Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

REVEVIN Saison VI : Le Domaine des Sablonnettes

29 Mai 2009, 17:53pm

Publié par Docadn

Une tradition désormais bien établie lors de chaque édition des REVEVIN avec ses matinées dominicales consacrées aux domaines "Moelleux-Liquoreux".
C'est le Domaine des Sablonnettes qui est à l'honneur cette année. Les époux Menard sont à la tête de cette exploitation de 12,5 Ha depuis 1982. 9 Ha sont consacrés au Chenin les 3,5 restants sont en rouge.


Un couple très sympathique et animé par une passion et un pragmatisme exemplaires. En près de 27 vendanges, ils ont connu une bonne partie des soubresauts du Layon. "Le Layon ruine et déruine",C'est ainsi que Joel résume leur appellation. Victime des modes : tantôt ringarde tantôt tendance, ils mènent fièrement leur barque dans un océan d'hétérogénéité qualitative...
En avant pour un panorama de leur production :



Ptit Blanc 2008 : Un 100% chenin  avec un nez de caillou, de miel et de botrytis. Une belle acidité ouvre le vin sur une finesse indéniable. L'acidité s'accentue au final sur des agrumes très expressifs. C'est vif, à l'amer marqué. **(*)

Anjou-Le Clos du Saule 2007 : Issu d'une seule parcelle, il propose un nez aérien, sur la pomme, la résine et un caractère "nature" (aïe pas la tête Olif).Une attaque tranquille sur la pomme cuite et des épices.Finale de pamplemousse avec un amer discret. Un vrai bonbec, j'en mangerai bien la moitié du parquet. ***

Coteaux du Layon-Fleur d'Erable 2008 : nez de poire et de bonbon anglais très agréable. Attaque douce sur ce même bonbon anglais, ponctuée par une belle acidité.Environ 70g de résiduel. Là je mange le paquet en entier. ***(*)

Coteaux du Layon-Vieilles vignes 2008 : Nez profond et délicat de poire et d'ananas. L'attaque est sur la poire William et l'ananas Francis (c'est vrai pourquoi il aurait pas droit à un prénom de mec lui aussi plutôt que Victoria). C'est droit, fin, superbement équilibré, avec une acidité sur le fil pour une finale un poil courte.Miam ***(*)

Le Fruit défendu 2008 (sauvignon botrytisé) : Très jolie robe or pour un nez exhalant miel, poire et confiserie.L'attaque est sur les fruits jaunes (pêche). C'est droit, lisse et superbement épicé.Finale sur la poire que j'aurais voulu plus longue. environ 100 g de résiduel.***(*)

Coteaux du Layon-La Bohème 2005 : Flaveurs de miel oriental,d'épices et d'abricot.Attaque suave sur le sucre cuit. C'est tendre, un poil "mou" et d'une richesse extrème. La carence d'acidité met le vin en dessous. c'est long. Environ 220 g de résiduel. ***

Coteaux du Layon-Les Erables 2008 : Nez d'abricot et notes pétrolées.Là aussi entrée en bouche suave mais très bien équilibrée avec une acidité plus affirmée que précédemment.La matière est ramassé avec une finale sur la poire et l'ananas. Superbe.Environ 180 g de sr ***(*)/ ****

Vilain Canard 2005: Parcelle déclassée par l'INAO.Notes de miel, abricot, d'évolution et de caillou.Attaque suave mais molle. C'est plein, épicé et relativement aérien avec des notes rôties et là aussi une acidité en dessous.Environ 240g de sr. ***

Coteaux du Layon-Quintessence D'Erable 1997 : Nez confit, rôti, abricot et minéral (pierre humide).Une attaque tendre relayée par une acidité démente. Aerien, long, long, long pour une finale miellée. Un millésime que mon palais semble apprécier dans ce coin. Environ 240g là aussi.****

PMG 1997 : Une cuvée jamais commercialisée et usuellement dénommée ainsi entre vignerons (Pour Ma Gueule).Ce sont des fruits à l'eau de vie et de noyau qui s'ébattent au dessus du nectar.L'attaque est suave, avec une très belle acidité, sur la figue et la datte intenses.Une très jolie fraîcheur ponctue la volumineuse matière avec une acidité toujours vibrante et une très jolie finale. 370g de sr estimé. ***(*)/****

Murmures 2005 : Nez oxydé sur la noix et aux allures jurassiennes.Un amer peu agréable ouvre le vin, expression de noix verte et de pomme acide. *

Murmures 2002 : Nez plus doux mais là aussi oxydé, pour une vive acidité et une matière poivrée. **

Ces REVEVIN 2009 s'achevèrent  avec l'incontournable troc.Un vrai marché noir en short...



