Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
EscapadeS

Articles avec #vin

Escapades... Zi end !!

9 Juillet 2017, 17:00pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Cela fait des lustres que je chante la mort de ce blog... après 4 mois d'inactivité absolue, il est temps de mettre fin à l'acharnement thérablogique !

Beaucoup de blogs gisent sur un dernier article, comme en suspens... j'ai ouvert ce blog le 09 avril 2007 en disant pourquoi je le faisais, autant le fermer le 09 juillet 2017 en expliquant aussi pourquoi !

Toutes les bonnes choses ont une fin... les mauvaises aussi !!

Escapades et son auteur (qui écrit à la 3ème personne du Alain Delon et de son ombre) tournent la page après 10 ans de diffusions chaotiques.

Dans l'espace-temps internautique, cela correspond au règne des dinosaures par rapport à la présence humaine sur Terre, à la dernière fois où un(e) critique gastro a payé une addition, au dernier témoignage d'un flic ayant vu Miossec ou Biolay à jeun !

533 articles, 2547 commentaires, 217 restaurants, 236 comptes-rendus de dégustations de pif,  415 fois le mot "prégnant", 4 poissons à la cuisson parfaite, 87 trop cuits, 93 plats trop salés, 200 desserts ingurgités, 5964 vins goûtés/avalés/recrachés pour toi, ami(e) lecteur/lectrice... mais aussi pour moi, parce que j'ai toujours faim et soif !!

Lassitude quand tu tiens... surtout après 10 ans !

Si la soif et la faim étreignent toujours mon gosier et mon palais, l'envie de vous conter mes aventures gastro-bacchiques m'est passée... clairement !

Je n'ai jamais écrit pour l'audience (heureusement, sinon j'arrêtais dans le trimestre suivant mes débuts), je n'ai jamais dandiné du cul, avec des accroches simili pornos ou érotico-misogynes habillées de teasers singeant les astuces éditoriales aux relents de composteurs de l'industrie agroalimentaire, pour faire venir le lecteur.

J'ai eu plus d'estime que de succès... et c'est moins facile à mesurer !!

Ce succès d'estime a dû me faire passer à côté de 5 ou 6 tentatives de suicide, car je n'ai jamais eu de passion dévorante pour l'écriture.

L'exercice m'amusait parfois, rendre une copie lisible me gonflait souvent, mais de là à jouer aux aspirants ratés d'un Houellebecq ou d'une Despentes, merci... je laisse ce rêve aux désespérés de l'édition et de la reconnaissance.

L'écriture d'un billet ne m'a jamais guère pris plus de temps que celui de taper avec la dextérité d'un gendarme aux 2 doigts gavés de polyarthrite...

En 10 ans, j'ai accepté 2 repas gratuits pour faire plaisir et un 3ème par surprise (et je l'ai signalé sur les articles correspondants), j'en ai refusé des dizaines par souci de liberté d'expression (et elle coûte une blinde dans ce milieu... la liberté).

J'ai payé toutes les bouteilles décapitées et commentées... même celles de potes producteurs... et j'ai dit la vérité, c'est tellement plus simple/sain... mais tellement irréel pour beaucoup !!

Je n'ai jamais fait de "conseil", je ne suis pas vendeur de vins à mes heures perdues (vous verriez le nombre de blogueurs cavistes gus qui vendent du vin, en parallèle, sans que vous vous en doutiez).

J'ai laissé le vin et la nourriture à leur place pour ce qui me concerne : 2 passions qui m'ont coûté et me coûtent toujours... mais qui m'ont apporté beaucoup de plaisir !

Le vin et la table ne sont pas devenus des business pour moi... mais qu'il est drôle aujourd'hui de lire certain(e)s hier en colère et amateurs, aujourd'hui énervés mais pros !!

Le glouglousphère la miamsphère... ou l'art d'utiliser les mécanismes du discours politique et valoriser sa maîtrise des réseaux sociaux.

Comme un film albanais sorti sur 3 écrans en Europe, Escapades ne doit son anonymat qu'au génie forcené de son auteur !

Un talent inné pour le "faire savoir" et inventeur du concept de "buzz" !

L'auteur d'Escapades est à l'origine des ulcères de feu Steve Jobs et des dépressions successives de Marc Zuckertruc !

Largué dès le 1er article, j'ai suivi pendant 10 ans la croissance fulgurante des microsphères dévolues au vin et à la nourriture. J'ai mis un point d'honneur à ne pas suivre dogmatiquement chaque recette pour rester dans la course... effrénée au clic... et ça a marché !

Les sujets et les partis pris se sont rapidement "politisés"... au rythme des tendances et des tribuns du clavier.

On a pu voir l'émergence des "mélenchonistes pinardiers" qui, poing et tire-bouchon levés, ont déclamé et clament encore la naturalité du vin, des hommes et de la société !!

Entre le punk sans clebs qui fait du cidre raté avec des raisins et l'ex-trader venu au vin pour soigner son burn-out, les réussites sont rares... et le prix des bouteilles très très insoumis... eh oui, il ne faudrait pas tout jeter non plus dans le capitalisme !!

Dans la tranchée opposée, les tenants du "vrai vin" : sans défaut, rigide comme un salut hitlérien. On y prône souvent le "vrai manger" qui va avec.  Cela va de l'immuable cuisine populo-bourgeoise, en passant par "le dernier artisan" si chèrement défendu par feu Jean-Pierre Coffe (qui a fini chez Lidl, en passant)...

Mais il serait tellement dommage pour ses "identitaires coronariens" de ne pas profiter du micro pour faire passer d'autres messages moins conviviaux.

Aussi, régulièrement, on croise des saillies contre les vins défendus par les "mélenchonistes natures"... et, au milieu, on se demande toujours pourquoi, des diatribes "Brigitte bardot-grotesques" contre une religion qui, comme tout le monde le sait, a un rapport forcément très très étroit avec le pinard et la charcutaille (toujours de chez Lidl) !

On dit souvent qu'avec le temps, les gens changent, certains mûrissent... mais d'autres pourrissent assurément !

Les réseaux sociaux ou l'Hanounânerie en marche...

Ces 2 factions, face à face, ont nivelé le niveau de la barrique au seuil d'un bassin d'épuration (ethnique, si possible pour ceux de droite).

Je me suis fatigué de lire toutes ces joutes et d'écrire sur ces 2 sujets en me justifiant. Fatigué de la course aux étiquettes, au naturisme de certains amateurs et des discours de quelques vignerons geignards qui palpent parfois autant que 4 smicards.

Fatigué de ces enjeux âprement disputés par des claviers souvent haineux, où le spectacle prime sur la passion.

Ces mêmes claviers qui dénoncent le totalitarisme d'en face (ou d'à côté) à longueur de billets, aveuglés par celui qu'ils distillent au quasi quotidien.

Ils ventilent sur tous les supports internautiques leur "philosophie de la détestation d'autrui(e)", quand le vin et la nourriture sont les armes de pacification les plus redoutables qui existent.

Aussi, avant de tomber à mon tour (en retard... à moins qu'il ne soit trop tard) dans le tourbillon de cet affligeant spectacle, je ferme la boutique (bon, elle est déserte en même temps, c'est vrai) !!

L'avantage de ne pas avoir goûté à la soupe quand tous les autres y ont déjà craché !

Et pour fêter en fanfare la fin d'une décennie à lire, écrire et dire des conneries, quoi de mieux qu'une belle bulle de bouzy ?!

Escapades... Zi end !!

Ciao "Monde de(venu) merde", adieu microcosme (à qui je dois de jolies rencontres), bonjour terre(s) inconnue(s) pas encore polluée(s) par ces enfants d'Hanouna prêt à manger leurs excréments pour briller comme des pitbulls édentés devant un parterre de Claudettes neurasthéniques.

