé, par le spécialiste en pomologie, dans la catégorie "alternatif, punk".


Une chose est sûre, Sufjan Stevens est un pur rebelle musical (ses textes un poil moins) capable de tutoyer le génie, ou de livrer des camions d'expérimentations difficiles d'accès...

Le dernier album " The Adge of Adz", ainsi que l'excellent EP "All Delighted people" (sorti tout juste avant), résument la schizophrénie permanente de cet extra-terrestre musical.

 

 

PS : Cet article a été écrit sous l'emprise d'aucune drogue, licite ou non. Aucun vin nature, bio ou traditionnel n'est responsable des termes utilisés. C'est "dans la tête d'un vieux con découvrant le Rock" que ce billet a été imaginé...

Merci aux non-initiés (et surtout aux géniteurs du vin s'ils tombent sur ces lignes) de ma prose de comptoir, de lire tout ceci au 8ème degré... 

Voir les commentaires

Le Beaujolais Nouveau est arrivé... à maturité !!

21 Novembre 2010, 18:38pm

Publié par Docadn

Amis soiffards bonsoir,

 

Le jeudi du " gamay nouveau" est déjà derrière nous. Sa "renaissance" s'est particulièrement faite entendre cette année.

Comme dans les "belles années" où le beaujo se dégoupillait partout à travers le monde, la com' fut cette année terriblement prégnante, voire pénible par moments...

D'un côté, les  vrais producteurs du bon beaujolais heureux de pouvoir crier partout qu'il fallait le boire.

De l'autre, les mauvais surfant avec ces derniers, pour dire que le leur avait changé (comme un certain petit Nicolas)...

 

Mes beaujolais nouveaux, commandés toujours trop tard, n'arrivent jamais à la "bonne date".

Ainsi l'an dernier, je goûtais ces derniers très tardivement.

Cette année, je ne déroge donc pas à la règle et creuse encore le retard dans la dégustation, en (re)dégustant le plus très nouveau 2009.

 

photos-2010-0212.JPG

 

Prologue -Beaujolais Villages Nouveau 2009 - Domaine Christian Ducroux

 

C'était déjà par sa faute que j'avais retardé ma dégustation des nouveaux 09.

Christian Ducroux conseille l'ouverture de ses quilles courant février de l'année suivant la mise.

J'avais aussi gardé une quille pour voir ce que cela donnerait 1 an après sa naissance.

 

La fourrure et le tabac ont disparu, c'est une ambiance métallique puissante qui a pris la place. Encore un fin caractère "carbo", mais surtout des faux airs de pinot avec sa fraise écrasée.

L'attaque confirme la Fragaria, version fraîche. La matière surfe à merveille sur la langue et le palais. Elle dégage une finesse et un racé rares. La finale se déploie sur le noyau de cerise pour une synthèse pleine, dense, charnue, sur des amers nobles évanescents. ***(*)

 

Il paraît que Christian Ducroux conseille toujours de garder un Nouveau de côté, puis de le boire l'année suivante.

Inutile de vous dire qu'il a entièrement raison.


Cette année, j'ai réussi à intercepter (in extremis) les dernières quilles disponibles chez mon dealer, ainsi que deux autres "nouveautés".

A suivre dans quelques temps, ou dans 1an...


Loin d'être le seul dans ce cas, je vous conseille les saines lectures des Bi(te)céphales Torcheurs et leur cuvée de la canicule injustement ignorée à l'époque par plusieurs milliers de séniors, ainsi que la jolie "dégustation dans le rétro" d'Olif le roi du pif...

Voir les commentaires

Cot en Thym

15 Novembre 2010, 08:34am

Publié par Docadn

Lecteurs inondés ou pas, bonjour,

 

Je vous épargne les rebondissements expliquant ma présence sur la presqu'île décoiffante, mais j'y étais.

Au péril de la santé du destrier Franco-Japonais, j'ai arpenté quelques sentiers (humides) et les routes (inondées) de la péninsule bas-normande.

 

photos-2010-0098.JPG

 

Morceau de terre peu fréquenté en dehors des commémorations et des trains rayonnants, le Cotentin jouit d'une réputation réductrice et peu propice au rêve avec La Hague et Cherbourg.

Autant cette dernière est la ville peu rieuse que l'on imagine sans mal (et sans parapluies), autant la Route des Caps et la pointe de La Hague sont remarquables.

 

photos-2010-0146.JPG

 

Détour par Racine, fort de son statut de plus petit port de France :

 

photos-2010-0116.JPG

 

A quelques hectomètres, se trouve un établissement au nom très beaujolais :  Le Moulin à Vent.

Ce n'est hélas pas l'heure de nous sustenter ...

 

photos-2010-0124.JPG

 

La pointe de la Hague et son phare de Goury, imperturbables.