Et tout le monde pris congé pour mieux se retrouver au Chai Carlina du 13 au 16 Mai 2010...


Voir les commentaires

REVEVIN Saison VI : La Bourgogne de Chantal Lescure

28 Mai 2009, 17:58pm

Publié par Docadn

Nous nous retrouvons en cette deuxième matinée pour nous balader sur Volnay, Pommard,Chambolle-Musigny,Vosne Romanée et bien évidemment Nuits Saint Georges adresse postale du domaine.
Philippe propose "une dégustation des terroirs" à travers 2 millésimes sensiblement différents : 2003 et 2007.

Nous dégustons par paire : 2003 en 1er et 2007 en second sur chacun des binômes.

On démarre par "la Beaune"


Volnay-Les Famines 2003
: nez de sous bois,végétal, métallique et au boisé ostensible. L'attaque est d'abord neutre puis épicée,dense et un poil asséchante. La finale est épicée dotée d'un bon volume et de fruits très mûrs.C'est assez dur dans l'ensemble. *(*)

Volnay-Les Famines 2007
: nez profond de vanille et de cosmétique.L'attaque est douce sur la rafle et un amer prononcé. C'est relativement court, très astringent avec une expression sur la fraise.*(*)

Début de dégustation que je trouve difficile...



Beaune 1er cru-Chouacheux 2003
: nez métallique et de fruits rouges.Entrée de bouche sucrée et "tranquille". Puis une astringence longue et marquée vient ponctuer une certaine fraîcheur et un végétal expressif. *(*)

Beaune 1er cru-Chouacheux 2007
: nez "féminin" et aérien sur les fruits rouges. Fine attaque sucrée avec un amer marqué et long. Des tanins saillants et une certaine fraîcheur caractérise cet échantillon.Pas si mal **(*)

Pommard Villages-Les Vaumuriens 2003
: Nez profond sur les fruits noirs, métallique, vanillé et féminin.L'attaque est là aussi fine et sucrée, un poil asséchante et très épicée.La finale est mentholée et chaude. *(*)

Pommard Villages-Les Vaumuriens 2007
: Nez de grenade (le fruit pas l'explosif),de fard et de rouge à lèvres.Fine attaque sur un étrange chewing gum et finale asséchante subite. **




Pommard 1er Cru-Les Bertins 2003
: nez "typique de pinot noir", mûr, plutôt discret, vanillé et épicé.Superbe attaque dynamique,fine sucrosité et bien épicée.C'est frais, gourmand, dense avec ce délicieux acidulé en finale. Miam ***

Pommard 1er Cru-Les Bertins 2007
: Nez végétal, féminin, sucré, aérien et fruité.Très belle entrée de gueule, douce et fraîche. C'est droit, long, sans aspérité avec une superbe rétro et une magnifique finale sur les fruits rouges. J'adore ***(*)

Tiens on attaque "Les Nuits"




Nuits Saint Georges Villages-Les Damodes 2003
: Nez "lourd", très boisé, métallique avec une pointe de pruneau.L'attaque est suave, épicée, fraîche avec un amer "nickel" et sur une finale "mûre". ***

Nuits Saint Georges Villages-Les Damodes 2007
: Nez boisé, fruits rouges et de suie.Là aussi une attaque tout en douceur pour une matière "sautillante", épicée sur un joli poivre avec un amer persistant et sur une finale aérienne.***(*)

Nuits Saint Georges 1er Cru-Les Vallerots 2003
: Nez boisé, très mûr, épices et menthol.attaque suave, épicée, à l'amer marqué. finale asséchante sur la prune empreinte malgré tout d'une certaine fraîcheur.***

Nuits Saint Georges 1er Cru-Les Vallerots 2007
: Pain grillé, bois et camphre ouvre le bal.Attaque soyeuse, fruitée et épicée.Bel acidulé et très belle amertume .Très bel équilibre de l'ensemble. j'aime beaucoup. ***(*)