Merci à vous pour votre attention durant ces 10 ans... n'oubliez jamais le seul cri de ralliement qui vaille la peine d'être hurlé :

santé-bonheur... contact et chaleur !!

Voir les commentaires

Calendrier de l'Avin 2016 #12

12 Décembre 2016, 06:59am

Publié par Docadn

Ça fait longtemps que t'es torchée
Maintenant
Je t'écoute raconter ta vie
En picolant
Si j'avais su qu'un matin
Tu serais là, couchée, cachée, sans élan
Par l'ombre d'un verre
Que j'ai serré si souvent
Comme un impatient

Tu leur dis que ton métier
C'est pas que du vent
Qu'on ne sait pas ce que tu seras
Dans un an
S'ils savaient que pour toi
Avant de tous les oenologues t'étais pas le plus con
Et que c'est pour ça
Que tu voulais faire un vin
Devenu grand

Les joutes et les lois
Ça t'fait pas peur
C'est l'pinot de Pataille
Fallait juste qu'il s'encanaille
Je vais tout avaler
Si vous touchez
Aux fruits de mes victuailles
Fallait juste qu'il se magne

Bien sûr c'est lui qui l'a porté
Et pourtant
C'est moi qui dégoupille son vin
Lentement
Tout ce qu'il peut dire sur soi
N'est rien à côté du sourire qu'il me rend
L'pinot a des ressorts
Que rien ne détend
C'est mon avent

Les jus sont des rois
Ça m'fait pas peur
C'est le Bourgogne de Pataille
Faudrait pas qu'il se taille
Faudrait tout acheter
Si vous trouvez
le fruit de ses entrailles...*

Calendrier de l'Avin 2016 #12

*Librement adapté d'un chanteur peu doué pour le rallye et les baptêmes en hélicoptère !!

Merci à un autre (furieux) Sylvain de m'avoir fait découvrir ce vigneron via un magnifique Clos du Roy 13 !!

C'était le #12 du Calendrier de l'Avent Avin, à vous Oenos !!

 

Domaine Sylvain Pataille

73 Rue de Mazy,

21160 Marsannay-la-Côte

Téléphone : 03 80 51 17 35

Pour accompagner cette douteuse adaptation, vous pouvez toujours essayer de fredonner le texte, ci-dessus, avec la bande instrumentale ci-dessous !!

Voir les commentaires

Le site La Passion du Vin racheté par Olif, François Audouze et Gérard Depardieu !!

17 Octobre 2015, 13:44pm

Publié par Docadn

La rumeur n'avait cessé d'être relayée, mais c'est acté : le site francophone n°1 des passionnés du vin est désormais entre les mains de l'improbable trio Olif-Audouze-Depardieu !!

Revenons sur les dessous de cette incroyable transaction, qui fait déjà frémir tout le Mondopicolo !!

Le site La Passion du Vin racheté par Olif, François Audouze et Gérard Depardieu !!

Un joint-venture au-delà de toutes les stratégies imaginables...

Qui aurait pensé que ces 3 passionnés du vin, que tout oppose, se seraient ralliés pour faire main basse sur le site leader des analyses de vin et de la plus grande concentration de trolls picologues internautiques.

Un peu d'histoire...

Né il y a une dizaine d'années, le site La Passion du Vin a rapidement acquis une audience qui, aujourd'hui, fait désormais force dans le Paysage Vitipicole.

Une équipe franco-belgo-suisse compose le noyau des fondateurs... dont Olif occupera brièvement un strapontin en tant que membre du bureau !!

Premiers nains d'IGP Pontarlier / Prescription finale pour l'obtention de l'IGP (source Google)
Premiers nains d'IGP Pontarlier / Prescription finale pour l'obtention de l'IGP (source Google)

Premiers nains d'IGP Pontarlier / Prescription finale pour l'obtention de l'IGP (source Google)

Les histoires d'amour finissent mal... en général !!

Mais comme toutes les "success story", les déchirements sur les visions divergentes de la gestion d'un site et d'une même passion ne tardent pas à se dessiner.

Même si l'équipe dirigeante ne manque pas de médecins, la fièvre monte... et Olif se voit obligé de quitter le giron de LPV pour se lancer dans un élevage de nains jurassiens nourris au Comté 36 mois, affinés au tonneau de ploussard, massés à la cancoillotte tiède sur fond de Benjamin Biolay diffusé 24h sur 24 !!

Source Darty

Source Darty

Et François Audouze arriva...

L'ex-capitaine d'industrie fit une entrée fracassante dans le "bistrot ronronnant de LPV".

Rapidement estampillé "buveur d'étiquettes", décrié par beaucoup, il se signale très rapidement comme un "nécrophage-nécrophile du vin", de prestige si possible...

Pour lui, un vin de moins de 30 ans c'est un peu notre beaujolais nouveau à nous !!

Il a tout bu, mangé dans tous les triples étoilés, s'ouvre du Clos du Mesnil à l'apéro, le termine en kir si c'est trop jeune...

Attaqué de toutes parts, le "tombeur des vieilles (bouteilles)" ne lâche jamais prise.

Depuis, il prend régulièrement part aux "mêlées de LPV". Ses mollets portent toujours les mêmes morsures, mais il résiste.

Un rachat maintes fois démenti... et pourtant !!

Si l'équipe dirigeante a toujours martelé son indépendance, refusant toutes les publicités et autres propositions financières, elle n'a pas vu arriver cette "OPA peu amicale", dont l'habileté force l'admiration !!

Soucre l'Express

Soucre l'Express

Et Depardieu dans tout ça.. et des "winetapes" !!

Un Blitzkrieg (guerre éclair en teuton) qui a laissé pantois l'équipe historique, obligée de céder les rênes du site.

Depardieu, par l'entremise de son ami Vladimir Poutine, a diffusé une série de "winetapes" concernant certains membres du bureau.

Ainsi, on a pu voir Luc Javaux défendre la notion de terroir, tout en se gargarisant (avec un plaisir non dissimulé) d'un vin sans soufre issu de la biodynamie...

Que rajouter en voyant Thierry Debaisieux faire de la sangria avec les 2005 de Laurent Charvin, ou encore Jérôme Perez se lancer dans un bashing ultra-violent contre les vins du sud...

Des "winetapes" qui ont laissé des traces profondes, forçant les "coupables" à renoncer définitivement à leurs fonctions sur LPV... entraînant dans leur chute les autres membres innocents !!

Source "lamidesarts.fr"

Source "lamidesarts.fr"

Le montant de la transaction tenu secret... payé en liquide(s) !!

 

Des "winetapes" qui ont fait largement chuter la valeur intrinsèque du site.

Si personne ne confirme les montants les plus bas jamais atteints pour l'achat d'un site internet, Il se raconte (en off) que les "vendeurs" auraient empoché 12 bouteilles de la cuvée "De battre mon cœur s'est arrêté" sur le millésime 2008, ainsi qu'une carte de réduction de 15% (valable toute l'année) à "Un Midi Dans les Vignes" à Rennes (hors périodes de soldes, hors prestations culinaires, dans la limite des bouteilles sans soufre disponibles).

Un financement occulte, complexe, qui a vu naître un bloc majoritaire composé de François Audouze et Gérard Depardieu, quand Olif, malgré un crowdfunding actif (il n'a récolté que des bouteilles), ne se voyait doté que de 0,7% du nouveau capital !!

 

Source guitarist.com

Source guitarist.com

L'avenir du site LPV...

 

D'après les 3 nouveaux administrateurs, la refonte du site devrait, selon leur communiqué, "améliorer la visibilité de ce dernier, tout en innovant sur des thèmes volontairement écartés par l'ancienne équipe".

La nouvelle équipe a assuré de pas vouloir "censurer" les membres actuels, dont certains jouissaient d'une "liberté de ton plus grande que d'autres"... Gérard Depardieu et son ami Vladimir (dont le pseudo est "Vladim est là" sur LPV) seront chargés de faire respecter cette équité de liberté d'expression.