A l'opposé, l'ex-plage de la Madeleine, plus connue sous le nom d'Utah Beach, propose un circuit d'une douzaine de kms entre mer & campagne au départ du monument Leclerc.

 

photos-2010-0154.JPG

 

Une très jolie balade ponctuée de marais, hameaux,  chasses et de pluie aussi...

Un détour par  Barfleur, authentique et historique petit port, refuge du tiède  Petitrenaud et du bouillant Thiercelin.

Indiscrétions pipolesques recueillies auprès de la sympathique et pipelette gérante de la galerie Lumières Marines. 

 Une belle boutique abritant le joli travail photographique de  Jérôme Houyvett.

 

Bon, c'est bien beau les randos aquatiques, mais c'est quand qu'on mange ??


Le caractère totalement improvisé de la chose a aussi provoqué le même courant côté table...

 

photos-2010-0086.JPG

 

Un premier déjeuner nous a mené au  Restaurant de l'Agriculture.

Une déco désuette et un service dans le même esprit que celui de la  Croix d'Or.

Un menu gargantuesque à 18 € avec entrée, plat, fromages et dessert.

Des plats de terroir, roboratifs, soignés et sans précautions diététiques.

Mentions pour la tête de veau juste gélatineuse (malgré l'abondance de l'excellente gribiche) et la (riche) soupe de moules légèrement safranée. La tarte paysanne concluant le repas fut une tuerie...

 

photos-2010-0166.JPG

 

C'est la crise, le ministère chargé du portefeuille n'a pas subi de remaniement.

L'Auberge de Ket'Hou étant "exceptionnellement" fermée, c'est  La Chaumière qui a hérité de notre présence.

Déco surannée et très chargée, service gauche mais volontaire (apprentis).

"La mitonnade du jour" au tarif indécent de 11,50 €, comprenait entrée, plat, dessert et 1/4 de vin ou de cidre (la formule plat + dessert est à 7,90 €).

Très dubitatif sur le potentiel proposé à ce tarif, j'ai été surpris par le travail, le soin et les quantités proposés.

Une marmite du pêcheur aux poissons superbement cuits, un agneau à la chair très goûteuse (le jus aurait mérité un dégraissage).

Au-dessus d'un bon routier pour un tarif similaire.

 

photos-2010-0208.JPG

 

Direction  Le Cap à Barneville-Carteret pour se sustenter des viandes de la mer. Une déco déprimante à la Maître K. et tout l'attirail marketing agaçant sur la table (une plaquette pour le vin du mois, une autre pour le cocktail du jour, une troisième pour le café du siècle...).

Le plateau de fruits de mer s'impose naturellement.

 

photos-2010-0200.JPG

 

Au-delà de la ringardise absolue de la présentation de ce dernier, l'ensemble est une tuerie (à l'exception des langoustines trop cuites).

Un moyen de se venger de l'autre massacre de 14-10 huîtres ayant eu lieu la veille un peu plus au sud.

Mention pour le tourteau XXL, charnu comme rarement croisé. Service courtois et efficace...

 

photos-2010-0187.JPG

 

Pour finir, un repas "composé" chez  Jacques Lejette. Tous les produits goûtés étaient bons voire excellents avec notamment un remarquable tian de légumes.

Demi-déception avec les pâtisseries de chez  Yvard. Une autre déception avec la séléction pas très "rigoureuse" de la Cave Mancel.

 

Le Cotentin... Sous le soleil, la prochaine fois...

Voir les commentaires

LPV BzH Acte II - Opus Tou

2 Novembre 2010, 18:00pm

Publié par Docadn

Suite et fin des débats de la journée chez Ludo, autour de grignotages sucrés et salés...

 

photos-2010-0052-copie-1.JPG


Foreau - Vouvray Brut - Réserve 2002


Nez crayeux, fines et jolies bulles pour un dosage un poil marqué à mon goût. C'est crémeux et miellé, aux fins amers distingués. Une jolie bulle que j'avais goûtée plus tendue il y a 18 mois. ***

 

photos-2010-0053.JPG


Franck Pascal - Champagne Bt Nature - Sagesse


un peu de réduction et d'eau croupie. Bulles très fines, matière un poil tendre. Le crayeux et le citron s'emmêlent un peu, pour donner un ensemble à seulement 2 dimensions, au lieu des 3 attendues. **

 

photos-2010-0054.JPG

 

Didier Daguenau - Pouilly-Fumé - Buisson Renard 2002


Ici le Havre !! Le nez me rappelle un Riesling Allemand tellement ce dernier est réduit, puant le gaz et les hydrocarbures.