Chambolle Musigny-Les Mombies  2007
: très fin boisé, épices et impression de "grains serrés".La matière scotche immédiatement. C'est droit, net, fluide avec une très très fine sucrosité. Amer parfait, finale sur les épices douces. Epoustouflant. ****

Vosne Romanée-Les Suchots 2007
: nez "lourd",bois et pain grillé. L'attaque est soyeuse, gourmande et relevée.La finale est un poil boisée mais reste d'une finesse exemplaire. ***(*)

Une dégustation au démarrage très difficile et au final de feux d'artifices. Les Nuits survolent la Beaune et les 2 derniers 2007 dans ce coin sont magiques.


Et une autre "rumeur urbaine" en exclu sur Escapades... Le Olif ne passe pas son temps à boire :




Le "sérial Quilleur" photographie aussi toutes ses victimes....Et dont les Crs sont (enfin) visibles
ICI.

Une petite randonnée plus tard et nous faisons connaissance avec les époux Fillioux et leurs Cognacs du
Domaine de la Pouyade. Un monde que j'ai touché du bout des lèvres mais qui se révèle passionnant et que l'on pourrait comparer au travail des artisans parfumeurs... Le nez d'un personnage qui fait foi dans son domaine, le packaging et le prestige d'une production partant aux 4 coins du monde...


Et l'occasion de découvrir le produit à travers le délicieux "Summit" (n'est ce pas Alain !!) dont la recette figure ICI


Puis ce fut l'heure de passer à table avec au menu :



Avec bien évidemment encore plein de pinot noir (d'au moins 5 ans) que je relaterais plus tard (et là j'ai pris des notes, aucune bataille à signaler pour la défense du navarin ou la sauvegarde de l'énorme quenelle dévolue à chacun).

Les plus intrépides enchainèrent avec des volutes et un cognac spécialement dédié à l'objet... sans moi.
Y'a les Ménard, demain faut que je sois encore un peu en forme...
A SUIVRE

Voir les commentaires

REVEVIN Saison VI : L'Hurluberlu de Saint Nicolas...

27 Mai 2009, 17:02pm

Publié par Docadn

A peine remis de notre marathon roussillonnais, les 2 Philippes locaux nous invitent à découvrir l'étoile montante de St Nicolas de Bourgueil, j'ai nommé : SSSSSSSSSSébatiennnnnnnnnnnn Daviddddddddddddddddddd......
Tout d'abord un lien très intéressant et plus précis que mes notes sur le travail et la philosophie de Sébastien David -> ICI
Et de saluer à nouveau l'excellent travail de compte rendu de visite chez SD et consorts d'un Monomaniaque de l'Alsace : Patrick Bottcher.
Voici donc à quoi notre bonhomme du jour ressemble :


Ah désolé c'est une erreur, ce n'est pas Sébastien David mais Laurent débouchant une bouteille ne contenant pas de cabernet franc (image rare que du coup je vais laisser, et pour les curieux il s'agissait de mémoire de poisson rouge d'une Côte Rôtie 91 de chez Guigal)... Et en plus c'était mauvais comme quoi les "grands" peuvent aussi en faire ... je cherche... ah en voilà une de notre trublion ligérien mais de loin et pas nette.


Donc nous voici en présence d'un sympathique vigneron (et fils de) de 35 ans avec une tchatche à me faire passer pour le Bernardo de Zorro. Ce gars là est un allumé total du vin, de la vigne, du bio, de son boulot... Bref c'est un grand malade mais j'aimerais bien être zinzin comme lui... Parfois...
Il nous explique très largement sa philosophie et la particularité de chacune de ses cuvées, à savoir, grosso modo:
  • Hurluberlu: macération carbonique.
  • PatrimoineSD : macération conventionnelle de 40 jours + malo + foulage aux pieds.
  • Vin d'une Oreille : issus de vieilles vignes en macération carbonique de 6 jours puis conventionnelle.
Nous démarrons la dégustation par les 3 derniers millésimes (08-07-06) de la cuvée Hurluberlu :


Hurluberlu 2008 : Nez  de fruits rouges, solaire, épicé et de cabernet "mûr". Attaque acidulée, franche, une pointe végétale. Un véritable gourmandise. C'est poivré, au poil. C'est fin, sans aspérité... Que c'est bon ***(*)