Une ouverture qui devrait permettre à des prescripteurs classés "bordeline" de pouvoir à leur tour entrer dans l'arène.

On annonce déjà Nicolas le Rouge et un certain Philippe Qu(c)bi côté Hexagone, mais aussi Sandrine Goeymachin et Vincent Pousse-toi pour la partie internationale...

François Audouze souhaite ardemment ne pas "bolloriser" cet espace d'expression, en achetant des chroniqueurs à coups de Petrus et autres La Tâche !!

Il ne paiera ces "consultants en avis définitifs" qu'en "avoirs valables pour un dîner au sein de son Académie des vins anciens".

Source Audiofanzine

Source Audiofanzine

Un nouveau site... 2 rubriques... et des nouvelles tensions !!

François Audouze a décidé de scinder le site en 2 rubriques.

La première sera consacrée aux "Vins à plus de 250 € avec un nom connu en Bourgogne, à Bordeaux ou en Champagne + les restaurants 3 macarons au Michelin", quand l'autre rubrique sera modestement intitulée "Pinards et cubis pour pauvres + bistrots à 19,90 € le midi".

Olif, très fâché par cette nouvelle stratégie, n'a pu opposer son véto contre cette nouvelle architecture.

Il a juste réussi à arracher la gestion de la rubrique "Pinards et cubis pour pauvres + bistrots à 19,90 € le midi", qu'il a immédiatement redécoupé en 2.

Ainsi, les lecteurs pourront lire et alimenter 2 sous-rubriques.

La première sera consacrée aux "vignerons rebelles et respectueux des terroirs, vins natures et bios-avec-n'importe-quoi-derrière + les casse-croûtes charcutiers", quand la seconde sera consacrée aux "vins de merde industriels, foire aux vins, avis sur Bettane et autres cochonneries marketées".

Olif nous confiait (au téléphone) qu'il était peu fan des "forums"... mais qu'avec cette nouvelle opportunité, il espérait attirer et reconquérir des lecteurs éparpillés et désorganisés sur les réseaux sociaux qui se veulent soucieux de la bonne image que le vin et sa culture doivent véhiculer... mais aussi promouvoir l'élevage des nains sous voile, plus aptes à résister à leur exploitation à la téloche ou au ciné !!

Le site La Passion du Vin racheté par Olif, François Audouze et Gérard Depardieu !!

Souhaitons "bonne chance" à ce nouveau défi internautique... qui n'arrivera sûrement jamais !!

Une laborieuse tentative de parodie pour soutenir un nouveau blog drôle, réservé à une niche de lecteurs aux amateurs de pinard qui zonent sur les réseaux sociaux et autres forums, qui comprendront sans mal le 8ème degré et les personnages mis en scène.

Ça s'appelle La Revue des Gros Vins de France (RGVF), c'est tenu par un certain Marc Hélalie, c'est un peu "notre" Gorafi pinardier... et longue vie à lui !!

Voir les commentaires

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

21 Juin 2015, 21:06pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Notre groupe de soiffards a décidé de consacrer 3 volets aux vins de Loire. Il y a 3 mois, nous explorions les vignobles nantais et angevins.

Au tour de la Touraine de passer sur le grill de nos papilles curieuses et parfois sévères !!

Mon aversion (naturelle) pour le poivron cabernet franc me fait redouter de potentiels mauvais moments. Mais la Touraine, c'est aussi du chenin... soit de bons moments en perspective aussi... normalement !!

Mais voilà, quand ça veut pas, ça veut pas !! Chronique d'une dégustation catastrophe pour l'anti-breton et le pro-chenin que je suis !!

16 joyeux drilles autour d'une tablée ravitaillée par un punk à la crête napalmée, épaulant sa moitié qui, quand elle n'apprend pas à parler à ses légumes les fait chanter dans les poêles, s'est décarcassée comme toujours pour tenter de coller sa (jolie) cuisine aux vins proposés.

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...
LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...
LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...
LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Tradition oblige, nous commençons par une bulle (merci Gilles) aux effluves étonnamment forestiers, profond, à la bulle nerveuse. La vivacité se confirme en bouche, un jus immédiatement salivant, crayeux au possible, à la longueur remarquée. Au fil des gorgées, le vin se révèle assez compact, puissant, aux amers nobles, sur une finale de pamplemousse. J'aime beaucoup ce Vouvray - Brut 2008 - Clos Naudin - Philippe Foreau ***(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Un premier apport, gentiment offert par un collègue de boulot. Un rosé au nez de berlingot, très "levuré", quand la matière s'avère pommadée, sudiste molle au possible et simpliste. L'assemblée grogne déjà devant ce Touraine Noble-Joué - Rosé 2014 - Domaine B. Blondeau 0

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Le premier rouge débarque. Un boisé appuyé envahit mes narines, puis les "capteurs archétypiques" du cab' franc se rangent à la queue leu leu au-dessus du verre. L'attaque est douce, quasi sucrée, puis... pas grand chose derrière !! C'est clairement "maigre" et sans caractère pour un Bourgueil - Tempérance 2012 - Bertrand Galbrun *

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Second rouge, avec un nez de "peu protégé" qui fait craindre le pire. La bouche est presque miraculeusement "neutre", si ce n'est des amers finaux assez toniques, limites désagréables. Pourtant cette trilogie de pinot noir, gamay et pineau d'Aunis du Domaine Augé, vin de France 2010 le Herdeleau là avait tout pour plaire... sur le papier *(*)

3ème rouge s'ouvrant sur un sympathique pif de "fourrure typé macération carbo du Beaujolais", à l'attaque d'abord douce, puis très épicée, aux amers justes... qui part en vrille en moins de 5 minutes, laissant place à un végétal rédhibitoire !! Comment ça c'est un 09 ?! Eh oui, Bourgueil - Les Galichets 2009 - Catherine et Pierre Breton *(*)/**

Le concours de grimaces bat son plein !! Pat le Moineau (dit La Mouthe) jette ses verres avec le même enthousiasme qu'un magasinier détruisant des yaourts périmés.

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Enfin un joli nez original de "raisins mûrs" virant presque sur les agrumes !! C'est bien un rouge, un cab' franc, à l'expression étonnante d'orange amère un poil anachronique, plein de fraîcheur, pas mal en fait ce Bourgueil - La Petite Cave 2007 - Yannick Amirault **(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Nez très métallique, fines notes de fourrure, puis une attaque bien mûre, épicée, hélas demi-corps avec une finale en couille de loup qui trempe négligemment dans une piperade à l'amertume monstrueuse. Chinon - Clos Guillot 2010 - Bernard Baudry */*(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

J'ai déjà envie de jeter l'éponge pour les rouges, attendre les blancs, quand survient ce 6ème rouge au nez de Bernardo muet comme un Chaplin des années 20 !!

La bouche se fait heureusement plus bavarde, délivrant une matière juste mûre, relativement fine, très gourmande, fraîche, pas du tout du cab' franc en fait !! Eh si !! Merci donc à ce Touraine - Ante Phylloxera - Franc de pied 2009 - Clos de Maulévrier - Marc Plouzeau de faire une trêve dans cette boucherie de rouges pas mûrs, amers, simplistes pas du tout à mon goût !! ***/***(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Un nez "local", virant café et menthol par moments !! Attaque immédiatement gênante de traviole, épicée, aux amers monstrueux et vulgaires.