Attaque tendre sur le duo pomme-poire, puis une acidité jaillissante, prononcée et vulgaire. Finale de pamplemousse teintée de poivre. Amers très marqués et dérangeants. *

 

photos-2010-0056.JPG


André-Michel Brégeon - Muscadet de Sèvre & Maine 1996


Seule bouteille bue dévoilée. Nez pommadé et joliment anisé. Attaque tendre et toujours anisée. Finale poivrée. Ensemble sage, surtout côté acidité, pas mal foutu dans l'ensemble. **(*)

Bus côte à côte, à l'aveugle :

 

photos-2010-0061-copie-1.JPG


Domaine François Raveneau - Chablis Grand Cru "Valmur" 2007


Coquille d'huître prégnante. Attaque ample, dense qui "berlingote" grandement. Très jolie texture "fine & grasse", fins amers finaux. ***/***(*)

Vincent Dauvissat - Chablis Grand Cru "Les Clos" 2007


Fin "toasté-grillé". Là aussi, on retrouve ce gras conséquent et une longueur plus importante que son voisin. Amers finaux "plus grossiers". Ensemble de belle tenue. ***

 

Domaine Vaudoisey-Creusefond - Pommard 2005


Boisé et pinoteur. Pointe de fruits à noyau et finement alcooleux. Attaque métallique, ramassée avec une pointe de rafle. C'est puissant, et très épicé. Un vrai Châteauneuf-Du-Pape de Bourgogne !! ***

 

photos-2010-0064-copie-2.JPG


Cyril Le Moing & Nam Joo Song - Vin de Table - Vignes Centenaires - Le Ponge 2009


Mes défenses immunitaires signalent immédiatement la présence de cabernet, mais sans poivron. C'est mûr de chez mûr. Une pointe de sucre en entrée et la confirmation de la maturité en bouche. Très fine astringence de fin de bouche et pas l'ombre d'une crampe d'estomac à signaler dans les 48h00 suivantes !! Le cabernet mûr existe, j'en ai bu  !! ***

 

photos-2010-0066-copie-1.JPG

 

Domaine Léon Barral - Faugères - Jadis 2001


Nez solaire, noyau et sucre. Une pointe chocolatée. Cette dernière se confirmera en bouche, sur un fil acide très en retrait. L'ensemble me paraît "too much", aux épices très marqués. Il lui manque la fraîcheur, que m'avait laissé le brillant souvenir de cette cuvée dans ce millésime. **(*)

 

photos-2010-0067-copie-1.JPG

 

Charles Joguet - Clos de la Dioterie - Chinon 1990

 

Forte réduction d'emblée. Humus et sous-bois suivent, accompagnés de champignons. Matière fine, délicate, un poil demi-corps mais à la fraîcheur et la délicatesse indiscutables. ***(*)

 

photos-2010-0069-copie-1.JPG


Domaine Gramenon - Côtes du Rhône - La Mémé 00

 

Bouchonné.

 

photos-2010-0071.JPG

 

Domaine Julien Meyer - Zellberg - L'Hermitage - Vieilles Vignes de Sylvaner 1998


L'ovni et l'acteur du débat de la soirée. Nez pharmaceutique et vernis très marqués. Attaque sur la pomme, à l'acidulé étonnant, aux amers fins et très délicats. Déstabilisant et intrigant vin de voile alsacien. **(*)

 

photos-2010-0074.JPG


Alsace - Riesling "Hugel" - Vendange Tardive 1976

 

Bouchonné.

 

photos-2010-0076.JPG

 

Domaine de Juchepie - Coteaux du Layon - La Quintessence 2002


Datte et safran pour un ensemble fin, soyeux juste un poil serré à ce stade. **(*)/***

 

photos-2010-0078-copie-1.JPG


Vin d'Autan de Robert Plageoles et Fils - Gaillac Doux 1993


Alcooleux et miellé. Ensemble demi-corps, épices orientales assez court. **

Fin de l'acte II de cette session gourmande, à l'heure où Cendrillon rentre à pieds avec une citrouille sous le bras (la veille de la grande braderie de cette  dernière !!).

Un grand merci à Catherine, et plus particulièrement à ses mains, qui m'assistèrent efficacement pour les prises de vues.

De belles bouteilles, des débats parfois tendus mais toujours enrichissants. Juste la tristesse de ne pas connaître la date de la prochaine occasion... Au plus vite, j'espère, au plus vite...

Voir les commentaires

LPV BzH Acte II - Opus Ouane

1 Novembre 2010, 18:46pm

Publié par Docadn

Derrière ce nom de code intrigant, se cachent quelques passionnés de la dive quille, assez fous pour parcourir plusieurs centaines de kms, et deviser des heures durant sur du jus de raisin fermenté.

Deuxième rencontre, de nouveaux visages et un thème encore plus "tordu" que les vins de pays de la première édition : Les vins en 9.

Ainsi, tous les millésimes se terminant par 9 avaient le droit de siéger afin d'être "sacrifiés sur l'autel de la réserve" et bus à la table du restaurant Les Remparts à Vannes.