Hurluberlu 2007 : Très joli nez de fruits rouges et de cosmétique (rouge à lèvres, tiens ça fait 2 fois que je le case celui là).un fin perlant ouvre la matière, l'amer un poil plus marqué. tanins polis, c'est dynamique, suave et avec un acidulé de fin de gueule sur la fraise, miam. ***

Hurluberlu 2006 : Nez solaire, épicé, de rafle et tellement féminin. L'attaque est suave puis l'acidulé vient réveiller le tout.Les épices déboulent à leur tour. Très fine astringence, c'est long, hyper gourmand. Une tuerie entre amis.***(*)

Puis viennent les vins du "PatrimoineSD" sur les millésimes 2000 à 2008 :
Les millésimes 07 et 08 n'ayant pas encore leur propre nom (07 devra commencer par N et 08 par E).



Patrimoine 2008 : Nez profond, rafle et féminin. Attaque vive avec une acidité relevée.Les fruits rouges sonnent la charge. C'est très concentré avec toujours cet acidulé de bon aloi. un poil d'astringence sur une belle longueur et de beaux amers au final.C'est bon. ***

Patrimoine 2007 : Nez profond, boisé, sur les mûres.L'attaque est monumentale. Je suis scotché par tant de volume, de vivacité et de longueur. C'est soyeux, jouissif, délicieux... Ça y est je tiens mon 1er TOP du week end. ****

In Vivo 2006 : Nez Solaire, de rafle et de framboise concentrée. Attaque un poil sucrée. Le vin se fait sautillant avec des épices conséquents. Là encore un volume et une matière gargantuesques et une finale de soie... ***(*)

Orion 2005 : nez boisé, épicé, rafle et  sirop de grenadine.Attaque soyeuse avec un mâche énorme. C'est superbement épicé. Fine astringence de fin de bouche pour une matière à la finale lissée, un poil chaude et aux amers superbes. ***(*)

Mi Chemin 2004 : Ca y est ce que je redoutais un peu : ca poivronne un poil, de la rafle et un nez solaire.Attaque un poil sucrée, épicée et "ligérienne". C'est un peu astringent et de longueur moyenne. **(*)

Idylle 2003 : Nez boisé, mûres et typé Bordeaux, voire Espagnol.Très belle fraîcheur d'emblée.C'est soyeux, fin  et épicé juste comme il faut. Les tanins sont fondus et la structure conséquente et magnifique. J'adore 2003 contrairement à beaucoup. Et vlan !! voili mon 2ème TOP. ****

Razine 2002 : nez (très) profond, sur les fruits rouges et les sous bois. Là encore une très belle fraîcheur et une matière relevée. C'est fin, long avec une pointe de prune au final. ***(*)

Thyrse 2001 : Là comme en 2004 ça poivronne et ça "fruits noirs". Mais c'est bouchonné ou déviant. Non noté.

L'Ancestral 2000 : Notes fermentaires, de bois et de camphre. L'attaque est "glucosée" (ça fait bien 3 ou 4 fois que je dis "sucrée") et boisée. C'est végétal et on mesure avec ce second millésime de la gamme PatrimoineSD tous les progrès réalisés par Sébastien. *(*)

Puis vint le tour des vins d'une oreille.Cette cuvée est selon mes souvenirs "zéro soufre".



Vin d'une Oreille 2005 : nez réduit, solaire, poivron et de sous bois. Attaque diabétique, soyeuse avec sa fine astringence.C'est joliment épicé, de longueur conséquente mais l'amer final et l'austérité gâchent un poil le tout.**(*)

Vin d'une Oreille 2004 : Nez végétal. Attaque là aussi sucrée, volumineuse avec une grosse mache. L'astringence met le vin un peu parterre. **

Vin d'une Oreille 2002 : nez profond sur les fruits rouges et le maquillage.Toujours ce sr d'entrée de bouche. c'est soyeux et droit et doté d'une belle fraîcheur. ***

Ainsi se termina le panorama des vins de Sébastien David avec ses Hurluberlus bluffants de gourmandise et des vins du patrimoine (hormis en 00 et d'un malheureux 01 sur cette dégust) d'un niveau rarement rencontré pour ma part dans ce coin de France...
Tiens en passant voici son site :PatrimoineSD

il était temps de s'attabler et de de découvrir le menu du soir :