J'avais un différent historique eu une détestation quasi psychanalytique avec un Busardières 2005 du domaine... dire que même à l'aveugle, je trouve détestable ce Bourgueil - Grand-Mont 2011 - Domaine de la Chevalerie - Stéphanie, Emmanuel et Pierre Caslot 0

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Le calvaire se poursuit avec ce 8ème rouge au nez très épicé, plutôt avenant, qui se fait balayer par un jus "décalé", aux amers saillants, pour ne pas dire grossiers, encore un cab' franc identifié comme un Touraine - 2006 - Patrick Corbineau vraiment pas bon !! 0

Dernier rouge annoncé !! Les larmes de joie coulent à travers mes yeux rougis par les poivrons verts et le Tabasco recrachés !!

Nez sanguin, à l'acidité jaillissante, qui annonce tonicité et vie !! La matière confirme le caractère nasal, par une expression dynamique, équilibrée, aux amers parfaitement intégrés... bordel, vous voyez, c'est pas compliqué !!

Il faut faire quoi pour avoir ça ?! Signer un pacte avec La Diablesse 2001 - Château de Coulaine - Chinon ***/***(*) ?!

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Les blancs arrivent, j'aspire à enfin prendre du plaisir... mais non, à ce moment là, je ne sais pas encore que je vais me farcir une dégustation aussi énervante qu'un album de Michel Sardou !!

Le premier vin est tellement "rosé-sudiste-berlingot-attaque-molle-mais-c'est-quoi-ce-vin-invertébré" que je me dis... non c'est pas du chenin ?!!

Très jolie blagounette de Ben53 (qui rappelons-le est diacre itinérant, responsable-adjoint de la promotion du vin de messe mayennais pour le diocèse de son district occidental).

Et c'est effectivement un chenin estampillé Vin de France - 2014 - Domaine de la Morinière - JM Leroy (avec une étiquette conçue par un atelier encadré, composé d'anciens touristes ayant burn-outé après des vacances en Mayenne) vendu 9€... ce qui est 9€ de trop en passant !! 0

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Second blanc, qui démarre avec une acidité haute... puis qui se vautre en largeur puis en mollesse, malgré un caractère citrique net. Nouveau coup de sang pour La Mouthe et son Jasnières - Cuvée des Perrés 2013 - Domaine J. Martellière, qui risque de laisser encore un caviste rennais sous la menace d'une colère rousse rouge !! *(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Mon apport s'ouvre sur un "citrique" évident, avec un soupçon de poire !! J'avais laissé ce vin comme "too much" par son côté "Hulk véner", je retrouve une matière à l'acidité toujours haute (comme j'aime), à la tension attendue, mais sur un profil bien moins large !! C'est plus posé, mais moins puissant... presque trop "étroit" pour le coup !!

Ca me fait un peu chier, et pour le vin et pour Julien, de le boire ainsi, mais on ne ment pas aux potes !! Vouvray - Le Compte Marc 2012 - Julien Vedel **(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Le nez le plus expressif des blancs, avec son cortège de poire, sa pincée de pomme blette, quand la bouche se fait finement oxydative, avec ses notes pharma ... et sa finale pas nette du tout pour moi (sans parler de la grosse impression de sr), dommage pour ce Coteaux du Loir - Vieille Vignes Eparses 2005 - Domaine de Bellivière - Eric Nicolas *(*)

Un pif un poil soufré, mais une promesse en bouche qui se dénude élégamment !! Matière équilibrée, amers modèles, fraîcheur de bon aloi, enfin un chenin qui se tient (très) bien que ce Vouvray - Le Mont - Sec 2010 - Domaine Huet !! ***/***(*)

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Etonnant "demi-sec", à l'acidité haute bienvenue, qui "safrane" sympathiquement, mais manquant quasiment de "douceur" dans son registre, alors que le domaine aime laisser "traîner du sucre même dans ses secs" la rondeur !! Je reste circonspect devant ce Montlouis/Loire - Les Tuffeaux 2009 - françois Chidaine *(*)/**

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

Fin du (laborieux) marathon, avec un ultime blanc au nez marqué de champignon, à l'acidité de diable, mais pour cause de fatigue, de désarroi, ou je ne sais quoi encore, je n'apprécie pas pleinement cette ultime salve, alors que nous sommes devant un jus historique : Vouvray - Les Morandières 2004 - Lemaire-Fournier **

LPV BzH XV, la remontée de la Loire se poursuit...

En conclusion, une dégustation calamiteuse pour mes sens... et pas mal de mes collègues de goulot aussi !!

Le genre de séance qui vous conforte dans la culture d'une aversion (disproportionnée) pour le cab' franc, mais vous rappelle aussi que le chenin ne supporte pas non plus la médiocrité !!

Vivement la fin de la trilogie avec le Centre-Loire qu'on souhaite forcément moins funeste !!

Merci à tous les participants pour leur dévouement à la science et leur abnégation totale durant ce très long après-midi de souffrance !!

Voir les commentaires

Vini Circus 2015... le débrief express !!

12 Avril 2015, 21:34pm

Publié par Docadn

Bonjour,

4 ans que j'avais pas remis les orteils dans ce "grand pardon breton des vins natures".

J'avais laissé la manifestation à Hédé, sous un chapiteau, je la retrouve à Guipel dans une structure en dur.

Vini Circus 2015... le débrief express !!

Si j'ai tancé le public parigot urbain des Greniers à Angers pour son clonage vestimentaire, la faune vinicirquienne n'est pas en reste non plus en terme d'uniformisation dans ce domaine.

La panoplie "sweat à capuche - barbe de 8 mois /anneau nasal - dreadslocks/touffe Capitaine Caverne - Crocs chaussettes" se croisait à la fréquence d'1 visiteur sur 1 2 !!

Bon, ce n'est pas non plus la "fashion week", petite tournée sélective des 105 vins goûtés-crachés avec Papylimougeaud !!

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Je démarre par l'Ardèche et Le Mazel (Gérald et Jocelyne Oustric), avec en point d'orgue un(e) "Larmande 11" (syrah) à la très belle expressivité.

Passage à Vide chez Tuiles Bleues, avant de plonger en Muscadet avec Marion Pescheux et Manuel Landron (nouveaux venus dans le PV* sur 7,5 ha), dont un "68 ares" composé d'une folle-blanche aux flaveurs étonnantes de crème brûlée.

Détour par le Beaujolais et Champier, avec un "Brulius 14" agréablement complet face aux autres cuvées.

Chez Greg' Leclerc, les nez déboitent sont souvent "chafouins", la finesse la plus notable arrivant sur "Coup de Canon 12".

Chez sa moitié (Anne Paillet Leclerc), son cinsault (Pot D'anne 13) se glougloute sans raisons ni excuses...

* Paysage Viticole
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

La pause chez Foillard est largement plus agréable qu'il y a 4 ans sur la même manifestation. Si le 13 est en mode "glou", la "Côte du Py 13" est "charnue, pleine et racée". Fleurie 11 est, pour finir, tout en délicatesse.

Premier coup de coeur de la journée chez Julien Guillot (Clos des Vignes du Mayne - Bourgogne), avec un trio 910 (Mâcon-Cruzilles 13) - Bourgogne 13 - Aragonite 12 (Mâcon-Cruzille) d'un niveau splendide !!

Chez Maisons Rouges, "L'Eclos" et "Sur le Nez" 13 se défient entre finesse et complexité. Notons la petite volatile sur "Garance 13".

Encore un nouveau venu dans le PV* : Quentin Bourse qui fait son "Sot de l'Ange", signant un premier millésime (14) aussi remarquable que sa capacité à parler sans reprendre sa respiration.

Des vins déjà spectaculaires dans leurs expressions (vivacité et amertume maîtrisées), doublés d'une com' et de tarifs déjà matures.

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

C'est la sémillante Emeline Calvez (Domaine Sébastien Bobinet) qui offre à nos badigoinces assoiffées le quatuor Hanami 14 - Ruben 12 - Amateus Bobi 13 - Du Rififi (chardo/chenin).

Nous louons surtout la buvabilité extrême des 2 premiers jus (et les accents rigolos de pesto de Ruben).