 

 

Les Blancs

photos-2010-0004-copie-6.JPG


Champagne Laurent Perrier Brut millésimé 1999 :
nez crayeux et d'agrumes, un poil "en dedans". Le dosage me semble marqué, presque envahissant. Les notes crayeuses surgissent et donnent un peu d'ampleur à l'ensemble. Pas assez à mon goût. Carafé 30'. **

 

photos-2010-0009-copie-3.JPG


Bordeaux Château Turcaud "Cuvée Majeure" 2009 :
Nez très aromatique, sur la pêche & l'abricot. C'est sec, un poil austère. La petite tension laisse rapidement la place à un caractère un poil plus mou. Impression demi-corps et en retrait de l'ensemble **

 

photos-2010-0020-copie-2.JPG


Arbois - Camille Loye "Cuvée Saint Paul" 1979 :
Noix marquée et malt. Ensemble ramassé, sec, plein et d'une finesse rare. Très joli vin à la finale étrangement et agréablement maltée. ***(*)

 

photos-2010-0024-copie-1.JPG


Les Vignes de Mon Père - Côte du Jura 1999 - JF Ganevat :
Fin grillé-toasté et nez en retrait (peut-être un poil froid !!). Étonnant amer jaillissant d'emblée. C'est rectiligne, au gras bien dosé et racé. Jolies notes de berlingot à la longueur remarquable. ***(*)

Les Rouges

photos-2010-0032.JPG
Fixin - Hervelets 1er Cru 1999 - Domaine Bart :
Nez fumé et pinoteur. Fraîcheur remarquable et immédiate sur un fil de finesse, d'acidité et de longueur prégnants.
C'est droit, net et cinglant. ***/***(*)

 

photos-2010-0036.JPG


Côte de la Molière - Vin de Table Français 2009 :
Nez très carbo, un poil de réduction. Attaque pleine, très fruitée, sur la groseille. C'est gros, gourmand à la finale épicée et aux amers très fins. ***/***(*)

 

photos-2010-0037.JPG
Cornas 1999 - A.Clape :
Boisé caricatural laissant échapper des notes de sous-bois, camphre et de noyau d'olive. Attaque sur l'olive, ensemble crémeux, évolué, au fil acide poussif et au boisé envahissant. *

 

photos-2010-0038.JPG
Domaine Gramenon - Les Laurentides - Côtes du Rhône Villages 2009 :
Nez de carbo, simple. Acidité marquée et nette impression végétale. Ensemble austère et finale sur le noyau. *(*)

 

photos-2010-0039-copie-1.JPG

 

Château Rayas - Châteauneuf-du-Pape 1989 :
Nez d'élevage (quasi bordelais) avec notes très marquées de fruits à noyau et de fruits à l'alcool (cerise). C'est assurément sudiste. Ensemble d'une complexité folle et rare. Finesse sublime, fil de rasoir, équilibre et longueur extatiques.
Le seul vin dont je ne connaissais pas le pédigrée. ****

 

photos-2010-0041-copie-1.JPG
Château Pape Clément - Pessac Léognan 1989 :
Sous-bois et nez très féminin (Margaux). Attaque un poil austère, laissant la place à une finesse éblouissante. Là encore, droiture et race sur de fins amers magiques. Aérien et évanescent. ***(*)

Les Sucres

 

photos-2010-0042.JPG


Domaine Berthoumieu - Pacherenc du Vic-Bilh "Symphonie d'Automne" 1999 :
Nez d'abricot et de curry. Ensemble un poil tendre qui se meurt gentiment sans effort dans le gosier. Déçu . **

 

photos-2010-0043-copie-1.JPG


Barsac - Château Coutet 1989 :
Nez sucré, caramélisé, solaire et safrané. Ensemble demi-corps agréablement poivré, mais qui me laisse sur ma faim là encore. **/**(*)

Le Jaune

photos-2010-0047-copie-1.JPG



Château Chalon 1999 - "Granges Bernard" (Chevassu) :
Noix verte et un poil pharma. Attaque un poil végétale, austère et encore sur la noix verte. *(*)

L'ensemble dégusté sur la cuisine de Ludo, avec au programme :

 

photos-2010-0016-copie-3.JPG


Crémeux de courge musquée-Pieds de couteaux à la plancha-Sorbet tomates vertes

 

photos-2010-0023.JPG

 

Saumon fumé/mousse cognac

 

photos-2010-0030.JPG

 

Bonbon cèpe-bœuf-feuille de bette

 

photos-2010-0034-copie-1.JPG

 

Jarret de veau aux pommes

 

photos-2010-0045-copie-1.JPG

 

"Coing Amann"

 

Fin de l'Opus Ouane avec un atypique et néanmoins brillant St Bris 08 de chez De Moor après le café. Une petite pause avant le débriefing chez Ludo...

 

A suivre...

Voir les commentaires