Et de déguster encore d'autres vins... Blancs pour la circonstance et pour lesquels je n'ai rien noté. Trop occupé que j'étais à "défendre mon assiette" avec quelques délicieux mollusques et autres crustacés ayant échappé à l'appétit insatiable de mon voisin de tablée (non Olif et Bruno je ne parle pas de vous).
La même dégust vue par un amateur de nature et de tong...
Ainsi se termina cette seconde journée de haute volée... Et un nouveau gros dodo avant d'aller flâner du coté de la Bourgogne...
A SUIVRE

Voir les commentaires

REVEVIN Saison VI : le(s) Grand(s) Prix du Roussillon...

26 Mai 2009, 08:01am

Publié par Docadn

Nous y sommes. Les REncontres VEndéennes autour du VIN ont officiellement démarré avec cette grande dégustation intitulée "Tout l'Or du Roussillon".


Encore une région qui se trimballe des casseroles depuis des décennies et qui va à travers cette dégustation dense (26 vins)nous faire une démonstration qui a laissé bouche bée nombre d'entre nous...


Vin de table de France-Domaine les Foulards Rouges-Soif du mal 2007 : notes de miel, épices orientales et de levure.Attaque tranquille, matière de densité moyenne, relativement sec, amer marqué et finale anisée.Pas mal **(*)


VDP des côtes Catalanes-Domaine Gauby-Les Calcinaires 2007 : Notes de réduction, d'urine (non c'est pas du chat) et soufrées. C'est sec avec une bouche sur l'amande amère et une acidité tranchante. La structure est moyenne et sans grand charme. **


VDP des côtes Catalanes-Préceptorie de Centernach & Cave coop St Arnac-Coume Marie 2007 : Boisé jaillissant aux accents bizarrement bourguignon. La bouche est elle aussi un poil boisée, ronde, grasse aux notes anisées. C'est même Chablisien!! Un amer conséquent mais agréable pour des agrumes au final et une jolie rétro épicée. C'est bon. ***


VDP des côtes Catalanes-Domaine Rivaton-Blanc Bec 2007 : Notes boisées et de réduction. La matière s'avère compacte, superbement gaulée et ramassée. C'est droit et lisse avec un superbe amer aux amandes et de belles notes de rétro. J'aime beaucoup. ***(*)


Vin de table-Domaine Jolly-Ferriol-Isadora 2007
: Nez toasté et un poil réduit. Attaque vive, dynamique et épicée. Acidité relevée. L'amer est marqué, c'est relativement court.C'est malgré tout bien fait.***


VDP des côtes Catalanes-Clos du Rouge Gorge-Blanc 2007: nez peu disert ou l'on perçoit une certaine profondeur, des notes de cosmétiques (rouge à lèvres) et de noix de coco. L'ensemble est vif, anisé, avec une bonne mâche, s'étirant de manière durable, remarquablement ciselé mais avec un amer un poil marqué marqué. C'est drôlement bon tout de même.***/***(*)

Vin des Pyrénées Orientales-Domaine Jorel-Bande de Gypse 2007 : très joli nez diffusant des notes de caramel et quelques notes de réduction.La matière est compacte, anisée et me fait penser à un Rhône sud avec un fin amer. C'est bon là aussi. ***


Vin des Pyrénées Orientales-Domaine le Roc des Anges-Vieilles Vignes 2007 : Nez discret typé Ligérien aux accents pharma et de camphre.Une attaque tranquille puis qui accélère pour nous proposer une matière pleine et un poil éthérée avec une mâche conséquente.L'amer est joli. C'est bien fait. ***


Côtes du Roussillon-Clos de l'Oum-Cine Panetonne 2007: Nez boisé aux accents là aussi pharmaceutiques et de vernis à ongles. L'attaque est sur les agrumes puissants, la matière est grasse et ronde, très agréable mais sans perte de tension. Les amers sont magnifiques et la finale épicée de toute beauté. J'aime beaucoup. ***(*)