Chez Marc Houtin (La Grange aux Belles), c'est "La Chaussée Rouge" qui "carbogloute" à donf, même si "Nina 10" n'a pas des accents aussi charmeurs que lors de notre dernière rencontre.

Back to Bourgogne, chez Ballorin au Marsannay "Les Echezots 13" quasi addictif.

Bouju est toujours en train de faire (lentement pour le commun des mortels, mais sûrement en mode "speed" pour lui) un carton à chacun de nos passages... tant pis !!

Les Roches Sèches (Jean-Marie Brousset, Thibaut Ducleux et Julien Delrieu) proposent un Essart 13 (grolleau) glou + très digeste, ainsi que des Varennes 13 au rapport qualité/prix remarquable !!

Pas de blanc tranquille en 14 chez Benoit Courault, mais Tabeneaux 11 et des Rouliers 13 qui sortent très bien du lot.

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Des sensations décalées chez Matin Calme et Maupertuis, avant de croiser (enfin) les Chinon de Jérôme Lenoir, ou la baston entre 07 et 08 donne le 07 gagnant, pour un charme atypique très supérieur.

Grosse série chez Amiel (avé l'assent), avec "Dans la peau" 14 (rolle) salivant et puissant, puis "A Jean" (50/50 syrah/grenache) élégant (mais cher).

Vini Circus 2015... le débrief express !!
Vini Circus 2015... le débrief express !!

Immense coup de coeur chez Mylène Bru. S'il y avait un titre de championne du monde de galoche avec du vin, Mylène Bru écraserait (comme un Usain Bolt) la concurrence avec son trio "2013 - Rita 13 - Bordigue 13" !!

Il y a une délicatesse rare, une suavité modèle, un toucher de bouche de dingo avec ces nectars extras !! Chapeau Madame Mylène Bru !!

Sympathique étape chez Gulihem Barré (Aude), avec un "Sous le Bois 13" "riche et souple" (80/20 merlot/syrah), qui précède une "Fantaisie Singulière 13" "complexe et juteuse".

Fin de salon avec Pur (Looze/Alonso) et des jus très dangereux en cas de soif urgente (Ying-Yang cinsault/syrah très dangereux, Côte du Py 12 à l'acidité de diable).

105 vins plus tard, nous quittons donc Guipel, sa voyante, ses babos et ses vignerons pour nous attabler à une table rennaise...

Voir les commentaires

Vendredis du Vin #68 : quel vin "de jeune" ?

29 Août 2014, 14:41pm

Publié par Docadn

Vendredistes, vendredistes, jeunes, vieux, abstinents et picolos bonjour !!

Nous revoilà (enfin) pour le 68 ème numéro des VdV, présidé ce mois-ci par Nathalie Merceron, scribe en chef du blog Saveur Passion.

En cette fin d'été, la toute prochaine rentrée fait de nouveau frémir tous les adultes coupables d'avoir copulé puis enfanté !!

Ces fossoyeurs du trou de la sécu, pourvoyeurs d'enseignants, adeptes des pédiatres, maudissant les programmateurs de tv matinale, ont l'obligation de mener leurs progénitures jusqu'à un âge dépassant allègrement la maturité sexuelle, armés de connaissances basiques ou approfondies sur "les choses de la vie".

Nathalie a décidé de nous faire bosser sur l'une d'entre-elles : l'initiation au vin !!

Quel vin faire déguster, dans quelle circonstances, quelle appellation "facile" ou chouchou, quel type de vin, quelle couleur, chez quel vigneron, et comment... ? Quel vin pour un jeune ? Ou quel "vin de jeune" ? 20 d'jeun en 2.0.

Vendredis du Vin #68 : quel vin "de jeune" ?

Un sujet forcément assez épineux me concernant sur un point : je n'ai pas d'espèce assimilée au jeune vivant sous mon toit !!

Zéro, nada, pas un exemplaire à dresser élever avec l'instinct de transmission qui anime tous les parents consciencieux !!

J'ai bien quelques neveux et nièces dont j'ai eu le bon goût d'ignorer les provocations physiques éloignés géographiquement, affectivement aussi, mais rien qui puisse me mener à être déterré pour reconnaitre une paternité lâchement ignorée !!

Pour autant, au vu de ma passion pour la dive bouteille, je me devrais de transmettre un bout de cette activité à un jeune (à défaut d'une cave de buveur d'étiquettes), comme un Jedi à son Padawan Maître-Picolo à son apprenti-buveur ...

source leon.centerblog.net/

source leon.centerblog.net/

Tout d'abord, bien choisir sa victime !!

Bon, reconnaissons que pour trouver un jeune à la pilosité post-pucelage n'est pas chose aisée dans mon cas !!

Aussi, pour corser la difficulté :

  • Ne pas hésiter à choisir un jeune qui s'en fout... mais alors qui s'en tape comme de sa première couche propre !!
  • Lui faire renifler TOUS les verres qui passent dans votre main !! Il va vous faire des tronches dégoûtées qu'il sera incapable de reproduire même avec Photoshop !!
  • Lui demander d'ouvrir toutes vos bouteilles, jusqu'à ce que la tendinite le guette !! S'il va faire ça en s'amusant les 2-3 premières bouteilles, il va fuir la corvée plus rapidement que "mettre la table" !!
Source : aglaerhimbo.eklablog.com/

Source : aglaerhimbo.eklablog.com/

Si le jeune a des cheveux longs, la voix stridente et parle très vite en tripotant son smartphone : il s'agit d'un modèle sans bite d'une fille !!

Là aussi, peu de règles différentes à appliquer par rapport au modèle à bite qui se branle tout le temps à l'acné difficile et à la moustache de puceau !!

  • Lui apprendre rapidement à ouvrir des bouteilles de champagne, pour lui préciser qu'on ne s'arrose pas avec en ondulant du bassin devant une piscine et un rappeur à fourrure... et que si elle en met une goutte à côté... ben elle boit pas !!
  • Décorer sa chambre avec des posters d'éphèbes humant avec passion le nectar (en précisant qu'on ne tient pas son verre comme la lopette ci-dessus !!)
  • Ne pas l'empêcher de prendre sa première biture au Malibu pur... qu'elle se dégoûte seule de la noix de coco.... et plus tard des vins archi-boisés qui reniflent parfois la même chose !!
Source : legeekcestchic.eu

Source : legeekcestchic.eu

Si le vieux picolo (ça marche aussi pour la vieille Simone Signoret qui s'ignore !!) peste souvent contre "les errances du jeune", il ne doit pas oublier qu'il a sûrement été "le jeune sympa qui boit n'importe quoi" avant de devenir "le vieux con qui a la prétention de ne boire que le meilleur" !!

Laissons les jeunes se perdre... comme nous !!

Je suis issu d'une famille qui a dû arrêter de boire vers 622 après JC !!

Aussi, étant le premier "repenti" de cette longue lignée d'abstinence depuis Omar Khayyam, il me semble naturel de proposer plutôt que d'imposer...

Alors j'ai choisi mon filleul !! Il est très jeune (13 ans), se fout royalement du vin, me sait passionné et ne veut pas me "décevoir"...

J'ai commencé, comme beaucoup, à lui "faire sa cave" !!

A coup de "12 bouteilles par an", il devrait, une fois toutes les bitures "Red Bull accolé à tout ce qui fait plus de 40 volts", s'y intéresser un jour...

Il n'est pas dit qu'il aime ça... mais il aura la possibilité de le dire, de se mesurer à des "petits vins" comme à quelques "grands vins"!!

Il fera des erreurs de jugement, mais il trouvera, peut-être, au détour d'une bouteille "la révélation"... celle qui lui fera comprendre pourquoi j'ai gribouillé la toile, rempli ma cave et la sienne sur le sujet... et que sa première bouteille aura sûrement son âge !!!