VDP des côtes Catalanes-domaine Danjou-Banessy-Vieilles Vignes 2007: Boisé puissant, vanille et pain grillé ouvrent le bal. C'est gras et rond comme une caresse mais cela reste peu expressif avec un amer appuyé. C'est par contre long voire très long et avec une finale sur le pamplemousse.
**(*)/***


VDP des côtes Catalanes-Domaine Les Enfants Sauvages-Cool Moon 2007 :Nez réduit et sur des notes que je qualifie de nature (ça poque un poil !!).L'attaque est fraîche, un poil perlante, sur les agrumes avec l'acidité qui va de paire.Cela manque un poil de personnalité mais c'est pas mal. **(*)


VDP des côtes Catalanes-Domaine Gilles Trouillier-L'imprévue 2007 : Boisé puissant, vanille et notes pharma pour débuter. Attaque vive et un amer immédiat suivi d'un creux en milieu de bouche qui plante la matière parterre. Le tout reste en retrait.*(*)


Vin de Table de France-Domaine le Matin Calme-Ose 2007: la robe est trouble et le nez nous propose un caractère "nature" et levuré.La matière s'ouvre sur des notes d'agrumes en bouche avec un fin perlant. C'est gras et ça explose d'amande et de berlingot. Amer marqué et finale sur l'amande amère trop puissante à mon goût. **


VDP catalan-Domaine Marcevol-Can Felix 2007: notes de bois, miel, tabac et "vieux fruits".c'est le miel qui ouvre le bal en bouche, accompagné d'épices orientales. C'est droit mais un poil mou pour un final sur le poivre et un amer un peu marqué. **


VDP des côtes Catalanes-La Préceptorie-Les Terres Nouvelles 2007:Nez d'apothicaire ligérien (j'ai pensé à Savennières)et de bonbon.Une entrée de bouche tranquille avec un très bel équilibre acide-sucre. La matière "relargue" des notes anisées superbes (là aussi j'ai pensé Rhône sud). Fraîcheur et longue finale pour un très beau vin. ***(*).


VDP des côtes Catalanes-Jean Philippe Padié-Fleur de Cailloux 2007: notes de réductions et de plastique brulé désagréables. La matière propose d'emblée un amer mal venu. C'est neutre et plat.*


VDP des côtes Catalanes-Domaine jean Louis Tribouley-Marceau le Blanc 2007 : Nez réduit sur le camphre et des notes liégeuses. En bouche c'est "spé de chez spé" sur le zan. Certains dégustateurs annoncent "c'est bouchonné".Non noté.


VDP des côtes Catalanes-Olivier Pithon-Cuvée Laïs: Nez "féminin" (un parfum) de vernis et "d'eau de piscine". L'attaque est superbe avec une belle empreinte anisée, une fine pointe d'alcool et de fruits cuits.L'ensemble fournit une grosse matière, puissante et épicée. C'est plein, plein, plein. C'est bon, bon, bon. ***(*)


Vin de Table-Jean Philippe Padié-Milouise 2007: Flaveurs de miel et de bois. L'attaque est vive sur des agrumes puissants (citron). La matière est superbement enrobée par des beaux amers et ce, malgré une longueur qu'on aurait voulue plus persistante.C'est relevé à souhait. C'est bon. ***



Côtes de Roussillon-Domaine Gardiés-Vieilles vignes 2007: boisé conséquent et encaustique pour ouvrir la chose.La matière déboule droite, c'est net. C'est super frais et anisé au taquet. Puissance et volume scotchent le palais.Mamita que c'est bon !!***(*)



VDP des côtes Catalanes-Domaine du Clos des Fées-Vieilles Vignes 2007: Nez discret et frais d'anis. Étonnante attaque sucrée après 20 échantillons secs.C'est du coup moins dynamique. La matière est sur la poire William et c'est un poil amer en fin de bouche. Sans plus.Un vin moyennement apprécié par l'ensemble des dégustateurs.**
Quand l'étiquette est découverte, stupeur chez les connaisseurs. Un vin bien en dessous de sa réputation et qui se goûte selon leurs dires très moyennement ce jour. C'est vraiment pas le week end du Clos des Fées...