A la tienne Mathieu !!

Vendredis du Vin #68 : quel vin "de jeune" ?

Voir les commentaires

Florilège de dégustations XXXIII

24 Juin 2014, 20:44pm

Publié par Docadn

Bonjour,

Le 10 mars 2013 paraissait le dernier florilège du blog...

Depuis, des tables, des tables, encore des tables, des balades viticoles, des Greniers, un peu de VDV, mais plus de florilège depuis 15 mois (les cérémonies païennes de LPV BzH, ça ne compte pas) !!

Est-ce la grosse flemme d'écrire toujours "nez de carton mouillé, amers soutenus, bouche compacte" symbolique des 33 qui m'a fait reculer ainsi (Jésus, crucifixion tout ça !!)?!

Et pourtant, ce ne sont pas les bouteilles qui ont manqué !!

Je note toujours scrupuleusement mes impressions laissées par toute boisson, à base de raisins, passant à proximité de mes badigoinces.

Mais je vomis plus ne rends plus beaucoup compte par le biais de ces florilèges, foutoirs au style télégraphique à la profondeur d'un bonnet de soutifs de Milla Jovovich !!

Trêve de mea culpa en copeaux, place aux vins en tonneaux (parce qu'en cuve ça rime moins !!).

Une (très courte) sélection piochée, au hasard, dans mon carnet gribouillé :

Domaine Charvin - Châteauneuf-du-Pape 2007

Domaine Charvin - Châteauneuf-du-Pape 2007

Nez empli de finesse, relativement discret, épicé, à la joli touche de menthol. Si les 1ères impressions sont moyennement rhodaniennes, la bouche s'ancre lentement sur le terroir concerné (la sentence qui ne veut rien dire, mais ça meuble le compte rendu).

La note de rafle s'évertue à dominer, au milieu d'un bouquet de fraises et autres fruits rouges à l'eau de vie. Une matière très poivrée, compacte, pleine, à la puissance débridée, laissant des notes d'alcool peu flatteuses en finale.

A ce stade, il y a même un côté "clérical-bordelais", finement asséchant, à la rétro de champignons.

Le lendemain, le nez est encore plus fin, peu disert, avec une jolie touche de "fraise écrasée avec une pointe lactée". L'attaque est "acidulée", presque crayeuse, mais à la digestibilité limitée à ce stade. **/(**(*)

BBF - Bénédicte et Stéphane Tissot - Crémant du Jura

BBF - Bénédicte et Stéphane Tissot - Crémant du Jura

Nez boisé, fermentaire, "bourgui-chardonnesque" marqué, au fin sucre palpable, au fruité puissant.

L'attaque est boisée, la bulle vive, la matière dense, mais assez court dans l'ensemble.

Finale marquée par une petite amertume presque intégrée, finement salivante.

Le fond de verre de cette bulle élevée en fût durant un an, qui a passé les 52 mois suivants sur lattes est un petit plaisir à humer.

Un joli pirate, qui flirte avec le chenin par moment. ***

Imalaya 2010 - Domaine Le Roc des Anges - Côtes du Roussillon

Imalaya 2010 - Domaine Le Roc des Anges - Côtes du Roussillon

Nez d'une élégance rare, pas du tout sudiste, évoquant le chenin, alors que nous sommes en présence de carignan gris.

La poire mûre, quelques fruits jaunes se bousculent au-dessus du verre. Puis ce sont des notes d'hydrocarbures qui viennent occuper une espace quasi alsacien pour le coup !!

Une attaque très dynamique, à l'acidité haute, très marquée "blanc du nord", un poil courte, au juste gras, au boisé encore marqué.

Une bouteille forcément trop jeune, mais au potentiel de "grande sudiste du sud qui peut faire la nique à quelques seigneurs des blancs du nord". ***/***(*)

Petit Chablis 2012 - Domaine Droin

Petit Chablis 2012 - Domaine Droin

Nez de carton mouillé puissant, assez monotone-monocorde olfactivement parlant. La bouche s'avère plus variée, dansante, avec son toucher "caillouteux" (oui, j'ai beaucoup sucé de cailloux dans mon enfance, c'est la famine de 1976 qui m'a poussé à en lécher des quantités non négligeables), relativement simple, lisse, bien équilibré, aux fins amers dans le ton, un poil lâche en finale.

Plutôt pas mal pour le coup **(*)/***

 Ciel Liquide - Côtes du Roussillon Villages 2005 - Jean-Philippe Padié

Ciel Liquide - Côtes du Roussillon Villages 2005 - Jean-Philippe Padié

Nez caractéristique de grenache, adossé à des fruits rouges cuits et le pruneau. L'attaque est fraîche, très acidulée, épicée, relativement simple.

La matière "s'ouvre" lentement sur les fruits à noyau, se faisant même "crayeuse" par moments. L'ensemble reste frais, gourmand, sur une jolie cerise en finale. ***

Mélaric - Globules Roses - Vin de France (11)

Mélaric - Globules Roses - Vin de France (11)

Nez fermentaire, à l’effervescence débridée. C'est successivement entre l'Aspro et le microbullage macro-bullage pas ménagé du tout !!

La grenade (le fruit, pas l'explosif) survole ce bouillon à l'acidulé jaillissant.

Une attaque nerveuse, à la bulle inversement proportionnelle au visuel (elle est fine sous la langue quand le visuel est plus proche d'un détendeur de plongée en action !!), à l'acidité relevée, au sucre "intégré", à l’amertume sur le fil. Une vraie bulle de soif !! **(*)

Fin du XXXIII ème florilège. Prochain "revue de cave" dans moins de 15 mois, j'espère.

Voir les commentaires

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

28 Mars 2014, 06:07am

Publié par Docadn

Vendredistes, vendredistes bonjour,

Nous voilà à nouveau réunis en ce dernier vendredi du mois de mars, pour nous épancher sur une thématique aussi large que les branchies d'une sardine du port de Marseille ayant une otite (que les vétos, ORL et autres médecins d'organes parallèles ne viennent pas me gaver le steak devant ce non-sens médical, je suis le Zident, donc j'invente toutes les maladies et les organes que je veux sur la sardine !!).

En tant justement que Zident de cette 64ème édition des Vendredis du vin, j'ai lancé un sujet plutôt casse-gueule, mais prompt à réveiller tous les cocktails saoudiens d'anciens alcooliques anonymes et autres apéros débridés, à la roteuse, de kermesses laïques.

Qu'attendez-vous du vin que l'on vous donnera à boire et à voir demain ?!

Assistez-vous à la dégénérescence de ce "pan de la culture française", ou contrairement à tous les cris "péricolégaciens", voyez-vous de vrais signaux de renaissance de ce dernier ?!

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

Le vin de demain peut-il venir d'ailleurs ?!

Je m'attache à goûter TOUS les "types de vin" passant à proximité de mon gosier.

Pour cela, je n'hésite pas à payer de ma personne, voire dépasser les certitudes (souvent bien franchouillardes) qui occupent les esprits hexagonaux sur la "supériorité des vins français".

Combien d'entre-nous ont plus de 10% de vins étrangers dans leur cave ?!

Je peux lever le doigt en premier, tout en me cachant derrière les prétextes les plus basiques inacceptables pour justifier cette carence !!

J'ai bien quelques breuvages italiens (ramenés d'un périple dans la botte), quelques spécimens allemands, 1 ou 2 pinots américains oubliés, 2-3 cava et tempranillo espagnols, mais rien de "réellement représentatif" d'une pseudo diversité du vin.

La presse se fait régulièrement l'écho d'une énième "revolution-mondialisation" du vin, nous promettant que le vin de demain sera tantôt chilien, tantôt chinois, tantôt argentin, que des vignerons français s'essaient régulièrement à y faire pousser de la vigne.

Le constat est simple : les rayonnages de GMS sont encore bien garnis de ces vins à 2,90 €, quand nos caves sont, pour le moment, loin de suivre ces "paris sur l'avenir".

Aussi, quand je me pose, une seconde fois, la question de "qu'aurais-je envie de boire demain ?"... je sens surtout que je me suis tiré une bonne grosse dum-dum dans le panard avec un tel sujet !!!

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

Alors, dans la panique (je suis aussi de ces imbéciles qui pondent quasi à la dernière minute leurs papelards), je parcours mes carnets de dégustation, pour tenter de retrouver un commentaire enflammé citant "le vin de demain", "le vin en avance sur son temps", "le vin retour vers le futur... tu parles !!

Juste quelques gribouillis signalant de lapidaires "trop jeune", "too much", "à ne pas mettre dans toutes les gueules", "difficile à comprendre", "complexe, trop complexe", "trop trituré, trop travaillé", "encore du cab' franc pas mûr"... un peu comme la cuisine d'un chef qui torture ses plats pendant des années, avant de réaliser que la "simplicité est une évidence tellement compliquée à comprendre et à maîtriser" !!

Aussi, c'est cette "évidence" que je cherche à chaque fois qu'un vin s'offre à mes sens !!

L'évidence de voir mes sens gustatifs comprendre le "message" colporté par cette réaction chimique mise en bouteille.

Je veux que demain le vin soit "sensoriel" et "extatique" !!

Je veux que le vin me révèle ses sens, ses origines, ses racines.

Je veux qu'il livre toute sa complexité naturelle que le sol lui transmet, qu'il ressemble non pas obligatoirement au vigneron, mais au paysage qui l'héberge !!

Mais pour que tout cela soit visible, perceptible, évident, il faut que le vigneron, la vigneronne, le chef de culture, l'ouvrier agricole, le maître de chai, le tonnelier, que toute cette "chaine de vie du vin" comprenne ce que la plante et le fruit dissimulent...

Je veux que le vin de demain soit aujourd'hui en mesure de délivrer son plus bel ADN dans mon verre...

Le Claux 2010 - AOP Côtes-du-Rhône - La Roche Buissière

Le Claux 2010 - AOP Côtes-du-Rhône - La Roche Buissière

Et sinon, par chez nous...

Ces derniers mois, c'est un vin rhodanien (mes racines), composé à majorité de grenache (une autre évidence liée à mes racines), produit par Pierre, Antoine et Laurence Joly à Uchaux .

En agriculture bio depuis la fin de règne de Giscard et ses diamants, voilà un domaine de 18 ha planté de grenache, syrah, cinsault, mourvèdre qui m'offre, avec cette cuvée, des râles de bonheur en balade dans mon gosier.

Je pourrais vous faire une propagande éhontée du secret de cette alchimie, mettant en avant que le domaine masse aux huiles essentielles le dos de toutes les coccinelles présentes dans les vignes, que le déchaussage mécanique se fait après traitement homéopathique et séances d'acupuncture de la herse dont l'acier a été coulé le 3ème jour d'un cycle de 6 jours de Mistral, sur les heures "racine" du premier quartier de la nouvelle lune rouquemoute rousse blonde vénitienne.

Si pour certains, il est important incontournable impensable inimaginable nécessaire de boire ce vin uniquement parce que les rendements sont inférieurs à 50 hl/ha, que le sulfitage à la mise n'est pas systématique, alors je ne peux m'empêcher de penser à une forme de cloisonnement des sens et des goûts face à une dimension plus profonde, mais néanmoins occultée....

Sur ce Claux 2010, c'est l'olive locale qui surgit et envahit vos cloisons nasales.

Quand le breuvage glisse entre vos badigoinces, délicatesse et suavité se bousculent sans violence dans votre palais.

Une fraîcheur immédiate, salvatrice, anime le flot continue des gorgées étonnamment aériennes.

Alors, les épices douces, l'orange sanguine, tour à tour libèrent leurs effluves.

L'ossature orientale, élancée, la "chair" ultra-gourmande, emplie de finesse, à l'équilibre modèle, met à mal tous les poncifs sur les "vins rouges lourdauds du sud" !!

Ce vin est l'évidence de demain !!

Il transpire dans le verre la complexité de ses racines perchées (300-400 mètres), son caractère puissamment élégant, profond, sa gourmandise naturelle, son ADN terrien talentueusement décrypté par des vignerons clairvoyants ...

Voilà, notamment, à quoi je veux que leS vinS de demain ressemblent...

Quant aux vins Devil(s), ils continueront d'exister, surfant inlassablement sur la méconnaissance (parfois entretenue) et les repères-critères économiques et moraux du "client lambda".... même au pays du vin et de la gastronomie !!

LA ROCHE BUISSIÈRE
Route de Vaison

84110 FAUCON

Tél. : 04 90 46 49 14

www.larochebuissière.fr

C'était le point de vue du Zident des 64ème VdV... au plaisir de lire tous vos billets sur le sujet !!

Voir les commentaires

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

5 Mars 2014, 07:06am

Publié par Docadn

Vendredistes, vendredistes, alcooliques, alcooliques, assoiffées, assoiffées, soyez les bienvenus pour cette 64ème cérémonie des VdV, alias les Vendredis du Vins !!

Tout d'abord, je suis très honoré de reprendre le sceptre présidentiel 18 éditions après celle menée sur la syrah.

Heureux aussi de succéder à Maïlys, vaillante Zidente des VdV #63 dédiés à la patience, dont la synthèse est consultable ICI.

Vendredis du Vin#64 : Et le vin devint divin... ou Devil !!

Pour ce 64ème rendez-vous liquide, j'ai dû me replonger dans l'historique (conséquent) de cette (désormais) institution pixelisée.

C'est que les thèmes "rassembleurs" se raréfient forcément avec le temps !!

J'avais bien pensé à vous proposer un sujet "technico-pédagogique" comme la FML*, avec l'idée que chaque participant aille faire chier titiller son caviste pour se faire expliquer le principe, puis choisisse une bouteille concernée par cette "réaction chimique" pour nous en donner son ressenti...

*Fermentation malolactique
Source vendredis.wordpress.com (#62)

Source vendredis.wordpress.com (#62)

Puis, j'ai changé d'avis, me disant que ça serait sûrement aussi "sexy" que de proposer une thématique "sur le vin idéal à boire lors de la 7ème journée d'un championnat de district de L'Orne en hockey sur gazon" !!

Alors, j'ai encore réfléchi... puis me suis mis à miroiter (réfléchir-miroiter, t'as vu comment je peux caser un article de salle de bains à un lectorat égaré sur le bas côté...) sur "l'avenir du vin"...

Source www.blogduchampagne.fr (vous noterez bien le lieu dudit débat et la présence du Pdt de l'ANPAA !!)

Source www.blogduchampagne.fr (vous noterez bien le lieu dudit débat et la présence du Pdt de l'ANPAA !!)

Sujet inépuisable, les bastons frictions ne manquent pas sur la toile et ailleurs !!

  • Presque pas un seul trimestre sans voir le combatif Bon Vivant et le pugnace Olif s'embrasser fraternellement sur la bouche après avoir bu un vin naturel conventionnellement pas déviant mettre sur le "ring des débats" leur(s) dogme(s) leur vision personnelle et assumée du vin et de la viticulture !!
  • Quasiment pas une semaine sans lire des saillies des "anti-tout" contre les "pro-rien" et visse le bouchon, non du liège sinon rien vice et versa... le vin !!!

Doit-on revenir en arrière ?!

Faut-il refuser d'aller de l'avant ?!

Le bio est-il la seule alternative pour "sauver le vin et les vignerons" ?

Faut-il "refuser les progrès, même au nom de la santé publique" ?!

Faut-il "revenir aux fondamentaux de la viticulture, parce que c'est justement une question de santé publique et d'avenir" ?!