Collioure-Bruno Duchène-Val Pompo 2007: nez réduit et d'oeuf pas frais.La bouche présente un amer relevé, puis un peu de sr et laisse enfin place à de l'anis et de la réglisse. Puis je finis par savourer un véritable calisson d'Aix. C'est super bon.***(*)


VDP des côtes Catalanes-domaine Matassa-blanc 2007: quelques notes de réductions et de bois pour ouvrir les débats.Attaque douce, toujours sur cet anis omniprésent. C'est très sec et vif pour une finale assez démonstrative sur les agrumes.Bien ***


Vin de Savoie-Domaine Beluard-Les Alpes 2007 : Et voilà donc l'inévitable pirate de la série qui nous offre un boisé prégnant et de la vanille pour bagnole chargé à bloc.La matière offre un décollage en douceur, et vu que je mets de l'anis depuis le début je vais pas m'en passer comme ça !! C'est gras, rond et un poil mou. **(*)


Vin de Table-Domaine Marcevol-La Bruguière Coté Blanc : La robe est orangée.Nez pharmaceutique et très riche. C'est très sec avec une expression sur les fruits cuits, le noyau et un poil d'eau de vie. La finale est asséchante.Bof. *


Vin de Table-Domaine du Pechpeyrou-Vin d'épices: Figue et zeste d'orange surgissent sur une planche de "bois d'arbre".En gueule c'est sec comme le précédent. C'est là aussi asséchant mais en plus c'est court,évanescent et cela manque de structure.*

Ainsi se termine ce formidable panorama des blancs du Roussillon. Pour infos à ceux qui me lisent rarement ou jamais, ma note maximum étant 4*, j'ai rarement noté une dégust aussi haut dans son ensemble.
C'était une excellente dégustation et je ne fus pas le seul surpris par le haut niveau qualitatif des vins présentés.
De plus la fraîcheur et le coté aérien de l'ensemble des vins a laissé mes papilles dans une forme que je n'ai jamais eu l'occasion de connaître après un marathon pareil...

Les blancs du Roussillon ont changé. Et mon avis sur eux, aussi...
Foncez c'est du tout bon !!!

Et grâce à eux "la colonne" des vins ouverts pendant le week end s'est fortement étoffée...

A SUIVRE les vins de L'Hurluberlu...

Voir les commentaires

REVEVIN Saison VI... Séance d'essais !!

24 Mai 2009, 16:43pm

Publié par Docadn

Pour cause de calendrier atypique, j'avais raté l'édition 2008 de cet incontournable rendez vous vendéen. M'étant juré de ne pas faire faux bond sur 2009, c'est avec enthousiasme que je retrouvais les 2 Philous vendéens et des collègues de goulot de circonstance.Bonne humeur et banderilles de rigueur (Hervé B. si vous tombez par accident sur cet article, cette expression est pour vous...) pour 3 jours de découvertes et de plaisirs.


La veille de l'ouverture du festival, les plus mordus d'entre nous étions déjà attablé dans la très sympathique cour du Chai Carlina pour une soirée de warms up des plus denses.
La père de la Pipette avait convié à cette occasion Alain Chaveau, viticulteur à Rosnay en Fiefs Vendéens Mareuil au Domaine RocheBuffère.Ce dernier nous expliqua son parcours et nous proposa de découvrir son travail à travers sa cuvée Caborne sur les millésimes 2005 & 2007 (assemblage de cabernet franc & de pinot noir) :


  • RocheBuffère-VDQS Fiefs vendéeens Mareuil Caborne 2005 : nez profond et dense sur les épices,le bois et des notes sucrées et lactées.C'est un poil typé cabernet. L'attaque est boisée droite et plutôt douce. Un amer peu agréable marque le pas.**(*)
  • RocheBuffère-VDQS Fiefs vendéens Mareuil Caborne 2007 :Notes de pivoine et de chèvrefeuille,c'est solaire et encore plus typé cabernet que le 2005. En bouche cela s'avère plus chaud et marqué par des épices "actives". Les tanins sont plus marqués et c'est un poil asséchant. **
En préambule Philippe avait amené un blanc du domaine des Jumeaux dont il avait parlé sur la Pipette :


  • VDP de Vendée - Chemin du Quercy 2007 : Nez sur la pomme, la noix et un boisé marqué. La matière est vive, l'acidité et l'amer marqués pour une finale sur la pomme verte. Nous le goûterons sur 3 bouteilles et il se montrera différent à chaque fois, l'amer dérangeant s'estompant petit à petit. **

Des grignotages délicieux nous permettent de poursuivre l'échauffement de nos papilles pour comparer 2 domaines de Vouvray sujet à polémique entre 2 intervenants du site LPV (un certain Alfonso Alfredino et notre Lolo Franc régional) :
  • Domaine de la Galinière -Cuvée Clément 2005 - Vouvray : nez de bonbon anisé, notes de réductions, craie. L'attaque est sucrée puis l'amer tue littéralement la matière. La bulle est brouillonne et l'amer désagréable persiste.*
  • Domaine Foreau - Brut Reserve 2002 -Vouvray : nez plus discret sur les agrumes et la pomme.L'attaque est douce, suave et la bulle plus fine et nette. Un poil de sucre enrobe la matière. C'est net,droit. C'est bien bon. ***
Puis nous enchaînons avec :


  • Domaine des Balmettes - 66 le p'tit Grain - Muscat de Rivesaltes 2008 : nez capiteux, un poil pétrolé. L'attaque est sucrée potée par une belle acidité pour une fin de bouche épicée et sur les poires pochées. Pas mal **(*)
  •  Domaine Jean Macle - Côtes du Jura 2007 : un chardonnay ouillé au nez "jurassien". Matière volumineuse et plutôt aérienne sur une acidité un poil derrière. Pas mal non plus **(*)
  • Vino de Secano Maule 2008 - Chili : Un véritable jus de fraise olfactivement parlant qui pinote légèrement. Même impression en bouche. C'est plutôt neutre pour un cépage autochtone nommé Païs peu cultivé de nos jours.*(*)
  • Domaine de l'Octavin-Dorabella - Arbois 2008 : Nez liégeux et de plastique brûlé. Une entrée en matière là aussi liégeuse suivi par un bel acidulé qui sauve les meubles d'un vin sans grand charme pour moi *(*).
Et vlà ti pas notre Lolo de Chinon revient avec la 2ème paire de Delaleu/Foreau (Vouvray sec 2007) sur lesquels, trop occupé à goûter les gourmandises proposées, j'ai juste noté la grande classe et la matière superbement ciselée du Foreau ***(*) à coté d'un bien pale Delaleu *(*).
Et les bouteilles passent sur l'autel (le tonneau plus précisément) du sacrifice les unes après les autres. Nous passons à table et je troque mon stylo contre des couverts pour retenir notamment :
  • Domaine des  Côtes de la Molière - Moulin à vent 2007 : derrière un nez que je qualifie de "nature", un superbe vin du beaujolais comme j'en ai rarement bu. Une pure gourmandise de fruits rouges amené par Olif.***(*)
  • Domaine de la Pépière - Cuvée Vieilles Vignes - Clos des Briords - Muscadet 2006 : un domaine déjà goûté ici même lors de l'édition 2007.Nez sur le caillou et les fruits blancs. Attaque sur la poire, matière très fruitée et finale anisée des plus agréables.***
Le repas fut ponctué par 2 surprises plutôt désagréables lors de la dégustation de 2 des cuvées emblématiques du célèbre vigneron de Vingrau :
De battre mon coeur s'est arrêté 2008 (fraîchement mise en bouteille selon mes souvenirs) et qui se goûtait très mal aux dires des habitués. N'étant pas un expert de ce domaine en n'ayant bu qu'une "Sorcières 2006" vraiment pas terros et une "Petite Sibérie 2003" (à l'aveugle)"pas si mal".
Derrière un très joli nez "profond", un amer terrible au final et rédhibitoire. Le lendemain une autre quille sera sacrifiée avec des notes moins marquées que la veille mais toujours pas gégé.
Le Clos des Fées 2003
subira lui aussi des appréciations très "mitigées".
Pour ma part c'est son boisé ostentatoire et international (qui nous a fait pencher vers l'Espagne avant la découverte de l'étiquette) vraiment too much gachant
certainement une jolie matière...
Quelques douceurs de Tire-séant Cul la gravière amené par Eric et une cuvée d'entrée superbe (Les Pins) à l'excellent rapport qualité prix pour terminer la soirée et un dodo bien mérité avant d'attaquer la stupéfiante sélection des Roussillon Blancs...
A SUIVRE


Voir les commentaires