Qui a raison ?!

La déviance sera-t-elle le seul goût alternatif de demain ?!

Assiste-t-on à l'avènement d'une standardisation des vins dits naturels ?!

Les prescripteurs sont-ils tous à la solde des lobbies de ces affairistes du raisin industriels du vin, de la presse, ou des généraux nord-coréens puristes du pif naturel ?!

La standardisation du goût du vin existe-t-elle réellement ?!

Quel avenir pour les "bons vignerons" qui ne savent pas vendre leurs vins ?!

Doit-on préférer, par éthique pure sans écouter ses sens, un vin "naturellement barré" à un vin chimique "conventionnellement cohérent" ?!

Une vigne labourée par un Percheron d'1,2 tonne donne-t-elle forcément un meilleur vin que celle qui a vu un tracteur de 25 balais dans ses rangs ?!

Est-ce que l'évolution de nos goûts influence réellement les vignerons dans la conduite de leurs vignes ?!

Les chinois feront-ils des vins notés 110+ vendu à 2,99 € avant 2022 ?!

La vigne a-t-elle un thème astral biodynamiquement parlant ?!

Parker peut-il être autre chose qu'une marque has been de stylos ?!

Bettane et Giboulot sont-ils foncièrement différents ?!

Le Qatar produira t-il un liquoreux halal en août 2029, pour le vendre au gobelet (en cuir siglé Coco Ibra) dans les tribunes climatisées du PSG en septembre de la même année ?!

Le vin est-il clitoridien ou vaginal ?!

Tout bois, tout inox, tout béton ?!

100% fûts neufs ou Argus forestier ?!

Source marketing-chine.com

Source marketing-chine.com

Pour vous, que sera le vin de demain ?!

Derrière ces questions, volontairement provocatrices et réductrices pour certaines, débiles pour quelques-unes, sincères pour d'autres, se cachent de vraies interrogations !!

A quoi le vin de demain devra-t-il "ressembler" pour vous convaincre dans votre passion ?!

Y'a t-il à votre connaissance des vignerons qui font déjà le vin de demain ?!

Va-t-on dans le mur, ou passerons-nous à travers ?!

Et le vin devint divin... ou Devil !!

Tel est le thème des Vendredis du Vins #64, dont nous attendons toutes vos copies, saillies, diatribes, théories du genre, discours, thèses, antithèses et autres essais d'anticipation pour le vendredi 28 mars prochain sur vos blogs respectifs et/ou sur la page FB des Vendredis du Vin.

A vos vins, vos claviers, vos inspirations, vos peines, vos joies, vos (dés)espoirs, vos doutes et vos certitudes...

Voir les commentaires

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

2 Mars 2014, 09:34am

Publié par Docadn

Bonjour,

3 ème et ultime étape du marathon angevin bachique des Greniers St-Jean, version 2014.

Nous nous étions quittés avec la maison Nikolaihof, domaine allemand autrichien avec lequel nous avions débutés la matinée dominicale.

Place aux ligériens avec, pour poursuivre, Vincent Carême (absent lors de notre passage).

On nous propose Le Peu Morier 12 et sa jolie mâche, suivi par Le Clos 10, plus tendre, plus fin aussi.

Brut 11 a la bulle tonique, des amers appuyés, quand L'Ancestrale 11 a une bulle plus finement "calibrée".

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Tous les vins nous sont présentés par Michel Autran, sympathique vigneron à la tête de 3,5 ha sur Vouvray (plus quelques parcelles "en cours de récupération").

Il en profite pour nous faire déguster Les Enfers Tranquilles 12, à l'acidité et vivacité de bon aloi, quand la version 13 (encore en cuve) est une très belle promesse à venir...

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III
Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Cap à l'est, avec le volubile Stéphane Tissot, dont la Mailloche 11 affirme une immédiate puissance, couronnée de finesse et de caractère poivré.

En Spois 07 affirme une finesse encore plus soutenue, des amers très expressifs, à l'étonnant cumin en finale.

La Vasée 07 est plus retenue, quand Les Bruyères 07 donnent dans le "tourbé écossais" !!

Pour finir, le 1er Château-Chalon du domaine (07), à la finesse d'un En Spois, au caractère déjà affirmé d'un grand Jaune, avec un grand J, comme la Marque Jaune (qui n'en porte pas toujours un, de grand J) !!

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Chez Josmeyer, un Pinot (blanc) 12 relativement frais et gourmand, juste devant un H12 (vieilles vignes d'auxerrois) devant lequel mon carnet est resté muet.

Kottabe 12 (riesling) affirme plénitude et finesse poussées, quand Pierrets 11 fait dans le cliché pétrolier, avec moins de "sr qui traînent"...

Hengst 11 est plus large que long, bon au bout du compte.

Gri-Gris 12 (rassemblant tous les pinots) est un poil myopathe tendre, quand Folastries 12 fait dans le gaz et le litchi (pas anormal pour un gewurztraminer, concernant le dernier cité).

La version Grand Cru Hengst 08 affiche aussi une tendreté peu excitante, alors que pour finir, le Pinot noir 12 s'exprime entre fraîcheur et une finale un poil asséchante.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

Chez Baudry, Chinon 13 balance déjà fruits et matière mûre, très mûre, pour ma pomme.

La cuvée Domaine 12 donne dans la fourrure des "vins natures-bios-au-plus-près-du-terroir", quand la bouche se révèle nette, pleine, au crayeux marqué, aux épices explosives.

Grézeaux 12 est plus souple, toujours crayeux, au caractère "vendange entière" malgré l'égrappage revendiqué....

Clos Guillot 11, malgré sa réduction prononcée, dissimule une très jolie matière.

Pour finir, Croix Boissée 11 donne aussi dans la craie le "stylo pour tableau noir", sur un registre serré et salivant à la fois.

Greniers St-Jean à Angers, édition 2014 volume III

La très "courue" Ferme des 7 lunes (Jean Delobre très patient avec les êtres humains moins poilus que nous autres filles, moins avec d'autres) nous présente tout son casting, avec un St-Joseph 11 très frais, à l'oxydation "ménagée", quand la même version en 08 affiche 10 g de sr, un nez plus "nature", un "caractère oxydatif" plus tranché.

Du côté des rouges, St-Joseph 12 (mise de 3 semaines) verse dans la tapenade, quand la bouche ultra-fruitée laisse de sensationnelles impressions !!

Le "1er quartier" de cette cuvé St-Joseph 12 (n'insistez pas, je ne me souviens absolument pas à quoi correspond cette dénomination) est plus austère, quand Chemin Faisant 12 est un fantastique jus, caressant sûrement mieux les sens qu'un onéreux gadget d'un Dorcel Store.

Une surprenante et très jolie série au domaine Le Mas de mon Père, avec Cause Toujours 12 (grenache-cinsault) gourmand, M comme je Suis 11 cohérent, quand la version 12 (100% merlot) se fait plus suave et finement végétale.

C'est Comme Ca 12 (carignans centenaires) délivre une superbe matière, face à la franche austérité de Partez pour le Rêve 11 (cab' franc/cab' sauvignon), puis Insolite 11 (pur malbec) à l'étonnant crayeux de ce jus issu des grès.

Une bien bien pourrie pour finir !!

Une bien bien pourrie pour finir !!

"Je me termine" en Roussillon, au Domaine Jean-Philippe Padié, où Calice 12 (carignan) expose ses fruits gourmands, Petit Taureau 11 (carignan-syrah) son joli jus épicé, puis pour conclure, un Ciel Liquide 09 remarquable.

Ligne d'arrivée, ouf, on embarque le verre dégueu habillé aviné, une soupe et au lit...

Merci Les Greniers, merci les vignerons, merci Sim et Oxyboldiman !!

Voir les commentaires

1 2 3 > >>